• Aucun résultat trouvé

A U L E C T E U R L o r s q u e l a n o u v e l l e t r a g i q u e d e l a m o r t d e H E N R I P o I N c A n ~ , q u i s e t r o u v a i t a l o r s ~ l ' a p o g d e d e s a c a r r i 6 r e , s e r d p a n d i t p a r m i l e s s a v a n t s d u m o n

N/A
N/A
Protected

Academic year: 2022

Partager "A U L E C T E U R L o r s q u e l a n o u v e l l e t r a g i q u e d e l a m o r t d e H E N R I P o I N c A n ~ , q u i s e t r o u v a i t a l o r s ~ l ' a p o g d e d e s a c a r r i 6 r e , s e r d p a n d i t p a r m i l e s s a v a n t s d u m o n"

Copied!
2
0
0

Texte intégral

(1)

AU L E C T E U R

L o r s q u e la nouvelle tragique de la m o r t de HENRI PoINcAn~, qui se trouvait alors ~ l'apogde de sa carri6re, se rdpandit p a r m i les savants du m o n d e entier, il nous a p p a r u t c o m m e un devoir imp6rieux fi nous aussi Suddois de r e n d r e h o m m a g e /t sa g r a n d e mdmoire. Nos "Acta Mathematica"

ont 6t6 inaugurals en 1882 p a r la publication d'un de ses travaux d'initiateur p o u r ensuite en publier en une s6rie i n i n t e r r o m p u e 24 autres, tous r e m a r - quables p a r la p r o f o n d e u r de la pens6e, le pouvoir de I r a y e r des voles nouvelles et la perfection de l'art d'exposition, qualitds qui ne se r e n c o n - trent que chez les plus grands penseurs de t o u s l e s temps. Aux t r a v a u x de POINCAB~: s'applique avec pleine raison ce que BJ()RNSTIEBNE BJORNSON 6crivait p o u r le centi6me anniversaire de NIELS HENBIK ABEt,:

"Off il a 6t~

on ne pense pas sans lui".

Mais la pens@ d'ABEL n ' e m b r a s s a i t que Its m a t h g m a t i q u e s abstraites, tan- dis que le gdnie de POINCAB~: avait pris possession de routes les disciplines qui sont jusqu'ici sous l'empire de la pensde pure, la pensde math6matique.

I1 a p p a r u t bient6l impossible p o u r un seul h o m m e de retracer, c o m m e l'exige l ' i m p o r t a n c e du sujet, l'ceuvre enti6re de PoINc.~,Br dabs toute son ampleur. C'est une t'~che dont on ne p o u r r a s'acquitter que lorsqu'un temps suffisant se sera 6cou16 p o u r laisser se d6voiler au r e g a r d route l'6tendue du d o m a i n e f@ond~ par PoI~cAR~::. C'est p o u r q u o i il a ~t~ necessaire de c h e r c h e r h dtudier dabs diff6rents articles rddig6s par diffdrents auteurs des parties plus ou moins d6tach6es de l'oeuvre de POINCABE.

Le pr6sent v o l u m e des "Acla Mathemalica" s'ouvre par un travail de POtNCAn]::, unique en son genre dabs le d o m a i n e des sciences m a t h 6 m a t i q u e s et qui a pour titre: "Analyse des travaux scientifiques de Henri Poincard, faite p a r lui-m~me". On y a joint u n e bibliographie aussi complete que possible des publications du d6funt: le n o m b r e en est de 491 au moins.

A c t a matlwmatica. 38. lmprimfi le 11 mars t921. ]

(2)

2

C'est h m a d e m a n d e q u e H. PO1NCARI~ avait rddigd, en 1901, cette " a n a l y s e " , qui c o m p r e n d ses p r i n c i p a u x o u v r a g e s jusqu'fi cette d a t e et dans l a q u e l l e il s'est dressd h l u i - m 6 m e un m o n u m e n t d ' u n e v a l e u r inestimable. D a n s la l e t t r e off il acceptait de r d p o n d r e "h m o n ddsir, il m ' d c r i v a i t ces lignes c a r a c t d r i s t i q u e s de sa p u i s s a n c e de t r a v a i l et de son activitd: "Je vous f e r a l r e m a r q u e r qu'il y a u r a i t de l ' i n c o n v d n i e n t h c e qu'il s'dcoulht t r o p de t e m p s e n t r e le m o m e n t oh le "Bon h tirer" s e r a d o n n d et la publication, sans q u o i la notice ne serait plus c o m p l 6 t e au m o m e n t off elle paraitrait."

Selon soil h a b i t u d e , POINCARI:: travailla tr~s vite, el son m a n u s c r i t m e p a r - vint au b o u t de p e u de mois. Des c i r c o n s t a n c e s i m p r d v u e s en r e t a r d 6 r e n t m a l h e u r e u s e m e n t la publication, L o r s q u e celle-ci put a v o i r lieu, le m a n u s c r i t rut r e t o u r n d h son a u t e u r en r u e d ' a d d i t i o n s dventuelles et r e t r o u v 6 apr6s sa m o r t p a r m i ses papiers. L e v o l u m e finit p a r l'article vibrant, d ' u n e d l o q u e n c e voilde d e tristesse, q u e PAINLEVI~ c o n s a c r a it H. POINCARI~: le j o u r m 6 m e de sa m o r t .

D a n s un v o l u m e s u i v a n t des "Acla Mathemalica", c o n s a c r d en m 6 m e t e m p s 'h la m d m o i r e de CAaL WEIE•STaASS et de celui qui lui dtait f o r t e m e n t a p p a r e n t d , H. Poixcxiff:, de n o u v e l l e s c o n t r i b u t i o n s s e r o n t a p p o r t d e s p o u r m e t t r e en lumi/~re l'ceuvre de ees d e u x savants.

Le prdsent v o l u m e dtait h peu pros i m p r i m d il y a 5 ans, m a t s sous la p r e s s i o n des m a l h e u r s qui p e n d a n t cette p d r i o d e ont f r a p p d les diffd- r e n t s p e u p l e s de la terre, on a c r u ne d e v o i r le p u b l i e r que m a i n t e n a n t .

(;. Mittag-Leffler.

Références

Documents relatifs

Existence de sections hyperplanes assez g~n~rales 3.. Construction des bons

— Tension nominale : C'es-r la valeur maximum de la somme de la tension continue de polarisation et de la valeur de crete de la tension ondulee qui peut etre appliquee en

e) Au départ d’Angers, monsieur Route effectue moins de 400 km. en prenant 1 carreau pour 1 an sur l’axe des abscisses, et un carreau pour 2 heures sur l’axe des ordonnées..

Lorsque deux droites sont perpendiculaires à une même troisième alors elles sont parallèles donc (AB) et (FE) sont parallèles... 2) Dans le triangle OFE, (AB) et (FE) sont parallèles

Dans le triangle ABC : (CE) est une droite qui passe par un sommet et qui est perpendiculaires au côté opposé : donc (CE) est une hauteur de ABC.. 3) Dans le triangle ABC (CE) est

Par la suite, plusieurs sous-classes des langages ap@riodiques ont @t@ 6tudi@es, notamment par Brzozowski, Simon, Fioh, SchOtzenberger, Eilenberg, Me Naughton,

Nous 6nonr ~t la fin du second paragraphe, le r6sultat d'approximation dans le eas particulier des points minimaux, et, dans le troisi6me paragraphe, nous l'appli- quons pour

N o u s nous placerons dans un espace vectoriel rrel, 6ventuellement muni d'une topologie vectorielle (ce qui sera prrcis6 dans chaque 6noncr) et adopterons les