• Aucun résultat trouvé

BILAN 7 Le plus souvent, les modifications de l’ADN sont détectées

N/A
N/A
Protected

Academic year: 2022

Partager "BILAN 7 Le plus souvent, les modifications de l’ADN sont détectées"

Copied!
2
0
0

Texte intégral

(1)

Première Spécialité Thème 1 – Transmission, variation et expression du patrimoine génétique

G.BRIDON

BILAN 7

Le plus souvent, les modifications de l’ADN sont détectées par des SYSTÈMES DE RÉPARATION qui assurent la rectification des erreurs de réplication et réparent l’ADN. Toutefois, avec une fréquence faible, ces modifications de l’ADN peuvent échapper aux systèmes de réparation. Elles sont alors à l’origine d’une mutation. Grâce aux systèmes de réparation, leur fréquence est faible.

Si la mutation est compatible avec la survie de la cellule, la mutation perdure et elle pourra être transmise.

Dans le cas contraire, la cellule meurt.

Les conséquences des mutations ne sont pas les mêmes selon les cellules ou elles se produisent.

* Une mutation ayant lieu dans une cellule non reproductrice, la MUTATION SOMATIQUE, n’est transmise qu’aux clones issus des mitoses. Le risque de cancérisation est alors augmenté. La mutation disparait avec la mort de l’individu.

* Une mutation ayant lieu dans une cellule reproductrice, la MUTATION GERMINALE, est transmissible à la descendance de l’individu. Si c’est le cas, elle devient héréditaire et l’ensemble des cellules de la descendance présentera la mutation. Ces mutations germinales sont la source aléatoire des différents allèles des gènes. Elles sont donc à l’origine de la biodiversité génétique des espèces.

@Bordas2012 modifié

> Faible fréquence de mutations spontanées

> Augmentation de la biodiversité génétique

(2)

Première Spécialité Thème 1 – Transmission, variation et expression du patrimoine génétique

G.BRIDON

@Belin

Références

Documents relatifs

L'iodure de propidium (IP ou PI pour propidium iodide) est un agent intercalant des acides nucléiques (l'ADN ou l'ARN) et une molécule fluorescente.. Il se lie aux bases de l'ADN

Rappel : L’ADN nucléaire est à l’origine d’un « messager »On suspecte que cela pourrait être l'ARN,molécule présente dans le cytoplasme et dans le noyau..

Pour remonter dans le temps à l'aide de l'analyse des séquences d'ADN, il est indispensable de donner une di- mension temporelle à l'arbre phylo- génétique moléculaire ainsi

Dans un organisme supérieur, que ce soit un végétal ou un animal, aussi simple soit-il, il y a plusieurs types de cellules, voire beaucoup de types de cellules, avec des

De plus, la juxtaposition des quantités d’ARN et d’ADN trouvées chez les oeufs à diapause, alors qu’ils ont repris leur développement et chez les oeufs

S'il est révoqué avant cette date par l'un des signataires, il ne restera valable jusqu'à la date susmentionnée que pour les transpmis sur les territoires des Parties

Chez les Conoidae, les méthodes de la biologie moléculaire, basées sur l’utilisation d’une approche barcoding et sur la comparaison de séquences d’ADN ont donc été une

Chaque chromosome est composé d'une seule molécule d'ADN linéaire (dans une cellule on a 46 molécules d’ADN) excessivement longue associée à des protéines qui replient