64 - Pyrénées - Atlantiques 65 - Hautes - Pyrénées

Texte intégral

(1)
(2)

Guide Pratique 2

CICAS (dépend de l’ARRCO) Information au public sur les retraites complé- mentaires - Pau et Bayonne

CLIC Rôle d’information, coordination, analyse des besoins Pau : 05 59 27 83 70

Bayonne : 05 59 50 80 30 Nay : 05 59 13 02 74 Garlin : 05 59 04 94 46 Orthez : 05 59 69 30 73

Mauléon : 05 59 28 13 56 Sauveterre : 05 59 38 79 90 CODERPA Pau : 05 59 11 41 32

CPAM Pau & Bayonne : 3646

CRAM Aquitaine Permanences d’information, aides individuelles, subventions à des associations, clubs de personnes âgées et structures d’hébergement Pau : 05 59 14 13 50 - Bayonne : 05 59 25 68 07

Direction de la solidarité départementale Pau : 05 59 11 46 64

MSA Aide à l’amélioration de l’habitat, à l’emploi d’une aide à domicile - campagnes de prévention et santé - structures d’accueil et d’hébergement - programme d’action de la mémoire - accompagnement social des per- sonnes âgées en difficulté - études pour la création de services d’aide à domicile des personnes âgées

Pau : 05 59 80 72 72 - Bayonne : 05 59 46 34 34 Présence Verte (téléassistance) 05 59 80 72 12

CCAS ou CIAS (Centre communal ou intercommunal d’action sociale) dossiers d’aide sociale - création et gestion de tout établissement ou ser- vice à caractère médico social - coordination entre partenaires sociaux et politiques sociales locales - prestations facultatives de secours

Pau : 05 59 27 54 85 - Bayonne : 05 59 50 67 50

PACT Habitat développement Adaptation logement au handicap ou au vieillissement - prévention des risques domestiques - lutte contre les nui- sances et l’insalubrité - participation à la politique locale en faveur des per- sonnes âgées. Pau : 05 59 14 60 60

PACT-CDHAR du Pays Basque Bayonne : 05 59 46 31 31

Entre deux âges Logement intergénérationnel Pau : 05 59 30 90 30 Atouts Seniors 64Nay : 06 60 12 88 95

Visite des malades en milieu hospitalier Pau : 05 59 92 47 36 Tandem :Pau 05 59 92 72 24

Alliance Orthez : 05 59 69 42 44

Association Présence Pau : 05 59 92 01 74 - presencepau@neuf.fr

SSIAD(Services de soins infirmiers à domicile) liste disponible auprès des CCAS CHP(hospitalisation à domicile) Pau : 05 59 92 48 31

CIAPA Information, formation, destinée au grand public et aux profession- nels, accueil d’associations, documentation

Pau : 05 59 80 16 37 - www.ciapa.com

Pôles gérontologiques Traitent les dossiers de l’ordre de l’APA (différents pôles, découpage du département), voir CLIC

FAPA (France Alzheimer Pyrénées-Atlantiques) Pau : 05 59 80 16 37 - fapa@fapa64.com

Association Pays-Basque Alzheimer

Biarritz : 05 59 43 90 78 - pays-basque-alzheimer@wanadoo.fr

MAIA (Maison pour l’Autonomie et l’Intégration des malades d’Alzheimer) Pau : 05 59 11 22 91 - LESCAR : 05 59 81 57 00

ESA (Equipe Spécialisé Alzheimer) Pau : 05 59 83 75 57

CODERPA (Comité départemental des personnes âgées) Tarbes : 05 62 93 20 87

CPAM Tarbes : 3646

DSD (Direction de la Solidarité Départementale) Tarbes : 05 62 56 73 65 MSA Politique du développement social du monde agricole et notamment : aide à l’amélioration de l’habitat - à l’emploi d’une aide à domicile - cam- pagnes de prévention et santé - structures d’accueil et d’hébergement - télé assistance : Présence Verte - programme d’action de la mémoire par EUREKA - accompagnement social des personnes âgées en difficulté - études pour la création de services d’aide à domicile des personnes âgées Tarbes : 05 62 34 39 95

CLIC Association REGAIN Lannemezan : 05 62 40 25 59 -

Bagnères (Haut Adour) : 05 62 91 08 81 - Vic-Montaner : 05 62 33 78 75 CLIC du pays des Gaves Argelès : 05 62 90 39 85

Tarbes : 05 62 31 09 83 - Castelnau : 05 62 39 85 60

Réseau ARCADES Tarbes : 05 62 93 11 12

SP2 Tarbes : 05 62 93 90 09 - sp2-65@wanadoo.fr

Visite des malades en milieu hospitalier Tarbes : 05 62 34 15 94 Présence verte (télé assistance) Tarbes : 06 11 70 44 65

64 - Pyrénées - Atlantiques 65 - Hautes - Pyrénées

INSTITUTIONS

AIDE à DOMICILE

HABITAT - LOGEMENT

ROMPRE L’ISOLEMENT

ACCOMPAGNEMENT EN FIN DE VIE

INFORMATIONS GéRONTOLOGIqUE

ALZHEIMER

INSTITUTIONS

AIDE à DOMICILE

ADMR Tarbes : 05 62 36 73 40

Aide Bigourdane à domicile Tarbes : 05 62 34 17 34 Association «Aider» Tarbes : 05 62 34 26 62

CCAS ou CIAS (Centre communal ou intercommunal d’action sociale) dos- siers d’aide sociale - création et gestion de tout établissement ou service à caractère médico social - Tarbes : 05 62 44 38 38 - Bagnères : 05 62 91 06 41 Pyrène Plus Tarbes : 05 62 44 03 20 - www.pyreneplus.com

HABITAT - LOGEMENT

ADIL (défense des droits au logement) Tarbes : 05 62 34 67 11

PACT ARIM (adaptation du logement et habitat) Tarbes : 05 62 34 42 74 PACT Habitat développement Adaptation logement au handicap ou au vieillissement - prévention des risques domestiques - lutte contre les nui- sances et l’insalubrité - participation à la politique locale en faveur des personnes âgées

ACCOMPAGNEMENT EN FIN DE VIE

RéPARATION BRICOLAGE

ADMR Tarbes : 05 62 36 73 40

Entraide Service Tarbes : 05 62 44 03 10 Défi-emploi Tarbes : 05 62 34 60 05

NUMEROS UTILES

France Alzheimer Bigorre 05.62.38.14.49

ALZHEIMER

Numéro d’urgence de puis portable : 112 Police/Gendarmerie : 17

Pompier : 18 Samu : 15

Info escroquerie : 0 811 020 217

Carte de crédit perdue ou volée : 0 892 705 705

Opposition chéquier : 0 892 683 208

(3)

Edito

3

SOMMAIRE

Guide pratique...2 Sociéte...4/5

La sécurité chez soi avant tout. Présence verte nous en parle

Santé ...6/7

Assurance et mutuelle santé tout ce qu’il faut savoir

Dossier : «Comment s’évader ?» 9/16

Ballades, Spectacles, Gastronomie, Voyage, Pause lecture...

Logement...18/19

Le logement solidaire en Béarn avec l’association Presse Purée

Une village-services seniors à Vignes - Canton d’Arzacq

Prévention santé...20/21

Plus de tabous sur la sexualité des seniors

P’tites actualités...22

La Rédaction.

A nos chères lectrices, à nos chers lecteurs,

Les beaux jours s’éloignent de plus en plus, le froid commence à s’installer, vous vous demandez sans cesse ce que vous allez bien pouvoir faire... Eh bien nous avons pensé à vous ! Dans ce numéro, dernier de l’année, nous avons fait le choix de vous faire découvrir huit pages spécialement destinées à des idées de sorties (exposi- tions, spectacles, restaurants, musées, visites de petits villages...) de façon à ce que vous ne restiez pas coincer sur votre canapé à grignoter devant votre téléviseur.

Et puisque notre actualité est alpaguée par la réforme des retraites, la mauvaise mine du budget de l’état, la croissance, le chômage … la rédaction de Si Seniors dit STOP !

Nous portons votre attention sur des sujets plus légers en espérant vous apporter des compléments d’informations sur des thèmes qui vous concernent comme : l’utilité des complémentaires santé et tout ce qu’il faut savoir dans les grandes lignes et les petites, la prévention des chutes, la téléassistance, la cohabitation intergéné- rationnelle jeune/senior et le nouveau concept de la cohabitation entre seniors mis en place dans le Béarn.

Et comme toujours, nous souhaitons vous faire profiter de bons plans en vous donnant la possibilité de gagner des places pour des concerts au Zenith de Pau et pour Les courses internationales de chevaux et d’attelage au Domaine de Sers.

Bonne chance et bonne lecture...

(4)

Société 4

Qu’est-ce que la Téléassistance (TA) ?

La téléassistance est un service qui permet à toute personne fragili- sée, vulnérable, âgée ou handicapée de pouvoir étre mise en contact, dans le cadre de son maintien à domicile, avec un prestataire de TA 24h/24 et 7j/7 et ainsi de bénéficier d’un soutien/assistance en si- tuation de difficulté et/ou de besoin.

- Près de 560 000 personnes sont abonnées à ce jour en France à un système de Téléassistance.

- Présence Verte en compte + de 100 000,

- PV SO en compte + de 4 000 dans les Pyrénées Atlantiques

L’utilisateur peut lancer un appel à n’importe quel moment du jour et de la nuit en appuyant sur le bouton d’un déclencheur. Le dispo- sitif fonctionne 24h/24 et 7j/7 dans un périmètre dont la portée varie en fonction de la solution technique mise en place.

Quels matériels faut-il avoir ?

Plusieurs types de déclencheurs peuvent être proposés à l’utilisateur :

− médaillons, pendentifs, ..

− bracelet,

− système de capteur porté par la personne, ou posé à son domicile.

Que faut-il faire pour mettre en place ce dispositif ?

Après avoir pris contact avec le service de Présence verte, un ou une professionnelle va faire un diagnostic complet avec vous pour mettre en place le meilleur dispositif possible suivant vos besoins.

Mise en place d’un réseau de solidarité

Le réseau de solidarité est constitué de membres de la famille, voi- sins ou amis, habitant à proximité et permettant une intervention dans les délais les + brefs. Ils disposent des clés ou de tout autre moyen pour pouvoir intervenir.

Ainsi, le service de téléassistance s’appuie sur des solutions maté- rielles dédiées et variées pour répondre de façon adaptée à la situa- tion physique et psychologique de l’utilisateur, aux caractéristiques de ses liens familiaux et de son histoire.

Réalisation d’un diagnostic du comportement de la personne à son domicile

A l’intérieur du domicile, le modèle traditionnel de la téléassistance, fondé sur un service passif (bracelet ou médaillon autour du coup) obligatoirement activé par la personne pour obtenir de l’aide est aujourd’hui enrichi par des services actifs dans lesquels les inter- ventions sont déclenchées à partir d’une analyse de comportement de la personne dans son domicile, même si elle n’est pas en mesure de le solliciter elle-même.

Ces dispositifs apportent une solution aux personnes diminuées temporairement en raison d’un malaise consécutif à une chute par exemple, ou durablement pour les personnes, alors, empêchées de déclencher de façon inappropriée.

Quel est le principe ?

A la réception d’un appel, l’opérateur de la centrale d’écoute identi- fie automatiquement l’abonné et dispose des informations utiles le concernant. Grâce au système d’interphonie du transmetteur, l’opé- rateur dialogue avec l’abonné pour se faire immédiatement une idée précise de la situation. Si le dialogue n’est pas possible, l’opérateur applique les procédures mises en place.

Présence Verte est un réseau national d’associations locales qui a été créé par la MSA (Mutualité Sociale Agricole) en partenariat avec Groupama et les Ainés Ruraux. Leader de la téléassistance en France, son but est de facilité le maintien à domicile des personnes âgés, des personnes handi- capées ou attentes de maladies chroniques, grâce à des hommes et des femmes qui apportent aux abonnés et à leur entourage des réponses claires et concrètes. Des psychologues peuvent aussi écouter l’abonné si celui-ci ou l’opérateur en ressent le besoin.

Présence Verte Sud-Ouest, compte plus de 6 500 abonnés et couvre six départements (l’Ariège, le Gers, la Haute-Garonne,les Landes,les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées). Son siège est à Pau mais elle regroupe quatre antennes à Toulouse, Bayonne, Tarbes et Auch.

La sécurité chez soi avant tout !

Présence Verte nous en parle.

(5)

Présence Verte Sud Ouest

Dans les départements : 09-31-32-40-64-65 Nos bureaux :

1, place Marguerite-Laborde - 64000 Pau 21, avenue de la Marne - 32020 Auch cedex

1, avenue Maréchal Foch - 64100 Bayonne 34, place du Foirail - 65000 Tarbes

sudouest @ presenceverte.fr

L’opérateur réalise un diagnostic et adapte le niveau de réaction :

− rassure l’abonné,

− demande à un membre du réseau de solidarité d’intervenir rapi- dement au domicile,

− alerte les services d’urgence (SAMU, SDIS, Gendarmerie)

La centrale d’écoute peut rester en liaison interphonique ou télé- phonique avec le domicile de l’abonné pour assister l’intervenant présent sur les lieux.

La centrale d’écoute est sécurisée, toutes les conversations sont enregistrées, toutes les informations sur l’abonné et ses réseaux de solidarité sont protégées et strictement confidentielles.

Quelles sont les évolutions à venir ?

Les évolutions technologiques permettent d’élargir la gamme des services de téléassistance au domicile et de les proposer en mobi- lité. On parle alors de géolocalisation. A l’extérieur du domicile, elle est le support de création de nouveaux services de téléassistance et d’accompagnement (cf TAMO Présence Verte).

La téléassistance mobile : Tamo

Le Tamo est un nouveau dispositif, lancé en décembre 2011, qui permet de positionner une personne sur une carte grâce à ses coordonnées géographiques lors d’un appel. Cette géolocalisation est réalisée automatiquement par satellite lors de l’appel.

A qui s’adresse ce dispositif ?

Que ce soit pour un travailleur isolé (bucherons, chauffeurs li- vreurs...) mais également les sportifs, les passionnés de la nature, ce service permet de partir travailler ou de vivre ses loisirs seul en toute sécurité. Un contrat de téléassistance mobile peut être pris par des professionnels ou des particuliers. Elle fonctionne partout en France métropolitaine y compris la Corse.

Quel matériel faut-il avoir pour prétendre à ce ser- vice ?

Ce dispositif se présente sous la forme d’un boitier qui se porte à la ceinture ou bien d’un véritable téléphone portable qui inclut un bouton au dos.

En situation d’urgence, il suffit d’appuyer sur le bouton rouge de TAMO pour déclen- cher le service. La centrale d’écoute reçoit l’appel, vous parle par l’intermédiaire du TAMO et vous localise. Le dialogue s’engage et selon la situation, l’opérateur appelle les secours en signalant votre géolocalisation.

Un service de perte de verticalité est éga- lement proposer, il déclenche automatiquement un appel vers le central en cas de chute. L’abonné peut allumer ce service quand il le souhaite.

VENEZ NOUS RENCONTRER DE 8H À 12H LE SAMEDI 16 NOVEMBRE

AUX HALLES DE PAU

(6)

Santé 6

Entre les tarifs qui ne cessent d’augmen- ter et la diminution des prestations de l’assurance maladie, souscrire une com- plémentaire santé est devenu indispen- sable pour compenser les frais médicaux.

Mais comment faire pour choisir une com- plémentaire santé adaptée à ses besoins sans payer une fortune ? Pour répondre au mieux à toutes les questions que vous vous posiez nous avons fait appel à un profes- sionnel.

Une complémentaire santé ça sert à quoi ? Plus les années passent et plus le «trou de la sécu» se creuse alors que les prestations de l’assurance maladie ne cessent, elles, de diminuer. Mais ce désengagement de la sécurité sociale ne se fait pas seul il est ac- compagné d’une augmentation importante du tarif des consultations des médecins gé- néralistes et autres actes médicaux, d’un déremboursement massif de nombreux médicaments, etc. La somme qui reste à la charge de l’assuré après déduction des remboursements, n’en finit pas de grandir et peut parfois mettre en péril un budget fa- milial déjà bien serré. Certaines personnes en arrive même à se demander s’ils vont ou non consulter.

Mais c’est bien à cela que sert la mutuelle, à prendre en charge ses frais non-rembour- sés. Ainsi, vous pouvez cotiser mensuelle- ment pour adhérer à une complémentaire santé qui prendra en charge totalement ou partiellement le restant (ticket modérateur).

A quels types d’organismes faut-il faire appel ? Il existe trois types d’organismes suscep- tibles de procéder à cette prise en charge mé- dicale : des sociétés d’assurances, des insti- tuts de prévoyance et des mutuelles souvent professionnelles.

Bien choisir sa complémentaire santé

Attention, avant de se précipiter et de signer quelconque contrat, mieux vaut faire le point sur ses besoins.

De quoi ai-je besoin ? Qui vais-je assurer ? En fonction de son âge et de son état de santé, nous n’avons pas les mêmes besoins.

Porteur de lunettes, appareils dentaires ou encore semelles orthopédiques à chacun ses petits problèmes mais ceux-ci seront déterminant dans votre prise en charge car se sont des soins qui sont en règle générale que partiellement remboursés.

Voici donc quelques bases à déterminer afin de pouvoir choisir les garanties devant figurer impérativement dans votre contrat.

C’est après ces réflexions que l’on cherche le meilleur rapport qualité/prix et la mu- tuelle qui proposera les meilleurs rembour- sements pour répondre à vos besoins.

Faut-il obligatoirement répondre à un ques- tionnaire santé ?

Devant le large choix des complémentaires et de la concurrence qu’il existe sur le mar- ché, de moins en moins d’assureurs deman- dent un questionnaire santé. En effet suivant les réponses que vous y apportez, ils peuvent considérablement alourdir le devis de vos cotisations. En fonction de votre état de san- té, l’assureur peut exclure certains critères de prise en charge voire même refuser votre adhé- sion. Et le prix sera bien sur calculé en fonction.

Est-il indispensable de faire un compratif d’assurance ?

En effet, il est essentiel de faire certaines démarches et d’effectuer une analyse claire et précise sur les différentes offres de mu- tuelles possibles. Mais attention il faut com- parer ce qui est comparable. Nous entendons par là, qu’il faut bien faire la même demande à garanties égales. Sans cela, il est possible de faire un mauvais choix et par consé- quent choisir une complémentaire santé non adaptée à ses besoins. Il existe de nom- breux éléments à prendre en compte lors du choix de la mutuelle, notamment le prix de souscription. Selon les établissements et les contrats, les prix varient énormément.

Assurance et complémentaire santé tout ce qu’il faut savoir

Voici les critères sur lesquels il faut être

le plus attentif

• Le taux de remboursement : que ce soit pour les consultations, les médica- ments ou encore l’hospitalisation, le taux de remboursement doit pouvoir complé- ter au mieux le ticket modérateur

• Les pathologies prises en charge et celles exclues : mal de dos et dépres- sion. Ces deux des affections les plus répandues en France qui sont fréquem- ment non remboursées.

• La prise en charge ou non de la par- ticipation forfaitaire de 1 euro, du for- fait hospitalier, du forfait de 18 € sur les actes de plus de 91€ et la franchise mé- dicale en pharmacie.

• Les limites de la prise en charge : cer- taines mutuelles ou complémentaires santé imposent des plafonds sur le nombre de consultations, de jours maxi- mum d’hospitalisation ou de forfait mé- dicament, au delà desquels la prise en charge ne sera plus effective.

• Les services supplémentaires (souvent oubliés lorsqu’on en a besoin) : une aide ménagère en cas d’hospitalisation ou d’immobilisation, une garde-d’enfants, un soutien scolaire en milieu hospitalier, etc.

• Les délais de carence : dans de nom- breux cas, certaines pathologies, actes ou matériels médicaux ne sont pas pris en charge avant une certain délai de co- tisation.

• Le délai de remboursement ou les avantages de paiement (avance des frais, tiers payant,...)

(7)

Les comparateurs de mutuelles sont-ils fiables ?

Nous savons tous qu’il est compliqué de trouver la meilleure complémentaire santé pour une prise en charge convenable à un prix convenable. Nous nous sommes renseigner et effec- tivement il est possible d’utiliser des comparateurs en ligne (sur internet). Une enquête ménée par la CLCV (Consomma- tion, logement et cadre de vie, association nationale qui dé- fend exclusivement les intérêts spécifiques des consomma- teurs et des usagers) met en évidance le fait que ce n’est pas fiable à 100%. Chacun compare en effet un nombre limité de partenaires, avec lesquels ils entretiennent une relation commerciale, sans que l’internaute en soit avisé et du coup cela fausse un eut les résultats.

Autre point négatif mis en avant par la CLCV : c’est qu’il est impossible d’avoir accès à ces comparateurs sans donner au moins un nom, un numéro de téléphone et une adresse mail.

Ce qui veut dire que quelques minutes plus tard vous com- mencez à être démarché par téléphone autant de fois que vous avez rempli de dossier en ligne. Alors peut-être vaut-il mieux rester classique et se déplacer chez les mutalistes ou compagnie d’assurance pour avoir une réponse clair et qui coressepondra le mieux possible à vos attentes.

C’est sur il n’est pas simple d’engager de l’argent tous les mois pour une complémentaire santé mais cela reste tou- jours la meilleure solution pour éviter de payer des milliers d’euros en cas d’hospitalisation d’urgence ou d’opération suite à un accident. Certes l’assurance santé n’est pas impo- sée par la loi mais elle reste une incontournable protection.

La complémentaire santé reste un plus pour nombre d’entre nous, mais en cas de grosse difficulté ou de petits revenus la caisse d’assurance maladie permet l’obtention de la Cou- verture Maladie Universelle ou d’en souscrire une grâce à une aide financière supplémentaire, sous certaines condi- tions bien sur mais cela reste possible. Dans tous les cas de figure, il est extrêmement déconseillé de faire l’impasse sur l’assurance maladie complémentaire car en son absence, vous vous exposez à payer de très grosses sommes en cas de maladie, d’hospitalisation ou encore d’accident.

la mutuelle santé sénior

Lors du départ à la retraite, il y a plusieurs possibilités.

Si la personne avait une mutuelle entreprise, il peut alors continuer avec cet organisme ou bien souscrire à une nouvelle mutuelle santé sénior individuelle. Si la personne avait une mutuelle santé individuelle, il peut alors continuer également avec cet organisme ou en choisir un nouveau pour souscrire une mutuelle santé sénior.

(8)
(9)

Comment s’évader ?

Parce que l’évasion est indispensable dans la vie de tout un chacun, nous vous soumettons quelques idées de sorties entre spectacles, balades, théâtre, litté- rature, voyages et gastronomie.

Il est grand temps que vous pensiez à

vous et que vous profitiez de la vie et des

bonnes choses !

(10)

Pic du Midi

Depuis Lourdes : deux départs quotidiens à 8h15 et 13h30 pour re- joindre La Mongie.

Depuis Pau : Prendre direction Tarbes et suivre Bagnères. Continuer de monter jusqu’à La Mongie. Environ 1h30.

Comment venir ? Les coordonnées ?

www.picdumidi.com / 0 825 00 2877 (appel non surtaxé, prix d’un appel local)

Le Pic du Midi est un site touristique en haute montagne, accessible tout au long de l’année et à tous types de publics. Vous y découvrirez un panorama exceptionnel qui vous laissera sans voix. Le Pic est l’un des Grands Sites de Midi-Pyrénées, qu’il faut absolument visiter ! De grandes terrasses aménagées à 2877mètres d’altitude faces aux Pyrénées, vous procureront un sentiment de plénitude et de légèreté.

Vous pourrez également visiter le musée, déguster de bons petits plats du terroir au restaurant et vous acheter quelques souvenirs à la boutique. Un site inoubliable à visiter en famille ou entre amis. Si vous y venez en plein hiver vous pouvez profiter de l’offre remontée de ski + remontée téléphérique pour accéder au Pic.

LA M ON GI E

Pic du jer

Depuis Pau : Aller jusqu’à Tarbes et suivre la direction de Lourdes.

Traverser toute la ville de Lourdes direction Argelès-Gazost. Vous trouverez sur votre gauche l’accès à la station de départ du Pic du Jer.

Comment venir ? Les coordonnées ?

www.picdujer.fr - 05 62 94 00 41

Musée des Beaux Arts

Une fois sur Pau, vous rendre au centre ville aux abords du Cours Bosquet. Plus qu’une rue à traverser direction le Sud et le musée se trouve juste devant vous.

Comment venir ? Les coordonnées ?

www.pau.fr/209-musee-des-beaux-arts.htm- 05 59 27 33 02

Dans une belle bâtisse typique des années trente, le musée des Beaux-Arts expose un large panorama de créations artistiques eu- ropéennes de la fin du XVème siècle jusqu’à nos jours.

Ses collections y sont variées et de grande qualité, ce qui en justifie sa renommée et en font un établissement de référence pour l’Aqui- taine et le Sud-Ouest. Vous pourrez admirer des œuvres de peintres et sculpteurs européens datant de la fin du XVème et allant jusqu’au XXIème siècle. Les thématiques y sont nombreuses : caravagisme, paysage des Pyrénées, Orientalisme, Impressionnisme, etc. et sont classées par ordre chronologique.

Le Pic du Jer, lieu magique qui surplombe l’ensemble de la ville de Lourdes. Pour y accéder, vous devez prendre le funiculaire qui vous amènera en quelques minutes au sommet à environ 1000 m.

Une fois arrivée sur place, vous empruntez un sentier de prome- nade qui vous conduira jusqu’à l’observatoire pour découvrir un belvédère unique offrant une vue à 360° sur Lourdes, Tarbes, Pau, la vallée d’Argelès-Gazost, la chaîne des Pyrénées et ses différents sommets.

Attention ce lieu insolite ferme ses portes au mois de novembre pour les réouvrir au mois de mars dès que les beaux jours revien- nent. Un lieu magnifique à découvrir !

PA U LO UR DE S

Musée des Hussards

Depuis Pau : vous passez soit par la nationale, soit par l’autoroute à vous de choisir. Suivre direction Tarbes centre ville «Jardin Massey».

Comment venir ? Les coordonnées ?

www.tarbes.fr/gp/Le-Musee-des-Hussards / 05.62.44.36.95

Après des années de fermeture pour une rénovation complète des collections et des batiments, le musée international des hussards a réouvert ses portes au public en avril 2012.

En plein coeur du jardin Massey, le musée propose un parcours sur deux niveaux pour profiter au mieux des deux grandes collections du musée : la collection internationale des Hussards et la collection Beaux-arts. Vous allez ainsi pouvoir retracer la période de 1545 à 1945. Plus de cent trente mannequins et bustes, une collection ico- nographique de dessins et de peintures et de nombreux équipements spécifiques racontent l’histoire mouvementée des Hussards de trente pays différents. Les nombreux outils d’aide à la visite restituent dans leur contexte historique les objets présentés.

TA R B ES

(11)

Bernard Gassiot

Le Relais d’Alsace

L’adresse : 5 rue Alfred Lassence, Place Clémenceau - PAU

Horaires : 12h / minuit non stop ouvert 7j/7 – service continu Téléphone : 05.59.83.76.80

Possibilité de réserver votre table pour éviter d’attendre

Spécialité fruits de mers

A déguster sur place ou à emporter les fruits de mers vont composer votre plateau. Entre homards, tourteaux, cre- vettes roses bio, huîtres, moules, bigor- naux, bulots, palourdes, le choix est va- rié pour répondre au mieux à vos envies.

Arrivages de crustacés 3 fois par se- maine pour pouvoir servir des produits frais et savoureux.

Le relais d’Alsace est un lieu chaleureux et accueillant situé en plein cœur de la ville de Pau sur les abords de la Place Clémenceau.

Il a été créé en 1996 (17 ans d’ouverture sans aucun jour de fermeture) par Mr Ber- nard Gassiot, grand amateur de rugby et des bons produits. L’ambiance y est plutôt feu- trée, agréable et amicale. Les deux grandes salles disposées sur deux étages peuvent accueillir 170 couverts mais c’est sans compter sur la grande terrasse couverte qui peut en accueillir 100 de plus.

Un salon à l’écart des autres tablées est à disposition des entreprises ou individuels qui veulent partager un repas en groupe.

Et bien entendu l’établissement a tout mis en oeuvre pour accueillir des personnes at- teintes d’handicaps.

Le chef cuisinier vous propose une carte avec un beau métissage gastronomique dont les spécialités sont les fruits de mer, la terrine de saumon, les choucroutes et les produits du Terroir comme le foie gras et le confit de canard. Bien entendu vous pouvez aussi déguster de la viande rouge ou encore de belles salades composées.

Ceci sans oublier les fabuleux plateaux de fruits de mers riches et variés à apprécier soit sur place ou soit à emporter.

Un bon repas ne se faisant jamais sans vin ous trouverez sur la carte un bon Jurançon sec ou moelleux suivant vos choix culinaires.

Pour ceux qui ferait le choix de manger une bonne choucroute, la Licorne ou encore l’Ab- baye seront de juste valeur.

On compte pas moins de 40 salariés, entre les cuisiniers et les serveurs, pour répondre

aux commandes des clients et préparer de petits plats comme une belle dorade ri- sotto ou un bar au fenouil, une escalope de veau aux morilles ou encore une omelette aux cèpes frais quand la saison le permet.

Une vraie équipe qui vous accueille dans de bonnes conditions, qui sait prendre le temps de vous conseiller sur les plats suivant vos envies, toujours avec le sourire et d’humeur conviviale.

Et le plus fabuleux dans tout ça, ce sont les desserts. Un bon repas doit toujours se ter- miner sur une petite note sucrée. Et bien au Rélais d’Alsace, dégustez des patisse- ries maisons, réalisées le matin même par l’équipe de pâtissiers et toujours à base de produits frais ! La liste est longue entre le moelleux au chocolat, la tarte meringuée au citron, la tarte tatin, la gaufre de Liège...

mais c’est sans vous parler du Tiramisu, des crêpes suzettes ... et autres gourmandises.

Sachez que «Le Relais d’Alsace» se trans- forme tous les après-midi en salon thé, rien de mieux que de boire un bon choco- lat chaud maison, accompagné d’une petite patisserie.

Des plats mijotés à partir de pro- duits frais, de qualité et de saison pour éveiller au mieux vos papilles

Les viandes et les poissons sont livrés 3 fois par semaine de façon à servir des produits de qualité et frais.

Les huîtres sont des marennes d’Oléron et arrivent tout droit de l’ostréiculteur charen- tais Patrice Geay.

Les plus

(12)
(13)

Dancharia - Aïnhoa

Depuis Pau : Prendre l’autoroute jusqu’à Cambo les Bains, suivre Espelette - Aïnhoa, traverser le village pour passer du côté espagnol et avancer dans le village de Dancharia.

Comment venir ? Les coordonnées ?

www.tourisme-pays-basque.fr/villages-basques

Dancharia , situé en plein coeur du Pays Basque, au pied des Pyré- nées, est un village essentiellement constitué de ventas (commerces locaux). Avec un charme architectural remarquable, de la verdure tout autour, des animaux en liberté (pottiok, brebis), des petits cours d’eau où il fait bon pique-niquer. Depuis Bayonne la route est magni- fique, on traverse les premiers sommets pyrénéens, la campagne y est authentique. On passe aussi dans le magnifique village d’Aïnhoa où hôtels et restaurants y sont réputés de qualité. La diversité des commerçants et l’authenticité des artisans en font une étape incon- tournable, vous pourrez y acheter des produits locaux.

La Rhune, en fond de paysage, nous guide vers la frontière Espagnole.

Salies de Béarn

Depuis Pau : soit par la nationale ou l’autoroute Salies est à peine à 45 min de Pau. Vous devrez passer aux abords de la ville d’Orthez où vous poiuvez aussi faire une alte.

Comment venir ? Les coordonnées ?

www.salies-de-bearn.fr

Au cœur du Béarn des gaves, Salies-de-Béarn est située entre le gave de Pau au nord et le gave d’Oloron au sud, qui passe à Sauve- terre-de-Béarn. Cité du sel, la ville est une cité de caractère, aux vieilles maisons en pierre, aux toits pentus, aux ruelles pittoresques et fleuries. Elle doit son nom et sa renommée à ses sources salées déjà connues au XIe siècle. Salies de Béarn est un joli petit village où le tourisme augmente d’année en année et où il fait bon de vivre. et biensur c’est sans compter sur les therme qui proposent des cures de Bien Etre et de ressourcement. Les coups de cœur des guides touristiques pour la cité aiguisent la curiosité des voyagistes et des particuliers en quête de nouveaux horizons. Salies de Béarn est un village qui ne cesse de se développer par le biais de ses infracstruc- tures pour répondre aux mieux aux besoins des toruites.

Oloron Sainte-Marie

Située à la confluence des gaves d’Aspe et d’Ossau et à l’orée du pié- mont pyrénéen, Oloron-Sainte-Marie, sous-préfecture et capitale his- torique du Haut Béarn, a su tirer profit des ressources naturelles et des échanges entre les cultures et les hommes. Oloron Sainte-Marie compte plusieurs sites et édifices notables traduisant, à différentes époques, l’importance de la cité. Monuments historiques, parcours de sculptures, édifices à l’architecture remarquable, ou lieux insolites...

Oloron Sainte-Marie est une ville qu’il faut prendre le temps de découvrir.

La richesse patrimoniale de la ville est variée et de qualité, lieux de culte mais aussi édifices publics et privés traduisent l’importance historique de cette ville.

Depuis Pau : à environ 30 km prendre la direction Gan - Jurançon et suivre Oloron. Gares TGV les plus proches sont Pau (31 km) et Orthez (43 km). Des liaisons régulières sont assurées entre la gare d’Oloron et celle de Pau.

Comment venir ? Les coordonnées ?

www.oloron-ste-marie.fr / 05 59 39 99 99

(14)

Vous racontez, j’écris vos mots.

Aussi insignifiante qu’elle puisse paraître, chaque vie est riche d’une multitude d’événements et mérite de laisser une trace.

Les souvenirs des aînés constituent la mémoire familiale dans la- quelle les descendants puisent leurs racines. Témoignages d’une époque, d’une culture, de traditions perdues, d’un métier disparu…

Parents et grands-parents, cheminons ensemble sur les sentiers de votre vie passée, en toute confidentialité. Je serai votre plume et vous accompagnerai dans la rédaction et la mise en forme de votre récit. Vous resterez maître du contenu de l’ouvrage.

Au final, un livre qui vous ressemblera, illustré par les photos de votre choix, un cadeau unique et chargé d’émotions pour vous et vos proches.

Enfants et petits-enfants, offrez à vos parents et grands-parents le plaisir d’écrire le livre de leur vie.

Quel que soit votre projet, n’hésitez pas à me contacter, sans en- gagement de votre part.

Pause lecture

avec la librairie l’Escampette

«La pâtisserie des rêves»

de Fabrice Conticini et Thierry Teyssier Editions Gründ, 29,95 euros

Philippe Conticini et Thierry Teyssier livrent dans cet ouvrage tous les se- crets des créations de La Pâtisserie des Rêves, adresse incontournable pour tout bec sucré en pérégrination gourmande dans la capitale. Exposés sous cloches, des desserts de rêve semblent flotter, tandis que les couleurs acidulées du décor réveillent notre âme d’enfant. Avec La Pâtisserie des Rêves, la gourman- dise sort des codes du luxe pour retrouver ceux du... rêve

! Avec ce beau livre à la fabrication très soignée, on rap- porte quelques douceurs de La Pâtisserie des Rêves à la maison. Madeleine de rêve, flan pâtissier, gaufre au sucre roux : l’enfance est à l’honneur. Paris-Brest, baba au rhum doux, religieuse : découvrez les recettes des grands clas- siques de la pâtisserie, délicieusement réinterprétées par le maestro. Biscuits secs, gâteaux de voyages, viennoi- series, tartes de saison, salon de thé : tous les moments gourmands sont là, sans oublier les figures libres : gâteau à la dragée, tarte à la mangue et aux figues violettes, me- ringue neige, crème de sésame...

Les recettes sont présentées de manière claire et pédago- gique, afin de rendre leur réalisation possible à la maison.

Des «QR codes» à flasher à l’aide d’un téléphone portable permettent par ailleurs d’accéder à des vidéos en ligne, dans lesquelles Philippe Conticini livre tous ses «secrets de pâtissier».

De très belles photographies rythment par ailleurs la lec- ture et invitent à (re)découvrir ou à s’approprier un peu plus l’onirique atmosphère gourmande qui caractérise la boutique de la rue du Bac et la boutique-salon de thé de la rue de Longchamp.

Un des plus beaux livres de pâtisserie paru en 2012, et d’ailleurs récemment primé. Un conseil, si vous n’avez pas la chance de visiter les boutiques parisiennes : faites un tour sur le site Internet, c’est juste un délice.

«Persona», Les visages de Victoria Bergman 1

d’Erik Axl Sund. Actes noirs, 23 euros

Quoi, encore un polar suédois !

Oui, mais vous pouvez vous plonger dans celui-ci les yeux fermés ou presque pour raisons pratiques, car ce premier tome d’une trilogie écrite à quatre mains par deux musiciens électro-punk vaut vraiment le coup d’oeil.

Deux héroïnes peu banales : une psychothérapeute confrontée à deux patients présentant des signes de personnalités multiples, un ancien enfant-soldat et une femme traumatisée dans son en- fance, et une policière enquêtant sur une série de meurtres de jeunes garçons momifiés. Ensemble, elles vont se retrouver à devoir répondre aux mêmes questions : à quel moment une victime peut-elle devenir prédateur à son tour

? Combien de souffrances peut-on infliger ou supporter avant de devenir un monstre ?

Beaucoup de suspens, de bon suspens, une construction haletante et une in- trigue originale, qui ont valu à ce premier opus d’être récompensé en Suède par l’équivalent du Prix Policier de l’année. A ceux qui le liront et s’exclameront à la dernière ligne «Aargh ! Quand sort le deuxième tome ?», la réponse est février 2014.

Danse noire

de Nancy Huston. Editions Actes Sud

Sur un lit d’hôpital, Milo s’éteint lentement. À son chevet le réa- lisateur new-yorkais Paul Schwarz rêve d’un ultime projet com- mun : un film qu’ils écriraient ensemble à partir de l’incroyable parcours de Milo. En s’attachant à ce destin issu d’un passé aussi singulier qu’universel, en s’arrêtant sur les origines de Milo dans un premier temps effacées puis peu à peu recomposées, ce film serait le reflet éclatant de trois lignes de vie ayant traversé le siècle en incarnant ses décennies de joies et de larmes, d’es- poirs et de résistance, d’exode, d’exils et de fureur. Vivre, écrire, créer dans une langue étrangère, porter en soi la polyphonie des mondes d’un bout à l’autre du XXe siècle, cet ouvrage puissant est à lui seul la voix de l’exil, il incarne sa force riche et douloureuse. Construction magistrale, une langue toujours complexe et décomplexée, il s’agit là d’une oeuvre audacieuse et maîtrisée que l’on nous met sous les yeux. Et d’ailleurs, est-ce livre, ou un film ? Quoi qu’il en soit, Nancy Huston y atteint un nouveau sommet de virtuosité et de splendeur.

(15)
(16)

S’évader ça passe aussi par la nature !

Circuler en camping-car devient de plus en plus courant. Sillonner les villes, traverser les pays, sans contraintes, se déplacer au grè du vent et de l’humeur, c’est ce que de plus en plus de français re- cherchent : l’évasion ! On peut penser que c’est un moyen de loco- motion qui est onéreux à l’entretien alors que pas du tout. Il ne vous revient pas plus cher que l’entretien d’une voiture.

Alors qu’est-ce qui vous retient pour partir des semaines ou des mois entiers à voir du paysage et découvrir le monde ?

Les raisons de ce choix sont multiples : pouvoir se déplacer à tout moment, avoir un coût d’hébergement moindre comparer à une lo- cation ou à un séjour dans un hôtel et surtout être totalement au- tonome tout en gardant sa liberté de manger à n’importe quelle heure, vous déplacer à votre grè, ne pas être géné par les voisins de la chambre d’à côté...

Ceux qui hésitent encore à acheter un camping-car peuvent dans un premier temps opter pour la location pour se faire une première idée. Cette alternative est d’autant plus intéressante que vous pour- rez aussi juger du confort de partir en vacances par ce moyen, de la convivialité et de la facilité de se déplacer. Une des astuces la plus souvent utilisée par les camping-caristes est de se stationner devant le monument ou le site qu’ils souhaitent visiter pour être les premiers le lendemain matin sur les lieux et de profiter à 100% de la visite avant qu’il n’y ait trop de monde.

Il ne faut pas oublier qu’avec ce type de vacances, vous avez une totale liberté de changer de lieu dès que le coeur vous en dit et ainsi visiter beaucoup plus de villes.

Certes l’autonomie d’un camping car est en moyenne de 4 jours avant de penser à recharger les batteries. Mais le temps de la re- charge est opportun pour faire les courses ou encore une bonne sieste. Pour connaître la liste des aires de recharge vous pouvez vous adresser à l’office de tourisme de la ville où vous vous trouve- rez ; occasion également de demander les sites à visiter ou ce qu’il y a d’intéressant à faire dans la région.

Nous avons rencontré pour vous un camping-cariste et voilà ce qu’il nous a dit : «Ce qui nous attire dans le voyage en camping-car c’est le plaisir de pouvoir partir où et quand on veut. Si un endroit nous plaît pas et bien on se déplace. Nous sommes tributaires de per- sonne. C’est la liberté totale ! Et qui nous pousse aussi à continuer de voyager ainsi c’est qu’il est très facile de créer des liens. La proxi- mité favorise le contact et le plaisir de rencontrer des personnes».

Le conseil de la rédaction : profitez de la vie et de votre liberté. Si vous ne voulez pas partir seul à l’aventure penser aux copains !

(17)

8 P L A C E S À G A G N E R P A R S P E C T A C L E E N A P P E L A N T L E 0 5 5 9 3 0 9 0 3 0 À C O M P T E R D U 2 8 O C T O b R E

MICHEL SARDOU

LES GRANDS MOMENTS 2

ZENITH DE PAU

MERCREDI 6 NOVEMBRE 2013 20H30

Parmi les 25 titres qu’il interprètera, vous retrouve- rez « Musulmanes », « Io Domenico », « La maladie d’amour », « En chantant », « La java de Broadway »,

« Le France », « 10 ans plus tôt », « Je veux l’épou- ser pour un soir », « Je viens du sud », « Mourir de plaisir »…

Entouré de ses talentueux musiciens, de ses cho- ristes et de ses cordes, Michel Sardou nous

livrera un show plein d’énergie

Location : Fnac, Carrefour, Leclerc, Auchan, Cultu- ra, Géant, Zénith de Pau

Renseignements

Prolymp au 05 59 43 96 96 et www.prolymp.com

SERGE LAMA

FETE SES 50 ANS DE CARRIERE

ZENITH DE PAU

VENDREDI 7 FÉVRIER 2014 20H30

Pour fêter ses 70 ans et ses 50 ans de carrière, Serge Lama sera en tournée cette année dans toute la France.

Sur scène, il est tel qu’il nous plaît : simple, proche, fi- dèle, indémodable. Serge Lama fédère toujours autant.

Son Best-Of exceptionnel, sorti en décembre dernier est déjà disque d’or. Il comprend ses plus grandes chansons ré-enregistrées (Je suis Malade, D’Aven- ture en Aventure, Une Île,... ) + 4 inédits : les trois toutes premières chansons qu’il a écrites alors qu’il n’était qu’adolescent, enregistrées pour la première fois et un tout nouveau titre.

Ne manquez pas Serge Lama en concert.

Location : Fnac, Carrefour, Leclerc, Auchan, Cultura, Géant, Zénith de Pau

Renseignements

Prolymp au 05 59 43 96 96 et www.prolymp.com

(18)

Pour retrouver une liberté de mouvement chez soi

Garder sa maison ou son appartement lorsque l’on est âgé ou han- dicapé cela est possible.

Notre société, spécialisée dans les monteescaliers, vous propose différents produits pour rendre votre logement accessible. Car de simples marches ou un escalier ne doivent pas vous rendre le quo- tidien difficile et vous priver d’exploiter pleinement votre domicile.

Nous vous proposons une étude avec devis gratuit pour l’aména- gement et l’accès à votre lieu de vie. Nos produits s’adaptent à tout type d’intérieur, à la configuration de votre escalier (droit ou tournant) ainsi que pour un usage extérieur.

Nos catalogues de produits vous permettront également de choi- sir l’esthétique de votre futur fauteuil et ses différents accessoires (ceinture, télécommande, repose pied...).

Le montage et la mise en service sont effectués par nos soins, ainsi que le dépannage sur certaines marques de matériels.

Vous avez sans doute déjà entendu parler de logement intergénérationnel ! Ce dispositif de logement solidaire prend de plus en plus d’ampleur sur le territoire français car il ré- pond à de véritables besoins aussi bien chez les jeunes que chez les seniors. Il consiste à installer un jeune, en recherche d’un lo- gement, chez une personne âgée. C’est un échange de bons procédés puisque le jeune est gracieusement logé le temps de ses études, en contrepartie de moments convi- viaux à partager avec le senior hébergeur et d’une présence rassurante le soir et la nuit.

Le jeune peut aussi apporter une petite aide pour rendre service tant que cela ne se subs- titue pas au travail des aides à domicile ou des auxiliaires de vie.

Depuis plus de 4 ans, l’association Presse Purée a développé ce dispositif sur Pau et son agglomération sous le nom de Entre deux âges et a permis la constitution de 65 duos jeune/senior à ce jour.

Forte de cette expérience, et devant certaines nouvelles problématiques sociétales, l’asso- ciation Presse Purée, en partenariat avec l’as- sociation EFP64 de Bizanos, lance cette année un nouveau dispositif pour répondre aux be- soins des nouveaux retraités.

Lors du passage à la retraite, certains per- sonnes voient leurs revenus fortement dimi- nuer et se retrouvent alors dans des situa- tions financières et sociales très compliquées.

Le logement représentant une grosse partie des dépenses, un allègement de cette charge pourrait être une des réponses à la précarité des jeunes retraités. C’est pourquoi l’associa- tion Presse Purée ouvre aujourd’hui son public d’accueilli à cette population, dans le cadre du dispositif Vivre Ensemble. Le jeune retraité, célibataire, est alors hébergé chez la personne âgée, sur le même principe que la cohabitation jeune/senior, sans échange de loyer, mais en contrepartie d’une présence conviviale et ras- surante et quelques menus services.

C’est une grande première sur le plan national, car autant la colocation entre seniors se dé- mocratise depuis quelques temps en France, autant la cohabitation entre les jeunes retrai- tés et les seniors n’a jamais officiellement vu le jour sur notre territoire. Pourtant les jeunes étudiants, stagiaires... ne sont pas les seuls à avoir besoin d’aide.

Les cohabitations jeune/senior et jeune re- traité/senior sont de bons moyens pour fa- voriser la solidarité entre les générations, et ainsi rompre la solitude et l’isolement de cha- cun des bénéficiaires et de maintenir les per- sonnes âgées à leur domicile.

Aussi, les jeunes peuvent poursuivre plus se- reinement leurs études et ainsi s’assurer un meilleur avenir. Les jeunes retraités, quant à eux, peuvent ainsi décemment profiter de leur retraite.

Logement 18

Le Logement solidaire en Béarn avec l’association Presse Purée

Pourquoi passer par une association ?

Dans le cas de l’association Presse Purée, une responsable du logement solidaire est dédiée à ces actions.

Elle facilite et sécurise la démarche en récoltant les candidatures, en entretenant les candidats et en les mettant en relation selon les at- tentes et les affinités de chacun. Le duo est constitué si les deux parties sont d’accord.

Une fois le binôme formé, elle assure un accompagnement régulier tout au long de la cohabitation pour s’assurer que tout se passe bien et que les en- gagements pris sont bien respectés.

L’association apporte en plus des garanties écrites avec une charte des droits et devoirs et une conven- tion d’hébergement.

P

ourPlusdedétails

,

contactez

:

Mme Laurence Wulput Association Presse Purée

2 avenue des Dames de Saint Maur 64000 PAU

05 59 30 90 30 / 06 83 51 66 92 www.pressepuree64.com

(19)

Logement 19

Vous souhaitez changer de mode de vie ? Vous recher- chez une qualité de vie, un confort, une proximité tout en gardant votre liberté ?

Le projet « Villa Elloua » peut vous correspondre. Géré par Julien Santamaria, il prendra effet en 2014 et consiste en la création d’un village-services pour seniors auto- nomes : une première dans le Béarn et sûrement pas la dernière !

Julien Santamaria, entrepreneur béarnais de 32 ans de Coslédaà, est fils de maçon. Il a repris la direction de l’entreprise familiale créée il y a plus de 30 ans et depuis 2012, il s’est lancé sur deux nouveaux projets : «Terre Corail et Villa Elloua».

Qualité, Sécurité, Convivialité et Liberté sont les quatre mots repré- sentatifs du futur projet «Villa Elloua». Porté par la société Terre Corail, constructeur béarnais, elle a pour vocation d’allier qualité de construction et qualité de services. C’est une évidence pour ce béar- nais de construire un village spécifique pour les seniors : « Il existe encore trop peu de résidences adaptées aux besoins de nos aînés et qui bénéficient du cadre privilégié de la campagne. »

Le concept village-services

« Villa Elloua » sera implanté à Vignes, dans le canton d’Arzacq, dans les Pyrénées-Atlantiques. Ce territoire n’a pas été choisi au hasard, il est en plein essor et compte de nombreux commerces.

Les habitants de « Villa Elloua » pourront ainsi profiter du calme de la campagne béarnaise, tout en ayant accès à des services de proximité.

Ce village services séniors sera constitué de 32 villas T3 de 88m2 plain-pied avec terrasse couverte et jardin privatif. Les futures mai-

sons seront à ossature bois et isolation bois. Elles seront conformes à la nouvelle règlementation en vigueur (RT 2012) et toutes parfaite- ment adaptées pour les personnes à mobilités réduites. Baptisées Elloua, ces villas sont commercialisées sur plans, et vendues à par- tir de 250 200€ (stationnement compris). .

Des services sur-mesure

Les habitants auront un « chez eux » mais ils pourront aussi se re- trouver à la maison commune pour partager des moments convi- viaux. Il y a aussi une partie détente avec piscine chauffée, sauna, spa, hammam puis un coin plus sportif avec une salle de remise en forme, et un boulodrome. « Villa Elloua » permet ainsi à chacun de vivre dans un cadre agréable, bien entouré, tout en accédant à de nombreuses prestations à la carte, pour une gestion libre et simple de son budget.

Au sein du village : le concierge répondra aux besoins des séniors 24h/24h ; tandis que l’animatrice aura pour vocation de dynamiser le village en proposant de multiples activités.

« Avec ce projet, conclut M. Santamaria, nous souhaitons égale- ment contribuer au dynamisme du canton d’Arzacq et continuer à le mettre en valeur. Pour nous, les commerçants font partie intégrante du concept Villa Elloua ».

Terre Corail - Constructeur Béarnais

227 Route départementale - 64 160 COSLEDAA Tél. : 05 59 620 630

Mail : contact@terrecorail.com www.terrecorail.com

Un village-services pour seniors

à Vignes - Canton d’Arzacq

(20)

Prévention santé 20

La chute est associée à des déficiences sensorielles, neuromus- culaires et ostéo-articulaires. Les chutes traumatisantes repré- sentent une cause de mortalité et de morbidité importante. Elles sont, chez les sujets âgés, la cause principale de décès par acci- dent. Dans les pays industrialisés, on estime qu’environ un tiers des personnes âgées de 65 ans et plus vivant à domicile chutent chaque année.

Les chutes ont un impact psychologique

Si les conséquences physiques d’une chute sont extrêmement va- riables, l’impact psychologique se traduit souvent par une perte de confiance en soi. Celle-ci peut accélérer le déclin des capacités fonctionnelles et peut entraîner une diminution de la mobilité et un accroissement de la dépendance.

La chute est un phénomène multifactoriel où interviennent, entre autres, des facteurs liés à la personne elle-même (troubles de l’équilibre, pathologies chroniques et aiguës), à ses comportements (médication, nutrition, prise de risque), à son environnement (do- micile et extérieur) et au processus de vieillissement. Tout cela doit être pris en compte dans un programme de prévention des chutes.

Différents types d’interventions en direction des personnes âgées peuvent être mis en place dans une perspective de réduction ou de prévention des chutes.

Quels types de prévention peut-on mettre en place ?

On distingue, d’une part, des programmes de prévention inspirés de la promotion de la santé et centrés sur la prévention primaire des chutes et, d’autre part, des programmes de prévention secondaire des chutes, centrés spécifiquement sur les facteurs de risque de chute.

Le repérage du risque de chute devrait être effectué une fois par an auprès des personnes âgées de 65 ans et plus. La vérification d’une histoire de chute durant la dernière année et le test du Timed up &

go (TUG, « Lever et marcher » chronométré) permettent, en peu de temps, de détecter les personnes présentant un risque élevé de chute.

Il faut aussi mettre à la disposition des personnes âgées et de leur entourage des informations scientifiquement validées sur les fac- teurs de risque de chute, les moyens de prévention et les services de santé aptes à conseiller ou à orienter sur cette question. Certains comportements de santé, qui ont un effet bénéfique sur la santé en général et sur la prévention des chutes, peuvent être rappelés : la pratique d’une activité physique ; une alimentation équilibrée ; le bon usage des médicaments et la sécurité du domicile.

Ces actions sont mises en œuvre localement ; elles peuvent être réalisées et relayées par différents acteurs : professionnels de san- té, associations d’usagers, travailleurs sociaux, groupes d’entraide, etc. Des associations de prévention et d’éducation pour la santé peuvent soutenir ces actions ou contribuer à leur mise en œuvre.

Quelles sont les initiatives existantes ?

Les différentes initiatives existantes sont le Programme De L’Estrie qui consiste à un examen clinique (appareil ostéoarticulaire, neuro- musculaire, cardiovasculaire et examen fonctionnel), un examen de la vue et de l’audition, une revue de la médication, une évaluation de l’état nutritionnel et une appréciation de la peur de tomber. Il existe aussi les ateliers Équilibre qui s’inscrivent dans le prolongement de la campagne « L’équilibre, où en êtes-vous ? » lancée par la Caisse régionale d’assurance maladie de Bourgogne-Franche-Comté et repris dans différentes régions.

Plus près de chez nous, il existe l’Association Santé Education et Prévention sur les Territoires située dans Les Landes et s’occupant des territoires des Landes et des Pyrénées Atlantiques.

Ces programmes d’éducation du patient visent à sensibiliser les personnes âgées aux conséquences potentielles des chutes et à leur permettre de reconnaître et de corriger leurs facteurs de risque.

Le suivi des personnes âgées participant à un programme de pré- vention des chutes est une étape indispensable. Ce suivi doit en- courager le maintien des comportements favorables à la sécurité, vérifier les changements mis en œuvre par la personne et prévenir les situations à risque.

Quelques conseils pour prévenir les chutes : - Une aide à la marche

- Des alarmes personnelles : permet d’obtenir une aide rapide - Des lunettes appropriées : il est préférable d’utiliser deux paires de lunettes plutôt que des lunettes à multifoyers qui tendent à aug- menter le risque de chute.

- Porter des chaussures à sa pointure, adaptées à son activité - Des protecteurs de hanche

La prévention des chutes

chez les personnes âgées

(21)

Prévention santé 21

Le sommeil

La sieste

Qui n’a jamais eu tendance à somnoler après le déjeuner ? Même si nous ne ressentons pas le besoin de dormir, notre vitalité a tendance à diminuer entre 13h et 16h ; et ce, quelque soit l’importance de la prise de nourriture. Autre fait qui indique que la sieste n’est pas liée au fait de se restaurer : il est rare de s’endormir après le petit déjeuner ou le dîner.

Après observation, il semblerait que notre horloge biologique soit réglée sur un double rythme d’entrée dans le sommeil : la nuit, avec un pic de somnolence entre 2 h et 4 h du matin ainsi que l’après-midi, entre 14h et 16h. Pourquoi ressent-on cette envie de se reposer après le déjeuner ? Le besoin de faire la sieste dépend, pour partie, de la durée de la nuit. Si la nuit a été courte ou qu’un manque de sommeil s’est installé, l’envie de sieste apparaîtra. A contrario, si la nuit précédente a été bonne, la sieste sera courte. La pratique de la sieste s’adapte aux contextes sociétal et culturel. Quand on réside sous les Tropiques, les hémisphères Nord et Sud, la sieste est de tradition à l’inverse des autres contrées situées au-delà de 45°C de latitude Nord ou Sud. Ce qui laisserait supposer que la sieste est une question de température ou de lumière, sauf que les siestes se pratiquent également sous des contrées tempérées.

La durée optimale d’une sieste dépend de notre état de fatigue ou de notre manque de sommeil. Au delà de 20 minutes, il y a risque d’entrer dans un sommeil profond et donc, de peiner pour se réveiller. Durant cette sieste, il s’agit tout aussi bien de dormir, que de se relaxer ou en- core de rester au calme. Une longue sieste n’est pas recommandée ; car, même si elle a un effet positif sur la fatigue, elle risque de retarder l’heure d’endormissement au coucher. Si on est vraiment en manque de sommeil ou que l’on sait que la journée va être longue, mieux vaut consacrer 90 minutes à la sieste ; ce qui correspondra véritablement à un cycle complet de sommeil.

Hygiène du sommeil quelques recommandations

l l’environnement : - literie confortable

- température de 18°-19° & chambre aérée - éteindre la lumière et favoriser la lumière na- turelle au matin

- limiter le bruit

- éviter l’activité sur écran (TV, ordinateur) l les horaires :

- favoriser des heures fixes de coucher et de le- ver, autant la semaine qu’en week-end

- ne pas vouloir rattraper le matin, le sommeil perdu la veille au soir

l l’activité diurne :

- s’exposer à la lumière du jour

-éviter les longues siestes durant la journée -avoir des activités sociales

l l’exercice physique, les activités intellectuel- les et l’alimentation :

- favoriser une activité physique régulière durant la journée, à l’exception du soir (stimulation des centres de l’éveil)

- lecture ou TV le soir, à condition de lectures ou d’émissions de détente, et d’une durée limitée - 3 repas par jour, à heures fixes

- dîner équilibré, ingestion de boissons (eau, po- tage...) modérée & prise d’alcool proscrite - après 17h00, éviter les aliments « excitants » comme le thé, le café, les colas, le chocolat...

d’après Le Sommeil, de Bruno CORMAN & Damien LEGER, éditions Succesful Aging

Si la thématique du sommeil vous intéresse, n’hésitez pas à participer aux

Ateliers du Bien Vieillir, proposés par l’ASEPT Sud Aquitaine

, en partenariat avec la CAR- SAT Aquitaine, la MSA Sud Aquitaine, le RSI Aquitaine, la Mutualité Française Aqui- taine, la CNRACL et l’ARS Aquitaine.

Organisés en 7 séances de trois heures, les Ateliers du Bien Vieillir s’appuient sur une méthode inter-active conjuguant contenu scientifique, conseils pratiques et échanges collectifs autour de sept thématiques : «bien dans sa tête, bien dans son corps», l’alimentation tout au long de la vie, l’importance de la bonne santé bucco- dentaire sur l’état général, le rôle des sens pour préserver son autonomie, la pré- vention du risque d’ostéoporose, la gestion des cycles du sommeil et ses règles d’hygiène, une sensibilisation sur la prise médicamenteuse et les éventuels risques iatrogènes.

Ces Ateliers, proposés sur l’ensemble du département des Pyrénées Atlantiques, s’adressent à toute personne de 55 ans et plus, contre une participation de 20 euros pour l’ensemble des séances.

OCTOBRE ROSE, pour soutenir la lutte contre le cancer du sein

Durant tout le mois d’octobre, les organismes de protection sociale se mobilisent, afin de promouvoir le dépistage organisé du cancer du sein auprès des femmes de 50 à 74 ans. Pourquoi ?

- le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme et la première cause de décès par cancer

- 1 femme sur 3 ne se fait pas dépister régulièrement

- 1 femme sur 8 sera concernée dans sa vie par le cancer du sein

- dans 90% des cas, le cancer du sein peut être guéri s’il est détecté à un stade précoce.

Renseignements 05.58.06.55.98

(22)

Si Seniors

Directrice de publication : Carine Pétriat Conception graphique : Presse Purée

Régie publicitaire : Presse Purée

Rédaction : Carine Pétriat - Jérémy Larcade - ASEPT Impression : Diaro de noticias de Navarra

Association Presse Purée

2 rue des Dames de Saint Maur - 64000 PAU 05 59 30 90 30

pressepuree64@orange.fr - www.pressepuree64.com

P’tites Actus 22

ZÉNITH DE PAU

SAMEDI 14 DÉCEMBRE - 14H30 / 20H 15 1 0 P L A C E S À G A G N E R PA R S P E C T A C L E À C O M P T E R D U 8 N O v E M b R E E N A P P E L A N T L E 0 5 5 9 3 0 9 0 3 0

Presse Purée organise un GRAND LOTO au Parc des expositions de Pau le dimanche 1er décembre à 15h

De nombreux lots à gagner entre places de spectacles, voyage, bons cadeaux, fauteuil de relaxation, massages et soins beau- té....

L’occasion de découvrir Presse Purée et ses bénévoles autour de bonnes crêpes et d’un café ou d’un thé afin de passer un bon moment au chaud et de gagner le gros lot.

Thomas et sa troupe de l’association «Rêver d’être une star»

vous éblouieront de leurs talents de transformistes en vous proposant un petit spectacle gratuit.

Alors n’hésitez pas, venez nombreux !

Le bien-être des aînés aux halles de Pau le samedi 16 novembre de 8h à 12h.

Venez découvrir des associations paloises qui participent à l’amélioration du quotidien des personnes âgées sur notre territoire. Des idées à prendre pour rompre la solitude, être plus serein chez soi et prendre soin de sa santé.

Cinq associations vous proposent leurs services : Presse Pu- rée pour la convivialité et la sérénité avec la cohabitation so- lidaire, Tandem pour se divertir en bonne compagnie sur l’ac- tivité de votre choix, VMEH pour une visite amicale lors d’un séjour en milieu hospitalier ou en maison de retraite, Présence verte pour la sécurité à domicile par la téléassistance et enfin ASEPT pour la préservation de votre capital santé.

Messmer au Zénith de Pau le 11 janvier 2014

Le Fascinateur, vous fait vivre une expérience interactive unique à partager, pleine d’humour et d’émotions fortes.

A l’aide des techniques d’hypnose, de transfert d’énergie et de magnétisme, il invite le spectateur à entrer dans son labora- toire intemporel et expérimental pour d’incroyables aventures aux confins du subconscient, sans aucun trucage.

Par sa force bienveillante, il vous fera vivre une expérience délirante et mystérieuse à travers les époques, l’espace et le monde. Fascinant !

Le Salon des seniors de Toulouse revient !

Du 21 au 24 février 2014, au Parc des Expositions de Toulouse Fort du succès rencontré en 2013, avec plus de 10 000 visiteurs, le Salon des Seniors de Toulouse signe pour une nouvelle édi- tion. Véritable rendez-vous pour cette nouvelle génération de seniors, pleine de vie et de projets, le salon propose aux plus de 50 ans de retrouver durant trois jours

services et loisirs dédiés dans des domaines aussi variés que l’emploi, les voyages, le sport, la santé, la culture ou le bien- être... Le salon du tourisme Mahana Toulouse qui se tiendra conjointement, au Parc des Expositions de Toulouse, du 21 au 24 février 2014, viendra compléter l’offre de voyages et de sé- jours du Salon des Seniors de Toulouse.

(23)
(24)

Figure

Updating...

Références

Updating...

Sujets connexes :