Haut PDF Fractures des plateaux tibiaux : à propos de 50 cas

Fractures des plateaux tibiaux : à propos de 50 cas

Fractures des plateaux tibiaux : à propos de 50 cas

115 Résumé : Les fractures des plateaux tibiaux sont des fractures articulaires qui exposent à la gonarthrose post- traumatique. De janvier 2005 à décembre 2009, 50 cas de fractures du plateau tibial ont été colligés au service de traumatologie-orthopédie de l’hôpital militaire Avicenne de Marrakech. A travers cette étude rétrospective, la prédominance masculine a été marquée avec 43 hommes (86%) et 7 femmes, l’âge moyen est de 39 ans. Les accidents de la voie publique restent l’étiologie la plus fréquente, rencontrés dans 64℅ des cas. La compression latérale est le mécanisme dominant, précisé dans 60℅ des cas. Le diagnostic positif a été radio clinique, complété par la tomodensitométrie dans 30% des cas. Nous avons adopté la classification de Schatzker qui a sérié le grand polymorphisme lésionnel de ces fractures en 6 stades. Seulement 10℅ de nos patients ont été traités orthopédiquement alors que 90℅ des patients ont bénéficié d’un traitement chirurgical dont 2 6 cas à foyer fermé : 23 cas par vissage percutané et 3 cas par fixateur externe. Parmi les 19 patients opérés à foyer ouvert, on note 8 vissages, 9 plaques vissées en T et l’association de 2 plaques vissées a été nécessaire dans 2 cas. L’évaluation des résultats fonctionnels a été jugée sur les critères de Merle d’Aubigné et Mazas donnant : 10 cas de très bons résultats, 28 cas de bons résultats, 7 cas de moyen résultats, 5 cas de mauvais résultats. La kinésithérapie a été ordonnée dés le troisième jour en postopératoire, après l’ablation du plâtre pour les malades traités orthopédiquement. Parmi les complications, on a noté 2 sepsis dont un profond, 2 cas de thrombophlébite et un cas d’algodystrophie, 6 cas de raideur articulaire et 4 cas d’arthroses post traumatiques.
En savoir plus

136 En savoir plus

Fractures mandibulaires pdiatriques : Etude rtrospective  propos de 50 cas durant lanne 2016 - 2017

Fractures mandibulaires pdiatriques : Etude rtrospective propos de 50 cas durant lanne 2016 - 2017

Inversement, le fragment postérieur ascensionne par action des muscles élévateurs de la mandibule. Il existe parfois un déplacement du menton du côté fracturé par chevauchement des fragments antérieur et postérieur. À noter que ces mécanismes sont majorés en cas d’édentement, l’occlusion dentaire agissant comme un facteur limitant les déplacements. Un trait de fracture oblique en bas et en avant confère une meilleure stabilité. Dans les déplacements importants, les atteintes du nerf dentaire inférieur sont fréquentes, à type de contusion ou de section, et sont alors responsables, selon le cas, d’hypoesthésies ou d’anesthésies du territoire labio- mentonnier. La rupture de l’artère dentaire inférieure peut exceptionnellement être à l’origine d’une hémorragie gravissime, pouvant justifier une hémostase en urgence, ou d’un hématome à évacuer .[53]
En savoir plus

174 En savoir plus

Fractures de la rotule opérées Selon le procédé du hauban pré-rotulien simple antérieur : à propos de 50 cas

Fractures de la rotule opérées Selon le procédé du hauban pré-rotulien simple antérieur : à propos de 50 cas

Résumé Les fractures de la rotule sont fonctionnellement graves, relativement fréquentes, elles représentent 0,5 à 1,7% de l’ensemble des fractures du squelette. Notre travail porte sur 50 cas de fractures de la rotule colligées au service de Traumatologie Orthopédie de l’hôpital militaire Avicenne de Marrakech sur une période de 10 ans, de 1998 jusqu’à 2008. L’âge moyen était de 43 ans. Une prédominance masculine estimée à 78% était observée. Les circonstances traumatiques étaient dominées par les accidents de la voie publique [46%]. Nous avons adoptés la classification de Ricard et Moulay [1], ainsi les fractures ont été classées en : fractures verticales à trait sagittal dans 10% des cas, fractures de la pointe dans 10% des cas, fractures transversales simples dans 38% des cas, fractures avec comminution d’un des fragments dans 32% des cas et fractures comminutives dans 10% des cas. L’ouverture cutanée était retrouvée chez 7 malades (14%). La technique d’ostéosynthèse utilisée dans notre étude était le hauban pré-rotulien simple antérieur. Nous avons adoptés la classification IKS dans l’analyse des résultats, ainsi les résultats étaient satisfaisants dans 82% des cas, moyen dans 10% des cas et mauvais dans 8% des cas. Les complications retrouvées dans notre série étaient l’infection dans 2 cas ,6 cas de raideur, 1 cas de cals vicieux, 2 cas de pseudarthrose et 7 cas d’arthrose.
En savoir plus

93 En savoir plus

Les fractures pathologiques chez lenfant : tude rtrospective  propos de 30 cas

Les fractures pathologiques chez lenfant : tude rtrospective propos de 30 cas

Nous avons rapporté un seul cas d’ostéome ostéoïde compliqué de fracture spiroïde de la diaphyse au niveau du tibia chez un garçon de 12 ans. e. Le fibrome non ossifiant : Le fibrome non ossifiant est une tumeur osseuse bénigne appartenant aux tumeurs du tissu conjonctif. C’est une lésion osseuse assez fréquente dans la population pédiatrique mais qui reste rarement symptomatique [56]. L’aspect à la radiographie standard est celui d’une lésion métaphysaire lytique, bien définie, lobulée et excentrée [6]. Le diagnostic est le plus souvent posé vers 10 à 15 ans à l’occasion de complications [57]. Les fractures sur fibromes non ossifiants concernent le plus souvent les fibromes non ossifiants volumineux, lorsque la tumeur dépasse 3- 4 cm de longueur et surtout lorsqu’elle occupe plus que 50% de la largeur osseuse [8]. Ces fractures surviennent dans 45% des cas au niveau du fémur et du tibia [58 , 59]. Le potentiel de consolidation de ces fractures est excellent [60]. La lésion persiste après la consolidation, mais le risque de fracture itérative, bien que présent est faible [1 , 60]. Ces lésions disparaissent généralement après la fin de la croissance [56].
En savoir plus

115 En savoir plus

Diabte et grossesse :  propos de 50 cas

Diabte et grossesse : propos de 50 cas

Dans sa forme caricaturale, le macrosome de mère diabétique est obèse, bouffi et rouge. Il se distingue des autres enfants par un excès de tissu adipeux avec une disposition préférentiellement thoracique de la graisse et par une organomégalie. La macrosomie prédomine sur l'extrémité supérieure du tronc, avec une augmentation significative du périmètre scapulaire. L'hypertrophie cellulaire se retrouve dans les principaux organes, foie, cœur, rate, surrénales et pancréas. Seuls le cerveau et les reins restent normaux en taille. Le poids de naissance est élevé, avec un indice de masse corporelle élevé, et une microcéphalie relative. L’augmentation du diamètre biachromial expose à l'accouchement au risque de dystocie des épaules, elle-même associée à un risque accru de complications maternelles: principalement déchirures périnéales (4% à 20%) et hémorragie de la délivrance (11%), et de complications fœtales: augmentation de la mortalité périnatale, troubles anoxo-ischémiques (1% à 12%), fractures de la clavicule (1% à 20%) ou de l'humérus (1% à 4%) et lésions du plexus brachial (1% à25%). Le risque d'asphyxie aussi est plus important que chez l'enfant de poids normal [28].
En savoir plus

161 En savoir plus

Prise en charge des fracas faciaux  Marrakech :  propos de 50 cas

Prise en charge des fracas faciaux Marrakech : propos de 50 cas

L’enophtalmie est le plus souvent liée, non pas à une fonte de la graisse orbitaire mais à un élargissement séquellaire de la cavité orbitaire [79]. De manière à éviter cette complication post-traumatique extrêmement difficile à corriger secondairement, il faut évidemment s’efforcer de réparer les parois orbitaires, et notamment le plancher, de manière anatomique, sur sa longueur, si nécessaire à l’aide de greffes osseuses et ceci lors du temps primaire de réparation. La diplopie est par définition un trouble dynamique. Son analyse n’est pas toujours aisée, notamment au stade de séquelles, en dehors des cas évidents d’incarcérations musculaires habituellement faciles à diagnostiquer sur les reconstructions scanographiques frontales de l’orbite. Dans notre expérience, cette diplopie, si elle existait à l’admission, n’est souvent que très lentement régressive en postopératoire et ce malgré un traitement correct (désincarcération, réparation des parois osseuses). Les rétractions cicatricielles de la péri-orbite voire de la musculature extrinsèque du globe en sont probablement les principaux responsables et les moyens de lutte sont limités. La prévention des sténoses post-traumatiques des voies lacrymales est un autre exemple de la nécessaire prise en charge multidisciplinaire initiale de ces fracas faciaux. En effet, rien n’est plus simple que de faire appel à un confrère ophtalmologue lors du passage au bloc opératoire du patient pour vérifier, en peropératoire, la perméabilité des canalicules lacrymaux en cas de doute (fractures centro-faciales type DONEF, fractures déplacées de Le Fort II...) et, le cas échéant, pour cathétériser ces canalicules. Le traitement des séquelles est beaucoup plus compliqué et aléatoire.
En savoir plus

174 En savoir plus

Fractures du corps caverneux : à propos de 56 cas

Fractures du corps caverneux : à propos de 56 cas

2-1. Faux pas du coït : C’est l’étiologie la plus fréquemment rapportée dans les séries occidentales, où le coït est revendiqué pour être la cause de rupture dans 30 à 50 % des cas [1,8]. Il s’agit d’un rapport sexuel vaginal vigoureux. Le pénis en érection vient percuter la symphyse pubienne de la partenaire lorsqu’il glisse hors du vagin [2, 39]. Ceci est couramment appelé le «faux pas du coït». Le coït en position verticale peut aussi entrainer une rupture du pénis lorsque la partenaire tombe soudainement, entrainant une courbure brutale du pénis. La fracture peut également survenir lors de jeux sexuels [2]. La rotation de la femme au cours du coït peut rompre une veine pénienne [8].
En savoir plus

123 En savoir plus

Traitement chirurgical des fractures des plateaux tibiaux par la technique dEchafaudage (Etude prospective)

Traitement chirurgical des fractures des plateaux tibiaux par la technique dEchafaudage (Etude prospective)

Les têtes de fémur, et plus généralement les greffons allogéniques, ne sont pas débar- rassés des cellules hématopoïétiques et médullaires, ni de la substance organique au sein des logettes inter trabéculaires. Ces éléments gênent la pénétration des cellules du receveur, ainsi que la formation du blastème de régénération. Ils ralentissent donc la repousse osseuse et, par conséquent, l’ostéoconduction. Le froid détruit les éléments cellulaires du donneur contenus au sein des os, de même qu’il dénature partiellement les sites antigéniques de la trame protéique, diminuant ainsi l’antigénicité des greffes [89,90]. C’est pourquoi il n’existe pratiquement pas de phénomènes d’immunisation (un cas d’immunisation rhésus a été décrit dans la littérature). (60)
En savoir plus

114 En savoir plus

Traitement chirurgical des fractures de l’olécrane ( A propos de 48 cas )

Traitement chirurgical des fractures de l’olécrane ( A propos de 48 cas )

58 e- Ostéosynthèse par matériel résorbable L’un des problèmes posé par l’ostéosynthèse d’une fracture est la permanence des implants. Si certains restent longtemps bien tolérés, d’autres doivent être retirés en raison des problèmes locaux mécaniques, inflammatoires ou liés à des modifications osseuses en rapport avec leur rigidité. Une des solutions les plus attrayantes pour l’ostéosynthèse des fractures consiste à utiliser des matériaux possédant des capacités biorésorbables pour permettre de transférer les contraintes du moyen d’ostéosynthèse vers l’os et éviter une deuxième intervention parfois inconfortable, toujours coûteuse. Les fractures de l’olécrâne sont parmi les types de fractures qui peuvent bénéficier de ce type d’ostéosynthèse (51, 52, 53, 54). On juge qu’un matériau est biorésorbable lorsqu’il est susceptible d’être totalement dégradé et éliminé sous forme simple après implantation dans l’organisme (55). Les principaux matériaux biorésorbables étudiés à ce jour sont les composés macromoléculaires dérivés de l'acide Polyglycolique (PGA); ce sont les fils de suture : le Polyglactine 910 (Vicryl) et le Polydioxanone (PDS) dont la décroissance de la résistance est très précoce avec le Vicryl (50% à 3 semaines) et moins avec le PDS (50% à 8 semaines) (51, 56) et les acides polylactiques (PLA).
En savoir plus

104 En savoir plus

La place de la greffe cortico-spongieuse dans le traitement des fractures enfoncements des plateaux tibiaux

La place de la greffe cortico-spongieuse dans le traitement des fractures enfoncements des plateaux tibiaux

Figure 7: Répartition selon la technique d’anesthésie utilisée 2.2. Installation du malade : Les patients étaient installés sur table normale en décubitus dorsal strict, garrot pneumatique placé à la racine de la cuisse, dans le but d’éviter la suffusion de sang dans l’articulation en peropératoire. En cas d’abord externe, un coussin est placé sous la fesse homolatérale pour maintenir le membre inférieur en rotation indifférente. La crête iliaque a été préparée et mise dans le champ opératoire systématiquement. Le contrôle sous amplificateur de brillance était systématiquement réalisé.(Photo 8-9)
En savoir plus

132 En savoir plus

Traitement chirurgical des fractures des plateaux tibiaux

Traitement chirurgical des fractures des plateaux tibiaux

Cependant, certains fixateurs type orthofix ou HOFFMAN II, permettent de maintenir un alignement avec possibilité de changement du degré de flexion du genou. Ils gardent une utilité dans les fractures comminutives ou lorsque les lésions cutanées sont très importantes. Ils interdisent tout abord chirurgical immédiat (22). Dans ces cas, il est utile d'effectuer un rapprochement des glènes tibiales par un vissage percutané pour limiter un éventuel risque septique transmis à l'articulation par sepsis sur le trajet des broches, comme l'ont montré MARSH et coll (46).
En savoir plus

111 En savoir plus

Les fractures des plateaux tibiaux Schatzker V et VI : traitement et pronostic

Les fractures des plateaux tibiaux Schatzker V et VI : traitement et pronostic

La rééducation en piscine peut être utilisée dés que la cicatrisation le permet, et l’introduction de résistances progressives, selon la solidité du montage et l’évolution de la consolidation, associe au gain d’amplitude le renforcement musculaire[94] . X CASSARD [47], préconise dans les cas des fractures bien stabilisées, une mobilisation immédiate sur arthromoteur dans les 60 premiers degrés de flexion, relayée a partir du cinquième jour par le port d’une orthèse articulée autorisant le même degré d’amplitude sans permission d’appui pour une durée de 45 à 60 jours, et dans les autres cas, les amplitudes de mobilité sont modulées en fonction de la qualité de la synthèse en tenant compte du glissement postérieur de l’appui fémoral en flexion. Une immobilisation complète sera imposée dans les cas les plus instables.
En savoir plus

136 En savoir plus

Traitement chirurgical des fractures de l'extrémité inférieure du fémur chez l'adulte : à propos de 40 cas

Traitement chirurgical des fractures de l'extrémité inférieure du fémur chez l'adulte : à propos de 40 cas

CHIRON (13) plaide pour l’ostéosynthèse en urgence entre 12h et 30h, qui constitue un très bon garant contre l’infection ; permet une manipulation plus aisée des différents fragments ; ainsi une seule anesthésie est réalisée. D’autres auteurs tels que RAHMI (14), VICHARD et FERNENDES (50) plaident pour l’ostéosynthèse différée de 3 à15 jours qui garantie la possibilité de surveiller l’état local de la plaie, surtout s’il existe un doute sur le stade II ou III de Cauchoix-Duparc.

145 En savoir plus

Traitement mini invasif des fractures des plateaux tibiaux

Traitement mini invasif des fractures des plateaux tibiaux

d- Installation du patient [39,83,84] : Le patient est installé en décubitus dorsal strict sur table opératoire ordinaire, au bord de la table de manière à pouvoir fléchir le genou au besoin. Un coussin sous la fesse homolatéral permet de mieux avoir un accès direct externe en cas d’abord antérolatéral. Un appui amovible stérile sous la cuisse permettant d’avoir le genou légèrement fléchi (30 à 45°). Un garrot pneumatique est placé à la racine du membre. La crête iliaque antéro externe est mise dans le champ opératoire pour faire face à la nécessité d’une greffe. Un amplificateur de brillance est préparé pour permettre des contrôles de face et de profil.
En savoir plus

143 En savoir plus

Fractures des plateaux tibiaux : tomosynthèse versus scanner

Fractures des plateaux tibiaux : tomosynthèse versus scanner

x L'arthrose post-traumatique qui correspond à une chondrolyse post-traumatique est une complication fréquente et redoutable (29). La chondropathie se développe souvent dans les 6 à 8 ans qui suivent le traumatisme et est souvent localisée au niveau du compartiment traumatisé (30). On peut parfois observer un "effet biphasique" variable selon les patients avec une récupération incomplète la première année, une amélioration dans les 3 à 6 ans suivants puis une détérioration après six ans (31). Un excès de contrainte focal sur le cartilage articulaire favorise sa survenue, notamment en cas de mauvaise réduction articulaire ou de désaxation. Les fractures complexes et de réduction difficile exposent particulièrement à ce type de complication.
En savoir plus

105 En savoir plus

Fractures extra-articulaires du radius distal : A propos de 87 cas

Fractures extra-articulaires du radius distal : A propos de 87 cas

3. Corrélation âge -sexe :   La plupart des auteurs; E. Lenoble (13), TH. Judet (18), L. Kerboull (19) rapporte une prédominance féminine chez les sujets âgés. L’âge dans la plupart des séries se rapproche de 60 ans. La moyenne d’âge dans notre série rejoint celle des séries marocaines de T. Fikry (20), L. Kerboull (19) et A. Lahtaoui (21). La jeunesse de la population marocaine explique l’âge jeune de notre série. La prédominance de l’atteinte du sexe masculin chez les patients jeunes de moins de 50 ans peut s’expliquer par la fréquence des accidents à haute énergie.
En savoir plus

148 En savoir plus

Les fractures supracondyliennes de l’humérus chez l’enfant ( A propos de 370 cas )

Les fractures supracondyliennes de l’humérus chez l’enfant ( A propos de 370 cas )

74 2.5. Le délai d’admission : Certains de nos patients ont consulté tardivement après le traumatisme alors que la prise en charge de ces fractures a un caractère urgent, ceci est dû à notre environnement socio -culturel surtout en milieu rural, où la pratique de certaines méthodes traditionnelles (JBIRA) reste encore répandue, ceci est source de complications graves tel que le syndrome de VOLKMANN, avec parfois des risques d’amputation du membre. N. MOH-ELLO. [28] a rapporté sur 152 cas de fracture supra-condylienne un cas de syndrome de wolkmann ayant conduit à l’amputation du membre.
En savoir plus

106 En savoir plus

Les dsordres de la coagulation dans les tats septiques graves : A propos de 50 cas

Les dsordres de la coagulation dans les tats septiques graves : A propos de 50 cas

Injury). Le culot plaquettaire est le produit labile le plus responsable du TRALI. Le mécanismephysiopathologique reste à l’heure actuelle incomplètement élucidé [104]. Ce syndrome de détresse respiratoire aigue est le résultat d’une activation leucocytaire au niveau des capillaires pulmonaires responsable d’une altération de la paroi alvéolocapillaire pulmonaire et d’une réaction inflammatoire pulmonaire. Il est important de préciser que l’état de choc, comme c’est le cas au cours du choc septique, forme un terrain favorisant la survenue d’un TRALI. La transfusion va être alors le facteur déclenchant pour l’activation des polynucléaires. La présence d’anticorps anti-HLA venant du receveur mais aussi d’autre substance comme les microparticules vont favoriser la réaction inflammatoire au niveau pulmonaire et entraîner une hypoxémie sévère (PaO2/FiO2 inférieur à 300 mmHg) dans les 6 heures suivant la transfusion sanguine [104]. Une hyperthermie associée à des troubles hémodynamique (hypotension artérielle systémique, hypertension artérielle, tachycardie) peut compléter le tableau. L’évolution est le plus souvent favorable en 72 heures sans séquelles mais peut être dramatique avec une mortalité estimée entre 5 et 15%. Le traitement de cette manifestation est symptomatique. La déclaration de l’événement est importante afin d’identifier les donneurs à risque.
En savoir plus

155 En savoir plus

Les complications des cathters tunneliss chez les hmodialyss : A propos de 50 cas

Les complications des cathters tunneliss chez les hmodialyss : A propos de 50 cas

La connexion du patient hémodialysé chronique à la machine d’hémodialyse nécessite un double accès au sang, qui doit permettre un débit important de l’ordre de 350ml/min et qui peut être utilisé lors de chaque séance de dialyse. La fistule artério-veineuse native reste l’accès vasculaire de premier choix en offrant les meilleurs performances, la plus grande longévité ; et la plus faible morbidité [1] mais il n'est pas toujours aisé d'obtenir une FAV native de bonne qualité et durable chez les insuffisants rénaux chroniques. Les cathéters veineux centraux tunnelisés constituent une bonne alternative en cas d’impossibilité de confection d’une FAV ou en attente de la maturation de cette dernière.
En savoir plus

133 En savoir plus

Fractures de la diaphyse humérale traitées par l'enclouage centromédullaire verrouillé : à propos de 25 cas

Fractures de la diaphyse humérale traitées par l'enclouage centromédullaire verrouillé : à propos de 25 cas

SUMMARY The intramedullary nailing has become a reference surgical treatment of fractures of the humeral diaphysis, our study aims to evaluate the results of this technique. Through this retrospective study of one hundred and thirty cases of humeral fractures collected in the orthopedic trauma service of the military hospital of Marrakech we reviewed twenty-five patients initially treated by intramedullary nailing between September 2005 and September 2009. The average age of our patients was 42 years, 68% of them were male. The highway accidents were the most common cause of these fractures with 72% of cases.Fractures were classified according to AO classification. The functional assessment used the Stewart and Hundley classification amended with a mean of 18 months. We've got six very good results, fifteen good results, and four poor results. The poor results were two cases of nonunion and two cases of deficit of shoulder mobility with pain. We noted no iatrogenic radial nerve palsy, or infection, or fracture intraoperatively. The mean time to union was nine weeks. It is a reliable, rigorous technique and low risk of radial nerve injury and infection provides a good stabilization of the fracture allowing early mobilization with good functional results.
En savoir plus

104 En savoir plus

Show all 10000 documents...