• Aucun résultat trouvé

CRISE SANITAIRE COVID 19, AVRIL 2020

N/A
N/A
Protected

Academic year: 2022

Partager "CRISE SANITAIRE COVID 19, AVRIL 2020"

Copied!
8
0
0

Texte intégral

(1)

CRISE SANITAIRE COVID 19, AVRIL 2020

L É AL A ION EN E ION

EN PÉRIODE DE CONFINEMENT, LORS DE LA REPRISE POST-CONFINEMENT, DANS NOS PRATIQUES LES ANNES SUIVANTES.

Pistes de réfle ion e propo i ion de mi e en œ re.

Collège des IA-IPR académie d Ai -Marseille

La crise sani aire liée a COVID s es br alemen imposée à o s Le confinemen no s a conduit, pour répondre à cette situation inédite, à mobiliser toutes nos ressources matérielles et intellectuelles, à explorer de nouvelles pratiques pour maintenir un lien entre les familles et lÉcole, entre les élèves et les apprentissages. L imagina ion e l in es issemen de l ensemble des acteurs de lÉcole pour relever ce défi est remarquable. Néanmoins, certaines difficultés

persis en malgré o e la bonne olon é e l e per ise mobilisées. Si nous connaissons tous les limi es de la con in i é pédagogiq e mise en œ re n o blions pas aussi de regarder les apports que cette crise génère.

Comme tout défi, celui-ci nous impacte et induit des réponses à différentes échelles de temps. A court terme, pour répondre à la situation immédiate, assurer la continuité pédagogique pour maintenir le lien avec lÉcole et maintenir les apprentissages. A moyen terme, pour permettre un retour progressif en classe, reconstruire du collectif, soutenir les élèves décrochés, construire un contrôle continu représentatif des acquis des élèves, compte-tenu de cette situation

extraordinaire (et ceci, plus particulièrement pour les classes à examen), mais surtout accompagner les élè es po r préparer l année prochaine A pl s long erme dans la mise en œ re de l année scolaire suivante, période qui devra être obligatoirement différente, nous en avons la responsabilité, pour permettre à tous les élèves de poursuivre leur parcours de formation en tenant compte de cet évènement singulier.

A travers toutes ces réponses à construire au cours de chacun de ces temps, cette crise et le confinement associé nous amènent aussi à nous questionner, à observer sous un autre angle nos pratiques pédagogiques. Ils no s donnen l occasion d engager ne anal se réfle i e s r la conduite des apprentissages et sur un élément indissociable de ceux-ci lévaluation.

(2)

Sommaire

1. Besoin de poser un diagnostic : ...3

2. Stratégie proposée pour répondre au diagnostic ...3

3. Quelques éléments de contexte ...3

3.a Les décisions politiques concernant les examens ...3

3.b Un point de vigilance : des conditions de confinement très différentes entre élèves qui im ac e l é al a i ...3

4. Pistes de réflexion et de travail, toutes disciplines confondues ...4

4a L é al a i ac e a e ice de a e i age ...4

4.b Ce qui change par rapport au présentiel ...4

4.c Quelles conditions pour une évaluation positive, formative et dialoguée ? ...4

4.d Comment impliquer les élèves dans leur propre évaluation ...5

4e L aide d ée e é al a i le e le bl cage e me e à l élè e de fai e ...5

4.f Quand évaluer ? ...6

4.g Et si l élè e e e d a a ail ? ...6

5. Me e l a ic la i e e le diffé e em : confinement, reprise et année suivante. ..6

5a. Un point de vigilance lors du retour en classe ...6

5.b Lors de la reprise et tout au long de la période post-confinement ...7

6. Les classes à examen ...7

6a L im a ce de l a id i é ...7

6.b Un contrôle continu équitable pour ne léser aucun élève ...8

6.c Des exigences raisonnables en évaluation ...8

6.d Prenant en compte la période perturbée du confinement ...8

6.e Permettant de poursuivre la mobilisation des élèves ...8

6.f Mutualiser ...8

Des éléments résolument inscrits dans le champ de chaque discipline et dans ses spécificités scientifiques, pédagogiques et didactiques sont accessibles sur les sites disciplinaires académiques.

(3)

1. Besoin de poser un diagnostic :

- Difficulté de transformer une évaluation formative en c d a en i age en ne évaluation certificative.

- Va iabili de c n e e d en eignemen, mis en exergue dans la situation actuelle.

- Distinguer évaluation et notation, même si elles se rejoignent lors de la certification.

- C n a de a i e d al a i n diff en e d n abli emen l a e, l in ie d n m me abli emen en e disciplines ou entre enseignants, et ce alors que les e igence de l e amen n na i nale .

- En dehors de classes à examen (et à deux horizons : sortie du confinement et début d ann e c lai e chaine) : l al a i n e de in e acc m agne le apprentissages ; la sortie de confinement (marqué par des écarts forts entre élèves) rend cet accompagnement plus complexe.

2. Stratégie proposée pour répondre au diagnostic

L bjec if e de mene ne fle i n de f nd l bje de lévaluation pour :

- Mieux accompagner les élèves en fonction de leurs besoins (raccrochage, poursuite des du développement des acquis, continuité du parcours scolaire ou de formation) - Conforter la dimension collective nécessaire à la prise en charge du parcours des

élèves ( chelle de l i e dag gi e ; échelle du parcours des élèves sur un cycle)

3. Quelques éléments de contexte

3.a Les décisions politiques concernant les examens

L am nagemen de e e de e amen na i na : le contrôle continu remplace la majeure partie des épreuves terminales.

Le ministre précise que les notes (si notes il y a) mises durant la période de confinement ne compteront pas pour l obtention des examens, que ce soit pour le DNB ou pour le baccalauréat, pour les BTS.

L assiduit e l engagemen de l e e dian d i en e i en c m e en e de l e amen. N anm in , ce inf ma i n d i en e bien di inc e afin de i end e c m e au mieux des connaissances et compétences travaillées en classe et acquises au terme de l ann e. Ce qui signifie que les notes ne doivent pas être pondérées en fonction de l'assiduité. Si une évaluation chiffrée ou un positionnement peuvent rendre compte de ces acquis, seule une appréciation globale, explicite, collective et inscrite dans le contexte actuel peut fournir une inf ma i n l a id i e l engagemen d n l e.

3.b Un point de vigilance : des conditions de confinement très différentes entre élèves i im ac en l al a i n

La situation de confinement entraine des différences majeures entre élèves, entre familles que

(4)

A-t-il travaillé seul par nécessité ? Dans quelles conditions matérielles, l l e a-t-il produit son écrit ? etc. Il faut garder en mémoire que certains élèves sont très seuls mais pas par ch i , il d i en a f i a age le il n m i e a ec le f e e a ec le a en qui télé- a aillen , il i en a f i dan de c ndi i n il e difficile d e a calme, de b n ficie d ne c nne i n in e ne de alité.

Les notes n ont pas sanctionner ces l ments.

4. Pistes de réflexion et de travail, toutes disciplines confondues

4.a L al a i n, n ac e a e ice de a en i age

- L valuation doit tre positive pour faire progresser, cela ignifie e l n n al e des acquis que l e l a en i age a c n lid . L al a i n d i donc faire progresser les élèves dans leurs apprentissages et les placer dans une situation de réussite. Très concrètement, si le niveau de maîtrise atteint est jugé insuffisant par le professeur, celui-ci peut ne pas noter le travail mais gagne à l ann e afin e l l e puisse se saisir de c n eil l am li e .

- L valuation doit tre formative a ce il agi de d nne de conseils précis et explicite aux l e , d engage a ec e n change, n dial g e ce il n i

fai e, ce il n m in i, ce i e a end d e .

Il s agit dencourager et de rassurer les élèves. Apprendre c est accepter de s engager dans l inconnu. Le contexte actuel, du fait de l loignement et de l isolement qu il engendre, renforce les craintes. L valuation doit permettre de soutenir l engagement de l l ve.

4.b Ce qui change par rapport au présentiel

La situation de confinement a mis en exergue des difficultés et en a créé des supplémentaires a elle n c nf n fe e , i e , abli emen d n c , l e e famille de l a e : difficultés de connexion, de communication, de compréhension des attendus, d gani a i n d a ail, de concentration sur la tâche à accomplir

Toutefois, le confinement a aussi généré des effets intéressants :

- Moins de compétition entre élèves car les interactions en groupe classe sont réduites : chaque élève est ainsi davantage centré sur ses propres apprentissages.

- Un dialogue individualisé : la charge est lourde, tous les enseignants le disent, mais tous sont engagés dans ce dialogue individualisé efficace avec leurs élèves.

- Moins de stress car les notes (si notes il y a) ne sont pas prises en compte pour le bilan périodique ou l e amen final.

Il e clai emen e a idemen a a n en eignemen di ance ne ai a e ne transposition de ce qui est mené en présentiel.

L al a i n, fai an a ie in g an e de ce en eignemen , ne fai a e ce i n.

4.c Quelles conditions pour une évaluation positive, formative et dialoguée ?

- Une al a i n e d i d e alemen e lici e e le l e i en la i Cela conduit le professeur à se poser quelques questions en amont de celle-ci :

Quels sont le bjec if de l al a i n ? Que souhaite-t-on évaluer ? Le processus qui conduit au résultat ou le résultat final ? ou les deux ?

Cela passe par l identification des compétences et des connaissances évaluées. Mais cette seule mention est souvent insuffisante ; elle gagne à être assortie de deux ou trois critères de réussite ( b e able , de c i e , e c ) e le l e i en en ai i en amont.

(5)

L atteinte des objectifs peut être verbalisée sous des formes différentes : une note, une lettre, un niveau de maîtrise (couleurs, smiley, niveaux de maîtrise du Socle : insuffisant, fragile, satisfaisant, très bonne maîtrise), un pourcentage, etc.

Enfin, une dimension qualitative ien e lici e la ale d nn e a a ail de l l e (commentaires). Il agi d ne a ie e en ielle de l ac e d al a i n.

- La e i n d a de l e e

L e e e la ma e de a en i age e de l engagemen dan cel i-ci ; elle a donc bien un statut structurel et non pas accidentel. En en iel, c e le l en la a le d fe e i g le en di ec l e e dan le a ail de l e . Ce e in e ac i n imm dia e n e i e plus à distance. Elle doit donc être anticipée, régulée.

L al a i n i i e e ne n e ce e i a i n : elle i e n al e n a ail ne f i les apprentissages stabilisés, ne a fai e de l e e c mmi e n j gemen de ale de l l e.

- « L al a i n e n emps de dialogue » (De Peretti)

- Ce point est encore plus crucial durant la période de confinement.

- Comment mettre en place ce dialogue ? Sous quelles formes et avec quels outils ? Le dialogue peut prendre appui sur deux poin cen a d n e ali a if l l e :

- L identification des points d appui de l l ve : el e l l e le e i (auto- évaluation) e el e l en eignan ai le f m le (évaluation externe) : l id e an de rapprocher progressivement ces deux regards.

- La proposition d axes travailler : ces axes doivent être accompagnés de conseils précis et opérationnels ; l l e e e amen di e il en e i / a i le ili e . En termes de temporalité, cela suppose des aller- e en e l al e l al a e .

Pour être complète, ce e e i n de l al a i n c n i e c mme n em de dial g e n conduit à développer le mode de dialogue que sont les « feedbacks dans l enseignement :

- feedback sur les productions : « c e j e » peu efficace,

- feedback sur les personnes : « c e bien, continue » peu efficace, - feedback sur les procédures : « pourquoi as-tu fait ça » efficace,

- feedback d a al a i n : « e -ce qui peut amene en e e ce que tu as écrit est juste ? » le plus efficace.

Tous les feedbacks sont utiles. En distanciel, il peut être intéressant de privilégier ceux qui a enden ne n e de l l e : on parvient ainsi à créer le dialogue. Cf. article en ligne :

https://www.pedagogie.ac-aix-marseille.fr/upload/docs/application/pdf/2020-04/article_feedback.pdf

4.d Comment impliquer les élèves dans leur propre évaluation

Les démarches réflexives e en e mi e en lace a i d il im le .

- Un questionnement proposé à l l ve : ce qui leur a semblé facile, ce qui reste c m li / ce il n aim fai e, ce il n n a aim fai e e i.

- L auto-évaluation : à partir d ne grille ou de critères de réussite (observables, descripteurs) élaborés par le professeur, ou mieux, co-construits avec les élèves.

- La diff renciation dans l valuation. Elle peut être le fai de l en eignan (ada a i n a ca aci d n l e), mai elle e a i e le fai d n l e i e ch i i , dans une échelle descriptive, le niveau de maitrise ambitionné.

(6)

La question de l aide e en b d e en e me dégalité de traitement entre les élèves : d nne la m me ch e. Elle e galemen e e en e me déquité : donner à chacun ce d n il a be in. Dan le c n e e d ne al a i n f ma i e, d n le b e de faire progresser chaque élève, la seconde posture a tout son sens.

Cette aide peut prendre diverses formes.

En amont de l valuation : pour créer les conditions de la réussite et permettre aux élèves de percevoir l essentiel : lors d n em cifi e de a a i n de l al a i n ou tout au l ng d ne ence.

Au moment de l valuation : pour ne laisser personne en situation de blocage.

La diffic l en di anciel e le diff e i an en e la demande d aide e la n e apportée ; elle e d c age n l e e l en eignan a ai eni en en iel. C e i il e ible d ili e le cla e i elle mene de courts em d al a i n formative intégrés aux apprentissages.

4.f Quand évaluer ?

Il est possible de sortir des seules évaluations de fin de séquences.

On gagne à multiplier des temps courts qui servent de rétroaction sur le travail en cours ( valuation en cours d apprentissage).

4.g E i l l e ne end a on travail ?

Il est d ab d important de comprendre pourquoi. Les raisons peuvent être très variées : temps insuffisant, mauvaise organisation, surcharge de travail, conditions matérielles non réunies, non compréhension des attendus et des consignes, id e alable e l n n a i e a a , démobilisation pouvant conduire au décrochage, paresse, faible intérêt pour la tâche, etc.

Le fait de choisir une évaluation positive peut amener un élève à mieux comprendre que l bjec if de l al a i n e de l amene g e e ; dans ce contexte, il accepte davantage de se lancer, de prendre des risques.

5. Mener l ar ic la ion entre les différents temps : confinement, reprise et année suivante.

Si l en eignan e engag dan ne valuation positive durant le confinement, il sera en mesure didentifier les connaissances et les compétences mobilisées avec efficacité et à bon escient par chacun des élèves e d nc de i i nne l l e n ni ea de ma i e, endan c m e de ses aptitudes, de son investissement et de ses progrès. Il pourra également valoriser les efforts des élèves qui se sont investis dans le travail à distance, parfois malgré de nombreux obstacles, en al an de n elle c m ence m bili e c mme la i e d a n mie l e i d ini ia i e : des compétences mises en e a l l e e e le fe e a fai e f c ifie dans le contexte de confinement.

5a. Un point de vigilance lors du retour en classe

Attention à deux risques majeurs et contreproductifs :

- Une reprise tr s intensive de l valuation lors de la sortie du confinement pour

« rattraper le temps perdu » e di e de ffi ammen d l men d al a i n.

Ceci est à éviter absolument :

- Cela génère un stress bien inutile,

- Cela fait croire que le temps perdu peut être rattrapé sans rien changer d a e e le hme d al a i n.

(7)

- C e d lac a a a finali de l al a i n : accompagner les progrès des élèves.

La priorit doit tre donn e l apprentissage : il e d nc l c n c if d in g e alemen l al a i n a a en i ages.

- La tentation d valuer des connaissances et comp tences travaill es exclusivement pendant la période de confinement pour élargir les contenus des évaluations. L al a i n accen e al le ca li a c ndi i n de c nfinemen de

l e i e, i e, elle le en ine dan le a c de l l e.

5.b Lors de la reprise et tout au long de la période post-confinement

Il est important de poursuivre le travail engagé durant le confinement : le terme de continuité pédagogique prend tout son sens :

- poursuivre l change personnalis sur l valuation mené durant le confinement : cela e me d ada e le hme e de ada e a besoins de chacun,

- conforter les interactions entre élèves, s appuyer sur le collectif : des évaluations de g e (bin me , g e ) e e l aide a le ai , la synergie collective, le g d e en emble,

- conforter la démarche réflexive chez les élèves : d el e l a -évaluation, l al a i n a le ai fai e en e e le l e in e gen le i e et leurs difficultés, sur leur a i de face l a en i age.

Autrement dit, il convient de favoriser toutes les démarches qui donnent un sens positif et constructif aux évaluations. Élèves et enseignants disposent de peu de temps en cette fin d ann e, il est donc essentiel de le faire fructifier autant que possible. Faire fructifier n est pas produire un nombre « suffisant » de notes, mai e me e l l e de e e e e e d l e, n en ie d a ance , a confiance en lui, n d i d e en e acc m agné.

Les évaluations différenciées, les évaluations positives, les démarches réflexives ne peuvent qu tre au c ur d une reprise r ussie pour permettre aux professeurs de gérer, dans une même classe, des élèves qui auront vécu et travaillé dans de bonnes conditions, ceux qui a n en mai d n l in e i emen a a maig e e ce i a n d c ch de apprentissages.

Rendre compatible (et compl mentaire) deux logiques d valuation : le suivi des acquis et le bilan de fin de cycle ou d ann e.

Un bilan de fin de c cle d ann e e a in i able c n i e le g e i n et les adaptations de l ann e i an e, pour se fixer collectivement des priorités : il est important de

a i d l n a c n in e c n i e.

A ce bilan de fin de cycle ou d ann e a nd e ne ha e d al a i n diagn i e en d b d ann e c lai e (d n le finali e aien en e a l e c mme a famille

i e il ne le e i en c mme ne al a i n ce ifica i e ou une catégorisation).

6. Les classes à examen

(8)

seule une appréciation globale, explicite, collective et inscrite dans le contexte actuel peut fournir ne inf ma i n l a id i e l engagemen d n l e.

6.b Un contrôle continu équitable pour ne léser aucun élève

Le contrôle continu doit refléter de la façon la plus équitable les compétences et les connaissances des élèves. A ce propos, il est rappelé que compétences et connaissances ne en a . Il n e i e a de c m ence i ne m bili e de c nnai ance e le c nnai ance ne n ien i elle ne n a m bili e de fa n a n me a e ice d n rai nnemen , d ne démonstration. Il est ainsi ible de fai e a a ai e e d al e la compétence « mobiliser ses connaissances de façon opportune et efficace ».

Une vigilance toute particulière est appelée sur les situations (établissements, disciplines, enseignants) où le contrôle continu est régulièrement, habituellement, plus faible que l valuation certificative (l de lexamen). Lors de la reprise, les équipes pourront réfléchir collectivement à la façon de répondre à cette problématique, dans un objectif de court terme mais aussi dans un objectif de long terme.

6.c Des exigences raisonnables en évaluation

Les exigences lors des évaluations doivent être calib e le a en e de l e amen e n n les attentes présupposées de l a (Seconde, post-bac).

Il est rappelé par exemple que, pour les épreuves du DNB, le niveau de maîtrise visé pour obtenir la totalité des points est le niveau 3 (satisfaisant) et non pas le niveau 4 (très bonne maîtrise).

Les enseignants sont invités à se saisir de e la a i de f me ible de l al a i n et de les intégrer aux apprentissages, le plus possible.

6.d Prenant en compte la période perturbée du confinement

Dans le contexte actuel, les élèves des classes à examen ne parviendront pas à une maîtrise de a end iden i e ce d ne ann e dinai e. Finir les programmes coûte que coûte n a ai a de en .

La période de reprise ne pourra pas permettre de « rattraper ce i n a a e fai , en d i de l in e i emen f de n e de a e . Il est nécessaire de e cen e l e en iel i e me a a l e dian d ab de e einemen l ann e i an e : ceci devra être discuté en équipe et pris en compte dans la construction des progressions de tous les niveaux, pour l ann e prochaine.

6.e Permettant de poursuivre la mobilisation des élèves

- éviter les évaluations surprises, sanction

- favoriser des évaluations explicites et préparées pour créer les conditions de la réussite - développer des étayages si nécessaires, différencier les activités : fonctionnement possible en groupes de besoin et non en groupe de niveau- pour différencier l acc m agnemen mais sans catégoriser les élèves. Les groupes de besoin doivent être évolutifs et reconstruits régulièrement en fonction des objectifs identifiés pour une période donnée et limitée.

- impliquer les élèves pour un partage totalement explicite des attendus (critères de réussite partagés ou, mieux encore, co-construits).

6.f Mutualiser

Il est important de ne pas hésiter à mutualiser, dans une équipe disciplinaire, les situations d al a i n : pour gagner du temps, pour abili e enf ce l i de ai emen de l e dans un même établissement. Il e ible de en end e sur les critères de réussite, de accorder sur les remédiations possibles, de e a age la d c i n de d al a i n différenciés.

Références

Documents relatifs

Avec 135 millions d’euros, l’excédent commercial en produits transformés perd 766 mil- lions d’euros par rapport à mai 2019 du fait de la baisse conséquente

Note : Au regard du nombre de réponses , les résultats ne sont pas redressés par rapport au poids de chaque type d’activité touristique - Ils sont présentés sur les graphiques

Pour les cancers colorectaux, tendance d’apparition de cancers diagnostiqués à des stades plus avancé (diagnostic et/ou traitement fait en urgence) après le 1 er confinement

 La forte consommation nationale en eau de Javel durant cette crise sanitaire a généré au terme du premier semestre 2020 une amélioration de 15,1% des volumes vendus de

• Nous recommandons de (re)programmer la chirurgie sans délai, si le patient n’est pas à risque de forme grave COVID-19, motivé, avec facteur féminin (âge, réserve

au sein du Service Public Hospitalier au secteur privé non lucratif, avec un encadrement strict d’un reste à charge 0 pour les patients dans les deux secteurs.. Organiser

• Engagement de responsabilité pour les grandes entreprises bénéficiant de mesures de soutien en trésorerie : Une grande entreprise qui demande un report d’échéances fiscales

Pour toute question relative à la poursuite des activités de la Cour du Québec Chambre civile en Montérégie, les avocats peuvent communiquer avec le bureau de la juge