Haut PDF Profil épidémiologique de la rectocolite hémorragique à propos de soixante cas

Profil épidémiologique de la rectocolite hémorragique à propos de soixante cas

Profil épidémiologique de la rectocolite hémorragique à propos de soixante cas

- 81 - RESUME La rectocolite ulcero-hemorregique (RCH) est une maladie inflammatoire ulcéreuse chronique touchant le rectum et le colon. Elle est la plus fréquente des maladies inflammatoires cryptogénétiques de l'intestin (MICI). Notre travail est une étude rétrospective concernant une série de 60 observations de RCH colligées durant une période de cinq ans dans le service d'hépatogastro-enterologie du centre hospitalier (CHU) Mohammed VI de Marrakech. La moyenne d'age était de 38 ans, avec des extrêmes allant de 19 à 66 ans. Une prédominance féminine a été retrouvée. Le délai de diagnostic était variable, les patients consultaient en moyenne après 6 mois. Le principal symptôme évocateur était la diarrhée hémorragique retrouvée dans 93% des cas. La localisation rectale isolée a été observée dans 65% des cas. Les manifestations extra intestinales étaient principalement à type d'arthralgies observées chez 40% des patients. La sévérité de la poussée a été appréciée par le score de Truelove et Witts, il s'agissait surtout de poussées modérées (65% des patients). La prise en charge de nos patients dépendait de la sévérité de la poussée et de l'étendue des lésions macroscopiques. L'évolution de nos patients était généralement favorable.
En savoir plus

125 En savoir plus

Le profil épidémiologique des uvéites ( A propos de 201 cas )

Le profil épidémiologique des uvéites ( A propos de 201 cas )

4 – La cornée : Les précipités rétro-descémétiques sont constitués de cellules inflammatoires qui, après avoir été entraînées par le courant de convection de l'HA, s'accolent à la face postérieure de la cornée. Ils sont surtout abondants au niveau de la moitié inférieure de la cornée où ils adoptent une disposition triangulaire à sommet supérieur. Ils peuvent également être dispersés sur toute la face postérieure de la cornée, par exemple en cas d'iridocyclite hétérochromique de Fuchs. La taille de ces précipités dépend du type de cellules concernées. Les leucocytes polynucléaires, qui ont une faible propension à s'agglutiner, fournissent des précipités apparaissant comme un fin pointillé grisâtre, tandis que les lymphocytes, cellules s'agglutinant plus facilement, sont à l'origine de précipités se présentant comme des petits amas blanchâtres, arrondis et nettement délimités.
En savoir plus

278 En savoir plus

Profil épidémiologique et étiologique des cardiopathies congénitales ( Etude rétrospective à propos de 427 cas )

Profil épidémiologique et étiologique des cardiopathies congénitales ( Etude rétrospective à propos de 427 cas )

A côté de ces PCA à transmission autosomique récessive, il existe deux formes à transmission dominante autosomique. 1) Syndrome de Char : Il associe une PCA, un faciès particulier (front haut et large, fentes palpébrales orientées en bas et en dehors, hypertélorisme, ptosis, strabisme, nez court avec une pointe large et aplatie, philtrum court, lèvre épaisse, profil plat du visage, oreilles bas implantées), des anomalies des doigts et orteils (clinodactylie, hypoplasie du cinquième doigt et notamment de la deuxième phalange qui peut être absente). D’autres cardiopathies congénitales peuvent être associées (CIV musculaire, par exemple).
En savoir plus

191 En savoir plus

Profil des leucmies aiges  lHMA de Marrakech,  propos de 60 cas et revue de littrature

Profil des leucmies aiges lHMA de Marrakech, propos de 60 cas et revue de littrature

Les leucémies aiguës (LA) constituent un groupe d’hémopathies malignes caractérisé par une prolifération monoclonale intra-médullaire de cellules hématopoïétiques anormales dont le processus de maturation est bloqué au stade de « Blaste ». La principale conséquence de cette prolifération est l’accumulation de ces blastes dans la moelle, dans le sang, et éventuellement dans d'autres organes. Par ailleurs, il existe un déficit de production de cellules matures, d'où l’installation d’un tableau d’insuffisance médullaire associant une neutropénie fébrile, un syndrome anémique et un syndrome hémorragique et leurs conséquences cliniques (1)(2), nécessitant ainsi un diagnostic rapide et précis pour établir une approche thérapeutique appropriée (3).
En savoir plus

142 En savoir plus

Profil étiologique des DIP au Maroc ( A propos de 230 cas)

Profil étiologique des DIP au Maroc ( A propos de 230 cas)

après la naissance et qu’en absence de prise en charge appropriée, la plupart des patients meurent dans les 2 ans. Ainsi, l’âge moyen des patients au cours de cette étude (10 ans) est un argument qui donne la mesure par rapport au nombre de cas éventuels de DIP qui restent malheureusement non reconnus. La faible couverture immunologique (1 seul laboratoire en mesure de procéder à un bilan immunologique complet) constitue aussi un facteur de biais de ce profil épidémiologique. A cela s’ajoute les faibles capacités générales tant cliniques (nécessité d’une réelle prise de conscience de la part des médecins) que paracliniques (élaborations de protocoles diagnostiques tenant compte des moyens présents et des spécificités épidémiologiques à la lumière de ce rapport) appelées à être surmontées.
En savoir plus

124 En savoir plus

Glomrulonphrite extramembraneuse : profil pidmiologique, clinique, tiologique et volutif : A propos de 33 cas

Glomrulonphrite extramembraneuse : profil pidmiologique, clinique, tiologique et volutif : A propos de 33 cas

Le but de notre étude vise à déterminer le profil épidémiologique, clinico-biologique, histologique, thérapeutique et évolutif de cette affection. Nous avons mené une étude rétrospective monocentrique, réalisée au service de néphrologie du Centre Hospitalier Universitaire Mohammed VI, sur une période de 3 ans ( 2014 - 2016), incluant 33 cas de GEM confirmées par une PBR (MO+IF), avec un suivi minimal de 6 mois. Tous les patients ont reçu un traitement non spécifique puis réévalués à 6 mois. Le critère principal de l’étude était l’obtention d’une rémission du syndrome néphrotique. La rémission complète était définie par une protéinurie <0,3g/24h avec une fonction rénale normale et la rémission partielle par une protéinurie entre 0,3 et 3g/24h avec stabilisation de la créatininémie.
En savoir plus

101 En savoir plus

Hémorragie du postpartum : profil épidémiologique et évaluation des pratiques d'anesthésie-réanimation en France

Hémorragie du postpartum : profil épidémiologique et évaluation des pratiques d'anesthésie-réanimation en France

84 seulement trois essais randomisés contrôlés ont montré un bénéfice en termes d’épargne transfusionnelle associé à l’administration de fibrinogène concentré (159-161). Ces essais sont tous de petite taille et ne concernent pas l’HPP mais la chirurgie programmée à risque hémorragique. De plus, quel que soit le contexte, les données concernant les complications potentielles associées à l’administration de fibrinogène, notamment thrombo-emboliques, sont quasiment inexistantes actuellement. Dans le contexte de l’HPP, un essai danois randomisé, l’essai « FIB-PPH », a été mis en œuvre pour évaluer l’effet d’une administration précoce de fibrinogène concentré versus placebo sur le recours à la transfusion (162). Dans cette étude multicentrique, les femmes présentant une HPP recevaient soit 2 g de fibrinogène concentré, soit un placebo, et ceci dès le diagnostic de l’hémorragie (définie par des pertes sanguines ≥ 500 mL après un accouchement voie basse et ≥ 1000 mL après une césarienne). L’efficacité du traitement précoce par fibrinogène concentré est évaluée dans cet essai principalement par la nécessité ou non de transfuser les patientes en CG. Les effets secondaires à type d’accidents thrombo-emboliques sont également colligés. Les inclusions sont terminées mais les résultats ne sont pas encore publiés. L’efficacité du fibrinogène dans les cas d’HPP sévère nécessitant une transfusion sanguine reste à être évaluée, ainsi que la dose et le moment optimaux d’administration.
En savoir plus

141 En savoir plus

Les Laparotomies Et Les Laparoscopies Exploratrices: Profil Epidmiologique et Rsultats Exprience du Service de Chirurgie Viscrale A propos de 46 cas

Les Laparotomies Et Les Laparoscopies Exploratrices: Profil Epidmiologique et Rsultats Exprience du Service de Chirurgie Viscrale A propos de 46 cas

La cause de cette affection reste inconnue. De rares cas familiaux ont été rapportés. Ainsi que des sur-incidences dans des groupes (communautés, collèges…), sans démonstration d'un caractère transmissible. Un lien épidémiologique existe dans certaines parties du monde avec des titres élevés d'anticorps contre le Virus d'Epstein Barr (EBV) paraissant liés à une augmentation de l'incidence et dans certains cas la présence du génome d'EBV révélée par technique d'hybridation in situ au sein des cellules de Reed-Sternberg. En tout état de cause l’EBV n’est qu’un cofacteur de la lymphomagénèse de la maladie de Hodgkin. Dont on sait maintenant que les cellules malignes dérivent de la lignée lymphoïde B, avec présence de mutation des gènes des immunoglobulines.
En savoir plus

207 En savoir plus

Tumeurs de la voie excrtrice suprieure : profil pidmiologique, caractristiques diagnostique et thrapeutique : A propos de 15 cas

Tumeurs de la voie excrtrice suprieure : profil pidmiologique, caractristiques diagnostique et thrapeutique : A propos de 15 cas

Les tumeurs de la voie excrétrice urinaire supérieure (TVES) correspondent à des tumeurs développées aux dépends de l’urothélium tapissant les cavités pyélocalicielles et ou l’uretère. Celles-ci sont rares (5-10% des tumeurs urothéliales). Notre objectif est de faire un point sur la pathologie et proposer une prise en charge. Notre travail dresse le profil épidémiologique, les caractéristiques diagnostique et thérapeutique des TVES au service d’Urologie de l’hôpital militaire Avicenne de Marrakech de 2005 à 2012. Dans notre étude, l’âge moyen des 15 cas était de 56,2 ans avec une prédominance masculine (sexe ratio de 6,5/1). 93,33% des patients étaient tabagiques chroniques avec une consommation moyenne de 27 paquets.années. Dans 20% des cas, un antécédent de tumeur de vessie était notifié. Le délai moyen de consultation était de 20,2 mois. Les signes cliniques prédominant étaient : l’hématurie totale macroscopique (73,33%), la douleur lombaire (66,67%), l’irritation vésicale (20%) et un gros rein (13,33%). A l’échographie abdomino-pelvienne, l’atteinte du coté droit (53,33%) et la dilatation des cavités pyélocalicielles (53,33%) prédominaient. A l’uroscanner, prédominait l’atteinte tumorale urétérale (46,67%) surtout lombaire (42,86%). Le traitement de choix était la néphro-urétérectomie totale par voie ouverte avec l’exérèse d’une collerette vésicale (73,33%). A l’histologie, le carcinome urothélial papillaire (100%) stade Pt1NxMx, grade 2 (40%) prédominait. La tumeur siégeait plus dans l’uretère (41,17%). Le suivi était favorable en post-opératoire immédiat. A long terme, sur 14 opérés, la greffe tumorale secondaire a concerné la vessie (35,71%) dont une tumeur a récidivé (20%). Le pronostic dépend essentiellement de l’envahissement local, du stade et du grade histologiques. Avec les nouvelles technologies de l’imagerie médicale, de la biologie moléculaire et de l’anatomopathologie, le traitement serait meilleur.
En savoir plus

140 En savoir plus

Tumeurs malignes du scalp : Profil pidmiologique et prise en charge chirurgicale  propos de 52 cas

Tumeurs malignes du scalp : Profil pidmiologique et prise en charge chirurgicale propos de 52 cas

d’une tumeur à fort pouvoir de récidive(carcinomebasocelullairesclérodermiforme parexemple), une greffe est préférable. [1] Dans les cas complexes ( tumeurs malignes du scalp infiltrantes) , la coopération entre les chirurgiens plasticiens et les neurochirurgiens s’avère nécessaire au moment de la première intervention lorsque les chances de parvenir à une guérison sont plus élevées. Dans ces cas , le traitement de référence est représenté par l’exérèse large emportant tous les tissus atteints ( scalp , crâne , la dure-mère et le cerveau s’il est infiltré ) , afin de prévenir la récidive locale et les métastases . [25]
En savoir plus

153 En savoir plus

Profil cliniquo-pidemiologique, radiologique et volutif des tumeurs phyllodes  A propos de 36 cas

Profil cliniquo-pidemiologique, radiologique et volutif des tumeurs phyllodes A propos de 36 cas

2. La chirurgie ganglionnaire : Le curage axillaire n’est pas recommandé en routine, dans la mesure où la proportion de métastases axillaires des tumeurs phyllodes mammaires malignes est inférieure à 10% [28]. Dans une récente étude multicentrique, qui a inclus 1035 patientes, le curage fut réalisé chez 9% des patientes: l’envahissement ganglionnaire a été retrouvé chez neuf patientes ; ce qui correspond à 0,86% des cas [89]. De plus, la dissémination en cas de tumeur maligne se fait essentiellement par voie hématogène [81] et puisque même les adénopathies axillaires palpables dans les tumeurs phyllodes mammaires malignes sont presque toujours réactionnelles.
En savoir plus

137 En savoir plus

Profil épidémiologique et prise en charge des pyélonéphrites emphysémateuses

Profil épidémiologique et prise en charge des pyélonéphrites emphysémateuses

La survenue simultanée de ces deux entités chez un même patient est un évènement rare. Ainsi, uniquement deux cas ont été rapportés jusqu’à présent. La description de cette association et l’identification du même germe (E.coli) au niveau du rein et de la vésicule biliaire serait en faveur de la deuxième hypothèse pathogénique proposée par certains auteurs faisant état d’un ensemencement de la paroi vésiculaire par des emboles septiques plutôt qu’une occlusion vasculaire.

200 En savoir plus

Ulcre de Marjolin : Profil pidmiologique, clinique et thrapeutique: A propos de 30 cas

Ulcre de Marjolin : Profil pidmiologique, clinique et thrapeutique: A propos de 30 cas

Lawrence [24] et Nunnery [119] ont un avis différent, ils considèrent que dans la totalité des cas, le cancer se développe dans le « lit de l’ulcère ». Il n’a pas retrouvé de cas dans lequel la biopsie serait positive au niveau des berges et négative au centre de l’ulcère. En effet, Phillips [120] comme pour la majorité des auteurs [27-28, 35, 121,122] recommande une biopsie multifocale qui intéresse aussi bien les berges que le lit de l’ulcère, ou mieux réaliser une biopsie-exérèse d’emblée, ce qui réduit considérablement le taux des faux- négatifs observés à cause du caractère focal de la transformation maligne.
En savoir plus

119 En savoir plus

Les cardiopathies de l'enfant : étude épidémiologique et clinique. A propos de 181 cas observés à Yaoundé et Douala

Les cardiopathies de l'enfant : étude épidémiologique et clinique. A propos de 181 cas observés à Yaoundé et Douala

Les signes d'insuffisance cardiaque sont prépondérants dans les cardiopathies acquises soit 45.78% alors que la détresse respiratoire est plus fréquente dans les ca[r]

142 En savoir plus

Approche épidémiologique et profil évolutif du porteur chronique du VHB

Approche épidémiologique et profil évolutif du porteur chronique du VHB

Nos résultats concernent 125 patients, 91 hommes et 34 femmes avec un âge moyen de 39 ans. La découverte de l’hépatite chronique B est faite le plus souvent de façon fortuite, lors d’un don de sang (59 %) ou lors d’un bilan (15 %) Les facteurs de risque de transmission les plus incriminés dans notre étude sont les soins dentaires informels (43 %). 29 % de nos cas avaient des rapports sexuels non protégés, 9 % ont subi une intervention chirurgicale ou autre acte invasif.

113 En savoir plus

Profil épidémiologique, clinique et évolutif de la Maladie Coeliaque dans la région de Marrakech

Profil épidémiologique, clinique et évolutif de la Maladie Coeliaque dans la région de Marrakech

RESUME La maladie coeliaque (MC) est la conséquence d’une hypersensibilité digestive au gluten liée à une anomalie de l’immunité cellulaire survenant chez des sujets génétiquement prédisposés. La lésion muqueuse caractéristique est l’atrophie villositaire totale ou subtotale qui guérit après exclusion du gluten de l’alimentation. Longtemps considérée comme pathologie de l’enfant, on sait actuellement qu’elle peut survenir à tout âge. L’objectif de ce travail est d’étudier les profils clinique, épidémiologique et évolutif chez une série d’enfants atteints de MC. Il s’agit d’une étude rétrospective étalée sur deux ans (entre Janvier 2005 et Juin 2007) et intéressant 87 enfants suivis au service de pédiatrie B du CHU Mohamed VI de Marrakech pour MC. Le diagnostic est basé sur la présence de l’atrophie villositaire. La moyenne d’âge est de 6,58 ans avec une prédominance féminine (58,62%). Le constat important est le retard diagnostique estimé à 5 ans en moyenne depuis le début des symptômes. Le tableau clinique est largement dominé par la forme dite « classique » où la diarrhée chronique constitue le maître symptôme (60% des cas). Ailleurs, le retard staturo-pondéral isolé prédomine (37%). Les associations pathologiques auto-immunes réputées fréquentes sont rares dans notre série : 1cas de diabète de type1. Les anomalies biologiques sont dominées par l’anémie microcytaire. Les lésions histologiques muqueuses prédominantes sont l’atrophie villositaire totale. Le dosage des anticorps n’a été nécessaire que chez 3 patients, tous positifs. Le régime sans gluten, instauré chez tous les enfants, a montré son efficacité chez 95% d’entre eux reflétée par la bonne évolution pondérale. Les 5% restants ont rencontré des problèmes d’observance.
En savoir plus

169 En savoir plus

Profil épidémiologique de la traumatologie maxillo-faciale à Marrakech Etude rétrospective sur une année

Profil épidémiologique de la traumatologie maxillo-faciale à Marrakech Etude rétrospective sur une année

D’autre par la généralisation des pare-brise en verre feuilleté a contribué à la diminution du pourcentage des plaies faciales. A la lumière de cette étude et des études menés dans d’autres centres [20, 196, 197], nous spéculons qu’une politique de prévention intéressant la diminution de l’incidence des AVP doit être mise en place ;améliorer l’état des routes, élever le sens de responsabilité des conducteurs, la législation stricte concernant le port de casque par les motocyclistes, ceinture de sécurité ,la restriction de l’usage de téléphones mobiles en conduisant, respect du code de la route et limitations de vitesse doivent constituer les piliers de campagnes de sensibilisation ce qui va aider à diminuer le pourcentage de ces traumatismes comme il est le cas dans d’autres pays [20,42,97]. En effet notre pays a fait beaucoup de progrès concernant la sécurité routière et ceci après l’adoption du nouveau code de la route.
En savoir plus

166 En savoir plus

Prématurité : profil épidémiologique et devenir à court terme : expérience du CHU Mohammed VI

Prématurité : profil épidémiologique et devenir à court terme : expérience du CHU Mohammed VI

de prématurité colligés et répartis en 60,8% de prématurés simples, 34,6% de grands prématurés 4,6 % de prématurissimes. Le poids de naissance varie entre 750 et 3600g avec un poids de naissance moyen de 1714,33+/-505g. Le sexe ratio est de 1,4. La prématurité est induite dans 22% et spontanée dans 78% : pour des raisons obstétricales dans 29,6%, générales dans 20% et foeto-placentaires dans 16,4% des cas. Aucune cause ne lui était imputable dans 12% des cas. Les principales pathologies associées sont la détresse respiratoire (68,4%), l’infection (48,1%) et la souffrance néonatale (9,8%). Le taux de mortalité est de 48,8%. Il est très significativement corrélé à l’âge gestationnel et le poids de naissance. Les résultats de notre étude se veulent un signal d’alarme sur la nécessité d’actions à entreprendre en vue d’améliorer et garantir le bien être à cette catégorie de nouveau-nés. Ces actions doivent s’intéresser au volet préventif de l’accouchement prématuré, au renforcement des structures existantes en matière de personnels qualifiés et de moyens techniques, pour un rendement meilleur.
En savoir plus

112 En savoir plus

Profil pidmiologique, clinique, immunologique, histologique et volutif de la maladie coeliaque Chez l'enfant (A propos de 220 cas)

Profil pidmiologique, clinique, immunologique, histologique et volutif de la maladie coeliaque Chez l'enfant (A propos de 220 cas)

de l’enzyme lors d’une épreuve orale par le gluten prévient la rechute clinique, elle n’empêche pas la réapparition des anticorps contre la gliadine et la Transglutaminase, posant la question d’une efficacité suffisante de cette enzyme. Une autre enzyme dérivée d’Aspergillus niger, 60 fois plus active que la PEP de F. meningosepticum et efficace dès l’estomac a été décrite. Son efficacité a été testée de façon originale dans un modèle mécanique de tractus gastro-intestinal en l’administrant simultanément avec une tranche de pain ou un repas type « fast-food ». Dans ce modèle, l’ajout de l’enzyme évite l’apparition dans le compartiment duodénal des motifs immunogènes du gluten. Cette stratégie, basée sur la supplémentation enzymatique orale, parait a ce jour la plus prometteuse dans la maladie coeliaque non compliquée en raison de sa simplicité et de son innocuité probable. On peut en tout cas espérer que ces enzymes puissent protéger contre des écarts occasionnels au régime sans gluten et ainsi alléger les contraintes de son suivi.
En savoir plus

169 En savoir plus

Profil épidémiologique et connaissances de la transplantation rénale auprès des hémodialyses chroniques de la ville de Marrakech

Profil épidémiologique et connaissances de la transplantation rénale auprès des hémodialyses chroniques de la ville de Marrakech

B-L’HEMODIALYSE PERIODIQUE 1- Néphropathie causale Dans notre série de malades, l’étiologie était : une néphropathie diabétique, dans 23,5% des cas, d’origine hypertensive dans 17,8% et dans 4,3% de cas d’origine héréditaire notamment la polykystose rénale. Ces résultats sont proches des données de la littérature (16, 50, 53, 75, 84) ainsi que des données nationales (16) : (Tableau XVII). Par contre, l’étiologie est restée indéterminée chez plus de 34,3% des patients, ainsi que les glomérulonéphrites qui ne sont pas présentes et documentées que chez 6,5% des patients. Ceci est expliqué par le stade très tardif de l’insuffisance rénale au moment de sa prise en charge (du faite de l’importance de la sclérose à ce stade), l’absence de suivi néphrologique antérieure, mais aussi du faite que la ponction biopsie rénale à but étiologique avant l’installation de la sclérose est rarement réalisable.
En savoir plus

108 En savoir plus

Show all 10000 documents...