Haut PDF Place de la laparoscopie dans la prise en charge de la lithiase urinaire

Place de la laparoscopie dans la prise en charge de la lithiase urinaire

Place de la laparoscopie dans la prise en charge de la lithiase urinaire

b.2- Urétérolithotomie par laparoscopie rétropéritonéale [39] Le patient est installé en position de lombotomie classique. L’abord de la fosse lombaire est réalisé sous la douzième côte en dehors des masses musculaires para vertébrales. Après une incision cutanée centimétrique, les plans musculaires sont traversés aux ciseaux droits de Mayo jusqu’à pénétrer dans la fosse lombaire. On introduit ensuite l’index et l’on confirme notre bon positionnement dans l’espace. On met en place le ballonnet de dilatation et sous contrôle optique celui-ci est gonflé dans la fosse lombaire. On observe le péritoine qui se récline en avant. Le muscle psoas est visualisé. Les autres trocarts sont ensuite positionnés. Un trocart de 5mm à la pointe de la 11 ème côte et deux trocarts au dessus de la crête iliaque, un postérieur et un antérieur juste en arrière du repli péritonéal. Sous la loge rénale en avant du muscle psoas on retrouve facilement l’uretère et les vaisseaux génitaux, à droite la veine cave et à gauche l’aorte. L’uretère est disséqué jusqu’en amont du calcul dont le relief est visualisé. La pince à préhension le palpe entre ses mords. L’uretère est mis sur un lac tissu en amont du calcul, coupé à l’intérieur et clippé ce qui permet de le mobiliser facilement. La voie excrétrice est ouverte avec la lame froide d’un bistouri de coelioscopie. Le calcul est extrait de la voie excrétrice et extériorisé soit au travers d’un des trocarts si son volume le permet ou placé dans un endobag et extrait en fin d’intervention. La sonde urétérale est repoussée sous contrôle de la vue dans la voie excrétrice en amont de l’urétérotomie. L’urétérotomie est fermée par des points séparés de fil résorbable. Un drainage est laissé en place au contact de l’urétérotomie, dans la fosse lombaire. Le calcul est extrait directement ou par un des orifices des trocarts s’il est placé dans un endobag.
En savoir plus

197 En savoir plus

Prise en charge diagnostic et thrapeutique de la lithiase urinaire au service d'urologie du CHU Marrakech exprience de 10 ans

Prise en charge diagnostic et thrapeutique de la lithiase urinaire au service d'urologie du CHU Marrakech exprience de 10 ans

Dans notre série l’arbre urinaire sans préparation (AUSP) avait une sensibilité de 88%. Les calculs volumineux sont facilement détectés mais les petits calculs peuvent être masqués par les projections digestives majorées par l’iléus réflexe ou par leur superposition sur le squelette pelvien ou encore confondus avec la diversité des calcifications non calculeuses présentes à l’étage pelvien et plus particulièrement les calcifications vasculaires artérielles et les phlébolithes pelviens. Les phlébolithes sont ronds avec un centre clair ou une zone claire excentrée. Ils sont situés au-dessous de la ligne bi-épineuse et typiquement externes proches du squelette pelvien. Le calcul urétéral est de petite taille, de forme allongée ou triangulaire, de tonalité homogène, dense avec des contours lisses ou parfois spiculés et orienté dans l’axe du trajet urétéral. La présence d’une vessie pleine refoulant les structures digestives vers le haut permet de mieux détecter un calcul urétéral. S’il montre le calcul, l’ASP pourra en préciser la taille, la forme, les contours, la topographie, le nombre, le degré d’opacité et éventuellement juger de sa structure.
En savoir plus

194 En savoir plus

Place de la technique de bandelette trans-obturatrice (TOT) dans la prise en charge de l'incontinence urinaire d'effort chez la femme

Place de la technique de bandelette trans-obturatrice (TOT) dans la prise en charge de l'incontinence urinaire d'effort chez la femme

Néanmoins le rôle propre au Biofeed-back dans le résultat final du traitement reste sujet à de nombreuses discussions. d. Autres moyens de réeducation : La stimulation magnétique : Le principe thérapeutique consiste en une stimulation électrique des muscles périnéaux par un système de stimulation magnétique. Une bobine de métal conducteur entraîne à distance de celle-ci un courant électrique induit qui peut, selon les paramètres utilisés, entraîner une stimulation musculaire directe. Cette stimulation peut être réalisée, soit par une bobine classique, soit celle-ci peut être intégrée à une chaise spécifique sur laquelle le patient s’assoit pour ses séances de rééducation. Cette technique a fait l’objet de plusieurs publications pour des indications très variables comme l’incontinence urinaire d’effort chez la femme [155,156]. Globalement, cette technique semble pouvoir améliorer les patientes souffrant d’incontinence, mais les études la concernant ont été faites sur de petits effectifs. Il ne semble pas qu’aujourd’hui que cette méthode puisse être recommandée en première ligne dans l’état actuel des connaissances.
En savoir plus

191 En savoir plus

Place de l'urétéroscopie dans la prise en charge de la lithiase urétérale

Place de l'urétéroscopie dans la prise en charge de la lithiase urétérale

Les indications ont été classées en Standard ou Optionnel. Les traitements de type standard devraient être proposés en première intention, dans ce type il n’y a pas de hiérarchie dans le choix car il n’existe pas de preuve suffisante pour l’établir. Pour les traitements de type optionnel, plus nombreux, ils tiennent compte d’autres facteurs que la topographie et la taille (mesure) du calcul, comme par exemple la nature du calcul, supposée ou très probable, l’état d’infection de l’appareil urinaire, la morphologie des cavités urétéro-pyélocalicielles, la morphologie du patient, la disponibilité du matériel. Les alternatives sont classées de 1 à 3 selon la littérature et l’expérience des membres du CLAFU.
En savoir plus

160 En savoir plus

IMAGERIE DE LA LITHIASE URINAIRE : ATTENTES DE LUROLOGUE POUR UNE MEILLEURE PRISE EN CHARGE

IMAGERIE DE LA LITHIASE URINAIRE : ATTENTES DE LUROLOGUE POUR UNE MEILLEURE PRISE EN CHARGE

Sa prise en charge nécessite une imagerie diagnostique, de bilan et de suivi. Le couple AUSP-échographie supplanté de loin par l’uroscanner qui occupe de nos jours une place privilégiée pour l’exploration de la maladie lithiasique. Ses avantages sont multiples avec toutes les informations nécessaires obtenues en un seul examen et qui sont éxtremement utiles pour l’urologue afin de faire face à cette affection qui peut présenter des aléats difficillement surmentables même pour les plus chevronnés d’entre nous.

175 En savoir plus

Chirurgie ouverte versus laparoscopie dans la prise en charge des rcidives des hernies de laine Etude retrospective a propos de 31cas

Chirurgie ouverte versus laparoscopie dans la prise en charge des rcidives des hernies de laine Etude retrospective a propos de 31cas

Une prothèse d’environ 10 x 14 cm, fendue de préférence, est enroulée et introduite dans l’espace pré-péritonéal. Comme les éléments du cordon ont été libérés, on déroule la prothèse et on la place sur les surfaces herniaires en s’assurant que tout point potentiellement faible a été largement recouvert. Si la prothèse est suffisamment dimensionnée, elle n’a pas besoin d’être agrafée. On doit vérifier qu’elle reste en place lorsqu’on exsuffle le gaz. On peut la fixer par deux agrafes sur le bord supérieur du ligament de Cooper et deux agrafes sur la face postérieure de l’aponévrose postérieure du grand droit. On ne doit pas l’agrafer en dehors pour ne pas blesser nerfs et vaisseaux.
En savoir plus

123 En savoir plus

Intérêt de la rééducation périnéale postpartum dans la prise en charge de l’incontinence urinaire

Intérêt de la rééducation périnéale postpartum dans la prise en charge de l’incontinence urinaire

1.5 Population et hypothèses théoriques. Cette revue permet d’apporter un regard nouveau sur la prise en charge d’une pathologie peu reconnue à ce jour. La modification de la cellule familiale, des mentalités et de la place de la femme dans la société ont entrainé un autre regard sur cette pathologie. En effet depuis quelques années les scientifiques commencent à s’y intéresser car la femme n’est plus seulement une femme au foyer. La place de la femme dans la société a changé. Elle a souvent un travail à l’extérieur du domicile avec des responsabilités et une image de professionnelle à tenir.
En savoir plus

69 En savoir plus

Prise en charge de la lithiase rnale : Critres de choix des modalits thrapeutiques

Prise en charge de la lithiase rnale : Critres de choix des modalits thrapeutiques

Son taux de succès varie selon les séries de 64 à 88 % avec un recul de trois à 12 mois [51]. Les répercussions à long terme de la LEC sur le parenchyme rénal sont mal évaluées et font toujours l’objet aujourd’hui de controverses. La mise en place préalable d’une endoprothèse urétérale avant traitement reste indiquée si le calcul mesure plus de 20mm de diamètre et/ou s’il est obstructif, afin de prévenir une éventuelle obstruction de la voie excrétrice responsable dans cette situation d’anurie. Cette recommandation reste d’actualité même si la complication est rare [51].
En savoir plus

165 En savoir plus

Infection urinaire de l'adulte : prise en charge par les médecins généralistes en Guyane Française

Infection urinaire de l'adulte : prise en charge par les médecins généralistes en Guyane Française

20 En ce qui concerne la PNA, les molécules référencées en 1990 en 1 ère intention étaient : aztréonam, céphalosporines de 2 ème et 3 ème génération, TMP-SMX et FQ pour une durée de traitement compris entre 10 et 20 jours. En cas de signe de gravité il était conseillé d’associer une des molécules sus-citées à un aminoglycoside et de prolonger le traitement à au moins 20 jours. A la conférence de 1995, les FQ et les C3G devinrent respectivement les molécules de 1 ère intention pour les PNA simples et pour les PNA sévères ou à germe résistant. Les molécules telles que le TMP-SMX, les aminopénicillines, les amoxicilline-inhibiteur des β lactamases étaient à éviter en raison de l’émergence des résistances. Pour finir l’inutilité de la bithérapie a été mise en exergue mais la durée du traitement a été maintenue. La conférence de 2008 conduit à un allègement de la durée du traitement de 10 à 14 jours voire 7 jours en fonction du schéma thérapeutique. La place des 2 molécules de référence préconisées en 1995 a été confirmée mais avec de nouvelles précisions (risque d’échec si administration de FQ dans les 6 mois) et l’intérêt d’adapter l’antibiothérapie avec les résultats de l’antibiogramme.
En savoir plus

66 En savoir plus

Etude de paramètres  biochimique et corrélation avec la lithiase urinaire

Etude de paramètres biochimique et corrélation avec la lithiase urinaire

Exemple L'oxalate est présent dans de nombreux aliments végétaux. Il représente le facteur important de la lithogenèse oxalocalcique. Un apport insuffisant de fibres déséquilibre l'absorption de certains nutriments potentiellement impliqués dans les processus de cristallisation [11]. L'accumulation de connaissances des plantes médicinales n’a pas un point caractéristique stable, mais semble évoluer en permanence par les essais, les tests empiriques et le facteur important est sans doute l'efficacité des remèdes végétaux. Pour la prise en charge des infections urinaires et les calculs rénaux, les plantes médicinales constituent une source de nouvelles molécules à activité antimicrobienne économiquement accessibles pour faire face à l’apparition de phénomènes de résistance des germes aux antibiotiques. Le but de notre étude est de trouver des propriétés anti lithiasiques aux 22 plantes des régions Ouest et Sud-ouest de l’Algérie. Ces plantes qui sont utilisées en médecine traditionnelle sur la base de résultats d’enquêtes ethnobotaniques. Les extraits ont démontré une activité antibactérienne intéressante contre les 4 souches bactériennes. L’eau semble être le meilleur solvant pour extraire la majorité des constituants chimiques responsables des différentes activités biologiques, ce qui démontre la pertinence de la forme traditionnelle d’utilisation [170].
En savoir plus

242 En savoir plus

Apport de la laparoscopie dans la prise en charge des tumeurs rénales

Apport de la laparoscopie dans la prise en charge des tumeurs rénales

Dans notre série, deux patients ont présenté une insuffisance rénale modéré avant la NTE, un de chaque groupe. Après un suivi de plus de 24 mois, le contrôle de leur fonction rénale ne trouve pas d’aggravation. En conclusion, la laparoscopie réduit le taux de complications pouvant survenir au cours de la réalisation d’une NTE ; toutefois, plusieurs précautions doivent être prises, en particulier lors de la mise en place des trocarts, pour éviter les complications directement liées à cette technique opératoire.

134 En savoir plus

La prise en charge à l’officine de l’incontinence urinaire chez la sportive

La prise en charge à l’officine de l’incontinence urinaire chez la sportive

Le sport est bénéfique pour la santé mais mal choisi ou mal pratiqué, il révèle parfois des fuites urinaires. Sujet tabou encore plus important dans le milieu sportif, de nombreuses questions peuvent se poser. La prévalence de l’incontinence urinaire est-elle plus élevée chez les sportives que dans la population générale ? Existe-il des sports prédisposant à l’incontinence urinaire ? Quels sont les sports à privilégier ? Les fuites constituent-elles un frein à la pratique sportive ? Est-ce que la sportive de haut niveau ayant souffert de fuites à l’effort durant sa carrière aura plus de risque de souffrir d’incontinence urinaire plus tard dans sa vie de femme ? Quels sont les moyens à mettre en place pour prévenir ces fuites et continuer son sport en toute tranquillité ? Autant de réponses qu’attendent les sportives.
En savoir plus

108 En savoir plus

Prise en charge de l’incontinence urinaire chez la chienne stérilisée par acupuncture et traitements complémentaires

Prise en charge de l’incontinence urinaire chez la chienne stérilisée par acupuncture et traitements complémentaires

STERILISEE PAR ACUPUNCTURE ET TRAITEMENTS COMPLEMENTAIRES. RESUME : L’incontinence urinaire chez la chienne stérilisée est une réalité : elle touche jusqu’à 20% des femelles stérilisées. Le traitement habituellement mis en place est un traitement médical quotidien à vie. En raison d’une fréquence et d’une durée du traitement contraignantes, l’observance n’est pas toujours respectée, et ainsi des accidents d’incontinence peuvent se manifester. L’incontinence urinaire post-stérilisation touche en général des animaux plutôt jeunes, ce qui veut dire qu’ils vont rester longtemps sous traitement. Or, ces traitements présentent des effets néfastes plus ou moins conséquents. C’est pour cela que l’acupuncture présente de nombreux avantages. En effet, après deux à trois séances à une semaine d’intervalle la pathologie est traitée donc le propriétaire n’a plus à administrer des médicaments quotidiennement. D’autre part, aucun effet néfaste n’est observé avec ce type de prise en charge. L’objectif de cette thèse est de comprendre comment se met en place l’incontinence urinaire chez la chienne stérilisée en étudiant la miction chez un animal sain puis d’approfondir les perturbations. Il s’agit ensuite de voir comment l’incontinence urinaire peut être traitée par acupuncture en proposant plusieurs protocoles. Pour finir, des alternatives médicales et chirurgicales pour la prise en charge de l’incontinence urinaire chez la chienne sont présentées. Elles permettent de compléter le panel des solutions à proposer en cas d’échec de l’acupuncture ou à un propriétaire qui y est réticent.
En savoir plus

133 En savoir plus

Les troubles de la ménopause : prise en charge et place de l'homéopathie

Les troubles de la ménopause : prise en charge et place de l'homéopathie

C’est ensuite au XVIIIème siècle que le médecin allemand Samuel Hahnemann (1755-1843) reprend les notions décrites par Hippocrate. Il débute sa carrière de médecin en 1780, mais opposé aux pratiques médicales de l’époque il se consacre plutôt à la traduction d’ouvrage. C’est en traduisant le livre «Materia Medica» du médecin britannique William Cullen relatant les propriétés antipaludiques du quinquina qu’il entreprend ces premières expérimentations. Il note beaucoup de contradictions dans les données médicales au sujet du quinquina et décide d’en ingérer plusieurs doses afin d’observer ses effets. Il constate alors qu’il développait des fièvres intermittentes comme celles contractées lors d’affections paludiques, qui apparaissaient et duraient quelques heures à chaque prise de quinquina mais s’estompaient dés qu’il arrêtait d’en prendre.
En savoir plus

120 En savoir plus

Les compléments alimentaires : quelle place dans la prise en charge du patient à l’officine ?

Les compléments alimentaires : quelle place dans la prise en charge du patient à l’officine ?

Pour justifier son emploi, le complément alimentaire doit présenter un intérêt pour le patient et / ou pour la santé publique. C’est à dire qu’il doit être utile et efficace. Son rôle physiologique diffère du médicament et permet une approche différente, qui peut être complémentaire. Il ne doit causer aucun préjudice au patient. Cela passe par la mise à disposition d’un produit de qualité compatible avec l’état de santé du patient. Cette qualité dépend de toutes les étapes de vie du produit, contrôlée et attestée par des autorités compétentes. Pour permettre une dispensation sécurisée, assurant au patient intérêt et innocuité, les compétences d’un expert en santé sont nécessaires : professionnels de santé qui prescrivent, qui conseillent et qui vendent. L’enquête permet d’appréhender les pratiques d’utilisation et les compétences de ces professionnels. Elle met également en relief les nombreuses difficultés et les problèmes que ces produits soulèvent. Enfin, elle recueille leur avis quant à la place du complément alimentaire dans la prise en charge du patient.
En savoir plus

148 En savoir plus

Prise en charge de l'incontinence urinaire en ante-partum : étude descriptive auprès des sages-femmes

Prise en charge de l'incontinence urinaire en ante-partum : étude descriptive auprès des sages-femmes

• Recherche des situations à risque d'incontinence urinaire et examen clinique Il existe un intérêt certain d'adopter une démarche préventive face aux troubles périnéo- sphinctériens dont la prévalence est élevée [21], qui ont pour conséquence une diminution de la qualité de vie, pour lesquels les patientes consultent peu, qui peuvent être symptomatiques d'autres pathologies, et pour lesquels il existe des thérapeutiques efficaces [5]. Selon les recommandations de l'ANAES [5], les facteurs de risque " sont à rechercher systématiquement" dans la mesure où "certains de ces facteurs sont potentiellement réversibles et/ou peuvent bénéficier d'un traitement
En savoir plus

46 En savoir plus

Place de la médecine alternative dans la prise en charge de l'épilepsie

Place de la médecine alternative dans la prise en charge de l'épilepsie

A première vue, les médecins ne pensaient pas que les convulsions étaient dues aux graines de ginkgo qu’elle avait consommé pendant le repas. Or, tous les examens pratiqués, analyse de sang, électrocardiogramme, scanner cérébral, IRM et EEG à répétition, étaient normaux. Des médicaments antiépileptiques, phénobarbital et carbamazépine, lui furent administrés. Décidant de stopper ses médicaments, cette personne ne sera sujette à aucune crise pendant deux années consécutives. Ainsi, les résultats normaux des examens, des EEG et l’absence de saisie sur deux ans sans prise médicamenteuse sont des arguments défavorables à l’existence d’une épilepsie primaire ou secondaire qui serait induite par des lésions cérébrales organiques chez cette patiente. Par conséquent, ces convulsions généralisées sont imputables à la consommation de graines de Ginkgo biloba contenant la fameuse ginkgotoxine.
En savoir plus

133 En savoir plus

La place de l’homéopathie dans la prise en charge des pathologies virales

La place de l’homéopathie dans la prise en charge des pathologies virales

2. Émergence des pathologies virales Normalement peu dangereux, les virus du quotidien, tels que le virus de la grippe ou celui de l’herpès, n'en demeurent pas moins désagréables. Capables d’échapper partiellement à l'immunité des populations, ils reviennent périodiquement, évoluent dans le temps pour tromper le système immunitaire, et engendrent des symptômes souvent pénibles. Normalement, un système immunitaire sain parvient à se débarrasser de ces intrus plus ou moins rapidement ; le danger étant pour les personnes à l'immunité affaiblie (jeunes enfants et personnes âgées, victimes de co-infections avec le VIH ou des hépatites, maladies immunitaires, etc). Il n'empêche que la prise en charge des symptômes qu’ils entraînent a un coût économique fort, dû aux arrêts de travail et au coût médical. Pour certains, il existe des vaccins destinés aux personnes fragiles ainsi que des traitements lorsque les pathologies sont déclarées. Les mesures d’hygiène élémentaires qui permettent de prévenir les infections épidémiques (grippe, rougeole, …) ne doivent pas être négligées. (2)
En savoir plus

92 En savoir plus

Place de l'acupuncture dans la prise en charge des maux de la grossesse

Place de l'acupuncture dans la prise en charge des maux de la grossesse

Grace à cette enquête nous remarquons que l’acupuncture traite beaucoup plus les maux d’ordre squeletto-musculaires (lombalgies, sciatiques et syndrome de Lacomme) (31) et les troubles nerveux (fatigue, insomnies, émotivité, anxiété) (32). Cette observation ne semble pas étonnante car nous savons que peu de solutions sont proposées aux femmes face aux lombalgies et sciatiques, les anti- inflammatoire étant contre indiqués durant la grossesse (36). L’acupuncture pour les syndromes squeletto- musculaires semble avoir fait ses preuves par l’étude de son efficacité dans de nombreux mémoires. Même si le manque de puissance de ces études ne permet pas de conclure sur une efficacité certaine de cette méthode, de même pour les troubles nerveux et les solutions thérapeutiques peu nombreuses (7). Ces résultats montrent que l’acupuncture peut être une médecine complémentaire à la nôtre pour la prise en charge des femmes enceintes.
En savoir plus

80 En savoir plus

Place du médecin généraliste dans la prise en charge en cancérologie

Place du médecin généraliste dans la prise en charge en cancérologie

ϯϵ  ǀŽůƵƚŝŽŶĚĞůĂĂŶĐĠƌŽůŽŐŝĞ Ϯϭ  ğƐůĞƐƉƌĞŵŝĞƌƐƚĞŵƉƐ͕ůĂĚĞƐĐƌŝƉƚŝŽŶ͕ůĂĐůĂƐƐŝĨŝĐĂƚŝŽŶĞƚůĂĚŝĨĨĠƌĞŶĐŝĂƚŝŽŶĚĞƐƚƌĂŝƚĞŵĞŶƚƐƐĞůŽŶůĞƐ ƐƚĂĚĞƐĚƵĐĂŶĐĞƌƐŽŶƚĂƵĐƈƵƌĚĞůĂƉƌŝ[r]

122 En savoir plus

Show all 8060 documents...