Haut PDF Traumatismes du cartilage de croissance : expérience du service d'orthopédie traumatologie pédiatrique

Traumatismes du cartilage de croissance : expérience du service d'orthopédie traumatologie pédiatrique

Traumatismes du cartilage de croissance : expérience du service d'orthopédie traumatologie pédiatrique

Les traumatismes du cartilage de croissance constituent une entité anatomo- clinique spécifique à l’enfant et à l’adolescent en croissance. L’objectif de notre travail est d'évaluer la fréquence des fractures décollements épiphysaires, de faire ressortir leurs aspects thérapeutiques et d'évaluer les résultats de leur traitement afin d’améliorer leur prise en charge. Notre étude est rétrospective concernant une série de 51 cas de traumatismes du cartilage de croissance, traités au service d’orthopédie traumatologie pédiatrique du CHU Mohamed VI de Marrakech sur une période de 3 ans entre Octobre 2008 et Septembre 2011. La fréquence de ces fractures était de 4,5%. L’âge moyen était de 10,33 ans avec une prédominance masculine (80,4 %). Les chutes étaient responsables de 53% des fractures. Les épiphyses distales du radius et du tibia ont constitué les localisations préférentielles des décollements. Selon la classification de Salter et Harris, nous avons noté 34% de lésions de type I, 58% de type II, 6% de type III, et 2% de type IV. Aucun cas de décollement de type V n’a été observé. Le traitement orthopédique a été réalisé de façon isolé dans 30 cas (58,8%), et a été associé à un embrochage ou un vissage percutané chez 10 patients. Onze enfants ont été traités par une chirurgie à ciel ouvert. Les résultats globaux ont été bons chez 90,3% de nos patients, acceptables dans 7,8% des cas, et mauvais dans 1,9% des cas. Les meilleurs résultats ont été observés chez les sujets < 6ans, les décollements de type II et chez les patients traités orthopédiquement. La survenue de complication serait en relation avec : le type de fracture, l’importance du déplacement initial, ainsi que la qualité du traitement initial. Le pronostic dépend de l’âge du patient, le type de décollement, la vascularisation épiphysaire, la nature du décollement, et le délai de la prise en charge thérapeutique.
En savoir plus

136 En savoir plus

Fractures du condyle externe du coude chez l'enfant : Expérience du service d'orthopédie et traumatologie pédiatrique du CHU de Marrakech.

Fractures du condyle externe du coude chez l'enfant : Expérience du service d'orthopédie et traumatologie pédiatrique du CHU de Marrakech.

La contention par broches de KIRSCHNER est le mode d’ostéosynthèse le plus souvent utilisé, mais qui comporte un risque de migration et de surinfection (11). Pour certains, la contention peut se faire par vissage. Cette méthode a été recommandée initialement par JEFFREY en 1958, puis par CORNNER en 1970. Ce dernier avait utilisé une vis spéciale « Vis de GLASGOW » qui ne doit pénétrer ni dans la surface articulaire ni dans le cartilage épiphysaire. Cette technique avait donné 74 % d’excellents résultats (11). Pour HASLER et VON LEAR (75), la fixation par vis permet une réduction anatomique parfaite mais permet surtout la prévention des troubles de croissance après fracture du condyle externe, contrairement à la fixation par broches de KIRSCHNER.
En savoir plus

97 En savoir plus

Infections ostéoarticulaires de l’enfant : expérience du service de traumatologie pédiatrique au CHU de Marrakech

Infections ostéoarticulaires de l’enfant : expérience du service de traumatologie pédiatrique au CHU de Marrakech

La zone de croissance du cartilage de croissance n’est pas vascularisée, elle est nourrie par les vaisseaux épiphysaires et métaphysaires [9]. L’artère nourricière métaphysaire se divise dans la cavité médullaire et se termine par de petites artérioles à proximité du cartilage de croissance [18-19]. Ces artérioles se jettent dans de larges sinusoïdes qui eux-mêmes se drainent dans les veines métaphysaires [18]. Cela crée un ralentissement du flux sanguin au niveau des sinusoïdes favorisant la formation des microthrombus et des infarctus et donc la fixation des bactéries en cas de septicémie [14-15,16,17,20]. Puis, du fait de l’œdème, dû à l’atteinte des veines sinusoïdales, un transsudat passerait à travers l’os cortical distal métaphysaire, pour décoller le périoste. Ceci entraîne la formation d'un abcès sous-périosté qui peut progresser vers l'abcès sous-cutané [16]. Cet abcès provoque une dévascularisation périostée aboutissant à la nécrose osseuse par double dévascularisation (ostéomyélite chronique) [13]. La revascularisation de l'os périphérique à partir du périoste via les muscles permet une reconstruction osseuse autour d'une zone nécrosée infectée et non vascularisée appelée «séquestre» [80].
En savoir plus

159 En savoir plus

Arthrolyse du coude : L’expérience du service de traumatologie B du CHU Mohamed VI

Arthrolyse du coude : L’expérience du service de traumatologie B du CHU Mohamed VI

Elle a été commencée 24 heures après l’intervention par l’équipe de kinésithérapie du service, puis la relève en ambulatoire. Ainsi, elle a été démarrée le deuxième jour après l’intervention, sous couvert d'anti-inflammatoires, d'antalgiques. D’abord, elle est passive par alternance des attelles de posture confectionnée au bloc en fin d’intervention (en flexion et extension maximum) toutes les 6 heures. Ensuite elle devient active à raison de 1 séance par jour de 45minutes durant toute la période d’hospitalisation, puis en ambulatoire à raison de 3 séances par semaine de 30 minutes pendant 6 mois à un an. Lors de la durée d’hospitalisation la rééducation a été régulière. Par contre la durée moyenne de rééducation en ambulatoire était de 2 mois et demi. 12 malades (60%) ont bénéficié d'une rééducation ambulatoire après chirurgie, 6 patients (30%) ont refusé la rééducation au service
En savoir plus

99 En savoir plus

Profil epidemiologique des traumatismes du rachis dorsolombaire au service de neurochirurgie CHR AGADIR

Profil epidemiologique des traumatismes du rachis dorsolombaire au service de neurochirurgie CHR AGADIR

III. CLASSIFICATION DES TRAUMATISMES DORSO-LOMBAIRES : 1. L'intérêt des classifications : Les classifications ont pour but d'aider le clinicien à poser les données du problème, un pronostic et proposer une assistance pour le meilleur choix thérapeutique. Elles servent également de langage pour évaluer les effets thérapeutiques, les suivis épidémiologiques, les mesures de prévention comme les modifications des ceintures de sécurité en réponse à la profusion des seat-belt fractures. L'historique de ces classifications montre qu'elles n'ont cessé d'évoluer par regroupement pour ne retenir finalement plus que trois mécanismes primaires. Leur acceptation est d'autant plus grande qu'elles sont simples d'utilisation, facilement compréhensibles, reproductibles.
En savoir plus

138 En savoir plus

Les tumeurs osseuses malignes primitives chez l'enfant : exprience du service de traumatologie pdiatrique

Les tumeurs osseuses malignes primitives chez l'enfant : exprience du service de traumatologie pdiatrique

n’ont qu’une valeur diagnostique très limitée. Sa résolution spatiale est inférieure à celle du scanner expliquant l’étude peu satisfaisante des lésions corticales et des appositions périostées. Elle étudie très mal les petites lacunes intra corticales, et il existe une majoration de l’extension péri osseuse en raison de l’œdème périolésionnel. La principale limite de l’examen reste l’impossibilité de préciser si une tumeur qui va jusqu’au cartilage articulaire envahit l’articulation. Bien sûr les atteintes massives ne posent pas de problèmes. Cette limite, parfois très gênante, est reconnue par toutes les équipes, et les signes indirects (épanchement articulaire) ne sont pas plus fiables. L’œdème péritumoral peut parfois poser des problèmes, faisant surévaluer la tumeur, surtout sur les images pondérées T2 et STIR. Dans les cas difficiles, le contrôle après chimiothérapie permet le plus souvent de répondre. En revanche, le contraste très supérieur et le choix du plan de coupe sans déplacer le patient rendent l’IRM très supérieure dans le bilan d’extension malgré les nouvelles possibilités du scanner avec reconstruction 3D [30, 14].
En savoir plus

231 En savoir plus

Traumatismes thoraciques pénétrants : analyse rétrospective de 69 cas civils et militaires pris en charge dans un centre de traumatologie français

Traumatismes thoraciques pénétrants : analyse rétrospective de 69 cas civils et militaires pris en charge dans un centre de traumatologie français

Lésions cardiaques La possibilité d’une lésion cardiaque doit être suspectée dans tous les cas de traumatismes pénétrants et notamment ceux concernant la zone parasternale. Les lésions cardiaques pénétrantes ont un taux de mortalité élevée (26,27). Les tableaux cliniques à l’admission sont variés ; les patients peuvent présenter un tableau de tamponnade, de choc hémorragique, ou un Arrêt Cardio-Respiratoire (ACR) (27,28). Le collapsus cardio- vasculaire fait suite à une tamponnade avec compression des cavités cardiaques et notamment les cavités droites gênant le retour veineux et entrainant un effondrement du débit cardiaque. Vingt à 30% des patients peuvent présenter une symptomatologie frustre. L’utilisation systématique de l’échocardiographie, pour toute suspicion de plaie cardiaque, permet de diminuer le temps nécessaire au diagnostic, d’augmenter la survie et d’améliorer le pronostic neurologique des patients (29). L’exploration chirurgicale en cas d’épanchement péricardique traumatique doit être systématique et réalisée en urgence (25).
En savoir plus

104 En savoir plus

Pertinence de la référence en orthopédie pédiatrique des cas suspectés de scoliose idiopathique : association avec la morbidité perçue et les itinéraires de soins des patients

Pertinence de la référence en orthopédie pédiatrique des cas suspectés de scoliose idiopathique : association avec la morbidité perçue et les itinéraires de soins des patients

Chapitre 1 – Introduction La scoliose idiopathique de l’adolescent (SIA) est une maladie du système musculo- squelettique qui se caractérise par des déformations de la colonne vertébrale, de la cage thoracique et du bassin. Elle constitue une préoccupation de santé publique, d’une part parce qu’il s’agit du type de déformation osseuse présentant la plus grande prévalence chez les 10-18 ans, soit 1,3% (IC 95%= [1,0%-1,7%]) selon une récente méta-analyse (Fong et al. 2010), ou 2% selon les études québécoises (Rogala et al. 1978, Robitaille et al. 1984, Morais et al. 1985). D’autre part, ses répercussions sur la vie et la santé des jeunes incluent notamment la déformation esthétique, une dévaluation de l’image de soi, des douleurs et des contraintes d’activité (Haher et al. 1999, Asher et al. 2003a). Les études conduites chez l’adulte indiquent que les patients atteints de SIA déclarent souffrir davantage de maux de dos et être moins satisfaits de leur vie personnelle, sociale et professionnelle. De plus, ils développent en plus grande proportion de l’ostéoporose précoce ainsi que divers troubles musculo-squelettiques affectant la qualité de vie adulte, comparativement aux individus sains de même âge et de même genre (Goldberg et al. 1994). Laissées sans supervision ou traitement, les déformations rachidiennes peuvent progresser rapidement pendant la période de croissance (Weinstein et Ponseti, 1983). La prise en charge clinique des cas diagnostiqués de SIA s’effectue par le chirurgien orthopédiste et inclut le suivi et la surveillance de la progression, l’application d’un traitement conservateur par orthèse le cas échéant, et la correction chirurgicale des cas sévères (environ 1% des cas diagnostiqués).
En savoir plus

390 En savoir plus

Homéostasie phosphocalcique et vitamine D : effets sur le cartilage de croissance par la mesure des paramètres physiques, biochimiques et géniques liés à la croissance osseuse

Homéostasie phosphocalcique et vitamine D : effets sur le cartilage de croissance par la mesure des paramètres physiques, biochimiques et géniques liés à la croissance osseuse

Le niveau de l'expression génique du VEGFRl (FLT-l) dans le cartilage de croissance des différents groupes au quatorzième jour du traitement est présenté à la figure [r]

133 En savoir plus

Etude épidémiologique de la pathologie traumatique au service de traumato-orthopédie B du CHU MOHAMMED VI de Marrakech

Etude épidémiologique de la pathologie traumatique au service de traumato-orthopédie B du CHU MOHAMMED VI de Marrakech

Dans notre sujet de thèse, nous proposons de présenter et d’analyser les aspects épidémiologiques de la pathologie traumatique au service de Traumatologie-orthopédie B au CHU Mohammed VI durant l’année 2008. Cette étude a pour but de donner une image réelle sur la prise en charge des malades, sur les différentes méthodes thérapeutiques utilisées en fonction des moyens matériels et humains, disponibles et ce tout en analysant l’ensemble des lésions traumatiques de l’appareil locomoteur.

163 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes crânio-encéphaliques au service de neurochirurgie

Prise en charge des traumatismes crânio-encéphaliques au service de neurochirurgie

Prise en charge du traumatisme crânien grave dans 24 premières heures, réanimation et stratégies diagnostiques initiales. Cathétérisme percutané rétrograde de la veine jugulaire interne[r]

143 En savoir plus

La prise en charge des patients en traumatologie : validation de l'intérêt d'une approche standardisée en odontologie pédiatrique

La prise en charge des patients en traumatologie : validation de l'intérêt d'une approche standardisée en odontologie pédiatrique

D’après une étude menée en 2004 en Grande-Bretagne dont l’objectif était d’estimer les coûts directs et indirects à la suite d’un traumatisme alvéolo-dentaire, le coût de traitement d’un patient ayant subi un traumatisme d’une incisive maxillaire était de 856 Livres Sterling (soit environ 1000 €) (Wong et Kolokotsa 2004) dont 39 % de cette somme représentait des coûts indirects. Cette étude rétrospective sur dossiers médicaux a permis d’inclure 81 patients ce qui représentait 111 incisives traumatisées. Outre le coût qualifié de « direct » lié aux consultations et aux soins liés à ce traumatisme, les coûts dits « indirects » étaient évalués : le coût du transport pour les différentes visites ainsi que les journées d’absence au travail pour les parents. Dans cette étude le nombre médian de visites était de 8 et le suivi médian de 21 mois. Dans 25 % des cas, le domicile des patients était à plus de 16 km. Les auteurs concluaient sur l’importance de la présence sur l’ensemble du territoire de spécialistes en odontologie pédiatrique pour diminuer les coûts indirects des traumatismes alvéolo-dentaire.
En savoir plus

76 En savoir plus

Les tumeurs des tissus mous : Exprience du service de traumatologie et Orthopdie B au CHU Mohammed VI

Les tumeurs des tissus mous : Exprience du service de traumatologie et Orthopdie B au CHU Mohammed VI

Environ 0.5% des patients ayant reçu une radiothérapie intensive pour une tumeur maligne et ayant survécu plus de 5 ans développent un sarcome des tissus mous en zones irradiées, avec un délai d'au moins 3 ans après l'irradiation. Ces sarcomes sont essentiellement des histiocytofibromes malins et des fibrosarcomes, et dont le développement est conditionné par l'âge du patient avec une population pédiatrique qui est plus à risque, la présence d'une prédisposition génétique, la dose administrée (> 50 GRY), et la chimiothérapie associée. Le pronostic des sarcomes radio-induits est mauvais avec un taux de survie globale à 5 ans de 10 à 30%, ce pronostic est lié à une agressivité particulière de ces sarcomes.
En savoir plus

158 En savoir plus

Conciliation médicamenteuse et entretien pharmaceutique au service du lien ville-hôpital : expérience dans un service d’endocrinologie

Conciliation médicamenteuse et entretien pharmaceutique au service du lien ville-hôpital : expérience dans un service d’endocrinologie

Au niveau intra-hospitalier, la totalité des personnes interrogées sont au courant de l’existence de la mise en place de la conciliation médicamenteuse en service. Cette connaissance du processus par l’équipe médicale et paramédicale peut s’expliquer par la présence quotidienne du pharmacien ou de l’interne en pharmacie, et leurs intégrations au service. Les médecins consultent tous la fiche de conciliation présente dans le dossier patient. Dans notre étude, 100% des médecins endocrinologues sont satisfaits de la mise en place de la conciliation médicamenteuse d’entrée. L’étude de Coste et al. (117) sur la satisfaction des professionnels de santé en chirurgie orthopédique concernant la présence d’un pharmacien clinicien en service et sur la mise en place de la CM, révèle un taux de satisfaction de 91%. La supériorité de notre taux peut s’expliquer par le fait que notre équipe soignante est plus petite, et de ce fait tous les médecins sont en contact direct avec le pharmacien présent en service. En effet, les chirurgiens étant majoritairement présents au bloc opératoire, la présence d’un pharmacien clinicien peut passer inaperçue et le processus de conciliation médicamenteuse sera alors moins reconnu.
En savoir plus

143 En savoir plus

Prise en charge des malformations anorectales au service de chirurgie pédiatrique générale du CHU de Marrakech

Prise en charge des malformations anorectales au service de chirurgie pédiatrique générale du CHU de Marrakech

Les écrits publiés sont divisés essentiellement en partisans de la technique de Pena, ceux de la technique de Mollard et ceux de la technique de Stephens. Chaque catégorie défend son abord chirurgical et sa technique et cite les inconvénients des autres techniques. Notre service a opté pour la technique de Pena qui est jugée adaptée aux formes hautes comme aux formes intermédiaires (mini Pena). En effet la technique de Pena est maintenant utilisée dans la plupart des pays notamment aux Etats-Unis, l’Amérique latine, l’Espagne, le Japon…. Et même si on l’accuse de léser les structures musculaires on n’a pas déploré chez nous de problèmes particuliers inhérents à cet abord.
En savoir plus

146 En savoir plus

Les fractures de jambe chez l'enfantPrise en charge et exprience du service d'orthopdie et traumatologie pdiatrique du CHU Marrakech

Les fractures de jambe chez l'enfantPrise en charge et exprience du service d'orthopdie et traumatologie pdiatrique du CHU Marrakech

A NOTRE MAÎTRE ET PRÉSIDENT DE THÈSE MONSIEUR LE PROFESSEUR A NOTRE MAÎTRE ET PRÉSIDENT DE THÈSE MONSIEUR LE PROFESSEUR A NOTRE MAÎTRE ET PRÉSIDENT DE THÈSE MONSIEUR LE PROFESSEUR A N[r]

113 En savoir plus

Description des conditions environnementales, météorologiques et de fréquentation, lors des traumatismes graves liés aux sports d’hiver, dans la population pédiatrique de moins de 16 ans

Description des conditions environnementales, météorologiques et de fréquentation, lors des traumatismes graves liés aux sports d’hiver, dans la population pédiatrique de moins de 16 ans

Une meilleure connaissance des surfaces impactées permettrait d’améliorer la conception des casques et la protection des traumatismes crâniens. Cette donnée est d’autant plus pertinente dans le contexte actuel de réchauffement climatique. Celui ci tend à modifier de manière générale l’enneigement des domaines skiables et donc la qualité des surfaces potentiellement impactées. Les chutes de neige fraiche se font de plus en plus rares, l’enneigement global devient déficitaire et le recours à la neige de culture plus fréquent. Cette neige, bien que permettant le maintien de l’activité, est plus dense et se transforme plus vite en glace (35). Elle ne couvre pas non plus les éléments naturels en bordure de piste (bois, rocher) à risque potentiel de collision.
En savoir plus

42 En savoir plus

Défibrillateur automatique implantable en cardiologie pédiatrique et congénitale : revue de la littérature, expérience bordelaise et perspectives d'avenir

Défibrillateur automatique implantable en cardiologie pédiatrique et congénitale : revue de la littérature, expérience bordelaise et perspectives d'avenir

108 D. DISCUSSION Les premiers dispositifs implantés chez l'adulte comme chez l'enfant nécessitaient une sternotomie ou une thoracotomie, avec positionnement d'un patch de défibrillation épicardique ventriculaire, d'une sonde ventriculaire épicardique et d'un boîtier dans une loge abdominale. Cette intervention était relativement invasive mais permettait une efficacité initiale satisfaisante en matière de défibrillation. Des résultats défavorables quant à la mortalité par rapport à une implantation endocavitaire ont toutefois conduit à l'abandon de l'implantation des patchs péricardiques, mais ont également conduit les chirurgiens de différents centres à rechercher une alternative plus adaptée à la population pédiatrique (7–15). Dans cette étude, nous présentons les résultats obtenus avec une nouvelle technique opératoire chez 13 enfants ou adultes avec cardiopathie congénitale. Cette intervention consiste en un positionnement mini-invasif de deux coïls cousus directement sur le péricarde, d'une sonde de stimulation/détection intra-péricardique et du boîtier dans une loge intra-thoracique.
En savoir plus

149 En savoir plus

Consultations d’oncogénétique pédiatrique : quelles indications et quelles pratiques dans un service spécialisé de cancérologie pédiatrique ? Enquête dans le centre spécialisé du CHU de Bordeaux en 2011-2012

Consultations d’oncogénétique pédiatrique : quelles indications et quelles pratiques dans un service spécialisé de cancérologie pédiatrique ? Enquête dans le centre spécialisé du CHU de Bordeaux en 2011-2012

C’est le principe utilisé dans les consultations d’oncogénétique chez l’adulte mais aussi chez l’enfant pour grader les risques génétiques comme par exemple les critèr[r]

67 En savoir plus

La fiscalité au service d'une nouvelle stratégie de croissance ?

La fiscalité au service d'une nouvelle stratégie de croissance ?

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

9 En savoir plus

Show all 5733 documents...

Sujets connexes