Haut PDF Complications de la chirurgie thyroïdienne : à propos de 662 cas

Complications de la chirurgie thyroïdienne : à propos de 662 cas

Complications de la chirurgie thyroïdienne : à propos de 662 cas

moins la moitié de l’autre cartilage aryténoïde. Pour ce faire, la sonde endotrachéale en caoutchouc, de 5 ou 5,5 mm, est chargée par le laryngoscope et repoussée en avant. Ceci permet de libérer le champ opératoire et d’avoir une bonne vision de l’aryténoïde à opérer. Le microscope opératoire, couplé au laser CO2, est équipé d’une focale de 400 mm, focalisé pour obtenir un microspot de 0,8 mm. Les cartilages corniculé et aryténoïde sont diminués progressivement de haut en bas. Deux modes de réglages laser sont utilisés alternativement : mode intermittent de 0,1 s, avec une puissance approximative de 2 W/cm2 pour la vaporisation du mucopérichondre ; mode continu avec une puissance de plus de 3 W/cm2 pour la vaporisation du cartilage lui-même. Ce temps est mené jusqu’à ne laisser que la base du cartilage aryténoïde. Puis, de dehors en dedans, le ligament latéral est sectionné et le restant du cartilage aryténoïde est vaporisé jusqu’à atteindre le rebord du cartilage cricoïde en profondeur, mais le processus musculaire, ainsi que l’insertion du muscle interaryténoïdien, sont préservés. Durant ce temps opératoire, il est pris soin de ne pas léser la muqueuse de la fente interaryténoïdienne. En avant, le processus vocal, ainsi que la partie adjacente du muscle vocal, sont vaporisés. La résection muqueuse débute 2 à 3mm en avant du processus vocal et prend une direction postérieure et latérale, ce qui produit une encoche dans la corde vocale et l’espace paraglottique de forme triangulaire dont la base répond à la fente glottique. Enfin, une encoche est réalisée dans la partie postérieure du plancher ventriculaire, procurant une cicatrisation favorable au maintien de l’ouverture néoglottique. De rares cas de synéchies postérieures sténosantes ou de granulomes ont été rapportés et la qualité vocale semble relativement altérée. Les troubles de la déglutition après cette technique sont fréquents, volontiers infracliniques, et peuvent nécessiter une prise en charge orthophonique .
En savoir plus

213 En savoir plus

Stomies digestives : Les indications et les complications au service de chirurgie gnrale HMA ( propos de 28 cas)

Stomies digestives : Les indications et les complications au service de chirurgie gnrale HMA ( propos de 28 cas)

complications pariétales que sont l'éventration péristomiale ou le prolapsus de la stomie. Le choix du siège de l’iléostomie est fait en préopératoire chez un malade examiné couché puis debout. Le siège de l'iléostomie répond à des critères précis. Elle doit être positionnée dans une région de l'abdomen facile à appareiller, à distance d'un relief osseux, d'un pli de flexion gênant. Elle peut être difficile à réaliser chez un sujet obèse ou chez un patient présentant des zones d'éventration. Le siège électif est en dehors de la gaine du muscle grand droit, à mi-distance entre l'ombilic et l'épine iliaque antérosupérieure, à l'emplacement du point de Mac Burney à droite et de son équivalent à gauche. Il peut être à travers le muscle grand droit, surtout en cas d’iléostomie terminale [22] .
En savoir plus

149 En savoir plus

Résultats fonctionnels, oncologiques et complications de l’exérèse des carcinomes épidermoïdes oropharyngés par chirurgie transorale robot-assistée‎ : étude monocentrique prospective à propos de 32 cas

Résultats fonctionnels, oncologiques et complications de l’exérèse des carcinomes épidermoïdes oropharyngés par chirurgie transorale robot-assistée‎ : étude monocentrique prospective à propos de 32 cas

37 2. Critères peropératoires 2.1 Durée de la procédure robot-assistée et expérience Nous avons constaté que la CTORA permettait un gain de temps au niveau de l’exérèse de la lésion primitive et cela a déjà été démontré [34]. Les résultats de notre série de patients opérés par CTORA sont comparables avec les données de la littérature pour la durée d’exérèse de la lésion primitive (Moore : 71,8min [26]) ou le taux de conversion en CCO. Ce dernier est faible à condition que le chirurgien qui réalise la panendoscopie initiale soit un chirurgien habitué à la chirurgie robot-assistée. Tout comme Genden et al. [44] nous retrouvons une baisse significative de la durée du geste d’exérèse avec l’expérience. Ces données confirment l’importance de l’expérience chirurgicale en CTORA, qui permet d’améliorer la morbidité et le coût des soins. En ce qui concerne la courbe d’apprentissage de la CTORA, White H. N. et al. [81] décrivent avec une population de 164 patients ayant majoritairement une localisation oropharyngée (66%), une diminution de la durée du temps opératoire et du temps d’intubation de 47% et 87% respectivement mais pas du nombre de complications et de trachéotomies. Il en va de même avec la durée d’installation du robot qui diminue avec l’expérience des équipes.
En savoir plus

96 En savoir plus

Complications de la chirurgie ortho-traumatologique chez le sujet agé : à propos de 60 cas

Complications de la chirurgie ortho-traumatologique chez le sujet agé : à propos de 60 cas

Les différents produits développés dans la maladie thromboembolique sont : HNF, HBPM, AVK. -Surveillance clinique et biologique : Tout traitement implique généralement une surveillance de l’efficacité (surtout en cas de marge thérapeutique étroite) et éventuellement la surveillance de l’apparition des principaux effets secondaires. Les molécules de référence dans la maladie thromboembolique sont les HNF, les HBPM, et les AVK. Le risque hémorragique est non négligeable et la surveillance est avant tout clinique mais certains examens sont obligatoires et sont cités dans le tableau 1. En cas d’insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine estimée par la formule de Cockcroft et Gault inférieure à 30 ml/min), les HBPM (en traitement curatif) sont contre-indiqués. Dans ce cas, l’alternative thérapeutique est représentée par les AVK et l’HNF.
En savoir plus

101 En savoir plus

Les complications des stomies au service de chirurgie viscrale HMA ( propos de 32 cas)

Les complications des stomies au service de chirurgie viscrale HMA ( propos de 32 cas)

Figure 27 :photo de la nécrose d’une colostomie terminale [47] Les lésions ischémiques distales peu prononcées peuvent disparaître en quelques jours, au besoin en s’aidant d’applications de compresses imbibées d’hyaluronidase ou de vasodilatateurs. Si l’ischémie est en rapport avec une striction au niveau de l’orifice pariétal, un élargissement de cet orifice peut suffire, mais dans tous les autres cas, notamment en cas de problème vasculaire au niveau du méso (torsion, dévascularisation), le risque de sphacèle impose une réintervention par abord médian. Celle-ci permet l’extériorisation d’une nouvelle anse bien vascularisée et la résection de la zone ischémique, en évitant tant que possible la transposition de la stomie sur un autre site.
En savoir plus

138 En savoir plus

Chirurgie des hyperthyrodies tude rtrospective ( propos de 60 cas)

Chirurgie des hyperthyrodies tude rtrospective ( propos de 60 cas)

Particularités de la thyroïdectomie en matière d’hyperthyroïdie: En cas de goitre hypervasculaire, la vascularisation importante et la fragilité de la capsule thyroïdienne implique d’importants problèmes d’hémostase qui obligent l’opérateur à prendre des précautions particulières dans sa dissection. Ainsi il faut éviter tout traumatisme intempestif du goitre à l’origine de saignement souvent très difficile à contrôler. Lors du contrôle des pédicules vasculaires, il est possible de limiter la stase veineuse qui provoque des suffusions hémorragiques gênantes en ne liant les veines thyroïdiennes inférieures ou isthmiques qu’après avoirs contrôlés les artères thyroïdiennes inférieurs et supérieurs permettant ainsi de maintenir durant tout le temps de dissection, un drainage sanguin du lobe et de diminuer ainsi la pression veineuse [21].
En savoir plus

134 En savoir plus

Complications chirurgicales de la stimulation cérébrale profonde : expérience clinique à propos de 184 cas

Complications chirurgicales de la stimulation cérébrale profonde : expérience clinique à propos de 184 cas

Enfin, comme pour toute technique chirurgicale, les risques d’EI diminuent au cours du temps (Fig. 1), ceci par amélioration des pratiques et évolutions techniques. 5. Conclusion La SCP reste un acte chirurgical dont le nombre d’EI non stimulo-induits liés à la chirurgie n’est pas négligeable. Les EI graves sont rares. Un certain nombre de ces complications est sûrement explicable par la fragilité physiologique provoquée par les maladies neurologiques. Les autres complications devraient pouvoir être réduites en raccourcissant les temps opératoires (équipe chirurgicale entraînée, ciblage anatomique primaire et diminution du nombre d’exploration électrophysiologique) et en améliorant les matériels, de l’appareillage de neurostimulation jusqu’aux instruments d’implantation.
En savoir plus

14 En savoir plus

Angioplastie carotidienne versus chirurgie :  propos de 40 cas

Angioplastie carotidienne versus chirurgie : propos de 40 cas

- 99 - Dans notre série, l’abord artériel était réalisé par ponction fémorale sous anesthésie locale chez tous les patients avec la mise en place d’un introducteur 6F et d’un guide 0,035 sur un cathéter porteur. La prédilatation était faite chez 50% des malades et elle était précédée d’un bolus de 0,25mg à 0,50mg d’atropine pour prévenir une éventuelle bradycardie. La protection cérébrale par filtre a été mise en place chez 95% des patients. Les stents utilisés étaient tous auto-expansibles. Tous les stents étaient dilatés par ballon après leurs déploiements. Deux cas (10%) de complications péri procédurales avaient survenu, à type de troubles de conscience qui ont duré 3 min pour le patient chez qui aucune protection cérébrale n’a été réalisée et 10 min pour l’autre patient et qui ont été régressives et sans déficit.
En savoir plus

159 En savoir plus

Place de la chirurgie dans le traitement des angiomes : à propos de 30 cas à Marrakech

Place de la chirurgie dans le traitement des angiomes : à propos de 30 cas à Marrakech

Actuellement le but de la chirurgie est aussi d’d’améliorer la dysmorphie et de prévenir les complications fonctionnelles de l’angiome dans certaines localisations à risque. Cette dernière vise à la diminution du volume de la lésion ; le principe de cette chirurgie sera donc le plus souvent celui d’une simple résection ou bien d’une résection modelante et non« carcinologique », sans retirer beaucoup de peau et sans prendre de risque par rapport à cette évolution spontanée [141]. Le chirurgien doit toujours avoir à l'esprit les risques de certains gestes qui pourraient aggraver, voire faire évoluer dramatiquement une malformation vasculaire, tels que la ligature des pédicules nourriciers artériels ou aggraver d’une dysmorphie.
En savoir plus

168 En savoir plus

Anesthésie pour chirurgie ambulatoire : réalités et perspectives à propos de 100 cas

Anesthésie pour chirurgie ambulatoire : réalités et perspectives à propos de 100 cas

1-2 Les nausées / vomissements Après la douleur, les nausées et vomissements dominent classiquement les complications précoces de l’anesthésie générale. Ils peuvent apparaître au domicile après un intervalle libre (76), mais ils sont surtout un des premiers motifs de retard à la sortie des patients ou d’hospitalisations non programmées bien que leur fréquence soit sans doute en diminution avec l’avènement des nouvelles drogues anesthésiques(70). Leur traitement repose sur les antiémétiques, et il ne semble pas y avoir d’avantage à une administration prophylactique systématique(77). Par ailleurs, il ne faut pas perdre de vue que tout comme la douleur, une exacerbation anormale des vomissements peut être le premier signe d’une complication chirurgicale (11).
En savoir plus

101 En savoir plus

Les complications des cathters tunneliss chez les hmodialyss : A propos de 50 cas

Les complications des cathters tunneliss chez les hmodialyss : A propos de 50 cas

Le but de notre travail est de déterminer la prévalence des complications liées aux cathéters d'hémodialyse et de rechercher les facteurs de risque favorisant leurs survenues. Patients et méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective monocentrique sur une période de 3 ans s’étalant de Janvier 2013 à Décembre 2015, réalisée au sein du service de chirurgie vasculaire périphérique à l’hôpital Militaire Avicenne de Marrakech. Nous avons inclus dans cette étude tous les patients hémodialysés chroniques ayant présenté au moins une complication de leurs cathéters tunnelisés et dont la prise en charge s’est faite au sein de cette structure. Nous avons analysé l’ensemble des paramètres cliniques et épidémiologiques. Nous avons soulevé les principales complications qu’ont présentées ces patients ainsi que les modalités de la prise en charge.
En savoir plus

133 En savoir plus

Information du patient avant chirurgie thyroïdienne: validation et évaluation d'un questionnaire de satisfaction du patient

Information du patient avant chirurgie thyroïdienne: validation et évaluation d'un questionnaire de satisfaction du patient

45 ainsi associées à la dimension « les conséquences logiques de la chirurgie ». En fait, l’information délivrée sur la maladie et les autres traitements possibles permet, avec celle sur les conséquences logiques de la chirurgie, de justifier l’acte chirurgical pour le patient. Ceci peut expliquer que ces questions aient été regroupées dans une même dimension. Il est aussi intéressant de s’apercevoir que les questions concernant les résultats histologiques définitifs ou les traitements complémentaires en cas de cancer ont été intégrées dans la même dimension que celles relatives aux complications postopératoires. La découverte d’un cancer est en effet vécue par le patient comme un évènement indésirable, quelque chose de négatif, de la même manière qu’une complication de la chirurgie. Au contraire, la possibilité d’avoir recours à une supplémentation calcique dans les premiers jours post opératoires, que l’on pourrait intégrer dans les complications de la chirurgie, semble plutôt perçue par le patient comme une conséquence logique de la chirurgie, de la même manière que la nécessité d’une supplémentation en hormones thyroïdiennes.
En savoir plus

59 En savoir plus

Chirurgie des stnoses de l'urtre antrieur A propos de 15 cas

Chirurgie des stnoses de l'urtre antrieur A propos de 15 cas

Actuellement l’urétroplastie par muqueuse buccale est une technique relativement récente. La première urétroplastie par greffe de muqueuse buccale a été réalisée par Humby dans la cure d’un hypospadias d’emblée en 1941 [3]. La muqueuse buccale possède des propriétés physiques et pratiques qui font d’elle un matériel de choix de greffe dans la reconstruction urétrale [4, 5, 6, 7]. En effet, elle est disponible chez tout patient, son prélèvement peut être facilement réalisé par l’urologue et elle expose à moins de complications infectieuses que les autres matériels de greffe [5]. Par ailleurs, son épithélium, plus épais que celui de la muqueuse vésicale ou de la peau (scrotale ou pénienne) est riche en élastine. Cette technique chirurgicale constitue de nos jours et dans les années à venir, une méthode de choix pour le traitement des sténoses étendues ou complexes de l’urètre antérieur.
En savoir plus

96 En savoir plus

La chirurgie orthopdique ambulatoire (Etude rtrospective  propos de 54 cas)

La chirurgie orthopdique ambulatoire (Etude rtrospective propos de 54 cas)

4. La réhabilitation précoce qui s’inscrit au sein d’un chemin clinique impliquant la participation active du patient ; présente comme principale avantage de diminuer le taux de complications per opératoires (CPP) et la durée d’hospitalisation ; elle contribue également à une bonne satisfaction des patients, cette réhabilitation précoce, que les Anglo-Saxons nomment enhanced recovery ou fast-track surgery, développée initialement en chirurgie digestive [22] mais applicable également à la chirurgie orthopédique.

88 En savoir plus

Les complications orbitaires des sinusites ( A propos de 16 cas )

Les complications orbitaires des sinusites ( A propos de 16 cas )

L'imagerie virtuelle est fondée sur le même principe que l'acquisition 3D statique. Un logiciel d'approche dynamique permet de "circuler" au niveau des fosses nasales et des différentes cavités sinusiennes le long des axes de drainage, permettant d'accéder aux petites structures anatomiques dont la reconnaissance est essentielle (paroi interne de l'orbite, nerf optique, artère carotide interne,...). Cette technique est particulièrement intéressante pour le chirurgien de par l'existence de multiples variantes anatomiques pouvant exposer à un risque de complication lors de la chirurgie fonctionnelle endonasale sous guidage endoscopique.
En savoir plus

134 En savoir plus

La chirurgie carotidienne : Moyen d'exploration et prise en charge chirurgicale  A propos de 29 cas

La chirurgie carotidienne : Moyen d'exploration et prise en charge chirurgicale A propos de 29 cas

f-2 Complications neurologiques : En période postopératoire, les AVC survenant après un intervalle libre excédant rarement 24 h sont essentiellement liés à une occlusion de la carotide opérée, parfois à une migration embolique. Le diagnostic de thrombose postopératoire peut être confirmé par la réalisation d’une échographie doppler. Une TDM cérébrale peut être réalisée pour éliminer une exceptionnelle hémorragie cérébrale nécessitant l’arrêt de toute anticoagulation. Souvent, une reprise chirurgicale peut être décidée et sera réalisée sous AG. En effet, lors de la survenue postopératoire d’un AVC lié à une thrombose, la reprise opératoire est associée avec une amélioration par comparaison à une abstention chirurgicale.
En savoir plus

177 En savoir plus

La chirurgie des hyperparathyrodies  propos de 30 cas

La chirurgie des hyperparathyrodies propos de 30 cas

Figure n° 31[10]: Ouverture de la loge thyroïdienne, coupe horizontale (les flèches montrent le plan de la dissection). Afin de poursuivre, dans de bonnes conditions d’exposition, l’ouverture latérale de la loge thyroïdienne, il faut s’aider d’écarteurs de Farabeuf qui sont positionnés l’un en dehors sur les muscles sous-hyoïdiens et l’autre en dedans sur le lobe thyroïdien ; entre les écarteurs, dans le fond du champ opératoire, on devine alors le paquet vasculaire jugulocarotidien. Au cours de cette progression, un seul élément anatomique vient habituellement barrer le passage, il s’agit de la veine thyroïdienne moyenne ou latérale qui sera sectionnée et ligaturée.
En savoir plus

207 En savoir plus

Chirurgie du sujet age : à propos de 80 cas

Chirurgie du sujet age : à propos de 80 cas

IV. Facteurs de risques opératoires chez le sujet âgé 1- Age: La morbidité et la mortalité péri opératoires augmentent avec l'âge (21). Cependant, les taux de morbidité et de mortalité péri opératoires ne sont pas plus élevés chez les octogénaires en bonne condition physique que chez les adultes jeunes devant bénéficier du même type d'intervention chirurgicale (22). Il est habituel d'affirmer que, plus que l'âge chronologique, c'est l'âge physiologique, et donc l'état de santé préopératoire, qu'il faut prendre en compte. D'où l'importance de l'évaluation préopératoire. Ainsi de nombreuses études épidémiologiques ont identifié l’âge avancé comme indicateur vide de sens quand il est pris isolément et donc un facteur de risque indépendant (23-25). Il convient donc d’isoler certains facteurs confondants lorsque l’on analyse le facteur âge comme élément de risque péri opératoire pouvant expliquer en partie la fréquence élevée des complications péri opératoires.
En savoir plus

109 En savoir plus

Le kyste hydatique du foie compliqu au service de chirurgie viscrale  lHMA( propos de 10 cas)

Le kyste hydatique du foie compliqu au service de chirurgie viscrale lHMA( propos de 10 cas)

2.3 Traitement chirurgical : a. Préparation du malade : La consultation pré anesthésique est indispensable, outre l’évaluation du terrain et la correction de certaines tares ; elle permet d’étudier et corriger le retentissement de certaines complications évolutives. En cas d’infection du kyste ou d’une angiocholite hydatique, il est impératif d’instituer une antibiothérapie de première intention probabiliste couvrant les bacilles à gram négatif ainsi que les germes anaérobies habituellement rencontrés dans les infections hépatobiliaires. L’association d’une céphalosporine première génération à un aminoside ou encore de l’amoxicilline à l’acide clavulanique peut être recommandée. Dans notre étude, 7 cas (soit 70%) ont bénéficié d’une préparation par une triple antibiothérapie.
En savoir plus

161 En savoir plus

Les complications de la chirurgie digestive au service de chirurgie viscrale Hpital Arrazi CHU Mohamed VI

Les complications de la chirurgie digestive au service de chirurgie viscrale Hpital Arrazi CHU Mohamed VI

Le taux brut de mortalité est-il un critère pertinent d’efficience d’une équipe chirurgicale ? Etude prospective des suites opératoires de 11756 patients. doi :10.1016/j.anchir.2005.01.013. www.pubmed.gov 26. DEM A.,KASSE A. A.,DIOP M., FALL-GAYE M. C.,DIOP P.S., DOTOU C.,CISS M.L.,TOUREP. Colpohystérectomies élargies avec lymphadénectomies pour cancer du col utérin à l’institut du cancer de Dakar : à propos de 412 cas.Dakar Médical, 2001 ; 46 : 39-42. 27. KASERLICKY MA, SVABJ.

98 En savoir plus

Show all 10000 documents...