Haut PDF Le kyste hydatique chez lenfant : localisations rares Exprience du service de chirurgie pdiatrique CHU Mohammed VI de Marrakech

Le kyste hydatique chez lenfant : localisations rares Exprience du service de chirurgie pdiatrique CHU Mohammed VI de Marrakech

Le kyste hydatique chez lenfant : localisations rares Exprience du service de chirurgie pdiatrique CHU Mohammed VI de Marrakech

5. L’atteinte osseuse. La contamination osseuse se fait essentiellement par voie hématogène [77], mais une invasion osseuse secondaire à partir d'une atteinte primitive des parties molles est possible, l'ostéopathie hydatique est infiltrante, diffuse, lente et progressive avec de nombreuses microvésicules sans enkystement du parasite [78, 79]. Les signes cliniques révélateurs de l'affection ne sont pas spécifiques et dépendent de la localisation. Ils sont dominés par la douleur et la tuméfaction. L'atteinte pelvienne concerne l'os iliaque dans 16,4% (16% pour Froment, 14,4% pour Devé). Elle est de mauvais pronostic fonctionnel par l'extension à l'articulation coxo-fémorale et plus rarement au sacrum [80, 81]. L'examen clinique est pauvre, il est marqué par la conservation de l'état général et l'apyrexie du patient. Une discrète boiterie à la marche est observée lorsque la parasitose siège aux membres inférieurs ou au bassin. La pression de la région concernée peut déclencher une douleur. L'examen neurologique peut mettre en évidence des signes d'irritation radiculaire ou pyramidale [82].
En savoir plus

154 En savoir plus

Fracture de la tte radiale chez lenfant : exprience du service de traumatoorthopdie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Fracture de la tte radiale chez lenfant : exprience du service de traumatoorthopdie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

globalement satisfaisants avec 72 % de bons et très bons résultats. Il existe une corrélation entre le degré de déplacement initial et la qualité du résultat final. Le pronostic est bon dans les fractures peu déplacées (stades I et II) avec 80 à 100% de bons et très bons résultats. En cas de grand déplacement, le pronostic est incertain avec seulement 28% de bons et très bons résultats. Le choix de la méthode thérapeutique intervient aussi dans le résultat final. Les meilleurs résultats ont été obtenus avec un traitement conservateur orthopédique avec 100% de bons et très bons résultats. Les résultats les plus médiocres sont l’apanage de la chirurgie sanglante. Les méthodes peu sanglantes offrent des résultats comparables à ceux du traitement orthopédique conservateur (87% de bons et très bons résultats).
En savoir plus

150 En savoir plus

Intrt des Lambeaux fasciocutans dans la prise en charge des pertes de substance de la jambe et du pied chez lenfant: -propos de 40 cas Exprience du service de traumatologie orthopdie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Intrt des Lambeaux fasciocutans dans la prise en charge des pertes de substance de la jambe et du pied chez lenfant: -propos de 40 cas Exprience du service de traumatologie orthopdie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

 Dans les pertes de substance plus larges, il peut être utilisé libre et réinnervé[108]. Cependant, sa surface limitée ne permet de reconstruire qu’une seule des zones du talon. Il faut alors privilégier la zone portante.  L’utilité de la resensibilisation, si elle n’est pas scientifiquement prouvée, semble logique, en particulier chez l’enfant. Elle apporte un bénéfice à la fois dans la proprioception, dans la sensibilité de protection et dans la kératinisation [8].

174 En savoir plus

Syndrome de loge et de Volkmann chez lenfant : Exprience du service de chirurgie traumato-orthopdique pdiatrique au CHU MED VI-Marrakech

Syndrome de loge et de Volkmann chez lenfant : Exprience du service de chirurgie traumato-orthopdique pdiatrique au CHU MED VI-Marrakech

Les pressions normales d’une loge musculaire chez l’enfant, au repos, en décubitus, varient selon la technique utilisée entre 10 et 15 mmHg. [8] Il faut noter d’abord que plusieurs études expérimentales et cliniques ont bien montré que la tolérance tissulaire à l’hyperpression est éminemment variable d’un individu à l’autre, d’où la variabilité inter individuelle du seuil critique indiquant l’aponévrotomie.[8]

165 En savoir plus

La lsion de Monteggia rcente chez lenfant : Exprience du service de traumato-orthopdie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

La lsion de Monteggia rcente chez lenfant : Exprience du service de traumato-orthopdie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

 L’infection : Les infections postopératoires restent, malgré les antibiotiques très redoutées en chirurgie ostéo-articulaires. Elles sont d’origine multifactorielle et parmi ces facteurs, la présence d’une ouverture cutanée, et d’un matériel de synthèse ou de prothèse, le germe le plus fréquemment en cause, c’est le Staphylocoque doré. Divers progrès ont été obtenus pour prévenir l’infection en chirurgie orthopédique, notamment grâce à un bloc opératoire hyper aseptique et une antibioprophylaxie bien adaptée. [84,44].

133 En savoir plus

Ostotomie du bassin chez lenfant Exprience du service traumato-orthopdie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Ostotomie du bassin chez lenfant Exprience du service traumato-orthopdie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Elle survient le plus souvent chez le garçon (sex-ratio 5:1) entre quatre et neuf ans [23]. Le diagnostic doit être suspecté devant une boiterie à l’effort ou en fin de journée, peu intenses mais récidivantes, parfois entrecoupées de phases indolores. La boiterie accompagne les épisodes douloureux. La discrétion relative des symptômes explique le délai diagnostique souvent prolongé. L’examen clinique relève au début une hanche limitée en abduction, en rotation interne [15]. On retrouve plus tard, une amyotrophie du quadriceps et des fessiers avec une inégalité de longueur aux dépens du membre atteint. La rotation externe automatique lors de la flexion active ou passive est fortement évocatrice d’une déformation de la tête fémorale.
En savoir plus

170 En savoir plus

Localisations rares du kyste hydatique Exprience du service de radiologie Mohammed VI Marrakech

Localisations rares du kyste hydatique Exprience du service de radiologie Mohammed VI Marrakech

démontrer de façon précise l'extension en hauteur des lésions. Elle est largement supérieure à la TDM dans la détection des lésions kystiques au niveau des compartiments extra et sous duraux et visualise parfaitement la compression des structures nerveuses. Plusieurs vertèbres adjacentes peuvent être concernées, l'extension se faisant par voie sous-ligamento-périostée avec conservation prolongée de la morphologie et du signal discal [128].Dans leur forme typique, les vésicules hydatiques sont de forme oblongue, en "saucisse aplatie", à paroi très fine, sans septa, hypo intense en T1 et hyper intense en T2, ces vésicules sont toujours multiples dans les localisations extradurales [128,129]. Les acquisitions coronales et sagittales contribuent à l'étude des collections des parties molles qui peuvent présenter des hétérogénéités de signal, en rapport avec la présence de débris, notamment de sable hydatique apparaissant en hyper signal en pondération T1. Les séquences avec injection de Gadolinium ne sont pas indispensables, sauf dans les formes compliquées et dans les récidives post opératoires [128]. Certains auteurs, se sont attachés à essayer de déterminer des critères de vitalité des kystes en fonction de leur signal en IRM, les résultats sont controversés :
En savoir plus

208 En savoir plus

Les Aspergillomes pulmonaires : Exprience du service de chirurgie thoracique du CHU Mohammed VI Marrakech

Les Aspergillomes pulmonaires : Exprience du service de chirurgie thoracique du CHU Mohammed VI Marrakech

Les aspergilloses englobent un large spectre de pathologies liées à de multiples facteurs d’hôte. De nombreuses formes cliniques sont décrites allant de localisations purement superficielles (souvent bénignes) à des atteintes profondes et généralisées au pronostic sombre (figure 24). Les atteintes profondes touchent en priorité l’arbre aérien : bronches (bronchites aspergillaires), cavités pulmonaires néoformées (aspergillome primitif ou bronchectasiant), cavités séquellaires (aspergillome secondaire ou intracavitaire sur terrain de tuberculose par exemple) ou aspergillose pulmonaire chronique nécrosante en cas de déficit immunitaire modéré.
En savoir plus

144 En savoir plus

La lipostructure, exprience du service de chirurgie plastique du CHU Mohammed VI de Marrakech ( propos de 42 cas)

La lipostructure, exprience du service de chirurgie plastique du CHU Mohammed VI de Marrakech ( propos de 42 cas)

Dans le but cette fois de modifier l’apparence pour tromper l’ennemi, des transferts de tissu adipeux ont été réalisés chez des espions alliés durant la deuxième guerre mondiale. La technique ne s’est pas limitée à la reconstruction faciale : après Czerny, d’autres chirurgiens se sont appliqués à la reconstruction mammaire, et parmi eux, Lexer (1931), May (1941), Bames (1953) et Schrocher (1957). Les indications se sont élargies et la greffe de tissu adipeux a progressivement intéressé d’autres parties du corps. Laubier en 1910 a utilisé la graisse pour comblement après éxentération oculaire et pour correction des pertes de substances palpébrales. En chirurgie générale, la graisse a été utilisée en 1917 par Koll pour réparation des pertes de substances périnéovaginales ou pour comblement des loges d’orchidectomies. En chirurgie thoracique, Lambert en 1913, puis Neuhof en 1937 ont utilisé la graisse pour combler des pertes de substances de la paroi thoracique et des cavités bronchopulmonaires. En neurochirurgie, Green en 1947, a utilisé la graisse pour le comblement des pertes de substances de la voûte crânienne. En chirurgie maxillofaciale, Grandin en 1954, a comblé une cavité d’énucléation de kyste mandibulaire et Egyedi en 1977 a utilisé la boule de Bichat pour obturer des communications buccosinusiennes.
En savoir plus

142 En savoir plus

Les hpatectomies : indications, techniques et rsultats. Exprience du service de chirurgie viscrale du CHU Mohammed VI de Marrakech

Les hpatectomies : indications, techniques et rsultats. Exprience du service de chirurgie viscrale du CHU Mohammed VI de Marrakech

La résection hépatique quant à elle, a l’avantage de réaliser un traitement radical de la lésion passant éventuellement à distance du kyste et ne laissant persister aucune ouverture biliaire dans le champ opératoire. Cependant, il lui est reproché d’être une intervention disproportionnée pour un traitement d’une lésion bénigne, compte tenu des risques auxquels elle est exposée. Elle est indiquée pour les kystes volumineux occupant une grande partie du foie et s’il existe des signes évoquant une communication biliaire large et la proximité de vaisseaux intra hépatiques majeurs [130]. L’atteinte de la convergence biliaire est fréquente et impose la reconstitution de la voie biliaire après l’exérèse par une anastomose entre le canal intra hépatique gauche, et une anse en Y montée selon le Roux.
En savoir plus

183 En savoir plus

Prise en charge des atrsies des voies biliaires au service de chirurgie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des atrsies des voies biliaires au service de chirurgie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Bien que l’échographie ne soit pas suffisante pour établir le diagnostic avec certitude, elle permet d’apporter certains arguments de poids en faveur de l’affection. Sa sensibilité et sa spécificité peuvent dépasser 90% dans des centres spécialisés [115] (tableau XI). Concernant notre série, l’échographie abdominale a soutenu le diagnostic d’AVB chez 77% de nos patients. Les voies biliaires n’étaient pas dilatées chez tous les patients. La vésicule biliaire était atrophique ou non visualisé chez 74% des patients. Un kyste hilaire a était objectivé chez 4 patients. Un élément du syndrome de polysplénie a été retrouvé chez 3 patients (2 polysplénies et 1 situs inversus). Le signe de la corde triangulaire a été mis en évidence chez un seul patient.
En savoir plus

171 En savoir plus

Prise en charge chirurgicale du kyste hydatique pulmonaire bilatral chez l'enfant dans le service de chirurgie pdiatrique gnrale du CHU de Marrakech

Prise en charge chirurgicale du kyste hydatique pulmonaire bilatral chez l'enfant dans le service de chirurgie pdiatrique gnrale du CHU de Marrakech

Pulmonary hydatidosis is a public health problem in Morocco remains a country of high endemicity. The aim of this study is to show the seriousness of the bilateral localization in children, the strategy of surgical management, and the interest of prevention. This retrospective study of 20 cases of bilateral pulmonary hydatid cysts collected in the department of pediatrics general surgery in university hospital Med VI of Marrakech, on a period from January 2009 to December 2010. There were 12 boys and 8 girls, aged 3 to 16 years, of rural origin in 75% of cases. All patients were symptomatic. The most common signs are: chest pain (85%), cough (70%), dyspnea (55%), hemoptysis (40%). There were a total of 42 cysts of which 73.8% were safe with a predominance of achieving lung bases with right lower lobe predilection. The association lung hydatid cyst and liver hydatid cyst is met in 55% of cases. the pulmonary hydatid cyst was associated with splenic hydatid cyst in one case . All of our patients were treated by conventional surgery in two operations with an interval of 2 to 5 months. The conservative treatment was adopted in all cases. The puncture-aspiration according to Barrett was performed in 60% of operated cysts, cyctectomy according Ugon (40%). Associated liver hydatid cysts were operated in a third time. The only splenic hydatid cyst was operated in a second time. No cases of recurrence or death were noted.
En savoir plus

110 En savoir plus

La coxite laminaire chez lenfant : Exprience du service de traumatologie orthopdie pdiatrique du CHU Mohamed VI de Marrakech

La coxite laminaire chez lenfant : Exprience du service de traumatologie orthopdie pdiatrique du CHU Mohamed VI de Marrakech

-91- moyenne, les résultats se dégradent 20 ans après l’intervention, sous forme de lombalgies et de gonalgies homolatérales nécessitants une arthroplastie de la hanche. Pour Laubscher [80], aucun patient n’a pas répondu à une prise en charge non chirurgical. Et 4/5 des patients ont déclarés la disparition de la douleur après la chirurgie la même chose pour les déformations de la hanche (4/5). Pour l’évolution radiologique ils avaient une amélioration sauf pour un cas une détérioration avec des érosions sous chondrales visibles, mais après avoir réalisé l’IRM elle montrait des lésions plus graves du cartilage articulaire. De ces résultats, ils ont conclues que malgré un certain soulagement de la douleur offert par la capsulectomie subtotale et de la difformité, ce choix thérapeutique ne modifie pas la progression de la maladie.
En savoir plus

149 En savoir plus

Apport de limagerie dans les tumeurs rtropritonales chez lenfant. Exprience du service de radiologie Pdiatrique du CHU Mohammed VI

Apport de limagerie dans les tumeurs rtropritonales chez lenfant. Exprience du service de radiologie Pdiatrique du CHU Mohammed VI

Toute fixation osseuse est anormale, y compris sur les zones de croissance. Pour la détection de la tumeur primitive, sa sensibilité est de 73%, mais elle baisse a 45% lorsque la tumeur primitive n’est pas sécrétante [51]. Comparativement à la méthode cyto-histologique, la sensibilité de la scintigraphie à la mIBG pour la détection des métastases ostéo-médullaires est de 90%. Cette technique ne différencie pas les métastases osseuses des infiltrations médullaires. La sensibilité de la scintigraphie pour le diagnostic des localisations hépatiques est faible, estimée à 50%, en raison de la fixation physiologique[52]. L’utilisation de ces isotopes peut également servir aux chirurgiens pour se guider en peropératoire, à l’aide de sondes de détection dédiées. Cette technique permet une meilleure définition des limites tumorales, un meilleur dépistage des ADP et aide à la détectiondes tumeurs non palpables dans les sites d’accès difficiles notamment lors de la chirurgie des récidives. [53]
En savoir plus

152 En savoir plus

Sclrose latrale amyotrophique : Exprience du service de neurologie au CHU Mohammed VI Marrakech

Sclrose latrale amyotrophique : Exprience du service de neurologie au CHU Mohammed VI Marrakech

LCR a objectivé une hyperprotéinorachie chez un patient avec une sérologie syphilitique positive. A la fin de cette étude, 96,4% des patients présentaient une SLA dégénérative, tandis que la maladie était d’origine secondaire chez 3,6% des cas. La prise en charge globale a comprit la vitaminothérapie et la kinésithérapie chez tous les malades, l’orthophonie chez 15,3% des cas, la gastrostomie chez 11,7% des cas, la ventilation non invasive était utilisée chez 7,20% des patients, 1,8% de nos malades ont eu recours à la trachéotomie. L’évolution des patients dans cette série a été marquée par par la progression plus au moins rapide de la symptomatologie avec décès chez 54 patients (48,64% des cas), aggravation des troubles chez 40 malades (soit 36,03% des cas), tandis que 17 patients (15,31% des cas) étaient perdus de vue. Le délai moyen de mortalité était estimé à 3ans.
En savoir plus

134 En savoir plus

Prise en charge des ingestions caustiques svres exprience de service de chirurgie gnrale au CHU Mohammed VI -Marrakech-

Prise en charge des ingestions caustiques svres exprience de service de chirurgie gnrale au CHU Mohammed VI -Marrakech-

Devant le tableau clinique rassurant, l’ensemble de nos patients ont bénéficié d’un traitement médical et d’une surveillance. L’attitude conservatrice a permet une bonne évolution. On note une évolution sténotique à la fibroscopie de contrôle chez 3 patients. Le traitement chirurgical est réalisé chez 4 patients ; il s’agit d’une chirurgie à froid. Le geste a consisté, dans deux cas, en une gastrectomie partielle avec anastomose gastro-entérale, dans un troisième cas, il s’agit d’une œsophagectomie totale par stripping, et dans la quatrième cas, d’une œsophagectomie totale avec coloplastie et mise en place d’une jéjunostomie d’alimentation.
En savoir plus

107 En savoir plus

Prise en charge des encphalocles : exprience du service de neurochirurgie, CHU Mohammed VI, Marrakech

Prise en charge des encphalocles : exprience du service de neurochirurgie, CHU Mohammed VI, Marrakech

47 gliomes nasaux, considèrent ces deux lésions comme des variétés cliniques d’une même malformation. Des formes de passage entre gliomes et encéphalocèles ont été décrites. • un polype [37, 69], souvent les encéphalocèles sont confondues avec des polypes et opérées comme tels. Le diagnostic est alors fait par l’examen anatomo-pathologique. Il faut pourtant savoir que chez les enfants et de surcroît en période néonatale, les polypes nasaux sont très rares. La découverte d’une masse nasale doit donc amener la réalisation d’examens complémentaires pour en faire un diagnostic précis.
En savoir plus

136 En savoir plus

Les spondylarthropathies : exprience du service de rhumatologie du CHU Mohammed VI

Les spondylarthropathies : exprience du service de rhumatologie du CHU Mohammed VI

De plus, 62 % des spondylarthritiques possèdent des LT-CD4+ dirigés contre le G1 de l’aggrécane. Ce domaine est aussi retrouvé au niveau du squelette axial, de l’uvée et des cellules musculaires lisses du tissu artériel, où sont localisées les principales atteintes de la SpA [27]. L’inflammation chronique se développe plus dans les tissus au contact des enthèses, car plus accessibles à l’infiltration cellulaire et à l’angiogenèse [46].Chez les patients souffrant de SpA, des taux circulants élevés de facteur pro- angiogénique (VEGF) ont été retrouvés au niveau des synovites périphériques, ce qui est le signe d’une vascularisation renforcée [6]. Des études ont analysé la composition de l’infiltrat cellulaire présent au niveau de ces synovites. Un fort taux de macrophages CD163+ a été retrouvé [47]. Le CD163 délimite une population de macrophages qui produisent une quantité plus importante de TNFα, mais une quantité minimisée d’IL-10 qui promeut la réponse immunitaire médiée par les lymphocytes T helper LTh1 [47].
En savoir plus

168 En savoir plus

Linfertilit dorigine gntique : exprience du service de gntique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Linfertilit dorigine gntique : exprience du service de gntique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Les défauts du gène POLG , qui code la polymérase gamma, responsable de la synthèse de l'ADN mitochondrial, sont la cause de l'ophtalmoplégie externe progressive et sont également signalés chez de nombreuses femmes atteintes d’insuffisance ovarienne primitive [26][25]. L'association des gènes nucléaires et mitochondriaux responsables de la fonction mitochondriale avec l'ovogenèse féminine et la fertilité n'est pas surprenante, car le nombre de mitochondries augmente d'au moins 1000 fois dans les ovocytes humains[27][28]. Les mitochondries sont essentielles à plusieurs processus durant l'ovogenèse, comme la production d'ATP, l'apoptose et l'homéostasie du calcium [29]. Le dysfonctionnement mitochondrial peut entraîner des défauts dans la maturation des ovocytes, une altération de l'assemblage des fuseaux et de la ségrégation des chromosomes, un développement préimplantatoire médiocre et une défaillance de l'implantation[25]. L'héritage mitochondrial est exclusivement maternel et est considéré comme une clé déterminante du vieillissement et de l'infertilité des femmes en matière de reproduction[30]. En plus du POLG , un certain nombre de gènes nucléaires réglementent la fonction mitochondriale, comme les gènes responsables du syndrome de Perrault ( HARS2, HSD17B4, LARS2 ). L'importance clinique d'autres gènes impliqués dans la maintenance, la réparation et la réponse de l'ADN mitochondrial au stress oxydatif, comme RAD51, RAD51C et XRCC3 , doit encore être établie.[21]
En savoir plus

159 En savoir plus

Le Profil des dcs prcoces au service de ranimation pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Le Profil des dcs prcoces au service de ranimation pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Alors que dans une étude menée au service de réanimation pédiatrique du CHU Ibn Rochd de Casablanca [5], 57,14% des patients décédés avaient des antécédents pathologiques particuliers et dont 31,06% portaient des malformations congénitales. Knaus[39] suggère que la surmortalité observée chez les noires américaines admis en réanimation était en parti expliquée par la grande prévalence du diabète, des néphropathies chroniques et de toxicomanie.

114 En savoir plus

Show all 10000 documents...

Sujets connexes