SAMPLE

Nous répondons à Dieu en l’adorant

«Chantons les deux strophes de: Tout dit qu’il est merveilleux (page 5).

«Oui, Jésus le Sauveur est merveilleux. Il est l’agneau de Dieu qui enlève les péchés

du monde. Redisons ensemble Jean 1:29 que nous avons appris la semaine dernière:

«Voici l’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.»

«Quelle différence cela ferait-il s’il était venu sur terre et avait vécu comme les autres hom-mes, sans chercher à toujours faire ce qui plaît à Dieu le Père? Il n’aurait pas été sans péchés.

Le baptême de Jésus

Quand le Seigneur Jésus était un garçon de votre âge, la plupart des gens avaient oublié les choses merveilleu-ses qui étaient arrivées au moment de sa naissance. Ils avaient oublié qu’un ange du ciel avait annoncé aux bergers qu’un Sauveur était né dans le monde. Ils avaient oublié que les mages avaient suivi une étoile brillante pour trou-ver l’enfant Jésus et lui offrir des cadeaux. Jésus a grandi comme vous. Sa vie n’était pas très différente de celle des autres petits garçons bien qu’il fût Fils de Dieu. Il a commencé à marcher et à parler, il a joué avec ses camarades, il a appris à lire et à écrire, il a aidé Joseph dans l’atelier de menuiserie et a appris ce métier. Cependant, il est resté sans péché: il a tou-jours fait ce qui plaisait à son Père Céleste.

Lorsqu’il a eu trente ans, il a quitté sa maison et la petite ville où il avait grandi: le moment était venu de dire à tout le monde qui était Dieu et ce qu’il voulait qu’on fasse pour lui. Jésus ne s’est pas d’abord rendu dans le beau temple et près des chefs du peuple à Jérusalem. Beaucoup de ces chefs disaient qu’ils aimaient Dieu alors qu’en réalité, ils n’aimaient qu’eux-mêmes. Ils n’étaient pas contents des lois que Dieu leur avait données et ils en avaient fait de nouvelles

qui ne plaisaient pas à Dieu. Ils ne cherchaient pas vraiment le Sauveur que Dieu avait promis. Ce n’est pas étonnant qu’ils ignorent que ce Sauveur vit maintenant dans leur pays et qu’il marche dans les rues de leurs villes!

Mais un homme savait qui était Jésus. Il parlait de lui aux gens et les préparait à le rece-voir: c’était son cousin Jean. péchés! Soyez prêts à recevoir le Sauveur.

Ceux qui se repentaient de leurs péchés demandaient à Jean de les baptiser pour mon-trer qu’ils désiraient être par-donnés. Pendant qu’ils étaient dans l’eau, ils confessaient leurs péchés, c’est-à-dire qu’ils disaient leurs péchés à Dieu, et ils le remerciaient pour son pardon.

Jean réprimandait ceux qui ne se repentaient pas, ceux ses chaussures. Dieu avait fait savoir à Jean que le Sauveur viendrait un jour vers lui, mais il n’avait pas dit quand cela

arriverait ni de quelle manière.

Mais lorsque Jésus s’est dirigé vers lui pour se faire baptiser, Jean a su tout de suite qu’il était le Sauveur. Le Fils de Dieu voulait être baptisé! Jean était troublé, et il a dit à Jésus:

— Seigneur, tu me de-man-des de te baptiser? Je ne suis pas digne de faire une telle chose. C’est toi qui devrais me baptiser.

Jésus lui a répondu:

— Cela ne te semble pas juste, mais baptise-moi main-tenant comme je te le deman-de. Tant que je vivrai sur la terre comme un homme, je ferai ce que Dieu veut que les hommes fassent. nom de son Père soit glorifié.

Lorsque Jésus a été baptisé, une chose extraordinaire est arrivée: le ciel s’est ouvert et l’Esprit de Dieu est descendu sur lui comme une colombe qui s’est tenue au-dessus de sa tête. Puis la voix de Dieu s’est fait entendre:

— Tu es mon Fils bien-aimé;

en toi j’ai mis toute mon affec-tion.

(Regarder l’image de la leçon.)

SAMPLE

Il n’aurait pas été l’agneau pur et sans tache qui devait être sacrifié pour que nos péchés soient pardonnés. Le Père céleste n’aurait pas pu accepter son sacrifice.

«Qu’est-ce que cela changerait pour vous?

(Laissez les enfants réfléchir et parler.)

«Pour moi, cela changerait tout: mes péchés ne seraient pas pardonnés et je n’aurais pas de place au ciel.

«Mais Jésus est resté pur et sans péché. Il a toujours fait ce que son Père aimait. Alors, par son sacrifice sur la croix, j’ai le pardon de tous mes péchés. Quand je mourrai, j’irai au ciel auprès de lui. Chantons la troisième strophe de: Il nous aime tellement (page 44).

«Combien Jésus nous a aimés! Combien le Père céleste nous a aimés! Je veux dire à Jésus qu’il est merveilleux et que je l’aime. Veux-tu aussi dire cela à Jésus? Nous allons incliner nos têtes et chanter doucement: J’aime Jésus.

(Voir Niveau 1, Carnet A, leçon 5.)

«Fermons nos yeux maintenant et disons à Jésus notre admiration. Prions. «Seigneur Jésus, tu es merveilleux. Tu nous as tellement aimés!

Merci d’avoir toujours fait la volonté de ton Père et d’être resté l’agneau sans péché. Merci d’avoir été sacrifié pour que je sois pardonné.

Merci de me donner la vie éternelle. Je t’aime Seigneur.»

(Après que vous avez prié, laissez aux enfants le temps de s’exprimer devant le Seigneur.)

Nous mémorisons la Parole de Dieu

«Est-ce que tout le monde ira au ciel? Que dit Jean 3:16 que nous avons appris les semaines passées? Récitons ce verset ensemble.

«Qui a vie éternelle? Oui, ceux qui croient en ce que Jésus a fait. Ceux qui suivent leur pro-pre chemin, qui ne veulent pas croire en Jésus et qui ne lui demandent jamais d’effacer leurs péchés ne peuvent pas avoir la vie éternelle.

Qu’arrivera-t-il à ces incroyants? Ils périront, c’est-à-dire qu’ils iront en enfer.

«Nous allons faire un petit exercice pour vérifier si vous connaissez bien maintenant ce long verset.

«Luc va commencer à le dire, puis quand je

nommerai un autre enfant, celui-ci devra con-tinuer à réciter, jusqu’à ce que je nomme un troisième enfant et ainsi de suite. Nous allons le dire ainsi plusieurs fois. Soyez très attentifs.»

Remarque: cet exercice obligera les enfants à suivre avec attention la récitation du verset car ils peuvent être interrogés à tout moment.

N’hésitez pas à interroger plusieurs fois un même enfant afin que tous restent attentifs jusqu’à la fin. Ne coupez pas le verset n’importe où. Respectez le sens des mots.

Suggestions: Car Dieu a tant aimé le monde/

qu’il a donné son Fils unique/ afin que quicon-que croit en lui ne périsse pas/ mais qu’il ait la vie éternelle.

Nous répondons à Dieu par nos actions

Comment est un petit garçon qui fait tou-jours ce que Dieu veut?

Écoutez ces paroles et trouvez celles que Jésus enfant n’a jamais dites:

— Attends un peu, maman, je suis en train de jouer.

— Je vais porter un peu de pain à notre voi-sine qui est si pauvre.

— Non, je ne joue pas avec toi, j’aime mieux jouer avec Jonathan.

— Tu es tout seul? Viens jouer avec nous.

— J’ai peur la nuit quand je suis seul.

— Tu as besoin d’eau, maman? Je vais en puiser tout de suite.

— Madame Rachel, donnez-moi votre sac, il est trop lourd pour vous.

— Maman, je n’ai pas le temps de balayer la cour.

— Je n’aime pas Simon, il dit toujours de mauvaises choses à mon sujet.

— Bonjour, Etienne. J’ai appris que tu es malade. Je viens rester un peu avec toi.

Vous pouvez continuer l’exercice en laissant les enfants trouver eux-mêmes des phrases que Jésus n’a pas pu dire. Cela les aidera à réfléchir sur leurs mauvaises attitudes. Vous verrez de cette façon s’ils ont compris ce qui est agréable à Dieu, ce qui est bon ou mauvais à ses yeux.

Cela aidera aussi certains enfants à mieux com-prendre ce qu’est le péché.

SAMPLE

Notre but

Nous verrons aujourd’hui comment Jésus a guéri un homme malade depuis 38 ans. Jé-sus est plein de compassion pour ceux qui souffrent. Mais celui qui peut regarder dans les cœurs y voit un mal plus grave que la maladie. C’est ce que nous comprenons quand le Seigneur déclare à l’homme qu’il a guéri: «Ne pèche plus, sinon quelque chose de pire pour-rait t’arriver.»

Le péché n’a pas sa place dans la vie de celui qui a choisi de suivre Jésus. Mais quand cela arrive, l’enfant qui a demandé à Jésus d’être son Sauveur doit savoir quoi faire:

– Il doit savoir qu’il est toujours sauvé et que le Seigneur continue à l’aimer.

– Il doit savoir que tout péché doit aussitôt être confessé (avoué) à Dieu. Il n’a pas besoin d’un intermédiaire pour cela.

– Il doit savoir que cette confession doit être sincère et qu’il doit regretter son péché et dire exactement ce qu’il a fait.

– Il doit demander à Dieu de lui pardonner.

– Il doit savoir qu’il est aussitôt pardonné parce que le Seigneur tient ses promesses.

Aidons les enfants à reconnaître le péché dans leur vie et à demander par-don à Dieu aussitôt.

Matériel à préparer

• Afficher l’image de la leçon.

• Écrire le verset biblique au tableau.

• Dessiner au tableau un visage d’enfant sale et un visage d’enfant qui pleure.

• Apporter une cuvette, de l’eau, un savon, une serviette, une Bible, le dessin d’une croix, le dessin d’un enfant qui prie.

Introduction

«Qui a déjà été malade? A-t-on prié pour toi?

Que s’est-il passé?

«Qui connaît quelqu’un qui avait une grave maladie que les médecins ne pouvaient pas soi-gner et que Jésus a guéri?

«Mais il existe quelque chose de plus grave que la maladie, et le Seigneur veut s’occuper de cette chose-là aussi. Qui sait de quoi il s’agit?

Jésus le dit lui-même à la fin de l’histoire que je vais raconter. Ecoutez.»

Dieu nous parle dans la Bible

Racontez l’histoire de «Jésus et l’homme de la piscine» qui se trouve à la page suivante.

Leçon 18

Dans le document Jésus me sauve. carnet pour le moniteur. (enfants de 8 à 11 ans) SAMPLE. écrit par. Andrée Loas. Illustrations: Philippe De Wald (Page 51-54)