Promotion de la nature

Top PDF Promotion de la nature:

Rôle du Peroxyde dans la Promotion de l'Adhésion Polypropylène/CaCO3 : Influence de la Nature des Zones Interfaciales sur les Propriétés Mécaniques, Rhéologiques et Thermiques

Rôle du Peroxyde dans la Promotion de l'Adhésion Polypropylène/CaCO3 : Influence de la Nature des Zones Interfaciales sur les Propriétés Mécaniques, Rhéologiques et Thermiques

a) La principale perte de masse des différents matériaux étudiés se produit entre 300 et 350°C. Les thermogrammes enregistrée sont caractérisés par deux températures; la premiè[r]

182 En savoir plus

La promotion du livre, et les médias

La promotion du livre, et les médias

que nous appelons le modèle de la traduction : la vérité qui s'impose n'est pas la plus vraie, mais la plus forte, et sa force lui vient de ses alliés ; les alliés, ce sont ceux qui traduisent une proposition dans leur univers propre et pour leur propre intérêt. Une proposition qui n'est pas reprise et diffusée, n'est pas une vérité ni une information, elle est à proprement parler, étymologiquement, un "idiotisme", ou mieux encore, une "idiotie". Ce sont donc ces alliances qui donnent poids à ce qu'on propose, et je doit dire ici que, alors même qu'il est question de culture, la réponse à cette question est de nature politique. Je m'explique : un media est un organe de cohésion d'une société dont il ne cesse de légitimer la structure en la montrant, comme la TV, ou en la démontrant comme le journal, mais il ne fait toujours que relégitimer un type d'organisation et de fonctionnement de la société. Allons plus loin : s'il y avait eu des journaux à Thébes à l'époque d'Antigone, ces journaux auraient tous pris le parti de Créon, contre Antigone, parce que Créon, en l'occurrence, manifeste, violemment certes, mais efficacement, ce qui maintient le fonctionnement et la cohésion d'une société. Et c'est l'ordre politique, en tant que, dans une démocratie représentative, il a la légitimité de l'élection, qui est ici déterminant.
En savoir plus

14 En savoir plus

La promotion du tradupreneur, une opportunité pour l'Afrique ?

La promotion du tradupreneur, une opportunité pour l'Afrique ?

traducteurs, surtout ceux désireux d’exercer comme prestataires indépendants, le défi entrepreneurial semble plus important, car il est inextricablement lié à la nature de l’activité professionnelle. Dépendre des plateformes en ligne (telles que Proz ou TranslatorsCafé) ou même de la sous-traitance n’a, en soi, rien de nocif si cette dépendance participe d’une stratégie mûrement réfléchie. En procédant ainsi, les chances de réussite et de durabilité sont meilleures, car le tradupreneur aura, de fait, étudié avantages, inconvénients, enjeux et défis liés à ces options professionnelles et décidé en connaissance de cause pour un modèle d’affaires spécifique. À l’opposé, lorsque le choix des plateformes de mise en relation entre donneurs d’ouvrage et traducteurs s’impose comme seule option envisageable, comme réflexe de survie, il révèle une certaine restriction du champ d’opportunités. Cela est d’autant plus préoccupant que nombre de traducteurs se lancent sans (trop) planifier leurs actions et se laissent aller au gré des vicissitudes. Une telle navigation à vue est susceptible de faire d’eux plus des victimes que des acteurs de leur destin.
En savoir plus

29 En savoir plus

Les seniors et la promotion d'activités physiques

Les seniors et la promotion d'activités physiques

11 d’activité. En effet, au fur et à mesure des semaines, les résidents ont dû apprendre à pratiquer sans l’aide de l’intervenant et à n’importe quel moment de la journée. Basé sur un jeu de l'oie grandeur nature, le plateau de jeu (figure 7) est représenté sur un tapis fixé au sol dans la pièce commune, et le dé habituel est remplacé par une roulette. Une ligne de départ et une ligne d’arrivée fixent le début et la fin de ce jeu composé de 24 cases entre lesquelles des échelles et des serpents sont illustrés pour le rendre plus attractif. Les cases déterminent le type et la difficulté de l'exercice. Elles sont de couleurs variables (mauves pour les exercices d'équilibre, bleues pour la force, jaunes pour la souplesse et vertes pour la mobilité) et imprimées d’un schéma explicatif de l’exercice à réaliser auquel sont ajoutés deux niveaux de difficultés (adaptés aux capacités de chaque résident). Le plateau de jeu est entouré par une piste, représentée par des pointillés, où apparaissent des éléments se rapportant aux exercices à réaliser (exemple : marcher sur une ligne droite).
En savoir plus

16 En savoir plus

Promotion de l’investissement étranger en Algérie

Promotion de l’investissement étranger en Algérie

critère le plus souvent retenu par les tribunaux du CIRDI , quelle que soit la nature de l’apport, financier ou en numéraires, en nature et en industrie pour satisfaire les différents ordres juridiques, en plus son utilisation du critère du temps , en définissant toute opération de l’investissement est un engagement dans le temps par l’investisseur , à moyen terme ou long terme quoique beaucoup d’experts ont critiqué ce procédé puisqu’il ressemble beaucoup à la vente a crédit donc ont opté par le combiner avec l’apport et le risque afin qu’il ne crée pas de confusion, ajoutons à cela l’utilisation du critère du développement de l’état d’accueil comme il a si bien dit George Delaume dans le cadre de sa jurisprudence au CIRDI « a la notion classique relevant d’une conception économique et juridique étroite se substitue aujourd’hui un autre concept , essentiellement économique dans sa nature et juridiquement malléable dans sa formulation , qui repose non plus sur l’apport en propriété mais au contraire sur la contribution escomptée, sinon toujours effective , de l’investissement au développement économique du pays intéressé » sauf ce critère avait connu beaucoup de critiques afin de ne pas confondre avec la vente étrangere avec règlement immédiat qui peut concourir au développement économique du pays hôte, idem pour son utilisation du quatrième critère , il s’agit en l’occurrence le critère du risque, dans l’affaire ceskoslovenka obchodni Banka c. Slovaquie ( ARB/97/4) l’état défendeur proposait ainsi une définition de l’investissement dans laquelle le critère « risque » occupait une place centrale « l’investissement se définit comme l’acquisition de biens ou actifs par le biais de l’engagement de ressources par l’une des parties ( l’investisseur ) sur le territoire d’un état étranger ( l’état hôte) engagement dont il est attendu des bénéfices pour les deux parties et un rendement dans le futur mais qui est sujet à l’incertitude des risques qu’il implique ».
En savoir plus

209 En savoir plus

Promotion de gestes écoresponsables à la Sépaq

Promotion de gestes écoresponsables à la Sépaq

Selon la Sépaq, l’éducation est une des composantes de la mission des parcs nationaux et elle est consi- dérée comme un outil de conservation essentiel. La société croit qu’il est possible de rejoindre les visiteurs et de les sensibiliser à l’importance des parcs nationaux et à la protection des écosystèmes par le biais d’actions éducatives et par la diffusion de ses réalisations en conservation (Sépaq, 2013). Rejoindre les visiteurs et les sensibiliser favoriserait l’adoption de comportement plus respectueux des milieux naturels et contribuerait à ce que ces derniers agissent comme ambassadeur de la mission des parcs nationaux. Les moyens utilisés pour poursuivre cet objectif sont des activités animées, des panneaux d’interprétation, un blogue, les journaux de parc et la mise en place du concept Parc parcours (Sépaq, 2013). Ces actions ont pour but de faire respecter les engagements du Canada et du Québec dans des politiques internatio- nales comme la Convention sur la diversité biologique. Considérant que le rapport du Vérificateur général du Québec a rapporté que les actions de sensibilisation de la stratégie 2004-2007 avaient effectivement sensibilisé les différents ministères et organismes, mais ne semblaient avoir aucune influence sur leurs actions, il serait important de se questionner si la sensibilisation proposée par la Sépaq est suffisante ou si des méthodes marketing intégrées aux activités pouvaient aider à atteindre son but, soit l’adoption de com- portements plus respectueux de la nature.
En savoir plus

74 En savoir plus

De la non-discrimination à la promotion de la diversité

De la non-discrimination à la promotion de la diversité

La mesure de la diversité ethnique quant à elle continue de soulever de vives passions. Le risque de voir exploser la conception égalitaire de notre République « une et indivisible », la difficulté et la méfiance à créer un référentiel ethno-racial, la crainte de renforcer davantage la stigmatisation de publics déjà fragilisés, etc… sont autant de raisons qui expliquent que cette mesure est toujours impossible. Tous ces débats attestent de la vigueur de notre dynamique démocratique, et s’apparentent davantage à un débat de nature politique, qui renvoie notamment à la problématique migratoire mais pas seulement. L’enjeu ici est plus largement « la capacité de notre système politique à assurer cohésion sociale et promotion de l’égalité des chances et à lutter efficacement contre les discriminations quelles qu’en soient les victimes 23 ». L’absence de tels outils de mesure ne doit pas pour autant servir de prétexte pour ne rien faire car les outils existants et le cadre défini par la CNIL permettent d’ores et déjà de mesurer les phénomènes discriminatoires. Avec des limites toutefois puisque les résultats ne sont pas jugés pleinement satisfaisants.
En savoir plus

122 En savoir plus

La Nature et sa domination : évolution du concept de Nature, des Lumières à Marx

La Nature et sa domination : évolution du concept de Nature, des Lumières à Marx

caractère pleinement incarné de la raison révélé par la dialectique Nature-Raison. En supportant de façon injustifiée le statu quo social politique en Allemagne, Hegel fait la promotion d’un ordre social qui n’est pas encore pleinement maîtrisé par l’être humain, qui ne lui appartient pas pleinement. En attribuant à l’ordre social actuel faussement un caractère raisonné, Hegel voile ce qui demeure irréfléchi, non raisonné, dans l’organisation sociale. Le problème est encore plus insidieux qu’avant : l’être humain se croit déterminé par certains motifs idéels (politiques, religieux, etc.) alors que c’est aussi son environnement effectif qui est responsable de ses idées : « Aussi longtemps que l’activité humaine n’est pas divisée volontairement, mais du fait de la nature, l’action propre de l’homme se transforme pour lui en puissance étrangère et le domine 56 ».
En savoir plus

24 En savoir plus

Étude de la transférabilité des interventions de promotion de la santé dans une perspective de promotion des démarches "evidence based health promotion" : développement d'un outil d'analyse de la transférabilité des interventions

Étude de la transférabilité des interventions de promotion de la santé dans une perspective de promotion des démarches "evidence based health promotion" : développement d'un outil d'analyse de la transférabilité des interventions

Ainsi, la finalite´ des interventions, notamment celles de proximite´, se situe-t-elle parfois tre`s en amont des comporte- ments de sante´, visant a` influer les facteurs d’influence ou mode´rateurs de ces derniers, qu’ils soient individuels (compe´- tences), collectifs (soutien psychosocial) ou encore environne- mentaux (accessibilite´ aux services). Les interventions de proximite´ tendent alors plutoˆ t a` modifier des de´terminants de de´terminants. Cette structuration en cascade se retrouve dans les classifications des de´terminants de sante´ les plus re´centes, avec notamment, une distinction entre de´terminants proximaux et distaux ou encore, entre de´terminant, facteur direct et facteur indirect d’influence. En outre se pose e´galement la question de la nature de la preuve. Quel inte´reˆt pre´sentent des re´sultats scientifiques probants lorsqu’ils ne peuvent eˆtre applique´s que de manie`re restreinte a` quelques groupes ou ne se re´ve`lent efficaces que pour les populations finalement les plus favorise´es ? Ainsi, le choix du crite`re de jugement (re´sultat) n’est pas neutre en ce qu’il peut eˆtre diffe´rent lorsqu’il doit eˆtre envisage´ du point de vue individuel, a` l’e´chelle d’un groupe de´fini de population ou de la population ge´ne´rale. Par conse´quent, le fait de de´finir a` quel niveau intervenir et quels indicateurs modifier par l’intervention est a` la fois fondamental et difficile, tant la de´finition des liens causaux qui relient ces diffe´rents niveaux est, par ailleurs, complique´e par la multiplicite´ des de´terminants possibles ainsi que la potentielle interaction entre eux, notamment lorsque qu’il s’agit de phe´nome`nes aussi complexes que le sont les comportements
En savoir plus

143 En savoir plus

Promotion des logements solidaires (« Kaps »)

Promotion des logements solidaires (« Kaps »)

Etre ou ne pas être dans un quartier en rénovation urbaine a plusieurs incidences sur les liens au quartier, la mixité et les projets. L’environnement social est en général plus mixte et l’image moins négative dans des quartiers plus banals. En revanche, les quartiers qui sont en politique de la ville depuis plus de vingt ans constituent des lieux plus structurés de partenariat et de dynamique locale. A Grenoble, le quartier Mistral a bénéficié depuis près de trente ans de tous les dispositifs de la politique de la ville avec pour conséquence une présence forte de services et d’associations dans le quartier même. L’implication des villes et en particulier du service qui gère les dispositifs de la politique de la ville est de fait assez inégale selon les sites. On constate que les initiatives sont venues des bailleurs à Poitiers comme à Rennes, du service jeunesse à Toulouse tandis qu’à Grenoble, elles ont été davantage intégrées au projet de rénovation urbaine, avec la présence sur place dans le quartier Mistral d’un agent de développement local. Mais à Rennes comme à Toulouse, l’existence d’une politique de la ville ambitieuse à l’échelle de la commune a conduit assez vite à l’implication des équipes concernées alors qu’à Poitiers, les projets des colocations sont plutôt en marge du Contrat Urbain de Cohésion Sociale et peu suivies par le service de la politique de la ville. Les projets à venir vont être de ce point de vue de nature assez différente et beaucoup plus intégrés aux démarches « politique de la ville » et rénovation.
En savoir plus

82 En savoir plus

Nature des villes, nature des champs

Nature des villes, nature des champs

Nasser Rebaï entre dans la thématique via des études de cas dans les Andes équatoriennes. Ce texte agit comme une mise en garde venant souligner la nécessité de bien évidemment décentrer le regard des seules dynamiques européennes, mais également de ne pas tomber dans le biais qui serait celui de ne considérer, et ce conformément aux aspirations contemporaines, que les seules interrelations positives entre agriculture et nature. Par le décryptage des interactions entre flux migratoires et dyna- miques agricoles et par la lecture des conséquences sociales et environ- nementales de ces dynamiques, l’auteur met en avant le poids des enjeux, mais ouvre également des perspectives. Parmi celles-ci, la réactivation des liens villes-agriculture. Cette réactivation, désirée au Sud et au Nord, très largement promue par les acteurs politiques et/ou associatifs, constitue le cœur des trois articles qui suivent. Chloé Vitry, Agnès Bellec-Gauche et Nabil Hasnaoui Amri interrogent l’efficience des outils de la mise à contribution de l’agriculture et mettent en relief le rôle des individualités et de leurs représentations dans la détermination des objectifs et des caté- gories d’acteurs impliqués. Margaux Alarcon et Camille Hochedez pro- posent, à partir du cas de Malmö, d’évaluer la capacité de ces politiques urbaines de promotion d’une agriculture locale à reconnecter les sociétés urbaines à la nature. Les auteurs soulignent le faible engagement des populations initialement ciblées à des fins d’intégration sociale. La grille de lecture, qui est finalement celle d’une dialectique de l’inclusion et de l’exclusion, peut de même s’appliquer aux tensions, décrites par Camille Clément et Perrine Vandenbroucke, autour des formes d’appropriation des espaces agricoles périurbains et des jardins collectifs urbains.
En savoir plus

381 En savoir plus

Alimentation durable : De la promotion des filières courtes à la promotion d’emplois durables

Alimentation durable : De la promotion des filières courtes à la promotion d’emplois durables

« Chaque semaine, 600 à 700 familles mangent mes produits. C’est quand même une fierté ! » Attablé à son bureau poussiéreux, encombré de papiers lui rappelant telle commande, telle formalité ou tel appel, Joël Lambert a l’assurance et le sourire du convaincu. Il est à mille lieues de regretter d’avoir, il y a une grosse dizaine d’années, pris la décision de convertir son exploitation au bio. Le grand hangar de la ferme Sainte-Barbe est encombré de caisses : pommes de terre dans les grandes, choux rouges et blancs dans des petites, carottes jaunes et mauves ici, choux de Bruxelles plus loin. La petite exploitation de 20 ha, noyée au milieu des terres agricoles d’Orp-le- Grand (près de Hannut), est au centre d’un vaste réseau de distribution. Chaque samedi, ses deux camionnettes partent vers Wavre, Chaumont-Gistoux, Lasne, Saint-Gilles, Ottignies… où elles sont attendues comme la pluie dans le désert. Dame !, Joël Lambert livre en fruits, légumes et poulets une petite dizaine de groupes d’achats en commun (GAC). Des amis, des parents, des voisins, qui se sont rassemblés pour acheter, ensemble, les bases de leur alimentation – souvent bio, toujours locale. « Ce genre de groupe était très peu connu il y a cinq ans, indique Marc Fichers, secrétaire général de Nature et Progrès, qui promeut le bio en Wallonie. Maintenant c’est une explosion à tous points de vue. » Confirmation de Pierre Stassart, socioéconomiste à l’ULg : « Les achats groupés sont plus répandus en Flandre, via les voedselteams et les groentenabonnementen. Mais le phénomène est en pleine expansion du côté francophone. » On compterait au moins une cinquantaine de GAC en Wallonie et à Bruxelles. Et beaucoup d’autres en gestation. Au menu de ces petits groupes d’une trentaine de ménages maximum : fruits et légumes de saison essentiellement, mais aussi du pain, de la viande, des oeufs, des produits laitiers, parfois des produits d’entretien.
En savoir plus

20 En savoir plus

Loutil cartographique pour la promotion des destinations touristiques

Loutil cartographique pour la promotion des destinations touristiques

120 Figure 36 : Analyse SWOT du Pays du Seignanx. 2020. R. L’office du tourisme du Seignanx est donc implanté sur un territoire particulier aux paysages spécifiques, entre mer, ville et montagne. Il bénéficie de la proximité du Pays Basque et de ses villes classées stations touristiques mais il reste encore un espace protégé où la nature, bien que très aménagée, offre des espaces privilégiés propices au développement d’activités. Sa culture et ses traditions, bien que partagées entre Landes et Pays Basque, sont profondément ancrées dans la vie quotidienne et s’offrent au touriste. La structure fait office de vecteur de développement touristique non négligeable pour le territoire, permettant la création d’un réseau important entre les prestataires du tourisme, les institutionnels et les visiteurs. Il offre son appui pour leur promotion. Son engagement dans une politique durable lui confère un positionnement particulier, le différenciant des stations de proximité du nord des Landes et du Pays Basque au sud. Cela constitue une véritable opportunité de développement pour la structure dans un contexte où la sur- fréquentation se fait de plus en plus en plus ressentir sur ces espaces fragiles. Bien qu’elle fasse partie des éléments fondateurs pour la création d’un réseau local, des conflits entre les institutions locales apparaissent parfois et peuvent freiner la coordination des actions publiques locales touristiques et plus largement pour l’aménagement du territoire.
En savoir plus

155 En savoir plus

La nature du mème

La nature du mème

transmissibles qui feront l' objet de notre enquête. Mais quelle est leur véritable nature ? Si la question semble de prime abord évidente, nous verrons qu ' il n' en est rien. En fa[r]

138 En savoir plus

"Un moi aux prises avec la nature"

"Un moi aux prises avec la nature"

prendre une pose singulière, et il savait alors immédiatement avec certitude laquelle, parmi toutes les études qui avaient vu le jour de la manière que je viens de décrire, devait trouver place dans ce corps. » 23 Et Symons de confirmer : « He spies upon every gesture knowing that if he can seize one gesture at the turn of the wave, he has seized an essential rythm of nature. When a woman combs her hair, he will say to you, she thinks she is only combing her hair : no, she is making a gesture which flows into the eternal rythm, which is beautiful because it lives, because it is part of that geometrical plan nature is always weaving for us. Change the gesture as it is, give it your own conception of abstract beauty, depart it so little for the mere truth of
En savoir plus

13 En savoir plus

Une réflexion à partir de la Nature de Spinoza : "La substance ou la Nature comme Treillis".

Une réflexion à partir de la Nature de Spinoza : "La substance ou la Nature comme Treillis".

Unicité et indivisibilité de la substance : Il existe une unique substance indivisible S dans le monde de l’existant. Notons qu’a partir de ce qu’on vient d’énoncer, on déduit le caractère infini de la substance et ceci découle immédiatement de la définition donnée par Spinoza, c’est-à- dire que la substance S n’est pas contenue dans une autre substance de même nature. C’est clairement le cas puisqu’il n’y a pas d’autre substance que S. Le fait que S enveloppe la cause première sera démontré dans le Corollaire 1, une fois qu’on s’accorde à définir la cause première comme étant la cause contenue dans toutes les autres causes. La démarche qui sera suivit dans les prochaines sections se résume ainsi : En ad- mettant les trois axiomes (A1), (A2) et (A3) ainsi qu’une modélisation mathématique, on partira du multiple c’est-à-dire de la diversité des êtres de l’existence, pour arriver via les mathématiques à l’Un et l’unique c’est-à-dire à la substance.
En savoir plus

26 En savoir plus

Nature humaine

Nature humaine

Néanmoins, ce cadre darwinien donna lieu à une autre critique radicale de l’idée de nature humaine, fondée non plus sur la notion de négativité comme propre à l’être de l’homme, mais sur la biologie elle-même. Pour les Darwiniens en effet, les processus évolutifs sont fondamentalement populationnels; à ce titre, les animaux d’une espèce donnée comme le gnou ne sont pas des copies plus ou moins réussies d’un type (qui serait la ‘nature du gnou’) mais sont des individus variables, dont les variations alimentent le processus de sélection naturelle qui ultimement transforme les es- pèces. Philosophiquement, la variation interindividuelle est première, pour les darwiniens, qui rejet- tent ainsi ce que le biologiste Ernst Mayr appelle pensée ‘typologique’ pour embrasser une pensée ‘populationnelle’ (Mayr 1982).
En savoir plus

6 En savoir plus

De la nature du ψ

De la nature du ψ

Il est essentiel de remarquer qu'il s'agit ici d'une vraie superposition linéaire quantique, car, chez l'être humain, les pôles féminin et masculin sont présents à la fois et en même tem[r]

10 En savoir plus

Nature humaine

Nature humaine

apologie qu’une vie sans examen de soi ne vaut pas la peine d’être vécue 9 . Cette assertion est très certainement dirigée vers l’individu, mais on comprend aussi bien qu’elle s’étende plus loin et ne se borne pas simplement à lui. Dans le même esprit, un des enjeux importants de mon travail est l’accessibilité de l’œuvre d’art et de sa possibilité de consommation. Alors que nous vivons dans une société consumériste, nous sommes en droit de nous demander : « Pourquoi est-ce que la présence de la babiole est-elle si forte et celle de l’art si faible? ». La réponse n’est certainement pas que l’art n’est pas un produit « consommable ». Je crois qu’au niveau de la distribution, l’art a beaucoup à apprendre de l’industrie. C’est bien l’attitude que Dürer a mise en pratique lorsqu’il s’équipa de presses et qu’il appliqua un procédé, alors exclusivement industriel, à l’art. C’est ainsi que son rhinocéros put se retrouver chez tous. Le bas coût de ses œuvres et la grande distribution possible de celles-ci ajoutèrent une nouvelle dimension économique et sociale à l’art. Non seulement un cordonnier pouvait-il acheter une œuvre et vivre avec elle, de plus était-il amené à se questionner sur de nouveaux territoires, de nouvelles créatures, de nouveaux mondes. Comment l’expérience directe de cette œuvre ne serait-elle pas une ouverture de soi, un regard externe que l’on jette sur sa propre condition en rapport à l’autre? Cette double approche d’accessibilité est possiblement la position la plus humaniste qu’un artiste puisse adopter non seulement parce qu’elle rend l’art disponible à tous, mais aussi parce que ce faisant, elle le reconnait, le positionne et l’affirme comme caractéristique et nécessité intrinsèque de l’existence humaine. Celui qui ne pourrait exploiter cette facette de son humanité caractérisée par l’art se voit obligé de renoncer à une partie fondamentale de sa nature.
En savoir plus

55 En savoir plus

La nature dans la cité

La nature dans la cité

2 Edgar Morin, op. 20 donne la définition d'un écosystème : ce terme veut dire que l'ensemble des interactions au sein d'une unité géophysique déterminable contenant diverses populatio[r]

402 En savoir plus

Show all 1450 documents...