Haut PDF Les valeurs des acteurs des mutuelles communautaires de santé au Sénégal

Les valeurs des acteurs des mutuelles communautaires de santé au Sénégal

Les valeurs des acteurs des mutuelles communautaires de santé au Sénégal

Ainsi, les guides de promotion des mutuelles de santé du Bureau International du Travail (BIT STEP) (27-30) mettent beaucoup l’accent sur les risques majeurs que constituent la sélection[r]

129 En savoir plus

La gouvernance territoriale des télécommunications en Afrique : acteurs, institutions et enjeux au Bénin et au Sénégal

La gouvernance territoriale des télécommunications en Afrique : acteurs, institutions et enjeux au Bénin et au Sénégal

opérateurs. Ceci n'est pas sans rappeler la corruption évoquée dans le secteur par Sutherland (2011a). 4.1.2 Les mesures publiques En l'absence formelle de réglementation, l'Autorité de Régulation tente autant que possible de faire respecter un minimum de règles de précautions en donnant priorité à l'éloignement des installations radioélectriques de certains sites sensibles comme les centres de santé, les écoles, etc. Dans ce cadre, les procédures de validation des sites d'implantation des opérateurs de téléphonie mobile ont varié au fur et à mesure que l'Autorité transitoire de régulation des postes et télécommunications (ATRPT) se renforçait et subissait sa mue pour devenir l'Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP). Elles ont progressé du non contrôle à un début d'organisation reposant sur une action préventive, puis à l'autocontrôle. L'action préventive réside dans l'autorisation préalable accordée aux opérateurs de télécommunications avant toute installation physique d'équipements radioélectriques dans l'espace public (notamment la mise en œuvre de nouveaux sites). L'autocontrôle concerne in fine la mesure des champs électromagnétiques générés et le respect des valeurs limites d'exposition. La position formelle de l'État par le biais de l'ARCEP est de proclamer que la nocivité des RNI reste non démontrée et ceci en s'appuyant sur divers argumentaires de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC). Selon un ancien membre du conseil de régulation de l'Autorité au Bénin, la question des RNI est sensible car l'Autorité est aussi responsable d'éviter la diffusion d'informations susceptibles de générer une panique au sein de la population. Selon cette personne, si l'Autorité n'a pas de preuves formelles elle ne peut non seulement se prononcer mais de surcroît, ne peut aller contre les proclamations des institutions internationales (OMS, ICNIRP, UIT) d'autant plus que les recherches ne se mènent pas au Bénin.
En savoir plus

240 En savoir plus

Pépite | Les mutuelles de santé dans l’extension de la couverture maladie au Sénégal : une lecture par les conventions et l’économie sociale et solidaire

Pépite | Les mutuelles de santé dans l’extension de la couverture maladie au Sénégal : une lecture par les conventions et l’économie sociale et solidaire

183 des contraintes d’incitations pour assurer l’efficience des marchés et des institutions (Banque mondiale, 2013). Le cadre analytique de la Banque mondiale se base ainsi sur toutes ces approches, héritées de la théorie standard. Le risque, s’associant à une perte mais également à une opportunité selon les termes utilisés, est probabilisable. Les objectifs, bien que louables concernant l’amélioration de la santé et d’autres domaines du développement humain, sont toujours similaires : l’augmentation de la productivité, le développement économique, la dynamisation des entreprises. Le fil directeur du développement est toujours le même : le développement économique est premier. Pour dépasser le risque, trois axes s’articulent : les connaissances, l’acquisition d’informations, la capacité de les exploiter ; la création d’une protection couplée à l’adhésion à une assurance ; l’adaptation, lorsque le risque se concrétise, c’est-à-dire la capacité à actualiser les informations par rapport à de nouveaux risques et à adapter les mesures à prendre. D’où l’intérêt de l’adhésion à une assurance maladie. Selon ce rapport de la Banque mondiale, de nombreux obstacles existent sur la route d’une meilleure gestion des risques : le manque d’informations ; les déficiences cognitives des individus ; les biais de comportement, qui proviennent d’une baisse de vigilance, d’un manque d’information et/ou de normes sociales et de croyances ; l’absence de marchés et de biens publics, ce point affirmant le besoin de marchés bien établis concernant la gestion des risques, l’assurance, l’emploi, qui résulterait d’un autre obstacle, les défaillances des institutions publiques, d’où l’importance d’une « bonne gouvernance » ; les externalités sociales et économiques, nécessitant une meilleure coordination des acteurs. Afin de lutter contre
En savoir plus

432 En savoir plus

Mettre en pratique des principes alternatifs dans un contexte de concurrence entre mutuelles : un défi impossible?Le cas des mutuelles étudiantes en France.

Mettre en pratique des principes alternatifs dans un contexte de concurrence entre mutuelles : un défi impossible?Le cas des mutuelles étudiantes en France.

Egalement, le cas MUTSANTE confirme les travaux entrepris au sein des Critical Management Studies en matière de dénaturalisation (Adler et al. 2008 ; Alvesson et Willmott, 1992, 2003 ; Fournier et Grey 2000). En effet, les acteurs du développement acceptent totalement le principe de la concurrence qui devient une donnée avec laquelle il faut composer. A aucun moment les développeurs ou conseillers rivaux ne se concertent pour questionner le contexte concurrentiel et envisager des solutions leur permettant d’évoluer dans un climat moins agressif et plus cohérent avec les valeurs mutualistes (faire baisser la pression en envisageant une répartition équitable des « clients », mettre fin aux guerres d’emplacement des stands, faire cesser les pratiques agressives de rabattage et la désinformation, axer l’échange sur le volet informationnel, la couverture santé de l’étudiant, etc.). Cela ne semblerait pourtant pas si aberrant, puisque, bien que dans une relation de concurrence, sur le terrain, ils auraient tout à gagner à apaiser leur relation (ne serait-ce que pour travailler dans un climat plus serein), mais aussi parce que ces deux réseaux d’organisations « militantes » possèdent finalement la même identité mutualiste et vocation solidaire et partagent une mission commune d’information et de couverture sociale des étudiants. En ce sens, une des raisons pour lesquelles il peut être si difficile de modifier le fonctionnement actuel de ces organisations est que de nombreux aspects – comme ici la compétition et les pratiques qu’elle entraîne - en sont considérés comme « naturels », comme des états de fait intangibles et non questionnables plutôt que comme le résultat d’une construction sociale, historique et politique.
En savoir plus

25 En savoir plus

Les pratiques communautaires de lutte au VIH et le droit à la santé : une exploration de l’effectivité internormative du droit

Les pratiques communautaires de lutte au VIH et le droit à la santé : une exploration de l’effectivité internormative du droit

crainte de la stigmatisation sociale, qui confinent souvent à la clandestinité, sont des obstacles à l’adoption de pratiques sexuelles sécuritaires 767 . À Montréal, les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes peuvent avoir accès à des cliniques spécialisées 768 où ils peuvent recevoir des soins et services adaptés à leurs besoins et à leurs pratiques sexuelles, sans jugement. Mais en dehors de ces cliniques, il existe encore beaucoup de préjugés chez les professionnels de la santé qui peuvent, par exemple, se sentir incapables d’offir un counselling adapté à une personne qui fréquente des saunas gais et qui a des rapports sexuels multiples 769 . De plus, les hommes eux-mêmes « craignant d’être jugés » 770 ne se sentent pas à l’aise d’aborder la question de leur orientation ou identité sexuelle lors de la consultation médicale ou lors d’un dépistage 771 . La problématique de l’homosexualité se déculpe lorsqu’elle se greffe aux particularités des groupes spécifiques, comme les autochtones, les communautés culturelles, les lesbiennes et les transexuelles. Les personnes homosexuelles autochtones sont particulièrement vulnérables au VIH parce qu’elles sont ostracisées par leur communauté d’origine et par la communauté gaie non autochtone 772 . « À l’exception des Centres d’amitié autochtones, il n’existe aucun endroit où elles peuvent bénéficier de services de référence » 773 . Aussi, les personnes homosexuelles ou bi-sexuelles des communautés culturelles font souvent face à une double stigmatisation auprès de la société d’accueil et peuvent connaître l’ostracisme de leur communauté culturelle ce qui a pour effet d’accroître leur isolement et leur détresse psychologique 774 . Elles peuvent alors mener une double vie,
En savoir plus

500 En savoir plus

La notion de développement urbain durable : mise en œuvre et définition. Le regard des acteurs communautaires du quartier Rosemont à Montréal.

La notion de développement urbain durable : mise en œuvre et définition. Le regard des acteurs communautaires du quartier Rosemont à Montréal.

115 importante, de même que la diversification des activités). Cette caractéristique du milieu communautaire de Rosemont est un moyen de dépasser le problème de la vision sectorielle, qui est généralement l’une des difficultés associées à la mise en œuvre du développement durable dans la littérature. À cet égard, on remarque que les organisations tentent de diversifier leurs actions, et ce de plusieurs manières. D’abord en œuvrant sur deux fronts, c’est-à-dire en se servant d’une dimension pour intervenir sur une autre. À titre d’exemple, mentionnons une organisation qui a décidé de se servir de la culture, ou plutôt d’activités à caractère culturel telles que le théâtre, la danse, la musique et la chanson, afin de lutter contre l’isolement social et de favoriser le rapprochement entre des gens de différentes communautés culturelles. C’est de la même façon qu’un organisme qui veut offrir des activités de loisirs met sur pied un programme qui se préoccupe de santé mentale, sous le couvert d’un financement sectoriel. Si ces activités mobilisant différents champs d’action témoignent d’un élargissement de la mission et d’une compréhension plus globale des problèmes sociaux (et de leurs interrelations), cette diversification des activités est aussi liée au mode de financement par projet de la part des fondations et des Ministères. Les organismes tentent donc de se financer en développant un nouveau projet, s’adaptant ainsi aux exigences (parfois changeantes) des demandes de subventions (qui sont par ailleurs généralement sectorielles). Ensuite, nos observations montrent que cette diversification des actions se fait aussi au fil d’une collaboration ou d’un partenariat entre deux organisations. De cette façon, un organisme offrant des services à une population bien précise (des personnes âgées, ou encore des jeunes) se trouve à offrir un nouveau type de services en partenariat avec un organisme qui détient l’expertise de l’activité. Il y a ainsi une mise en commun des membres (par le premier organisme) et de l’expertise (par le deuxième organisme) pour la création d’une nouvelle activité, d’un nouveau service. Dans l’exemple qui suit, il s’agit d’une collaboration qui repose sur de multiples éléments, répondant aux besoins des organisations de part et d’autre – un terrain pour jardiner, un service d’horticulture, une façon de rehausser la qualité de vie des habitants.
En savoir plus

181 En savoir plus

Du Brésil au Québec, quelques éléments de réflexion : les agents communautaires de santé brésiliens font le pont entre les familles et les professionnels de la santé

Du Brésil au Québec, quelques éléments de réflexion : les agents communautaires de santé brésiliens font le pont entre les familles et les professionnels de la santé

Au Québec, même dans les diverses expériences de GMF ou de CRI, voire de certaines cliniques « communautaires » de quartier, il s’agit toujours de professionnels de la santé qui, pour la plupart, ne vivent pas sur le territoire et n’ont pas nécessairement une appar- tenance à cette communauté locale pour laquelle ils travaillent. Il y a certes un réseau informel de référence à ces organismes qui per- met une plus grande accessibilité aux services, mais il repose surtout sur des institutions existantes, comme l’école et plus rarement, sur les parents ou des voisins. Et surtout, il n’y a pas de mandat spéci- fique et les références demeurent aléatoires, suivant les cas. Les organismes communautaires de quartier sont généralement proches de la population, mais ils ciblent selon leur mandat différents types de membres de la communauté. Ils ne sont généralement pas non plus responsables de l’ensemble d’un territoire. Quelques excep- tions méritent une attention plus grande : soit le travail accompli par les travailleurs de rue auprès des jeunes et des milieux vul- nérables, les organisateurs communautaires affectés à des habita- tions à loyer modique, par exemple. Ainsi, il demeure qu’une zone grise plus ou moins importante de la population est peu visitée et investie et utilise tardivement ou peu les services de santé.
En savoir plus

3 En savoir plus

Autonomie et pouvoir dans les pratiques d’intervention en santé mentale en milieux communautaires : perspectives d’intervenantes

Autonomie et pouvoir dans les pratiques d’intervention en santé mentale en milieux communautaires : perspectives d’intervenantes

résultat l’identification et l’étiquetage (par le diagnostic psychiatrique), dès un très jeune âge, des problèmes de santé mentale, ce sont les premières formes d’un bris de l’autonomie réflexive. En ce sens, très tôt dans la « prise en charge » médicale et thérapeutique (parfois des années avant la rencontre entre une intervenante et une personne accompagnée), il y a une perte d’autonomie réflexive pour la personne à qui ont appose une étiquette. Ne pas avoir les mots pour interpréter ou communiquer une situation de domination, tel que le sentiment d’être étiqueté injustement a pour conséquence d’amener les individus à se taire sur leur réalité ou encore se blâmer pour celle-ci (Carel et Kidd, 2014). Ainsi, le travail de définition de sa (ses) problématique(s) de santé mentale s'avère crucial dans la mise en place de mesures de pleine citoyenneté pour les personnes accompagnées (Collins et Ison, 2006). Un vecteur d’autonomisation serait d’offrir la possibilité aux individus souffrants de prendre part à la (co)construction d’un savoir sur leur réalité. Cela permettrait aussi de réduire les injustices épistémiques subies par les personnes, dans le cadre de leur parcours d’accompagnement (Fricker, 2007, Carel et Kidd, 2014). L’intervention devient alors un accompagnement dans la recherche du sens à donner à un évènement vécu, dans la trajectoire de vie de chacun et chacune. Par contre, la valorisation de cette autonomie réflexive peut rapidement se transformer en sommation morale à identifier les manifestations de son mal-être, dans une optique de « protection » personnelle et sociale contre le « risque ». Elle prend alors la forme d’une auto- surveillance.
En savoir plus

195 En savoir plus

Développement du pouvoir d'agir et genre professionnel : le métier d'agents communautaires de santé au Brésil

Développement du pouvoir d'agir et genre professionnel : le métier d'agents communautaires de santé au Brésil

La Loi fédérale n °11.350 interdit donc d'embaucher des agents communautaires de santé temporaires ou sous-traitants, observe Furlam (2008). Cette loi établit que les ACS soient embauchés sous le régime de salarié, sous la responsabilité des municipalités et des gouvernements des Etats de la région dans lesquels ils opèrent. L'entrée dans la profession, à partir de cette date, serait donc réalisée par un appel d'offres public municipal dirigé vers la région dans laquelle l'ACS devrait travailler. Cette exigence ne serait cependant pas valable pour ceux qui étaient déjà en fonction et qui étaient soumis au processus de sélection. La municipalité en non-conformité légale courrait le risque d'une suspension de l'aide financière supplémentaire reçue du gouvernement fédéral au titre de l’ESF. A Ribeirão das Neves, l'embauche est toujours effectuée sur la base d’une sélection municipale avec convocation des candidats reçus. Espinola et Costa (2006) affirment que certains effets purent être observés après plusieurs années de fonctionnement du PACS : une réduction de certains indicateurs de morbidité et de mortalité et une amélioration de la prestation de services. Parmi les indicateurs, on peut citer la réduction de la mortalité infantile, l’amélioration de l'accès de la population aux unités, l’augmentation de la couverture vaccinale des enfants, l'allaitement maternel plus encourageant, la réduction du taux de malnutrition des enfants et l’augmentation du suivi des femmes enceintes par l’incitation aux consultations en période prénatale. Bien que l’action des ACS dans le système de santé présente un bon nombre de points positifs, en tant que performance isolée du PACS ou comme aujourd'hui, avec l’insertion dans le Programme de santé de la famile, il subsiste encore, en termes d’analyse générale, un grand mécontentement populaire et professionnel.
En savoir plus

270 En savoir plus

Quelles formations pour positionner les managers comme acteurs de santé mentale ?

Quelles formations pour positionner les managers comme acteurs de santé mentale ?

18 deux variables comme déterminant des conditions d’organisation de la formation des managers (Cf. figure 6). Deuxièmement, il existe divers formats pédagogiques et contenu de formation. Les plus ambitieuses semblent être les formations-régulation ou ateliers d’échanges de pratiques, véritablement destinés à doter les managers de compétences, comportement et pratiques managériales favorables à la santé des salariés. Troisièmement, nous avançons l’intérêt de réfléchir aux marges de manœuvre du manager en termes de configuration de l’équipe encadrée (nombre de salarié, type d’activité, parcours de progression possible, etc.) et modalité de gestion des collaborateurs (recrutement, affectation, etc.). Nos premiers résultats montrent que des modérateurs tels que le soutien social dont bénéficie le manager ont une influence sur leurs marges de manœuvre (par exemple, la confiance entretenue avec le N+1, les conseils voire l’intervention d’acteurs relais comme le médecin du travail, etc.). Ces différents éléments de réponse sont positionnés dans la figure 6. C’est notre contribution théorique potentielle, toute limitée qu’elle est par la faible robustesse des résultats présentés. C’est également une contribution empirique potentielle car elle contribue à la réflexion de celles et ceux qui, consultants, formateurs, gestionnaires RH, chargés de missions RPS et managers, s’interrogent sur les formations que nous avons étudié.
En savoir plus

23 En savoir plus

Complexité des interventions en santé publique et en promotion de la santé : exploration de son appréhension par les chercheurs et par les acteurs de terrain

Complexité des interventions en santé publique et en promotion de la santé : exploration de son appréhension par les chercheurs et par les acteurs de terrain

mécanismes qui sont activés par l'intervention pour produire ses effets dans un contexte donné. L'évaluation réaliste permet d’expliquer comment fonctionne une intervention et sous quelles conditions (54). Cette perspective visualise, par l’analyse de la triade contexte- mécanismes-effets, l'effet d'une intervention comme étant le résultat de l'interaction entre ses mécanismes sous-jacents et son contexte de mise en œuvre (54) prenant ainsi en compte la complexité de l’intervention. Basée sur une procédure itérative dans laquelle des études de cas successives sont menées, l’approche réaliste permet de fournir aux acteurs et aux décideurs des éléments sur les possibilités de transfert d’une intervention dans leur propre contexte. D’autre part, nous pouvons identifier les études quasi expérimentales et non expérimentales permettant la valorisation de la validité externe de l’intervention. Les conceptions quasi expérimentales proposent ainsi une intervention provoquée par le chercheur mais dont l’affectation n’est pas déterminée par celui-ci (79,80). Le concept d'expérimentation naturelle permet quant à lui d'évaluer les effets et le processus d'intervention dans des contextes réels (80). Les expériences naturelles, en prenant généralement la forme d'une étude d'observation dans laquelle le chercheur ne peut pas contrôler ou retenir l'attribution d'une intervention et où se produisent des variations naturelles ou prédéterminées dans l'allocation (81), permettent d'évaluer la pratique du monde réel et d'avoir une forte validité externe. Cette vision alternative à l’ECR reconnaît l’efficacité des interventions conçues ou façonnées par les communautés et les professionnels. Dans celle-ci, le chercheur peut trouver une place de partenaire dans le renforcement de la théorie de l'intervention et dans le recueil de données probantes sur l’efficacité de l’intervention. Les expériences naturelles reconnaissent ainsi l’action des acteurs et la capacité des communautés à prévoir et à définir les types d’interventions qui pourraient fonctionner le mieux (41).
En savoir plus

306 En savoir plus

La place du web dans l’industrie de la santé : communiquer efficacement auprès des acteurs de la santé dans un contexte
contraignant et en mutation

La place du web dans l’industrie de la santé : communiquer efficacement auprès des acteurs de la santé dans un contexte contraignant et en mutation

34 Mettre en place une stratégie web en adéquation avec les patients… Lors de la définition de la nouvelle stratégie web du site web grand public, BD a dû prendre en compte le fait que le grand public est aujourd’hui une cible avertie quant aux sujets qui traitent de la santé. Il a fallu retravailler les messages afin que le grand public se sente impliqué. Il a été nécessaire d’utiliser des termes plus techniques mais également d’approfondir les thèmes abordés. La partie relative aux produits Diabetes Care, n’a que très peu été changée. Un onglet sur les technologies BD a été créé afin que les patients puissent comprendre pourquoi les dispositifs médicaux conçus par BD sont de meilleure qualité. En effet pour les patients avertis, le prix n’est plus le seul facteur à prendre en compte lors de l’achat, et c’est encore plus vrai pour le traitement du diabète (les technologies réduisent les douleurs des piqûres). Le confort du patient lors de l’injection d’insuline est un facteur primordial lors du choix du dispositif à utiliser. Le site a été entièrement revisité afin de donner aux patients les informations dont ils ont besoin pour se déterminer dans leur choix.
En savoir plus

65 En savoir plus

Pépite | Étude en association libre des représentations sociales de la e-santé mentale parmi les acteurs du système de santé

Pépite | Étude en association libre des représentations sociales de la e-santé mentale parmi les acteurs du système de santé

Dans le corpus global, un vocabulaire homogène et fréquent relatif au soin et aux TIC permet de formuler l’hypothèse de la centralité de ces champs lexicaux illustrant les représentations sociales de la e-santé mentale des participants. L’absence de termes à valences positives ou négatives est à noter. Aussi une définition très consensuelle et matérialiste, caractérise ici le système central de la représentation sociale. La e- santé mentale est considérée comme un nouvel outil technologique, informatique et médical qui permettrait de proposer un diagnostic ou des traitements à des patients étant également au service de l’information et de la formation. Les éléments périphériques sont liés aux dimensions structurelles et organisationnelles de la e-santé mentale, i.e. « structure de soin », « organisation ».
En savoir plus

40 En savoir plus

La valorisation environnementale et économique de « déchets » organiques dans le maraîchage périurbain à Dakar au Sénégal : acteurs, opportunités, contraintes et risques.

La valorisation environnementale et économique de « déchets » organiques dans le maraîchage périurbain à Dakar au Sénégal : acteurs, opportunités, contraintes et risques.

9 2.1. Les maraîchers face à l'exacerbation du problème foncier due à l'étalement urbain Non seulement les superficies occupées par le maraîchage sont de plus en plus petites mais l’accès au foncier est aussi plus difficile. « L’urbanisation commence à impacter sur mon domaine », s’alarme un maraîcher de Rufisque. En effet, la population du Sénégal est passée de 4,8 millions d’habitants en 1975 à 8,8 millions d’habitants en 1997 pour atteindre 14 millions d’habitants en 2010 avec une densité de 71 habitants/km² sur une superficie de 196 712 km² (DIOP GUEYE et al., 2009). De 2,5 millions d’habitants en 2001 avec un taux d’urbanisation de près de 96% (DIOP GUEYE et al, 2009), la population de Dakar est estimée à 4,6 millions d’habitants en 2016 (PARROT, 2008b). Cela explique la petite taille des exploitations. Pour disposer du foncier, les maraîchers ont quatre modes d’acquisition : l’héritage familial, l’achat, la location et le prêt. Ce, malgré la loi n°64.46 du 17 Juin 1964 sur le domaine national qui stipule que la terre appartient à l’Etat, qui, a priori la donne à qui veut la mettre en valeur. Le prêt étant rare, l'héritage moins sûr, l'achat et la location étant hors de portée de beaucoup de maraîchers, ces derniers adoptent l'association de cultures et l'abandon de la jachère pour répondre à la pression et à l'insécurité foncière. Cela dit, l'absence de jachère a comme corollaire l'appauvrissement des terres qui nécessite davantage d'amendements, d'où le recours accru aux matières organiques.
En savoir plus

24 En savoir plus

La prise en charge en santé des mineurs non-accompagnés à Montpellier en 2018-2019 à travers l'expérience des acteurs de santé

La prise en charge en santé des mineurs non-accompagnés à Montpellier en 2018-2019 à travers l'expérience des acteurs de santé

dans ce circuit compulexe et d’orienter de maniere adaputée le pueu de jeunes se purésentant aux consultations. 1.4. Justification de l’étude et problématisation Les MNA sont une puopuulation nouvellement croissante encore mal connue du grand puublic et des réseaux de soins. Ces jeunes de moins de dix-huit ans, non accompuagnés d’un tuteur, sont en situation de vulnérabilité du fait de leur jeune âge, leur extranéité et leur isolement. La situation juridiúue compulexe de ces enfants, s’inscrivant dans une puolitiúue migratoire internationale pueu favorable, accentue leur fragilité. Comme vu purécédemment, les besoins en santé puhysiúue et puarticulierement pusychiúue sont impuortants puour ces adolescents. Leur purise en charge en santé nécessite une éúuipue puluri-discipulinaire bien organisée et coordonnée. Une puré-enúuête de terrain observationnelle de six mois nous a puermis de mettre en lumiere et de rencontrer des acteurs engagés dans l’accompuagnement de cette purise en charge en santé. Lors de cette enúuête puréliminaire, nous avons puu identifier les acteurs de santé, nous faire une idée de l’organisation générale de la purise en charge des MNA, formuler des hypuotheses et définir des objectifs de recherche puertinents. Nous avons remarúué alors úue ce réseau pulutôt récent et en puerpuétuelle évolution, est constitué de purofessions hétérogenes médicales et sociales dont la coordination puaraissait à puremiere vue difficile. Ce réseau semble pueu connu des médecins généralistes úui, de pulus en pulus, rencontrent des MNA dans leur puatientele.
En savoir plus

136 En savoir plus

Les jardins communautaires et collectifs de Montréal : une exploration de leur place dans la réduction des iniquités de santé et de saine alimentation

Les jardins communautaires et collectifs de Montréal : une exploration de leur place dans la réduction des iniquités de santé et de saine alimentation

Effets sur les inégalités sociales de santé L’évaluation des effets des jardins communautaires pour leur impact sur les inégalités sociales de santé semble avoir été rarement étudié. Récemment, l’équipe derrière le projet INHERIT publiait son Policy Route Map, un guide identifiant les politiques intersectorielles efficaces et prometteuses pour améliorer la santé de la population tout en étant équitables et durables pour l’environnement. Les jardins communautaires ont été mentionnés comme une intervention prometteuse. Outre le fait de donner un tarif de membre réduit aux personnes plus défavorisées, rien n’était spécifiquement mentionné dans leurs recommandations sur l’équité en santé lié à de tels projets (Grossi & al., 2018). Par ailleurs, il a déjà été souligné que les jardins communautaires pourraient diminuer les iniquités de santé seulement si la disponibilité et l’abordabilité sont présentes pour les populations défavorisées, deux dimensions non- négligeables de l’accès présentées plus tôt (VicHealth, 2015).
En savoir plus

77 En savoir plus

Pépite | Les situations complexes rencontrées par les acteurs du parcours de santé de premiers recours

Pépite | Les situations complexes rencontrées par les acteurs du parcours de santé de premiers recours

Méthode : Il s’agissait d’une étude quantitative basée sur un questionnaire en ligne, anonymisé à questions fermées, administré en ligne via le logiciel LimeSurvey®. Il s’agissait d’une analyse déclarative descriptive faisant suite à un premier travail qualitatif. Résultats : 350 questionnaires ont été diffusés, 158 réponses ont été obtenues dont 94 exploitables. Les principales situations complexes relevées concernaient le champ médical notamment la poly pathologie, la difficulté à trouver un médecin traitant, l’inobservance du patient. Délais de prise en charge trop long, la méconnaissance du champ social conduisait à rendre le champ social comme facteur de complexité. Le recours à un autre champ de compétence mettait en difficulté l’intervenant. La présence des aidants dans la prise en charge était une cause de complexité, soit par leur absence, soit par la présence d’un épuisement ou de problèmes de santé. La précarité a été
En savoir plus

108 En savoir plus

La mobilisation des acteurs dans les initiatives locales de mise en oeuvre du développement durable : le cas des Agendas 21 locaux du Sénégal

La mobilisation des acteurs dans les initiatives locales de mise en oeuvre du développement durable : le cas des Agendas 21 locaux du Sénégal

et connaît des problèmes environnementaux et surtout, Tivaouane a toujours eu des problèmes pour faire participer les populations à la gestion municipale. Ainsi, compar[r]

261 En savoir plus

La recherche en Santé: Systèmes, acteurs et savoirs en République Démocratique du Congo

La recherche en Santé: Systèmes, acteurs et savoirs en République Démocratique du Congo

Denis PORIGNON, Philippe HENNART, Michèle DRAMAIX, Philippe DONNEN Systèmes, acteurs et savoirs en République Démocratique du Congo Résumé : Les activités de recherche font partie du modèle de coopération développé par le Cemubac. Les fondements de la recherche sont établis sur le renforcement du fonctionnement des systèmes et des services de santé aboutissant à l’amélioration de la qualité des prestations offertes aux communautés. Qu’elle soit quantitative ou qualitative, cette recherche à composante participative élevée a pu se développer à la faveur d’un partenariat établi avec les acteurs, qu’ils soient professionnels ou bénéficiaires. Elle s’appuie largement sur une implication de cadres institutionnels formés à cet effet et repose sur une présence inscrite dans la durée. La recherche menée au Kivu a été conduite depuis plus de quinze ans dans un climat de dégradation de l’environnement économique, social et surtout sécuritaire. Appareil d’acquisition de connaissances, la recherche développée au Kivu reste avant tout orientée vers l’amélioration de l’offre des services.
En savoir plus

12 En savoir plus

Pépite | Ressenti des acteurs du parcours de santé concernant les situations complexes

Pépite | Ressenti des acteurs du parcours de santé concernant les situations complexes

Les parcours actuels apparaissent de plus en plus complexes et les besoins et attentes des patients évoluent. Il semblerait difficile de pouvoir anticiper les situations complexes. La légitimité de la PTA est importante, en Bourgogne, une stratégie de communication commune à l’ensemble des PTA de la région auprès des professionnels et du grand public est prévue par l’ARS (10). Il faudrait pouvoir faire de même dans les Hauts-de-France, cette notion de légitimité a été décrite dans notre étude. Devant le souhait de la part du gouvernement de développer des PTA, les ARS devraient développer une communication entre les différents acteurs du territoire pour que les professionnels soient plus attirés par ce type de proposition et prennent connaissance de ces dispositifs. Ainsi nous aurions pu attirer plus de participants à notre étude et peut être ne saurions-nous pas en retard sur certaines régions qui ont plusieurs PTA en fonctionnement. Le fait de développer ces stratégies de communication auraient l’effet boule de neige et la légitimité de la PTA se créerait.
En savoir plus

97 En savoir plus

Show all 5347 documents...