Accouchement et post-partum

Top PDF Accouchement et post-partum:

Audit clinique cible portant sur le dossier obstétrical informatisé (partie partogramme, accouchement et post-partum immédiat)

Audit clinique cible portant sur le dossier obstétrical informatisé (partie partogramme, accouchement et post-partum immédiat)

secondaire était d’optimiser la qualité de la tenue du chapitre accouchement et post-partum immédiat du dossier obstétrical. Matériels et méthodes : Il s’agissait d’une étude transversale de type audit clinique menée à la maternité de niveau III de la région Auvergne. Les dossiers analysés de façon rétrospective ont été sélectionné sur deux périodes (juin 2014 pour la première évaluation, juin 2015 pour la réévaluation). Une grille d’audit a été établie à partir des référentiels de la Haute autorité de santé, de l’agence nationale d’accréditation et d’évaluation en santé, et des Indicateurs pour l’amélioration de la qualité et la sécurité des soins.
En savoir plus

111 En savoir plus

Prévalence des douleurs périnéales persistant dans le post-partum à la suite d'un accouchement voie basse : étude descriptive sur 47 accouchées du Puy-de-Dôme

Prévalence des douleurs périnéales persistant dans le post-partum à la suite d'un accouchement voie basse : étude descriptive sur 47 accouchées du Puy-de-Dôme

La rééducation périnéale n’est pas systématique ni obligatoire. Elle n’est pas recommandée chez la femme asymptomatique [49]. Lors de leur séjour en suites de couches, les patientes sont informées, par les sages-femmes, de l’impact que la grossesse et l’accouchement ont au niveau de leur périnée. En effet, ceux-ci provoquent un étirement et une pression importante, ce qui entraine une fragilisation des muscles périnéaux. A la suite de cette information, la visite post-natale est évoquée. Elle est obligatoire 6 à 8 semaines après l’accouchement. C’est au cours de celle-ci que la tonicité du périnée sera évaluée par un testing périnéal afin de déterminer si des séances de rééducation vont être nécessaires ou non. Ces séances sont généralement au nombre de dix, à raison de deux par semaine et sont remboursées à 100% par l’assurance maladie. Elles peuvent être effectuées par une sage-femme ou par un kinésithérapeute. Chez la femme symptomatique, le but de la rééducation périnéale du post-partum est de redonner à la patiente un périnée indolore, et un tonus périnéal correct afin de verrouiller efficacement le périnée lors des efforts [53, 54].
En savoir plus

108 En savoir plus

Évaluation de la prise en charge de la douleur après un accouchement par voie basse dans le post-partum au CHU de Caen

Évaluation de la prise en charge de la douleur après un accouchement par voie basse dans le post-partum au CHU de Caen

5. Analyse comparative des résultats avec une autre étude Un mémoire de sage-femme réalisé en 2014 par Julie Pelletier (53) dresse un état des lieux de la prise en charge par les sages-femmes des douleurs du post-partum après un accouchement par voie basse au CHU de Grenoble. La différence majeure avec notre étude est la durée : en effet, nous avons considéré le séjour entier de nos patientes en suites de naissance alors que Madame Pelletier a évalué la prise en charge de la douleur de l’accouchement à J1. De plus, sa population était de 30 patientes alors que la notre est de 100 patientes. La méthodologie utilisée diffère aussi de celle de notre étude. Elle a cherché à estimer par le biais d’observations si la douleur était dépistée et évaluée selon les bonnes pratiques mais aussi si la prise en charge antalgique des patientes était conforme aux recommandations, notamment en terme de traçabilité et de mise en place de traitement adaptée.
En savoir plus

60 En savoir plus

Évaluation de la prise en charge par les sages-femmes des douleurs du post-partum chez les patientes jusqu’à J1 de leur accouchement voie basse

Évaluation de la prise en charge par les sages-femmes des douleurs du post-partum chez les patientes jusqu’à J1 de leur accouchement voie basse

La douleur en maternité est omniprésente que ce soit en cours de travail, durant l’accouchement mais aussi en post-partum. La douleur, lors du travail et de l’accouchement est réelle, considérée par les soignants etbeaucoup de techniques sont disponibles pour améliorer sa prise en charge. Cependant, tout ne s’arrête pas à l’accouchement et, lors du séjour en suite de couche, les femmes peuvent à nouveau y être confrontées. Dans notre quotidien, nous sommes principalement confrontés à des douleurs aigues d’origine nociceptive : une douleur vive, immédiate, et souvent brève d’origine traumatique ou postopératoire.Ce sont des douleurs de différentes intensités et touchant différents centres corporels tels que le périnée, l’utérus,les seins,le dos...car ces douleurs peuvent devenir chroniques. Cependant, il existe, comme pour toute douleur aigue, un risque de chronicisation de la douleur résultant le plus souvent d’une mauvaise prise en charge. Ceci est donc à prendre en compte. [16 ; 17 ; 18]
En savoir plus

37 En savoir plus

Grossesse, accouchement et post-partum des sages-femmes et des femmes gynécologues obstétriciens

Grossesse, accouchement et post-partum des sages-femmes et des femmes gynécologues obstétriciens

Cl~ La détresse psychologique des femmes durant le post-partum appelée « post-partum blues» ou plus communément« baby blues» a été décrite comme un « changement d'humeur transito[r]

92 En savoir plus

Pathologies : L’anoestrus pubertaire et du post-partum dans l'espèce bovine

Pathologies : L’anoestrus pubertaire et du post-partum dans l'espèce bovine

Dans la majorité des cas néanmoins, la manipulation pharmacologique du cycle sexuel s’inscrit dans le contexte d’une meilleure rentabilité des élevages laitiers ou viandeux. Divers exemples peuvent en être donnés. La récolte et surtout le transfert d’embryons (TE) ou la production d’embryons in vitro (FIV : Fécondation in vitro) implique, s’il ne s’accompagne pas de la congélation des embryons récoltés, le retour en chaleurs simultané des animaux donneurs et receveurs. La détection des chaleurs revêt une grande importance en reproduction bovine. Elle constitue une des méthodes précoces de diagnostic de gestation. Par ailleurs, la détection des chaleurs conditionne l’obtention d’un intervalle normal entre la naissance ou le vêlage et la première insémination et donc l’obtention d’une fécondité normale. La détection des chaleurs influence directement la fertilité puisque normalement l’insémination artificielle doit être réalisée une douzaine d’heures après le début de l’oestrus. Aussi, augmente-t-elle indirectement les frais liés à l’insémination artificielle. Sans doute faut-il y voir la raison de l’utilisation de plus en plus intensive de la saillie naturelle même dans les troupeaux laitiers, pourtant connus pour recourir davantage à l’insémination artificielle. Ainsi en 1995 une enquête réalisée aux USA confirmait que moins de 20 % des troupeaux utilisaient exclusivement l’insémination artificielle (Stevenson J. Is artificial insemination on the decline ? Hoard’s dairyman 1999,108). Une telle façon de faire n’est pas dépourvue de risque dont celui d’une régression du progrès génétique et celui lié à l’utilisation de taureaux infertiles. Dans les élevages extensifs (races à viande), la mise en place de protocoles d’induction et de synchronisation des chaleurs présente divers avantages potentiels. Les vaches qui accouchenet au début de la période de vêlage donneront des veaux dont le poids au moment du sevrage sera plus élevé. De même, un accouchement plus précoce au cours de la période de vêlage augmentera le temps écoulé entre ce vêlage et le début de la période de reproduction. Il s’ensuivra une fréquence plus élevée d’oestrus et donc une amélioration possible de la fertilité. Enfin, les génisses nées de vaches ayant accouché au début de la période de vêlage seront de taille et de poids plus élevé au moment de leur mise à la reproduction (Mel Dejarnette : estrus synchronization : a reproductive management tool in http://www.selectsires.com/mel_2000_1.pdf)
En savoir plus

44 En savoir plus

La prescription de la contraception : « quand le post-partum s’en mêle »

La prescription de la contraception : « quand le post-partum s’en mêle »

l’accouchement » associé à un « conseil contraceptif » afin de prévenir le risque de grossesses rapprochées et/ou non désirées [22]. Dans les 6 à 8 semaines après l’accouchement 35% des patientes n’avaient pas repris de méthode contraceptive, ce qui est supérieur au pourcentage de femmes qui sortait théoriquement de la maternité sans méthode contraceptive prescrite ou conseillée. Ce résultat est proche de ce qui a été mis en évidence par le CNGOF, avec 30% de femmes sans contraception 6 à 8 semaines après l’accouchement [24]. Les principales raisons évoquées sont le fait que les patientes n’avaient pas envie de reprendre la méthode de contraception, d’autres attendaient la visite post-natale pour la pose de DIU notamment ou le souhait de changer de méthode pour un retour à une pilule oestro-progestative, l’absence de reprise de l’activité sexuelle et la présence d’effets indésirables (figure 17 et 18).
En savoir plus

106 En savoir plus

Argent colloïdal et cicatrisation du périnée en post-partum

Argent colloïdal et cicatrisation du périnée en post-partum

41 Un rapport d’étude sera réalisé, et une publication envisagée. Conclusions de l’étude L’argent colloïdal est un oligo-élément utilisé pour ses propriétés cicatrisantes, antibactériennes et anti-inflammatoires. Son mécanisme d’action est encore mal connu, mais sa toxicité parait très faible. En effet seul l’argyrisme a été rapporté en cas d’ingestion à des dosages excessivement élevées. Etant donné le nombre restreint d’études retrouvées, les résultats obtenus sont difficilement extrapolables à l’utilisation de l’argent colloïdal en post-partum sur les périnées lésés suite à une déchirure vaginale ou une épisiotomie suturée. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de réaliser une étude expérimentale dans le but d’évaluer l’action de l’argent colloïdal sur la cicatrisation du périnée. En effet, 72,2% des femmes subissent des lésions du périnées lors de l’accouchement. L’argent colloïdal permettrait la prévention de l’infection des plaies, la diminution de la douleur grâce à son effet anti-inflammatoire et l’amélioration de la qualité de la cicatrisation.
En savoir plus

60 En savoir plus

Facteurs humains et aggravation des hémorragies du post-partum

Facteurs humains et aggravation des hémorragies du post-partum

déchirures périnéales est plus important dans le groupe HPP simples. Cependant, le taux d’épisiotomies est plus élevé dans le groupe HPP sévères. Nous retrouvons une différence significative pour ce résultat (p=0,04) mais ce type d’analyse ne nous permet pas de savoir plus précisément où se situe la différence entre les 2 types de lésions périnéales et le périnée intact. Malgré tout, cela ne semble pas étonnant étant donné qu’une déchirure ou une épisiotomie peuvent se révéler être une cause d’HPP. Une lésion périnéale associée à une HPP de cause différente pourrait être responsable de l’aggravation de celle-ci. Driessen et al. ont démontré dans leur étude qu’un accouchement spontané avec épisiotomie était associé à un risque accru d’HPP sévère (aOR = 1,55 ; IC95 % [1,27-2,87]). Ce résultat coïncide avec nos résultats qui retrouvent une association significative entre lésions périnéales et HPP sévères [8].
En savoir plus

56 En savoir plus

Les perceptions du périnée par le dessin dans le post-partum, chez les femmes ayant eu une épisiotomie

Les perceptions du périnée par le dessin dans le post-partum, chez les femmes ayant eu une épisiotomie

du périnée : La quasi-totalité des femmes dessinent le vestibule du vagin et les grandes lèvres. Ce sont des éléments du périnée connus dans cette population. Elles les placent et les nomment correctement. Ils sont représentés dans de bonnes proportions. La présence importante des grandes lèvres pourrait être expliquée puisque c'est l'élément le plus visible et accessible par la femme. Concernant le vestibule du vagin, la population interrogée est composée de femmes qui ont accouché dans les jours précédents, or le vagin est un élément en lien avec l'accouchement, ce qui peut expliquer cette présence. L'étude de 2012 qui évaluait la connaissances des femmes sur leur anatomie avec des schémas à annoter, a trouvé les résultats suivants : 64% des femmes avaient placé correctement le vestibule du vagin et 58% les grandes lèvres [26]. Certaines femmes dans notre étude n'arrivaient pas à nommer ces éléments. Le taux de connaissance est certainement plus important ici, car on voit qu'elles connaissent cet élément sans pour autant savoir le nommer. La population est aussi différente, car elle ne comprend que des femmes en post-partum immédiat [26].
En savoir plus

75 En savoir plus

Haute fréquence et douleur périnéale du post-partum

Haute fréquence et douleur périnéale du post-partum

J’ai ainsi pu observer un réel soulagement et une amélioration du confort flagrante chez les patientes traitées. Lors des premières séances, j’ai été surprise de l’étendue de l’efficacité. L’action cicatrisante de la haute fréquence n’a pas été étudier dans cette étude pour des raisons de moyens. En effet, il n’a pas été trouvé à temps d’échelle d’analyse de la cicatrisation périnéale et les lésions étant souvent intra-vaginale il aurait été délicat d’examiner les femmes dans cette période si délicate du post-partum. De plus, le court délai entre l’accouchement et la réalisation des séances n’aurait peut-être pas été suffisant.
En savoir plus

64 En savoir plus

Lit de feu et la dépression post-partum chez les femmes lao

Lit de feu et la dépression post-partum chez les femmes lao

En examinant le sens de cette pratique, un auteur en propose trois usages principaux: physiologique, symbolique et social (Philippe, 2013). La fonction physiologique du lit de feu peut se référer à la conception du corps dans la culture lao, définie selon un principe général d'harmonisation des différentes composantes régulatrices du corps. L'équilibre doit être établi entre les quatre éléments de l'eau, du feu, de la terre et du vent, puis entre les deux pôles de la chaleur et du froid (Philippe, 2013). La chaleur représente l'élément masculin, l'énergie du sang, et est étroitement liée au feu et à la sécheresse. Le froid se réfère à l'élément féminin, à l'eau, à l'humidité (Philippe, 2013). Lors de l'accouchement, la femme perd beaucoup de chaleur en perdant du sang, et elle se retrouve dans un déséquilibre corporel (Philippe, 2013). Pour rétablir cet équilibre, la pratique du lit de feu vise à ramener le niveau de chaleur du corps par l’ingestion de boissons chaudes, de prise de bains chauds et de la présence constante d'un feu près du lit (Philippe, 2013). Ainsi, le yu kam peut représenter un instrument de restauration de l'équilibre interne chez la femme après son accouchement.
En savoir plus

130 En savoir plus

Les alternatives à la bromocriptine dans l'inhibition de la lactation en post-partum

Les alternatives à la bromocriptine dans l'inhibition de la lactation en post-partum

Les sages-femmes ont désormais la possibilité de se former à l'acupuncture. Cela est particulièrement intéressant car elles pourront faire connaître cette technique à des jeunes mamans ou femmes enceintes. Ainsi, elles peuvent sensibiliser les femmes à cette médecine chinoise. Pour pouvoir réaliser de tels actes, elles doivent être en possession d'un diplôme d'acupuncture délivré par une université de médecine ou d'un titre de formation équivalent les autorisant à pratiquer l'acupuncture dans un Etat membre de la communauté européenne. Il s'agit donc des sages-femmes titulaires d'un diplôme inter-universitaire d'acupuncture obstétricale. Cependant, ces actes restent limités à leur champ d'action, c'est-à-dire au cours d'un suivi de grossesse, d'un accouchement, des soins post-natals ou pour un suivi gynécologique de prévention. [107]
En savoir plus

101 En savoir plus

Quelle place pour les oméga 3 dans la dépression du post-partum ?

Quelle place pour les oméga 3 dans la dépression du post-partum ?

4.2.Essais cliniques avec supplémentation Un essai randomisé, en double aveugle, contrôlé par placebo pendant 8 semaines incluant 59 femmes atteintes d’un trouble dépressif majeur (TDM) périnatal s’est intéressé aux effets d’une supplémentation en oméga 3 (Freeman et coll., 2008). Les femmes atteintes de TDM étaient soit enceintes (de 12 à 32 semaines de grossesse), soit en post-partum (dans les six mois suivant l’accouchement). Elles ont été randomisées pour recevoir soit des acides gras oméga 3 (EPA et DHA, 1,9 g par jour), soit un placebo pendant huit semaines. Chaque sujet a reçu une psychothérapie de soutien qui comprenait six séances individuelles de trente minutes chacune. La dose était élevée au regard des recommandations nutritionnelles qui sont de 500 mg par jour pour un mélange EPA+DHA.
En savoir plus

108 En savoir plus

Prise en charge officinale de la femme en post partum et de son nouveau né

Prise en charge officinale de la femme en post partum et de son nouveau né

A. Asthénie (16) L’asthénie est un affaiblissement plus ou moins intense de l’organisme, due à une fatigue qui perdure malgré le repos. Il s’agit d’un phénomène physiologique normal des suites d’un accouchement. L’asthénie est décrite par les femmes comme un manque de force, une sensation d’épuisement, de lassitude, un découragement. Elle se traduit également par des bâillements, une envie de dormir, une somnolence, un ressenti de pesanteur des membres. Elle peut persister longtemps, 50% d’entre elles s’en plaignent encore 6 mois après la naissance de leur enfant. Cette asthénie est liée au fait que la jeune femme doit s’adapter à un nouveau rythme de sommeil, qui est celui du bébé et de l’allaitement. Le temps de sommeil est donc diminué et réparti autrement, des périodes de repos sont souvent nécessaires dans la journée. ll est important de surveiller l’asthénie, car celle-­­ci peut favoriser d’autres problèmes, tels que la dépression du post partum. L’asthénie peut aussi être secondaire à un problème organique (hypothyroïdie, anémie ferriprive…).
En savoir plus

129 En savoir plus

Les hmorragies graves du post partum : tude rtrospective sur 5 ans

Les hmorragies graves du post partum : tude rtrospective sur 5 ans

g. Prévention des complications thromboemboliques Les études cliniques et épidémiologiques attirent l’attention sur le risque d’accidents thromboemboliques dans les suites d’une HPP (25), et l’existence de transfusions lors de l’accouchement est un facteur de risque fort de poussée thromboembolique veineuse dans la période post-partum (4). Ce risque est le résultat de plusieurs facteurs, dont l’existence de lésions du tractus génital, l’existence d’un syndrome inflammatoire, l’activation de l’hémostase inhérente à l’hémorragie et l’utilisation de traitement pro-coagulant, il est recommandé de prescrire une thromboprophylaxie après une HPP sévère, dont le volume est > 1000 ml, en particulier en cas de poly-transfusion. Elle sera débutée 12 à 24 h après l’hémorragie, de préférence avec une HBPM, dose préventive, pendant 7 à 14 jours. Bien entendu, l’existence de facteurs de risque thromboemboliques supplémentaires peut faire réévaluer la durée de la thromboprophylaxie. (23)
En savoir plus

139 En savoir plus

L'hémorragie du post-partum au 19e siècle et de nos jours à Marseille

L'hémorragie du post-partum au 19e siècle et de nos jours à Marseille

3. Définition des variables mesurées Pour chaque accouchement il est précisé : l’âge de la patiente ainsi que sa situation maritale, sa parité, la date des dernières règles, le terme de la grossesse, le sexe de l’enfant et ses mensurations (périmètre céphalique PC, taille, PN), le mode d'accouchement (accouchement voie basse AVB, présentation fœtale, extraction instrumentale EI, rupture artificielle des membranes RAM) et la durée des différentes phases de l'accouchement (durée d’ouverture de la poche des eaux DOPDE, durée phase active, durée entre la dilatation complète et l'expulsion). Pour finir, il est référencé la présence ou non d'une hémorragie du post-partum immédiat ainsi que la prise en charge effectuée. Les durées sont toutes calculées en minute, l'âge de la grossesse en jour, le PC et la taille en centimètre et le PN en gramme.
En savoir plus

42 En savoir plus

Intérêt des bas de contention pendant la grossesse et le post-partum

Intérêt des bas de contention pendant la grossesse et le post-partum

33 Ensuite, il existe un biais de déclaration par les patientes dont l’authenticité ne peut être vérifiée. Les patientes peuvent avoir oublié qu’elles ont reçu une prescription ou omettre volontairement de le déclarer. La distribution des questionnaires s’est faite régulièrement auprès des patientes présentes dans le service de suites de naissance et répondant aux critères d’inclusion, mais sans tenir compte du délai depuis l’accouchement. Ainsi les patientes ont été interrogées entre J0 et J15 post accouchement. Les patientes interrogées de façon précoce n’avaient peut-être pas encore reçu de prescription médicale induisant un biais dans le recueil du nombre de patientes ayant reçu une prescription de BMC.
En savoir plus

67 En savoir plus

Thromboprophylaxie par héparine de bas poids moléculaire en post-partum

Thromboprophylaxie par héparine de bas poids moléculaire en post-partum

Les posologies les plus fréquentes étaient de 4000 UI/jour (91,4%) et de 6000 UI/jour (6,9%). Nous n’avons pas trouvé de différence significative dans notre étude entre les posologies d’énoxaparine prescrites en post-partum et les valeurs théoriques adaptées au poids des patientes, bien que nos expériences de stages aient montré, dans plusieurs cas, un écart entre la dose prescrite et le poids de la patiente. Il subsiste néanmoins quelques contradictions puisque parmi les patientes ayant reçu de l’énoxaparine en post-partum, 17,2% d’entre elles avaient un poids compris entre 91kg et 130kg et auraient nécessité une posologie de 6000 UI/jour alors que cette dernière n’a été prescrite que dans seulement 6,9% des cas. Il s’agit de résultats importants à souligner puisque dans une étude rétrospective ayant analysé les 57 décès maternels par MTEV en France entre 2007 et 2012, 33% des 21 femmes décédées en post-partum avaient malgré tout reçu une thromboprophylaxie à la suite de leur accouchement. L’échec de la prévention avait alors été attribué à une durée d’HBPM et/ou à une posologie inadaptée chez des patientes obèses (39). Cette étude avait ainsi rappelé l’importance d’une adaptation de la posologie d’HBPM surtout chez les patientes pesant plus de 90 kg.
En savoir plus

62 En savoir plus

Schizophrénie et maternité : les liens entre la mère et son enfant dans le post-partum

Schizophrénie et maternité : les liens entre la mère et son enfant dans le post-partum

Toutes ces études mettent en avant la complexité de la prise en charge de ces patientes souffrant de schizophrénie, pendant la grossesse et après l’accouchement. Elles montrent à quel point, chaque détail importe car tout peut influencer le comportement de la mère, et donc sa capacité à pouvoir interagir avec son enfant pendant la période du post partum. Du traitement aux aides pour l’accompagnement lors du retour à la maison après l’hospitalisation en suite de couches, tout est important. Toutes ces

61 En savoir plus

Show all 2251 documents...