Haut PDF Complications de la chirurgie encéphalique (2002-2011) : expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Complications de la chirurgie encéphalique (2002-2011) : expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Complications de la chirurgie encéphalique (2002-2011) : expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

L’intérêt des méthodes mécaniques ou des héparines de bas poids moléculaire (HBPM) pour la prévention des TVP en neurochirurgie est démontré. Chaque méthode diminue le risque d’environ 50%. Une prophylaxie antithrombotique par une HBPM débutée en période postopératoire ne semble pas augmenter de manière significative le risque d’hémorragie intracrânienne Il n’ya pas d’intérêt démontré de débuter une prophylaxie préopératoire par HBPM. La durée de la prophylaxie est de sept à dix jours sans que cela ait été validé de manière scientifique.(24) Fréquemment requis, en raison des complications thrombo-emboliques qui peuvent survenir (30% des gliomes malins). L’héparine doit être instaurée en péri opératoire à titre préventif, le risque de saignement intra tumoral a été rapporté mais difficile à évaluer et semble être faible (25,26). Le risque des héparines est un sujet particulièrement important pour la neurochirurgie. Même si le risque est faible en pourcentage, la gravité potentielle d’une hémorragie cérébrale explique les réticences à l’utilisation des héparines. (24)
En savoir plus

147 En savoir plus

Complications de la chirurgie discale cervicale : expérience du service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI

Complications de la chirurgie discale cervicale : expérience du service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI

Cervical Disc surgery is an operation frequently performed in neurosurgery. Like any surgical procedure, there is still complication eventuality. This can be connected to patient’s condition, and surgical technique. The purpose of this study is the identification of perioperative complications. We reviewed retrospective 34 cases of cervical disc surgery in neurosurgery department of Mohammed VI in Marrakech UHC between 2003 and 2010. The operation was focused on a single level disc herniation in 26 cases and multiple levels in 8 cases. The development was carried out by consulting the operative reports, the postoperative course and consultation in the short and long term and also by phone contacts. The follow-up was obtained in 28 cases with a mean of 36 months. The postoperative results at short and long term were good in 89% of cases. In the immediate postoperative we found a dysphonia in 8 patients, swallowing disorders in 5 cases, an esophageal fistula and wound infection in one patient. No improvement occurred in 3 patients and then a recurrence of symptoms in 3 patients. Cervical disc surgery is still safe and effective surgery. Nevertheless, perioperative complications still persist.
En savoir plus

173 En savoir plus

Vydrocéphalies malformatives de l’enfant: dérivation ventriculopéritonéale versus ventriculo-cisternostomie (2002-2010) expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Vydrocéphalies malformatives de l’enfant: dérivation ventriculopéritonéale versus ventriculo-cisternostomie (2002-2010) expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

5 5 5 5.... Surveillance Surveillance Surveillance Surveillance :::: Quelque soit une DVP ou VCS, les malades opérés doivent bénéficier d’une surveillance régulière afin de guetter la survenue de complications qui peuvent être parfois mortelles. Pour la VCS, il faut pas avoir à l’esprit le faux sentiment de sécurité que procure l’absence de shunt (111) La surveillance est avant tout clinique. Chez le nourrisson, on surveille la courbe du PC, de taille et de poids, l’examen neurologique (fontanelle, regard, tonus, motricité) et le comportement général. Chez le plus grand et l’adulte, on surveille l’examen neurologique, son comportement et ses résultats scolaires ou rendement professionnel.
En savoir plus

167 En savoir plus

Place de la chirurgie dans le traitement du mal de pott dorsolombaire Expérience du service de neurochirurgie de l'hôpital Ibn Tofail CHU MOHAMMED VI de MARRAKECH (2003-2010)

Place de la chirurgie dans le traitement du mal de pott dorsolombaire Expérience du service de neurochirurgie de l'hôpital Ibn Tofail CHU MOHAMMED VI de MARRAKECH (2003-2010)

Ces complications tardives doivent toujours faire éliminer l’hypothèse d’une rechute et peuvent justifier un traitement chirurgical. Dans notre série les complications tardives étaient : • Un cas de refistulisation d’abcès paravertébral au niveau du flanc gauche. • Une atteinte hépatique due aux antibacillaires a été notée chez 2 patients.

140 En savoir plus

Prise en charge chirurgicale de l’hydatidose cérébrale de l’enfant (2002-2010) expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Prise en charge chirurgicale de l’hydatidose cérébrale de l’enfant (2002-2010) expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Récemment, CIUREA rapporte que les dimensions des lésions ont une forte influence sur la possibilité d'un retrait total du kyste, le taux de récidive et les complications postopératoires [78]. Paradoxalement, TURGUT pense qu'il est plus facile de retirer les kystes géants, qui ont une capsule épaisse, que les petits, qui sont prédisposés à la rupture. La complication la plus commune est la rupture du kyste dans l'espace sous arachnoïdien induisant une dissémination étendue suivie par une réponse anaphylactique sévère nécessitant une réanimation rigoureuse. Ainsi, dans sa série de 276 cas, Mehmet rapporte 26 décès dont 3 cas pas choc anaphylactique [91].
En savoir plus

128 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale des traumatismes de l’étage antérieur de la base du crane expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

Prise en charge neurochirurgicale des traumatismes de l’étage antérieur de la base du crane expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

From January 2002 to December 2011, 458 cases of anterior skull base trauma have been managed in the department of Neurosurgery University Hospital Mohamed VI of Marrakech. This type of skull base trauma is relatively frequent; the mean frequency in our series was 45,8 cases per year. The majority of patients were male (78,6%) with a clear predominance of young adults. The average age was 29,4 years. Road traffic accidents represent the predominant cause in adults; however, falls were the main cause in children. The diagnosis of anterior skull base trauma is currently improved by CT scan. However, the diagnosis of an osteomeningeal fistula still cause many problems, And is mostly clinical in cases of persistent rhinorrhoea or recurrent meningitis. Purulent meningitis is considered to be the most dreaded complication and it was about 4,76% in our series. Surgical treatment of the osteomeningeal breach has been performed in 42 cases with good evolution. The mortality rate in this series has relatively declined to be about 7,14%.
En savoir plus

109 En savoir plus

Expérience du service de gynécologie obstétrique A CHU Mohammed VI - Marrakech

Expérience du service de gynécologie obstétrique A CHU Mohammed VI - Marrakech

Par ailleurs, DeFranco et al. (26), dans une cohorte rétrospective très récente portant sur 25 065 EDT à travers 17 hôpitaux aux Etats Unis, confirment que les taux de tentatives de VBAC sont comparables qu’il que soit le niveau de l’hôpital : hôpital avec et sans service de gynécologie-obstétrique (51.3% et 56.1% respectivement), hôpital communautaire (50.4%) ou hôpital universitaire (61%). Ils confirment également qu’il n’y a pas de différence concernant les taux d’échec de l’EDT et les taux des complications selon ces hôpitaux ; à l’exception d’une augmentation significative du taux de RU dans les hôpitaux communautaires (1.2%), par rapport aux hôpitaux universitaire (0.6%), mais les risques absolus restent faibles.
En savoir plus

106 En savoir plus

Greffe de cornée : Expérience du service d’Ophtalmologie au CHU Mohammed VI de Marrakech

Greffe de cornée : Expérience du service d’Ophtalmologie au CHU Mohammed VI de Marrakech

- 40 40 40 40 - - - - chirurgie sont remplacés théoriquement par mitose des kératocytes du donneur restés vivants, ou ceux du receveur [9]. La cicatrisation de l’endothélium est particulière car après la naissance, il est incapable de se multiplier par mitose. La membrane de Descemet se reconstitue lentement à partir des cellules endothéliales qui vont migrer sur la cornée réceptrice. Elle n’atteint son aspect définitif qu’au terme de 6 mois. Un défaut d’affrontement des berges peut être à l’origine de la formation d’une membrane rétro cornéenne à partir des fibrocytes du stroma. La régénération nerveuse se fait très lentement (environ 1 •m par jour) à partir des troncs périphériques intacts. La sensibilité épithéliale s restaure ainsi partiellement en 3 à 6 mois sans atteindre le plus souvent son niveau initial. La cornée greffée n’est transparente que si certaines conditions sont remplies après la greffe : les barrières épithéliales et endothéliales doivent être rétablies, ainsi que le fonctionnement de la pompe endothéliale avec une PIO normale. Après cicatrisation définitive, la surface d’une cornée greffée est différente d’une cornée normale, elle devient oblate, car les sutures entrainent un bombement du centre du greffon. Et de l’importance de l’astigmatisme induit dépend le résultat fonctionnel.
En savoir plus

160 En savoir plus

Prise en charge des encphalocles : exprience du service de neurochirurgie, CHU Mohammed VI, Marrakech

Prise en charge des encphalocles : exprience du service de neurochirurgie, CHU Mohammed VI, Marrakech

We report 18 cases of encéphalocèles in our study in Neurosurgery department of university hospital Mohammed VI in Marrakesh for a period of 9 years from 2002 until 2011. The occipital location was the most frequent (67%) followed by the nasoethmoidale location and the front location and finally the parietal localization. All malformations were diagnosed on computed tomography but one case was diagnosed by resonance magnetic imaging. All cases be treated with surgical resection of the dysgénésis brain (a reduction of functional brain made in a single patient) and closure of the bone defect and the mother takes, with a good evolution in most cases (cases of meningitis and hydrocephalus postoperatively were noted).
En savoir plus

136 En savoir plus

La prise en charge chirurgicale de la syringomylie : Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

La prise en charge chirurgicale de la syringomylie : Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

a. En général : [57] Peu de neurochirurgiens sondés (9%) recommandent toujours une chirurgie prophylactique ayant pour but de prévenir de développement d’une détérioration neurologique chez les patients présentant une syringomyélie ou des malformations d’Arnold Chiari. L’écrasante majorité des sondés (au moins 83%) ne procédera aucunement à une opération chez un patient asymptomatique sauf si ce dernier développe des symptômes relatifs à sa malformation d’Arnold Chiari ou à la syringomyélie. Cependant, si un patient asymptomatique présente des signes radiologiques de progression de la syrinx sans signes cliniques concomitants évocateurs de celle-ci, alors 61% des neurochirurgiens sondés recommandent l’intervention chirurgicale. Le tableau ci-dessous montre les signes cliniques nécessitant une intervention chirurgicale chez les patients symptomatiques ayant une perte motrice et/ou sensorielle progressive, un dysfonctionnement progressif des nerfs crâniens, une scoliose, une progression radiologique de la syrinx sans signes clinique de progression.
En savoir plus

149 En savoir plus

Prise en charge chirurgicale des tumeurs cérébrales au service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI

Prise en charge chirurgicale des tumeurs cérébrales au service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI

Pour les tumeurs gliales de haut garde, la médiane de survie à partir des séries les plus importantes est de 52 semaines, le pourcentage de survivants à 18 mois est de l’ordre de 20%. La stratégie varie selon la chronologie du traitement par rapport à la chirurgie et à la radiothérapie : chimiothérapie néo-adjuvante (après la biopsie), adjuvante (après une exérèse complète ou la radiothérapie), ou à la récidive. Les critères d’évaluation sont cliniques (intervalle libre, taux de réponse objective de survie) et radiologiques, en pratique mesurés par la prise de contraste (réponse complète, partielle, stabilisation). Le nombre des drogues potentiellement efficaces demeure limité (alkylants, méthylants) et il n’a pas encore pu être prouvé l’intérêt d’effectuer une polychimiothérapie plutôt qu’une monochimiothérapie. (131)
En savoir plus

195 En savoir plus

Intrt de la neuronavigation en neurochirurgie: exprience du service de neurochirurgie de Lhpital Ar-razi CHU Mohammed VI

Intrt de la neuronavigation en neurochirurgie: exprience du service de neurochirurgie de Lhpital Ar-razi CHU Mohammed VI

Des vis fixées à la boite crânienne ou des points de référence anatomiques peuvent être utilisés. On a recours parfois à des pastilles qui sont collées sur la peau du patient. Les systèmes de guidage d'images s’interface généralement avec le réseau de radiologie d'un hôpital où permettent le chargement d'images au format DICOM (Digital Imaging and Communications in Medecin ) à l'aide d'un disque compact (CD) ou d'une clé USB. Les images scanographies et IRM à haute résolution sont les plus couramment utilisées en neurochirurgie avec une épaisseur de coupe allant de 0,5 à 2,0 mm. La tomodensitométrie et l'IRM ont tous les deux des avantages selon l'objectif de la chirurgie. Le scanner est utile pour définir l'anatomie des sinus dans les chirurgies par voie endonasale et les angioscanners peuvent être utiles pour la chirurgie des anévrismes.
En savoir plus

95 En savoir plus

Les complications de la chirurgie digestive au service de chirurgie viscrale Hpital Arrazi CHU Mohamed VI

Les complications de la chirurgie digestive au service de chirurgie viscrale Hpital Arrazi CHU Mohamed VI

ELOUARDI Youssef Anesthésie réanimation ABDOU Abdessamad Chiru Cardio vasculaire ELQATNI Mohamed Médecine interne AIT ERRAMI Adil Gastro-entérologie ESSADI Ismail Oncologie Médicale AKKA Rachid Gastro - entérologie FDIL Naima Chimie de Coordination Bioorganique ALAOUI Hassan Anesthésie - Réanimation FENNANE Hicham Chirurgie Thoracique AMINE Abdellah Cardiologie GHOZLANI Imad Rhumatologie

98 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale du neurinome de lacoustique Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Prise en charge neurochirurgicale du neurinome de lacoustique Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

L’avantage de cette technique est avant tout sa rapidité de mise en œuvre et la brièveté du traitement. Dans une étude réalisée à Marseille par Thomsin et al, entre juillet 1993 et janvier 2002, 1 000 schwannomes vestibulaires ont été traités. Une population de 175 patients traitée de première intention d’un schwannome unilatéral avec une audition préopératoire fonctionnelle a pu être étudiée avec un recul d’au moins 3 ans. Les résultats obtenus ont permis d’affirmer la possibilité de préserver une audition efficace dans un pourcentage très élevé de patients sélectionnés, donnant à ces patients une probabilité de conservation plus importante qu’avec la microchirurgie, et plus importante certainement qu’avec un simple suivi radiologique [111]. De par ses caractéristiques balistiques, le Gamma-Knife n’est pas à même de prendre en charge les tumeurs de plus de 3 cm de diamètre dans l’angle pontocérébelleux sans voir son efficacité diminuer et le risque de neurotoxicité augmenter. Il n’est donc pas adapté au traitement des tumeurs volumineuses qui sont, de fait, les plus dangereuses à réséquer. En effet, le traitement par gamma knife a des indications bien précises : les tumeurs de petite à moyenne taille (tumeur <3 cm de diamètre maximal), la récidive ou tumeur résiduelle et le choix du patient.
En savoir plus

180 En savoir plus

Aspects neurochirurgicaux des adénomes hypophysaires, expérience du service de neurochirurgie CHU Mohamed VI de Marrakech

Aspects neurochirurgicaux des adénomes hypophysaires, expérience du service de neurochirurgie CHU Mohamed VI de Marrakech

compléter l’armamentarium des chirurgiens de la base du crâne, hérité en grande partie de la chirurgie ORL des sinus de la face. Le concept de l’endoscopie endonasale de la base du crâne (EEBC) se caractérise essentiellement par son caractère mini-invasif puisqu’utilisant les filières naturelles que constituent les fosses nasales, et profite de l’apport considérable de l’endoscopie qui permet une amélioration significative de la visualisation du foyer opératoire au plus près de la lésion cible. Plusieurs équipes pionnières sont à l’origine d’un nombre toujours croissant de publications sur ce sujet, intéressant une myriade de lésions de la base du crâne et particulièrement les adénomes hypophysaires. De récentes publications semblent conclure à une potentielle supériorité de l’EEBC quant à ses résultats en termes de qualité d’exérèse et de résultats fonctionnels, par rapport à la microchirurgie classique, au moins pour certains
En savoir plus

209 En savoir plus

Ictères néonatals : expérience du CHU Mohammed VI

Ictères néonatals : expérience du CHU Mohammed VI

The aim of this work is to analyze the clinical characteristics, aetiological, therapeutic and evolutive newborns hospitalized in the Neonatology CHU Mohammed VI Marrakech, between January 2005 and December 2006 and who presented neonatal jaundice. Results: 363 cases of neonatal jaundice were recorded among 1439 neonates hospitalized during this period is a prevalence of 25.2%. A male predominance is noted with a percentage of 57.5%. Jaundice was 5% in early cases. The etiologies are dominated by neonatal infection in 81%, prematurity in 38% physiological jaundice in 6.6%, and maternal-fetal incompatibility in 3.3%. Phototherapy associated etiological treatment are essential to the treatment. The use of exchange transfusion was necessary in one case. The evolution was marked by a death in 44 cases including one case because of the nuclear jaundice. Other causes of death are: respiratory distress, apnea, inhalation, neonatal syphilis, the hematemesis, and pulmonary hemorrhage.
En savoir plus

126 En savoir plus

Les Aspergillomes pulmonaires : Exprience du service de chirurgie thoracique du CHU Mohammed VI Marrakech

Les Aspergillomes pulmonaires : Exprience du service de chirurgie thoracique du CHU Mohammed VI Marrakech

Le recours à la chirurgie vidéo-assistée a été rapporté dans le travail récent d’Ichinose [121] pour des cas d’aspergillomes simples, permettant de réaliser un geste réglé avec des suites opératoires simples et un séjour hospitalier plus court. Les gestes de résection réalisés par la vidéochirurgie seraient moins hémorragiques et moins délabrant. Toutefois, cette technique n’est pas applicable à tous les cas d’aspergillome complexe où l’importance des adhérences pleurales pariétales et médiastinales rend cet abord risqué et dangereux. La greffe aspergillaire se fait le plus souvent sur des lésions préexistantes, cicatricielles, siège de phénomènes inflammatoires importants qui prédisent des difficultés opératoires du fait des adhérences serrées. Ces contraintes rendent parfois l’abord vidéo-thoracoscopique dangereux.
En savoir plus

144 En savoir plus

Lymphomes cutanes primitifs : Expérience du service de dermatologie CHU Mohammed VI Marrakech

Lymphomes cutanes primitifs : Expérience du service de dermatologie CHU Mohammed VI Marrakech

It was 20 cases of cutaneous T cell lymphoma (12 cases of mycosis fungoides, 3 cases of Sezary Syndrome, 1 case of lymphomatoid papulosis, 4 cases of anaplastic large cell CD30+) and 6[r]

178 En savoir plus

Prise en charge des mningiomes de langle ponto-crbelleux au service de neurochirurgie Du CHU MOHAMMED VI

Prise en charge des mningiomes de langle ponto-crbelleux au service de neurochirurgie Du CHU MOHAMMED VI

IX. Evolution Le devenir vital et fonctionnel des cas de méningiomes de l’APC ayant été pris en charge dans de nombreuses séries restent variés et multifactoriels. En dehors de l’atteinte du paquet acoustico-facial, dans la série de Voss [34], les complications des méningiomes de l’APC étaient dominées par la neuropathie trigéminale (15%). Deux cas avait présenté un hématome post-opératoire dans le foyer chirurgical, représentant les 02 seuls cas de mortalité péri-opératoire recensés. Les autres complications étaient dominées par la fuite du LCS (9 cas sur 40 soit 22.5 %, dont 04 ont dû être réopérés et 02 ont eu une dérivation lombo- péritonéale). En raison de troubles de déglutitions ou de dysphonie, 02 cas avaient bénéficié d’une gastrotomie,02 d’une trachéotomie, 01cas d’une injection de corde vocale.
En savoir plus

140 En savoir plus

Prise en charge des mningiomes de la convexit encphalique au service de neurochirurgie CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des mningiomes de la convexit encphalique au service de neurochirurgie CHU Mohammed VI de Marrakech

VII. TRAITEMENT: Pour les méningiomes intracrâniens, la résection totale est l’approche thérapeutique optimale, puisqu’elle procure une survie à long terme sans maladie à plus de 90% des patients traités. Mais tous les méningiomes ne peuvent pas bénéficier d’une résection totale sans risque de morbidité. Par conséquent, le neurochirurgien doit faire le choix entre la résection totale agressive avec son risque substantiel de morbidité, et la résection partielle mais avec un risque élevé de récidive et de recroissance tumorale. Pour de tels cas, différents thérapeutiques adjuvantes sont utilisées notamment la radiothérapie conventionnelle, la radio chirurgie stéréotaxique.
En savoir plus

157 En savoir plus

Show all 7776 documents...

Sujets connexes