Haut PDF Laparoscopie en urologie : quelles indications pour quelles pathologies

Laparoscopie en urologie : quelles indications pour quelles pathologies

Laparoscopie en urologie : quelles indications pour quelles pathologies

Butler (pT1) 97 % (n = 42) Lee (< pT1) 95 % (n = 183) Guinan (< 7,5 cm) 94 % (n = 83) Un argument supplémentaire récemment rapporté en faveur de l’abord laparoscopique de ces tumeurs malignes résulterait dans le fait qu’il entraîne un moindre désordre immunitaire que par chirurgie ouverte, ce qui favoriserait une meilleure défense anti-tumorale dans la période postopératoire (43). La laparoscopie est une technique sûre dans des mains entraînées et devient pour la néphrectomie élargie l’une des indications les plus fréquentes en urologie. L’abord laparoscopique des tumeurs urothéliales a été plus controversé mais les séries multicentriques récentes concluent aujourd’hui que la néphro-urétérectomie dans cette indication peut être considérée comme une approche justifiée chez des patients sélectionnés (44).
En savoir plus

168 En savoir plus

Place de la laparoscopie dans la prise en charge de la lithiase urinaire

Place de la laparoscopie dans la prise en charge de la lithiase urinaire

Une étude rétrospective très récente faite au sein du service d’urologie du CHU Mohammed VI de Marrakech [71] a rapporté les résultats des 15 premiers patients traités par NLPC. En les comparant avec les résultats de nos 9 patients traités par coelioscopie, on note une différence significative en faveur de la NLPC en ce qui concerne la durée opératoire moyenne qui était de 116 minutes contre 183,75 ±81,54 minutes pour la laparoscopie. Cependant, il existe une nette différence concernant le nombre de complications (27%) et le taux d’échec (47%) dans la NLPC contre (11,11%, 11,11%) dans la pyélolithotomie laparoscopique. Ceci s’explique par La complexité des calculs et l’introduction récente de la NLPC dans l’arsenal thérapeutique de la lithiase rénale dans le service. En fait, la NLPC impose aux urologues une courbe d’apprentissage afin d’acquérir la maîtrise du geste opératoire et de bien cerner ses indications et ses limites.
En savoir plus

197 En savoir plus

La rtropritonoscopie en urologie : Experience du service durologie de lhpital militaire avicenne

La rtropritonoscopie en urologie : Experience du service durologie de lhpital militaire avicenne

rétropéritoine. Dans un article de revue publié en l'an 2000, Janetschek et Marberger établissent une liste des indications urologiques laparoscopiques démontrant cette tendance. Cependant, l’espace rétropéritonéal est caractérisé par la présence des gros vaisseaux et leurs branches. Cette anatomie signifie que, lors de la dissection des plans anatomiques, en partie réalisée par le gaz, il est essentiel de rester orienté à tout moment et d'être extrêmement prudent pour éviter un accident vasculaire qui est habituellement difficile à résoudre par laparoscopie.
En savoir plus

178 En savoir plus

Implant zircone : propriétés et indications

Implant zircone : propriétés et indications

Patient de 28 ans non fumeur et en bonne santé générale venant en consultation pour douleur sur l’incisive centrale maxillaire gauche et qui avait perdu les couronnes de[r]

107 En savoir plus

Développement d'une approche ventrale d'abomasopexie assistée par laparoscopie chez la vache adulte

Développement d'une approche ventrale d'abomasopexie assistée par laparoscopie chez la vache adulte

Cette technique d’abomasopexie par laparoscopie a été développée dans l’espoir d’un retour en production plus rapide et pour éviter les complications reliées au chirurgies standards de c[r]

116 En savoir plus

Traitement de la hernie périnéale chez le chien : évaluation d'une technique de colopexie par laparoscopie

Traitement de la hernie périnéale chez le chien : évaluation d'une technique de colopexie par laparoscopie

Après observation, ces adhérences ont donc été évaluées d’un point de vue mécanique. La valeur moyenne de résistance à la traction est de 41,2 N avec un écart-type de 6,5 N. Le seuil de résistance permettant de valider la réussite de cette technique (colopexie par laparoscopie) n’est pas connu. Il faut souligner qu’il n’existe pas dans la littérature d’étude analogue fournissant des données sur des tests de traction mettant en jeu le côlon. L’interprétation seule de ce test reste par conséquent problématique. Il est toutefois possible de comparer les valeurs de résistance obtenues avec celles de pexies d’autres organes, en particulier l’estomac dans la thèse de M.Crémoux (Prophylaxie du syndrome dilatation-torsion de l’estomac chez le chien : évaluation d’une technique de gastropexie par laparoscopie) [13]. En effet, les tests mécaniques ont été réalisés dans les mêmes conditions et sur la même machine.
En savoir plus

142 En savoir plus

Influences des pathologies bucco-dentaires sur les pathologies générales des patients âgés

Influences des pathologies bucco-dentaires sur les pathologies générales des patients âgés

Schéma 3 : Schéma simplifié illustrant l’intérêt d’une prise en charge parodontale chez le patient diabétique Traitement parodontal  (TNFα) sérum   HbA1c Améliorati[r]

60 En savoir plus

PATHOLOGIES DES BÉTONS

PATHOLOGIES DES BÉTONS

La réaction alcalis-silice (RAS) est la plus courante des réactions alcalis-granulats ; elle est causée par certains granulats siliceux que l'on trouve dans certains granites, gneiss, [r]

90 En savoir plus

Pathologies neuromusculaires

Pathologies neuromusculaires

- guide la biopsie sur le nerf sensitif le plus atteint pour la recherche d’une vascularite.. Chapitre 4 : NP périphériques •Mono-NP multiple : axonal multitronculaire LD[r]

101 En savoir plus

Patient coronarien avec co-morbidites: integrer indications et contre-indications dans le raisonnement pharmaco-therapeutique.

Patient coronarien avec co-morbidites: integrer indications et contre-indications dans le raisonnement pharmaco-therapeutique.

I n t ro d u c t I o n Les choix thérapeutiques doivent se faire en se fondant prioritairement sur un raisonnement pharmacologique et physiopathologique, si pos- sible conforté par les données apportées par la médecine factuelle (1). Beaucoup de patients cumulent plusieurs maladies, plus ou moins intriquées, qui nécessitent, chacune, une prise en charge spécifique. Certaines pathologies et/ou certains traitements contre-indiquent la prescrip- tion d’autres médicaments, en raison du risque de manifestations indésirables et/ou d’interfé- rences, qu’elles soient pharmacocinétiques ou pharmacodynamiques (2). La prescription peut alors parfois s’apparenter à une «partie d’échec» où le médecin doit définir sa stratégie d’attaque, tout en ne négligeant pas une tactique défensive (3). Dans ce cas particulier, l’«attaque» consiste en la prescription de médicaments jugés indis- pensables en raison d’une indication qui ne se discute pas au vu des données probantes appor- tées par la médecine factuelle (4). La «défense» consiste, cependant, à ne pas se laisser empor- ter dans son élan offensif et à bien respecter les contre-indications qui parfois, elles aussi, ne peuvent souffrir la moindre discussion.
En savoir plus

6 En savoir plus

La scintigraphie myocardique : Techniques et Indications

La scintigraphie myocardique : Techniques et Indications

Quantitative severity of stress thallium-201 myocardial perfusion single- photon emission computed tomography defects in one-vessel coronary artery disease. Accuracy of exercise 201TI m[r]

127 En savoir plus

Organisation d’un enseignement de sémiologie urologie pour les étudiants de deuxième année à la Faculté de médecine des Antilles

Organisation d’un enseignement de sémiologie urologie pour les étudiants de deuxième année à la Faculté de médecine des Antilles

numerus clausus propre à nos régions, nous permettant d'espérer un renforcement de la population médicale dans nos régions dans les années à venir. La démographe médicale est déficitaire dans l’ensemble des spécialités aux Antilles par rapport à la France métropolitaine (253,4 en Guadeloupe, 201,3 en Guyane et 238,7 en Martinique contre 291,9 en France métropolitaine). Depuis quelques années, on note le retour d’étudiants issus de la première année dans différentes spécialités. En Urologie, par exemple, nous sommes 3 praticiens sur un effectif de 8 praticiens, issus de la P1 en Guadeloupe, avec également 2 internes engagés dans la filière.
En savoir plus

25 En savoir plus

Réunion de concertation pluridisciplinaire de neuro-urologie : évaluation de 5 années d'expérience

Réunion de concertation pluridisciplinaire de neuro-urologie : évaluation de 5 années d'expérience

D 6124-131, définies comme une réunion « des professionnels de santé, de spécialités différentes, et dont les compétences sont indispensables pour prendre une décision accordant aux patients la meilleure prise en charge en fonction de l’état de la science du moment». Par ailleurs, celles-ci permettent de répondre à l'obligation d'évaluation des pratiques professionnelles (EPP). Instaurée à un rythme trimestriel au CHU Grenoble Alpes (CHUGA) depuis mars 2011, la RCP de Neuro- Urologie (RCPNU) est une EPP à caractère continue, assurant un échange et une prise en charge pluridisciplinaire autour de dossiers complexes. Ces réunions s’intègrent dans un parcours personnalisé de soins du patient (PPS).
En savoir plus

59 En savoir plus

Les adhésifs pour prothèses dentaires ont-ils encore leurs indications ?

Les adhésifs pour prothèses dentaires ont-ils encore leurs indications ?

prothétique (partie III) ; l’incidence de l’adhésif sur la résorption osseuse (partie IV) ; avant de conclure sur les indications et contre-indications des adhésifs dentaires (partie V). I.1. Adhésifs dentaires : définition et principes L'adhésif est un matériau utilisé qui a pour but de faire adhérer une prothèse à la muqueuse buccale [2]. L'utilisation d'adhésifs pour prothèses dentaires procure du confort et une confiance supplémentaire aux patients, non seulement en augmentant l'adhérence et la rétention, mais aussi en éliminant les vides entre la base de la prothèse et les tissus. En 1991, Shay [3] avait décrit le mécanisme d'action de la plupart des adhésifs pour prothèses dentaires. Il a démontré que ces matériaux comblent les espaces entre la prothèse et les tissus. Ils améliorent les forces interfaciales en augmentant les propriétés adhésives et cohésives et la viscosité du milieu entre la prothèse et le siège basal et en éliminant les vides entre la base de la prothèse et la muqueuse buccale. Actuellement, il s'agit de matériaux solubles non toxiques disponibles dans le commerce, de nature collante, qui peuvent être appliqués sur la surface de la prothèse afin d'améliorer la qualité de la rétention de celle-ci et d'améliorer ainsi la qualité de son utilisation. Ces adhésifs sont disponibles sous différentes formes telles que la poudre, la pâte ou la crème, la mousse et les bandes adhésives [4].
En savoir plus

53 En savoir plus

Y-a-t-il des contre-indications à l'examen ENMG ?

Y-a-t-il des contre-indications à l'examen ENMG ?

 20 patients (7 avec un stimulateur cardiaque à sonde bipolaire et 13 avec un défibrillateur cardiaque) avec étude de la conduction nerveuse des membres supérieurs, en présence d’une[r]

38 En savoir plus

Comparaison et visualisation des contre-indications des médicaments

Comparaison et visualisation des contre-indications des médicaments

Comparaison et visualisation des contre-indications des m´ edicaments 5 Visualisation Une fois l’ontologie classifi´ee, nous pouvons g´en´erer un tableau dynamique en HTML semblable `a la Table 1 (bas). Trois symboles sont utilis´es pour indiquer les trois niveaux de contre-indication retenus dans le projet (contre-indiqu´e, d´econseill´e, ni contre-indiqu´e ni d´econseill´e). ` A cause du nombre important de contre-indications, toutes ne sont pas affich´ees. Par d´efaut, seules les contre-indications du nouveau m´edicament sont visibles (Figure 5 haut). Pour les comparateurs, les informations correspondantes `a ces contre- indications sont affich´es lorsque cela est possible : par exemple le ticagr´elor est contre- indiqu´e dans les terrains h´emorragiques et en cas d’insuffisance h´epatique mod´er´ee ou s´ev`ere ; le prasugrel est aussi contre-indiqu´e dans les terrains h´emorragiques, mais la case de l’insuffisance h´epatique est laiss´ee vide car il est contre-indiqu´e dans seulement cer- taines insuffisance h´epatique. L’interface int`egre aussi des icˆones VCM (Visualisation des Connaissances M´ edicales ) (Lamy et al., 2009).
En savoir plus

9 En savoir plus

Pathologies sociales de la communication

Pathologies sociales de la communication

sociale (1998),Thomas Heller aborde « le rapport de la communication au mépris ou au déni de reconnaissance ». Mais pour conduire à bien son analyse, il distingue le mépris du déni de reconnaissance, en ce que le premier « ne relève pas de pratiques isolées mais qu’il est érigé en système […], en stratégie managériale » et que le second « se manifeste notamment par des obstacles aux pratiques de reconnaissance ». Quoi qu’il en soit et à l’instar de Christophe Dejours, l’auteur montre combien la communication qui engage les salariés à se montrer sous leur meilleur jour – ou leur service – participe, au nom de la raison économique, du déni de la réalité du travail. Distorsion qui, à ses yeux, touche de près au mépris. D’où l’hypothèse qu’il formule voulant que la communication, « en tant que pratique professionnelle d’élaboration et de diffusion, a pour conséquence de faire obstacle à la reconnaissance et qu’elle peut être considérée comme une pratique productrice de pathologies sociales ». Et d’en tirer l’idée selon laquelle la reconnaissance s’associe à un procédé managérial consistant à valoriser le salarié en flattant chez lui un rapport satisfaisant à lui-même pour obtenir, « ponctuellement ou durablement, un effet de soumission et/ou de performance ».
En savoir plus

13 En savoir plus

Cyberknife et pathologies bénignes

Cyberknife et pathologies bénignes

Les résultats montrent un contrôle tumo- ral chez 90% des patients avec, pour les patients n’ayant pas été opérés avant l’irradiation (488 tumeurs), un taux de contrôle tumoral à[r]

7 En savoir plus

Constructions: matériaux et pathologies

Constructions: matériaux et pathologies

Si la stabilité dépend d'une exploitation correcte des propriétés mécaniques et rhéologiques des matériaux, la tenue dans le temps des ouvrages est fonction de la durabilité d[r]

288 En savoir plus

Les pathologies du chat à l'officine

Les pathologies du chat à l'officine

L‘espérance de vie de nos compagnons augmente de plus en plus (2) (environ 15 ans (3)) parallèlement à la place qui leur est accordée au sein des foyers. Pour certains propriétaires, l[r]

119 En savoir plus

Show all 598 documents...