• Aucun résultat trouvé

ne pas placer

N/A
N/A
Protected

Academic year: 2022

Partager "ne pas placer"

Copied!
2
0
0

Texte intégral

(1)

TP Test Test et mise en fonctionnement Seconde BEP :

du « DETARTREUR ». S.E.I.D.

Buts:

Cette manipulation vous permettra de faire les procédures de tests qui permettront de vérifier la conformité de la carte.

Notions de continuité électrique, alimentation stabilisé, équipotentiels.

Rappel:

La manipulation ci-dessous donnera lieu à un compte-rendu de fonctionnement. Vous prendrez des notes sur votre cahier de projet tout au long de la séquence. Puis vous devrez constituer un compte-rendu écrit à partir des notes prisent. Vous y intégrerez les résultats de mesures.

1.) Contrôles au multimètre 1.1.) Test de continuité

Observez les pistes et soudures de votre carte, puis vérifiez la continuité électrique des pistes et soudures qui vous ne vous paraissent pas parfaites.

Rappel : La continuité électrique est le fait que la résistance au passage du courant est très proche de zéro. Pour vérifier cela, on utilise un multimètre en position Ohmmètre (200Ω + Buzzer). La continuité est vérifiée lorsque le multimètre émet un son.

1.2.) Test de la fonction alimentation

Le circuit U1 (associé à C1, C2, C3, C4 et D2) a pour rôle de réalisé une alimentation stabilisée de 5V. Nous allons donc vérifier son fonctionnement.

En prenant bien soin de

ne pas placer le micro-contrôleur

sur son support, mettre une tension de 12V DC entre la masse (Point Test 1) et l'anode de la diode D2 (Point Test 2).

Appeler votre professeur pour vérification avant mise sous tension.

Dans un premier temps, vérifiez que l'alimentation ne se met pas en limitation (extinction de la DEL +12V) puis vérifiez que le régulateur de tension (LM7805) ne s'échauffe pas trop (en touchant le dissipateur).

Si c'est le cas, débranchez la carte et appelez votre professeur.

Dans un deuxième temps, on va mesurer la tension d'entrée puis de sortie du régulateur de tension.

Pour mesurer une tension, il faut placer le multimètre en position voltmètre (avec Vmax = 20V) puis placer le commun sur la masse (Point Test 1) et ensuite allez pointer l'entrée du voltmètre (fil rouge) sur les points à mesurer.

=> Faire les mesures de : - la tension d'alimentation (que l'on appelera VAlim) - la tension VSP

- la tension VCC. ( préciser l'appareil de mesure et les calibres utilisés) Rq : Vous devriez mesurez environ 12V pour VAlim, environ 11,3V pour VSP et 5V pour VCC. Si ce n'était pas le cas, débranchez la carte et appelez votre professeur.

1.3.) Test des équipotentiels

Nous allons maintenant vérifiez que les tensions d'alimentation ainsi que la masse sont bien envoyées partout sur la carte.

Toujours avec le voltmètre et toujours avec le commun de celui-ci sur le Point Test 1 :

Vérifiez que la tension VSP est bien présente à chaque endroit où elle apparaît sur le schéma structurel :- Les émetteurs de T1 et de T2 (Voir les brochages P :2/2). - Une des pattes des résistances R1 et R2.

Vérifiez que la tension VCC est bien présente à chaque endroit où elle apparaît sur le schéma structurel (la patte 1 de U2, la patte + de C4 et une des pattes de C1 et de C3).

Vérifiez l'absence de tension (masse) à chaque endroit où est représenter le symbole de masse sur le schéma structurel - Les émetteurs de T3 et T4.- La patte 16 de U2. - La patte 2 de D1. Les pattes 1, 3,

tempfile_1358.odt LPR Mendes France 05400 Veynes 1/2

Signature du professeur :

Signature du professeur :

(2)

TP Test Test et mise en fonctionnement Seconde BEP :

du « DETARTREUR ». S.E.I.D.

5, 7, 9 de U3.- Une des pattes de R9, R10, C3, C1 et les pattes – de C2 et C4.

2.) Contrôles à l'oscilloscope

2.1.) Visualisation des signaux générés par le micro-contrôleur

Débranchez l'alimentation puis

placez le circuit intégré U2.

Placer un cavalier sur le connecteur FREQ3.

Rebrancher l'alimentation. Régler les calibres en tension et en temps , ainsi que les références des voies 1 et 2 de l'oscilloscope (reférence2 en bas de l'écran , référence 1 au milieu de l'écran)

Imprimer ( avec votre nom et la position du cavalier (FREQn) le signal de la patte 1 du connecteur à vis sur la voie 1 et le signal de la patte 2 sur la voie 2. Tracer les axes. Mesurer l'amplitude , la période T et en déduire la fréquence de chaque signal . Mesurer le « temps mort»

t

m entre ces signaux

Donner l'état de la led bicolore pour cette position.

Faire les mêmes mesures avec le cavalier sur les positions Fréq5 puis Fréq4 ( attention , sur cette position FREQ4 , il y aura 2 copies d'écran à faire (signal bi-fréquence) ) .Donner l'état de la led bicolore pour ces différentes positions

Faire un tableau comparatif entre la position des cavaliers ,vos mesures de fréquences , l'état de la led bicolore et le cahier des charges (voir notice)

Pour les positions Fréq1 et Fréq2 , vérifier que vous obtenez des signaux rectangulaires unidirectionnels dont la période est variable ( Modulation de fréquence) ( Vous obtiendrez à l'oscilloscope un effet de

« battement » du signal) .

Connecter au connecteur à vis un haut-parleur avec une résistance en série de 220

Ω

et écouter

l'effet de sirène obtenu ( les fréquences étant audibles ).Les fréquences audibles par l'homme sont comprises entre 20Hz et 20000 Hz .

3.) Documentation technique

3.1.) Brochage 2N2222, et 2N2907

tempfile_1358.odt LPR Mendes France 05400 Veynes 2/2

Signature du professeur :

Signature du professeur : Signature du professeur :

Signature du professeur :

Références

Documents relatifs

Placer le point O 1 en haut du côté gauche de la feuille A4 orientation paysage2. Sa longueur étant

“shoesmith graph” dans la littérature anglophone ; à la différence du pro- blème proposé ici, on y admet, pour la valeur d’une arête, aussi bien la somme que la différence

→ Modifiez votre script pour que le lutin dessine un labyrinthe (comme par exemple ci-dessous), puis se cache à la fin du tracé. Ce labyrinthe doit être de couleur unique, et

Faire un dessin à main levé en codant la figure et en indiquant les longueurs.. Faire le dessin en vrai grandeur (on complètera ce dessin tout au long

On souhaite dans chaque cas placer le point M donné par une « équation vectorielle

Cas n°2 : Si les points décrivent une courbe, tracer à la main une courbe qui ne passe pas forcément par tous les points, mais décrit au mieux l’allure de l’évolution des

Après avoir partagé le nuage de points en deux parties égales, calculer les coordonnées de G 1 et G 2 , respectivement points moyens des deux groupes de points obtenus.. Placer

[r]