Haut PDF Prise en charge de la luxation congénitale de la hanche chez l'enfant au-delà de l'âge de la marche: Expérience du service d'orthopédie traumatologie pédiatrique au CHU de Marrakech

Prise en charge de la luxation congénitale de la hanche chez l'enfant au-delà de l'âge de la marche: Expérience du service d'orthopédie traumatologie pédiatrique au CHU de Marrakech

Prise en charge de la luxation congénitale de la hanche chez l'enfant au-delà de l'âge de la marche: Expérience du service d'orthopédie traumatologie pédiatrique au CHU de Marrakech

1. Circonstances de découverte à l’âge de la marche: Circonstances de découverte à l’âge de la marche: Circonstances de découverte à l’âge de la marche: Circonstances de découverte à l’âge de la marche: Alors que la découverte de LCH dans notre pays demeure fréquente à un âge tardif (au- delà de l’âge de la marche), ce qui a été reflété par notre étude, dans les 30 dernières années, sa découverte à la naissance et sa prise en charge avant l’âge de 3 mois est devenue la règle dans les pays industrialisés. Sa découverte tardive, à 6 mois, ou à l’âge de la marche est devenue exceptionnelle [4, 5], ceci grâce à une politique rigoureuse de dépistage, incluant un examen clinique systématique minutieux dans des conditions optimales, cherchant les signes les plus précoces de la maladie tel le ressaut, le piston et l’hypertonie des adducteurs [4, 5, 6, 7, 8], ainsi que la réalisation systématique de l’échographie de la hanche (figure 20) chez tous les nouveaux nés dit à risque ou dont l’examen clinique est anormal dès la première semaine de vie [9, 10, 11].
En savoir plus

143 En savoir plus

Infections ostéoarticulaires de l’enfant : expérience du service de traumatologie pédiatrique au CHU de Marrakech

Infections ostéoarticulaires de l’enfant : expérience du service de traumatologie pédiatrique au CHU de Marrakech

Nous rapportons dans ce travail rétrospectif une série de 78 enfants atteints d’ infections ostéoarticulaires, colligés au service de Traumatologie pédiatrique du Centre Hospitalier et universitaire de Marrakech, entre Octobre 2008 et Juin 2010. Le but de cette étude est de décrire le profil épidémiologique de cette pathologie, ainsi que de mettre le point sur l’approche diagnostique et thérapeutique adoptées dans notre service et d’évaluer nos résultats. La moyenne d’âge de nos patients était de 6,96 ans (1 mois-14 ans), avec une prédominance masculine 64,1% des cas (sexe ratio M/F=1,78). La douleur et la fièvre ont été les principaux signes révélateurs. Le membre inférieur était atteint dans 85,9% des cas. La principale localisation de l’arthrite était la hanche (48,08%). L’ostéomyélite touchait plus la métaphyse fémorale inférieurs (30%) et tibiale supérieure (20%). Le principale germe retrouvé était le Staphylocoque Aureus. Les malades ont bien répondu à l’antibiothérapie probabiliste dans 97,43%.Nos patients ont été évalués avec un recul de 8,65 mois. L’évolution a été excellente dans 78,79% des cas, bonne dans 9,09% des cas et compliquée dans 12,12% des cas. La comparaison de nos résultats avec ceux de la littérature montre que le profil bactériologique et thérapeutique de cette pathologie a considérablement changé ces dernières années et confirme la nécessité d’une prise en charge urgente et adaptée, pour éviter les complications fonctionnelles et parfois vitales.
En savoir plus

159 En savoir plus

Prise en charge de la luxation congnitale de la hanche avant l'ge de la marche : Exprience du service: A propos de 60 cas

Prise en charge de la luxation congnitale de la hanche avant l'ge de la marche : Exprience du service: A propos de 60 cas

Résumé La luxation congénitale de hanche (LCH) constitue un problème de santé publique, les progrès à faire dans notre contexte national concernent aussi bien le délai diagnostique que le délai de prise en charge. Notre série comporte 60 cas de LCH diagnostiquées avant l’âge de la marche, colligés au service de traumatologie orthopédique de l’hôpital mère et enfant de Marrakech sur une période de 5ans entre 2009 et 2013. Avec un recul de 2ans et demi . L’âge moyen était de 8,80 mois, les facteurs prédisposant retrouvés étaient surtout le sexe féminin , la macrosomie , la présentation de siège et la primiparité . Des malformations associées ont été retrouvées dans 13,33% des cas Le diagnostic à la naissance ne concernait qu’un tiers de nos parient. Pour deux enfants sur cinq, le diagnostic a été fait au cours d’une consultation médicale. Le coté droit étaient atteint de la même fréquence que le coté gauche dans notre série. Les hanches de notre série étaient classées selon deux classifications radiologiques : Tonnis et Severin. Le traitement orthopédique a concerné d’emblée 66 hanches , 11 hanches d’emblée traitées chirurgicalement et 22 suite à l’échec du traitement orthopédique. L’évaluation globale de nos résultats était dans 80,53% des cas bonne ou très bonne cliniquement et radiologiquement.
En savoir plus

157 En savoir plus

La coxite laminaire chez lenfant : Exprience du service de traumatologie orthopdie pdiatrique du CHU Mohamed VI de Marrakech

La coxite laminaire chez lenfant : Exprience du service de traumatologie orthopdie pdiatrique du CHU Mohamed VI de Marrakech

-91- moyenne, les résultats se dégradent 20 ans après l’intervention, sous forme de lombalgies et de gonalgies homolatérales nécessitants une arthroplastie de la hanche. Pour Laubscher [80], aucun patient n’a pas répondu à une prise en charge non chirurgical. Et 4/5 des patients ont déclarés la disparition de la douleur après la chirurgie la même chose pour les déformations de la hanche (4/5). Pour l’évolution radiologique ils avaient une amélioration sauf pour un cas une détérioration avec des érosions sous chondrales visibles, mais après avoir réalisé l’IRM elle montrait des lésions plus graves du cartilage articulaire. De ces résultats, ils ont conclues que malgré un certain soulagement de la douleur offert par la capsulectomie subtotale et de la difformité, ce choix thérapeutique ne modifie pas la progression de la maladie.
En savoir plus

149 En savoir plus

Prise en charge du neurocytomes centraux : expérience du service de neurochirurgie CHU Mohamed VI

Prise en charge du neurocytomes centraux : expérience du service de neurochirurgie CHU Mohamed VI

Ces cavités sont toutes tapissées d’une membrane dite épendymaire, formée d’un épithélium unistratifié, membrane qui est un tissu névroglique (névroglie dite épithéliale) représentant l’ancienne couche interne germinative du névraxe de l’embryon. Les cellules épendymaires sont des éléments cylindro-coniques, de 15 microns de haut environ, avec un pôle interne porteur soit de microvillosités ; soit d’une cuticule avec un ou plusieurs cils libres insérés sur un ou plusieurs corpuscules basaux desquels partent en sens opposé un filament qui forme l’axe de l’expansion périphérique, soit, enfin, de stéréocils qui sont des microvillosités très longues, mais agglutinées. Ces cellules sont reliées entre elles au pôle apical par des systèmes de jonction qui laissent passer des solutés ou des protéines jusqu’à une certaine taille. Ainsi, la cavité communique, dans une certaine mesure, avec le tissu nerveux sous-jacent. Chez l’embryon, du pôle externe de la cellule un long prolongement périphérique pousse dans la masse du tissu nerveux, traverse toute l’épaisseur du tube neural et se termine par une extrémité élargie, étalée à la surface du tube participant à la formation de la limitante névroglique externe du tube. Cette expansion perd ses contacts avec la périphérie par la suite et ne se retrouve, après la naissance, que dans certains points névraxe (septum médian postérieur et surtout sillon antérieur de la moelle épinière, cellule de Muller de la rétine).
En savoir plus

126 En savoir plus

Les fractures de la cheville chez lenfant : Exprience du service de traumatologie orthopdie pdiatrique du CHU Mohamed VI de Marrakech

Les fractures de la cheville chez lenfant : Exprience du service de traumatologie orthopdie pdiatrique du CHU Mohamed VI de Marrakech

Les fractures de la cheville chez l’enfant - 90 Dans l’étude de Cass et al [46], aucun cas de fracture de Mac Farland SH III n’est noté. Cass et al ont donc tenté d’expliquer cette répartition différente entre le type III et IV dans les séries de la littérature et ils ont conclu que nous ne pouvons pas, sur une radiographie de la cheville face et profil, juger de l’extension du trait de fracture dans la métaphyse. Ces deux clichés sous estiment le nombre de Salter IV, ainsi plusieurs fractures type IV sont classées type III. Pour Cass et al, seul un cliché oblique permet de classer une fracture en type III ou IV.
En savoir plus

162 En savoir plus

Prise en charge des encphalocles : exprience du service de neurochirurgie, CHU Mohammed VI, Marrakech

Prise en charge des encphalocles : exprience du service de neurochirurgie, CHU Mohammed VI, Marrakech

Nous rapportons les observations de 18 cas d’encéphalocèles dans notre étude au service de neurochirurgie au niveau du CHU Mohammed VI de Marrakech pendant une durée de 9 ans de 2002 jusqu'à 2011. La localisation occipitale été la plus fréquente (67 %) suivi par la localisation nasoéthmoidale puis la localisation frontale et enfin la localisation pariétale. Toutes les malformations étais diagnostiqués au scanner sauf un cas diagnostiqué à l’IRM. Tous les cas ont bénéficié d’un traitement chirurgical avec résection de l’encéphale dysgénésique non fonctionnel (une réduction d’encéphale fonctionnel faite chez un seul patient) et la fermeture des défect osseux et dure mèrien, avec une évolution favorable dans la plupart des cas (des cas de méningite et d’hydrocéphalie post-opératoire ont été notés).
En savoir plus

136 En savoir plus

Prise en charge chirurgicale de la luxation congnitale de la hanche de dcouverte tardive : Quelle technique et limite dge

Prise en charge chirurgicale de la luxation congnitale de la hanche de dcouverte tardive : Quelle technique et limite dge

4. Raideur de hanche : Dès qu’il y a eu une capsulorraphie, et à fortiori une réduction à ciel ouvert avec des gestes intra-articulaires, le risque de raideur existe et il est d’autant plus grand que l’enfant est plus âgé et a été plâtré plus longtemps. Une arthrite subaiguë à bas bruit (à partir de broches d’ostéotomie pelvienne) a pu favoriser une telle raideur qui conduit parfois à l’ankylose. En réalité, au bout de 12 à 18 mois d’évolution spontanée, sans chercher à faire de la rééducation qui semble inefficace, voire nuisible, la mobilité réapparait mais la flexion ne dépasse pas 90° et les autres secteurs de mobilité restent limités. Ceci peut constituer une séquelle grave dans certains pays où la position assise en « tailleur » est traditionnelle.
En savoir plus

183 En savoir plus

Prise en charge du mal de pott dans le service de neurochirurgie au CHU Mohamed VI à Marrakech

Prise en charge du mal de pott dans le service de neurochirurgie au CHU Mohamed VI à Marrakech

Chez ces malades, on propose un traitement chirurgical à but principalement diagnostique ( pour avoir une preuve histologique et donc pouvoir démarrer le traitement antibacillaire) mais aussi à visée palliative assurant l’amélioration de la qualité de vie du malade en réduisant une énorme déformation rachidienne (ce qui donne au patient la chance d’avoir un corps esthétiquement normal, de pouvoir exercer plusieurs activités de la vie quotidienne tel que le passage à la position assise, le sport dans des centres spécialisés..) et en décomprimant la moelle, donnant ainsi au malade ,l’espoir de récupération neurologique même minime à l’aide d’un programme de rééducation spécifique (99).
En savoir plus

127 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale des traumatismes de l’étage antérieur de la base du crane expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

Prise en charge neurochirurgicale des traumatismes de l’étage antérieur de la base du crane expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

From January 2002 to December 2011, 458 cases of anterior skull base trauma have been managed in the department of Neurosurgery University Hospital Mohamed VI of Marrakech. This type of skull base trauma is relatively frequent; the mean frequency in our series was 45,8 cases per year. The majority of patients were male (78,6%) with a clear predominance of young adults. The average age was 29,4 years. Road traffic accidents represent the predominant cause in adults; however, falls were the main cause in children. The diagnosis of anterior skull base trauma is currently improved by CT scan. However, the diagnosis of an osteomeningeal fistula still cause many problems, And is mostly clinical in cases of persistent rhinorrhoea or recurrent meningitis. Purulent meningitis is considered to be the most dreaded complication and it was about 4,76% in our series. Surgical treatment of the osteomeningeal breach has been performed in 42 cases with good evolution. The mortality rate in this series has relatively declined to be about 7,14%.
En savoir plus

109 En savoir plus

Rsultats clinico-radiologiques de la prothse totale de la hanche  double mobilit : Exprience du service de Traumatologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

Rsultats clinico-radiologiques de la prothse totale de la hanche double mobilit : Exprience du service de Traumatologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

Il existe de nombreuses variantes de cette voie d’abord consistant à laisser une continuité entre vaste externe et moyen fessier, c’est la trochantérotomie digastrique, ou à laisser en place une fraction du trochanter, ce sont les hémitrochantérotomies antérieures ou postérieures. La réinsertion du trochanter dans la voie classique se fait par des fils d’acier. Selon le niveau de réinsertion, une rétention des muscles abducteurs de hanche peut être réalisée. L’appui complet ne peut être repris qu’après consolidation de la trochantérotomie 6 semaines à 2 mois après l’intervention. Cette voie d’abord convient bien évidemment dans les hanches dites standards mais surtout dans toutes les situations difficiles : hanches luxées, hanches raides ou arthrodésées, hanche de reprise.
En savoir plus

142 En savoir plus

Tumeurs osseuses : Profil pidmiologique et prise en charge thrapeutique. A propos de 109 cas  au service de Traumatologie CHU Mohamed VI Marrakech

Tumeurs osseuses : Profil pidmiologique et prise en charge thrapeutique. A propos de 109 cas au service de Traumatologie CHU Mohamed VI Marrakech

Simon [147] a montré dans un essai contrôlé randomisé que l’amputation n'offre aucun avantage de survie sur la chirurgie conservatrice du membre. Cependant, le risque de récidive locale est plus important sans preuve démontrée d’un éventuel impact sur la survie globale. Picci [147] a montré que chez les patients avec des marges d’exérèse économiques et moins de 90% de nécrose tumorale après la CHT, le risque de RL est élevé. Une CHX intralésionelle ne devrait pas être effectuée en cas de sarcomes osseux de haut grade vu le risque élevé de RL même si le patient reçoit une RTH ou une CHT péri-opératoire. L’efficacité de la CHT néoadjuvante est généralement appréciée après la réalisation de la CHX, en évaluant le pourcentage de nécrose tumorale sur la pièce. Plusieurs facteurs doivent être considérés dans l’indication d’un traitement chirurgical conservateur :
En savoir plus

236 En savoir plus

Prise en charge des tumeurs osseuses bnignes chez l'enfant Au service d'Orthopdie Traumatologie Pdiatrique Au Centre Hospitalier Universitaire Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des tumeurs osseuses bnignes chez l'enfant Au service d'Orthopdie Traumatologie Pdiatrique Au Centre Hospitalier Universitaire Mohammed VI de Marrakech

nette prédominance des tumeurs osseuses bénignes chez les enfants de sexe masculin est observée, en dehors des tumeurs à cellules géantes et du kyste osseux anévrismal où on note une légère prédominance féminine. Le fibrome non ossifiant, le cortical défect, la dysplasie fibreuse, l’exostose et le chondrome sont des tumeurs souvent asymptomatiques, de découverte le plus souvent fortuite. La douleur, maître symptôme révélateur des tumeurs osseuses bénignes, est souvent non spécifique, elle peut être révélatrice de complications articulaires, nerveuses, fractures pathologiques voire même vasculaires comme dans l’exostose où des ruptures d’anévrysme peuvent faire découvrir la tumeur (6, 7). Des déformations peuvent être notées dans certaines tumeurs : l’enchondromatose multiple : déformation en « balle » ou en « saucisses » des doigts avec déviation et raccourcissement, incurvation du radius, luxation de la tête radiale, main botte cubitale et genu valgum ou varum (8) ; la maladie exostosante : « main botte cubitale et incurvation antibrachiale, genu valgum et valgus de la cheville »(2, 9) ; la dysplasie fibreuse : déformation de l’extrémité supérieure du fémur en crosse « crosse de bâton de berger » ou incurvation du tibia (10). Des troubles de croissance peuvent aussi accompagner certaines tumeurs comme l’enchondromatose multiple, la maladie exostosante et la dysplasie fibreuse. La radiographie standard permet souvent d’évoquer la bénignité de la tumeur. La tomodensitométrie contribue dans la majorité des cas au diagnostic étiologique. L’imagerie par résonnance magnétique permet une meilleure exploration des tissus de voisinage de la tumeur, mais sans montrer sa supériorité à la tomodensitométrie dans le diagnostic étiologique. La scintigraphie osseuse aide au diagnostic de localisation devant des radiographies douteuses ou jugées normales et dans les localisations multiples. Malgré l’imagerie moderne
En savoir plus

3 En savoir plus

Enjeux du dépistage précoce de la luxation congénitale de la hanche : rôle de la sage-femme dans le diagnostic en maternité

Enjeux du dépistage précoce de la luxation congénitale de la hanche : rôle de la sage-femme dans le diagnostic en maternité

Les deux autres enfants dont nous avons pu retracer l’histoire du traitement ont un parcours similaire (enfants 3 et 4 de la figure 23): une luxation congénitale de la hanche dépistée à 4 et 5 mois, au cours d’un examen complémentaire prescrit de manière systématique devant la présence d’un facteur de risque. Ces deux enfants ont été traités de manière identique par la mise en place d’un harnais de Pavlik dans le mois qui a suivi le diagnostic, traitement qui s’est révélé efficace pour les deux car la luxation s’est corrigée et permet à ces enfants d’avoir une marche correcte. Ces cas ne nous permettent pas de conclure sur l’intérêt du dépistage précoce car nous avons définit celui-ci comme étant réalisé en maternité. Cependant, ils nous permettent de rejoindre les données de la littérature concernant l’efficacité des traitements ambulatoires.
En savoir plus

74 En savoir plus

Prise en charge chirurgicale du kyste hydatique pulmonaire bilatral chez l'enfant dans le service de chirurgie pdiatrique gnrale du CHU de Marrakech

Prise en charge chirurgicale du kyste hydatique pulmonaire bilatral chez l'enfant dans le service de chirurgie pdiatrique gnrale du CHU de Marrakech

Dans notre série, elle n’a pas été demandée chez les malades, elle a été pratiquée chez 1 patient avant d’être hospitalisé au service et dont les résultats était positive. Ceci ne permet pas d’évaluer le pourcentage de positivité chez les patients. Une sérologie négative ne permet pas d’exclure le diagnostic d’hydatidose pulmonaire, porté le plus souvent par la radiographie standard. Cependant, la confrontation entre la clinique, l’imagerie et la biologie reste indispensable.

110 En savoir plus

Purpura Rhumatoïde chez l’enfant : expérience du service pédiatrie B CHU Mohamed VI Marrakech

Purpura Rhumatoïde chez l’enfant : expérience du service pédiatrie B CHU Mohamed VI Marrakech

5-1 NUTRITION ENTERALE A DEBIT CONTINU (NEDC) : La nutrition entérale à faible débit continu a été proposée et utilisée comme méthode d’assistance nutritionnelle au cours du P.R. chez l’enfant avec des résultats satisfaisants(58). Les manifestations digestives qui nous intéressent ici sont les douleurs abdominales, volontiers accompagnées de vomissement, l’intolérance gastrique totale, l’anorexie, la diarrhée parfois hémorragique, qui surviennent en dehors de toute complication chirurgicale. Biologiquement, les indications sont l’hypoprotidemie, l’hypo albuminémie, et la fuite protéique intestinale (59). La N.E.D.C a dans de nombreux cas, un effet rapidement favorable sur les douleurs abdominales et sur l’état général, et peut aboutir à une reprise d’une alimentation au bout de 2 à 6 semaines. Cet effet bénéfique contraste avec l’effet délétère de l’alimentation normale et permet d’envisager deux hypothèses concernant la physiopathologie des manifestations gastro-intestinales non chirurgicales du P.R. L’une d’ordre mécanique et faisant intervenir l’éruption intermittente d’aliments dans la lumière du tractus digestif, l’autre d’ordre immunologique et faisant appel à la nature des aliments ingérés. Dans l’optique de cette dernière hypothèse, il faut noter l’effet mois spectaculaire dans les cas où n’est pas utilisée une diète élémentaire et hypoallergénique (59).
En savoir plus

112 En savoir plus

État des lieux de la pratique du dépistage de la luxation congénitale de la hanche en médecine générale dans la région picarde

État des lieux de la pratique du dépistage de la luxation congénitale de la hanche en médecine générale dans la région picarde

Le médecin généraliste se trouve au cœur du dépistage de la LCH. La plupart des médecins ont un défaut de formation et d’informations concernant ce dépistage malgré un certain intérêt pour ce sujet. Ce qui se traduit dans les faits par un dépistage qui est dans l’ensemble réalisé mais insuffisamment répété dans le temps. Le dépistage doit être amélioré en insistant sur l’intérêt d’un examen clinique systématique à chaque consultation et jusqu’à l'acquisition de la marche. Cet examen s’attachera à la recherche de signes simples évocateurs de LCH tel que la limitation de l’abduction, le raccourcissement d’un membre inférieur voir plus tardivement de l’apparition d’une boiterie à la marche. Ceci est d’autant plus primordial qu’un diagnostic précoce de la LCH permet de mettre en place une prise en charge moins coûteuse, plus efficace et avec moins de complications à moyen et long terme pour l’enfant, ce qui fait tout l’intérêt d’un dépistage efficient.
En savoir plus

41 En savoir plus

La prise en charge des oligodendrogliomes intracrniens Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI de Marrakech

La prise en charge des oligodendrogliomes intracrniens Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI de Marrakech

Nous disposons actuellement des résultats de trois études phase III qui ont évalués l’effet de la chimiothérapie (protocoles PCV) sur les oligodendrogliomes anaplasiques :l’étude du RTOG 9401 [182] a évalué l’efficacité de la radiothérapie seule comparée à 4 cycle de chimiothérapie suivis de radiothérapie chez des patients opérés pour un oligodendrogliome ou oligo astrocytome anaplasiques, l’étude du EORTC[183], qui a évalué l’efficacité de la radiothérapie seule comparée à la radiothérapie suivie de 6 cycles de chimiothérapie, chez des patients du même type et une étude rétrospective plus récente d’une série de 1000 oligodendrogliomes anaplasiques [93].Les résultats dans les 3 cas étaient similaires : la chimiothérapie administrée en adjuvant à la radiothérapie ou en néo-adjuvant augmente la survie sans progression mais pas la survie globale. Cependant, dans les 3 études, les taux de toxicité chimio-induite était assez élevées (environ 65% d’effets secondaires).
En savoir plus

143 En savoir plus

Prise en charge des fractures du cotyle dans le service de traumatologie orthopdie du CHU MED VI Marrakech Exprience de 5 ans du 2012 au 2016

Prise en charge des fractures du cotyle dans le service de traumatologie orthopdie du CHU MED VI Marrakech Exprience de 5 ans du 2012 au 2016

Le but de ce traitement est d'obtenir une fixation anatomique stable, avec une restauration anatomique de la surface articulaire spécialement au niveau de la zone portante, stabiliser l'articulation de la hanche, et obtenir une congruence aussi parfaite que possible avec une mobilisation précoce. [41]. Après avoir examiné les clichés radiographiques, l’opérateur doit connaître l’anatomie précise de la fracture qu’il a à traiter. L’abord chirurgical choisi doit permettre de faire toutes les manœuvres de réduction et de fixation nécessaire. Pour cela, il faut une bonne connaissance des avantages et inconvénients de chaque voie d’abord.
En savoir plus

180 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale des tumeurs orbitaires expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Prise en charge neurochirurgicale des tumeurs orbitaires expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Tumors of the orbit are rare diseases, presenting in a stereotyped clinical picture. We report in this work, the retrospective study of a series of 23 cases of orbital tumors collected in the department of Neurosurgery, CHU Mohammed VI Marrakesh, for 9 years, from 2002 to 2010. The age group between 21 and 40 years was the most represented (43.47%). A feminine ascendancy was noted (56.53%). Clinical manifestations are dominated by proptosis (69.57%). Cerebral computed tomography made the diagnosis in 20 cases (86.95%), and the use of magnetic resonance imaging concerned only 8 patients (34.78%). The right localization is predominant.
En savoir plus

197 En savoir plus

Show all 10000 documents...

Sujets connexes