Haut PDF Tuberculose urogénitale : Etude rétrospective au service d’Urologie du CHU Mohamed VI

Tuberculose urogénitale : Etude rétrospective au service d’Urologie du CHU Mohamed VI

Tuberculose urogénitale : Etude rétrospective au service d’Urologie du CHU Mohamed VI

Depuis l’avènement des antibacillaires, la place de chirurgie d’exérèse dans le traitement de la TUG s’est trouvée considérablement réduite. Cependant elle garde des indications non négligeables qui font de la néphrectomie l’intervention la plus courante en matière de la tuberculose urinaire puisque le taux des malades néphrectomisès avoisine 45% à 61%. À l’heure actuelle, il faut s’interroger sur l’utilité de la néphrectomie systématique devant un rein muet tuberculeux. Les indications de la néphrectomie sont les formes douloureuses hématuriques, hypertensives, pyelonéphrétiques, à bacillurie persistante ou en cas d’hésitation diagnostique avec une tumeur ou d’impossibilité de réaliser une intervention plastique sur la voie excrétrice, ou encore chez les patients dont la surveillance est impossible. Cette conduite, ou l’âge et l’état général du patient doivent être pris en considération, donne des résultas favorables dans 85% à 100% des cas (15).
En savoir plus

127 En savoir plus

Traumatismes des organes génitaux externes : Etude épidémiologique, clinique, thérapeutique et évolutive. Service d'Urologie. CHU Mohamed VI Marrakech

Traumatismes des organes génitaux externes : Etude épidémiologique, clinique, thérapeutique et évolutive. Service d'Urologie. CHU Mohamed VI Marrakech

Sellem [72] insiste sur l’importance de l’échographie dans les traumatismes modérés, il a constaté chez 20 patients présentant un traumatisme modéré dix lésions testiculaires échograph[r]

162 En savoir plus

Les stnoses trachales au service dORL, CHU Mohamed VI

Les stnoses trachales au service dORL, CHU Mohamed VI

L’objectif de notre travail était d’étudier les particularités épidémiologiques, endoscopiques, radiologiques, thérapeutiques et évolutives des sténoses trachéales acquises, et ceci à travers une étude rétrospective étalée sur une période de 6 ans, entre janvier 2010 et Juin 2016, à propos de 20 patients pris en charge au sein du service d’ORL du CHU Mohammed VI de Marrakech. Dans notre étude, l’âge moyen de nos patients a été de 26,11 ans avec des extrêmes allant de 5 à 46 ans, nous avons noté une prédominance masculine avec un sex ratio de 0,5. La totalité des malades présentait une dyspnée comme signe fonctionnel soit 100 % de l’ensemble des cas ,5 cas présentaient une dysphonie associée soit 25% de l’ensemble des cas. La Naso- fibroscopie a été réalisé chez tous les patients celle-ci a objectivé une sténose trachéale chez 100% des patients. La mobilité du larynx était conservée chez l’ensemble de nos malades. La TDM cervico-thoracique a été systématique de même que la laryngoscopie directe en suspension, celle-ci a objectivé 9 cas de sténoses inflammatoires (soit 45 % de l’ensemble des cas) ,4 cas de sténoses intermédiaires (soit 20% de l’ensemble des cas) et 7 cas de sténoses fibreuses (soit 35 % de l’ensemble des cas).L’IRM a été réalisée chez 4 patients. Le bilan étiologique a révélé 17 sténoses d’origine iatrogène, deux patients avec une maladie de système (Wegener, Sarcoïdose) et une patiente avait une tuberculose. Tous nos patients ont bénéficié d’un traitement médical. Le traitement endoscopique par dilatation a été réalisé chez 9 patients et un calibrage par un tube de Montgomery a été indiqué chez 2 patients. La résection anastomose a été réalisée chez 11 malades.
En savoir plus

180 En savoir plus

Aspect diagnostique et thrapeutique des mucocles appendiculaires au service de chirurgie viscrale. CHU Mohamed VI(Etude rtrospective sur 5 ans)

Aspect diagnostique et thrapeutique des mucocles appendiculaires au service de chirurgie viscrale. CHU Mohamed VI(Etude rtrospective sur 5 ans)

La principale série recommandant un tel traitement provient de Gough et al en 1994, avec une étude rétrospective portant sur 56 patients opérés entre 1957 et 1983. Cinquante-deux pour cent des patients présentaient un carcinome de l’appendice et 34% une néoplasie ovarienne. Une résection tumorale complète n’a été accomplie que dans 34% des cas, tandis que le taux de récidive s’élevait à 76%. La survie globale à cinq ans s’élevait à 53%. Au fil des chirurgiens de « debulking » répétées pour récidives, une résection tumorale complète devenait de plus en plus difficile, passant de 34% lors de la 1 ère chirurgie, à 20% à la chirurgie de récidive
En savoir plus

114 En savoir plus

Les colectomies droites sous coelioscopie Exprience du service de chirurgie gnrale au CHU Mohamed VI de Marrakech

Les colectomies droites sous coelioscopie Exprience du service de chirurgie gnrale au CHU Mohamed VI de Marrakech

Sont exclus de notre étude tous les patients opérés au sein du service de chirurgie générale du CHU Mohamed VI de Marrakech, pour les autres colectomies sous cœlioscopie (gauche et tot[r]

142 En savoir plus

Les tumeurs de la paroi thoracique exprience du service de la chirurgie thoracique CHU Mohamed VI Marrakech

Les tumeurs de la paroi thoracique exprience du service de la chirurgie thoracique CHU Mohamed VI Marrakech

Les cas inclus dans notre étude sont des patients, de sexe féminin et masculin de tout âge ayant une tumeur de la paroi thoracique au service de chirurgie thoracique du CHU Mohammed I[r]

129 En savoir plus

Etude rétrospective sur le traitement chirurgical des fractures du col fémoral au service de traumatologie B au CHU MOHAMMED VI

Etude rétrospective sur le traitement chirurgical des fractures du col fémoral au service de traumatologie B au CHU MOHAMMED VI

au CHU MOHAMMED VI 6-4.Trochantérotomie (35,36) : L'opéré est installé en décubitus latéral strict, maintenu par des appuis appropriés. L'incision cutanée est longitudinale, de 15 à 20 cm, centré sur le grand trochanter. Après passage du plan aponévrotique et séparation des fibres du grand fessier, le vaste externe est sectionné quelques mm sous sa crête d'insertion supérieure et la section osseuse est faite au ciseau droit, aboutissant à la base du col. Sur le fragment osseux ainsi soulevé s'insèrent le petit et le moyen fessiers, le pyramidal, les jumeaux, les obturateurs. Seul le carré crural reste solidaire du fémur. Dans les hanches un peu serrées il est souvent nécessaire de couper l'obturateur externe et le jumeau inférieur pour mobiliser le trochanter.
En savoir plus

151 En savoir plus

Cancers colo-rectaux en occlusion au service de chirurgie viscérale CHU Mohammed VI : etude rétrospective sur 5ans

Cancers colo-rectaux en occlusion au service de chirurgie viscérale CHU Mohammed VI : etude rétrospective sur 5ans

The occlusion represents the most frequent revelative ou evolutive complication of the colorectal cancers. Through a retrospective study, bearing on 41 cases of colorectal cancer in occlusion from 2006 till 2010 collected at the visceral surgical department of Mohammed VI university hospital in Marrakesh, we tried to study the epidemiological factors, the clinical and anatomo-pathological characteristics as well as the therapeutic methods of this affection. The age of our patients varied from 19 to 86 years with an average age of 56 years, 17% of the patients had less than 40 years. This series contains 22 men and 19 women with a sex-ratio of 1,17. The average time between the primary symptoms and the diagnosis was 6 months. All the patients had complete clinical and radiological colonic obstruction. Radiology was the first review to be carried. The sigmoid colon was the most frequent localization of the tumors (29%). 95,5% were operated on immediately,2,5% received a stent colic emergency. The lateral colostomy on stcks represented the process the most used with 12 cases (72,5%).The mortality was 20%. The morbidity was 27%. The adénocarcinoma accounts for 38 cases (93%). The tumors evolutionary stage of our series according to classification TNM is represented by: 8 cases of stage II (27%), 10 case of stage III (33%) and 22 case of stage IV (40%). Adjuvant treatment was adopted in 28 cases (68%). The follow up duration of our patients lay between 3 and 20 months with a medium of 10 months
En savoir plus

148 En savoir plus

Profil de lantibio-rsistance de l'infection urinaire nosocomiale en urologie exprience du service d'urologie CHU Mohammed VI

Profil de lantibio-rsistance de l'infection urinaire nosocomiale en urologie exprience du service d'urologie CHU Mohammed VI

 Antibioprophylaxie [62,63,64] : Dans un contexte de prévention, ce terme peut avoir un double sens. En effet, Il peut s’agir d’une antibioprophylaxie chirurgicale classique mais aussi l’administration d’antibiotiques au long cours dans le but de prévenir une infection urinaire liée au sondage vésical. Son rôle principal est d’éviter ou de prévenir les infections génito urinaires fébriles, comme les pyélonéphrites, prostatites, épididymites, l’uro- sepsis et tenter aussi d’éradiquer les bactériuries, même asymptomatiques chez les patients devant être opérés essentiellement en urologie.
En savoir plus

140 En savoir plus

Aspects neurochirurgicaux des adénomes hypophysaires, expérience du service de neurochirurgie CHU Mohamed VI de Marrakech

Aspects neurochirurgicaux des adénomes hypophysaires, expérience du service de neurochirurgie CHU Mohamed VI de Marrakech

Les adénomes hypophysaires, tumeurs bénignes se développent aux dépens des cellules du lobe antérieur de l’hypophyse, et constituent 10 % des tumeurs cérébrales. Nous rapportons une étude rétrospective concernant 32 cas d’adénomes hypophysaires colligés au service de neurochirurgie du CHU Mohamed VI de Marrakech entre janvier 2002 et décembre 2010. L’âge moyen de survenue était de 37,63 ans avec une nette prédominance féminine (59,37 %).Il relève de notre étude un retard diagnostique assez long avec une moyenne de 3 ans, d’où la fréquence élevée des troubles visuels (56 ,25%), des signes d’HIC (81,25 %) ainsi que des troubles endocriniens (62,50 %).Le diagnostic est orienté par la radiographie du crâne centrée sur la selle turcique dans 10 cas, affirmé par la TDM et/ou IRM ainsi que les dosages hormonaux et confirmé par l’histologie. Au plan thérapeutique, La voie trans-sphénoïdale a été utilisée dans 68,75 % des cas, tandis que 12,5 % des cas ont été abordés par voie endoscopique, la voie trans- crânienne est pratiquée chez 18,75 % des cas. Le traitement médical à base de bromocriptine a été préconisé chez 6 patients, dont 5 en association avec la chirurgie. Deux patients ont bénéficié de la radiothérapie postopératoire. La guérison clinique et radiologique est obtenue chez 7 patients (35%), l’échec chirurgical est constaté dans 4 cas et la récidive dans 3 cas (15%).aucun décès n’a été signalé, la morbidité est faible et la mortalité est exceptionnelle si les indications sont respectées. La revue de la littérature montre que ces tumeurs atteignent surtout le sexe féminin(entre 52 et 92%),l’âge moyen varie entre 31 et 47 ans, la fréquence du syndrome d’HTIC varie entre 28 et 90%,celle des troubles visuels entre 54,5% et 83,3%, les signes endocriniens varient selon le type d’adénome .la voie transsphénoïdale reste la méthode de choix puisqu’elle est utilisée entre 95 et 100% des cas selon la littérature, l’utilisation du traitement médical varie selon le type d’adénome hypophysaire.
En savoir plus

209 En savoir plus

Vissage odontodien par abord antrieur : Exprience du service de Neurochirurgie du CHU Mohamed VI de Marrakech

Vissage odontodien par abord antrieur : Exprience du service de Neurochirurgie du CHU Mohamed VI de Marrakech

On radiological examination, 05 cases of fractures at the base of the odontoid process (62.5%) among which four posterior oblique fractures and one transverse fracture, and 03 cases of[r]

157 En savoir plus

La prise en charge neurochirurgicale des tuberculomes crbraux : exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohamed VI

La prise en charge neurochirurgicale des tuberculomes crbraux : exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohamed VI

We report a series of 13 cases of cerebral tuberculomas retrospectively collected at the neurosurgery department of Mohamed VI University Hospital of Marrakech over a period of 6 years from January 2012 to December 2017. Cerebral tuberculomas accounted for 1.7% of intracranial expansive processes. The average age of our patients was 28.4 years [6-54 years]. Male predominance was noted with a sex ratio of 1.16. There was a history of tuberculous infection in 1 case (7.6%). The clinical features was dominated by increased intracranial pressure in 9 cases (69.2%), followed by seizures and cerebral motor dysfunction in 6 cases (46.1%). brain magnetic resonance imaging was performed in all our patients. Supratentorial lesion was found in 10 cases (76.9%), infratentorial in a single case (7.6%), whereas tuberculomas were multiple in 2 cases (15.3%). Concomitant extra-cerebral localization was found in 3 cases (pulmonary, vertebral and ganglionic). In all patients, therapeutic approach was based on multidrug chemotherapy for a period of 9 to 12 months. Surgical procedure consisted of excision of the tuberculoma in 69.2%, stereotactic biopsy in 23%, endoscopic aspiration in 7.6% and treatment of hydrocephalus in 7.6%. Tubercular origin was proved by anatomopathological or bacteriological examination in all cases. Outcome was favorable in 12 cases, reflecting a rate of 92.3%, with a mean follow-up of 3 years.
En savoir plus

199 En savoir plus

Les complications de la chirurgie digestive au service de chirurgie viscrale Hpital Arrazi CHU Mohamed VI

Les complications de la chirurgie digestive au service de chirurgie viscrale Hpital Arrazi CHU Mohamed VI

bio-organnique SAOUAB Rachida Radiologie EL FADLI Mohammed Oncologie médicale SAYAGH Sanae Hématologie EL FAKIRI Karima Pédiatrie SEBBANI Majda Médecine Communautaire (médecine préventive, santé publique et hygiène) EL HAKKOUNI Awatif Parasitologie mycologie TAMZAOURTE Mouna Gastro - entérologie EL HAMZAOUI Hamza Anesthésie réanimation WARDA Karima Microbiologie EL KAMOUNI Youssef Microbiologie Virologie ZBITOU Mohamed Anas Cardiologie ELBAZ Meriem Pédiatrie ZOUIZRA Zahira Chirurgie Cardio-

98 En savoir plus

La prise en charge des anvrysmes intracrniens. Exprience du Service de Neurochirurgie du CHU Mohamed VI (2002-2012)

La prise en charge des anvrysmes intracrniens. Exprience du Service de Neurochirurgie du CHU Mohamed VI (2002-2012)

Une étude a été faite par Eskey et Ogilwy (62), ils ont comparé la ponction lombaire standard à celle réalisée sous guidance fluoroscopique, ils ont noté une différence considérable entre les deux méthodes : fréquence de PL traumatisante était de 10,1% pour la méthode standard et 3,5% pour PL sous guidance fluoroscopique. Ils ont constaté donc que la ponction lombaire sous guidance fluoroscopique en cas de suspicion d’hémorragie méningée avec tomodensitométrie négative devrait réduire la fréquence des diagnostics faux positifs d’hémorragie méningée et ainsi que le nombre d’angiographie inutile. En raison de leurs résultats, la pratique du service de neurochirurgie dans leur établissement a changé : toutes les PL nécessaires sont demandées au service de neuroradiologie et exécutées en utilisant des guidances fluoroscopiques.
En savoir plus

150 En savoir plus

La fivre du nouveau-n : Exprience du service de ranimation nonatale CHU Mohamed VI de Marrakech

La fivre du nouveau-n : Exprience du service de ranimation nonatale CHU Mohamed VI de Marrakech

B) Les bilans radiologiques : 1) La radiographie thoracique : L’exploration du thorax de l’enfant en imagerie a bénéficié du progrès de l’imagerie et notamment de l’imagerie en coupes. La radiographie simple du thorax reste l’examen de première intention. C’est un examen rapide, facile à réaliser, peu irradiant et qui permet de répondre à la majorité des situations cliniques. Il ne faut cependant la réaliser que dans de bonnes indications et refuser de réaliser des radiographies systématiques de profil en dehors des indications classiques représentées par la recherche de métastases ou la tuberculose pulmonaire.[66]
En savoir plus

153 En savoir plus

Cardiopathies congénitales: expérience du CHU Mohamed VI

Cardiopathies congénitales: expérience du CHU Mohamed VI

Résumé Les cardiopathies congénitales sont parmi les malformations les plus fréquentes chez les enfants. Le but de cette étude est de décrire le profil épidémiologique et clinique de ces malformations et de discuter les problèmes posés par la prise en charge de ces maladies. Il s’agit d’une étude rétrospective portant sur 255 observations de cardiopathies congénitales colligées à la consultation de cardiologie pédiatrique au CHU Mohamed VI sur une période de 7ans allant de 2001 à 2007. Ont été inclus dans cette étude les enfants qui avaient une cardiopathie congénitale confirmée par l’échocardiographie. Ont été exclus toutes les anomalies cardiaques non malformatives type myocardiopathies, tumeurs, trouble de rythme. L’apparition des symptômes de la maladie était chez la majorité des patients à la période néonatale, contrastant avec la moyenne d’âge de consultation qui est de deux ans et demi. 56% des enfants ont un poids inférieur au 10° percentile. La découverte du souffle cardiaque était chez 39% le symptôme révélateur du diagnostic. Les cardiopathies de type shunt gauche droite est prédominante. La communication interventriculaire est la plus fréquente. Dans cette étude 48 malades ont été opérés à Marrakech, Rabat ou en suisse. Dans cette étude on a noté survenue de 4 décès, dont deux malades à cause d’une insuffisance cardiaque et deux en post opératoire immédiat. En conclusion le diagnostic des cardiopathies congénitales au cours de la période néonatale s’avère nécessaire pour améliorer le pronostic. La coopération multidisciplinaire est un élément crucial de la prise en charge de l’enfant cardiaque. L’absence de couverture sociale dans la majorité des patients contribuent au vieillissement des cardiopathies congénitales dans notre contexte et à l’apparition des complications secondaires.
En savoir plus

161 En savoir plus

Prise en charge des craniosténoses au CHU Mohamed VI

Prise en charge des craniosténoses au CHU Mohamed VI

Les craniosténoses correspondent à la soudure prématurée d’une ou plusieurs sutures de la boite crânienne. Nous avons essayé, à travers une étude rétrospective, concernant 12 cas colligés dans le service de neurochirurgie de CHU Mohamed VI de Marrakech durant une période de 4 ans entre 2007 à 2010, de dégager certains aspects clinico-radiologiques, étiologiques et thérapeutiques des craniosténoses. Nos 12 malades se répartissent de la manière suivante : 03 plagiocéphales, 03 syndromes d’Apert, 02 scaphocéphales, 02 trigonocéphales, 01 brachycéphale, et 01 cas de crâne en trèfle. La moyenne d’âge de nos malades a été de 13 mois, le sexe ratio est de 1. Cliniquement, le motif de consultation était dans 91 % une anomalie crânienne isolée ou associée à d’autre malformation, et une hypertension intracrânienne dans 8 % des cas. La radiographie du crâne a été réalisée chez 8 malades (66 %), le fond d’œil a été réalisé chez 10 malades (83 %) et la TDM cérébrale a été faite chez tous nos malades avec une reconstruction spiralée chez 5 cas. Tous nos malades ont bénéficié d’une intervention chirurgicale, 75 % des malades ont été opéré avant l’âge de 1 an. Le traitement chirurgical a consisté en une craniotomie paramédiane avec retombées latérales dans un cas, le remodelage fronto-orbitaire chez un cas, et un remodelage crâniofacial avec avancement fronto-orbitaire chez le reste des malades. A part un cas de décès à j1 du post-opératoire, les suites opératoires immédiates ont été simples dans la majorité de nos patients. L’évolution à long terme a été jugée favorable dans 62 % des cas, et défavorable chez 3 malades : persistance de l’exophtalmie chez un et du retard psychomoteur chez 2. Il faut noter la correction de la dysmorphie crânienne chez tous les malades.
En savoir plus

154 En savoir plus

Dmences syphilitiques au CHU Mohamed VI de Marrakech

Dmences syphilitiques au CHU Mohamed VI de Marrakech

The purpose of our study was to analyze epidemiological, clinical, para clinical, therapeutic and evolutionary profile of patients with syphilitic dementia in Neurology department of Mohammed VI University hospital of Marrakesh. We have included 37 cases in this descriptive study over a period of 15 years. All patients were male, with an average age of 43 years. The mean delay of consultation was of 19.9 months. Symptoms had an insidious installation in the majority of cases. The clinical profile was dominated by memory impairment (100% of cases) followed by temporal and spatial disorientation (49%). Psychiatric and behavioral disorders were the most common reason for hospitalization (84% of our patients) especially for agitation (45%), depressive disorders (32%), or maniac episodes (23%).
En savoir plus

130 En savoir plus

Hématome rétroplacentaire : etude rétrospective au service de gynécologie obstétrique B sur 5 ans au CHU Mohammed VI de Marrakech

Hématome rétroplacentaire : etude rétrospective au service de gynécologie obstétrique B sur 5 ans au CHU Mohammed VI de Marrakech

L’hématome rétroplacentaire (HRP) constitue l’une des grandes causes des métrorragies du troisième trimestre de la grossesse, et l’une des étiologies majeures de mortinatalité. Notre étude a pour but de déterminer les différentes caractéristiques épidémiologiques, cliniques, paracliniques, thérapeutiques et pronostiques des patientes prises en charge pour HRP dans notre maternité en vue de contribuer à la réduction de la mortalité et de la morbidité fœto- maternelles. Notre étude a porté sur une analyse rétrospective de 72 cas d’hématomes rétroplacentaires parmi 26677 accouchements survenus au service de Gynéco-Obstétrique B du centre hospitalo-universitaire de Marrakech du 1er janvier 2006 au 31 décembre 2010. Durant cette période, la fréquence de l’HRP était de 0.27 %. Parmi les facteurs étiologiques, l’hypertension artérielle qui domine avec une fréquence de 72.22%, nous avons également constaté que le risque est important quand la femme est âgée et multipare. 53 patientes (73.61%) avaient accouché par césarienne. Le pronostic fœtal était marqué par une mortinatalité élevée (51.39 %), la fréquence de l’hypotrophie fœtale était de (37.14 %) et la prématurité de (42.86 %). Les complications hémorragiques sont retrouvées dans (37.5 %), avec une mortalité maternelle de 1.39 %. L’HRP est une pathologie gravidique préoccupante du fait de la complexité de la prise en charge des patientes. Il doit être particulièrement craint chez les patientes ayant des facteurs de risque. Le diagnostic précoce et la césarienne améliorent le pronostic materno- fœtal.
En savoir plus

132 En savoir plus

Plaies iatrogènes de la voie biliaire principale: étude rétrospective sur 7 ans au CHU Mohamed VI à  Marrakech

Plaies iatrogènes de la voie biliaire principale: étude rétrospective sur 7 ans au CHU Mohamed VI à Marrakech

Les plaies iatrogènes de la voie biliaire principale représentent une complication classique et grave de la chirurgie biliaire, constituant un danger réel menaçant toute chirurgie biliaire en particulier la cholécystectomie. A travers une étude rétrospective réalisée au service de chirurgie viscérale au CHU Med VI à Marrakech et étalée sur une période de 7 ans, nous avons essayé d’étudier les principaux mécanismes et facteurs de risques de ces plaies, les principales modalités de réparation chirurgicale, tout en insistant sur la gravité de ces traumatismes opératoires et l’intérêt de leurs prévention. L’étude a porté sur 18 patients, 13 malades référés à partir des hôpitaux périphériques et 5 malades opérés dans notre service. La tranche d’âge la plus touchée était entre 50 et 60 ans, et tous les patients étaient de sexe féminin. L’obésité et la cholécystite aigue étaient les principaux facteurs de risques retrouvés chez nos malades. Pour 2 malades, le diagnostic était posé en per-opératoire devant la constatation de bile dans le champ opératoire, pour 15 malades le traumatisme était découvert en post-opératoire devant un cholépéritoine (7 malades), un bilome (5 malades) et une fistule biliaire externe (3 malades), et chez une malade le diagnostic était fait au stade de sténose. La bili-IRM était l’examen de choix permettant de faire une cartographie lésionnelle. Les modalités de réparation sont allées de simples sutures biliaires sur drain de Kehr chez 4 malades, aux anastomoses bilio-digestives dans 3 cas ou les lésions étaient découvertes tardivement. L’évolution était favorable pour les malades qui étaient pris en charge précocement. Pour conclure, on insiste sur la nécessité de la bonne formation des chirurgiens qui doivent être convaincus que la cholécystectomie est une intervention à risque, qu’une négligence ou une précipitation peut compromettre l’avenir de leurs malades admis pour une intervention réputée simple !
En savoir plus

139 En savoir plus

Show all 10000 documents...