analyse syntaxique et sémantique

Top PDF analyse syntaxique et sémantique:

Traitement automatique d'un corpus de récits de voyages pyrénéens : Analyse syntaxique, sémantique et pragmatique dans le cadre de la théorie des types

Traitement automatique d'un corpus de récits de voyages pyrénéens : Analyse syntaxique, sémantique et pragmatique dans le cadre de la théorie des types

6 Conclusion Dans cet article nous avons montré les différentes étapes de notre traitement automatique du discours, consistant en l’analyse syntaxique puis en la dérivation sémantique en λ -DRT. L’interface syntaxe-sémantique dans le cadre de la théorie des types est une base solide permettant de respecter la compositionnalité du sens tout en s’appuyant sur l’organisation syntaxique du discours. Le système F quant à lui est approprié pour traiter les phénomènes rencontrés dans le discours et l’interface sémantique-pragmatique justifie un raffine- ment du lexique par ce système. Pour de futurs travaux, nous envisageons d’enrichir davantage le lexique afin de couvrir plus largement le discours et les phénomènes de glissement de sens tels que nous les avons présentés. Plus spécifiquement, dans le cadre du projet Itipy il est nécessaire d’ordonner temporellement les évènements lorsqu’ils traitent du déplacement du voyageur dans le récit. Nous comptons développer le traitement de la temporalité des évènements dans ce même formalisme et dans l’esprit des travaux de Verkuyl (2008) tel qu’initié dans (Lefeuvre et al., itre).
En savoir plus

12 En savoir plus

Traitement automatique sur corpus de récits de voyages pyrénéens : Une analyse syntaxique, sémantique et temporelle

Traitement automatique sur corpus de récits de voyages pyrénéens : Une analyse syntaxique, sémantique et temporelle

Abordons maintenant la correspondance entre catégories dans le calcul de Lambek et propriétés calculatoires et logiques des λ-termes. L’isomorphisme Curry-Howard montre que les dérivations en grammaires catégorielles sont des sous-ensembles des dérivations de la logique intuitionniste. Autrement dit, à chaque analyse catégorielle de phrase correspond un λ-terme normal. Les catégories syntaxiques dans le style du calcul de Lambek (s, sn/n) permettent donc d’associer une lecture sémantique exprimée par le λ-terme simplement typé fourni par le lexique, dans le style de la DRT, et correspondant à chaque mot taggé. Au sein de la structure syntaxique, on associe à sa catégorie le terme en λ-DRT associé puis on β-réduit l’expression. Les DRS créées se fusionnent les unes avec les autres par l’opération de "merge" et permettent d’interpréter les phénomènes de cohérence du discours, comme par exemple la résolution des anaphores pronominales. En dérivant l’analyse sémantique de l’analyse syntaxique, on conserve la bonne formation de la représentation de l’expression correspondant exactement à la catégorie.
En savoir plus

15 En savoir plus

Étude rétrospective de profils langagiers dans le cadre neurodégénératif à partir de la batterie GREMOTs‎. Comparaison entre le trouble cognitif léger, la maladie d'Alzheimer et les aphasies primaires progressives. Analyse sémantique et syntaxique d'un co

Étude rétrospective de profils langagiers dans le cadre neurodégénératif à partir de la batterie GREMOTs‎. Comparaison entre le trouble cognitif léger, la maladie d'Alzheimer et les aphasies primaires progressives. Analyse sémantique et syntaxique d'un corpus linguistique

160 RESUME Titre : Étude rétrospective de profils langagiers dans le cadre neurodégénératif à partir de la batterie GREMOTs. Comparaison entre le trouble cognitif léger, la maladie d’Alzheimer et les aphasies primaires progressives. Analyse sémantique et syntaxique d’un corpus linguistique Les maladies neurodégénératives sont parfois associées à des troubles langagiers, pouvant être de précieux indicateurs pour poser ou confirmer le diagnostic médical. Même si la littérature s’intéresse au vieillissement pathologique du langage, peu d’études fournissent des profils langagiers complets à partir d’une seule et même batterie d’évaluation. Ce mémoire a pour objectif d’étudier et de comparer les performances de patients atteints de trouble cognitif léger amnésique (TCLa), de maladie d’Alzheimer (MA) et d’aphasies primaires progressives (APP non-fluente agrammatique, APP sémantique et APP logopénique) à partir du Grémots, batterie d’évaluation créée pour le cadre neurodégénératif. Celui-ci propose un test d’élaboration de phrases dont la cotation peut questionner le clinicien. Cette étude aboutit alors à la proposition d’une grille qualitative pour préciser la cotation de cette épreuve. La population recrutée est constituée de 29 patients répartis en cinq groupes (7 TCLa, 7 MA, 3 APPnfa, 3 APPsem, 9 APPlog). Les performances langagières ont été recueillies rétrospectivement. Pour chaque épreuve, des pourcentages de déficits ont été analysés statistiquement en intra et inter groupe. Grâce à l’analyse plus fine des productions à l’épreuve d’élaboration de phrases, une grille d’aide à la cotation est élaborée en fonction de la sémantique, la syntaxe, l’énonciation et la pragmatique.
En savoir plus

161 En savoir plus

L’ARTICULATION SÉMANTIQUE, SYNTAXIQUE ET SÉMIOTIQUE DANS LE PROCESSUS DE TRANSPOSITION DES CONCEPTS DE DÉVELOPPEMENTS LIMITÉS ET APPROXIMATIONS LOCALES

L’ARTICULATION SÉMANTIQUE, SYNTAXIQUE ET SÉMIOTIQUE DANS LE PROCESSUS DE TRANSPOSITION DES CONCEPTS DE DÉVELOPPEMENTS LIMITÉS ET APPROXIMATIONS LOCALES

Dans cette communication, nous présentons les résultats d’une investigation didactique sur l’enseignement et l’apprentissage des développements limités et des approximations locales en début de l’université. Trois investigations sont menées : la première, de nature épistémologique porte sur l’évolution historique et mathématique des dimensions sémantique, syntaxique et sémiotique ; la deuxième est macro-didactique consacrée aux résultats d’une analyse des programmes, des manuels, de polycopiés de cours et la troisième investigation est micro-didactique à partir de laquelle nous présenterons les premiers résultats de l’analyse d’une enquête adressée auprès de 24 enseignants universitaires pour en décrypter les visées et les caractéristiques didactiques.
En savoir plus

7 En savoir plus

Analyse syntaxique et granularité variable

Analyse syntaxique et granularité variable

4 Mesure de densité de satisfaction L’analyseur basé sur les contraintes dans le formalisme des Grammaires de Propriétés, dont nous parlons à présent, est en cours de développement. Nous ne pouvons donc pas encore en donner une évaluation. Toutefois, les idées qui y sont introduites se positionnent parfaitement dans le cadre que nous mettons en place. Au prix d’une formalisation complète de la sémantique des grammaires de propriétés (voir à ce propos (Van Rullen et al., 2003)), il a été possible d’écrire un analyseur capable d’une part d’analyser un texte au crible de plusieurs grammaires simultanément et d’autre part d’indiquer le degré de grammaticalité des structures construites. Cet outil se place autant dans le cadre élaboré ici que dans la perspective cognitive décrite dans (Blache, 2003). Nous ne décrivons ici qu’un des principes en oeuvre dans cet analyseur, la densité de satisfaction, qui permet de régler la granularité des constructions en contexte: Chaque catégorie caractérisée au cours d’une analyse porte deux valeurs qui mesurent sa densité de
En savoir plus

7 En savoir plus

Prépositions, préverbes et postverbes en anglais et en français. Le cas de away, off et out. Approche syntaxique et sémantique.

Prépositions, préverbes et postverbes en anglais et en français. Le cas de away, off et out. Approche syntaxique et sémantique.

A insi qu’en témoignent divers articles (Cadiot, 2002b, 2002c ; Visetti & Cadiot, 2002), l’exemple des prépositions joue un rôle important dans les travaux de P. Cadiot et Y.-M. Visetti, à la fois comme point de départ et comme première application de leur construction théorique. Il aurait donc pu être intéressant d’examiner si une analyse en termes de motifs, profils et thèmes – les trois strates ou régimes de sens que distinguent les deux auteurs – dans la mesure où elle amène à reconsidérer la question de la polysémie (cf. Cadiot & Visetti, 2001a : 165-175 ; 2001b), pouvait s’appliquer aux particules et éclairer leur fonctionnement. Cependant, ce cadre interprétatif est encore en plein devenir, tandis que celui proposé par A. Culioli, même s’il n’est en aucun cas figé 127 , a déjà atteint une certaine forme de "maturité", qui a permis le développement d’hypothèses, à notre sens, bien plus abouties. Nous pensons plus spécialement à celles émises par J.-J. Franckel et D. Paillard à la faveur d’un travail de longue haleine sur les prépositions du français (cf. Franckel, 2005 ; Franckel & Paillard, 1997a, 1997b, 1999, 2007 ; Paillard, 2002a), lesquelles nous ont semblé extrêmement prometteuses en vue d’une transposition aux particules de l’anglais. En conséquence, nous avons décidé de nous efforcer de faire la preuve de ce qu'en opérant dans le cadre de la TOE, il devient possible d'articuler, d'une manière enfin satisfaisante, les différentes dimensions des problèmes que posent les verbes à particule, attendu que les principes qui sous-tendent cette théorie favorisent une prise en compte véritablement globale des phénomènes. On cherchera en particulier à montrer que la très grande souplesse d'analyse qu'elle autorise concourt à une meilleure appréhension des mécanismes qui régulent la structure sans toutefois rien occulter de sa richesse, et ce, parce que la TOE est avant tout une théorie des observables 128 , c'est-à-dire « un instrument de découverte de phénomènes »
En savoir plus

366 En savoir plus

Prémices d'une analyse syntaxique par transition pour des structures de dépendances non-projectives

Prémices d'une analyse syntaxique par transition pour des structures de dépendances non-projectives

2 Structures de dépendance Une structure de dépendance représente le résultat d’une analyse en dépendance pour une phrase donnée. Ces structures permettent de mettre en évidence les relations binaires entre les mots d’une phrase telles que les relations sujet-verbe, verbe-objet, etc. Les structures de dépendance sont à différencier des structures syntagmatiques qui sont le résultat d’une analyse par consti- tuants. Mel’cuk met en évidence les différences, les avantages et les inconvénients de ces deux méthodes d’analyses dans (Mel’cuk, 1988) et propose la théorie "Sens-Texte" qui révèle l’aspect sémantique des dépendances entre les mots. Il met en avant, en outre, le fait que les structures de dépendances profondes sont invariantes selon l’ordre des mots dans la phrase. Ces idées sont aussi reprises plus récemment par (Kahane, 2001). Ici nous travaillons sur l’analyse des struc- tures de dépendance de surface qui ont la particularité de garantir l’ordre des mots dans la phrase.
En savoir plus

15 En savoir plus

Analyse syntaxique de langues faiblement dotées à partir de plongements de mots multilingues

Analyse syntaxique de langues faiblement dotées à partir de plongements de mots multilingues

Scherrer et Sagot (2014) pour une expérience visant l’étiquetage morphosyntaxique de langues non dotées par transfert depuis une langue dotée, sans utilisation de corpus parallèles). Dans cet article, nous proposons une approche d’analyse syntaxique utilisant des méthodes à l’état de l’art pour des langues disposant de très peu de ressources struc- turées (mais pour lesquelles des corpus bruts, c’est-à-dire non annotés, sont dispo- nibles). Notre approche ne nécessite qu’un petit dictionnaire bilingue (ou, a minima, une liste élaborée manuellement de mots de la langue visée avec leur traduction dans la langue cible) et l’annotation syntaxique (au format UD) manuelle d’une poignée de phrases de la langue visée. Ces données peuvent être mises au point en quelques heures seulement (moins d’une journée) par une personne connaissant la langue en question. Comme souvent dans ce type de schéma, l’hypothèse que nous faisons est qu’il est possible de transférer des connaissances d’une langue à l’autre entre langues apparen- tées, mais nous ne faisons pas pour autant l’hypothèse d’une similarité de structure stricte entre les langues. Le point principal est d’identifier des éléments communs au niveau lexical, via des plongements de mots (word embeddings) multilingues. La source première de comparaison entre une phrase en langue source et une phrase en langue cible est donc lexicale et sémantique, plus que syntaxique (même si la syn- taxe joue aussi un rôle primordial, bien évidemment ; c’est d’ailleurs pour cela que les langues choisies pour élaborer le modèle d’analyse doivent être sélectionnées avec attention).
En savoir plus

26 En savoir plus

Vers une analyse syntaxique à granularité variable

Vers une analyse syntaxique à granularité variable

(dans notre exemple, le type nom a deux sous-types, propre et commun). Toutes les contraintes impliquant un nom impliquent également ses sous-types. En conclusion, la relation de dépendance, qui est sémantique, indique que le dépendant (actant) doit accorder ses traits sémantiques avec le gouverneur. Comme HPSG le fait maintenant avec le dispositif de DEPS tel que décrit dans [Bou&Al01], cette relation concerne toute catégorie, et pas nécessairement celle qui est gouvernée. De cette façon, la différence entre un complément et une adjonction est que seul le complément est choisi par une contrainte d’exigence, les deux étant contraints par une relation de dépendance. Ceci signifie également qu'une différence peut être faite entre la tête syntaxique (indiquée par la contrainte d'obligation) et la sémantique (le gouverneur de la relation de dépendance), même si dans la plupart des cas, ces catégories sont les mêmes. D'autre part, on peut imaginer de spécifier des dépendances dans un syntagme entre deux catégories autres que la tête (voir à ce propos [DucDeb01]). Un des avantages principaux de cette approche est que les contraintes forment un système et que toutes les contraintes sont au même niveau. À la différence d'autres approches comme la théorie d'optimalité, présentée dans [PriSmo93] et [ArcLan87], il n’existe aucune hiérarchie entre elles et on peut choisir, selon les besoins, de vérifier l'ensemble entier de contraintes ou seulement un sous-ensemble. Dans cette perspective, employer une technique de satisfaction de contraintes comme base pour la stratégie d'analyse permet de mettre en application la possibilité de vérifier seulement un sous-ensemble de ce système de contraintes. Ce qui est intéressant est que certaines contraintes comme la linéarité fournissent des indications en termes de frontières, comme décrit par exemple dans [BlaMor90]. Il s’ensuit que la vérification de ce sous-ensemble de contraintes peut constituer une technique de parenthésage. La vérification de plus de contraintes en addition à la linéarité permet de raffiner l'analyse. Enfin, la même technique d'analyse (satisfaction de contraintes) peut être employée pour des analyses peu profondes et des analyses profondes. Pour être plus précis, en utilisant les mêmes ressources linguistiques (lexique et grammaire), nous proposons une technique qui permette de choisir la granularité de l'analyse.
En savoir plus

29 En savoir plus

L’ambiguïté syntaxique et sémantique des prépositions dans les productions écrites des élèves de terminale.

L’ambiguïté syntaxique et sémantique des prépositions dans les productions écrites des élèves de terminale.

INTRODUCTION : L’ensemble des syntagmes prépositionnels produits par nos sujets va être analysé de manière globale mais aussi détallée. Nous envisageons à travers cette analyse d'évaluer toutes les structures des groupes prépositionnels relatives aux prépositions à, chez, contre, dans, de et sur. Autrement dit les énoncés contenant une de ces prépositions ou les énoncés qui contenant une autre préposition alors qu’ils auraient dû comprendre une de ces prépositions citées ci dessus. Notre analyse prend, dans sa totalité, pour cible la préposition. Parfois, tout en restant focalisée en particulier sur la préposition, elle s’étend pour comprendre d’autres constituants entretenant des relations avec la préposition étudiée dans un même énoncé. Notre analyse ne se limite pas uniquement à étudier ou à apprécier l'emploi des prépositions chez notre public, mais elle tend également et notamment à motiver les constructions prépositionnelles fautives. Motiver les structures prépositionnelles déviantes ne veut pas dire négliger les emplois corrects des prépositions. Ces derniers vont être également commentés et discutés. Ce mécanisme, dont nous avons besoin, présente pour nous un appareil plus ou moins pratique qui nous permettra par la suite de trouver des élucidations à nos problématiques et peser l’authenticité de nos hypothèses.
En savoir plus

113 En savoir plus

Analyse syntaxique comparée du persan et du français : vers un modèle de traduction non ambigüe et une langue controlée.

Analyse syntaxique comparée du persan et du français : vers un modèle de traduction non ambigüe et une langue controlée.

En ce qui concerne le sens, certaines prépositions ont « un sens relativement stable et aisément identifiable (spatial : dans, sur, sous, à côté de ; instrumental : grâce à, moyennant ; causal : à cause de, etc.), d’autres présentent une gamme d’interprétations tellement diversifiée qu’il semble vain de leur associer un sens de base commun à tous leurs emplois. C’est le cas des trois prépositions les plus fréquentes du français, à, de, et en […] » [RIEGEL et alii, p.372]. Ainsi, l’interprétation sémantique d’une préposition dépend non seulement de la préposition même (avec sens stable ou non), mais aussi des termes qu’elle met en relation, ce qui est très important pour la traduction, par exemple, « un homme de l’ouest » est un homme qui vient de l’ouest ou qui y habite. Mais « un homme de guerre » ne signifie pas forcément un homme qui vient d’une guerre, mais un guerrier. Evidemment moins la relation établie par la préposition entre les deux constituants est concrète dans la réalité (y compris réalité langagière) plus la traduction devient problématique : dans la réalité, il y a des hommes qui viennent de l’ouest ou qui y habitent. Nous avons ici une relation concrète et facilement identifiable, en revanche la relation mise en avant dans le groupe « un homme de guerre » semble moins concrète, mais identifiable à « un homme qui a un rapport avec la guerre, donc un guerrier » ; Mais « un homme de parole » est-il un homme qui parle ? Ou un homme qui a un certain rapport avec le fait de parler ? Cette séquence semble plutôt une expression figée et un non francophone bien qu’il sache le sens du mot « homme » et celui du « parole » ne pourra pas la traduire pour la première fois sans chercher dans le dictionnaire. En effet, « la caractérisation des valeurs sémantiques des prépositions relève essentiellement du dictionnaire. Cependant, comme la préposition contribue à l’interprétation sémantique du groupe fonctionnel qu’elle introduit, la question de son sens concerne aussi l’analyse grammaticale. On considérera donc qu’en plus de leur sens fondamentalement relationnel, les prépositions ont une charge sémantique propre qui se combine avec le sémantisme des constituants qu’elle mettent en relation : […] » [RIEGEL et alii, p.371].
En savoir plus

125 En savoir plus

"voilà le facteur ou voici le facteur?" Etude syntaxique et sémantique de voilà

"voilà le facteur ou voici le facteur?" Etude syntaxique et sémantique de voilà

0. Introduction Je me propose ici d’expliciter la valeur en langue de voilà distincte de celle de voici, de façon à rendre compte, si possible dans un modèle unitaire, des différents emplois en discours de voilà 1 . Voici/voilà est un couple de mots toujours traité par les grammaires de référence, et pourtant fort méconnu. Il est classé dans la catégorie grammaticale relativement récente des présentatifs qui, comme leur nom semble fort malheureusement l'indiquer, servent à présenter une personne ou une chose dans une situation d'énonciation particulière. Si en ce qui concerne voici, la définition peut être adéquate, il n'en est pas toujours de même pour voilà. Une analyse linguistique d'interactions authentiques permet de
En savoir plus

17 En savoir plus

Traitement syntaxique pour l'occitan

Traitement syntaxique pour l'occitan

• en interne, on utilise, chaque fois que possible, les étiquettes situées plutôt dans les niveaux inférieurs de la hiérarchie d’étiquette (c’est le jeu d’étiquettes le plus détaillé que possible), mais lorsque l’information n’est pas disponible (par exemple car il s’agit de données importées depuis une autre base de données, qui utilise un jeu d’étiquette plus réduit), le lemmatiseur ou l’analyseur syntaxique savent aussi utiliser en dernier recours les niveaux supérieurs de la hiérarchie d’étiquettes, quitte à ce que les résultats fournis par ces outils de traitement automatique soient alors de moins bonne qualité (mécanisme de fall-back) ;
En savoir plus

14 En savoir plus

Les médianes classificatoires en innu : analyse morphosyntaxique et sémantique

Les médianes classificatoires en innu : analyse morphosyntaxique et sémantique

Medials with a Locative role were also identified in verbs that had two core arguments: a subject, bearing an Agent raie, and an object, which was assigned a Patient rol[r]

73 En savoir plus

De la visibilité syntaxique des modes, de l'invisibilité syntaxique des temps

De la visibilité syntaxique des modes, de l'invisibilité syntaxique des temps

L’objectif de ce travail est de montrer, via l’étude de cas concrets, que le rapport entre les deux domaines de la syntaxe et de la sémantique ne peut pas être décrit d’une manière générale et abstraite, indépendamment de l’objet de langue appréhendé. L’importance respective de ces deux composantes peut en effet varier considérablement en fonction de l’objet étudié, ainsi que le montrera ici l’étude de deux phénomènes proches, relevant de la flexion verbale, i.e. le mode et le temps. Contrairement au temps, généralement et à juste titre considéré comme un objet sémantique, le mode verbal se présente à nos yeux comme un objet syntaxique. La syntaxe, de par son objet, son domaine et ses outils, peut en effet voir, et même prévoir, les phénomènes qui relèvent du mode verbal, mais échoue à traiter, parce qu’elle ne les voit pas, les phénomènes de la temporalité. Ces derniers seront considérés, en accord avec la plupart des traitements habituels, comme relevant de la composante sémantique. On parlera donc de la visibilité syntaxique des modes, opposée à l’invisibilité syntaxique des temps.
En savoir plus

11 En savoir plus

Une analyse lexico sémantique des titres de chansons de l’Algérino

Une analyse lexico sémantique des titres de chansons de l’Algérino

La sémantique lexicale La sémantique lexicale est l’étude linguistique du sens des mots. Le sens d’un mot donné est potentiel de référence, codé et représenté dans le lexique mental. Dans le discours, la référence s’établit sur la base de trois instances : le sens lexicle,l’information fournie par un contexte ou une situation et les connaissances non-linguistiques.se superpose ainsi a la représentation lexicale une représentation discursive,souvent modifiée,souvent plus riche ou plus précise 4 .

36 En savoir plus

Lexique et analyse sémantique du genre rapport annuel

Lexique et analyse sémantique du genre rapport annuel

Pour ce faire, nous avons opté pour une exploration lexicale à partir de plusieurs unités lexicales. Avant de discuter de la nature de ces unités, nous justifions le choix d’une approche à entrée lexicale adossée à la sémantique à laquelle celle-ci n’est pas étrangère. Plus particulièrement, l’analyse lexicale facilite l’observation du fonctionnement des mots en discours en répertoriant les divers contextes qui nous permettent de tirer des constantes et des divergences en mesure de nous guider au niveau de l’interprétation. De fait, les résultats ne sont pertinents qu’une fois contextualisés : « La contextualisation des formes nous semble la philosophie même de nos pratiques, étant entendu que le sens des choses n’émerge qu’en contexte. » (Lejeune 2010 : p.20)
En savoir plus

12 En savoir plus

Modèles génératif et discriminant en analyse syntaxique : expériences sur le corpus arboré de Paris 7

Modèles génératif et discriminant en analyse syntaxique : expériences sur le corpus arboré de Paris 7

Le réordonnancement discriminant des analyses se déroule selon deux étapes : apprentissage des paramètres du modèle et prédiction. L’étape de prédiction consiste à produire les n meilleures analyses du modèle génératif, extraire des traits pour caractériser ces analyses et attribuer un score à chaque analyse en fonction de ses traits et du modèle discriminant. L’analyse de meilleur score est alors sélectionnée comme sortie finale du système. L’étape d’entraînement consiste à utiliser des exemples de phrases avec leurs analyses de référence (ensemble d’apprentissage) pour déterminer les paramètres du modèle. Alors que la plupart des modèles discriminants tentent de minimiser le taux d’erreur global sur l’ensemble des exemples d’apprentissage, M IRA se contente de traiter les exemples un par un, ajustant son modèle pour que l’analyse sélectionnée pour la phrase courante soit celle qui est la plus proche de l’analyse de référence. Une telle approche, appelée « en ligne », limite les ressources nécessaires, processeur et mémoire, rendant possible l’apprentissage de modèles qui prennent en compte un très grand nombre de traits.
En savoir plus

13 En savoir plus

Le Psaume 90 et les fragilités humaines : analyse sémantique et lecture contextuelle

Le Psaume 90 et les fragilités humaines : analyse sémantique et lecture contextuelle

On le voit en effet, il est sollicité, dès l’entrée du quatrième livre à travers le Psaume 90, pour formuler explicitement une requête auprès de Dieu pour la manifestation de sa compas[r]

338 En savoir plus

Analyse critique de l'élaboration et de la sélection d'items du différenciateur sémantique d'Osgood

Analyse critique de l'élaboration et de la sélection d'items du différenciateur sémantique d'Osgood

La présente recherche est une analyse critique axée sur la démarche uti­ lisée dans l'élaboration et la sélection d'items du différenciateur sé­ mantique d'Osgood. C'est un instrument de[r]

204 En savoir plus

Show all 9236 documents...