de la Nature : 1 50 ans

110  Download (0)

Texte intégral

(1)Université. du Québec à Montréal. Le Musée canadien de la Nature 1 50 ans d’histoire muséale :. Michel GOSSELIN. TRAVAIL DIRIGÉ MSL- 6700-2 présenté à. Raymond MONTPETIT, Ph.D. février. 1997.

(2) Musée canadien de. la. Nature. :. 150 ans d’histoire muséale. AVANT-PROPOS. Au moment où. j’écris. ces. lignes,. le. nouveau bâtiment. Musée canadien de. administratif et scientifique du. ouvre ses portes à Aylmer, près de HulL. la. Nature. Construit au coût. de $ 30 millions, cet immeuble est certainement parmi. principaux édifices à vocation muséale au Québec.. cet. événement. est passé,. pour. suivent jeter. un peu de lumière. Pourtant. ainsi dire, inaperçu. communauté muséale québécoise.. les. dans. la. Puissent les pages qui. sur ce musée.. — M.G..

(3) Musée canadien de. Nature. la. :. 150 ans d’histoire muséale. « / must get a house or set of rooms for our. collections.. Logan, 1844. «.... no space whatever remains. to exhibit. any of the specimens from the other provinces.» Selwyn, 1871. « It is impossible to the entirely insuffîcient. to. omit ... a renewed allusion. accomodation afforded by the présent building. » Dawson, 1896. « The congestion. is. such that not only. further Muséum materiaU but. it is. is it. impossible to display or store. also impossible to carry on the office. work ...». Brock, 1908. « The lack of space. and such progress. as lias been. made in. in the. Muséum halls lias. caused overcrowding. installing biological exhibits consists largely. of. removing old exhibits or replacing them by newer ones. » Collins, 1929. « The needfor office space in the Victoria Muséum building .... necessitated the closing of the large exhibition halls. ...». Alcock, 1947. « Top priority should begiven the construction of a new Research Collections building. This will allow the prompt relocation of the présent staff of the Muséum from. its. cramped,. obsolescent quarters. » Gutheim, 1966. « The most pressing matter confronted by the National Muséums of Canada .... remains the problem of accomodation for the National Collections. » Murphy, 1980. « The Muséum recognizes. its. desesperate accomodation situation. ...». Emery, 1993. ^. Les textes sont. cités. dans leur version originale anglaise.. Les sources sont répertoriées à. la. page 101.. ii.

(4) I. \. CANADIAN MUSEUM OF NATURE M USE E CA NAD E N. DELANATURE. OP»Ou^ AJCOr\ K, «OT it assoc^i ocv*on*s *CMri-mAi'’Tt n Assoocs. fi*. I. Il. m,. fucitcv^t. tr. Ai^cv+irc^tî ;MCfvt£T!£.

(5) Musée canadien de. Nature. la. :. 150 ans d’histoire muséale. INTRODUCTION. 1.. «L. ’. histoire, ce. n. ’est pas le. passé c. ’est. Les. ce qui en subsiste.»"^. effets. de L histoire. sont présents partout, et la connaissanee du passé reste tout aussi pertinente au. niveau institutionnel qu’au niveau national institution. mémoire par. Dans de eeux. les. y. les origines. fait. me. eneore plus dans un musée,. remontent au-delà de l’expérienee personnelle. eonnaissance de cette histoire institutionnelle revêt. travaillent, la. Mon. une importance souvent sous-estimée. Nature m’a. et peut-être. exeellenee.. musées dont. et eelles qui. —. étroite association au. questionner sur son passé, ce qui. possibilités qu’il offre de. comprendre. le. Musée,. m’a permis de découvrir. Certains éléments de l’histoire des institutions-mères du. création du. musée de. Musée. la. national,. en 1928, Collins^ en a. Commission géologique,. En. national d’alors.. ^. Bérubé, a.,. Robertson^ qui décrit. et P.. le présent, le. 1975, Morris Zaslow,® a. Carpentier (1996). Collections. :. moment. relaté les origines, qui. poursuivi la narration pour la période qui va de 1910 à 1960."^ paraît l’article de. les. Musée canadien de. Par exemple, au. Logan en 1842.. créé par. la. musées.. et les. Nature ont déjà été esquissés de différentes façons.. Musée canadien de. En. mémoire de. de la. remontent au. 1961, Russell a. À la même époque,. passé et l’avenir du. fait l’histoire. la. Musée. de cette Commission. notre culture? Last call!. Musées 18. (1): 16. ^. ^. Collins,. W. H.. Russell, L.. The National Muséum of Canada.. (1928). (1961). 'Phe. National. Affairs and National Ressources. ^. National Mus. Canada, Bull. 50. Muséum of Canada 1910. to 1960.. :. 32-10.. Department of Northern. 37 pp.. Robertson, R.G. (1962) Un musée Rapp. ann., 1960-1961 11-25.. d’intérêt vraiment national.. Min. Nord can,. et Ress. nationales.. :. ®. Zaslow, M. (1975) Reading the Rocks.. Toronto. ;. Macmillan. 599 pp.. 1.

(6) Musée canadien de. la. géologique, dont. Nature. :. 150 ans d’histoire muséale. musée a dépendu pendant. le. dans un dépliant marquant. le. pages). traite. Plus réeemment, eneore,. longtemps.. soixante-quinzième anniversaire de PÉdifiee. eommémoratif Victoria, en 1987, Trahan r institution que. si. et. Peers^ ont décrit. l’édifice abrite aujourd’hui.. les. grands moments de. Seul ce dernier travail (de seulement huit. donc spécifiquement du Musée canadien de. la. Nature.. A l’exception de. l’ouvrage de Zaslow, qui est l’oeuvre d’un historien, tous les travaux énumérés été produits à des fins. Le présent. ici. ont. qu’on pourrait facilement qualifier de promotionnelles.. travail tente. de rassembler. les. éléments passés de. la vie. du Musée,. T. dans une perspective historique, mais surtout muséologique.. A cette fin, plusieurs. tableaux synoptiques ont été créés à partir des rapports annuels et de diverses autres sources, afin de et. comprendre révolution souvent tortueuse des. structures, des disciplines. des fonctions du musée.. Les rapports annuels de. la. Commission géologique (de 1842 à. Ministère des Mines (de 1921 à 1926), ceux du. que les. les. national (de 1926 à 1956), ainsi. revues de Collins (1928), Russell (1961), Robertson (1962), Zaslow (1975), et. nombreuses biographies. et. monographies. citées. renseignements pertinents au premier siècle de. 1956. Musée. 1920), ceux du. les rapports. relevait, puis. en référence donnent plusieurs. la vie. du Musée.. Cependant, à partir de. annuels sont incorporés dans ceux des ministères dont. dans ceux de. la. Corporation des musées nationaux, de 1968 à 1989, avant. d’être autonomes, à partir de 1990.. Il. de traitement, qui permet difficilement dernier demi-siècle,. il. Musée. le. en ressort une grande hétérogénéité de format la. comparaison d’une année à. l’autre. ;. pour. et. le. a fallu compléter en se référant à plusieurs autres sources, surtout. à des rapports et annuaires gouvernementaux.. ^. Trahan,. L., et B.. Peers (1987) Les piliers de. l’histoire naturelle. au Canada. Ottawa Musée national ;. des sciences naturelles. 8 pp.. 2.

(7) Musée canadien de. la. Nature. :. 150 ans d’histoire muséale. Les publications du Musée, ou sur documents.. Le champ. muséologie.. On ne. Musée, forment une masse impressiomiante de. d’investigation est immense, puisque les rapports annuels, à eux. seuls, totalisent plusieurs milliers. la. le. de pages,. et. pourra donc voir dans. couvrent une grande part de l’histoire de. les. pages qui suivent qu’un panorama très. rapide de la progression du Musée, vu à travers les documents de chaque époque, mais. compris à. la. justice à. lumière d’aujourd’hui.. Le. résultat. ne prétend aucunement rendre vraiment. l’immense documentation disponible, qui. est loin d’avoir livré tout. son. potentiel.. 3.

(8) Musée canadien de. Nature. la. 150 ans d’histoire muséale. :. LES. 2.. En 184. 1. ,. le. gouvernement du Canada mandate une commission pour. les ressources. Haut. géologiques de. du Bas Canada.. et. MANDATS. la. On en confie. inventorier. province nouvellement formée par la responsabilité à. la. fusion du. William Logan, un géologue. autodidacte d’origine montréalaise, qui avait l’expérience de la gestion d’entreprises. minières au pays de Galles.. L’inventaire géologique se réalise par la récolte et. l’analyse d’échantillons minéraux, et dès la première saison, les échantillons recueillis. sont devenus une « collection. ». L’établissement de la Commission géologique du Canada n’avait pas pour but. premier. la création. d’un musée.. La Commission. levés cartographiques, sans facette muséale.. importance pour efforts. la. Le. Commission géologique, dès. du directeur fondateur, William Logan.. concevoir la Commission sans musée, personnels à cette. et. aurait. fait. pu demeurer un organisme de. que. le. les toutes. Il. ait pris. une. telle. premières années, est dû aux. est évident. que Logan ne pouvait. a investi beaucoup d’argent et d’efforts. fin.. Empreint de. la. de son organisation.. mission qui Il. lui était. confiée,. Logan. réussit à faire renouveler son. travaille à assurer la pérennité. mandat. crédits parlementaires par périodes de cinq ans, plutôt qu’à. voulait la règle.. musée. De 1845. à 1877, les crédits de la. et. à se faire accorder des. chaque année. comme. le. Commission géologique du Canada. sont donc renouvelés à tous les cinq ans, ce qui nécessite une nouvelle législation à. chaque. fois. ;. mais à. partir. de 1877,. la. commission joint. les. rangs de la fonction. publique, et les changements législatifs ne se feront ensuite que de façon épisodique.. L’évolution de la mission muséale confiée à la Commission géologique institutions filles peut être suivie à travers les. Actes du Parlement. et. à ses. :. 4.

(9) .. Musée canadien de. 1845. «.... :. la. Nature. 150 ans d’histoire muséale. :. furnish a full and scientific description of Us Rocks,. and. Soils,. Minerais, which shall be accompanied with proper Maps, Diagrams,. Drawings together with a. collection. and shall serve as a Provincial. .... after they. of Specimens. collection,. hâve served the purpose of the Swwey, shall be deposited. la législation. muséales (recherche. national au Canada.®. législatifs. 1856. avait plaidé. éducation. pour l’instauration d’un musée. Trois ans plus tard, en 1856, son souhait se concrétise en partie,. En. fait,. pour. la. première. fois,. plus des fonctions muséales déjà attribuées à la Commission,. première mention d’exposition {open to the public) dans. les textes. :. :. «. .... to establish. be open at. ail. the science. a Geological Muséum at some convenient place, which shall. seasonable hours to the public, and which shall be furnished. with such books. O. .... nommer le musée en tant que tel.. des crédits parlementaires à la Commission. mention d’un musée. la. of the Province. [scientific description], collection [provincial collection],. Dans son rapport de 1853, Logan. on y note. .... in. mentionne done, de façon rudimentaire, eertaines fonetions. [deposited in educational institutions]), mais sans. et l’allocation. same. and duplicates of the same,. such of the Literary and Educational Institutions. Dès 1845,. to illustrate the. and. and. and instruments as may be necessary for the prosecution. the illustration. of the Survey, and to order from time. of. to time. An Act to make provision for a Geological Survey for this Province, cité par Collins, W. H. (1928) The National Muséum of Canada. National Mus. Canada, Bull. 50 57. Collins, W.H. (1928) The National Muséum of Canada. National Mus. Canada, Bull. 50 .M 8 V.. c.. XVl.. :. ®. 5.

(10) Musée canadien de. Nature. la. :. 150 ans d’histoire muséale. the distribution. of the publications. relative to the. specimens, to scientific institutions in this Province. La mission muséologique dont tient. and other. Commission géologique. apparemment à sa contribution remarquée aux expositions. (1851). et. pour de. de Paris (1855), ainsi qu’à. la. musée pour. En. Logan. et. se voit ainsi investie. universelles de Londres. de présenter une exposition d’envergure. son équipe travailleront pendant près d’un an à remodeler. cette occasion."'''. 1867, avec l’avènement de la Confédération,. son musée se trouve étendu à un. On peut. Yukon.. la nécessité. countries.. réunion de V American Association for the Advancement of Sciences à. Montréal en 1857. leur. la. Survey and of duplicate. dire,. le. territoire qui ira bientôt. en quelque. sorte,. que. mandat de de. la. commission. la. et. de. Nouvelle-Écosse au. la nouvelle réalité politique contribue à. assurer la pérennité de l’institution.. La. législation de. 1877 intègre officiellement. la. Commission géologique dans. rangs du Ministère de l’Intérieur (dont elle dépendait depuis 1874), ce qui existence quasi permanente.. Géologie. La commission. et d’Histoire naturelle. du Canada.. lui. les. assure une. se voit alors rebaptisée Conmiission de. L’existence d’un. musée canadien de. géologie et d’ histoire naturelle est alors mentionnée expressément dans la. loi. ;. on y. précise qu’il doit être ouvert au public et qu’il peut distribuer des spécimens aux institutions scientifiques et. 1877. «. 2.. aux. ®. d’enseignement du Canada. et. de l’étranger. The abjects and purposes of the survey and muséum shall. elucidate the geology. ^. institutions. and m ineralogy of the Dominion, and. to. be,. :. to. make a full. An Act to make further provision for the Geological Siii^ey of this Province, cité par Collins, W.H. (1928) The National Muséum of Canada. National Mus. Canada, Bull. 50 59. 8 V.. c.. XII.. :. ^. ^. Zaslow, M. (1975) Reading. the. Rocks. :. 68.. 6.

(11) ^. Musée canadien de. la. Nature. :. 150 ans d’histoire muséale. examination of the varions. scientific. strata,. soils,. ores, coals,. oils. and. minerai waters, and of its recent fauna and flora, so as to afford to the mining, metallurgical. information as to. To. « 3.1.. its. and other. interests. of the country, correct and fidl. character and resoiirces. ». collect,. classify. and arrange such specimens as may be. necess-ary to ensure a complété and exact knowledge of the mineralogical re-sources of the several Provinces. on palaeontological. and. Territories. and report upon. investigations, to stndy. and flora of the Dominion, and. to. of Canada. ;. to. the. make such other researches as. carry. faima. will best. tend to ensure the carrying into effect the object and purposes of. Act. ;. ». « 3.2.. TO. continue to collect the necessary materials for a Canadian. muséum of natural history, mineralogy and geology. «. this. The muséum shall be opened. 8.. to the. ». public from ten a.m. until. ^ four p. m. Sundays excepted ... » ,. Il. était. était clair,. de transformer ce musée en musée national,. commission 1881). les. d’après divers articles de cette. et. loi,. que l’intention gouvernementale. et d’installer. éventuellement. la. son musée à Ottawa, nouveau siège du Parlement (ce qui se fera en. Alors qu’à Montréal. nombreuses autres de. la. le. musée de. la. Commission. métropole, à Ottawa. le. n’était. musée. qu’une attraction parmi. se voit attribuer des locaux. plus spacieux, et devient un point focal dans une ville encore minuscule, où convergeait. une. 1. P. élite cultivée. 39-40 V.. c.. IX.. provenant des quatre coins du pays.. An Act to make. and Natural History Survey cité par Collins, W.H.. better provision respecting the Geological. of Canada andfor the maintenance of the Muséum in connection therewith, (1928) The National Muséum of Canada. National Mus. Canada, Bull. 50. :. 63.. 7.

(12) Musée canadien de. la. Nature. :. 150 ans d’histoire muséale. r. En. 1890, la. Commission géologique. au sein du Secrétariat d’Etat, mais subrepticement de son. les. se voit élevée au rang de. mots «. histoire naturelle » disparaissent. nomJ^ Ee mandat du musée en. trouve pas pour autant modifié. ;. on y parle toujours de. sciences naturelles ne s’en. collection, d’étude, et. d’exposition sur la géologie, la minéralogie, la faune et la flore. 1890. «. :. and arrange for. a complété and exact knowledge of. mineralogy and mining re sources of Canada;. the geology,. study. to afford. and report on. the fauna. and palaeontological. and flora of Canada. investigations. ». .... ^. ;. De. département d’Etat qu’elle. était, la. d’autres directions. trouve encore peu changé,. si. ce n’est que. du le. se. tutelle a. économiques de. la. même ministère. Ee mandat du musée mot. s’en. « ethnologie » apparaît pour la première. Mais parallèlement à ces changements. la législation.. Commission. Ce changement de. aussi pour effet de voir plusieurs des fonctions scientifiques et. Commission passer à. créé à. r. le Secrétariat d’Etat.. dans. carry on Chemical. to. ^. retrouve une simple direction à l’intérieur d’un ministère.. fois. to collect,. Commission de Géologie passe au nouveau Ministère des Mines, r. même. to collect,. muséum of the Department such. exhibition in the. specimens as are necessaiy. 1907, la. :. To maintain a muséum of geological and natural history and. classify. En. Département d’Etat. administratifs,. un r. développement majeur. s’est profilé à l’horizon. commémoratif Victoria. En. 1. 884, un comité de. travail sur. la. cité. la construction,. Chambre des Communes. avait sévèrement critiqué la. des sujets non-géologiques, surtout quand ce travail. c. 11.. en 1905, de l’Edifice. :. Zaslow, M. (1975) Readmgthe Rocks 53 V.. :. •. était réalisé. Commission pour son. par des géologues.. 135-140. An Act respecting the Department of the Geological Suivey,. par Collins,. W.H. (1928) The National Muséum of Canada.. National Mus. Canada, Bull. 50. :. 64.. 8.

(13) Musée canadien de. 1907. la. Nature. 150 ans d’histoire muséale. :. «... to collect, classijy. and arrange for. Muséum such specimens knowledge of the. exhibition in the Victoria. Memorial. as are necessary to ajford a complété. and exact. fauna and flora of Canada. La Commission géologique Anthropologie. mineralogy, palaeontology,. geolog}’,. and. .... crée à cette époque deux. nouveaux. services.. Biologie, ce qui se traduit par une augmentation du personnel dans ces. et. Ces deux nouveaux services sont nommément. disciplines.. ethnology,. identifiés. au musée. et. à ses. fonctions, alors que les anciens services (Géologie, Paléontologie, Minéralogie) restent. plus attachés aux recherches exclusivement techniques de la Commission.. En. 1920,. le. musée. se voit officiellement décerner le statut de Direction, à. l’intérieur. du Ministère des Mines,. McInnes.. La main-mise de. la. possède brièvement un directeur en. et. Commission géologique. son directeur, William Collins, obtient. mort de McInnes en 1926, de défavoriser. le. la tutelle. reste. cependant. du musée durant. tutelle qu’il gardera jusqu’en 1936.. musée par rapport aux. la. William. titre,. totale,. puisque. maladie, puis à la. Collins a. activités strictement géologiques. la réputation. de. la. Commission.^®. 1927. «.... His Excellency the Governor General. rec-ommendation of the Minister of Mines, designate the. is. in. Council,. on. herehy pleased. Muséum branch of the Department of Mines. the. to. the “National. Muséum of Canada ”.... 1. R. 6-7 E. Vil, cité. c.. 29.. par Collins,. An Actto. create a départ ment of Mines,. W.H. (1928) The National Muséum of Canada.. Zaslow, M. (1975) Reading the Rocks P.C. 2165. cité par Collins,. W.H.. ;. National Mus. Canada, Bull. 50. :. 68.. 354, 357.. {192'^). National Mus. Canada, Bull. 50. :. 70.. 9.

(14) Musée canadien de. En. sur le. :. 150 ans d’histoire muséale. moment où. 1928, au. Canada (une un long. Nature. la. musée. le. vient de reeevoir le titre de. autre étape vers son indépendanee vis-à-vis la. quand. Pourtant, en 1935,. alloués aux travaux de terrain de la. le. national du. Commission), Collins publie. réquisitoire sur les aspects bénéfiques de la tutelle de la. muséef ®. Musée. Commission géologique. gouvernement multiplie par dix. Commission, dans un. les. fonds. pour rehausser l’emploi,. effort. pas un sous ne va aux travaux de biologie ou d’anthropologief ^. En. 1936, un remaniement ministériel transforme. Ministère des Mines et des Ressources. ;. la. un pied. se retrouvent alors réellement sur. le. Ministère des Mines en. Commission de géologie. Ea. d’égalité.. et le. Musée. national. guerre vient cependant vite. interrompre la plupart des activités, et l’espace d’exposition est réquisitionné pour la. production cartographique.. Avec. le. retour à la vie civile et le renouveau économique, en 1950 le Ministère ,. des Mines et des Ressources se voit scindé en deux. Relevés techniques,. et. un Ministère des Ressources. Commission géologique joint effet. de voir. les. chercheurs. le. premier, alors que. et les collections. paléontologie des invertébrés délaisser le. :. un Ministère des Mines. Musée. suit le second.. de géologie, de minéralogie. musée pour. Ea. du Développement.. et. des. et. Ceci a pour et. de. suivre la Commission.. Ee Musée. national se retrouve alors dans la Direction des Parcs, à l’intérieur du Ministère des. Ressources. et. du Développement, malgré. Massey qui proposaient d’en. faire. les. recoimiiandations de la. Collins,. W.H. (1928) The National Muséum of Canada.. Zaslow, M. PO. Russell, L.. (1975) Reading the Rocks. (1961). The National. Affairs and National Ressources. ;. Ce changement. un organisme indépendant.. cependant eu pour consé-quence positive de rapprocher. :. le. Commission. musée. a. d’autres organismes à. National Mus. Canada, Bull. 50. :. 68.. 374.. Muséum of Canada 1910. to 1960.. Department of Northern. 9.. 10.

(15) Musée canadien de. la. Nature. vocation biologique,. 150 ans d’histoire muséale. :. comme. le. Service canadien des parcs et. Serviee eanadien de la. le. faune, qui relevaient également de la Direetion des Parcs.. Trois ans plus tard, en 1953,. devient. le. :. Le Ministre a. «. Ministère des Ressourees et du Développement. Nord canadien. Ministère du. 1953. le. du Canada.. et. le contrôle, la. Il. des Ressourees nationales. gestion et. doit recueillir,. exposés au Musée. l. 'administration. classifier et arranger,. :. du Musée national qu. afin. soient. 'ils. spécimens nécessaires pour donner une connaissance. les. complète et exacte de la géologie, de la minéralogie, de la paléontologie, de l'archéo-logie, de l'ethnologie, de la faune et de la flore. du Canada.. C’est sous ee ministère que les services d’ Anthropologie et de Biologie se voient élevés (en 1956) au rang de Directions distinctes à l’intérieur du. pas vers leur évolution en deux musées distincts. d’histoire,. dans. un musée des sciences,. la Capitale. pour. d 'histoire. :. «. national, premier. qu’un musée. un musée d’histoire naturelle auraient leur place. Il est. trop tôt pour dire si. le. En. 1962, le. Musée national du. alors tous les musées, celui d'histoire, celui des sciences et. naturelle ou s. en fédération, ou. On planifiait alors. centenaire de la Confédération, en 1967.. le. sous-ministre Robertson écrit. Canada englobera. et. Musée. si le. Le ehangement. 'il. sera à la tête. d 'une. série de. musée. musée semi-autonomes groupés. Musée redeviendra un grand musée. réel. le. d'histoire naturelle.». ne surviendra toutefois qu’en 1964, quand. le. Musée passe au. r. Seerétariat d’Etat.. Corporation des. P1. Loi sur. le. En moins. Musée. Ministère du. Min. Nord can.. et. de. trois ans, le. nationaux.. Nord canadien. Ress. nationales.. Robertson, R.G. (1962). Musée. national est remplacé par. Cette corporation regroupe à la. même. une. enseigne. le. de Ressources nationales, citée par Robertson, R. G. (1962) Rapp. ann. 1960-1961 14. et. Min. Nord can.. :. et Ress. nationales.. Rapp. ann. 1960-1961. :. 25.. 11.

(16) Musée canadien de. Musée. la. Nature. :. 150 ans d’histoire muséale. national des seienees naturelles et le. direetions de l’aneien. Musée. national, et le. Musée de l’Homme,. Musée. issus des. deux. national des sciences et de la. Parmi. technologie, une direction nouvellement créée, ainsi que la Galerie nationale.. changements majeurs, on voit la création. ou. la création. d’un conseil d’administration unique, ainsi que. en unités centrales, de plusieurs fonctions. la consolidation,. les. et services. communs. r. Ce passage du Musée au. Secrétariat d’Etat. national et la Galerie nationale sous la. eu des cheminements tout à. même. 1967 «. 5. (1). la. première fois. la. Ces deux. égide.. même. édifice pendant. Corporation des Musées nationaux se. La Société a pour mission de présenter. lit. le. Musée. institutions, qui avaient. avaient toujours été vues. fait différents,. l’une à l’autre, malgré qu’elles aient partagé le. Le mandat de. amène pour. comme. étrangères. un demi. comme. suit. siècle.. :. les produits et phénomènes. naturels ainsi que les réalisations humaines, dans un contexte principalement. canadien, de façon à susciter dans tout. le. pays,. l. 'intérêt. à leur égard et à en. diffuser la connaissance.. Dans. l. 'exécution de sa mission, la Société peut. :. a) collectionner, classer, conserver et exposer des objets. critères définis. au paragraphe. (1). correspondant aux. ;. b). entreprendre ou parrainer les recherches appropriées. c). organiser et parrainer des expositions itinérantes d’objets faisant partie de. ses collections, ou s. 'y. d) faire le nécessaire. public de. livres,. rattachant. pour. ;. ;. l’acquisition,. ou. la publication, et la vente. au. plaquettes, répliques et autres documents ou objets. ressortissant à sa compétence. ;. 12.

(17) Musée canadien de. e). la. Nature. :. 150 ans d’histoire muséale. entreprendre ou parrainer des programmes de formation dans les. professions et disciplines liées à fl établir. l. 'activité. une liaison satisfaisante avec. des musées. musées. les autres. vue d’assurer une collaboration maximale dans. ;. et les universités. domaine,. le. Tout. comme. Télaboration de son. Montréal. et les. .... ». expositions universelles avaient inspiré et aidé. les. musée au. siècle dernier (voir p.. événements du Centenaire de. renouveau des musées canadiens. Entre 1968 et 1987,. l’Homme musées. le. Musée. s’apprêtent à. doute. que. le. conservateur,^^. par. la. dresse. pq. marque. le. amené un. début d’une période. Musée. faste.. national de. Ees ressources humaines des. édifice.. national de. l’Homme. édifices neufs, le comité. du. « décentralisatrice ». un tableau sévère de. Loi sur les musées nationaux,. Confédération, en 1967, ont. programmes publics ont dû. Musée. pensée. soit abrogée,. TExposition universelle de. cette époque, et plusieurs fonctions liées à la. 1986 « Nous recommandons que. 1968. Logan dans. être. déménagées pour. dans l’Édifice commémoratif Victoria.. emménager dans des. inspiré. même. le. énormément à. laisser plus d’espace d’exposition. alors. 11),. national des sciences naturelles et le. recherche, aux collections, et aux. 1986,. la. Cette époque. continueront de partager. se sont accrues. En. .... aux organismes. g) offrir des services spécialisés et techniques et les fournir. évocation analogue. en. la. la situation. Loi sur. les. et. la. Galerie nationale. Richard. /. Withrow, sans. nouveau. :. musées nationaux de. que la Corporation des musées nationaux. S. R. C.,. gouvernement. soit. N-12.. Les Musées nationaux avaient échu, entre-temps, au ministre des Communications, Marcel Masse.. 13.

(18) Musée canadien de. la. Nature. démantelée. :. 150 ans d’histoire muséale. et. qu ’une nouvelle. musées fédéraux. En Musée. l. ’. loi. confère aujc quatre principaux. autonomie administrative,. 1989, la Corporation des musées nationaux sera effectivement démantelée, et. le. national des sciences naturelles gagnera son autonomie en tant que société de la. Couronne, sous. le. nouveau. nom. de. Musée canadien de. la nature. :. 1989 « Le Musée canadien de la nature a pour mission de constituer d'entretenir,. aux fins de. d'objets d'histoire. recherche. la. et. pour. principalement. naturelle. la postérité,. axée. sur. et. une collection. Canada,. le. et. d'exploiter. ainsi. la collection,. qu'elle génère,. l'intérêt et le. et. pour. que. enseignements. les. accroître,. compréhension. la. et. dans l'ensemble du Canada. respect à l'égard de la nature, de. même que. et. à. l'étranger,. sa connaissance. son degré d'appréciation par tous.^^». Le Musée appartiendra cependant. à. une catégorie de corporation de. différente de celle à laquelle appartenait la Corporation des les différences,. Couronne,. musées nationaux.. Parmi. on note une moins grande dépendance financière à l’égard du. Gouvernement (donc une nécessité de générer des revenus),. l’obligation de négocier des. conventions collectives indépendantes de la Fonction publique, ainsi que d’administrer ses propres édifices. pc. la. —. prérogative que. le. Musée. la capacité. exercera en 1993.. W. Withrow, P. Bovey, R Doré, J. Edwards, P. Soucy &P. Swann. 1986. Rapport et recommandations du Groupe de travail chargé d’examiner la politique muséologique fédérale. Ministère des Communications Canada vii. Rich-\rd, C.,. :. 38. E. II,. 1989, Loi concernant les musées, C-12.. 14.

(19) Musée canadien de. En. la. Nature. :. 150 ans d’histoire muséale. conclusion, on pourrait donc diviser E histoire du. en deux grandes périodes, du point de vue des mandats. •. Dans une première période. (c.. et. et. et. Le Musée. était. Nature. :. mis sur. de ses ressources. la. la. Pendant. connaissance exacte. relevait alors de la. Commission. de ministères à vocation économique (Mines, Ressources,. Développement,. •. Canada. mandats sont surtout centré sur «. complète des ressources. ». géologique. des orientations. 1840-1965), l’accent. l’explo-ration et la découverte du cette période, les. et. Musée canadien de. etc.).. Dans un deuxième temps aspects plus symboliques.. 1965-1995), l’emphase évolue vers des. (c.. On voit apparaître. les. mots « patrimoine ». « respect » pour la première fois dans la législation.. et. La tutelle du Musée. F. passe alors au Secrétariat d’Etat, au Ministère des Communications, puis au Ministère du Patrimoine canadien.. Peut-être,. avec. une troisième période, encore. la nécessité. pour. le. Musée de. floue, se pointe -t-elle à l’horizon,. s’intégrer dans les circuits économiques.. 15.

(20) Tableau. 1. ÉVOLUTION ADMINISTRATIVE DES INSTITUTIONS QUI ONT DONNÉ NAISSANCE AU MUSÉE CANADIEN DE LA NATURE. Le le. tableau ci-contre retrace l’évolution. Musée canadien de. D’abord simple «. vu son la. la. Nature,. vitrine ». identité s’affirmer. de. au. Commission géologique à. la. fil. du. statut administratif. et ses institutions-mères,. Commission géologique, des ans.. l’Édifice. Ce. commémoratif. a vu les premiers postes consacrés exclusivement au. de 1842 à 1996.. le. n’est qu’avec. qu’a eu. musée a lentement. l’emménagement de. Victoria, en 1911,. Musée. qu’on. (en biologie, en. paléontologie, et en anthropologie).. Le Musée 1920. et. national,. en. 1950, mais. tant qu’ entité. il. autonome, a lentement. le faisait à l’intérieur. pris sa place entre. d’une administration publique. grandissante, ce qui fait que son importance relative était toujours décroissante.. La. situation a été renversée en 1956, avec la création des. deux Directions du. Musée national (Histoire naturelle et Musée de l’Homme), —ce qui fait que le Musée canadien de la Nature a atteint aujourd’hui un niveau d’autonomie qui n’est pas sans ressembler à celui que la avait au siècle dernier. !. Commission géologique du Canada.

(21) Tableau. I. EVOLUTION ADMINISTRATIVE DES INSTITUTIONS QUI ONT DONNÉ NAISSANCE AU MUSÉE CANADIEN DE LA NATURE. SERVICE. aucun. BUREAU. DIRECTION DEPARTEMENT. COMMISSION. (MINISTÈRE). statut. ANNEE. 1842. musée de. Commission géologique. ia. ..(Secrétariat civil). i 1877. musée de. Commission de géologie etd’histoire. ia. naturelle. (tntérieur). I 1912. Musée. et.. Service de Biologie de. la.. Commission géologique. t. f. Service de Biologie du.. 1920. (Mines). Musée commémoratif. (Mines). Victoria. I Service de Biologie du.. 1927. Musée. national. ....(Mines). f. I Musée. 1936. national.. Mines. et Géologie.. .(Mines et Ressources). Service de Biologie du. i Musée. 1947. Service de Biologie du. 1950. Zoologie. Herbier. Musée. national.. .(Mines et Ressources). Mines, Forêts et Services scientifiques.. ,. Direction. national. des Parcs. (Ressources. Direction de l’Histoire naturelle. 1956. /. Musée national. et. Développement). (Nord. et. Ressources). I Musée national des sciences naturelles Musées. 1968. nationaux. (Sec, d État). Muséecanadien de la Nature. 1989. (Communications). SECTION. SERVICE. BUREAU. DIRECTION. -. 23. CORPORATION. (MINISTÈRE). -. 17.

(22) Tableau. II. TITRES ET PROVENANCE DES DIRECTEURS DES INSTITUTIONS QUI ONT DONNÉ NAISSANCE. AU MUSÉE CANADIEN DE LA NATURE. •. De 1842. à 1936,. le. «. Musée. national » était sous la responsabilité du Directeur. de la Commission géologique, sauf pendant a eu. •. un. brève période (1920-1925) où. il. directeur distinct.. Après 1936,. le statut. du musée a. été réduit à l’équivalent de celui. d’un Bureau,. Le. directeur du. à l’intérieur de la Direction des. musée. la. portait alors le titre. Mines. et. de. la. Géologie.. de Conservateur, puisque. réservé au Directeur des Mines et de la Géologie.. Guerre,. le. Musée. était. administré par. le. le titre. de directeur. Pendant. la. était. Deuxième. Chef du Bureau de Géologie. et. de. Topographie, dont les Services occupaient alors la plus grande partie de l’Édifice Victoria.. •. Ce n’est qu’à partir de 1956 que le Musée a eu des directeurs issus du Musée même. Cependant, deux des directeurs qui ont tenu la plus grande part des 25 dernières années (Louis Lemieux, 1970-1981) et Alan. Emery (1983-1996). venaient de l’extérieur (respectivement du Service des Parcs,. et. du Royal. Ontario Muséum).. •. Avec rétablissement du Musée en 1989, le. titre. du Directeur a. été. tant. changé en. que Corporation de celui. la. couronne, en. de Président directeur-général.. 18.

(23) Tableau. II. TITRES ET PROVENANCE DES DIRECTEURS DES INSTITUTIONS QUI ONT DONNÉ NAISSANCE. AU MUSÉE CANADIEN DE LA NATURE 1842 W.E. Logan,. Directeur de la Commission géologique du Canada (et de son musée). Géologue 1869 A.R.C. Selwyn, Directeur de 1895 G.M.. Da wsoN. ,. 1901 R. Bell,. 1906 A.P.. Low,. 1908 R.W. Brock,. 1914 W. 1920. Mc Innés,. W. Mc Innés,. 1925 W.H. Collins. Malcolm,. 1936 W.. 1942 F.C.C. Lynch,. 1947. F.J.. Alcock,. 1956 L.S. Russell,. ,. la. Commission géologique. (et. de son musée). Géologue /Directeur, Commission géologique de Victoria (Aus.) Directeur de la Commission géologique (et de son musée) Géologue, C.G.C. Directeur intérimaire de la Commission géologique (et de son musée) Géologue, C.G.C. Directeur de la Commission géologique et de son musée Géologue, C,G.C. Directeur de la Commission géologique et de son Musée Géologue, C.G.C. Directeur de la Commission géologique et de son Musée Géologue, C.G.C. Directeur du Musée commémoratif Victoria Géologue, C.G.C. Directeur intérimaire du Musée Victoria /Directeur C.G.C. Géologue, C.G.C. Conservateur-adjoint du Musée national Rédacteur, C.G.C. Chef du Bureau de Géologie et Topographie Administrateur, Ministère des Mines et Ressources Conservateur en chef du Musée national Géologue, C.G.C. Directeur de l’Histoire naturelle au. Musée. national. Paléontologue Musée national 1964 A.W. Banfield, Directeur de l’Histoire naturelle au Musée national 1970 L. Lemieux,. Mammalogiste Musée national Directeur du Musée national des sciences. naturelles. Ornithologue /Administrateur, Parcs nationaux 1981 H. SCHULTZ,. Directeur intérimaire. du Musée. national des sciences naturelles. Parasitologue /Administrateur, M.N.S.N.. 1982 C. Gruchy, 1983 A.. Emery,. Musée national des sciences Biologiste marin, M.N.S.N. Directeur du Musée national des sciences naturelles Directeur intérimaire du. Ichtyologue. 1996 C. Eades,. naturelles. /ROM. Président directeur-général intérimaire du. Administrateur,. Musée canadien de. la. Nature. M.C.N.. 19.

(24) Tableau ni. ÉVOLUTION ORGANISATIONNELLE DU MUSÉE CANADIEN DE LA NATURE Le tableau. ci-contre retrace les. événements importants de Thistoire. du Musée canadien de. la. Nature, de 1842 à 1996.. Les années notées en caractères gras marquent ministérielle. Musée. (noms en. d’affiliation. nom du. (en majuscules).. nom du nouvel. trait gris,. où. apparaît,. également en. emplacement.. Les zones ombrées marquent la suite. changements. caractères gras), ainsi que les changements de. Les déménagements sont soulignés d’un gris, le. les. les périodes. de fermeture partielle du musée, à. d’événements majeurs (guerre, rénovations,. etc.).. Les dendrogrammes tracent l’évolution des principales divisions du Musée, et celle d’unités étroitement affiliées.. Les flèches indiquent. l’entrée. ou. Les flèches hachurées indiquent Musée.. la sortie d’unités administratives.. les services administratifs. indépendants du.

(25) 1842 Secrétariat 1843. civil. du Gouverneur-général. COMMISSION GEOLOGIQUE. entrepôt Locjan. rue ^Salnl-Gabrl ej. Montr éa. .(MUSEE). 40 Saint-Jacques. Montrée! édstice. de. te. Société d'Histoire natureile. 10 Saint-Jacques, Montréef. Secrétariat provincial. Paléontc. 1852 1853 1854 1855 1856 1857 1858 1859 1860. édifice McGill. alogie. 76 Saint-Gabriel, Montréat. 1861. 1862 1863 1864 1865 1866 1867 Secrétariat d’État aux Provinces (Confédération) 1868 1869 1870 1871. 1872 1873 1874 Ministère de 1875 1876 1877 1878 1879 1880. i’Intérieur. [commission DE GÉOLOGI E. 1881. hôtef Ciarendon,. 54 1 Sussex.. T. D’H ISTOiRË. NATURÉLlE (MÜSÉE)I. Ottav^^a. 1882 1883 1884 1885 1886 1887 1888 1889 1890. Botanique Zoologie-Paléontologie. Histoire naturelle. COMMISSION DE GÉOLOGIE (MUSEE). 1891. 1892 1893 1894 1895 1896 1897 1898 1899 1900. imr 1902 1903 1904 1905 1906 1907 Ministère des Mines 1908 1909 1910. Anthropologie'. Histoire Naturelle. Minéralogie. 1911 I. 1912 1913 1914 1915 1916 1917 1918 1919 1920. .. Biologie. Géologie. Minéralogie'. occupation du. musée par. le. Parlement Paléontologie. ÉE. COM MÉ MORAtTf VI CTOR. I. Â]. 1921. 1922 1923 1924 1925 1926 1927 1928 1929 1930. MUSÉE NATIONAL DU CANADA. 1931. 1932 1933 1934 1935 1936 Ministère des Mines et des Ressources 1937 1938 1939 1940. Education Biologie - Ornithologie. Herbier Bblogie. 1941. 1942 occupation du musée par 1943 1944 1945 1946 1947 1948 1949 1950 Ministère des Ressources 1951. et. la. topographie. militaire. ——. Biologie. Archéo.. Ethno.. Herbier. I. Zoologie Paléo- vertébrés. du Développement. 1952 1953 Ministère du Nord canadien 1954 et des Ressources nationales 1955 1956 Musée de l’Homme Services communs Histoire naturelle 1957 Botanique Zoologie— Paléo. vertébrés. C.C.R.O.. Musées nationaux du Canada Centre de recherches zooarchéotogiques Centre canadien de recherches océanographiques. C.C-B.. Centre canadien de biodiversité. M-N.C C-R.Z.. (M.. GOSSELIN).

(26) Musée canadien de. la. Nature. 4. -. :. 150 ans d’histoire muséale. RECHERCHE & COLLECTIONS. L’histoire d’un musée, et partieulièrement eelle d’un. musée de. indissoeiablement liée à l’histoire des disciplines qui. le. disciplines. que viennent. les notions qui. Ces disciplines peuvent. être. comme. comme thème. •. sujet d’étude, et. vues sous. la. Nature, est. sous-tendent.. C’est de ces. modèlent notre conception de l’environnement. trois angles. comme. :. d’exposition. /. objet de collectionnement,. interprétation.. L’histoire naturelle, expression un peu vieillie, réfère à l’observation et à la. Dans ce. description de la nature.. sens, l’histoire naturelle. disciplines scientifiques plus récentes,. comme. la. ne s’oppose pas aux. géologie ou la biologie. ;. l’observation et la description sont des pré-requis nécessaires à l’élaboration des théories et hypothèses scientifiques, et à leur vérification.. •. La. géologie, pour sa part, a pris son essor au début du. consta-tation. du. fait. que. la surface terrestre est le résultat. continuel de transformation, et. non pas. le. et. siècle par la. d’un processus. produit d’une création in. premiers géologues du XIXe siècle ont démontré qu’il observation. XIX®. situ.. était possible,. Les. par. déduction, de comprendre l’élaboration et la succession des. formations rocheuses.. Une. des premiers constats de la Commission géologique. du Canada, par exemple, a été de conclure à l’impossibilité de trouver du charbon au Québec ou en Ontario, car. les. formations rocheuses en surface y sont. plus vieilles que celles dans lesquelles on retrouve le charbon. (le. Carbonifère).. 22.

(27) Musée canadien de. •. La. la. Nature. :. 150 ans d’histoire muséale. biologie, elle, est l’étude scientifique. au XIXe. siècle,. à. la jonction. de. évolutive, apparue dans la foulée. paléontologiques, qui montrent. chimie. la. du vivant de. et. la. ;. elle est. apparue, également. médecine.. La. biologie. du darwinisme, doit beaucoup aux découvertes déroulement de. le. la vie. à travers les âges.. La. paléontologie constitue ce maillon essentiel qui a toujours existé entre géologie et biologie. les fossiles. :. géologiques, et corrélations.. ils. La. permettent d’identifier avec précision les couches. ont une importance considérable pour en comprendre les. paléontologie est cependant tributaire d’une connaissance. intime des êtres vivants (autant anatomique que systématique).. •. L’expression sciences naturelles, utilisée par. le. Musée de 1968. à 1989,. regroupe les sciences d’observation, justement celles qui sont tributaires de l’histoire naturelle,. par opposition aux sciences pures, aux sciences. expérimentales, ou aux sciences appliquées.. •. En. 1989,. le. nom. du Musée national des sciences naturelles a. Musée canadien de. la. Nature.. été. Selon l’explication qui avait cours à l’époque,. ce changement avait pour objet d’éviter toute confusion avec le. des sciences et de. changé pour. la technologie.. Force. est. Musée. national. cependant de constater qu’il. existe plusieurs façons (esthétiques, philosophiques, empiriques, etc.). d’appréhender. la. nature,. et. que. la. méthode. scientifique n’est qu’une de ces. façons.. La Nature,. tout. comme. les sciences naturelles et l’histoire naturelle,. fois le vivant biologique et l’inanimé minéral.. 27. Dans. l’ordre linnéen. englobe à. la. mis de l’avant au. McAlpine, D.F. (1985) Curators and Natural History Collections Hâve We Become Islands in Science ? R.O.M. Life Sc. Mise. Publ, Proc. 1985 Workshop on Care and Maintenance ofNatural :. History) Collections. :. 7.. 23.

(28) Musée canadien de. la. XVIIIe. Nature. siècle, la. minéral.. Nature. :. 150 ans d’histoire muséale. était divisée. en un Règne animal, un Règne végétal,. et. un Règne. C’est cette classification synoptique qui a orienté toute la structure. intellectuelle. du musée, depuis. La recherche, au musée,. début.. le. s’est traditionnellement attachée à la taxinomie, la. systématique, la classification, l’identification, et la répartition des êtres vivants et des. espèces minérales. naturelle,. Ce. champs d’action. sont là les. champs d’action où. musées. habituels des. les collections sont nécessaires, et qui. d’histoire. peuvent donc. difficilement être traités ailleurs.^®. Étant donné l’origine du Musée, à la Commission géologique,. il. n’est pas. surprenant de constater que les premières pièces de collection étaient minérales. premiers spécialistes. Aux. et les. ;. les. premiers travaux de recherche s’attachaient à la géologie.. côtés de Logan, a travaillé une première génération de géologues, qui a été au. coeur des activités de. la. Commission. on retrouve Alexander Murray. et. et. de son musée à Montréal.. James Richardson.. En. 1847,. Parmi ces pionniers,. Logan. acquiert les. services de Sterry Hunt, un minéralogiste américain, dont la fonction sera d’étudier la. composition chimique des minéraux.. Plus tard, en 1856,. paléontologue, Elkanah Billings, dont. le travail. sédimentaires.. Billings travaillera surtout sur. Logan. s’adjoindra un. consistera à identifier les couches. les fossiles d’invertébrés. marins, qui sont. •s. les plus pertinents à la. géologie de la vallée du Saint-Laurent.. A la même époque,. apparaissent deux nouvelles figures dont les fonctions seront intimement liées au. musée Horace Smith, :. artiste, et. Thomas Weston,. préparateur, puis bibliothécaire.^^. po. Quoique, de nos jours,. les. techniques de recherche génétique, en laboratoire, viennent bouleverser ces. notions.. La. bibliothèque du Musée,. comme. toutes celles héritées de la. Commission géologique,. est. parmi. les. plus anciennes de l’appareil gouvernemental, et fait partie, à part entière, des collections.. 24.

(29) Musée canadien de. De 1842. la. Nature. à 1877,. le. :. 150 ans d’histoire muséale. musée de. la. Commission géologique du Canada. d’une institution vouée exclusivement à l’inventaire de. donné. le lien. géologie du Canada.. Étant. nécessaire entre la géologie et la paléontologie, d’une part, et entre la. paléontologie et la biologie, d’autre part,. Le. champs de collectionnement.^® naturelles. la. était la vitrine. comme. sol, la. dénominateur commun.. entre 1867 et 1870, les officiers de la. musée a tout naturellement envahi. le. aussi ces. faune, et la flore avaient les richesses. Avec. l’accroissement considérable du pays,. Commission géologique devenaient. les. premiers. explorateurs scientifiques d’un territoire jusqu’alors inconnu, et dont les découvertes enrichis-saient le musée.. Bien que leur champ de recherche. champ de collectionnement. était. beaucoup plus. Entre la retraite de Logan, en 1869, et. le. SELwm. avait été directeur de. successeur de Sterry. Hunt. fut. géologie, leur. vaste.. déménagement de. Ottawa, en 1881, une nouvelle génération a pris Alfred. ait été la. la relève.. la. Commission à. Le successeur de Logan,. commission géologique en Australie.. Le. G.C. Hoffman, un chimiste australien, tandis que Billings. a été remplacé à son décès par un autre spécialiste des invertébrés fossiles, Frederick. Whiteaves, jusqu’alors conservateur du musée de. la. Montreal Natiiral History Society.. 'y. A ces noms,. faut ajouter. il. George Dawson, Albert. P.. une nouvelle brochette de géologues. les. nouveaux venus dont. génie minier n’avait pas d’incidence sur. la. de paléontologues. :. Low, Joseph Tyrrell, Henry AmI, Lawrence Lambe, William. McInnes, sans compter tous. De même,. et. le. musée.. paléontologie et l’histoire naturelle ont. mené. le travail. en topographie ou en. Cette deuxième génération de. à l’archéologie, et à l’ethnologie. amérin-dienne. OH. ,. La Montreal Natural. 827) a joué un rôle important dans la création du promotion d’une commission géologique, et ensuite en partageant ses. History> Society (fondée. musée, d’abord en faisant la locaux avec elle, de 1846 à 1851.. en. 1. —Zaslow, M. (1975) Reading. the. Rocks. :. 17.. 25.

(30) Musée canadien de. Nature. la. :. 150 ans d’histoire muséale. géologues devait doue effeetuer une bonne part du travail au musée durant quart du. En. XIXe. sièele.. 1877, on reconnaît officiellement à la. tous les domaines de l’histoire naturelle. :. Commission un mandat. sol, flore et. Avec. faune.. Ottawa, en 1881, deux nouvelles figures se sont jointes à. la. le. premier « naturaliste. et d’Histoire naturelle, avait été,. Il. se faisait. examen de. déménagement à. :. était. John Macoun,. Samuel Herring, taxidermiste.. John Macoun,. du tracé de. le. d’inventaire dans. Commission, qui. maintenant une Commission de Géologie et d 'Histoire naturelle botaniste, et. le dernier. la. à l’emploi de la. Commission de Géologie. au début des années 1870, botaniste de l’équipe chargée. voie ferrée qui devait relier la Colombie-Britamiique au reste du Canada.. une. spécialité de prédire le potentiel agricole d’une région, par le simple. la flore indigène.. Son. travail. à. la. Commission en. était surtout. un. d’inventaire botanique (inventaire qui devait donner naissance à l’Herbier national),^^ alors. que. c’était le. dans ses locaux de meilleurs termes.^'^. paléontologue Whiteaves la rue Sussex, à. Ottawa.. Le musée comptait une. était officiellement. Les deux. hommes. responsable du musée. n’étaient pas dans les. collection d’oiseaux naturalisés, négligée. par Whiteaves, qui servait, pour ainsi dire, de répertoire public de l’avifaune fit. ;. Macoun. de cette discipline son second sujet d’étude.. Titre qu’il portera à partir de 1887.. Nom sous lequel la collection botanique du Musée est connue. Waiser, W.A.. {\919) Autobiography ofJohn Macoun. O.F.N.C., Spec. Publ.. 1. :. xv.. 26.

(31) Musée canadien de. la. Le musée de et était. Nature. la. 150 ans d’histoire muséale. :. Commission géologique. considéré par tous. Commission. ait été. comme. musée. «le». était,. national.. gouvernementale semblait vraiment. Avec. même. d’en faire un. être. place, en. le. 1907. musée de locaux plus. musée dans 1937),. •. et. mandat de. la. musée couvrait. L’intention. national, éventuellement. la. les. première moitié du. XXe. domaines biologiques. mammalogiste (de 1913 à 1944), 1913 à 1949),. •. Claude. :. siècle,. •. •. Clyde. John, et subsé-quemment Oskar. Le Ministère des Pêches a cependant Com-mission géologique. eu,. nationale,. [en 1919],. Service de Biologie, et ce sont eux. Charles H. Young, préparateur (de 1907 à. L.. 1. à 1942),. •. 1913 à 1950). et. plus d’une. souvent temporaires. fils et. Pour leur. Wilson, ainsi que. pendant un certain temps, un. musée qui. herpétologiste (de. -. —en. James Macoun,. (de 1920 à 1932).. Key, A.. Rudolph M. Anderson,. Patch, taxidermiste. paléontologues Kindle, Raymond, Sternberg,. Galerie. le. assistants, et sténogi*aphes,. Malte. Entre 1907 et. accompliront l’essentiel du travail du. gens, s’ajoutaient (de 1913 à 1920) le botaniste. la. La Commission géologique. a toujours la charge.. elle. E. Johnson, artiste (de. demi-douzaine de préparateurs,. avec. entre 1905 et 1911, le. 1908, des services de Biologie et d’ Anthropologie, liés. Percy A. Taverner, ornithologiste (de 191. partageait. Musée. appropriés.. 1918, une poignée de spécialistes sont engagés par. pendant. le. à l’ethnologie.. commémoratif Victoria,. construction de l’Edifice. la. exclusivement aux activités muséales dont. qui,. Bien que. musée d’Ottawa,. Commission géologique.. gouvernement dote. met en. le seul. à nouveau restreint à la géologie en 1890, celui du. toujours toute l’histoire naturelle, et s’étendait. distinct de la. à vrai dire,. sera. successeur de. part, les. les minéralogistes. petit. musée, dans un local qu’il. éventuellement amalgamé. (1973) Beyond Four Walls. :. A ces. à. celui. de. la. 131.. 27.

(32) Musée canadien de. Johnston. la. Nature. et Poitevin,. respectives, au travail. de. :. 150 ans d’histoire muséale. la. Commission géologique, ont. du musée pendant. Les disciplines nouvellement « conservateurs » (ornithologie, potentiel. à la. XX®. première moitié du. officialisées. siècle.^®. au musée par l’embauche de. mammalogie, paléontologie des vertébrés) avaient un. muséographique évident.. même. la. eontribué, dans leurs diseiplines. On. a aussi. commencé une. collection entomologique. époque, avec l’aide du Ministère de l’Agriculture, mais. Ministère, lors de l’occupation parlementaire de 1916-1920.. Par. elle. a. déménagé au. la suite, le. chef du. service d’Entomologie au Ministère de l’Agriculture a gardé le titre de conservateur. honoraire au Musée, et s’occupait, à l’occasion, d’exposer du matériel entomologique.. Ce. lien est. devenu de plus en plus ténu avec. le. temps,. et la vrai collection nationale. d’entomologie réside maintenant au Ministère de l’Agriculture.. A. A la retraite de la troisième génération d’artisans, facteurs ont contribué à renouveler le. Musée encore une. économique, l’arrivée du gouvernement St-Laurent le. passage du musée au Ministère du Nord. au Musée) de. Musée. la. entre 1947 et 1950, plusieurs. et. et. fois. la fin. :. de. la guerre, l'essort. d’un nouveau directeur au Musée,. des Ressources naturelles,. le. congrès (tenu. Geological Society ofAmerica, ainsi que l’indépendance formelle du. vis-à-vis la. Commission géologique.. Le personnel du musée. s’est alors accru. par l’addition de spécialistes dans des disciplines issues de la scission taxinomique de. domaines déjà couverts (Biologie des invertébrés Ichtyologie Botanique des .. cryptogames ).. Les recherches. et collections. également assignées au Musée, suite à. Quant au Service d’exposition, mais. Musée. d’ Anthropologie, il. la. .. en Paléontologie des vertébrés furent. séparation formelle du. Musée. et. de. la. son personnel comptait au début moins d’artisans voués au travail. a été le principal moteur des activités de vulgarisation qui prenaient alors place au. national.. 28.

(33) Musée canadien de. la. Nature. :. 150 ans d’histoire muséale. Commission géologique.. Par contre,. les. chercheurs. en Paléonto-logie des invertébrés suivirent. la. la création. de. la. en Minéralogie. Commission géologique [une. collection minéralogique devait toutefois revenir au. Avec. et les collections. partie de la. Musée, en I960].. Corporation des Musées nationaux, en 1968,. le. Musée. est. entré dans. une ère nouvelle.. facteurs. renouveau économique, arrivée du gouvernement Trudeau, passage des. :. Musées au. Encore. là,. on. le. doit à la conjonction de plusieurs. Secrétariat d’Etat, volonté d’utiliser les. musées comme. vitrine nationale lors. des célébrations du Centenaire, avènement de l’Expo 67, déménagement de nationale et de la. et. la. Galerie. Commission géologique hors des murs du Musée commémoratif. Victoria, etc.. Paradoxalement, un des premiers effets de ce renouveau fut. la. fermeture des. expositons [pour une période de six ans], de manière à les amener aux normes de. aux expositions dans un édifice déjà bondé,. l’époque.. Afin de. chercheurs. et les collections quittent l’Edifice. laisser plus d’espace. les. r. le. Victoria en direction d’édifices loués par. Ministère des Travaux publics, généralement loin les uns des autres. la rue. Wafkley, collections d’invertébrés. botanique sur trial,. la. et. de vertébrés aquatiques sur. :. bibliothèque sur la rue Carling,. rue Laperrière, laboratoires sur la rue Catherine, puis sur la rue Indus-. vertébrés terrestres et ateliers sur Holly Lane, minéralogie sur Merivale, etc.. L’addition de nouvelles disciplines se poursuit par la fragmentation taxinomique des disciplines déjà existantes. :. la. Botanique des cryptogames. est divisée. en. Lichenologie, Bryologie [étude des Mousses], et Phycologie [étude des Algues].. Zoologie des Invertébrés (qui avait maintenant. le statut. La. de Division) est partagée en. Carcinologie [Crustacés], Malacologie [Mollusques], Limnologie [Invertébrés d’eau. 29.

(34) Musée canadien de. la. Nature. :. 150 ans d’histoire muséale. douce], Bryozoo-logie [Bryozoaires], Parasitologie, traduit par l’arrivée. 1974, on crée. de nouveaux « conservateurs ». même. Le. prenait de l’importance.. beaucoup moins. En. de nouveaux techniciens.. une époque où. le. concept. le. but premier. était. & étude d'impact. Zoologie des Invertébrés.. Zoologie des Vertébrés, qui. diversifié,. cas, cela se. centre sera incorporé, quelques années plus tard, dans la. structure régulière de la Division de. la. et. un Centre de recherches océanographiques, dont. d’offrir des services d’identification, à. Par contre,. Dans chaque. etc.. commence. traite. d’un groupe taxinomiquement. à être partagée sur des bases non-taxinomiques.. r. Une. Section d’Ethologie est créée en 1967,. zooarchéologiques^^ les. l’est. en 1972.. On ne. et. un Centre de recherches. divise plus les groupes taxinomiques, mais. approches.. Il. en va de. même pour la Paléontologie,. spécialités sont réparties soit par. L’expertise au. Musée. discipline. groupe taxinomique,. où traditionnellement. par période géologique.. soit. avait toujours été eentré sur les dinosauriens, sauf du. (1950-1956) où Loris Russell. s’était. les. temps. période faste voit apparaître des spécialisations,. tel. que. la paléoécologie, la. palynologie. [pollen fossile], la paléomycologie [spores fossiles], et l’étude du Quaternaire,. encore. là,. l’arrivée de « conservateurs ». La Minéralogie,. la. le statut. Emery, A.R.. avec,. dans chacune de ces disciplines.. niveau de différenciation, sans doute à cause du. Qui aura. —. cinquième grande division de l’époque, n’atteignait pas. occupait déjà une grande part de son. La. concentré sur les mammifères du Tertiaire.. champ. fait. que. la. même. Commission géologique. Le. d’ activité.. le. travail. en minéralogie, au. d’une Division indépendante.. 1990.. The Management of Change.. Muse. 8 (3). :. 69.. 30.

(35) Musée canadien de. la. Nature. Musée, peut également. 150 ans d’histoire muséale. :. être qualifié. de taxinomique, en ee qu’il s’attaehe surtout à. l’aspect analytique et descriptif des espèces minérales, et de la cristallographie.. D’autres initiatives sont venues se greffer à cette structure en expansion.. Par. exemple, l’instauration d’une Commission biologique, en 1983, financée conjointement par. le. Musée. et la. Société des zoologistes du Canada.. Cette commission se consacre. exclusivement aux Arthropodes (donc surtout aux Insectes), de données (donc sans travail de terrain, ni de collection). réinvesti le. champ de l’Entomologie,. vers la. même. et sert. seulement de centre. Par contre,. le. Musée. a. époque, avec l’ouverture d’une. nouvelle section consacrée à cette discipline.. Le les faits,. résultat net de ces. deux décennies de croissance (1968-1988) a. de créer, dans. une demi-douzaine de Divisions, qui fonctionnaient de façon virtuellement. autonome, avec de moins en moins de contact Autant. été. (ni. de nécessité de contact) entre. les collections et la recherche étaient étroitement intégrées,. elles.. au point d’être. indissociables à l’intérieur de chaque discipline, autant les facettes publiques du. Musée. (expositions, programmations, publications populaires) étaient devenues étrangères à. plusieurs d’entre-elles, puisque beaucoup de sujets microscopiques se prêtent mal à ce. genre d’interprétation.. A la fin des années. 1980,. le. Musée. se retrouvait. donc. pris. au piège d’un cycle de. croissance recherche/ collections, qui copiait la diversification qu’on retrouve dans la nature.. Même. les disciplines. non-taxinomique n’échappaient pas à. cette logique,. puisqu’elles avaient généralement leurs « collections » (collections de films. ou de. r. photos, en Ethologie).. Face à des budgets décroissants, divisions administratives. •. le. cycle a été brisé en 1991, et les cinq grandes. Zoologie des Vertébrés,. •. Zoologie des Invertébrés,. 31.

(36) Musée canadien de. •. Botanique,. Reeherehe effectifs,. •. la. Nature. :. 150 ans d’histoire muséale. Paléobiologie, et. et Collections.. •. Seienees minérales, ont été ramenées à deux. Ce réaménagement. :. a ouvert la voie à une réduction des. en 1993, alors qu’une vingtaine de personnes ont été mises à pied en Recherche. et Collections,^^ afin. changement. de faire face aux constantes réductions budgétaires.. se matérialise maintenant dans la réalité immobilière,. édifices qui calquaient les divisions administratives. ramenés à un. /. où. Le. les différents. taxinomiques sont maintenant. seul.. apparemment la première véritable réduction d’effectifs de toute l’histoire du Musée. Auparavant, seuls les employés temporaires étaient généralement affectés par les restrictions Il. s’agit. budgétaires.. 32.

(37) Figure. 2.. Bureau. et collections. du botaniste Macoun au tournant du ,. siècle (photo. MCN 22232).. 33.

(38) Musée canadien de. la. 4.. Logan,. Nature. :. EXPOSITIONS ET PROGRAMMATION. fondateur de. le. 150 ans d’histoire muséale. la. Commission géologique,. eolleetion géologique à la South Wales Galles^®;. assistant. «. et. Swansea, au Pays de. eomme moyen. Dès 1844, par exemple,. de se gagner l’aval du publie.. la. de publieiser il. éerit à. son. we must put our économie specimens conspicuously forward and it appears ;. me. on. eonservateur de. :. .... to. été. Institution de. eonnaissait bien l’importanee de l’exposition. il. son travail. Royal. avait. that in the exhibition. mind than small specimens. the. you. of these, large masses. spring,. This induces. .... send to Montreal, as soon as. to. it. make a greater impression. me. to. say that I should. can be done by water communication. a thundering piece of gypsum.. corne across the lithographie stone,. will. let. Let. it. be as white as possible. .... like. in the. If you. us hâve a huge slab of it, 6 or 8 inches. thick.. Dans naturelles,. le. il. Canada du XIX®. sièele,. une eolonie axée sur l’exploitation des ressourees. n’est pas surprenant de constater. un engouement pour l’exposition de ces /. découvertes qui incarnaient l’avenir du pays. taille,. de pierres précieuses,. des ressources, et. Collins, W. H. Ibid.. :. comme. et. Echantillons de minerais, de pierre de. de fossiles s’accumulaient au musée,. comme. répertoire. abécédaire de l’éducation géologique.. (\92S) National Mus. Canada, Bull. 50. :. 34.. 36.. 34.

(39) La maison McGill, au 76 Saint-Gabriel, à Montréal, où la Commission géologique du Canada et son musée ont logé de .1851 à 1881. L édifice se trouvait 69409). sur le site de l’actuelle Place de ta Justice (Source Musée canadien de la Nature GSC. Figure. 3.. :. 35.

Figure

Updating...

Références

Updating...

Sujets connexes :