Haut PDF Epidémiologie de l'infection à VIH chez l'enfant dans la région de Marrakech

Epidémiologie de l'infection à VIH chez l'enfant dans la région de Marrakech

Epidémiologie de l'infection à VIH chez l'enfant dans la région de Marrakech

Les molluscums contagiosums (MC) sont des lésions infectieuses dues à un virus à ADN double hélice du genre des molliscipox de la famille des Poxviridae, Il s’agit d’une affection cutanée fréquente, dont l’incidence reste inconnue en l’absence d’étude. Elle touche essentiellement les enfants entre 2 et 10 ans. Cette infection est fréquemment constatée chez les immunodéprimés et les patients contaminés par le VIH. Des études [29;30;31] ont montré que la fréquence des MC augmentait à mesure que l’immunodépression se majorait chez des patients infectés par le VIH. MC chez le patient infecté par le VIH peuvent être extrêmement nombreux, parfois géants, atypiques, avec possibilité d’atteinte des muqueuses et de l’œil.
En savoir plus

111 En savoir plus

Epidémiologie du rhumatisme articulaire aigu dans la région de Marrakech

Epidémiologie du rhumatisme articulaire aigu dans la région de Marrakech

- Chez les enfants présentant des angines à répétition sur un fond d’inflammation amygdalienne chronique, fréquentes survenant plusieurs fois par an. L’intervention est inutile si l’aspect des amygdales est normal [4]. Il faut cependant prendre les précautions suivantes: ne jamais intervenir avant l'âge de 4 ans, couvrir l’intervention par une pénicillinothérapie quotidienne injectable, régime alimentaire liquide et froid la semaine suivant l'opération. Mais il est à noter que cette méthode présente les inconvénients suivants: efficacité inconstante, incapacité d'assurer la prévention du RAA ni même des rechutes, n'empêche pas la survenue d'infection au niveau du pharynx ou des fosses nasales [27].
En savoir plus

134 En savoir plus

Epidémiologie des méningites dans la région de Marrakech entre 2000-2008

Epidémiologie des méningites dans la région de Marrakech entre 2000-2008

A travers l’analyse de ces variables, nous avons constaté que l’âge est un facteur de risque important des MB et détermine même la nature des microorganismes en cause, chez le nourrisson et l’ enfant de moins de 3 ans, l’Hib vient en premier suit du PNO puis le MNO . Alors que chez l’enfant de plus de 3 ans et l’adulte, c’est le PNO qui est le plus fréquent suivi du MNO. Le sexe masculin semble aussi être un facteur de risque mais reste mal expliqué. Nos résultats concordent dans la majorité des cas avec les résultats des autres études dans d’autres régions du royaume et des études internationales.
En savoir plus

90 En savoir plus

Epidémiologie des ictères chez l’enfant

Epidémiologie des ictères chez l’enfant

L’hépatite A est de loin la cause la plus fréquente des ictères fébriles chez l’enfant à Marrakech. Sa recherche systématique serait justifiée en première intention devant un ictère fébrile de l’enfant. Nos résultats suggèrent que l’âge, le sexe masculin, l’habitat urbain et surtout en intra- muros, la condensation au sein des foyers, le niveau socioéconomique bas pourraient être des facteurs favorisant la transmission dans notre environnement. Cependant, des études de séroprévalence sont nécessaires pour confirmer d’une part l’implication de ces facteurs dans la transmission de l’hépatite A, et établir, d’autre part, le profil épidémiologique de cette infection dans notre région puis dans notre pays. Ceci est fondamental pour juger de l’utilité d’établir un système de surveillance et une politique vaccinale appropriés au contexte marocain.
En savoir plus

88 En savoir plus

Exploration du métabolisme phospho-calcique chez l'enfant et l'adolescent présentant une infection VIH-1 chronique de transmission materno-foetale

Exploration du métabolisme phospho-calcique chez l'enfant et l'adolescent présentant une infection VIH-1 chronique de transmission materno-foetale

Merci à Lydia pour cette séance CV-lettre de motivation. J’ai vraiment apprécié ce moment ! Merci aussi pour le livre que tu m’avais offert il y a longtemps « allez au delà de vos limites » (tu te souviens ?). Plein de bonheur à ta petite famille. A mes girlies, mes meilleures copines, vous êtes précieuses, je vous aime ! Agnès, tu es formidable pour ta spontanéité et ta joie. J’aime tellement discuter avec toi ! Profite un max des US puis reviens vite, tu nous manques ! Cécile, merci pour ton amitié sure et ta profondeur. Merci de m’avoir accueilli chez toi toutes ces fois ! Nathalie, je suis impressionnée par ta capacité à donner. Et par ton courage aussi +++ Tu gagnes à être connue. Aurore, tu es une grande aventurière, merci pour ta joie !!
En savoir plus

99 En savoir plus

Utilisation et intention d’utilisation de l’autotest VIH chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes dans la région des Pays de la Loire

Utilisation et intention d’utilisation de l’autotest VIH chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes dans la région des Pays de la Loire

Discussion : Cette étude a permis une première évaluation de l’utilisation des autotests VIH chez les HSH depuis la vente en libre-service en septembre 2015. Le groupe Médicaments/Pharmaciens de la SFLS a montré 6 mois après la commercialisation de l’autotest que la majorité des pharmacies (90%) en possédaient dans leur stock et que 70 % en avaient vendu. La majorité des acheteurs étaient des hommes (80%) âgés entre 15 et 50 ans(17). Les mêmes valeurs étaient retrouvées au Royaume Uni avec 86,6 % d’hommes parmi les acheteurs (18). Une première étude de satisfaction réalisée en ligne a montré que les utilisateurs se disant homosexuels ne représentaient que 15% (19).
En savoir plus

77 En savoir plus

Morsures de serpents dans la région de Marrakech Tensift el Haouz

Morsures de serpents dans la région de Marrakech Tensift el Haouz

Néanmoins, ces deux sérums, relativement disponibles en Afrique, ne sont pas actifs sur le venin de Lebetina, serpent le plus répondu dans notre région. En plus, aucune étude n’a été faite pour évaluer la possibilité d’une paraspécificité contre son venin. Au Maroc, les sérums anti-cobra et anti-vipérin , qui étaient fabriqués par l’Institut Pasteur Paris et importés par l’Institut Pasteur Maroc, sont en rupture depuis 2001. Ceci est peut être dû à leur inefficacité sur les espèces venimeuses du Maroc. En effet, une étude faite au Maroc en 1996 a montré que le SAV était inefficace chez 72,5% des patients l’ayant reçu (2).
En savoir plus

73 En savoir plus

Profil Epidemiologique du Carcinome Epidermoide Cutané dans la Région de Marrakech

Profil Epidemiologique du Carcinome Epidermoide Cutané dans la Région de Marrakech

3- Localisation L’électivité pour le visage chez les deux sexes et surtout au niveau du pavillon de l’oreille constatée dans notre étude est retrouvée dans la littérature. Ainsi, si on se réfère à l’étude épidémiologique des cancers cutanés réalisés au Haut-Rhin, on constate que l’extrémité céphalique est concernée de façon prédominante : 3 cas sur 4 chez l’homme, et deux cas sur trois chez la femme. Les oreilles externes masculines sont neuf fois plus atteintes que celle des femmes [10]. Ce fait peut être expliqué par le port des cheveux longs qui sont habituelles chez la femme alors que chez l’homme, la coupe militaire dégage bien les oreilles à longtemps prévalus [29].
En savoir plus

104 En savoir plus

Aspects immunobiologiques de linfection  VIH au moment du diagnostic, au niveau de la rgion de Marrakech

Aspects immunobiologiques de linfection VIH au moment du diagnostic, au niveau de la rgion de Marrakech

L’incidence du diabète de type 2 chez les Patients vivant avec le VIH a été étudiée dans plusieurs grandes cohortes européennes [75], la cohorte Suisse [73], APROCO-COPILOTE [76], avec des résultats contradictoires. Le risque de diabète associé à l’infection par le VIH pourrait être aujourd’hui proche de celui de la population générale [77]. Les principaux facteurs de risque de survenue d’un diabète chez ces patients sont ceux retrouvés dans la population générale : augmentation de l’âge, de l’index de masse corporelle (IMC), sexe masculin puis les mêmes facteurs génétiques de prédisposition. La présence d’une lipodystrophie est également associée à un risque accru de diabète, qu’elle soit de type lipoatrophie ou lipohypertrophie tronculaire. Néanmoins, le taux de d’émoglobine glyquée peut être sous-estimé chez les patients atteints du VIH [78].
En savoir plus

125 En savoir plus

Méningoencéphalites graves de l'adulte : Epidémiologie et prise en charge thérapeutique au service de réanimation de l'hôpital militaire Avicenne de Marrakech

Méningoencéphalites graves de l'adulte : Epidémiologie et prise en charge thérapeutique au service de réanimation de l'hôpital militaire Avicenne de Marrakech

Résumé Résumé Résumé Résumé L’objectif de notre travail est de décrire le profil épidémiologique, d’étudier les caractéristiques cliniques, biologiques, thérapeutiques et évolutives des méningoencéphalites bactériennes graves de l’adulte en réanimation dans le but d’améliorer leur prise en charge et ainsi réduire la mortalité liée à cette pathologie. Nous avons étudié rétrospectivement des cas de méningoencéphalites bactériennes graves de l’adulte hospitalisés dans le service de réanimation de l’hôpital militaire Avicenne de Marrakech du 1 er Janvier 2006 au 31 Décembre 2010. Ont été
En savoir plus

90 En savoir plus

Répartition des cancers dans la région de Marrakech 1996-2005

Répartition des cancers dans la région de Marrakech 1996-2005

Le cancer du sein est le premier cancer féminin dans notre série, ce qui rejoint les autres études [58]. Par contre, le cancer du col est toujours le deuxième cancer féminin dans la région de Marrakech Tensift Al haouz. Dans les études marocaines anciennes [9,12], le cancer du col était le premier cancer chez la femme alors que les séries récentes [10], montrent une inversion des rangs avec le cancer du sein qui devient le premier cancer féminin et ceci à cause de l’occidentalisation de la population marocaine (Tableau 21).

102 En savoir plus

Infection néonatale : expérience du CHU Mohammed VI de Marrakech

Infection néonatale : expérience du CHU Mohammed VI de Marrakech

infectieuse, on observe une élévation du taux sérique de cette pro-hormone, dont le ro1e est inconnu dans les phénomènes anti-infectieux. Son origine est probablement différente de celle observée en condition physiologique, comme en atteste la constatation de taux élevé de PCT chez des patients septicémiques thyroïdectomisés [56,65]. La source pourrait être leucocytaire, pulmonaire ou intestinale (cellule neuroendocrine). Si le taux sérique de PCT ne s'élève pas en cas d'infection virale, certaines études font état de taux élevé en cas de détresse respiratoire, de souffrance fœtale aigue ou après administration de surfactant exogène [56]. Sa cinétique est intermédiaire entre celle des cytokines et celle de la CRP. Son taux sanguin s'élève entre 2 et 4 heures après le début de l'infection. De nombreux auteurs se sont intéressés à la comparaison cinétique entre le dosage de la CRP et la pro-calcitonine comme marqueur de l’infection néonatale ; F. Maire et coll [66], ont mis en évidence pour la pro-calcitonine à j0, une sensibilité de 72 % et une spécificité de 73 %. A j1, ces valeurs sont respectivement de 78 et 83 %. Kuhn et coll [67], ont évalué la sensibilité et la spécificité de la pro-calcitonine mesurée avant la 12 ème h
En savoir plus

124 En savoir plus

Profil épidémiologique du mélanome cutané dans la région de Marrakech

Profil épidémiologique du mélanome cutané dans la région de Marrakech

Photo 19: Lentigo malin [39] 2-4 Mélanome acrolentigineux (photo 20) Il ne représente que 5% des mélanomes chez les blancs, mais il est beaucoup plus fréquent chez les noirs et les Asiatiques. L’âge moyen de survenue est de 60 à 70 ans. Le mélanome acrolentigineux siège principalement sur les zones palmo-plantaires, le lit et le pourtour unguéal [51]. Au stade de début, il s’agit soit d’une tâche pigmentée, plane, mal limitée, soit d’une lésion achromique rosée et ulcérée, des nodules peuvent apparaître plus tard et former une tumeur exophytique [37]. La présentation clinique initiale trompeuse et la localisation acrale surtout au niveau des pieds expliquent le retard du diagnostic dont les corollaires sont une épaisseur élevée de la tumeur et une gravité évolutive.
En savoir plus

141 En savoir plus

Connaissances et attitudes des femmes congolaises sur la prévention de la transmission mère enfant du VIH

Connaissances et attitudes des femmes congolaises sur la prévention de la transmission mère enfant du VIH

Les variables d’étude étaient : l’âge, le niveau d’instruction, la connaissance de l’infection à VIH, son mode de contamination et ses moyens de prévention, la connaiss[r]

8 En savoir plus

Enquête sur la supplémentation et dopage en milieu sportif de la région de Marrakech

Enquête sur la supplémentation et dopage en milieu sportif de la région de Marrakech

L’utilisation des produits dopants est plus importante chez le sexe masculin, les déclarations du dopage ou de conduites dopantes augmentent avec l’intensité de la pratique sportive. Les principaux produits interdits consommés aux fins de dopage sont les cannabinoïdes (6,5 %), les stéroïdes anabolisants (01.8 %) et le les beta-2 mimétiques (0.9 % °). Ces derniers ont été facilement accessibles dans le marché illicite. Le recours à ces substances dopantes a été motivé chez la quasi-totalité des sportifs par la recherche de l’amélioration des performances et de la victoire à tout prix.
En savoir plus

102 En savoir plus

Infection de l’enfant par le VIH dans les pays industrialisés - État des lieux et enjeux futurs

Infection de l’enfant par le VIH dans les pays industrialisés - État des lieux et enjeux futurs

arrivée en France. Ainsi, les 26 enfants migrants adressés à l’hôpital Necker (Paris, France) pour une infection à VIH diagnostiquée en France entre 2006 et 2012, avaient tous bénéficié, avant le diagnostic d’infection par le VIH, d’un suivi médical précoce et régulier auprès d’une structure de soins française. Cependant, alors que la majorité d’entre eux (61,5 %) étaient a-/pauci-symptomatiques à leur arrivée en France (61,5 % au stade CDC N/A 1 ), le dépistage du VIH avait souvent été proposé beaucoup plus tardivement (jusqu’à 4,5 ans plus tard), à un stade avancé de la maladie (69,2 % au stade CDC B/C) [5]. Si la prévalence de l’infection à VIH est actuellement faible dans les pays industrialisés, il reste nécessaire – notamment chez les enfants migrants venant de zones de forte endémie – de savoir évoquer précocement ce diagnostic et d’en proposer le dépistage devant tout signe clinique évocateur (parotidomégalie, polyadéno- pathie, hépato-splénomégalie inexpliquée, etc.) afin de permettre l’instauration précoce d’un suivi spécialisé et d’un traitement antirétroviral et de limiter le risque de séquelles définitives chez ces enfants.
En savoir plus

7 En savoir plus

Troubles cognitifs et infection par le VIH-1 - La protéine Tat altère la neurosécrétion

Troubles cognitifs et infection par le VIH-1 - La protéine Tat altère la neurosécrétion

Fonction de Tat dans l’infection par le VIH-1 Le VIH-1 est un lentivirus de la famille des rétrovirus dont l’information génétique, codée sous forme d’ARN, est rétrotrans- crite en ADN double brin avant d’être intégrée dans le génome de la cellule hôte. Le génome du VIH est composé de neuf gènes, dont trois gènes de structure communs à tous les rétrovirus (gag, pol et env) et six gènes codant pour des pro- téines régulatrices (nef, rev, tat, vif, vpr et

2 En savoir plus

La perception des médecins généralistes sur le dépistage du VIH chez le migrant d'Afrique noire et du Maghreb‎ : étude dans la région de la Haute-Normandie

La perception des médecins généralistes sur le dépistage du VIH chez le migrant d'Afrique noire et du Maghreb‎ : étude dans la région de la Haute-Normandie

Je connais un petit peu le problème par expérience. Je vois beaucoup de jeunes filles qui ont fait des études. Là, on sort du VIH. Il y a un énorme décalage. Par exemple, beaucoup de jeunes africaines, qui travaillent bien à l’école, elles arrivent beaucoup mieux que les garçons. Elles sortent du lot quand même dans la communauté, dans leurs familles même. Et souvent, il y a un décalage, elles disent mince j’ai un diplôme, elles aspirent à des situations très correctes, les garçons sont quand même à la remorque au point de vue études. Alors au moment où ces jeunes filles là veulent se marier, fonder une famille, elles se retrouvent devant de sacrés problèmes pour avoir un compagnon. Parce que dans leurs études, souvent les gens se côtoient ou dans un milieu étudiant. Je lisais un article récemment sur les connaissances pour se marier dans la vie; c’est souvent soit milieu socio professionnel, soit étudiant, soit dans le même milieu, milieu ouvrier, milieu agricole. Milieux agricoles, comme ils sont un peu isolés à la campagne, les lieux de rencontre, c’est la discothèque le samedi soir, les sorties. Les étudiants, c’est dans le monde étudiant. C’est quand même un monde avec ses compartiments; on aboutit à quoi, c’est que les jeunes filles par rapport aux garçons africains … On voit quand même rarement des mariages mixtes. J’en vois peu moi, des blanc noirs, je n’en vois pas beaucoup. Et beaucoup de jeunes filles vont chercher un mari en Afrique, au pays natal. Et là bas quelquefois, il y a un décalage entre la carrière que va avoir cette jeune fille là et ce décalage socio professionnel entre filles africaines et garçons africains fait que quelquefois, il y a des clashs. En plus, il y a souvent un décalage d’âge qui va de 5 à plus de 10 ans, je trouve moi, et ça ne colle pas; à un moment donné, dès qu’il y a une grossesse, le gars il se barre. Et puis, des situations compliquées. Il y en a partout, dans toute communauté. Mais là je trouve que ...
En savoir plus

164 En savoir plus

Qualit de vie des personnes vivant avec le VIH et suivies au CHU Mohammed VI de Marrakech

Qualit de vie des personnes vivant avec le VIH et suivies au CHU Mohammed VI de Marrakech

Ces réunions ont abouti à des objectifs ambitieux pour réduire l’incidence de la maladie grâce à l’expansion des efforts de prévention et à un accès plus important aux soins ainsi qu’au [r]

104 En savoir plus

Le VIH-2, infection orpheline? Les difficultés de prise en charge des enfants vivant avec le VIH-2 à Dakar, Sénégal : une étude qualitative

Le VIH-2, infection orpheline? Les difficultés de prise en charge des enfants vivant avec le VIH-2 à Dakar, Sénégal : une étude qualitative

Décrire
 les
 particularités
 de
 la
 prise
 en
 charge
 des
 enfants
 vivant
 avec
 le
 VIH‐2
 (EvVIH‐2)
 rencontrées
 par
 les
 équipes
soignantes.

 Méthode Il
s’agit
d’une
étude
qualitative,
portant
sur
la
file
active
d’EvVIH‐2
du
Centre
Hospitalier
d’Enfants
Albert
Royer
 (CHEAR)
 et
 du
 centre
 de
 santé
 Roi
 Baudouin
 (CSRB)
 à
 Guédiawaye
 (banlieue
 de
 Dakar,
 Sénégal).
 Ces
 deux
 structures
prennent
en
charge
la
totalité
des
EvVIH‐2
suivis
de
la
région
dakaroise.


En savoir plus

5 En savoir plus

Show all 10000 documents...