• Aucun résultat trouvé

Les deux côtés de la médaille

N/A
N/A
Protected

Academic year: 2022

Partager "Les deux côtés de la médaille "

Copied!
6
0
0

Texte intégral

(1)

Seizième Année. — Nu 69 P r i x d u n u m é r o : 1 0 centimes

.: eir-':

Dimanche 1er Septembre 1901.

Bureaux : R u e de l a S e r r e , 58

LUEDEMTMHOBliOGÈEE

• S U I S S E

ABONNEMENTS

Un an: Six mois:

Suisse . . . . Fr.6»— Fr. 3»—

Union postale » 12»— » 6»—

On s'abonne a tous les bureaux de poste.

Paraissant is Jeudi et le Dlmantjie I la Coau-de-Foids

A N N O N S E S

suisses 20 ct., étrangères 23 et. la ligne Offres et demandes de place

10 centimes la ligne.

Les annonces se paient d'avance.

Organe de la Chambre suisse de l'Horlogerie, des Chambres de commerce, des Bureaux de contrôle et des Syndicats professionnels.

Les Consulats suisses à l'étranger reçoivent le j o u r n a l .

Bureau des Annonces: HAASENSTEIN & VOGLER, 32, rue Leopold Robert, CHAUX-DE-FONDS et succursales en Suisse et à l'étranger.

Les deux côtés de la médaille

On me communique le dernier numéro de la Sentinelle, qui reproduit une partie de l'article que vous avez bien voulu pu- blier dans la Fédération horlogère de jeudi et qui appelle mes constatations : « u n c ô l é de la médaille». Mais la Sentinelle se garde bien de reproduire les conséquences fatales tirées de mes constatations, pas plus que la circulaire d'un syndicat ouvrier qui les a provoquées et les confirme. Le procédé ne manque pas d'habileté, les lec- teurs de la Sentinelle n'était pas ceux de la Fédération horlogère.

Loin d'imiter cet exemple, je vous de- mande, au contraire, de publier dans son entier, ce que la Sentinelle appelle, l'autre côté de la médaille.

Voici ce revers, tel qu'il est buriné par le rédacteur de la Sentinelle :

Diminuer sans cesse les salaires, par des baisses successives et continuelles qui n'ont rien d'artificiel.

Dans mon article de jeudi, j'ai écrit :

«Certes nous comprenons que l'ouvrier

«cherche à améliorer sa situation maté-

« Helle et à s'assurer, dans chaque journée

« d e travail, quelques heures de loisirs.»

Les patrons soucieux de produire dans de bonnes conditions de qualité, ne recher- chent pas la diminution des salaires et, c'est là, la grande majorité. Du reste, les syndicats ouvriers y tiennent la main et c'est là leur rôle vraiment utile.

S'opposera toute réglementation des appren- tissages pour pouvoir exploiter sans vergogne un nombre illimité d'enfants.

Nous avons, dans le canton de Neuchàtel, une législation spéciale sur les apprentis- sages et d'autres cantons horlogers s'ap- prêtent à nous suivre. Quant à l'exploita- tion d'un nombre illimité d'enfants, je la cherche en vain dans l'industrie horlogère.

La loi fédérale sur le travail dans les fabriques, consacre un chapitre spécial au travail des mineurs dans les fabriques et ce point est donc réglé par la législation.

Faire travailler le plus grand nombre possi- bles d'heures afin d'accroître le nombre des sans- travail, d'avoir sans cesse une réserve sous la main et de pouvoir opposer à l'ouvrier qui vé- jète en travaillant, l'ouvrier qui chôme et qui est réduit à travailler à n'importe quel prix pour ne pas mourir de faim.

Le n o m b r e des hetjres de travail est réglé par la loi sur le travail dans les fa- briques et par les usages locaux, qui ne vont pas plus loin que la loi. Quant au chômage, nous n'avons n u l , moyen de l'empêcher quand les affaires ne marchent pas. Quand les affaira« sont très lancées, nous n'arrivons pas même à produire tout ce qui nous est demandé, pareeque des syndicats ouvriers n'admettent, en au- cune circonstance, une prolongation quel- conque des heures de travail.

Gomme nous sommes soumis aux condi- tions du marché général des affaires, il ne dépend pas de nous de régulariser notre production pour empêcher le chômage, mais nous devons être en mesure de four- nir, dans n'importe quelle période, tout ce qui nous est demandé.

La lutte contre le chômage ne peut donc être entreprise que sur le terrain de la prévoyance et de l'assurance.

Pousser la division du travail jusqu'à ses der- nières limites et réduire au rôle d'automates des êtres doués d'intelligence et de raison.

On peut regretter, se plaçant à un point de vue philosophique, que la division du travail rende moins nécessaire l'emploi des facultés intellectuelles de certaines catégo- ries d'ouvriers. La diminution des heures de travail, à laquelle on tend de plus en plus, sera un correctif puissant, si les ou- vriers veulent bien employer leurs loisirs à leur culture intellectuelle.

La division du travail est une nécessité inéluctable pour l'industrie moderne, qui ne peut vivre qu'en luttant, à armes égales contre la concurrence. P o u r prendre un exemple, si nous n'avions pas poussé, à ses extrêmes limites, l'emploi des procédés mécaniques et la division du travail dans la fabrication des ébauches et finissages, nous ne pourrions plus fabriquer une seule montre en Suisse; nos ébauches nous re-

viendraient deux ou trois fois plus cher, que ne nous coûtent aujourd'hui nos mou- vements finis.

Ce qui a été nécessaire pour l'ébauche l'est au même degré p o u r les autres parties de la montre.

Chercher à remplacer partout l'activité hu- maine, raisonnée, par la force mécanique brutale et aveugle, sans se préoccuper du sort de ceux qui n'ont d'autre gagne-pain que leur métier et auxquels la machine coupe les bras.

Vrai, je ne m'attendais pas à trouver une telle hérésie sous la plume de l'intelli- gent rédacteur de la Sentinelle et je suis tenté de lui demander, à lui qui est chef d'industrie, si le moteur électrique qui fait tourner sa machine à imprimer ne lui pa- rait pas infiniment préférable à la grande roue-volant, qu'un mercenaire devait, il y a quelque dix ou vingt ans, s'éreinter à tourner à la force des bras, et sans aucun effort d'intelligence, au contraire.

La force mécanique ne remplace nulle- ment l'activité h u m a i n e ; elle se substitue heureusement à l'effort musculaire auquel les travailleurs d'autrefois étaient astreints, mais elle ne peut se manifester que par l'intermédiaire de machines ou d'appareils dont la conception a nécessité une énorme dépense de force intellectuelle, aidée par la science.

Je ne vois rien de brutal dans tout cela.

Voudrait-on peut-être nous ramener aux vieilles palaches et aux bateaux à voiles, sous le prétexte que la force brutale de la vapeur ou de l'électricité actionne nos loco- motives et nos steamer?

Et depuis quand la machine a-t-clle coupé les bras des travailleurs ?

Partout ou le machinisme a été appliqué à l'industrie, on a vu la production aug- menter dans d'énormes proportions, paree- que le produit devenant meilleur marché, trouvait un plus grand nombre de consom- mateurs.

Il est vrai que foule transformation est accompagnée d'une période de transition durant laquelle certains intérêts particuliers sont sacrifiés. Mais l'équilibre se rétablit rapidement et, en définitive, il y a aug- mentation du n o m b r e d'ouvriers occupés.

(2)

394 LA F E D E R A T I O N H O R L O G E R E S U I S S E Une industrie qui ne renouvelle pas ses

procédés et méthodes de fabrication est destinée à disparaître. Entre l'immobilisme industriel qui supprime la production, et la marche en avant dans la voie du machi- nisme qui augmente la consommation gé- nérale, le chef d'industrie conscient de ses responsabilités n'hésite pas.

Arracher la femme au foyer ; en faire la rivale et non la compagne de l'homme, la séduire par l'appàl du gain et l'introduire dans la fabrique pour en chasser l'homme.

Constatons d'abord, que toutes les fem- mes ne sont pas au foyer, compagnes de l'homme. Les statistiques nous apprennent qu'il y a en Suisse 50,000 femmes de plus que d'hommes ; ajoulez-y toutes celles qui ne sont pas mariées ou en age de l'être et vous aurez un joli chiffre d'èlres humains, qui ont, comme leurs frères masculins, l'obligation et le droit de gagner leur vie.

Si vous les chassez de l'atelier, demandez- vous où quelques-unes iront !

Ce problème du rôle de la femme dans la société est trop complexe pour que je me hasarde à le traiter ici. Il serait sans doute superbe que le jeune homme, arrivé à l'âge de vingt ans, put se marier et faire de sa femme l'ange gardienne du foyer, l'éducalrice des enfants, sans qu'elle soit distraite de cette noble mission par des préoccupations matérielles.

Mais nous n'en sommes malheureuse- ment pas-là, — y arriverons-nous jamais? — et il faut reconnaître que nombre de fem- mes et non des moins intelligentes, reven- diquent tout autre chose que ce rôle qui fait surtout appel aux facultés du cœur. Le programme du féminisme contemporain en lait foi.

Se croire maître absolu de ceux qu'on emploie, vouloir les pétrir à sa guise et à sa convenance ; penser qu'une industrie créée par le travail com- mun de plusieurs générations de milliers d'hom- mes appartient à un quarteron de privilégiés;

n'envisager toutes choses qu'à l'angle de son profit personnel.

Que l'on consulte n'importe quel patron et qu'on lui demande s'il est maître absolu de ceux qu'il emploie. S'il est sincère et pas trop dominé par l'amour propre, il avouera que le maître c'est le syndicat; qu'il n'est maître ni de ses procédés de fabrication ni de ses méthodes de travail; enfin, pour me servir de l'expression pittoresque de l'un d'eux, qu'il est en «séjour de désagré- ment dans son propre atelier».

Quant au quarteron de privilégiés auquel appartiendrait l'industrie, qu'on me per- mette de rappeler la convention protec- tionniste passée entre patrons et ouvriers graveurs et guillocheurs, réglant l'accapare- ment de cette branche d'industrie au profit des intéressés du moment et aux termes de laquelle les patrons s'interdisaient de former des apprentis cl les ouvriers de to- lérer la création de nouveaux ateliers. En fait de privilégiés, il me semble qu'on ne peut trouver mieux.

Evoquer sans cesse le péril de la concurrence étrangère, afin de s'autoriser à faire une concur- rence intestine, effrénée.

Le péril de la concurrence étrangère existe. Certes, il ne faul pas le mettre à toute sauce; mais ceux qui le nient et qui agissent comme s'il n'existait pas, font comme l'autruche qui se croit préservée des balles du chasseur, quand elle a réussi à proléger sa tète. Il faut n'avoir aucune connaissance de ce qui se fait aux Etats-

Unis et de ce qui se prépare à nos frontières, p o u r s'hypnotiser dans la béate contem- plation de notre situation sur le marché universel. Le réveil pourrait bien être douloureux.

Vivre en isolé et en égoïste avec la seule pré- occupation de s'enrichir sur le dos de ses ou- vriers et au détriment de ses concurrents.

Il est vrai, qu'en général, les patrons vi- vent trop en isolés et en égoïstes et qu'il y aurait grand bien à jee qu'ils compren- nent l'utilité de se grouper pour discuter les intérêts généraux de leur commerce et de leur industrie. La jalousie les divise trop et, à ce point de vue, je n'hésite pas à reconnaître que les syndicats ouvriers leur d o n n e n t un bel exemple de solidarité.

Mais, chose curieuse, quand les patrons font mine de se grouper, ou lorsque ceux qui le sont se permettent de discuter des questions d'une portée générale, vite on les accuse de le faire dans le seul but de culbuter les organisations ouvrières!

Il y a là une contradiction qui n'a pas dû échapper au judicieux rédacteur de la Sentinelle.

Vouloir tuer la poule aux œufs d'or, afin de faire fortune plus rapide et n'avoir d'autre ligne de conduite commerciale et industrielle que les maximes ; »Après nous le déluge» et atout pour soi, rien pour les autres. »

Si jamais la poule aux œufs d'or est tuée, ce sera par ceux qui, ignorant les cir- constances commerciales de 1 ' horloge- rie , veulent tout à la fois, comme je le disais dans un passage de mon premier article — non reproduit par la Sentinelle : Augmenter les salaires, supprimer les ap- prentissages, diminuer les heures de tra- vail, maintenir les vieilles méthodes de fabrication pour empêcher le progrès, jeter

les femmes hors l'atelier. Ceux-là pré- parent sans s'en douter, l'exode de l'indus- trie.

Q u a n t aux deux maximes citées plus haut, elles s'appliquent, avec une merveil- leuse exactitude, à la Fédération des pa- trons et ouvriers décorateurs et semble avoir inspiré leur fameuse convention.

La Sentinelle dit, en matière de conclu- sion : Voilà à quoi se résument le but et l'action d'un certain n o m b r e de fabricants et d'exploiteurs.

Il faut être reconnaissant à l'auteur de l'article de n'avoir pas généralisé.

On pourrait écrire des pages et des pa- ges, pour développer la réfutation de cha- que affirmation de la Sentinelle ; j ' a i dû naturellement me borner.

Au fond, fout se résume en ceci:

L'égoïsme et l'intérêt personnel ne diri- gent pas les actes d'une seule catégorie d'individus et ne sont le privilège d'aucune classe sociale.

Aux patrons, — et il y en a —; dont la seule préoccupation est de s'enrichir sur le dos de leurs ouvriers, on pourrait op- poser les ouvriers qui, par paresse ou mauvaise foi, ne fournissent qu'une faible partie de l'équivalent du salaire qu'ils re- çoivent.

P o u r en revenir au côté matériel de la question, voici ma conclusion :

Il faut beaucoup produire pour pouvoir occuper un grand nombre d'ouvriers.

Mais il ne faut beaucoup produire que si l'on est sur de pouvoir vendre sa pro- duction.

P o u r la pouvoir vendre, il faut que les affaires générales marchent, ce qui ne dé- pend pas de nous. Mais il faut aussi que la marchandise offerte à la consomma- tion soit de bonne qualité et d'un prix à la portée des acheteurs auxquels on s'adresse.

P o u r maintenir la bonne qualité et pro- duire à des prix qui facilitent la consom- mation, il faut assurer aux ouvriers des salaires raisonnables et pousser, aussi loin que possible, l'emploi judicieux des procé- cédés mécaniques et la division du travail.

Tout cela s'enchaîne logiquement et fa- talement. U N FABRICANT.

Conséquense de grèves Du Vélo:

Plus de soixante verriers et leurs familles, ve- nant du bassin de Gharleroi, se sont embarqués avant-hier pour l'Amérique, nous écrit-on d'An- vers.

Ces emigrants partent pour l'Indiana où se trouvent des verreries. D'autres sont partis de la même région, la semaine dernière pour la Russie.

Enfin un «souffleur» célèbre à Gharleroi, nom- mé Reppens, vient d'être engagé par un agent japonais à raison de 14,000 francs par an avec un contrat de trois ans, tous frais de voyage payés.

Peu à peu les verriers belges se mettent donc à déserter le pays de Charleroi, où la succession des grèves menace de ruiner l'industrie du verre jadis si florissante.

Questions ouvrières en Angleterre Le correspondant du.Siècle écrit de Londres:

Les trades-unions du Royaume-Uni vont se réunir cette semaine en congrès à Swansea (pays de Galles).

L'année dernière, 386 délégués, représentant 1,225.133 trade-unionisles, discutaient la position et le travail des différentes sociétés. Celte année- ci le nombre sera supérieur encore.

Un sujet de la plus grande importance devra être étudié et discuté avant toutes choses à ce congrès: c'est la malhonnêteté dont ont été ac- cusés plusieurs secrétaires des sociétés, ainsi que les différentes acusations formulées devant les juges et les magistrats contre un grand nombre des administrateurs chargés des affaires des trades-unions.

Le congrès ne peut pas ignorer que, l'année dernière, plusieurs de ses membres qui font par- tie des conseils exécutifs des unions ont été ame- nés devant les cours de jugement du pays pour avoir détourné des fonds et le congrès n'ignore pas non plus qu'un très grand nombre de cas de malversations et de détournements de fonds ont été passés sous silence ou «arrangés» sans bruit dans les salles de conseil de beaucoup de trades- unions.

Parmi les ouvriers, cet état de choses a pro- duit un très grand mécontentement et n'a pas augmenté le prestige des trades unions aux yeux du public.

Un autre sujet également très important à dis- cuter pour le congrès, c'est la décision récente de la Chambre des lords détruisant la tradition ancienne que les trades-unions collectivement ne pouvaient être citées devant les tribunaux. Cette décision a donné la plus grande satisfaction dans tous les milieux impartiaux. On soutiendra au congrès que cette décision légale est désastreuse pour les agissements de certaines trades-unions.

On prévoit des discussions longues et animées pour rechercher les moyens d'atténuer cet échec.

* «

Il faut retenir, comme un exemple trop rare, la courtoisie avec laquelle les mineurs de Dur- ham ont accoutumé de traiter leurs patrons. A maintes reprises déjà, ils s'étaient signalés à l'attention publique par une modération peu commune, et n'avaient pas craint de faire échouer plusieurs projets de loi, l'un notamment relatif à la limitation des heures de travail, comme étant contraires à la fois à leur liberté et à leurs intérêts. Mais leur dernier exploit plus encore est digne qu'on le remarque. Gomme récemment la baisse du charbon avait amené quelques trou-

(3)

LA FEDERATION HORLOGERE SUISSE

395

blés dans l'industrie de leurs chefs, ces mineurs ont librement accepté une diminution de leurs salaires. Là où d'autres, épris incontinent de grève, n'eussent pas manqué d'appeler à leur secours tout le cortège de réclamations et de dis- cours habituels en ces circonstances, ils ont pré- féré exposer dans une circulaire simple et ferme qu'en des temps meilleurs, les patrons ayant, à trois reprises, consenti à une augmentation, il était juste d'user à leur égard d'un procédé hon- nête et de ne pas faire preuve de moins de géné- rosité. Ils ont à cœur d'être « b o n s joueurs», d'administrer librement leurs affaires eux-mêmes, sans que personne ait à s'en mêler; ils ont plus confiance en eux, pour améliorer leur sort, qu'en tous les théoriciens, promoteurs de merveilles, et leur attitude est une réponse particulièrement éloquente à tous les preneurs de «cité future».

(Débals.)

Envois en transit

L ' a d m i n i s t r a t i o n d e s d o u a n e s r e c e v a n t d e p l u s e n p l u s s o u v e n t , s u r t o u t p o u r d e s e n v o i s t r a n s p o r t é s p a r l a p o s t e , d e s d e - m a n d e s d e r e m b o u r s e m e n t d e s d r o i t s p e r - ç u s s u r d e s e n v o i s d e m a r c h a n d i s e s , q u i , faute d ' u n e d e m a n d e d ' e x p é d i t i o n e n tran- sit f o r m u l é e d a n s l e s p a p i e r s d ' a c c o m p a - g n e m e n t , o n t p a y é l e s d r o i t s d ' e n t r é e , m a i s o n t é t é e n s u i t e r é e x p o r t é e s , elle j u g e n é - c e s s a i r e d e r a p p e l e r q u e , d ' a p r è s l ' a r t 2 8 d e l a l o i f é d é r a l e s u r l e s d o u a n e s d u 2 8 j u i n 1 8 9 3 , l e s e n v o i s d e s t i n é s a u t r a n s i t d o i v e n t ê t r e e x p r e s s é m e n t d é c l a r é s a u b u - r e a u d ' e n t r é e p o u r l ' e x p é d i t i o n e n t r a n s i t , afin q u ' i l s n e s o i e n t p a s f r a p p é s d e s d r o i t s d ' e n t r é e .

P a r c o n s é q u e n t , l e s e n v o i s p o s t a u x a d r e s s é s à d e s c o m m i s s i o n n a i r e s - e x p é d i - t e u r s e n S u i s s e , p o u r ê t r e r é e x p o r t é s , doi-

v e n t ê t r e a c c o m p a g n é s d ' u n e d é c l a r a t i o n e n d o u a n e i n d i q u a n t c l a i r e m e n t l a d e s t i - n a t i o n p o u r l e t r a n s i t , s i l ' o n v e u t é v i t e r la p e r c e p t i o n d e s d r o i t s d ' e n t r é e s u i s s e s .

L e s i n f r a c t i o n s à c e t t e p r e s c r i p t i o n d e v e - n a n t d e p l u s e n p l u s f r é q u e n t e s , l ' a d m i - n i s t r a t i o n d e s d o u a n e s s e v o i t o b l i g é e , p o u r faire r e s p e c t e r l ' o r d r e é t a b l i p a r l a l o i , d e r e f u s e r d o r é n a v a n t l e r e m b o u r s e m e n t d e s d r o i t s d ' e n t r é e q u i a u r a i e n t é t é p e r ç u s , faute d ' u n e d é c l a r a t i o n p o u r l ' e x p é d i t i o n en t r a n s i t .

Les progrès économiques

Nous extrayons de VEconomist européen :

« L a République argentine, dont le territoire a une étendue de 2,894,257 kilomètres carrés, a maintenant une population de 4,800,000 âmes.

Un bon quart, 1,250,000 sont des étrangers : 635,000 Italiens, 250,000 Espagnols, 115,000 Français, 60,000 Orientaux, 15,000 Brésiliens, 28,000 Anglais, 26,000 Chiliens, 22,000 Alle- mands, 20,000 Russes, 20,000 Suisses, 59,000 autres nationalités.

Buenos-Ayres, la capitale de la République, qui est par sa population la seconde ville de la race latine, a eu au 1e r avril 1901, 829,896 habi- tants. Son port, un des premiers du monde, et qui est maintenant définitivement achevé, a coûté 178,120,000 francs.

Le commerce extérieur de la République de l'année dernière, se chiffre comme suit : Expor- tation : 924,587,655 fr. ; importation : 584 mil- lions 253,355 fr. Total : 1,508,841,010 fr.

La dernière récolle de céréales a été tellement bonne qu'elle a permis à la, République de prendre le troisième r a n g dans le marché d'ex- portation du monde. Seulement en blé, l'expor- tation a été de 1,700,000 tonnes pendant l'année 1899, et 695,000 tonnes pendant le premier tri- mestre de 1900. La récolte de^l'année dernière

a été supérieure de 12 millions de tonnes à celle de 1899. »

Le ((timbre international)

D u Gaulois:

O n p r ê t e à M . M o u g e o t , d o n t o n c o n - n a î t l ' i n t a r i s s a b l e d é s i r d ' i n n o v e r , l ' i n t e n - t i o n d e p r o p o s e r à t o u s l e s p a y s a d h é r e n t s à l ' U n i o n p o s t a l e , l a c r é a t i o n d ' u n « t i m - b r e i n t e r n a t i o n a l » , c'est-à-dire d ' u n t i m b r e p o u v a n t i n d i f f é r e m m e n t s e r v i r à l'affran- c h i s s e m e n t d e s l e t t r e s d a n s t o u s l e s p a y s d e l ' U n i o n .

O n sait, e n effet, q u e c h a c u n d e c e s p a y s a u n t i m b r e s p é c i a l p o u r l e s l e t t r e s a d r e s - s é e s a u x a u t r e s p a y s , m a i s c e t i m b r e n e p e u t ê t r e u t i l i s é q u e d a n s l e p a y s d ' é m i s - s i o n .

L o r s d o n c q u ' o n v e u t a v o i r , p a r e x e m p l e , u n e r é p o n s e d ' u n c o r r e s p o n d a n t é t r a n g e r e n l u i p a y a n t l e p o r t d e l a l e t t r e , o n e s t o b l i g é d e l u i e n v o y e r u n m a n d a t i n t e r n a - t i o n a l d e 0 , 2 5 fr. f o r m a l i t é p e u c o m m o d e . L a c r é a t i o n d u « t i m b r e i n t e r n a t i o n a l » a u r a i t p o u r o b j e t d ' o b v i e r à c e t i n c o n v é - n i e n t .

Cote d e l'argent

du 3i Août iQoi

Argent fin en grenailles . . fr. 103.— le kilo.

A r g e n t fin l a m i n é , devant servir de base pour le calcul des titres de l'argent des boîtes de montres fr. 105.— le kilo.

G r a n d P r i x Exposition universelle de Paris 1900

P A U L D I T I S H E I M

F a b r i q u e d'Horlogerie

11, TJue d e l a F a i x , a L<« C h a u x - d e - F o n d « Assortiment très complet en montres décorées et montres bijoux

MONTRES UNIES POUR DAMES

(H 88 C) C h r o n o m è t r e s 989 23 Récompenses de i"r ordre dans dernières Expositions

et Prix généraux aux Concours de l'Observatoire.

Fabrique d'Horlogerie par procédés mécaniques

ROSSKOPF & C IE

(II1544 C)

PATENT

CHAUX-DE-FONDS (Suisse) 1337

Montres de précision anti-magnétiques

g r a n d e u r 1 2 à 2 1 lignes o r , a r g e n t , m é t a l e t a c i e r

— Prix-courants et échantillons sur demande ——

FABRIQUE D'ÉBAUCHES DE SONCEBOZ

Société Anonyme par Actions. Directeur : J. PERLET.

M a i s o n f o n d é e e n 1 8 4 Q

Usine hydraulique et électrique Procédés mécaniques perfectionnés

Manufacture d'Ebauches et Finissages de 13 à 36 lignes

Pièces à Ciel et Remontoirs en tons genres, Ancre et Cylindre, à Verre et Savonnettes

Systèmes en vue, demi-me, couvre-rockts, Revolver, Bascnle, etc., etc., à ponts et y , platines Spécialité en genres Boston et Roskopf, Seconde an Centre, Douille toiirs-ftnres, etc.

— P i è c e s à C e r c l e s e t à C a l o t t e s

jr

H mi J

E t u d e e t e n t r e p r i s e de Calibres g e n r e s s p é c i a u x J$f / - LA FABRIQUE NE TERMINE PAS LA MONTRE

1030

G. BRAILLARD

P A B K I C A N T

Rae Leopold Robert C H A U X - D E - F O N D S Bobert, 58

Horlogerie en qualité soignée

Montres fantaisie en tous genres 5 à 10 lignes cylindre | 6 à 14 lignes ancre

Modèles nouveaux

Ciceljs. - Repoussés. • Emaux. • Peintures. - Châtelaines. - Boules, etc.

Répétitions, Chronograph.es et Chronomètres à ancre

Toujours un stock de /j à 5oo pièces décorées prêtes à être livrées aux clients.

, Toute commande est exécutée à très bref délai.

Il 241 G Réglages de; montres dans trois positions. 1021 R e c o m p e n s e M é d a i l l e «Toi-, G e n è v e ISîXî

Manufacture de cadrans d'émail en tous genres et grandeurs

L EGGLI-WEIBEL

R u e D u f o u r , 1 7

B i e n n e Spécialité de cadrans soignés et bon courant

H 1480 C E x é c u t i o n p r o m p t e 1327

COMMISSION Prix réduit EXPORTATION Installation moderne et complète. Force et lumière électrique — TÉLÉPHONE

Maison fondée en 1885. Médaille d'argent, Thoune 1899.

II 3182 C

ÉTUDE D'AVOCATS

737

E U G E N E W I L L E & D « L E O N R O B E R T 58, Rue Leopold Robert, LA CHAUX-DE-FONDS

Consultations et procès en matière de propriété industrielle Brevets d'invention. —Marques de fabrique. —Concurrence Illicite.

Nous demandons

60 à 80 remonteurs

pour travailler en fabrique ou à domicile, aux pièces ou à la journée.

Î O t e r m i n e u r s

auxquels on f o u r n i r a i t boîtes et mouvements. H 6 2 5 P 1636

Société d'horlogerie de Porrentruy.

.;

(4)

396 LA FEDERATION HORLOGERE SUISSE

LA FÉDÉRATION HORLOGERE SUISSE LA FÉDÉRATION HORLOGERE SUISSE LA FÉDÉRATION HORLOGERE SUISSE

est l'organe officiel de la Chambre suisse d'horlogerie, des Chambres de commerce, des Bureaux de contrôle et des Syndicats professionnels de l'industrie horlogère.

le seul journal de son genre paraissant d e u x f o i s p a r s e m a i n e , est r é p a n d u d a n s t o u s l e s p a y s où se font la fabrication et le commerce de l'horlogerie.

offre a u x personnes qui utilisent la réclame,

p u b l i c i t é . un m o y e n u n i q u e d e

DE SAINT-I

p o r n LA

Fabrication du plaqué or sur fous métaux pour horlogerie et bijouterie

ET P O U R LA

Fabrication des pendants, couronnes, anneaux, lunettes et carrures de boîtes

à S t - I m i e r (Suisse)

P e n d a n t s , c o u r o n n e s et a n n e a u x en tous genres, et tous métaux simples ou plaqués, depuis la qualité la plus soignée aux qualités les plus courantes, en grandeurs de 8 à 50 lignes. — S y s t è m e i n t e r c h a n g e a b l e .

Couronnes facettes et demi breguet à losanges, modèles déposés. (H 7125j) 787 Couronnes et anneaux en véritable plaqué or 9, 12, 14 et 18 k a r a t s , n'ayant rien de commun avec le plaqué

or nouveau, même dans les qualités bon marcjhe.

Lunettes refrottées simples et àperans prolongés

Lunettes refrottées à réhaut rouge ou blanc d'une pièce brevetées Carrures galonné unies et à facettes refrottées — brevetées

Soudure forte, tendre, douce, extra tendre, pièces pour charnières, olivettes, charnière argent et argent sur métal.

Chaînes de montres. — Epingles pour cravates? — Boutons pour manchettes.

Maison sérieuse et de confiance

dont les produits sont renommés dans toutes les parties du monde pour leur qualité, leur élégance et leur solidité.

E x t r ê m e rapidité de livraison.

ÎOOO

outillages

en or sur argent (galonné) en or sur métal de 8 à 40 lignes

MiWBWM

© M M * ! ? ® » ff

Fabrique de Fournitures d'Horlogerie

VICTOR DONZELOT, PORRENTRUY

Usine hydraulique à C o u r f a i v r e

S p é c i a l i t é s : B a l a n c i e r s en nickel et en dardène. — R e s s o r t s de barillets. — A s s o r t i m e n t s cylindre et roues. — A i g u i l l e s , heures, minutes et- secondes. —- P l a q u e s serties grenat et incassables. — P i e r r e s brutes et diamants. — P i e r r e s f i n i e s prenant et rubis, moyennes et échappements. — C h a p e a u x avec et sans oreilles. — E c u e l l e s . — T a m p o n s pivotes. — Û h e v i l l o t s ronds et carrés. — T e n o n s et pieds. — S P I R A U X . — P o u s s e t t e s en tous genres. — G o u p i l l e s pour boites et cuvettes. — V i s s e r i e , e t c . , e t c .

AHTICES DIVERS POUR: Fabricants d'Horlogerie. — Monteurs de boites. — Doreurs. — Planteurs. — Achcveurs. — Régleurs. — Graveurs. — Polisseurs.

— Pierristes. — Fabricants de secrets, etc.

Fabrication et Vente en Gros

927 d'Outils et Fournitures pour Rhabilleurs (H 3890 P) E X P É D I T I O N P O U R T O U S P A Y S

A l b u m s et Catalogues i l l u s t r é s s u r d e m a n d e

P R I X E X C E P T I O N N E L L E M E N T AVANTAGEUX

FABRIQUE D'HORLOGERIE

Commission pour tous pays Exportation

NATHAN WEIL

LA CHAUX-DE-FONDS

swr N O U V E A U f^..- •

Lépine 19 lignes, système Roskopf, qualité soignée b a l a n c i e r v i s i b l e s u r l e c a d r a n

Brevet C[]D calibre d é p o s é (H ,5 8 6 C)

Marque „ T o r e r o "

en boites nickel, acier, argent, fantaisie et plaqué or i:m

M o n t r e s s i m p l e s e t f a n t a i s i e s = A n c r e s e t C y l i n d r e s

en acier, argent, or en tous genres pour Ions pays

% ot ***t* e r

pa***

le

r

ue

s*

du Stand. ßienn*

Q u a l i t é

fiour qui*

1

R e p a s s é e ei Réglée

N o u v e a u t é s e n d é c o r s M a r q u e d é p o s é e : (I F E L I C I A > H25.Ï5C 1614

UNTRES HUIT JOURS.

(H3418C) tous genres, toutes complications ^81

GINDRÄT DELÄCHÄÜX, Cta-de-Fonds, 72, roe LtiopoU Robert

Imprimerie de la F é d é r a t i o n h o r l o g è r e s u i s s e (R. Haefeli & Gie), C h a u x - d e - F o n d s

l

(5)

LA FÉDÉRATION HORLOGÈRE SUISSE 397

ED Elias

H O R L O G E R I E E N G R O S EXPORTATION

172 Hokin A M S T E R D A M

ÜOLLANÜE

155G H2315.C

Jeune homme

c o n n a i s s a n t à fond l a p a r t i e outils et f o u r n i t u r e s d'Iiorlo- gerie, c h e r c h e à e n t r e r e n r e l a t i o u s a v e c d e s m a i s o n s d e g r o s p o u r l ' e x p o r t a t i o n .

T r a v a i l l e r a i t à l a c o m m i s - sion.

A d r e s s e r offres s o u s chiffres Qc 2667 C à l ' a g e n c e d e p u b l i - cité Haasenstein & Vogler, La Chaux-

de-Fonds. 1647

Les Fabricants

q u i f o u r n i s s e n t l a m o n t r e c o n t o u r , a r g e n t d o r é , c a d r a n d o u b l e f a c e , s o n t p r i é s d e faire offres a v e c p r i x s o u s U 2 6 7 9 C à l ' a g e n c e d e p u b l i - cité H a a s e n s t e i n & V o g l e r , G h a u x - d e - F o n d s . 1648

Jeune homme

actif, intelligent, ayant déjà voyagé, cherche la repré- sentation soit d'une f a b r i - que d'ébauches ou autre branche de l'industrie hor-

logère. 1646 A d r e s s e r offres s o u s chif-

fres P c 2 6 6 6 C à l ' a g e n c e d e p u b l i c i t é H a a s e n s t e i n &

V o g l e r , G h a u x - d e - F o n d s .

Quelle

fabrique

e n t r e p r e n d r a i t d e s finissages 11 '/'•> h g . r e v o l v e r , b o n c o u r a n t c a l i b r e e t c n c l i q u e l a g e sim- plifié? E c h a n t i l l o n s à d i s p o s i - t i o n . Il 2611C

A d r e s s e r l e s offres s o u s chiffres F 1 3 7 L P o s t e r e s -

t a n t e , B i e n n e . 1632

Montres

M. L. LOESKB

de Berlin

s e r a à'La Chaux-de- Fonds. Hôtel Fleur-de- Lys. les 30, 31 août et 2 septembre.

A c h a t a u c o m p - t a n t d e t o u s l e s g e n r e s a l l e m a n d s . C o m m a n d e s i m p o r t a n t e s et

r é g u l i è r e s . 1637 Visible d e 8 à 10 h . d u m a l i n .

Chef de fabrication

H o r l o g e r - t e c h n i c i e n e x p é r i - m e n t é , c o n n a i s s a n t à fond l a m o n t r e s i m p l e e t c o m p l i q u é e , a i n s i q u e l'outillage m o d e r n e , a y a n t p l u s i e u r s a n n é e s d'ex- p é r i e n c e , d e m a n d e p l a c e d a n s u n e f a b r i q u e d e m o n t r e s .

R é f é r e n c e s à d i s p o s i t i o n . Offres s o u s chiffres J 2650 C û l ' a g e n c e d e p u b l i c i t é H a a - s e n s t e i n & V o g l e r , C h a u x -

d e - F o n d s . 1638

Caisses pour l'horlogerie

t r a v a i l s o i g n é , p r i x m o d é r é s .

H3978JL. J O L I D O N

1457 à Bollement, St-Brais.

P I E R R E S

Polissages d e p i e r r e s lines à la m a c h i n e s , r u b i s , g r e n a t , etc., c ô t é p l a t , a n g l e o u t r o u . P o - l i s s a g e s d e p i e r r e s l e v é e s vi- s i b l e s p o u r a s s o r t i m e n t s d'an- c r e s . — S e r e c o m m a n d e G.

CONSET, Place d'Armes 2. Chaux- de-Fonds. Hc2551C 1611

CARILLONS 4 marteaux Brevet a' 11948 H. Barbezat-Bole

L e L o c l e

H 1907 C 1435

Le Xylolith îtXTaltT

c i é pour a t e l i e r s et b u r e a u x . D e m a n d e z é c h a n t i l l o n s , ren- s e i g n e m e n t s e t r é f é r e n c e s à la Fabrique suisse de Xylolith à Wildegg, o u à Mr Emile Vermot, représenuuit, à Fribourg. (113479F) 6Ï9

GROS

Commerce d'Horlogerie

1634 en t o u s g e n r e s ll°2630C

T . T O N I N l & C

IE

R I M I N I ( I t a l i e ) Maison fondée en iSqo avec voyageurs p' toute l'Italie

Monopoles pour l'Italie des marques:

O r i o n . — R o s s k o p f & G i e . L o n g é v i t é . — G a l l o . S e m p r i n v i t t o i n v i n c i b i l l i .

Chef de fabrication

E n s u i t e d u d é c è s d u titu- l a i r e , c e p o s t e e s t à r e p o u r - v o i r d a n s u n e f a b r i q u e d u J u r a b e r n o i s . L a c o n n a i s s a n c e p a r - faite d e s c a l i b r e s e s t d e ri- g u e u r . A d r e s s e r l e s offres a v e c certificats à l ' a p p u i s o u s chiffres H 4 0 0 0 J à l ' a g e n c e H a a s e n s t e i n & V o g l e r , L a C h a u x - d e - F o n d s . 1635

Aiguilles d e ill i n " ,t l I II I H|i II I I I H *

n u e I i VI" I I M l3l 1 _ 1 * — ^ ^ ^ E x p o r t . TÉLÉPHONE H 487 U 1TÜÜ

FABRICANTS

p o u v a n t fournir p a r g r a n d e s q u a n t i t é s e t à p r i x a v a n t a g e u x 1643

R e m o n t . 14, 1 5 ou 16 l i g . , a r g e n t 0,800 c u v e t t e m é t a l , 4 t r o u s g e n r e anglais. Bonne q u a l i t é g a r a n t i e , sont p r i é s d ' a d r e s s e r l e u r s offres à B . G. G. 303, p o s t e r e s t a n t e , G h a u x - d e - F o n d s . Jl 2664 C

Un technicien

h o r l o g e r - m é c a n i c i e n calibriste

cherche à entrer dans bonne mai- son. Connaissances approfondies de toute la montre, plus particulière- ment des parties mécaniques, ébau- ches, finissages et échappements, système Interchangeable.

S'adresser sous chiffres V 61251 à l'agence de publicité H a a s e n - s t e i n & V o g l e r , La C h a u x -

d e - F o n d s . 1642

S5 AVIS =

Un jeune homme, m u n i d u di- p l ô m e d e l'Ecole d ' h o r l o g e r i e d u L o c l e , a y a n t 18 m o i s d e p r a t i q u e p o u r l e s réglages e t remontages en d i v e r s g e n r e s , cherche p o u r é p o q u e à c o n v e - nir d è s fin s e p t e m b r e , un em- ploi t e c h n i q u e o u a u t r e d a n s u n c o m p t o i r o u f a b r i q u e soit en S u i s s e , s o i t à l ' é t r a n g e r .

A d r e s s e r offres s o u s chiffres V 2492 C à l ' a g e n c e d e publi- cité Haasenstein & Vogler, La

Chaux-de-Fonds. 1600

Fabrique mécanique de

PIVOTAGES

s j a u g e s pr é c h a p p e m e n t s

à ancre

d e p u i s 10 l i g n e s

Prix hors concurrence

Emile -G

e

.

s

Quartier

LES BRENETS

II79GC (Suisse) 115!

H O R L O G E R I E

A r t h u r S C H N E G G

P a i x , 21 - LA CHAUX-DE-FONDS S p é c i a l i t é d e m o n t r e s o r et

a r g e n t f a n t a i s i e s en 10, 11 et 12 l i g n e s , c h â t e l a i n e s , p a v é s , p e i n t u r e s e t t o u t ce q u i c o n c e r n e l'émail et l a j o a i l l e r i e . 111545 C 1336

Petits lots de montres

et

Montres égrenées

U n e m a i s o n h o l l a n d a i s e a c h è t e a u c o m p t a n t p i è - c e s é g r e n é e s et p e t i t s lots d e m o n t r e s d ' h o m m e s e t d e d a m e s en a r g e n t e t o r 1 4 e t 1 8 k*p c y l i n - d r e e t a n c r e . E x c l u s i - v e m e n t d e b o n n e m a r - c h a n d i s e .

Offres d é t a i l l é e s , c.-à-d.

g r a n d e u r , formel p o i d s , d é c o r s , é c h a p ' , e t c . , e t c . , s o u s chiffres F Ô 1 5 C à H a a s e n s t e i n & V o g l e r , C h a u x - d e - F o n d s . 1191

FABRIQUE DE BALANCIERS incompensés e t façon compensés

^.''.MouS.'qenrcs-.grarideuct • et prix.

MEDAILLES & MENTIONS HONORABLES ' . - > . . - . TÏA T ? T S 1878

CHAUX-DE-FONDS 1879 8c 1881.

G E N È V E -1896 Se 1893.

.BOjmyTlera. Téléphone,

119H C 1450

A

lflllûr à horloger sérieux, ÎUUGI flans ville b o r d d u l a c a p p a r t e m e n t e t m a g a s i n d ' h o r l . , b i j o u t e r i e , m a c h i n e s à c o u d r e s . Bonnes, c o n d . , u n seul c o n c u r r e n t , p a s d ' o b l i g . d e r e p r i s e . — S'ad. à M. M0UQUIN, Clarens. Il 3 5 6 5 M 1569

Assortiments ancres en tous genres

A . A D A M , Chaux-de-Fonds S p é c i a l i t é d e l e v . v i s i b l e s fixe 12'" s u r c a l . F o n l a i n e m e - lon ; s u i v a n t d é s i r on se c h a r g e d e s s e r t i s s a g e s à la m a c h i n e . E n t r e p r e n d les c o m m i s s i o n s d e p u i s C [lièces. H 2484 C 1Ö96

Assortiments Roskopf

FRITZ GRANDJEAN

L>e L o c l e

H 2587 C 1024

A.WALLER CHA UX-DE-FONDS

111 372 G 1301

FABRIQUE d'AIGUILLES

U9S »our tous pays (H916C)

KAUFMANN FRÈRES

F L E U R I E R Téléphone Maison fondée es 1850 Téléphone

OCCASION

A v e n d r e u n lot d e m o n t r e s g e n r e p o u r l a S c a n d i n a v i e et la F i n l a n d e :

en r e m o n t o i r s o r pr d a m e s ,

» » a r g . » »

» » » » h o m m e s ,

» clé » » »

» » et r e m o n t o i r s p o u r h o m m e s g a l o n n é . 1652

M a r c h a n d i s e g a r a n t i e . A d r e s s e r offres s o u s chiffres Z 2707 C à l ' a g e n c e d e p u b l i - blicité H a a s e n s t e i n & V o - g l e r , L a G h a u x - d e - F o n d s

N A R D 1 N LOCLE C H R O N O M È T R E S

MARINE ET POCHE

G R A N D P R I X

PARIS 1889 ET 1900

(H2G74C) 1644

BALANCIERS

Compensés soignés

e t f a ç o n c o m p e n s é s

Spécialité ponr réglages de précision

Balanciers pour horlogerie civile, garantis trempés p'couper Prix courant ci échantillons

BUT demande sont à disposition P r o d u c t i o n j o u r n a l i è r e 60 d z

PH. FAVRE & C IE

PONTS-DE-MARTEL (Suisse) Il 1309 C E x p o r t a t i o n 1291

T é l é p h o n e — Téléphone

Répétions minutes

Chronographes compteurs rattrapantes

D. GOLAY, S e n t i e r

II 2258 L 1131

Agence et Commission

H o r l o g e r i e en tons genres

H8C3G En Gros. - Export. 1176

J.DEGRAAN

A m s t e r d a m

L e s f a b r i c a n t s s o n t p r i é s de faire offres d é t a i l l é e s a v e c p r i x et c o n d i t i o n s .

Â

lfiïlPr ') o u r P ' e r r i s t e s , lUUvl h o r l o g e r s , com- m e r ç a n t s , e t c . H 10685L

une jolie maison

(10 c h a m b r e s ) e t j a r d i n , a u b o r d d u l a c d e N e u c h a l e l , r i v e v a u d o i s e . S ' a d r e s s e r a u n o - t a i r e P i d o u x , P a y e r n e . 1650

Pour l'Italie

Un v o y a g e u r bien i n t r o d u i t d a n s l'Italie d u n o r d , e t q u i a v o y a g é a v e c s u c c è s p e n d a n t u n g r a n d n o m b r e d ' a n n é e s p o u r u n e d e s p r e m i è r e s fabri- q u e s d e g r o s s e h o r l o g e r i e d'I- talie, c h e r c h e la r e p r é s e n - t a t i o n d ' u n e b o n n e f a b r i q u e d e m o n t r e s , p o u v a n t l i v r e r les g e n r e s i t a l i e n s . 11 v o u d r a i t v o y a g e r à l a p r o v i s i o n e t a v o i r le s t o c k n é c e s s a i r e .

R é f é r e n c e s d e 1e r o r d r e s o n t à d i s p o s i t i o n .

P r i è r e d ' e n v o y e r l e s offres s o u s chiff. W 2691 C à l ' a g e n c e H a a s e n s t e i n & V o g l e r , L a C h a u x - d e - F o n d s . 1649

Horlogerie bon marché

Q u i d o n n e r a i t d e s c o m m i s - s i o n s r é g u l i è r e s p o u r p i è c e s 12'/» l i g n e s :'/-i pi- b a s s , s a n s p i e r r e s , b o î t e s a c i e r a v e c e t s a n s c u v e t t e , n ' i m p o r t e q u e l g e n r e . E c h a n t i l l o n à d i s p o s i - t i o n .

S ' a d r e s s e r s o u s chiffres V2680C à l ' a g e n c e d e publi- cité H a a s e n s t e i n & V o g l e r , C h a u x - d e - F o n d s . 1651

U I;

S a

X x

O U

M

X

CL

(N

* " t. 22 —

I W - 3 M $

• • -d)

I >

M S

<u 0)

"2 °>

a.-S

3 j j

>

1 "£

g o.

«s

>

L.

x"

«

"E

C0

o

X!

i .

<

Cadrans « carMi», à bosses

Brevet + H024 (il 229 C)

Fabr de cadrans metal et argent tons genres

LOUIS JEÀNNERET, Cnaux-de-Fonds

4, Hue de la Balance, 4 1020

Mise a^concours

L e C o m i t é d e s p r i x d u T i r c a n t o n a l d e 1 9 0 2 , à F l e u r i e r , m e t a u c o n c o u r s d è s m a i n t e n a n t j u s q u ' a u 15 o c t o b r e 1 9 0 1 :

1" La composition du dessin de la médaille de t i r ; 2° La composition du décor de la boîte de la montre de t i r .

P o u r l e s c o n d i t i o n s d u c o n c o u r s e t a u t r e s r e n s e i g n e - m e n t s , s ' a d r e s s e r à M. W . WEIBEL, p r é s i d e n t d u c o m i t é ,

à FLEURIER. H 4483 N 1645

Fabrique d'horlogerie à vendre

P o u r c a u s e d e c i r c o n s t a n c e s d e famille, û. v e n d r e , à d e f a v o r a b l e s c o n d i t i o n s , u n e f a b r i q u e d ' h o r l o g e r i e d e b o n r a p p o r t , a v e c i n s t a l l a t i o n m o d e r n e , g r a n d e e t b o n n e c l i e n - t è l e . P a y e m e n t o u r e p r i s e s u i v a n t c o n v e n a n c e . E v e n t u e l l e - m e n t , on d e m a n d e u n c o m m a n d i t a i r e a o t i f a p p o r t a n t u n c a p i t a l d e 3 0 à 5 0 . 0 0 0 f r a n c s c l q u i p o u r r a i t , p l u s t a r d ,

r e p r e n d r e l a s u i t e d u c o m m e r c e . 1641 P r i è r e d ' a d r e s s e r les oil'res s o u s chiffre < S 156 Y à l ' a g e n c e

d e p u b l i c i t é H a a s e n s t e i n & V o g l e r , La C h a u x - d e - F o n d s .

(6)

398

LA FÉDÉRATION HORLOGÈRE SUISSE

Vente aux enchères de 2 immeubles

Le M e r c r e d i 18 s e p t e m b r e 1 9 0 1 , dès l e s 2 h e u r e s de l'après- midi, à l'Hôlel-de-Ville de la Chaux-de-Fonds, salle du Tribunal, MM.

F a v r e & P e r r e t , fabricants de boites de montres or au dit lieu, expo- seront en vente p a r voie d'enchères publiques les immeubles ci-après qu'ils possèdent à la Ghaux-de-Fonds :

1er lot.

U n e maison d'habitation portant le N° 0 de la rue Jaquel-Droz, avec son sol et le terrain de dégagement qui en dépend. Cette maison de sept fenêtres de façade est en parfait état d'entretien et succeplible d'être exhaussée; elle a 2 étages sur le rez-de-chaussée et renferme C apparte- ments dont l'un transformé en atelier et bureau.

2me lot.

Une maison portant le N° 9° de la rue Jaquet-Droz, située au sud de la précédente dont elle est séparée par une cour fermée.

Cette maison contient à l'étage un atelier de monteur de boites or de 35 places très bien éclairé, et au rez-de-chaussée une fonderie, un atelier de dégrossissage avec moteur à gaz de la force J e 6 chevaux, des locaux servant de dépendance de l'atelier et une buanderie.

P a r leur situation cenlrale, à proximité immédiate de la rue Leopold Robert, ces maisons présentent des avantages exceptionnels et peuvent convenir à l'usage de toute industrie.

La vente aura lieu dans l'ordre des lots indiqués ci-dessus ; après la clôture des enchères s u r le second lot, les deux lots seront réunis et ex-!

posés en vente sur le prix total auquel ils seront parvenus séparément. ..

Les vendeurs seraient disposés à traiter de gré à gré avant la journée d'enchères. H 2540 C 1608

P o u r visiter les immeubles, s'adresser à WIM. F a v r e & P e r r e t , r u e J a q u e t - D r o z Nü 9 , et pour prendre connaissance du cahier des char- ges, en l'Etude G e o r g e s L e u b a , a v o c a t , à la C h a u x - d e - F o n d s .

Si vous voulez une montre qui réunisse t o u t e s l e s q u a l i t é s d'un II1616 G

CHRONOMÈTRE

n'achetez que la montre

« O B S E R V A T U S S T A B I L I S » ; Réglée dans toutes les positions et tem- pératures. — Se vend a v e c et s a n s b u l l e - t i n , en or, argent et métal. Prix avantageux»

Prix spéciaux pr fabricants d'horlogerie.

Adressez-vous au fabricant-régleur 136^

J O S E P H B R U N ,

Marque d é p o s é e C h a u x - d e - F o n d s , r u e d u P u i t s , 1 5 . M a i s o n f o n d é e e n 1 8 7 Ö

D'ASSORTIMENTS À CYLINDRES PIYOTIS SDR JAD6S INTERCHANGEABLES

En tous genres et qualités sur calibre de précision FABRICATION GARANTIE

FRANÇOIS FAI¥RË

CHARQUEMONT (Ms)

II 253.4 C S p é c i a l i t é p o u r l ' e x p o r t a t i o n 1617

H O R L O G E R I E S O I G N É E Grand choix de Montres égrenées pour Dames et Messieurs

Conditions spéciales à MM. les fabricants

S A N D O Z & B R E I T M E Y E R

C H A U X - D E - F O N D S

— Fournisseurs des Montres argent du Tir fédéral —

1014 Neuchâtel 1898 (H209C)

~

Fabrique de Spiraux en tous genres

ST-IMIER (Suisse)

Toutes mos étiquettes sont pourvues do la marque « S o n i a »

DEPOTS PRINCIPAUX:

T 3 i e n n e : Louis Tschopp, F o u r n i t u r e s . C h a u x - d e - F o n d s : W. Hummel fils, F o u r n i t u r e s .

L o c l e : M"0 R. Marchand, I ^ é g f l e u s e .

T r a r n e l à n : J. E. Châtelain, F a b . d ' h o r l o g e r i e . P o r r e n t r u y : A. Voisard, F o u r n i t u r e s .

S t - I m i e r : R. Luthert, N é g o c i a n t . 832 TÉLÉPHONE Il 7764 J

Adresse télégraphique : S P I R A U X , S t - I m i e r .

SS£

mmmwsm wsfflSJSMffl&s&sësxsssŒSŒïïssëgg

-rx Tous genres et pour tous pays z=r

S I ' K C I A L I T E S i

CHRONOGRAPHES ET RATTRAPANTES M o n t r e s 11 à SO liornes

ANCRE ET CYLYNDRE

Pierres fines pour horlogerie et bijouterie

Commission " S

0

Exportation

FABRIQUE D'HORLOGERIE

Louis Müller & CP

9, Rue Neuve B1ENNE Rue Neuve, 9 Montres 9 à 11 lignes en tous métaux

SPÉCIALITÉS:

F a n t a i s i e s e t N o u v e a u t é s

CATALOGUE ILLUSTRE

Marque de fabrique

„ D I D O "

US!

Exportation

DES REÇUES

Société anonyme

pour la

Exportation

p o u r lu

Fabrication du galonné

pendants, couronnes et anneaux

Fabriques : Téléphone.

Locle et Chaux-de-Fonds.

Bureaux :

Chaux-de-Fonds.

ÄWftrtilTIPlltl ' P e r i "0"1 8' couronnes et anneaux pour la AoaUllllllClllo • boîte u e montre, en galonné, argent, pla- qué, métal et acier, en tous genres et pour tous pays.

c p C p i AI I T F 9 • L u n e t t e s r e f r o t t é e s p o u r b o î t e s d e o r c u i H L M L O . m o n t r e s e n g a l o n n é , d ' u n e f a b r i c a - t i o n i r r é p r o c h a b l e , d a n s t o u t e s l e s g r a n d e u r s , f o r m e s

e t d e s s i n s . M o d è l e s d é p o s é s . 759 C a r r u r e s r e f r o t t é e s e n t i è r e m e n t g a l o n n é e s p o u r

b o î t e s « C h â t e l a i n e » . H 3354 G B a n d e s e n a r g e n t a v e c c e n t r e g a l o n n é p o u r c a r r u r e s .

Prix, renseignements, essais, échantillons, fournis immédiatement

Toute commande est exécutée à très äref délai.

Références

Documents relatifs

Je cherche le plus grand nombre entier pair s’écrivant avec 4 chiffres différents qui respecte les conditions suivantes : La somme des 4 chiffres est 6... Je cherche le plus

Q3 Pour déterminer les nombres faibles on recherche pour des valeurs croissantes de d(n), les plus petits nombres ayant ce nombre de d(n) comme diviseurs. Dans cette suite on élimine

Tout entier de cette liste (L) est considéré comme entier fort s’il n’existe pas d’entier qui lui est inférieur avec un nombre de diviseurs plus grand.La liste des entiers forts

Les heures normales de travail sont disponibles en volume annuel, en durée annuelle par emploi ou en durée hebdomadaire par emploi. Les heures d’absence sont disponibles en

en 26 minutes, soit un gain d’environ 11 minutes par rapport au premier programme. On avance, le gain est conséquent mais, pour être critique, on ne peut pas dire que la division

Les remarques pr~c~dentes prouvent que le contingent en M est alors r~duit s deux demi-plans issus de la paratingente seconde en _Mr, ces deux demi-plans

c'est-à-dire, qu'en supposant chaque reste égal à la moitié du diviseur respectif; n serait tout au plus égal à 3&amp;; mais ces restes, sauf le dernier, sont tous plus petits que

1° Pour avoir une limite 1' du nombre de divisions à faire dans la recherche du plus grand commun diviseur de deux nombres entiers A et B, on écrit les termes de la série (2) jus-