• Aucun résultat trouvé

2. Montrer que si n ≥ 2, alors f(b) = f (a) + f 0 (a)(b − a) + R b

N/A
N/A
Protected

Academic year: 2022

Partager "2. Montrer que si n ≥ 2, alors f(b) = f (a) + f 0 (a)(b − a) + R b "

Copied!
2
0
0

Texte intégral

(1)

Universit´ e de Nice, M1 Enseignement, 2019-2020 Analyse 2, feuille 2. Int´ egrales simples et g´ en´ eralis´ ees I. Premi` ere ´ epreuve 2016

Soit n un entier naturel sup´ erieur ou ´ egal ` a 1. On consid` ere f ∈ C n (I ). Soient a et b deux nombres r´ eels dans I.

1. Justifier que f (b) = f (a) + R b

a f 0 (t)dt.

2. Montrer que si n ≥ 2, alors f(b) = f (a) + f 0 (a)(b − a) + R b

a f 00 (t)(b − t)dt.

3. Montrer que

f (b) = f (a) + f 0 (a)(b − a) + · · · + f (n−1) (a)

(n − 1)! (b − a) n−1 + Z b

a

f (n) (t)

(n − 1)! (b − t) n−1 dt.

4. Justifier l’existence de M n = max x∈[a,b] |f (n) (x)|.

5. Montrer que

|f (b) − f (a) − f 0 (a)(b − a) − · · · − f (n−1) (a)

(n − 1)! (b − a) n−1 | ≤ M n

(b − a) n n! . II. Le th´ eor` eme fondamental dans un cas particulier : d’apr` es math’x p.231

Soit I un intervalle de R , a ∈ I et f : I → R , continue et croissante. On d´ efinit la fonction F sur I par F (x) = R x

a f (t)dt. Soit x 0 ∈ I .

1. On suppose que h > 0 et que x 0 + h ∈ I. En encadrant le quotient, montrer que (F (x 0 + h) − F (x 0 ))/h a une limite quand h → 0 + .

2. Reprendre la question 1. si h < 0.

3. En d´ eduire que F est d´ erivable en x 0 et pr´ eciser F 0 (x 0 ).

III. D’apr` es la premi` ere ´ epreuve 2014

On d´ efinit la fonction g sur R par x 7→ g(x) = R x

0 f(t) sin(x − t)dt. Montrer que g est de classe C 2 et qu’elle v´ erifie l’´ equation diff´ erentielle y 00 (x) + y(x) = f(x).

IV. D’apr` es la premi` ere ´ epreuve 2007 Pour tout n ∈ N on pose I n = R π/2

0 cos 2n (t)dt.

1. Calculer I 0 .

2. Montrer que, pour tout n ∈ N , on a I n+1 = 2n+1 2n+2 I n (on pourra penser ` a une int´ egration par parties). En d´ eduire que, pour tout n ∈ N, on a I n = 4

n

(2n)! (n!)

2

π 2 .

V. Premi` ere ´ epreuve 2013

Pour quelles valeurs de λ ∈ R l’int´ egrale R +∞

0 e −λt dt est-elle convergente? En cas de convergence, calculer sa valeur.

VI. D’apr` es la deuxi` eme ´ epreuve 2014 1. Montrer que R +∞

0 e −x

2

/2 dx converge.

2. Montrer que R +∞

−∞ e −x

2

/2 dx converge et que R +∞

−∞ e −x

2

/2 dx = 2 R +∞

0 e −x

2

/2 dx.

3. a. Calculer R +∞

0 xe −x

2

/2 dx.

1

(2)

b. Soit k un entier naturel non nul. En int´ egrant par parties, calculer I k = R +∞

0 x 2k e −x

2

/2 dx en fonction de I 0 .

VII. D’apr` es la premi` ere ´ epreuve 2010 1. Montrer que les deux int´ egrales R +∞

1

e

−t

1−e

−t

dt et R +∞

1 e

−t

t dt sont convergentes.

2. D´ eterminer la limite de 1−e 1

−t

1 t quand t tend vers 0 + . 3. Nature de l’int´ egrale R +∞

0 e −t ( 1−e 1

−t

1 t )dt.

VIII. Comparaison, ´ equivalents, primitives

Nature des int´ egrales (en fonction des param` etres r´ eels ´ eventuels) : R 1

0 ln(u)du, R +∞

1 e √

−t

t dt, R 1 0

ln t

t dt, R +∞

1

1+sin

2

t

t

α

(1+t

β

) dt (α, β > 0), R +∞

0

1−e

−t

t

α

dt.

IX. Emploi d’une int´ egration par parties 1. Nature de R +∞

1

cos(t) t

2

dt.

2. Montrer que pour tout X ≥ 1 on a Z X

1

sin(t)

t dt = [− cos(t) t ] X 1

Z X 1

cos(t) t 2 dt.

3. En d´ eduire que R +∞

1

sin(t)

t dt converge.

X. Grand classique!

1. Montrer que l’int´ egrale R +∞

0 t x−1 e −t dt converge si et seulement si x > 0. Pour tout r´ eel x strictement positif, on notera Γ(x) = R +∞

0 t x−1 e −t dt.

2. Montrer que Γ(x + 1) = xΓ(x) pour tout r´ eel x strictement positif.

3. Calculer Γ(1). En d´ eduire Γ(n) pour n ∈ N . XI. Comparaison s´ erie-int´ egrale

Soit β > 1.

1. Calculer, pour tout r´ eel x ≥ 2, R x 2

1 t(ln(t))

β

dt.

2. En d´ eduire que R +∞

2

1

t(ln(t))

β

dt est convergente.

3. En d´ eduire que P 1

n(lnn)

β

est convergente.

2

Références

Documents relatifs

Exemple 1: Donner Df puis le tableau de variation de la fonction f dont la courbe est donnée ci

Cours n°6 : Continuité, théorème des valeurs intermédiaires VII) Continuité d'une fonction – théorème des valeurs intermédiaires.

Pour tout x &gt; 0 , la fonction g est continue en x par les théorèmes sur les opérations sur les fonctions admettant des limites donc g est continue dans ]0, +∞[.. Le point

Ici M est une courbe paramétrée normale, dénie dans R, périodique de plus petite période L (voir Fig.. La longueur du support est

Soit n un entier naturel et f une fonction continue de [a; b]

[r]

On note

Dans ces exercices, nous combinerons les règles de dérivation rencontrées