Risques de marché

In document DOCUMENT DE RÉFÉRENCE ET RAPPORT FINANCIER ANNUEL (Page 119-122)

GESTION DES RISQUES

1.3 PILIER III

3.1.8 Risques de marché

DÉFINITION

Le risque de marché se définit comme le risque de perte lié aux variations des paramètres de marché (prix, cours, taux d’intérêt, taux de change, volatilité…).

On distingue trois principales composantes pour le risque de marché :

• le risque de taux d’intérêt : risque que fait courir au porteur d’une créance ou d’une dette l’évolution ultérieure des taux d’intérêt ;

• le risque de change : risque qui concerne les créances et dettes libellées en devises, et qui réside dans le risque de variation du prix des devises par rapport à la monnaie nationale ;

• le risque de variation de cours : risque de prix sur la position détenue sur un actif financier déterminé.

ORGANISATION DE LA GESTION DES RISQUES DE MARCHÉ

Suivi des risques

Le pôle risques de marché de la direction des Risques assure le contrôle permanent de l’ensemble de l’activité de marché au sein du Groupe BPCE, qui fait l’objet d’un examen régulier par le Comité des risques de marché groupe.

Sur le périmètre de la banque commerciale, le suivi des risques s’inscrit en cohérence avec la segmentation des activités financières entre le portefeuille de négociation d’un côté, et le métier de l’ALM / clientèle et de la gestion moyen et long termes de l’autre. Le suivi des risques est effectué par la direction des Risques.

Concernant le réseau Banque Populaire, seule la BRED Banque Populaire dispose d’une activité de salle de marché. Elle réalise un suivi quotidien sur ses activités de trésorerie sociale et de salle des marchés au travers des indicateurs de VaR, de sensibilités et de stress scenarii.

Concernant Natixis, l’importance des activités de marché implique la mise en œuvre d’une gestion du risque propre à cette entité.

Le suivi quotidien des activités de portefeuille de négociation du réseau Caisse d’Epargne et des filiales de BPCE repose, entre autres, sur la surveillance par la direction des Risques de la Value at Risk 99 % à 1 jour, de stress tests et du respect des limites réglementaires.

Le système propriétaire de calcul de Value at Risk, développé par Natixis, est utilisé par le groupe. Ce système permet de disposer d’un outil de mesure, de suivi et de contrôle des risques de marché au niveau consolidé et au niveau de chaque entreprise du réseau Caisse d’Epargne et des filiales de BPCE, sur une base quotidienne et en tenant compte des corrélations entre les différents portefeuilles. Ce système a été étendu aux portefeuilles de négociation du réseau Banque Populaire au cours de l’année 2011, dans le cadre du projet VaR groupe, qui a abouti début 2012.

En parallèle, la direction des Risques s’est attachée à définir et à mettre en œuvre des stress scenarii sur le périmètre de négociation de l’ensemble des établissements du g roupe (1). Ces stress scenarii globaux et historiques sont ainsi en place chez Natixis, à la BRED Banque Populaire, dans le réseau Caisse d’Epargne ainsi que dans les filiales de BPCE.

L’ensemble des limites (indicateurs opérationnels, VaR, stress tests) est suivi au quotidien par les directions des risques locales. Tout dépassement de limite fait l’objet d’une notification, et le cas échéant occasionne une décision du management relative aux positions en cause (fermeture, couverture, maintien, etc.).

Suivi du pool de refinancement du groupe

Depuis le premier semestre 2011, la trésorerie centrale BPCE a fusionné avec la trésorerie Natixis pour constituer le pool commun de refinancement, dont les missions sont de piloter, d’optimiser et de sécuriser la liquidité du groupe.

Un suivi quotidien en risques et résultats économiques est réalisé sur l’ensemble des activités du pool commun de refinancement. Une VaR Monte Carlo 99 % à 1 jour est notamment calculée.

Sur le bilan de BPCE, le pool commun de refinancement fait l’objet d’une limite globale de VaR ainsi que de sous-limites sur :

• l’activité de trésorerie court terme ;

• l’activité de trésorerie long terme ;

• l’activité de Repo ;

• le périmètre de négociation.

Le respect des limites opérationnelles en sensibilités de taux au global et par

« time buckets » ainsi qu’en contrepartie est contrôlé quotidiennement.

Des stress scenarii spécifiques ainsi que des limites d’encours par opérateur (en opération unitaire et en opérations cumulées traitées par jour) viennent compléter le dispositif d’encadrement de cette activité.

Suivi du portefeuille en gestion extinctive

Natixis Asset Management poursuit son mandat de gestion sur le portefeuille en gestion extinctive du compte propre ex-Caisse Nationale des Caisses d’Epargne, dans lequel une délégation de risques a été définie par BPCE pour la gestion réalisée par Natixis Asset Management, qui présente en comités de gestion mensuels de BPCE les cessions réalisées et le suivi du portefeuille en termes de résultat et d’anticipation de marché. Une revue des risques est effectuée par la direction des Risques en Comité des risques de marché groupe.

MÉTHODOLOGIE DE MESURE DES RISQUES DE MARCHÉ

Données présentées au titre de la norme IFRS 7.

Le dispositif de suivi des risques de marché s’appuie sur trois types d’indicateurs permettant d’encadrer l’activité, en global et par activité homogène, au moyen de grandeurs plus directement observables :

• les sensibilités à la variation du sous-jacent, à la variation des volatilités, à la corrélation, au nominal, aux indicateurs de diversification. Les limites correspondant à ces indicateurs opérationnels à la fois qualitatifs et quantitatifs viennent ainsi compléter les limites de VaR, de stress tests et les loss alerts ;

• l’évaluation quotidienne d’une mesure de risque de marché globale au travers d’une VaR à 99 % 1 jour ;

(1) Le réseau Banque Populaire (hors BRED Banque populaire) n’a pas d’activité de négociation, il n’est donc pas intégré dans le périmètre de calcul des stress tests.

par les portefeuilles dans des configurations de marché extrêmes. Le dispositif du groupe repose sur des stress tests globaux et des stress tests spécifiques dédiés à chaque activité.

Des reportings spécifiques par activité sont envoyés quotidiennement aux opérateurs et au management concernés.

Pour Natixis, un reporting global risques de marché est également diffusé quotidiennement à la direction générale, à BPCE et aux responsables du front office. De plus, un reporting spécifique relatif au périmètre garanti est envoyé quotidiennement à BPCE.

Une revue synthétique mensuelle des risques de marché consolidé du Groupe BPCE, portant sur les mesures de VaR et de stress scenarii hypothétiques et historiques, est présentée au Comité des risques de marché groupe, en complément des reportings de risques réalisés pour les entités.

Les sensibilités

Le suivi et le contrôle du respect des limites en sensibilité sont opérés quotidiennement au niveau local par les directions des risques. En cas de dépassement de limites, une procédure d’alerte est déclenchée afin de définir les actions à mettre en œuvre pour un retour dans les limites opérationnelles.

La VaR

Le risque de marché est également suivi et évalué au moyen de mesures synthétiques de VaR, permettant de connaître les pertes potentielles que chaque activité peut engendrer, pour un degré de confiance (99 %) et un horizon de détention des positions (1 jour) prédéfini. Pour ce faire, le comportement joint des paramètres de marché dont dépend la valeur des portefeuilles est modélisé au moyen d’études statistiques.

L’ensemble des choix en matière de facteurs de risques dans l’outil de calcul interne est révisé régulièrement dans le cadre de comités associant l’ensemble des acteurs concernés (direction des Risques, front office et service des résultats).

Des outils de mesures quantitatives et objectives de la pertinence des facteurs de risque sont utilisés.

La VaR est calculée par simulations numériques au moyen d’une méthodologie

« Monte Carlo » qui prend en compte les éventuelles non-linéarités des portefeuilles suivant les différents axes de risques. Elle est calculée et suivie quotidiennement sur l’ensemble des portefeuilles de négociation du groupe, et une limite en VaR au niveau global et pour chaque activité est définie.

variations des résultats quotidiens de trading (backtesting) : cet exercice permet de confronter a posteriori le potentiel de perte, tel que prévu ex ante par la VaR, avec les réalisations effectivement constatées.

Le modèle interne VaR de Natixis a fait l’objet d’une validation de la part de l’Autorité de contrôle prudentiel en janvier 2009. Natixis utilise la VaR pour le calcul des fonds propres au titre des risques de marché sur les périmètres homologués.

Les stress tests

Les stress tests globaux sont calculés quotidiennement et relèvent de trois catégories :

• les stress historiques reproduisant les variations de paramètres de marché observées sur des périodes de crises passées, leurs impacts sur les positions actuelles et les pertes et profits. Ils permettent de juger de l’exposition du périmètre à des scenarii connus. Onze stress historiques sont en place depuis 2010 ;

• les stress hypothétiques consistent à simuler des variations de paramètres de marché sur l’ensemble des activités, en s’appuyant sur des hypothèses plausibles de diffusion d’un choc initial. Ces chocs sont déterminés par des scenarii définis en fonction de critères économiques (crise de l’immobilier, crise économique), de considérations géopolitiques (attaques terroristes en Europe, renversement d’un régime au Moyen-Orient) ou autres (grippe aviaire).

Le groupe compte six stress théoriques depuis 2010 ;

l es stress tests spécifiques sont calculés quotidiennement dans les outils de gestion. Ils ont été déployés sur l’ensemble des périmètres et encadrés par des alertes. Ils ont été définis à partir d’une même norme de sévérité et ont pour finalité l’identification des principales zones de perte par portefeuille.

DONNÉES QUANTITATIVES DE MESURE DES RISQUES DE MARCHÉ

VaR périmètre Groupe BPCE

Les travaux du projet VaR groupe ont permis d’établir une mesure de la VaR (Monte Carlo 99 % 1 jour) consolidée du périmètre de négociation du Groupe BPCE, qui s’élève à 15,8 millions d’euros au 31 décembre 2011.

STRESS TESTS GLOBAUX AU 31 DÉCEMBRE 2011

-200 -150 -100 -50 0 50 100

en millions d'euros

Stress Tests historiques Stress Tests hypothétiques

Hausse des taux

Chute des indices boursiers Défaut d'un établissement financier Matières premières, hausse des volatilités Crise des pays émergents *Défaut d'un corporate influent Krach actions 1987 Guerre du Golfe 1990 Crise Obligataire 1994 Crise Asiatique 1997 LTCM 1998 11 septembre 2001 Krach Crédit 2002 Action Fed 2007 Corporates 2008 *Lehman 10/08 *Rally mars 2009

* Ces stress sont déployés sur les périmètres de Natixis et du réseau Caisse d’Epargne.

31/12/2011

en millions d’euros

Stress test 1 Chute des indices boursiers

Stress test 2 Hausse des taux

Stress test 3 Défaut d’un établissement fi nancier

Stress test 4 Matières premières Hausse des volatilités

Stress test 5 Crise des pays émergents

Stress test 6 Défaut d’un corporate infl uent

Natixis (28) (32) (77) (30) (51) (7)

BFI (37) (13) (61) (11) (51) (9)

GAPC 9 (19) (16) (19) 2

BRED Banque Populaire (26) (9) (72) (38) (5)

Salle des marchés 2 (1) (38) (16) 1

Trésorerie sociale (28) (8) (35) (23) (5)

Caisses d’Epargne et fi liales BPCE (5) (2) (6) (4) (3) (1)

Portefeuille de négociation (5) (2) (6) (4) (3) (1)

GLOBAL PORTEFEUILLE DE NÉGOCIATION (59) (43) (155) (73) (58) (8)

Les stress tests hypothétiques les plus sensibles concernent :

• le défaut d’un établissement financier sur le périmètre BFI de Natixis, induit par un renforcement du positionnement long crédit ;

• la chute des indices boursiers ;

• la hausse des volatilités sur les matières premières.

31/12/2011

En millions d’euros

Krach actions 1987

Guerre du Golfe 1990

Crise Obligataire 1994

Crise Asiatique 1997

LTCM 1998

11 septembre 2001

Krach Crédit 2002

Action Fed 2007

Corporate 2008

Lehman 10/08

Rally mars 2009

Natixis (76) (53) (7) (21) (33) (63) (21) (16) 96 11 23

BFI (47) (49) 3 (17) (27) (64) (16) (21) (41) 10 17

GAPC (29) (4) (10) (5) (6) 1 (5) 6 137 1 6

BRED Banque Populaire 3 3 (8) (10) (5) (8) 12 (24)

Salle des marchés 30 13 5 6 11 (1) 19 (11)

Trésorerie sociale (26) (10) (5) (14) (10) (16) (7) (6) (13)

Caisses d’Epargne et

fi liales BPCE (20) (5) (3) (8) (7) (7) (4) (4) (6) (9) 1

Portefeuille de négociation (20) (5) (3) (8) (7) (7) (4) (4) (6) (9) 1

GLOBAL PORTEFEUILLE

DE NÉGOCIATION (93) (56) (10) (37) (50) (74) (33) (8) 65 2 24

In document DOCUMENT DE RÉFÉRENCE ET RAPPORT FINANCIER ANNUEL (Page 119-122)