Haut PDF Douleur liée aux soins chez le nouveau-né

Douleur liée aux soins chez le nouveau-né

Douleur liée aux soins chez le nouveau-né

entièrement recouvert d’une couverture de sorte qu’il n’y ait pas de perte de température corporelle. Le peau-à-peau n’a été réalisé que une seule fois durant notre étude. Décrite pour la première fois à Bogota [109], la méthode Kangourou s’est largement développée dans les pays où les ressources destinées à la santé sont faibles. L’objectif initial de cette méthode était de diminuer le taux d’infections nosocomiales liées au partage d’incubateurs. Les pays dits développés n’en ont le plus souvent retenu qu’un des aspects, le peau à peau, mais celui-ci a pris une place croissante dans la prise en charge des nouveau-nés de faible poids de naissance [110]. D’autres études ont démontré l’intérêt de la méthode kangourou ou de la peau à peau dans des situations plus diverses [111], cette méthode présente de nombreux avantages : d’abord elle privilège les interactions parents-enfants. L’impact psychologique sur l’enfant et ses parents est très positif : l’attachement est favorisé, la dépression et le stress maternel sont diminués et la découverte des compétences du nouveau- par ses parents est de meilleure qualité. Elle favorise la stabilité cardiorespiratoire, l’équilibre thermique et le sommeil du nouveau-. Son intérêt a également été démontré dans la réussite de l’allaitement maternel et dans l’analgésie lors de soins douloureux.
En savoir plus

142 En savoir plus

Soins palliatifs chez le nouveau-né et perspective de développement de ces soins au CHU de Caen

Soins palliatifs chez le nouveau-né et perspective de développement de ces soins au CHU de Caen

4.3 Gestes effectués sur les enfants en fin de vie et prise en charge Pour la majorité des professionnels (86,2%) ayant déjà accompagnés un enfant en fin de vie, des gestes ont été effectués chez ces enfants. Les gestes les plus fréquemment rapportés dans le questionnaire sont l’administration de sédatifs ou d’antalgiques. Nous pouvons nous demander quels étaient les motifs de leur administration : douleur de l’enfant (supposée ou évaluée) ou malaise des soignants qui peut conduire à supposer que l’enfant souffre et vouloir le soulager en abrégeant la vie avec l‘emploi d’antalgiques à forte dose. On peut se poser la question de l’appel des anesthésistes pour l’administration de ces drogues à l’enfant sans présence du pédiatre. Le pédiatre n’a-t-il alors pas pu, pas su jouer son rôle ? On peut poser l’hypothèse qu’avec une formation, un accompagnement des soignants dans ces situations de prise en charge palliative, un moindre usage des antalgiques serait fait. Par compte dans les situations très rares où une douleur importante existe, il serait intéressant de travailler sur son évaluation dans ces circonstances particulières et de proposer une prise en charge antalgique adaptée (molécule, voie d’administration…)
En savoir plus

109 En savoir plus

Accompagnement et traçabilité de la douleur chez le nouveau-né en per et postnatal : état des lieux des pratiques professionnelles autour de la douleur prolongée du nouveau-né dans les services de salles de naissances et de suites de naissances ou en post

Accompagnement et traçabilité de la douleur chez le nouveau-né en per et postnatal : état des lieux des pratiques professionnelles autour de la douleur prolongée du nouveau-né dans les services de salles de naissances et de suites de naissances ou en post-natal, au CHRU de Brest site Morvan

Quelques décennies plus tard, un débat s’est instauré autour de cette définition, et de son inadaptation au nouveau-. Pour Anand, anesthésiste et réanimateur pédiatrique et son collègue Craig, cette définition ne peut s’appliquer au nouveau-, car elle suppose une reconnaissance de la douleur et une expression verbale subjective d’une sensation douloureuse, ce dont le nouveau- est incapable. Ils proposent alors, en 1996, une définition alternative : « Nous proposons de considérer la douleur (…) comme une qualité inhérente à la vie, s’exprimant chez tous les organismes vivants, et, bien qu’influencée par les expériences de la vie, ne requérant pas d’expérience antérieure. (…) Cette fonction apparaît tôt durant l’ontogénèse, et son rôle est d’alerter l’organisme en cas de dommage tissulaire » (3). Mieux adaptée, cette définition considère la douleur comme une qualité présente chez tous les organismes vivants viables, apparaissant tôt pendant la vie intra-utérine. Toute modification du comportement liée à la douleur doit alors être considérée comme un équivalent d’expression orale de la douleur, au même titre que certaines modifications biologiques. Au vu de cette définition, le dépistage et l’évaluation de la douleur devaient être retravaillés. Et, devant ces difficultés taxonomiques, l’usage commun a consacré le terme « douleur » comme un synonyme de nociception.
En savoir plus

80 En savoir plus

Prise en charge de la douleur prolongée du nouveau-né à terme en salle de naissance

Prise en charge de la douleur prolongée du nouveau-né à terme en salle de naissance

INTRODUCTION Aujourd’hui, la capacité des nouveau-nés à ressentir la douleur n’est plus à débattre, c’est une notion désormais bien ancrée dans l’esprit des professionnels de la périnatalité. En maternité, la douleur du nouveau- est une réalité quotidienne. Le nouveau- à terme y est particulièrement confronté, qu’il y ait ou non des facteurs de risque obstétricaux. La naissance, les complications obstétricales, les soins dispensés au nouveau- dès la naissance, sont autant de gestes qui peuvent induire un stress et une douleur. Les Sages- femmes doivent souvent diagnostiquer les premiers signes douloureux en période néonatale, choisir une stratégie thérapeutique et une surveillance adaptée, avant le transfert en secteur de suites de couches.
En savoir plus

98 En savoir plus

La douleur liée à la vaccination chez les 0-6 ans‎ : étude descriptive des pratiques en médecine générale

La douleur liée à la vaccination chez les 0-6 ans‎ : étude descriptive des pratiques en médecine générale

Dr Dupin, en 1938 : « Il y a des différences sensibles entre l’organisme du nourrisson et de l’enfant et celui de l’adulte au point de vue de la résistance à l’anesthésie. Le système nerveux est bien imparfait dans les premières années de la vie. Le nouveau- a sans aucun doute une certaine sensibilité générale, bien difficile à préciser d’ailleurs. La douleur ressentie au début doit être très faible, si bien que pendant la première semaine de la vie, on peut opérer sans anesthésie, sans provoquer de douleurs violentes. »
En savoir plus

113 En savoir plus

Environnement thermique du nouveau né dans le secteur naissance lorsque les soins en peau à peau doivent être interrompus

Environnement thermique du nouveau né dans le secteur naissance lorsque les soins en peau à peau doivent être interrompus

Le but est donc de maintenir le nouveau- en zone de neutralité thermique. Il s’agit d’une plage de température ambiante à laquelle la température corporelle est constante (36,5- 37,5°C) et l’activité métabolique ainsi que la consommation en oxygène minimales. Ainsi, la régulation de la température corporelle n’est assurée que par des processus thermorégulateurs passifs (vasomotion et comportement périphériques) [2]. La pratique du peau à peau (PàP) en salle de naissance s'est avérée efficace pour prévenir l'hypothermie chez le nouveau- à terme [14] et prématuré [15, 16, 17]. Le PàP offre également de nombreux avantages à court et à long termes pour le nouveau-, notamment une meilleure qualité des liens affectifs, de l'allaitement, du sommeil, du contrôle de la douleur, du devenir neurocognitif et une diminution du stress parental [14, 15, 16, 17, 18, 19, 20]. Une méta-analyse de Cochrane a mis en évidence les avantages du PàP pour le contrôle de la température du nouveau- en salle de naissance [21]. Le PàP est considéré comme une procédure standard dans diverses directives pour la prise en charge du nouveau- dans la salle d'accouchement qui doit être chauffée à 23°C - 25°C [22] et protégée des courants d'air [23].
En savoir plus

36 En savoir plus

A propos du concept des soins du développement chez le nouveau-né

A propos du concept des soins du développement chez le nouveau-né

Les éléments à considérer sont : L’évaluation régulière de la douleur et/ou du stress tout au long de l’hospitalisation. L’évaluation systématique de la douleur et du stress lors des procédures de soins ( invasives ou liées aux manipulations)

37 En savoir plus

A propos de l'encéphalopathie du nouveau-né

A propos de l'encéphalopathie du nouveau-né

• la gestion de la douleur et de l’inconfort, qui fait d’ailleurs partie intégrante des soins de développement. Ces mesures appliquées en clinique humaine, ont permis de réduire les différentes formes d’atteinte cérébrale. L’hypothermie contrôlée chez l’enfant asphyxié à terme fait actuellement partie du traitement standard: elle repose sur la réduction des besoins cellulaires pour ne maintenir que les activités assurant l’intégrité des neurones et cellules gliales, mesure limitée dans le temps. L’hypothermie contrôlée ne peut être instaurée chez le prématuré, car il faudrait imposer une température corporelle de 28° C.
En savoir plus

2 En savoir plus

La prévention de la douleur chez le nouveau-né : Prise en charge par les sages-femmes

La prévention de la douleur chez le nouveau-né : Prise en charge par les sages-femmes

1 personne a dit inviter les parents mais de manière non systématique à cause de la difficulté qui peut être liée à certains prélèvements et des réactions des parents face à cette difficulté : « Bah parce que ...déjà les soins en question pour peu que soit un bébé macrosome, qui a déjà été piqué plusieurs fois, où je vois dès le départ, où on m’a prévenu et transmis que c’était des prélèvements très compliqués, voila, un bébé qui en a déjà un petit peu « dégusté », je fais pas forcément rentrer les parents dans le sens où si je me dis que je vais déjà avoir du mal, ça va me mettre un stress en plus, par exemple, les prélèvements sanguins.[…] Certains parents justement avec qui j’ai mis toutes ces techniques en place et pour qui ça a été extrêmement désagréables, aussi bien pour eux que pour moi je suppose, qui m’ont fait des réflexions, qui m’ont gênée dans ma pratique et qui auraient pu être limite dangereux pour le bébé » [2f]
En savoir plus

73 En savoir plus

carnet de pédiatrie: douleur, inconfort et angoisse chez le nouveau-né et l'enfant

carnet de pédiatrie: douleur, inconfort et angoisse chez le nouveau-né et l'enfant

Références: Préparation aux cliniques: douleur, inconfort et angoisse chez le nouveau Préparation aux cliniques: douleur, inconfort et angoisse chez le nouveau-- et l'enfant et l'enfant Anesthésie & soins intensifs Anesthésie & soins intensifs http://hdl.handle.net/2268/27460 http://hdl.handle.net/2268/27460 Pathologies hémato

68 En savoir plus

Rôle du système du trijumeau dans la locomotion chez le nouveau-né d’opossum (Monodelphis domestica)

Rôle du système du trijumeau dans la locomotion chez le nouveau-né d’opossum (Monodelphis domestica)

Les mammifères démontrent une variété de comportements locomoteurs complexes pour se déplacer, se nourrir, se protéger et se reproduire. Les nouveau‐nés mammaliens ne présentent cependant pas tous le même degré de maturation : certains sont capables de soutenir leur poids et de marcher peu après la parturition alors que d’autres naissent très immatures et sont généralement incapables de se déplacer par eux- mêmes (Muir, 2000). Les premiers sont dits précoces comme les ongulés; les seconds sont dits non précoces ou altriciels comme les carnivores et les rongeurs qui ont un développement locomoteur plus long (Muir, 2000). Les marsupiaux appartiennent à la deuxième catégorie. Ils naissent dans un état très immature, mais doivent néanmoins se déplacer du sinus urogénital de la mère à une mamelle à laquelle ils vont s’accrocher pour poursuivre leur développement. Les sens nécessaires pour guider le nouveau- lors de son périple ne sont pas encore identifiés avec précision.
En savoir plus

107 En savoir plus

Volumétrie des ventricules latéraux chez le nouveau-né par
segmentation automatique d’échographies 3D

Volumétrie des ventricules latéraux chez le nouveau-né par segmentation automatique d’échographies 3D

CHAPITRE 7 DISCUSSION GÉNÉRALE 7.1 Métrique pour le recalage Le recalage entre l’image 3D US et les atlas IRM est une partie importante dans la métho- dologie de segmentation. La LC 2 a été choisie comme métrique pour effectuer ce recalage et bien que le recalage multimodal entre l’IRM et l’US est complexe et spécifique, il existe également d’autres méthodes pour cette problématique. Dans Qiu et al. (2017), le recalage est effectué avec les contours des deux images où les contours de l’image 3D US sont extraits avec la congruence de phase. Cette méthode est adéquate pour l’étude de Qiu et al. (2017) qui est effectuée avec des nouveau-nés souffrant d’HIV. Notre étude inclut une grande pro- portion de patients sains et quelque-uns cas avec une légère dilatation ventriculaire et un cas d’hydrocéphalie. Dans notre cohorte de patients, les contours des images 3D US ne sont pas tous cohérents avec leur équivalent en IRM en raison des plexus choroïdes. Dans les ventri- cules très dilatés des nouveau-nés avec une HIV, les plexus choroïdes sont négligeables ; par contre chez les patients sains agés de quelques mois, ils apparaissent de manière significative et occupent une proportion significative des ventricules sur l’image US. La délimitation entre ceux-ci et la cavité de fluide n’apparaît pas de la même façon ou à la même position en US et en IRM en raison du fort gradient de l’image IRM qui est légèrement diffusé en US. En effet, alors que le plexus choroïde représente une petite portion des ventricules sur l’image IRM, il apparaît de manière nette en US et occupe un espace plus grand sur l’image.
En savoir plus

117 En savoir plus

Effets d'une laryngite de reflux sur les chémoréflexes laryngés chez l'agneau nouveau-né

Effets d'une laryngite de reflux sur les chémoréflexes laryngés chez l'agneau nouveau-né

à enregistrer les phases de sommeil (EEG), les mouvements oculaires (EOG), la fermeture du larynx (EMG du muscle thyroarythénonidien), les mouvements respiratoires (flux nasal et mouvements thoraciques), la pression artérielle (canule artérielle) et la fréquence cardiaque (ECG) chez les agneaux non sédationnés. RESU LTA TS : Les agneaux du groupe LR ont présenté les caractéristiques cliniques et histologiques d ’une LR modérée, tel qu’observé en clinique chez certains nouveau-nés. La LR a mené à une inhibition respiratoire significativement plus importante que chez le groupe Contrôle incluant la fréquence respiratoire minimale (p= 0,002), la durée d ’apnée (p=0,01) et la désaturation en oxygène (p= 0,03) obtenues suite aux CRL. Le groupe LR a présenté des mécanismes de protection des voies aériennes accentués incluant la toux (p=0,08) et la fermeture laryngée (p= 0,1). Ces mécanismes ont été parfois associés à des réponses exagérées menant à des apnées prolongées et des désaturations majeures (SpC >2 < 60 %). Aucune différence n ’a été démontrée au niveau des
En savoir plus

154 En savoir plus

Conformité des pratiques de l'hypothermie aux recommandations : étude multicentrique chez le nouveau-né à terme

Conformité des pratiques de l'hypothermie aux recommandations : étude multicentrique chez le nouveau-né à terme

Les principales caractéristiques de l’ensemble de la population sont présentées dans le Tableau 1. Cinquante-deux pour cent des nouveau-nés étaient de sexe masculin, leur poids moyen de naissance est de 3170g±547 et leur AG moyen de 39SA±2. Quarante pour cent des enfants étaient nés en niveau II, 34% en niveau III. Soixante pour cent des enfants de notre population présente un score d’Apgar inférieur à 5 à 5 min et 78% ont un pH < 7 ou une hyperlactacidémie > 11mmoles/l au cordon ou à l’admission. La répartition par grades légère, modérée, sévère de l’EAI était respectivement 2%, 63% et 35%. Le contexte per partum pouvant expliquer une EAI n’était pas renseigné dans 35 % (n=108) des cas. Lorsqu’ils étaient indiqués, les principaux contextes étaient les pathologies funiculaires (procidence, circulaire) pour 25% des cas, et la dystocie per partum pour 19% des cas. Le contexte infectieux maternel représente 6% des cas. Un malaise hypoxique grave post-natal (entre 15 et 120 min de vie) était signalé pour 7 enfants.
En savoir plus

42 En savoir plus

Étude des réflexes cardiorespiratoires d'origine oesophagienne chez l'agneau nouveau-né sans sédation

Étude des réflexes cardiorespiratoires d'origine oesophagienne chez l'agneau nouveau-né sans sédation

Chapitre 4. LES CHÉMORÉFLEXES LARYNGÉS ET PULMONAIRES I. Chémoréflexes laryngés (CRL) Les chémoréflexes laryngées (CRL) ont été grandement étudiés dans notre laboratoire et, ce dans diverses situations (prématurité, laryngite de reflux, exposition à la fumée secondaire etc.) et sont connus pour leur capacité à entraîner des réflexes inhibiteurs cardiorespiratoires tout comme les RGO (Praud, 2010). Ils se définissent en tant que mécanismes survenant lorsqu’il y a contact entre un liquide (autre que du sérum physiologique) et la muqueuse laryngée. Chez les organismes matures, ce contact entre un liquide et la muqueuse du larynx déclenche des réponses de protection des voies respiratoires inférieures (déglutitions, toux, éveil) pour prévenir une aspiration trachéale (St-Hilaire et al., 2007). En revanche, chez des organismes immatures, des études antérieures ont montré que ce phénomène, normalement protecteur, peut mener à des conséquences délétères (Thach, 2001). Dans ce cas, les CRL sont constitués d’une composante efférente vagale comprenant un laryngospasme, une apnée (le plus souvent centrale), une désaturation en oxygène et une bradycardie. La composante efférente sympathique, quant à elle, comprend une hypertension systémique et la redistribution du flot sanguin vers les organes vitaux tels que le cerveau et le cœur. Bien que les CRL puissent entraîner des conséquences néfastes, ils peuvent s’avérer potentiellement mortelle chez certains nourrissons même ceux à terme menant, entre autre, à un ALTE ou un SMSN. Les CRL peuvent être induits via l’acide chlorhydrique (HCl) à pH 2, correspondant au pH gastrique des nouveau-nés à la naissance (Kelly et al, 1993).
En savoir plus

87 En savoir plus

L'accompagnement de la mère déficiente et de son nouveau-né

L'accompagnement de la mère déficiente et de son nouveau-né

Néanmoins, J.Bowlby 45 met en évidence des comportements colériques, hyperactifs, d'agitation accompagnés d'une tachycardie, signes d’anxiété et de détresse relevés chez le jeune enfant lors de séparation précoce transitoire ou définitive. Si la situation perdure, des phases d' hypoactivité, de discrétion, d'apathie, d'une baisse puis d'une absence d'interactions associées à une hypervigilance s'installent. Le psychiatre mentionne une étape dépressive de l'enfant qui se rapproche de la dépression anaclitique décrite par son homologue R.Spitz chez les nourrissons. On peut donc dire que la phase dépressive observée par J.Bowlby est le premier stade traversé par le nouveau- quand il est séparé de sa figure d'attachement puis la dépression se majore avec la croissance de l'enfant, ainsi se profile la dépression anaclitique dans un second temps. En cas de non retour de la figure d'attachement, une aggravation des symptômes peut aboutir à ce que R.Spitz nomme l'hospitalisme. Il s'agit d'une forme grave de repli relationnel et d'un retard du développement psychomoteur.
En savoir plus

57 En savoir plus

Effets d’une résistance inspiratoire sur les reflux gastro-œsophagiens chez l’agneau nouveau-né

Effets d’une résistance inspiratoire sur les reflux gastro-œsophagiens chez l’agneau nouveau-né

3.4 Conséquences d’une obstruction sur le développement des VAS Les troubles respiratoires ayant une origine nasopharyngée sont des facteurs locaux importants pour certaines difformités squelettiques et dento-alvéolaires du visage, de même qu’une cause environnementale de malocclusion dentaire chez le jeune enfant (Yamada et al, 1997). Contrairement à l’adulte, le nouveau- se ventile seulement par les voies nasales et n’a pas encore développé sa capacité à respirer par la bouche. Il est donc incapable de se ventiler par la bouche lors d’une obstruction nasale dans les premiers mois de vie (Mandal et al., 2015). Certains défauts de la croissance des structures formant les VAS peuvent se manifester lorsqu’il y a la présence d’anomalies de la respiration nasale de façon chronique. Ces anomalies sont surtout reliées à l’augmentation de la résistance des VAS (Handelman et Osbourne, 1976). Par exemple, des nourrissons avec une déviation du septum nasal ou une hypertrophie des adénoïdes ont aussi des changements dans leur développement orofacial, avec une élévation dans la partie postérieure des fosses nasales et un ralentissement dans le développement de la partie postérieur de l’os maxillaire (Sitapara et al., 2015). La voûte du palais devient plus étroite et plus surélevée, ce qui est communément appelé le palais ogival (Schlenker et al., 2000). De plus, ces défauts de croissance peuvent aussi interrompre le développement des réflexes de succion et de déglutition, qui nécessitent une croissance optimale des muscles faciaux et pharyngés (Guilleminault et Huang, 2017). L’ensemble de ces troubles du développement osseux, de la musculature, et des réflexes de la région faciale et pharyngée vont exacerber l’obstruction des VAS, et produit un cercle vicieux.
En savoir plus

112 En savoir plus

Intérêt de l’autopsie et des examens complémentaires dans le diagnostic post-mortem chez le chiot nouveau-né

Intérêt de l’autopsie et des examens complémentaires dans le diagnostic post-mortem chez le chiot nouveau-né

Les chiennes étaient toutes vaccinées contre la maladie de Carré, l’hépatite de Rubarth, la Parvovirose et la toux de chenil (Parainfluenza canin). Chaque chienne était installée en maternité depuis sept jours avant le terme jusqu’à la fin de la lactation, dans un box individuel avec un sol en béton et des murs en PVC. Durant cet intervalle de temps, les mères ont toutes été nourries ad libitum avec une alimentation sèche pour chiots en croissance (Starter, Royal Canin, Aimargues, France) et sont restées avec les chiots qui pouvaient téter librement les mamelles. Les chiots nécessitant une supplémentation lactée ont été nourri, à l’aide d’une sonde d’alimentation, avec du lait maternisé pour chiot (Baby dog milk®, Royal Canin) enrichi en matières grasses et en glucides. L’identification des nouveau-nés au sein d’une même portée a été permise dès la naissance grâce à des colliers en laine de couleur différente pour chaque chiot. Ainsi, pour chaque année, chaque portée a été associée à un chiffre dans l’ordre chronologique (toutes races confondues) et chaque chiot préalablement lié à une couleur de collier a été associé à une lettre suivant l’ordre alphabétique. Par exemple en 2013, les 6 chiots issus de la 12 ème portée de l’année ont été nommés 12A (collier rouge), 12B (collier jaune), 12C (collier bleu), 12D (collier violet), 12E (collier orange), 12F (collier blanc-vert).
En savoir plus

164 En savoir plus

Regards sur l'enfant nouveau-né à Byzance

Regards sur l'enfant nouveau-né à Byzance

REB 51 1993 France p. 161-176 Marie-Hélène Congourdeau, Regards sur l'enfant nouveau- à Byzance. — L'attitude envers le nouveau- est un bon révélateur des éléments conscients et inconscients d'une culture. Dans la mentalité byzantine, elle exprime de manière privilégiée le conflit entre les composantes chrétiennes et non-chrétiennes. Une enquête dans des sources diverses (droit, droit canon, hagiographie, érotapokriseis, sources historiques et médicales ...) permet de dégager plusieurs attitudes : accueil et rejet (bréphotrophia, infanticide), protection et méfiance (l'enfant non baptisé, proie favorite des démons). Fragile, menacé, menaçant (la naissance multiple ou monstrueuse, funeste présage), proche du néant dont il vient, et où la plupart retournent rapidement, impur jusqu'à son baptême et cependant image de Dieu, le nouveau- fascine, inquiète, émeut. Il offre aussi à l'Église byzantine l'occasion d'affirmer la spécificité de son anthropologie et de façonner une pratique différente de celle des civilisations antiques.
En savoir plus

18 En savoir plus

Impact néonatal du clampage retardé du cordon ombilical sur l’ictère chez le nouveau-né à terme

Impact néonatal du clampage retardé du cordon ombilical sur l’ictère chez le nouveau-né à terme

Cependant, la pratique du clampage retardé du cordon ombilical interroge sur de potentiels effets adverses sur le nouveau- et sur la santé maternelle. Concernant la morbidité maternelle, avant les dernières recommandations du CNGOF au sujet de l’hémorragie du post-partum, la prise en charge active de la troisième phase du travail incluait le clampage et la section rapide du cordon ombilical, bien que l’effet propre de cette pratique n’ait jamais été testé sur l’hémorragie du post-partum (17,18). Dans leur revue de la littérature publiée en 2013, Mc Donald et al. ne relèvent pas de différence significative sur le nombre d’hémorragies du post-partum en fonction du mode de clampage (19). Ce résultat est confirmé par d’autres études, notamment par la récente méta-analyse de Fogarty et al. qui reprenait les essais contrôlés randomisés comparant le clampage retardé et le clampage précoce du cordon ombilical, et montrait l’absence de différence significative concernant l’hémorragie du post-partum et le recours à la transfusion en cas d’accouchement prématuré (20). Le clampage retardé du cordon ombilical ne semble pas avoir d’impact sur la santé maternelle.
En savoir plus

51 En savoir plus

Show all 10000 documents...