Haut PDF Prise en charge neurochirurgicale des méningiomes de l'étage antérieur de la base du crâne au CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge neurochirurgicale des méningiomes de l'étage antérieur de la base du crâne au CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge neurochirurgicale des méningiomes de l'étage antérieur de la base du crâne au CHU Mohammed VI de Marrakech

Réalisée sans injection du produit de contraste sans injection du produit de contraste sans injection du produit de contraste sans injection du produit de contraste, son aspect typique est celui d’une masse homogène à contours le plus souvent réguliers et nets, parfois polylobés, refoulant le parenchyme adjacent, présentant un point d’attache à une structure méningée et osseuse. L’étude des densités montre qu’il s’agit, dans 70 à 75% des cas, d’une lésion hyperdense (entre 45 et 80 UH) au parenchyme cérébral, isodense (35-45 UH) dans 25% des cas, exceptionnellement hypodensité (1à 5% des cas) [73,109]. Elle peut présenter des calcifications disséminées en son sein (20 à 25% des cas), ce qui peut artificiellement rehausser par endroits sa densité et la faire apparaître hétérogène. Elle est enfin entourée d’une zone hypodense dans plus de la moitié des cas (60%), ce qui signifie l’existence d’un œdème associé qui a donné lieu à diverses interprétations. En effet beaucoup de tumeurs du système nerveux central ont la faculté d’induire la formation d’un œdème péritumoral. Si cela se comprend facilement dans le cadre de tumeurs malignes, à développement très rapide, envahissant la substance blanche, telles que les métastases et les glioblastomes, il est plus difficile de comprendre pourquoi les méningiomes, tumeurs extra axiales le plus souvent bénins, à croissance lente, s’accompagnent, dans plus de 60% des cas, d’un œdème péritumoral [24]. Cet œdème n’est pas uniforme. Même si son caractère vasogénique est très largement admis, ses circonstances de survenue et ses mécanismes de formation ne sont pas encore parfaitement démontrés.
En savoir plus

206 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale des traumatismes de l’étage antérieur de la base du crane expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

Prise en charge neurochirurgicale des traumatismes de l’étage antérieur de la base du crane expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

Résumé Résumé Résumé Résumé :::: Les traumatismes de l’étage de la base du crane sont assez fréquents, leur fréquence dans notre série est de 45,8 cas par an en moyenne, leur prise en charge pose des difficultés, le but de cette étude est d’analyser le profil épidémiologique de ces traumatismes ainsi que les problèmes diagnostiques et thérapeutiques que posent .Cette étude concerne 42 cas des traumatismes de l’étage antérieur de la base du crane colligés au service de neurochirurgie au CHU Mohammed VI de Marrakech du Janvier2002 à décembre 2011.l’âge moyen de nos patients était de 29,4 ans avec une prédominance masculine(78,6%).les accidents de la voie publique représentent la première cause chez l’adulte, par contre chez l’enfant, ce sont les chutes qui en sont la principale cause. le diagnostic est actuellement facilité par le scanner, cependant le diagnostic d’une brèche ostéoméningée pose beaucoup de problèmes et reste surtout clinique devant des rhinorrhée persistant ou méningite récidivante.la méningite représente la redoutable complication, le traitement chirurgical est très discuté et le taux de mortalité est de l’ordre de 7,14%.
En savoir plus

109 En savoir plus

Prise en charge des mningiomes de ltage antrieur de la base du crne : Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

Prise en charge des mningiomes de ltage antrieur de la base du crne : Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

- Méningiome atypique grade III : 1cas (2.38%). 3. Facteurs de prolifération tumorale et immunohistochimie: Le potentiel de croissance des méningiomes est extrêmement variable puisqu’ils peuvent, soit rester latents pendant plusieurs années, soit augmenter de volume en quelques mois. Dans le but de mieux caractériser la biologie des tumeurs méningées, de nombreux auteurs se sont attachés à étudier les facteurs de prolifération des méningiomes. Parmi les méthodes utilisées, le taux d’incorporation de bromodesoxyuridine par les cellules tumorales est une technique invasive qui a été progressivement supplantée par des techniques non invasives d’immunohistochimie permettant d’obtenir des informations tout à fait analogues sur la cinétique des méningiomes. [30]
En savoir plus

223 En savoir plus

Prise en charge des encphalocles : exprience du service de neurochirurgie, CHU Mohammed VI, Marrakech

Prise en charge des encphalocles : exprience du service de neurochirurgie, CHU Mohammed VI, Marrakech

Les corps vertébraux et le basicrâne ne sont pas induits par le tube neural mais par le mésoblaste para-axial. D’ailleurs il existe une différence de développement entre le basicrâne et la voûte [12]. La base du crâne résulte d’une ossification de type enchondrale, intervenant aux dépens de massifs cellulaires mésenchymateux, qui entourent l’extrémité antérieure de la chorde et latéralement de massifs cellulaires dérivés des sclérotomes des somites occipitaux. Ces massifs donnent naissance à des zones cartilagineuses qui s’ossifient secondairement. Ainsi se constituent les ébauches de plusieurs pièces du squelette :
En savoir plus

136 En savoir plus

Prise en charge endoscopique de la pathologie neurochirurgicale : Exprience du Service de Neurochirurgie du CHU Mohamed VI De Marrakech

Prise en charge endoscopique de la pathologie neurochirurgicale : Exprience du Service de Neurochirurgie du CHU Mohamed VI De Marrakech

Figure 84 : Voie endoscopique endonasale [127] A Classification sagittale des différents accès chirurgicaux possibles par la voie endoscopique endonasale B Projection endocrânienne des abords endoscopiques endonasaux de la base du crâne 1. Fissure orbitaire supérieure (III, IV, VI, nerfs lacrymal, frontal et nasociliaire, veine ophtalmique supérieure) ; 2. Foramen rond (V2) ; 3. Foramen ovale (V3, artère méningée accessoire) ; 4. Foramen spinosum (artère et veine méningée moyenne, rameau méningé du V3) ; 5. Foramen déchiré antérieur (carotide interne, plexus veineux péricarotidien) ; 6. Hiatus du nerf petit pétreux ; 7. Hiatus du nerf grand pétreux ; 8. Canal hypoglosse ; 9. Foramen cæcum (veine émissaire du sinus sagittal supérieur) ; 10. Gouttière olfactive ; 11. Toit de l’orbite ; 12. Foramen ethmoïdal postérieur ; 13. Planum sphénoïdal; 14. Tubercule de la selle turcique ; 15. Canal optique ; 16. Apophyse clinoïde antérieure ; 17. Selle turcique ; 18. Dorsum sellae ; 19. Clivus ; 20. Méatacoustique interne (VII, VIII, artère labyrinthique) ; 21. Foramen Jugulaire (sinus pétreux inférieur, IX, X, XI, sinus sigmoïde, artère méningée postérieure); 22. Foramen magnum (moelle allongée, artères vertébrales, racines spinales des nerfs accessoires).
En savoir plus

241 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale des tumeurs de la rgion pinale Exprience du service de neurochirurgie au CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge neurochirurgicale des tumeurs de la rgion pinale Exprience du service de neurochirurgie au CHU Mohammed VI de Marrakech

b-1 Biopsie tumorale :  Biopsie stéréotaxique : C’est une technique de repérage d’une cible dans le cerveau après fixation d’un cadre sur la voûte du crâne, qui permettra de calculer ses coordonnées dans les trois plans de l’espace et de déterminer la trajectoire la plus sûre afin d’éviter les zones nobles, et plus particulièrement les éléments vasculaires. Les matériels de la biopsie sont multiples : trocart aspiratif, aiguille de Sedan, pince, guillotine…, et différents cadre de stéréotaxie sont utilisés. Celle-ci peut être conduite en salle de TDM ou d’IRM ou alors, sitôt le repérage fait, poursuivie au bloc opératoire. Actuellement, beaucoup d’équipes pratiquent un repérage tridimensionnel préopératoire en n’utilisant que quatre marqueurs (métalliques pour la TDM et plots remplis de gadolinium ou de sulfate de cuivre pour l’IRM) disposés au niveau des points d’encrage osseux nécessaire à la fixation du cadre chirurgical et ce n’est qu’en salle d’opération que les marqueurs sont remplacés par le cadre chirurgical [66].
En savoir plus

205 En savoir plus

Prise en charge des maladies neurologiques par plasmaphrse : exprience du service de neurologie au CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des maladies neurologiques par plasmaphrse : exprience du service de neurologie au CHU Mohammed VI de Marrakech

VI. Échanges plasmatiques dans la myasthénie : La myasthénie est une maladie auto-immune chronique affectant la transmission neuromusculaire [58]. Les exacerbations aiguës de la myasthénie nécessitent un traitement efficace et urgent, car une hypoventilation potentiellement mortelle peut se développer (crise myasthénique). L'EPT est utilisé principalement pour éliminer les auto-anticorps circulants, bien que les patients séropositifs et séronégatifs répondent à l'EPT. Les IgIV et les EPT ont un effet clinique et un taux de réponse similaire [59].

134 En savoir plus

LA PRISE EN CHARGE DU CANCER COLORECTAL METASTATIQUE : EXPERIENCE DU CENTRE DONCOLOGIE HEMATOLOGIE CHU MOHAMMED VI MARRAKECH

LA PRISE EN CHARGE DU CANCER COLORECTAL METASTATIQUE : EXPERIENCE DU CENTRE DONCOLOGIE HEMATOLOGIE CHU MOHAMMED VI MARRAKECH

86 Le cancer colorectal constitue un véritable problème de santé public, aussi bien au Maroc que dans le monde entier par sa fréquence et sa mortalité importante. La prise en charge d’un patient atteint d’un cancer colorectal métastatique (CCRM) nécessite un bilan diagnostique initial très complet, une intégration des comorbidités du patient, de son état général et surtout, de ses désirs quant aux options thérapeutiques proposées. L’attitude thérapeutique doit être décidée de manière concertée entre tous les acteurs, dans le cadre de réunions multidisciplinaires.
En savoir plus

149 En savoir plus

Prise en charge intgre du patient obse: Exprience du service dEndocrinologie du CHU MOHAMMED VI de Marrakech

Prise en charge intgre du patient obse: Exprience du service dEndocrinologie du CHU MOHAMMED VI de Marrakech

L’obésité, est une maladie complexe par ses déterminants et ses comorbidités, plusieurs plans et programmes de santé ont été mis en place pour lutter contre cette maladie, pourtant sa prévalence ne cesse pas d’augmenter. La prise en charge de l’obésité ne doit pas seulement viser la perte de poids, mais un changement durable des comportements du patient et de son mode de vie, Ce sont là précisément les cibles de l’éducation thérapeutique du patient, qui est considérée comme la base de la prise en charge de l’obésité. Cette prise en charge multidisciplinaire, porte sur l’aspect diététique, psychologique, physique et aussi médicale.
En savoir plus

158 En savoir plus

Prise en charge des fractures trochantériennes au CHU Mohamed VI de Marrakech

Prise en charge des fractures trochantériennes au CHU Mohamed VI de Marrakech

L'influence du délai d'intervention chirurgical sur la mortalité et la morbidité des patients présentant une fracture de hanche, a fait l'objet de nombreuses études, dont les résultats sont controversés [31,62-65]....Une des difficultés d'interprétation de la littérature, réside dans le fait qu'il n'existe aucun critère objectif définissant le patient « prêt à être opéré ». Chaque praticien se base sur une appréciation individuelle, tenant compte du rapport bénéfice/risque, de différer ou non l'intervention afin d’obtenir une stabilisation optimale du patient, ou une meilleure exploration des pathologies intercurrentes. Pour certains auteurs une opération dans les 24 heures améliore le pronostic, alors que pour d’autres ce facteur a peu d’influence.
En savoir plus

158 En savoir plus

Prise en charge des grossesses extra-utérines CHU Mohammed VI

Prise en charge des grossesses extra-utérines CHU Mohammed VI

Ainsi l’élévation de l’αFP peut aider à faire un diagnostic précoce de GEU et à améliorer par conséquent la prise en charge de cette affection (43). 6)-Numération formule sanguine (NFS) Elle montrera une anémie en cas d’hémorragie intra-péritoniale. Elle n’a aucune valeur diagnostique, mais pourrait être utile pour instaurer des mesures de réanimation et de transfusion (18,40). Dans notre série, la NFS a révélé une anémie chez 60 cas parmi lesquels 5 patientes ont nécessité une transfusion sanguine.

117 En savoir plus

Prise en charge des anévrysmes artériels intracrâniens au CHU Mohammed VI

Prise en charge des anévrysmes artériels intracrâniens au CHU Mohammed VI

Elle doit être réalisée durant les 24heures qui suivent l’hémorragie pour assurer une prise en charge thérapeutique appropriée aux patients. Elle doit être réalisée avec injection sélective des artères carotides internes et des artères vertébrales (angiographie des quatre axes vasculaires) pour explorer toute la vascularisation cérébrale. Elle doit être de bonne qualité pour montrer l’anévrysme et préciser sa localisation, sa taille, son collet, les branches corticales associées, un vasospasme associé et des anévrysmes additionnels. Il est important de préciser la taille du collet anévrysmal, pour prévoir le succès du clipping anévrysmal et de l’embolisation endovsculaire, car une occlusion totale est plus probable dans les anévrysmes avec collet moins de 4mm (9).
En savoir plus

147 En savoir plus

Eclampsie au CHU Mohammed VI de Marrakech

Eclampsie au CHU Mohammed VI de Marrakech

Abstract The occurrence of eclampsia during pregnancy is a dangerous obstetric situation and responsible for an important maternofetal mortality and morbidity, precisely in third world countries. The aim of this retrospective study is to clarify the epidemiological, therapeutic and evolutionary profile of eclamptic patients accepted at the department of Gynaecology and obstetrics at the CHU MOHAMMED VI of MARRAKECH over 3 years (from January 2004 till December 2006). The general incidence of eclampsia is 0,35%, affecting the primipares young persons especially in 66 % of cases. This disease reveals itself in last quarter of the pregnancy (52,6%), especially in antepartum in 62%. The anticonvulsant of choice in our study is Diazépam (82,7 %) and the first one as antihypertensive is Methyl Doped used at all our patients, especially in bitherapy (60,7 %) with Nicardipine. Our obstetrical attitude was based on immediate uterine evacuation with a rate of 48,2 % caesarians. The rate of morbidity is raised at the mothers with 54,4 % as rate of the patients which badly evolved in spite of an adequate care, with 37,2 % of the cases having presented the complications to type of renal insufficiency (3cas), OAP (4cas), HELLP syndrome (2cas), haemorrhage of the delivery (4cas) and of infection (7cas). To the fetus, this morbidity was especially represented by the hypotrophy in half of the cases, followed by the neonatal suffering (49 %) and the prematurity (40,2 %). The prognosis of eclampsia is bleak in our study both for the mothers with a rate of maternal mortality of 12,5 %, and for the fetus with 30,3 % as rate of perinatal mortality. Hence the extreme interest of early detection and supervision of high-risk pregnancies and the immediate and appropriate medical and obstetrical care to improve the materno-fœtal prognosis, especially after the introduction of magnesium sulfate, the reference anticonvulsant in the eclampsia.
En savoir plus

129 En savoir plus

Prise en charge chirurgicale des prolapsus gnitaux : Exprience du service de gyncologie-obsttrique CHU Mohammed VI Marrakech

Prise en charge chirurgicale des prolapsus gnitaux : Exprience du service de gyncologie-obsttrique CHU Mohammed VI Marrakech

b.5. Techniques de cloisonnement vaginal : La philosophie de réparation est là toute différente. Le prolapsus n'est plus traité étage par étage mais de façon globale. La théorie est la suivante : puisque le prolapsus génital est une hernie des organes pelviens à travers le vagin et puisque la principale gêne est le fait de l'extériorisation du prolapsus au-delà du plan vulvaire, chez les femmes qui ne désirent pas conserver un orifice vaginal, on peut leur proposer une occlusion vaginale par une résection vaginale antérieure et postérieure associée à une suture (colporraphie) antéropostérieure qui va faire disparaître cette cavité. Il existe deux grands types de cloisonnement vaginaux : l'intervention de Lefort et l'intervention de Rouhier.
En savoir plus

216 En savoir plus

Prise en charge des ingestions caustiques svres exprience de service de chirurgie gnrale au CHU Mohammed VI -Marrakech-

Prise en charge des ingestions caustiques svres exprience de service de chirurgie gnrale au CHU Mohammed VI -Marrakech-

69 Résumé : Les ingestions caustiques sont une véritable urgence médico-chirurgicale, nécessitant une prise en charge multidisciplinaire. Le but de notre étude rétrospective réalisée entre 2007 et 2012, au service de chirurgie générale du centre hospitalier Ibn Tofaïl, est d’analyser les caractéristiques épidémiologiques, diagnostiques, thérapeutiques et évolutives des ingestions caustiques sévères. Les patients colligés dans cette étude sont au nombre de 26, (16 hommes et 10 femmes), soit un sexe ratio de 1,6. Ils sont âgés entre 20 et 72 ans (moyenne de 35 ans). 23% de nos patients ont eu un passé psychologique connu. Les circonstances accidentelles sont moins fréquentes (46,16%) que les formes volontaires (53,84%). L’esprit de sel (HCl) est le produit le plus utilisé (73,07%), suivi de l’eau de Javel (19,23%).
En savoir plus

107 En savoir plus

La Prise en Charge des Polyradiculonvrites au CHU Med VI, Marrakech

La Prise en Charge des Polyradiculonvrites au CHU Med VI, Marrakech

Peu d’études épidémiologiques sur les polyradiculonévrites ont été réalisées au Maroc. Notre étude actuelle est une étude pilote à l'échelle nationale sur la prise en charge des PRN en générale, incluant toutes les formes aiguës, subaigües et chroniques. Pour la discussion des résultats, nous allons nous intéresser uniquement aux formes aiguës et chronique. Cette décision est justifiée par le faite que la forme subaigüe des polyradiculonévrites rejoigne la forme aiguë sur les plans clinique, paraclinique, étiologique, thérapeutiques et évolutif.
En savoir plus

108 En savoir plus

Infection néonatale : expérience du CHU Mohammed VI de Marrakech

Infection néonatale : expérience du CHU Mohammed VI de Marrakech

Cette protéine est actuellement le marqueur biologique le plus largement utilisé pour le diagnostic de l'infection bactérienne néonatale. C'est une protéine de la phase aigue de l'inflammation, dont la synthèse et la libération hépatique sont déclenchées par l'interleukine 6, libéré par les macrophages. Elle ne traverse pas la barrière placentaire [56]. Sa technique de dosage est facile et rapide. Elle est normalement non détectable dans le sérum. Sa valeur seuil habituellement retenue est de 10 µg/L [56,58]. Sa cinétique est plus rapide que celle du fibrinogène et de l'orosomucoide. Son taux sérique s'élève entre 6 et 12 heures après le début de l'infection, culmine après 24-48 heures puis décroit rapidement pour se normaliser en 4 et 7 jours [58]. Les faux positifs sont rares: et peuvent être liés à une inhalation méconiale, des contusions musculaires importantes ou à l'administration de surfactant exogène, Les faux négatifs sont plus nombreux, surtout au stade précoce de la maladie. L’intérêt de la détermination de la CRP, ainsi que son dosage répété dans la prise en charge des nouveau-nés suspects d’IMF, remonte aux années 1980 [56,59]. Les principales conclusions de ces études ont montré que la CRP de 24 heures est le meilleur test à 24 heures permettant de différencier les nouveau-nés infectés de ceux qui ne le sont pas, avec une sensibilité de près de 78 % et une spécificité de près de 94 %.
En savoir plus

124 En savoir plus

Mortalit aux urgences pdiatriques du CHU Mohammed VI Marrakech

Mortalit aux urgences pdiatriques du CHU Mohammed VI Marrakech

Résumé L’analyse des causes de décès dans les services des urgences pédiatriques pourrait aider au développement des pratiques de prise en charge et de prévention. La mortalité infanto- juvénile constitue un vrai problème de santé public dans le monde entier. En effet, les enfants de moins de cinq ans sont le groupe d’âge le plus concerné par la mortalité pédiatrique. Pour identifier les causes de mortalité dans le service des urgences pédiatriques, et analyser leurs facteurs de risque, nous avons mené cette étude descriptive et rétrospective incluant tous les patients décédés au service des urgences pédiatriques du Centre Hospitalier Universitaire Mohamed VI à Marrakech, entre Janvier 2012 et décembre 2016.
En savoir plus

96 En savoir plus

Lautotransfusion sanguine peropratoire au CHU Mohammed VI de Marrakech

Lautotransfusion sanguine peropratoire au CHU Mohammed VI de Marrakech

Nous avons réalisé une étude prospective au CHU Mohamed VI de Marrakech, les 8 patients inclus ont bénéficié d’une récupération sanguine peropératoire par le RSE C.A.T.S®, dans le cadr[r]

102 En savoir plus

Urgences digestives et grossesse au CHU Mohammed VI Marrakech

Urgences digestives et grossesse au CHU Mohammed VI Marrakech

- Une antibiothérapie systématique est fortement discutée. En effet, certains auteurs pensent que l’antibiothérapie doit être réservée aux complications infectieuses essentiellement les péritonites par perforation intestinale [100]. D’autres auteurs estiment qu’une antibiothérapie doit être prescrite systématiquement en per et post opératoire même en absence de signes infectieux afin d’éviter les complications infectieuses liées à la chirurgie [101]. Mais en général cette antibiothérapie doit être prescrite devant tout signe clinique ou biologique évoquant un état infectieux [33]. Dans notre série, L’antibiothérapie a été administrée chez une patiente ayant un volvulus du sigmoïde à base d’amoxicilline-acide clavulanique + métronidazole
En savoir plus

185 En savoir plus

Show all 9432 documents...

Sujets connexes