• Aucun résultat trouvé

Chirurgie et cancer en 2013

N/A
N/A
Protected

Academic year: 2021

Partager "Chirurgie et cancer en 2013"

Copied!
28
0
0

Texte intégral

(1)

Chirurgie  &  Cancer  en  2013  

Pr  Olivier  Detry  

Service  de  Chirurgie  Abdominale  &  TransplantaAon  

CHU  Liège  –  oli.detry@chu.ulg.ac.be  

(2)

Traitement  du  Cancer  

•  Chirurgie   •  Chimiothérapie   •  Radiothérapie   •  Hormonothérapie   •  Immunothérapie   •  Traitements  ciblés   •  PrévenAon  

(3)

Chirurgie  &  Cancer  

•  La  chirurgie  est  invasive  

•  La  chirurgie  peut  être  muAlante   •  La  chirurgie  peut  être  dangereuse   •  Tumeurs  solides  

•  La  chirurgie  est  parfois  le  seul  traitement  

•  La  chirurgie  a  peu  de  possibilité  de  raQrapage   •  La  chirurgie  est  rarement  urgente  

(4)

Chirurgie  &  Cancer  

•  Chirurgie  curatrice  première  

•  Chirurgie  curatrice  secondaire   •  Chirurgie  de  prévenAon  

•  Chirurgie  réparatrice  et  reconstrucAve   •  Chirurgie  des  complicaAons  &  séquelles   •  Chirurgie  palliaAve  

•  Chirurgie  des  abords  vasculaires  

•  Chirurgie  diagnosAque,  Chirurgie  2nd  look,  

(5)
(6)
(7)

Cancer colo-rectal

  Le plus fréquent des K digestifs

  3ème K chez l’homme (poumon, prostate)

  2ème K chez la femme (sein)

  7500 nouveaux cas par an

(8)

  Facteurs génétiques

-mutations génétiques

  Facteurs alimentaires

-excès de protéines animales

-obésité

  Polypes adénomateux

-10 ans

(9)

  Facteurs familiaux

-polypose familiale

-cancer familial (HNPCC-S de Lynch)

  Maladies inflammatoires

-Crohn-RCUH

-pancolite et à long terme (>10 ans)

(10)

Chirurgie  Curatrice  1ere  

•  RésecAon  de  la  tumeur  primiAve,  des  zones   potenAelles  de  métastases  microscopiques   •  Bilan  chirurgical  complet  

•  De  la  qualité  de  ceQe  chirurgie  première   dépend  le  pronosAc  du  paAent  

•  Chirurgie  R0,  R1,  R2  

(11)
(12)

Principes de traitement

  Cancer du colon :colectomie

segmentaire avec curage ganglionnaire

laparotomie

laparoscopie

 Chimiothérapie adjuvante (post-op) si N+

(13)

  Cancer du rectum < 5 cm de l’anus

Principes de traitement

(14)

Traitements

complémentaires

  Néo-adjuvant

– Radiothérapie si T3-T4 et/ou N+

  Adjuvant

– Chimiothérapie : cfr. "cancer du colon

(15)

AAP

(Amputation Abdomino-périnéale)

  Laparotomie & voie périnéale (2 temps)

  Pas d'anastomose

(16)

Chirurgie  Curatrice    2nde  

•  Chirurgie  des  métastases  

•  HépaAques   •  Pulmonaires   •  Péritonéales   •  Ganglionnaires  

(17)

Techniques

  Résection – Métastasectomie – Segmentectomie – Lobectomie – Hépatectomie élargie

(18)
(19)

  Résection R0

(20)

Chimiothérapie -HyperthermieIntraPéritonéale

(21)

Chirurgie  de  prévenAon  

•  Polypes  

•  Polypose  familiale   •  Sein  

(22)

Polype bénin non réséqué

en endoscopie

  Laparotomie / Laparoscopie

– Colotomie, polypectomie avec analyse extemporanée

(23)
(24)

Chirurgie  Réparatrice  

•  Cancer  du  sein   •  Colon  

(25)

Chirurgie    

des  complicaAons  &  séquelles  

(26)

Chirurgie  palliaAve  

•  Chirurgie  de  propreté  

(27)

Chirurgie  des  abords  vasculaires  

(28)

Conclusions  

•  La  chirurgie  garde  toute  sa  place  dans  le   traitement  du  cancer  

•  La  chirurgie  reste  la  clé  du  traitement  curateur   de  nombreux  cancers  solides  

•  Chirurgie  spécialisée  et  expérimentée  pour  des   meilleurs  résultats  en  terme  de  survie  et  de  

qualité  de  vie    

Références

Documents relatifs

Où trouve la chirurgie plastique sa place dans le traitement du cancer du sein ?... Où trouve la chirurgie plastique sa place dans le traitement du cancer

Cette grande étude prospective multicentrique incluant 416 lésions de plus de 20 mm a comparé le risque de récidive à 5-6 mois après mucosectomie macroscopique- ment complète chez

L’artère gastrique droite naît habituellement de l’artère hépatique propre, plus rarement des artères hépatique commune, gastroduodénale ou hépatique

Cette chirurgie « radicale » est une des modalités les plus anciennes et les plus efficaces pour assurer le contrôle local de la tumeur primitive, à côté de la radiothérapie dont

Dans cet essai de phase III, 264 patients ayant un cancer de prostate localement avancé ont été randomisés pour recevoir soit une association radiothérapie et leuproréline 11,25

Les fac- teurs pronostiques de récidive biologique ont été évalués en analyse uni- et multivariée : l’âge, le stade clinique, le PSA préopéra- toire, le pourcentage de

Néanmoins, le danger de la dissémination que représente le traitement inadéquat d’un cancer de l’ovaire méconnu implique une grande rigueur dans les indications thérapeutiques

Afin que vous soyez clairement informé du déroulement de cette intervention, nous vous demandons de lire attentivement ce document d’information.. Si vous avez encore des