Évaluation positive à l école Maternelle pratiques/outils de continuité. IEN Ecole Maternelle 04/05 Groupe Ecole Maternelle

26  Download (0)

Full text

(1)

Évaluation positive à l’école Maternelle

pratiques/outils de continuité

IEN Ecole Maternelle 04/05 Groupe Ecole Maternelle

(2)

L’évaluation constitue un outil de régulation dans l’activité professionnelle des enseignants ; elle n’est pas un instrument de prédiction ni de sélection.

Elle repose sur une observation attentive et une interprétation de ce que chaque enfant dit ou fait. Chaque enseignant s’attache à mettre en

valeur, au-delà du résultat obtenu, le

cheminement de l’enfant et les progrès qu’il fait par rapport à lui-même. Il permet à chacun d’identifier ses réussites, d’en garder des traces, de percevoir leur évolution. Il est attentif à ce que l’enfant peut faire seul, avec son soutien (ce que l’enfant réalise alors anticipe souvent sur ce qu’il fera seul dans un avenir proche) ou avec celui des autres enfants. Il tient compte des différences d’âge et de maturité au sein d’une même classe.

Une évaluation positive

(3)

L’évaluation doit mettre en évidence les réussites de

chaque enfant

Chaque enseignant s’attache à mettre en valeur, au-delà du résultat obtenu, le cheminement de l’enfant et les progrès qu’il fait par rapport à lui-même… Il tient compte des différences d’âge et de maturité au sein d’une même classe.

Programme 2015

« C’est petit sapin, il a une ficelle, il est au coffre. On l’a décoré. Les guilles, elles tombent. On le décore.

Les cadeaux. Le camion poubelle, il

vient le chercher. »

(4)

L’enseignant met en relation la réussite de l’enfant avec les objectifs visés et les attendus de cycle 1. Le maître lit à

l’enfant ce qu’il a écrit pour ses parents.

Paul sait raconter, devant un groupe d’élèves, une histoire en enchainant 4 phrases simples. Il utilise un vocabulaire précis

(ficelle, coffre, aiguilles, décore, cadeau, camion- poubelle). La prochaine étape sera d’utiliser les petits mots : après,

ensuite pour raconter une courte histoire.

L’enseignant valorise la réussite et en

garde la trace

« C’est petit sapin, il a une ficelle, il

est au coffre. On l’a décoré. Les guilles, elles

tombent. On le décore. Les

cadeaux. Le

camion poubelle, il

vient le chercher. »

(5)

« C’est petit sapin, il a une ficelle, il est au coffre. On l’a décoré. Les guilles, elles tombent. On le décore. Les cadeaux. Le camion

poubelle, il vient le chercher »

En s’appuyant sur les illustrations, X (PS de mai, s’exprimait en utilisant le JE en

septembre) sait raconter, devant un groupe d’élèves, une histoire en enchainant 4

phrases. Il utilise un vocabulaire précis

(ficelle, coffre, aiguilles, décore, cadeau,

camion-poubelle .

(6)

Les erreurs sont repérées de manière dynamique

C’est-à-dire en suggérant des moyens de les dépasser ou de les combler.

La prochaine étape sera de raconter une histoire avec l’aide de quelques images :

Indiquer/nommer les personnages (remplacer le

« on »)

Utiliser un verbe dans chaque phrase pour être

mieux compris

(7)

BILAN :

Enzo sait expliquer ce qu’il a fait en listant les actions qu’il a réalisées. Il raconte des histoires à partir d’albums en relatant toutes les actions du personnage central et en

ajoutant des fragments de dialogues. Il commence à se détacher du regard de l’enseignant.

Ce qu’Enzo maintenant va apprendre : accepter les tours (rester assis et souriant) de parole et écouter ce que disent ses camarades pour coopérer en complétant ou en donnant son avis. Essayer de mieux articuler certains mots : par

exemple « maitresse au lieu de maicresse ».

Date et signatures :

(8)

C’est une pratique quotidienne

« Elle repose sur une observation attentive et une interprétation de ce que chaque enfant dit ou fait. »

Programme 2015

Quand, comment et quoi

observer?

(9)

4 élèves de MS jouent au coin cuisine.

Que peut-on observer?

(10)

Pour observer et interpréter, l’enseignant s’appuie sur ses

connaissances

:

- les étapes didactiques des différents apprentissages (les observables)

50_pages_1703_551900.pdf

- les étapes du développement de l’enfant (les points de vigilance) :

http://cache.media.eduscol.education.fr/file/VIGILANC E/06/1/Ress_c1_Eval_points_vigilance_546061.pdf

(11)

• utiliser des « mots phrases » ex : « couper ! » pour : il faut couper l’orange avec le couteau ;

• juxtaposer deux mots pour se faire comprendre : ex : « Ezio tombé » pour : je suis tombé ;

• élaborer des phrases avec un groupe nominal simple (i pour il) et un groupe verbal simple ou dans des structures simples : il faut, c’est … ex : i faut piquer…. … i met son pantalon … ;

• élaborer des phrases déclaratives simples autour d’un groupe nominal et d’un groupe verbal : ex : le chapeau s’envole,

l’écharpe s’envole (enfant racontant « le vent m’a pris …» de Rascal) ;

• élaborer des phrases plus longues :

-avec expansion du groupe verbal : COD / COI - avec expansion du groupe nominal : adjectif / relative/complément du nom

- avec GN + GV + complément de phrases : compléments circonstanciels (temps, lieu, cause…) ;

• élaborer des phrases complexes avec propositions subordonnées L’enseignant observe que l’enfant commence à réussir

ou réussit régulièrement à… p 7 Eduscol

(12)

Observer/interpréter L’enseignant attentif aux propos de l’élève interprète:

L’enfant a entendu

« cochon », il a fait le lien avec les trois petits cochons et il attend des nouvelles du loup.

L’enseignante valorise cette réponse et le met sur la

bonne voie : « Tu as pensé à l’histoire que nous avons lue, c’est très bien; mais dans cette chanson on ne parle pas de loup, ce n’est pas la même histoire. »

Extrait tiré « Langage et école maternelle » Brigaudiot

La maîtresse apprend aux enfants des comptines

différentes…

Un petit cochon Pendu au plafond Tirez-lui la queue Il pondra des œufs Tirez-lui plus fort Il pondra de l’or

Combien en voulez-vous?

Après la troisième écoute, un enfant demande :

« Où il est le loup? »

(13)

Observation pendant

l’activité Léo sait mémoriser et prendre une quantité demandée d’éléments (je suis allé chercher 3 personnages pour les 3 ans de Toutou)

L’enfant va chaque fois du premier coup récupérer des petites quantités à partir d’une collection de référence (dés, cartes à points, collections

d’objets…).

Il mémorise une petite quantité pour constituer une collection.

Il comprend que le

nombre n’est pas associé à des objets mais à une quantité.

Interprétation

Carnet de suivi des apprentissages

(14)

CARNET DE SUIVI DE MES APPRENTISSAGES

À l’école maternelle

Appartenant à :--- Date d’entrée à l’école :---

date de naissance : ………..

photo

Année scolaire Année scolaire Année scolaire

Nom prénom de l’élève :

_____________________________________________

ANNEE SCOLAIRE ECOLE MATERNELLE

NIVEAU ENSEIGNANT

Un suivi tout au long du cycle

(15)

Les observations de l’enseignant suivent les apprentissages des enfants en fonction de leur développement affectif, social, sensoriel, moteur,

cognitif.

Affectif : Prendre une initiative, singularité, exploit : photo/vignette/un commentaire…

Social : Oser entrer en communication avec pair/adulte : photo dans un coin jeu, langage : enregistrement audio ou transcription…

Sensoriel, moteur : Comportement moteur : photo ou vidéo ou description…

Cognitif : Lien oral/écrit, construction du nombre : photo, fiche/production écrite…

RECUEIL DES TRACES

(16)

,

Gestes d’accueil : enrôle, utilise

l’humour, théâtralise, crée de l’adhésion, dynamise, accepte, valorise toutes les

formes, encourage, tient compte du silence et de l’auto langage

Gestes de concepteur : réfléchit au contexte, organise espace et temps,

varie les dispositifs et les rôles, s’appuie sur l’observation, observe et programme Gestes d’accompagnement : Étayage de Bruner

Gestes d’évaluation :

observe/observation directe, interprète

Enseigner/évaluer

des gestes professionnels emboîtés

(17)

C’est aussi un temps d’apprentissage

Dialoguer avec un élève (un petit groupe) pour construire son projet d’apprenant

vidéo

P 2 « L’enseignant est attentif aux cheminements qui se manifestent par le langage ou en action ; il valorise

les essais et suscite des discussions. »

P 2 « …Il les

(les enfants) observe

dans leur jeu libre…

p3 « …Il veille à expliquer aux enfants ce qu’ils sont

en train de faire (aller plus loin)… Il aide à identifier les

objets sur lesquels portent les apprentissages »

p3 « L’enseignant rend lisibles les exigences de la

situation scolaire … »

Programme 2015

(18)

Eduscol p16 : l’écrit commencer à écrire tout seul

• produire des suites de lettres : pseudos lettres ou (et) des lettres sans valeur sonore ;

• utiliser le nom des lettres pour encoder un mot : par exemple KKO pour cacao ;

• utiliser des mots connus mémorisés ou retrouvés dans les outils de la classe (affichages, répertoires de mots, textes de

référence…) ;

• utiliser un morceau de mot connu ;

• utiliser un code quel qu’il soit : un phonogramme « j’ai dessiné une dent pour faire le son [an] » ; une lettre (o pour écrire « mo ») qui a la valeur symbolique d’unité entendue dans la prononciation du mot ;

• encoder un mot en prenant appui sur la syllabe : par exemple AAE pour malade ;

• encoder un mot en prenant appui sur la syllabe et le

phonème : FOTO pour écrire « photo » ; LIVER pour l’hiver

(19)

Des réussites significatives

ABEL prend en compte la correspondance chaîne orale- chaîne écrite. Il a compris

comment fonctionne la langue écrite.

ESTEBAN utilise les sons des lettres qu’il entend pour écrire les

syllabes. Il commence à entrer dans la connaissance du code

alphabétique

(20)

C’est pour communiquer avec les parents et les impliquer dans le suivi du parcours

scolaire

Le carnet de suivi des apprentissages

La communication se fait de manière constructive :

les progrès (même minimes) sont valorisés

des perspectives sont données

le carnet est un objet migrant entre l’école et la

maison. Le contenu doit être simple, compréhensible

et lisible par les parents

Le carnet est le support des rencontres avec les

parents pour établir un dialogue constructif

(21)

Pour l’enfant : développer la confiance en soi, prendre plaisir à apprendre, se construire un projet d’apprenant…

Pour les parents :développer des liens Ecole/famille positifs, comprendre et suivre les progrès de son enfant…

Pour l’enseignant : développer des gestes et des pratiques au service de l’évaluation positive

Un outil aux multiples enjeux

(22)

« Vers une évaluation positive » ou « Évaluer sans

dévaluer ».

La liaison GS/CP

Passer d’une évaluation sélective à une évaluation positive

Faire de l’évaluation un outil de progrès

Effets sur l'estime de soi et la confiance en

soi

(23)

La synthèse des acquis

Décret n° 2015-1929 du 31 décembre 2015 relatif à l'évaluation des acquis scolaires des élèves et au livret scolaire, à l'école et au collège https://eduscol.education.fr/cid97131/suivi-et-evaluation-a-l-ecole- maternelle.html

Pour faciliter la continuité du parcours scolaire des élèves, lors du passage à l'école élémentaire, les enseignants de l'école

maternelle transmettent aux enseignants de l'école élémentaire une synthèse des acquis de chaque élève sur des points

importants. Cette synthèse mentionne pour chacun ce qu'il sait faire, ses points forts et, le cas échéant, les besoins à prendre en compte pour l'aider au mieux dans la suite de son parcours scolaire. Elle est renseignée à partir du suivi des apprentissages réalisés en situation ordinaire, tout au long du cycle.

.

(24)

La synthèse des acquis scolaires

 obligatoire

 format national

 renseignée en fin de cycle 1 lors

d’un conseil de cycle

 ne donne pas lieu à des épreuves

 transmise à l’élém.

 renseignée à partir du suivi des

apprentissages

 mentionne les réussites de

l’élève

 mentionne les

besoins de l’élève à prendre en

compte par les enseignants du cycle 2

24

(25)

Lien

[Prénom] ne réussit pas

encore

[Prénom]

est en voie de réussite

[Prénom]

réussit souvent

Points forts et besoins à prendre en compte

1. Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions Langage oral : communication, expression

Compréhensiond’un message oral ou d’un texte lu par l’adulte Découverte del’écrit ; relations entre l’oral et l’écrit

Geste graphique, écriture

Mémorisation, restitution de textes (comptines, poèmes…)

2. Agir, s’exprimer, comprendre à travers l’activité physique Engagement, aisance et inventivité dans les actions ou déplacements

Coopération, interactions avec respect des rôles de chacun

3. Agir, s’exprimer, comprendre à travers les activités artistiques Engagement dans les activités, réalisation de productions personnelles : dessin,

compositions graphiques, compositions plastiques

Engagement dans les activités, réalisation de productions personnelles : voix, chants, pratiques rythmiques et corporelles

4. Construire les premiers outils pour structurer sa pensée Utilisation des nombres

Première compréhension du nombre

Petits problèmes de composition et de décomposition de nombres (ex : 3 c’est 2 et encore 1 ; 1 et encore 2)

Tris, classements, rangements, algorithmes

5. Explorer le monde Temps : repérage, représentations, utilisation de mots de liaison (puis, pendant, avant,

après,…)

Espace : repérage, représentations, utilisation des termes de position (devant, derrière, loin, près,…)

Premières connaissances sur le vivant (développement ; besoins…) Utilisation, fabrication et manipulationd’objets

Compréhension de règles de sécurité etd’hygiène

(26)

CONCLUSION

« Eclairer les bosses plus que les creux »

« Développer une « évaluation positive » : en toute chose, valoriser les réussites et pouvoir dire ce qui est acquis, même si ce n’est pas l’idéal visé » V. Bouysse

Peu de changement dans les contenus du programme

…mais… en

mettant en œuvre l’évaluation positive, c’est réinterroger ses pratiques et ses gestes sur : accueil, aménagement temps/espace,

organisation des apprentissages, gestes,

regard, outils spécifiques, démarches adaptées,

place des parents…

Figure

Updating...

References

Related subjects :