• Aucun résultat trouvé

Les cancers du sein

N/A
N/A
Protected

Academic year: 2022

Partager "Les cancers du sein"

Copied!
36
0
0

Texte intégral

(1)

Dijon, 14 janvier 2015

Les cancers du sein

Dr Delphine HUDRY, Dr Marie Martine PADEANO, Dr Catherine LOUSTALOT, Dr Sylvain CAUSERET, Dr Jean FRAISSE, Pr Charles COUTANT

Département de Chirurgie Centre Georges-François Leclerc

(2)

3 principaux cancers chez la femme

 12 000 cas / an (2011)

8 100 décès / an

Cancer du poumon Cancer du sein Cancer du colon-

rectum

 53 000 cas / an (2011)

11 500 décès / an

 19 000 cas / an (2011)

8 300 décès / an

TSM (/100 000) : 8,5 (- 15%) âge médian : 80

Ensemble des cancers

 158 500 cas / an

– TSM (/100 000) : 268,1

 62 000 décès / an

âge médian : 76

– TSM (/100 000) : 77,5

Estimation 2011 : InVS, CépiDc Inserm : INCa 2010

(3)

Les cancers du sein

 tumeur maligne la plus fréquente chez la femme

 1 femme / 8 aura un cancer du sein dans sa vie

 52000 nouveaux cas en France

 > 10 000 décès / an en France

 75 % des cancers du sein > 50 ans

 25 % avant, dont 10% avant 40 ans

(4)

épidémiologie

Terrain à risque :

o AGE (âge moyen au diagnostic : 61 ans)

o GENETIQUE

o HISTOIRE HORMONALE *

o NUTRITION (Obésité, consommation de viande, alcool, tabac)

o Antécédents familiaux :

La génétique explique 10% des cancers du sein

 48 763 cas / an

11 900 décès / an

* Hyper-œstrogènie relative :

o Puberté précoce (<12 ans)

o Ménopause tardive (>55 ans)

o Nulliparité / âge tardif de la première grossesse

o Estrogènes extérieurs (contraception OP et THM > 10 ans)

(5)

Épidémiologie : la génétique

BRCA1 et BRCA2

o Transmission dominante

o Pénétrance variable (porter la mutation sans déclarer la maladie)

o Phénocopie (déclarer la maladie sans porter la mutation)

o Notion de risque relatif

BRCA1

(6)

Épidémiologie : la génétique

BRCA1 et BRCA2

o 60% des cancers du sein avec agrégation familiale dont on ne connait pas

le mécanisme génétique explicatif

BRCA2

(7)

Épidémiologie : la génétique

Consultation d’oncogénétique

o Information

o Construction des arbres généalogiques

o Estimation du risque

o Recherche d’une anomalie génétique (prise de sang) après accord de la femme

o Annonce des résultats

o Si mutation : surveillance spécifique / proposition de chirurgie prophylactique

(8)

Prévention secondaire : le dépistage

(9)

Prévention secondaire : le dépistage

(10)

Cellule épithéliale luminale Cellule

myoépithéliale basale

Membrane basale

Et des vaisseaux, des fibroblastes, du tissu adipeux, des cellules immunitaires

L’anatomo-pathologie normale : unité ductulo-terminale

(11)

L’anatomo-pathologie : in situ et infiltrant

Carcinome in situ :

o 20 % des cas

o Risque de métastase = 0

o Risque de récidive après un

traitement conservateur = 15 %

o 50 % des récidives = infiltrantes

Carcinome infiltrant :

o 80 % des cas

o Risque de métastase

o Survie globale à 5 ans = 92 %

(12)

L’anatomo-pathologie : canalaire et lobulaire

Carcinome canalaire infiltrant : Carcinome lobulaire infiltrant :

(13)

Diagnostic : la clinique

Auto-examen :

o Observation : masse, voussure, déformation

o Apparition d’un écoulement (sanglant uni-porique, unilatéral)

o Inflammation

Examen médical : une fois par an :

o Observation : masse, voussure, déformation

o Apparition d’un écoulement (sanglant uni-porique, unilatéral)

o Inflammation

o Examen clinique : palpation d’un nodule, adénopathie Découverte d’une lésion infra-clinique par le dépistage :

o Absence de signes cliniques

(14)

Diagnostic : l’imagerie

Mammographie :

o bilatérale

o Recherche d’opacité, de microcalcifications, de distorsions

o Classification ACR

Echographie mammaire : systématique :

o Recherche de nodule

IRM mammaire :

o Non irradiant

o Injectés avec du Gadolinium

(15)

Diagnostic : l’imagerie

Mammographie : classification ACR

(16)

Diagnostic : l’histologie

Imagerie interventionnelle : microbiopsie / macrobiopsie

Exérèse chirurgicale diagnostique (Cytoponction :

o N’a de valeur que positive

(17)

Diagnostic : la classification TNM

(18)

Diagnostic : le bilan d’extension

En première intention :

o Radiographie de thorax

o Echographie hépatique et abdomino-pelvienne

o Scintigraphie osseuse

Sur point d’appel :

o TDM thoracique

o TDM ou IRM cérébrale

o TDM abdmino-pelvienne

o Pet TDM

(19)

Diagnostic : l’annonce des résultats

(20)

Traitement : la chirurgie

« désescalade thérapeutique » :

(21)

Traitement : la chirurgie

Chirurgie du sein :

o Partielle (pose d’un « harpon »)

o ou totale (mastectomie)

o Redon dans la loge de la chirurgie : hématome Chirurgie des ganglions :

o Curage axillaire (dissection de toute la zone axillaire)

o Ganglions sentinelles (repérés en médecine nucléaire et colorant bleu)

o Redon dans la loge axillaire :

Recueillir la lymphocèle systématique

(22)

Traitement : la chirurgie

Chirurgie du sein partielle pour exérèse foyer de microcalcifications :

o pose d’un « harpon » par le radiologue (anesthésie locale)

o Incision « discrète » péri-aréolaire

(23)

Traitement : la chirurgie

Chirurgie du sein partielle pour exérèse foyer de microcalcifications :

o Ablation de la glande repérée par le harpon + le harpon

(24)

Traitement : la chirurgie

Chirurgie du sein partielle pour exérèse foyer de microcalcifications :

o Radiographie de la pièce (repérer les microcalcifications)

o Fermeture (glande et peau) +/- redon

(25)

Traitement : la chirurgie

Mastectomie :

(26)

Traitement : la chirurgie

Mastectomie :

(27)

Traitement : la chirurgie

Curage axillaire (dissection de toute la zone axillaire)

** COMPLICATIONS :

- Retard de cicatrisation

- Lymphocèle

- Troubles sensitifs

- Bride rétractile

- Douleur

- Lymphoedème

(28)

Traitement : la chirurgie

Ganglions sentinelles (repérage : double détection)

(29)

Les résultats de la chirurgie

Après la chirurgie : résultats définitifs : l’anatomo-pathologiste Après la chirurgie : résultats définitifs : l’anatomo-pathologiste

- La taille

- Les marges

(30)

Les résultats de la chirurgie

Après la chirurgie : résultats définitifs : l’anatomo-pathologiste

- Les marqueurs biologiques :

Récepteurs hormonaux : R aux œstrogènes, à la progestérone

Statut HER2

Index de prolifération Ki67

(31)

Traitement adjuvants : après la chirurgie

Chimiothérapie :

o 6 à 8 cures espacées de 3 semaines

o Polychimiothérapie : ANTHRACYCLINES, TAXANES

o Asthénie, alopécie, nausées, cytopénie

Radiothérapie :

o 5 à 6 semaines ½ de traitement

o Champs tangentiels

o Radiothérapie per-opératoire Hormonothérapie :

o Pendant 5 ans

o Inhibiteurs de l’aromatase pour les femmes ménopausées

o Tamoxifène pour les femmes non ménopausées Traitement ciblé : trastuzumab

o Pendant un an

(32)

Traitement adjuvants : après la chirurgie

Radiothérapie :

o 5 à 6 semaines ½ de traitement

o Champs tangentiels

o Traitement tous les jours sauf le WE et les jours fériés

o 50 Gy au minimum, 25 fractions

Toxicités :

o Cutanées

o (Cardiaque (sein gauche))

o (Pulmonaire)

o Dysphagie (CMI)

o Sarcome radio-induit

(33)

Traitement adjuvants : après la chirurgie

Radiothérapie : Toxicités :

o Cutanées

(34)

Traitement adjuvants : après la chirurgie

Radiothérapie per-opératoire :

(35)

Surveillance

A vie :

o Mammographie +/- échographie tous les ans

o Examen clinique tous les 6 mois

o Pas d’autre examen systématique

Objectif :

o Diagnostiquer précocement une récidive :

Locale dans le sein traité Contro-latérale

Métastases

(36)

Les cancers du sein : approche moléculaire

Références

Documents relatifs

L’étude cohorte étiologique consiste à comparer l’incidence d’une pathologie dans 2 ou plusieurs groupes d’individus indemnes de la maladie au groupes d’individus indemnes

 Virus strictement humain et oncogène : Certains génotypes HPV sont associés à des cancers cutanés ou muqueux; ainsi pour les génotypes à tropisme génital, ils sont classés

substance et s'y mélanger avec l'air pour que sa portion la plus subtile soit purifiée et puisse passer dans l'artère veineuse pour arriver dans la cavité gauche, devenu apte à

L’ensemble de ces données semble prouver que l’infertilité en lien avec la présence d’un endométriome, en particulier l’altération de la réserve ovarienne, serait plus

Connais-tu la différence entre le dromadaire et le chameau.. Le dromadaire est

La kératoplastie dans la prise en charge des patients atteints de mucopolysaccaridoses : Une étude rétrospective sur 40 yeux.

• Des conséquences de l’activité du lupus sur la grossesse et sur le

Piaget, professeur à l’Institut Rousseau à Genève : « La psychanalyse et le développement intellectuel », l’autre du Dr Raymond de Saussure, de Genève, lui aussi et qui