• Aucun résultat trouvé

Glande-hypophysaire

N/A
N/A
Protected

Academic year: 2022

Partager "Glande-hypophysaire"

Copied!
6
0
0

Texte intégral

(1)

1

LA GLANDE HYPOPHYSAIRE

I-ANATOMIE TOPOGRAPHIQUE :

La glande hypophysaire ou corps pituitaire est une glande à sécrétion interne, ovoïde, située dans la selle turcique, au-dessus du sinus sphénoïdal, entre les deux sinus caverneux et sous la tente de l’hypophyse. Elle comprend deux lobes d'origine différente, l'un antérieur, l'autre postérieur.

• Le lobe postérieur ou neurohypophyse est relié par la tige pituitaire au cerveau dont il constitue une dépendance ; il résulte d'une émanation du plancher du diencéphale.

• Le lobe antérieur ou adénohypophyse provient de l'épithélium de la cavité bucco-nasale et comprend plusieurs portions :

- un lobe antérieur, proprement dit, dérive de la paroi antérieure de la poche hypophysaire. Sa couche superficielle ou antérieure se prolonge en haut, sur la partie antérieure du tuber cinéréum et forme le lobe tubéral.

- une partie intermédiaire, formée par la paroi postérieure de la poche hypophysaire, est appliquée sur la face antérieure du lobe nerveux.

L'adénohypophyse est une glande endocrine, alors que la neurohypophyse fait partie du cerveau et contient des fibres nerveuses, un réseau capillaire et des cellules gliales, les pituicytes.

(2)

2 II-ANATOMIE FONCTIONELLE :

1-L’adénohypophyse est formé par un tissu de soutien associé à des ensembles de cellules endocriniennes :

-Les cellules thyréotropes (secrètent la TSH).

- Les cellules lactotropes (secrètent la prolactine).

- Les cellules gonadotropes (secrètent FSH et LH).

- Les cellules somatotropes (qui secrètent la GH).

- Les cellules corticotropes (secrètent l’ACTH).

Les sécrétions de ces cellules sont régulées par des neurohormones en provenance de la neurohypophyse et acheminées via la tige pituitaire.

2-La neurohypophyse possède une double fonction :

- La tige pituitaire permet la communication entre les neurones parvocellulaires hypothalamiques et les cellules endocriniennes de l’adénohypophyse. Les cellules hypothalamiques synthétisent des

(3)

3

neuropeptides ayant la capacité de moduler les sécrétions antéhypophysaires :

. La TRH régule la sécrétion de TSH.

. La CRH régule la sécrétion d’ACTH.

. La GnRH régule la sécrétion de FSH/LH.

. La GHRH régule la sécrétion de GH.

- La posthypophyse est le lieu de stockage de deux neuropeptides, l’ocytocine et l’hormone antidiurétique (syn : ADH, vasopressine). Ces derniers sont produits par les cellules du système magnocellulaire hypothalamique, localisées au niveau des noyaux supraoptiques et

paraventriculaires, cheminent via la tige pituitaire puis sont stockés dans la posthypophyse avant d’être relargués dans la circulation systémique selon les besoins.

III-RAPPORTS :

La glande hypophysaire est située :

• Dans la selle turcique

• Au-dessus du sinus sphénoïdal

• Entre les deux sinus caverneux

• Sous la tente de l’hypophyse IV-VASCULARISATION :

Au niveau de la zone de contact des deux parties, les systèmes nerveux et endocrino-vasculaire sont étroitement liés. La vascularisation de l'hypophyse assure le couplage des composantes nerveuses et endocrino-vasculaires. Les vaisseaux efférents sont représentés par l'artère hypophysaire supérieure et l'artère hypophysaire inférieure, branches de l'artère carotide interne.

Les artères de l'hypophyse sont au nombre de quatre de chaque côté :

• Artères hypophysaires inférieure,

• Artères hypophysaires moyenne,

(4)

4

• Artères hypophysaires supérieure

• Artère du faisceau conjonctif latéral.

Les deux premières naissent de la carotide interne dans le sinus caverneux et pénètrent latéralement dans la loge hypophysaire ; les deux dernières naissent de la carotide interne à sa sortie du sinus caverneux et abordent la loge hypophysaire de haut en bas.

Les deux artères hypophysaires supérieures constituent un anneau artériel autour de la partie proximale de l'infundibulum. De cet anneau, de petites artères traversent la couche adénohypophysaire et pénètrent dans l'infundibulum où elles constituent des boucles vasculaires, avec une partie afférente et une partie efférente.

Les parties efférentes de ces vaisseaux se collectent en vaisseaux portes qui conduisent le sang vers le réseau capillaire de l'adénohypophyse. Les artères trabéculaires se dirigent vers l'adénohypophyse et remontent vers la partie distale de l'infundibulum. Le sang du réseau capillaire de l'adénohypophyse est collecté par les veines.

Les artères hypophysaires inférieures irriguent la neurohypophyse et constituent les boucles vasculaires dans la région de la partie intermédiaire.

L'adénohypophyse n'a pas d'affluent artériel direct ; le sang lui vient de l'infundibulum par l'intermédiaire des vaisseaux portes et gagne le système veineux après la traversée de l'adénohypophyse.

L'irrigation artérielle de l'hypophyse est donc différente pour chaque lobe : - Le lobe antérieur possède un réseau très développé de gros capillaires du type sinusoïde, placés dans l'épaisseur des lames conjonctives qui séparent les travées cellulaires ;

- Le lobe intermédiaire est irrigué par les anastomoses entre les deux systèmes artériels hypophysaires.

(5)

5

(6)

6

Références

Documents relatifs

Nous vous conseillons toujours de prendre contact avec votre assurance ou votre mutuelle pour vérifier vos droits et de rester en communication avec le service de planification

L’IRM hypophysaire, réalisée à l’arrêt du traitement anti- fongique, montre la persistance d’une lésion arrondie dans la selle turcique et le sinus sphénoïdal, en hyper-

Avant de suivre l'évolution de l'activité protéolytique dans la glande digestive au cours d'un cycle digestif, il est apparu nécessaire d'étudier plus en détail les protéases

Il répond au plexus cœliaque, à l'artère phrénique inférieure droite et au pilier droit du diaphragme... De : KAMINA

La thyroïde est une glande endocrine impaire et médiane, située au niveau du cou, elle occupe la partie antérieure de la région sous-hyoïdienne, en avant de

PRISE  EN  CHARGE  DU  NODULE  ECHOGRAPHIQUE  DE   MOINS  DE  1cm  . PAS

La caractérisation fonctionnelle des gènes transcrits dans la glande mammaire des ruminants a été entreprise, dans notre équipe, par deux approches : l’approche globale, qui permet

Turner et al (1956) ont obtenu, chez des génisses, à la suite d’injections journalières d’oestrogène et de progestérone dans un rap- port de 1 à 1 000