■ Les conventions

In document formation secteur industriel (Page 151-158)

Elles apportent aux entreprises :

Un engagement qualité pour leur clientèle. Elles peuvent apposer le logo correspondant sur leurs supports de communication (locaux et véhicules).

Un avantage économique. Les entreprises bénéficient de tarifs très avantageux pour

l’établissement des certificats de conformité modèles 2 et 4 : de 15 à 20 € le certificat (selon les quantités) au lieu de 100 € pour une entreprise ne disposant pas de l’appellation.

Il existe 3 appellations :

PGN (professionnel gaz naturel),

PGP (professionnel gaz propane),

PMG (professionnel maintenance gaz).

Pour bénéficier d’une ou de plusieurs appellations, l’entreprise doit déposer un dossier de demande auprès de son organisation professionnelle en nommant un candidat « responsable gaz ». L’entreprise obtiendra alors la ou les appellations demandées après acceptation de son dossier et validation par Qualigaz du candidat.

151

formation secteur industriel

SECURITE - Habilitations électriques :

préparation à l’habilitation électrique B0 - B0V.

Public

Salariés non-électriciens ayant à effectuer ou à diriger en sécurité et sans surveillance, des travaux de nature non électrique dans un environnement électrique (B0) ou au voisinage de pièces nues sous tension inférieure à 1 000 volts (B0V), en respectant les prescriptions de sécurité définies par la publication UTE C 18-510.

Objectif

Acquérir les connaissances et savoirs faire nécessaires pour atteindre le niveau d’habilitation B0 (hors voisinage de la tension) ou B0V (au voisinage de la tension).

Contenu

Les dangers du courant électrique pour un non-électricien dans son activité professionnelle.

Comment limiter les risques électriques et leurs conséquences pour un non-électricien lors de travaux non électriques dans un environnement électrique.

Conduite à tenir en cas d’incident ou d’accident d’origine électrique.

Comment effectuer les travaux autorisés pour un non électricien habilité B0 ou B0V dans un environnement électrique ou au voisinage de pièces nues sous tension.

Durée

2 jours dont une demi-journée de pratique, conformément à ED 1456 de l’INRS.

Méthode pédagogique

Exposés du formateur, échanges avec les stagiaires à partir de diapositives, de films et des documents de l’UTE, complétés par des études de cas et des exercices pratiques.

Validation

Attestation de stage délivrée par l’organisme de formation précisant la nature de l’habilitation maîtrisée par le stagiaire. Au vu de cette attestation, l’employeur délivre à son salarié un titre d’habilitation électrique.

Le formateur pourra également formuler à l’employeur un avis l’aidant à définir le champ d’application du titre d’habilitation.

Obligations et/ou recommandations en matière de formation

Le décret n° 88-1056 du 14 novembre 1988 (art. 46.II) demande aux employeurs, pour des travailleurs effectuant des travaux sur des installations électriques hors tension, de « s’assurer que leurs salariés possèdent une formation suffisante leur permettant de connaître et de mettre en application les prescriptions de sécurité à respecter pour éviter des dangers dus à l’électricité dans l’exécution des tâches qui leur sont confiées. Ils doivent, le cas échéant, organiser au bénéfice des travailleurs concernés, la formation complémentaire rendue nécessaire, notamment par une connaissance insuffisante des dites prescriptions ».

La publication UTE C 18-510constitue le recueil de référence pour ces prescriptions et précise aux employeurs qu’ils doivent former leur personnel et leur délivrer l’habilitation correspondante aux types d’opérations à effectuer.

formation secteur industriel

SECURITE - Habilitations électriques :

préparation à l’habilitation électrique B1 - B1V - B2 - B2V.

Public

Salariés électriciens chargés d’effectuer en sécurité et sans surveillance des travaux de nature électrique, au voisinage (B1V) ou non (B1) de pièces nues sous tension inférieure à 1 000 volts, en respectant les prescriptions de sécurité définies par la publication UTE C 18-510. Les habilitations B2 et B2V concernent le personnel d’encadrement pour la direction de ces travaux.

Objectif

Acquérir les connaissances et savoirs-faire nécessaires pour atteindre le niveau d’habilitation B1, B2 (hors voisinage de la tension), B1V, B2V (au voisinage de la tension).

Contenu

Les dangers du courant électrique pour un électricien dans son activité professionnelle.

Comment limiter les risques électriques et leurs conséquences pour un électricien lors de travaux de nature électrique.

Conduite à tenir en cas d’incident ou d’accident d’origine électrique.

Comment effectuer (B1 ou B1V) ou diriger (B2 ou B2V) les travaux autorisés pour un électricien habilité dans un environnement électrique ou au voisinage de pièces nues sous tension.

Durée

3 jours comprenant les exercices pratiques, conformément à ED 1456 de l’INRS.

Méthode pédagogique

Exposés du formateur, échanges avec les stagiaires à partir de diapositives, de films et des documents de l’UTE, complétés par des études de cas et des exercices pratiques.

Validation

Attestation de stage délivrée par l’organisme de formation précisant la nature de l’habilitation maîtrisée par le stagiaire. Au vu de cette attestation, l’employeur délivre à son salarié un titre d’habilitation électrique.

Le formateur pourra également formuler à l’employeur un avis l’aidant à définir le champ d’application du titre d’habilitation.

153

formation secteur industriel

SECURITE - Habilitations électriques : préparation à l’habilitation électrique BR.

Public

Salariés électriciens chargés d’effectuer et de diriger en sécurité des interventions de nature électrique

(dépannage, connexion,…) sur des ouvrages alimentés sous une tension inférieure à 1 000 volts, en respectant les prescriptions de sécurité définies par la publication UTE C 18-510.

Objectif

Acquérir les connaissances et savoirs faire nécessaires pour atteindre le niveau d’habilitation BR.

Contenu

Les dangers du courant électrique pour un électricien dans son activité professionnelle.

Comment limiter les risques électriques et leurs conséquences pour un électricien lors d’interventions de nature électrique (dépannage, connexions,…... ).

Conduite à tenir en cas d’incident ou d’accident d’origine électrique.

Comment effectuer et diriger les interventions autorisées pour un électricien habilité dans un environnement électrique.

Durée

3 jours comprenant les exercices pratiques, conformément à ED 1456 de l’INRS.

Méthode pédagogique

Exposés du formateur, échanges avec les stagiaires à partir de diapositives, de films et des documents de l’UTE, complétés par des études de cas et des exercices pratiques (consignation, déconsignation, vérification d’absence de tension, mesurage, utilisation des équipements individuels de protection,…).

Validation

Attestation de stage délivrée par l’organisme de formation précisant la nature de l’habilitation maîtrisée par le stagiaire. Au vu de cette attestation, l’employeur délivre à son salarié un titre d’habilitation électrique.

Le formateur pourra également formuler à l’employeur un avis l’aidant à définir le champ d’application du titre d’habilitation.

Obligations et/ou recommandations en matière de formation

Le décret n° 88-1056 du 14 novembre 1988 (art. 46.II) demande aux employeurs, pour des travailleurs effectuant des travaux sur des installations électriques hors tension, de « s’assurer que leurs salariés possèdent une formation suffisante leur permettant de connaître et de mettre en application les prescriptions de sécurité à respecter pour éviter des dangers dus à l’électricité dans l’exécution des tâches qui leur sont confiées. Ils doivent, le cas échéant, organiser au bénéfice des travailleurs concernés, la formation complémentaire rendue nécessaire, notamment par une connaissance insuffisante des dites prescriptions ».

La publication UTE C 18-510constitue le recueil de référence pour ces prescriptions et précise aux employeurs qu’ils doivent former leur personnel et leur délivrer l’habilitation correspondante aux types d’opérations à effectuer.

formation secteur industriel

SECURITE au travail

Public

Maîtres d’ouvrages, maîtres d’œuvres, architectes, économistes de la construction, bureaux d’études, entrepreneurs, ingénieurs, dessinateurs-projeteurs, conducteurs de travaux, chefs de chantier. Ils doivent justifier, au minimum, de 5 ans d’expérience professionnelle en phase de conception et d’étude du projet ou en phase de réalisation de l’ouvrage pour les niveaux 1 et 2, et de 3 ans pour le niveau 3.

Objectif

Assurer la mission de coordination en matière de sécurité et de protection de la santé.

Contenu

Connaître le cadre législatif et réglementaire.

Découvrir le rôle et les missions du coordonnateur.

Ouvrir et tenir le registre journal.

Identifier et évaluer les risques.

Définir les mesures de prévention.

Elaborer le plan général de coordination.

Constituer le dossier d’interventions ultérieures sur ouvrage.

Procéder aux inspections communes.

Analyser les plans particuliers de sécurité et de protection de la santé.

Veiller à la mise en œuvre des mesures de sécurité.

Durée

15 jours pour le niveau 1.

10 jours pour le niveau 2.

5 jours pour le niveau 3.

Méthode pédagogique

Etude de cas sur un dossier réel en phase conception et réalisation d’ouvrage pour définir la mission du Coordonnateur SPS.

Validation

155

formation secteur industriel

SECURITE au travail

sauveteur secouriste du travail.

Public

Toute personne susceptible de donner les premiers secours d’urgence.

Objectif

Acquérir un comportement adapté face à un accident.

Contenu

Connaître le rôle du sauveteur secouriste du travail.

Apprendre la conduite à tenir en cas d’accident.

Examiner la situation.

Eviter qu’il y ait d’autres victimes.

Alerter les secours.

Secourir les victimes.

Appréhender les situations inhérentes aux risques spécifiques de l’entreprise.

Durée

12 heures + 2 heures pour les risques spécifiques.

Méthode pédagogique

La formation des sauveteurs secouristes du travail vise à faire acquérir les capacités nécessaires pour agir rapidement et de manière efficace dans un accident qui vient de se produire dans l’entreprise ou sur chantier.

Validation

Certificat de sauveteur secouriste du travail, délivré par la Caisse régionale d’assurance maladie (CRAM) au candidat ayant participé activement à l’ensemble de la formation et ayant fait l’objet d’une évaluation continue favorable de la part du ou des formateurs.

Obligations et/ou recommandations en matière de formation

L’article R. 241-39 du Code du Travailimpose que « dans chaque atelier où sont effectués des travaux

dangereux, dans chaque chantier occupant vingt personnes au moins pendant plus de quinze jours où sont effectués des travaux dangereux, un membre du personnel doit avoir reçu obligatoirement l’instruction nécessaire pour donner les premiers secours en cas d’urgence ».

formation secteur industriel

SECURITE au travail

sauveteur secouriste du travail (recyclage).

Public

Titulaires du certificat de sauveteur secouriste du travail ou de l’attestation de formation aux premiers secours.

Objectif

Actualiser les compétences du sauveteur secouriste de travail tous les 12 mois maximum.

Contenu

Conduite à tenir en cas d’accident.

Situations inhérentes aux risques spécifiques.

Conduites particulières.

Evaluation.

Durée

4 heures.

Méthode pédagogique

La formation des sauveteurs secouristes du travail vise à faire revoir les capacités nécessaires pour agir rapidement et de manière efficace dans un accident qui vient de se produire dans l’entreprise ou sur chantier.

Validation

Validation du certificat de sauveteur secouriste du travail.

Obligations et/ou recommandations en matière de formation

L’article R. 241-39 du Code du Travailimpose que « dans chaque atelier où sont effectués des travaux

dangereux, dans chaque chantier occupant vingt personnes au moins pendant plus de quinze jours où sont effectués des travaux dangereux, un membre du personnel doit avoir reçu obligatoirement l’instruction nécessaire pour donner les premiers secours en cas d’urgence ».

157

formation secteur industriel

SECURITE - Travaux sous tension : module de base (TST - BT - BAS).

Public

Permettre à du personnel électricien ou monteur de réseaux électriques de métier non habilité « T », d’acquérir les pré-requis nécessaires sur les règles et procédures, les CET BT, la réglementation TST d’ordre électrique C 18-510 et sur les différents domaines des travaux TST, en vue d’être formé ultérieurement à un module spécifique de formation aux travaux sous tension dans un centre agrée par le Comité des TST.

In document formation secteur industriel (Page 151-158)