Répondre au besoin de formation et d’information du public

Dans le document Rapport d'activité 2016-2017 de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires - APHP DAJDP (Page 58-61)

Les actions de sensibilisation et de formation occupent une grande place dans l’activité de la Miviludes. En 2016, ce sont 55 formations sur les dérives sectaires qui ont été délivrées touchant près de 1 500 agents publics, contre 35 formations en 2015.

Les formations sur les dérives sectaires les plus nombreuses ont été en direction des fonctionnaires de police et de gendarmerie. Ces formations sont très demandées et les deux conseillers du pôle Sécurité sont très sollicités. Les fonctionnaires de police judiciaire bien informés sur les phénomènes sectaires peuvent jouer un rôle majeur pour les suites des procédures judiciaires. S’agissant des Renseignements territoriaux, un tour de France aura touché tous les fonctionnaires de ces services entre 2016 et le 1er semestre 2017.

La sensibilisation touche aussi les fonctionnaires affectés à l’étranger dans les ambassades qui doivent connaître les risques du pays sur cet aspect des dérives sectaires.

La session de formation continue pour les magistrats organisée et reconduite par l’ENM, évoquée plus haut (p. 51), est également un élément crucial du dispositif.

La Miviludes a continué de déve-lopper une offre de formation en 2016 avec un nouveau module de sensibilisation à l’emprise mentale, en partenariat avec l’École des Hautes études de santé publique (EHESP).

Une autre initiative a visé à sensibiliser les cadres de santé et particulièrement les directeurs des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) au sujet émergent de la maltrai-tance financière des personnes âgées.

Une formation en partenariat avec l’EHESP

Les objectifs de cette formation sont la compréhension des processus d’emprise et de manipulation mentale, le partage des outils d’aide au repérage des facteurs de vulnérabilité, la capa-cité d’identifier, dans l’exercice professionnel quotidien, les victimes de dérives sectaires et leurs traumatismes, et de mettre en œuvre des modalités d’accompagnement.

Elle est destinée à tous les professionnels appelés à intervenir auprès des victimes de dérives sectaires : santé, justice, services d’enquête de la police comme de la gendarmerie, administrations économiques et financières, enseignants, travail-leurs sociaux… tous engagés à des degrés divers dans la sécurité et la protection des personnes, et le respect des droits fondamentaux.

Pour la seconde année consécutive, la formation s'est déclinée en trois modules de deux jours au cours du premier semestre 2017. Le programme détaillé et la fiche d’inscription sont accessibles sur le site de l’EHESP 1.

1. https ://formation-continue. ehesp. fr/forma-tion/comment-faire-face-aux-derives-sectaires/

59 Actions des pouvoirs publics face aux dérives sectaires

Guide à destination des directeurs d'EHPAD sur le risque sectaire pour les personnes âgées

Depuis cinq ans, la Miviludes s’est intéressée à l’action des mouvements sectaires sur les personnes âgées. Dans son rapport annuel 2011-2012, elle soulignait notamment la vulnérabilité de ce public, souvent fragilisé par « l’âge, l’isolement, le deuil, la maladie, la perte de repères, l’altération des capacités physiques et intellectuelles », en fait « des victimes idéales des mouvements sectaires, pas autant comme cibles à recruter que comme sources potentielles de revenus et de capitaux ».

Le domaine de la santé ou du bien-être suscite souvent l’intérêt des personnes âgées espérant soulager ainsi leurs maux quotidiens ou réduire leur traitement médicamenteux.

En outre, parmi les personnes âgées, les populations les plus à risque sont celles qui fêtent leurs 80 ans ou plus.

Ce sont aussi ces personnes qui entrent en EHPAD, faute de pouvoir rester à leur domicile en raison de leur vulnérabilité et/ou de mauvaises rencontres. La Mission reçoit régulièrement des signalements de la part de ces établissements (EHPAD, hôpitaux essentiellement) : une directrice reçoit des tracts et des DVDs suspects, une psychomotricienne vend des compléments alimentaires ou des fleurs de Bach aux résidents de l’établissement, un psychothérapeute recourt à des méthodes dénoncées par les communautés soignantes, des familles hypo-thèquent les biens de leurs parents… Les situations sont diverses, traduisent des cas de maltraitance manifeste mais toutes interrogent le rôle et les capacités d’action du directeur de l’établissement. Que faire et jusqu’où faut-il aller ?

S’inquiéter et se saisir du sujet des dérives sectaires à l’encontre des personnes en établissements a été le premier sujet de préoccupation de la Miviludes. Cela suppose de comprendre la politique de lutte contre les dérives sectaires en santé, ses enjeux et ses failles pour pouvoir tirer des conclusions et mettre en œuvre une protection adéquate.

C’est aussi une occasion d’approfondir et maîtriser le sujet de la maltraitance, compte tenu des actes commis par les individus malveillants (escroqueries, abus de faiblesse, non-assistance à personne en danger, …).

À ce titre, les directeurs d’EHPAD, notamment responsables de la sécurité et de l’intégrité des personnes âgées qu’ils accueillent, ont un rôle à jouer dans la prévention et la réponse à des dérives sectaires en établissement.

Pour les y aider, un guide a été réalisé à la Miviludes par une élève-stagiaire de la filière des directeurs d’établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux (DESSMS) de la promotion 2016-2017 de l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique, Camille Gautard.

Il aborde nombre d’enjeux importants pour le secteur sanitaire et le secteur médico-social et structure la réflexion de la prévention et de la lutte contre les dérives sectaires autour de 3 axes : repérage et évaluation du risque ; protection des droits des personnes hébergées ; prévention des risques dans la gestion de l’établissement.

L’objectif de ce guide est de diffuser une culture de la prévention et de la vigilance envers les risques sectaires en établissement, et de fournir des recommandations pour guider la réflexion et l’action. Il se veut un outil pratique pour comprendre les abus d’origine sectaire qui touchent les personnes âgées et aider à la conception d’un plan de prévention ou d’action pour lutter contre les dérives.

Dans le même esprit, d’autres outils seront mis à la disposition des professionnels, des soignants et des aidants pour prévenir des risques de maltraitance à caractère sectaire à l’égard des personnes âgées à domicile et en collaboration avec la Direction générale de la cohésion sociale, l’EHESP et la FIAPA.

Le guide est consultable sur le site de la Miviludes dans la rubrique

« Documents utiles ».

60 MIVILUDES – Rapport d’activité 2016

Toujours dans le domaine de la santé, un cycle de formations a démarré dans les Instituts de formation en soin infirmier (IFSI) pour sensibiliser les futurs professionnels.

Dans le cadre la convention renouvelée avec la DPJJ déjà mentionnée, la Miviludes a renforcé son partenariat avec l’ENPJJ en matière de la formation des éducateurs (voir p. 71-72). Il s’agit, outre les interventions, de contribuer au développement d’outils pédagogiques basés sur des cas pratiques.

La Miviludes a aussi élargi son champ en intervenant dans de grandes entreprises, pour les sensibiliser sur la délinquance financière notamment.

La Miviludes a également participé au DU « Emprise sectaire, processus de vulnérabilité et enjeux éthiques » accueilli par l’Université Paris Descartes (responsables pédagogiques : Sonya Jougla, Jean-Pierre Jougla) 2 afin d’y présenter la Mission interministérielle.

La Miviludes a participé également au programme EMOUNA, formation continue de Sciences-Po Paris à la demande du Bureau central des cultes.

L’information du public

En ce qui concerne l’information du public, répondre aux nombreuses sollicitations des journalistes (en moyenne 2 par jour) est un enjeu impor-tant. Les médias sont un relais puissant qui parfois contribue à banaliser des méthodes dangereuses. La Miviludes doit donc saisir toutes les occasions et même susciter la diffusion de messages de vigilance. Les sollicitations portent sur des demandes d’interviews ou d’entretiens, mais également des demandes de documentation dans le but de ne pas commettre d’erreurs dans les articles consacrés aux dérives sectaires.

La responsable du pôle Communication et Relations avec les élus, en charge des relations avec la presse, s’est assurée de la mise à jour régulière du site Internet. Une refonte du site a été engagée, qui devrait permettre la mise en ligne d’une nouvelle version au début de l’année 2018.

D’autres actions d’information visent non pas le grand public mais des professionnels qui peuvent avoir une action préventive. On peut citer l’information de directeurs d’établissement sollicités pour louer des salles à des mouvements dont l’influence est dangereuse, ou des organisateurs des salons bio et bien-être qui sont invités à afficher une mise en garde sur la dérive thérapeutique et le risque sectaire.

2. http ://www. scfc. parisdescartes. fr/index. php/descartes/formations/biomedicale/

du-emprise-sectaire-processus-de-vulnerabilite-et-enjeux-ethiques.

61 Actions des pouvoirs publics face aux dérives sectaires

Dans le document Rapport d'activité 2016-2017 de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires - APHP DAJDP (Page 58-61)