Haut PDF Chirurgie palliative des cardiopathies congénitales

Chirurgie palliative des cardiopathies congénitales

Chirurgie palliative des cardiopathies congénitales

Résumé La chirurgie palliative est proposée comme traitement des cardiopathies congénitales qui ne peuvent pas bénéficier d’une réparation complète d’emblée. Pour étudier les indications de la chirurgie palliative, les résultats opératoires et l’évolution, nous avons mené une étude rétrospective au service de chirurgie cardio-vasculaire du CHU Mohamed VI de Marrakech étalée sur une période de 6 ans (Janvier 2005- Décembre 2010) portant sur 94 cas de cardiopathies congénitales opérées par technique palliative, et répartis en 3 groupes: cardiopathies congénitales non cyanogènes (60,6%), cardiopathies congénitales cyanogènes (11,7%). Et cardiopathies complexes (27,6%). Le sex ratio était de 0,9 dans le 1 er groupe, et 1,2 dans le 2 ème
En savoir plus

115 En savoir plus

Pépite | Étude du neurodéveloppement des enfants porteurs de cardiopathies congénitales

Pépite | Étude du neurodéveloppement des enfants porteurs de cardiopathies congénitales

cérébrales secondaires à la chirurgie sont spontanément résolutives à 4 – 6 mois de la chirurgie (67), ce qui peut aussi en partie expliquer la diminution des troubles avec l’âge. Le CHU Lille n’étant pas un centre de chirurgie cardiaque pédiatrique, ce type de chirurgie est pratiquée dans des centres partenaires qui pratiquent les mêmes techniques opératoires. Lors de la mise en place de notre protocole d’étude, les partenariats chirurgicaux se faisaient principalement dans deux centres parisiens. Depuis mars 2017, un partenariat avec un 3 ème centre de chirurgie cardiaque pédiatrique a été mis en place mais non pris en compte dans notre protocole d’étude. 45 patients 7 ont été exclus de l’étude pour ce motif « chirurgie cardiaque dans un centre chirurgical autre que ceux de Marie Lannelongue et Jacques Cartier ». La pratique de techniques chirurgicales similaires permet d'avoir un groupe homogène de patients mais peut aussi entraîner des biais liés aux techniques chirurgicales centre-dépendantes, qui sont cependant minimisées par les recommandations internationales de prise en charge des CC.
En savoir plus

146 En savoir plus

Évaluation du débit cardiaque après ralentissement de la fréquence cardiaque par un inhibiteur des canaux de l’If en postopératoire précoce de cardiopathies congénitales sous inotropes

Évaluation du débit cardiaque après ralentissement de la fréquence cardiaque par un inhibiteur des canaux de l’If en postopératoire précoce de cardiopathies congénitales sous inotropes

II. Conséquence de la mise en circulation extracorporelle 1. Syndrome de réponse inflammatoire systémique et coagulation 1.1. Particularités du nouveau-né et du nourrisson La chirurgie cardiaque congénitale a connu une amélioration significative de ses résultats au cours des dernières décennies. Les malformations cardiaques complexes autrefois considérées comme mortelles sont maintenant facilement traitées avec une mortalité faible. Cependant, la réparation de ces anomalies cardiaques nécessite l'utilisation d'une circulation extracorporelle (CEC), ce qui entraîne une altération significative des mécanismes homéostatiques normaux. Par ailleurs, l’altération de ces mécanismes homéostatiques semblent être plus prononcée chez les nouveau-nés et les jeunes enfants par rapport aux enfants plus âgés (13). En effet, les nouveau- nés et les nourrissons sont plus sensibles à la mise en CEC que les adultes pour plusieurs raisons :
En savoir plus

69 En savoir plus

Évaluation du dépistage anténatal des cardiopathies congénitales en région PACA : une étude rétrospective bicentrique sur 4 ans (2014-2017)

Évaluation du dépistage anténatal des cardiopathies congénitales en région PACA : une étude rétrospective bicentrique sur 4 ans (2014-2017)

A Melinda et Julie, vous êtes incroyables ! Merci de nous apprendre tant et de nous pousser au meilleur. A mes anciennes assistantes et chefs de cliniques : Laure, merci pour ces 6 mois en chirurgie où tu m’as tant appris. Fabienne pour ton calme à toute épreuve. Fanny pour ta gentillesse et ta confiance ! Imanne pour ta rigueur et ton exigence pour atteindre la perfection. Charlotte, j’étais ton interne lors de ton premier jour de chef en salle, et merci de ta confiance et de ta sérénité ce jour là, tu es d’une gentillesse incroyable et tellement forte ! Je suis ravie que l’on arrive à se voir encore de temps en temps et je compte bien t’appeler souvent pour tes conseils !!! Et enfin Candice, que j’ai retrouvé à Martigues, merci infiniment pour tout, ton soutien m’a tellement aidé, certes comme assistante en salle à Nord mais surtout aujourd’hui en tant qu’amie, merci pour ta bonne humeur au quotidien. Et comme Charlotte, attends-toi à des coups de fils fréquents !! Merci à toutes les six pour tous ces moments forts.
En savoir plus

71 En savoir plus

Lapport de la tlmdecine dans la prise en charge des cardiopathies de lenfant et son impact sur la formation continue

Lapport de la tlmdecine dans la prise en charge des cardiopathies de lenfant et son impact sur la formation continue

Une étude faite en 2008 par O. Geoffroy et al (70), qui évalue pour la première fois en France, l’apport de la TM dans la prise en charge des enfants porteurs de cardiopathie; cinq séances de consultations par vidéoconférence ont été organisées entre avril 2006 et mai 2007. Vingt-deux patients (âge médian était de 3ans) ont été examinés. Les cardiopathies étaient congénitales chez 20 patients et acquises chez 2 patients. Le but de la consultation en TM était de préciser : 1) la thérapeutique médicale chez 7 patients ; 2) l’indication d’une chirurgie ou d’un cathétérisme interventionnel chez 15 patients. Il n’y a eu aucune modification diagnostique significative mais chez 2 patients avec cardiopathie complexe des précisions anatomiques ont été apportées. Chez 3 patients, la discussion en vidéoconférence a été essentielle pour faire accepter à la famille très réticente l’indication opératoire.
En savoir plus

123 En savoir plus

Epidmiologie hospitalire des cardiopathies congnitales en Pdiatrie

Epidmiologie hospitalire des cardiopathies congnitales en Pdiatrie

Figure 58 : Schéma expliquant la procédure du cerclage de l’artère pulmonaire[111] • L’anastomose de Blalock-Taussig : L’anastomose ou shunt de Blalock-Taussig est une intervention chirurgicale palliative pouvant être proposée dans certaines cardiopathies congénitales cyanogènes .Dans son principe, cette opération vise à créer un shunt circulatoire permanent en dérivant une partie du flux sanguin aortique vers la circulation pulmonaire. En créant l’équivalent d’un canal artériel permanent, elle permet d’améliorer l’oxygénation sanguine et de diminuer la cyanose. L’anastomose de Blalock-Taussig est l'intervention de choix pour suppléer une circulation pulmonaire insuffisante. Elle présente en effet à son actif :
En savoir plus

150 En savoir plus

Cardiopathies congénitales : analyse et description épidémiologique de la consultation de cardiologie pédiatrique brestoise

Cardiopathies congénitales : analyse et description épidémiologique de la consultation de cardiologie pédiatrique brestoise

l’Hôpital Necker-Enfants Malades, du Centre Médico-Chirurgicale Marie Lannelongue et de l’Hôpital Européen Georges Pompidou. Les centres régionaux comme le CHU de Rennes et le CHU de Nantes sont des centres de compétences en cardiologie congénitale (11). Cette association en fait la plus grande organisation de soins en cardiologie pédiatrique congénitale d’Europe. Les centres chirurgicaux d’Ile de France ont une grande expérience depuis de nombreuses années en matière de chirurgie cardiaque pédiatrique et cela a pour conséquence que la grande majorité des interventions chirurgicales de cardiologie pédiatrique soit réalisée dans ces centres de références. Ceci est d’ailleurs confirmé par les bilans des Agences Régionales de l’Hospitalisation (ARH) de la région l’Ile de France (12). Près de 60% des enfants opérés en Ile de France proviennent d’autres régions (12). L’association des ARH du grand ouest a constaté un taux de fuite très important pour la prise en charge chirurgicale des pathologies cardiaques de l’enfant avec un taux de 65% d’hospitalisation en dehors de l’inter- région (13). Le Schéma Régional de l’Organisation de Soins (SROS) de 2008 réalisé par l’association des ARH de l’ouest a pour objectif de diminuer ce taux de fuite en poursuivant le développement de la chirurgie cardiaque pédiatrique et en particulier au CHU de Nantes (13). Dans la population d’étude Brestoise, le nombre d’interventions réalisées au CHU de Nantes a augmenté ces 3 dernières années. Cela traduit les effets du SROS réalisé en 2008. Il semble que les objectifs de l’inter-région tendent plutôt vers une augmentation de l’activité de chirurgie cardiaque pédiatrique vers les CHU régionaux et en particulier le CHU de Nantes. La région Ile de France semble vouloir maintenir son activité de chirurgie cardiaque pédiatrique et rester un recours à l’échelle nationale.
En savoir plus

48 En savoir plus

Devenir obstétrical des patientes atteintes de cardiopathies congénitales

Devenir obstétrical des patientes atteintes de cardiopathies congénitales

Introduction Avant les années 1980, les cardiopathies acquises rhumatismales représentaient la majorité des problèmes cardiaques rencontrés en grossesse. (1) Or, cette tendance a changé et, au Canada, la prévalence d’une cardiopathie congénitale est maintenant de cinq à dix nouveau-nés pour 1000 naissances vivantes. (2) De ce chiffre, 1,5 nouveau-nés sur 1000 ont une cardiopathie congénitale complexe telles la tétralogie de Fallot ou la transposition des gros vaisseaux. (3) Les progrès en cardiologie pédiatrique et en chirurgie cardiaque ont considérablement amélioré la survie de ces enfants. Les femmes représentent 57% des adultes atteints de cardiopathies congénitales. (2) À ce jour, en Amérique du Nord, environ quatre femmes sur 1000 sont atteintes de cardiopathies congénitales et ces dernières sont au premier rang des pathologies cardiaques rencontrées en grossesse. (4) Par conséquent, un nouveau phénomène attend nos cardiologues et obstétriciens, puisqu’un nombre croissant de ces femmes en âge de procréer désire avoir des enfants. Ce groupe particulier de patientes, de par leur condition cardiaque pathologique, mérite une attention particulière pour le suivi de leurs grossesses.
En savoir plus

75 En savoir plus

Cardiopathies congénitales: expérience du CHU Mohamed VI

Cardiopathies congénitales: expérience du CHU Mohamed VI

accélération typique du flux systolique avec éventuelle prolongation diastolique est enregistrée au niveau de l’isthme par le doppler [46]. L’IRM fournit d’excellentes informations morphologiques et l’angiographie est indiquée pour analyser la circulation collatérale et l’aspect du segment coarcté [48]. Le traitement chirurgical est indiqué entre 6 mois et 2 ans, car les résultats à long terme indiquent une réduction de l’incidence des risques d’HTA à l’âge adulte, évaluée entre 10 et 40 % si l’opération est effectuée après 5 ans. La chirurgie consiste en une résection de la coarctation et anastomose terminoterminale de l’aorte (intervention de Crafoord), ou plastie vasculaire obtenue en rabattant l’artère sous-clavière gauche (intervention de Waldhausen). La mortalité opératoire est inférieure à 2 %, et les risques de paraplégie par ischémie médullaire et d’hémorragies sont faibles. Une récidive de la coarctation survient dans 10 % des cas, et plus fréquemment si l’opération est réalisée avant 3 mois [88]. Une dilatation par cathétérisme interventionnel peut être indiquée : efficace dans 50 à 85 % des cas, elle peut être compliquée de déchirure vasculaire, de thrombose fémorale, ou d’anévrisme aortique [87].
En savoir plus

161 En savoir plus

En corps et maintenant : une rencontre palliative dans le présent

En corps et maintenant : une rencontre palliative dans le présent

Avec cette vignette clinique, je voulais illustrer comment la juste distance thérapeutique est nécessaire afin que les séparations se vivent, d’un côté comme de l’autre de la relation, sans embarras. Effectivement, dans la clinique palliative, personne n’a de prise sur le temps, ni ne sait combien de temps il reste. Nous ne savons pas quand une séparation aura lieu et il me semble illogique de penser une séparation à chaque séance. Cela sous entendrait qu’aucun projet ne serait entretenu avec le patient. Or, il me semble important de maintenir cette pulsion de vie chez les patients, peu importe le moment de leur vie. Cela permet de maintenir justement le fait qu’ils sont vivants, et puissent aussi entrevoir cet avenir, car finalement, une chose est sûre, c’est que personne n’est sûr de rien concernant l’avenir. C’est pourquoi, entretenir des projets de rencontre me semble primordial. Par ailleurs, afin que le soignant puisse continuer à vivre de nombreux investissements et désinvestissements, il me semble essentiel qu’il pense chaque séance, chaque moment, comme un aboutissement en soi.
En savoir plus

79 En savoir plus

Fonction atriale gauche dans les cardiopathies familiales : apport de l'échographie 3D

Fonction atriale gauche dans les cardiopathies familiales : apport de l'échographie 3D

l’échocardiographie ainsi que lors de l’analyse off-line, a pu constituer un biais de mesure.Néanmoins, la majorité des cardiopathies amyloïdes étaient tellement caricaturales qu’il aurait été difficile voir impossible de conserver la procédure en aveugle. L’analyse de la déformation tissulaire reste encore pour le moment uniquement dans le domaine expérimental. Les limites à son utilisation en pratique usuelle sont multiples. Le temps d’acquisition des boucles et la nécessité d’un post traitement des acquisitions sur une station dédiée en font partis. Concernant le 3D STE, la qualité de l’analyse est dépendante de la qualité des acquisitions « full volume » qui elles-mêmes dépendent d’une bonne
En savoir plus

77 En savoir plus

L’utilisation des contentions en phase palliative

L’utilisation des contentions en phase palliative

contentions mais elle semble rarement consultée AVANT la prise de décision. D’autre part, les familles ne sont pas à l’aise avec les contentions mais peu manifestent .Elles sont tiraillées entre bienveillance et culpabilité. Bienveillance car elles veulent le meilleur pour leur proche et culpabilité car en phase palliative et particulièrement en fin de vie, elles culpabilisent souvent d’être fatiguées, de ne pas pouvoir assumer la prise en charge au domicile par exemple, et donc n’osent pas toujours aller contre la décision des contentions, qui plus est quand elle est
En savoir plus

33 En savoir plus

Valeur diagnostique des petits ARN derives des ARNY (ou RNY) dans les cardiopathies coronariennes.

Valeur diagnostique des petits ARN derives des ARNY (ou RNY) dans les cardiopathies coronariennes.

Ces s-RNY sont détectés dans le sang et peuvent être utilisés en tant que biomarqueurs des phases avancées d’athérosclérose et de l’apoptose macrophagique chez les patients CAD.. LDL :[r]

4 En savoir plus

Vers une thérapie génique de certaines surdités congénitales ?

Vers une thérapie génique de certaines surdités congénitales ?

de résoudre le problème posé par le transfert de fragments d’ADN de grande taille aux cellules de l’oreille interne, en montrant qu’il est possible d’obtenir la synthèse de la protéi[r]

3 En savoir plus

Recommandations Europeennes pour la prise en charge des cardiopathies congenitales de l'adulte.

Recommandations Europeennes pour la prise en charge des cardiopathies congenitales de l'adulte.

CoarCtation de l’aorte La coarctation de l’aorte est responsable de 5-8% des cardiopathies congénitales. Elle doit être considérée comme une artériopathie géné- ralisée et pas seulement comme une sténose localisée d’un segment aortique. Sa présen- tation peut varier d’une discrète sténose à un long segment hypoplasique. Elle est typique- ment localisée à l’insertion du canal artériel, bien que, dans certains cas rares, la coarctation puisse se situer à d’autres endroits de l’aorte. Elle est fréquemment associée à une bicuspidie aortique (jusque 85% des cas), à des sténoses supra-, sous- ou valvulaires, un syndrome de Shone ou une cardiopathie congénitale com- plexe. D’un point de vue clinique, on retrou- vera une hypertension artérielle des membres supérieurs, une hypotension artérielle des membres inférieurs, un gradient de pression entre les membres supérieurs et inférieurs (un gradient > 20 mmHg est le reflet d’une coarc- tation significative), un délai du pouls radio- fémoral et des collatérales palpables. Un souffle continu dans la région dorsale témoigne de la présence d’une circulation collatérale. L’échocardiographie procure des informations concernant le site, la structure et l’extension de la coarctation, la fonction et l’hypertrophie ven- triculaires gauches, des anomalies cardiaques associées et les diamètres des vaisseaux aor- tiques et supra-aortiques. La présence d’un phénomène de «run-off» diastolique est vrai- semblablement le signe le plus fiable d’une coarctation significative. La résonance magné- tique nucléaire et le CT scanner permettent d’étudier l’aorte entière de façon plus précise, la présence de collatérales ainsi que des compli- cations. Le cathétérisme cardiaque et l’angio- graphie sont actuellement toujours considérés comme techniques de référence dans de nom- breux centres pour l’évaluation pré- et posto- pératoire.
En savoir plus

8 En savoir plus

Le poisson zèbre - Un modèle d’étude des dystrophies musculaires congénitales

Le poisson zèbre - Un modèle d’étude des dystrophies musculaires congénitales

dement un grand nombre de poissons : le phénomène optique de la biréfringence et les défauts de mobilité [22] . Ces criblages visuels simples peuvent être asso- ciés à d’autres mesures de l’intégrité musculaire comme la coloration par le bleu Evans. Injecté dans la larve de poisson, le colorant pénètre uniquement dans les fibres musculaires endommagées, permettant ainsi d’éva- luer l’intégrité du sarcolemme (voir Glossaire) . Il est également possible d’enregistrer le détachement des myofibres en temps réel [23] , permettant l’identifica- tion dans les lignées d’un grand nombre de mutations affectant des gènes impliqués dans les myopathies congénitales, mais aussi les dystrophies musculaires et les DMC.
En savoir plus

8 En savoir plus

Clonage positionnel de gènes prédisposant aux anomalies congénitales majeures dans l'espèce porcine

Clonage positionnel de gènes prédisposant aux anomalies congénitales majeures dans l'espèce porcine

Hypertrophie Rétrécissement Spasme Sténose Q40.1Hernie hiatale congénitale Glissement du cardia à travers le hiatus œsophagien Excl.: hernie diaphragmatique congénitale Q79.0 Q40.2Autres[r]

556 En savoir plus

Analyse statistique de la fonction cardiaque chez des patients atteints de cardiopathies et des triathlètes

Analyse statistique de la fonction cardiaque chez des patients atteints de cardiopathies et des triathlètes

La variable preciDiag est une variable qualitative binaire, les données sont dans 2 échantillons appariés, pour la même raison expliquée dans le paragraphe précéde[r]

55 En savoir plus

La sédation en situation palliative terminale au domicile par le médecin généraliste

La sédation en situation palliative terminale au domicile par le médecin généraliste

indispensable à la lecture de cet article. L’article L1110-4 précise que « lorsque la personne est hors d’état d’exprimer sa volonté, la limitation ou l’arrêt de traitement susceptible de mettre sa vie en danger ne peut être réalisé sans avoir respecté la procédure collégiale définie par le code de déontologie médicale... ». Lorsque le patient est hors d’état d’exprimer sa volonté la procédure collégiale s’impose alors au médecin. Ainsi, la sédation une fois instaurée ayant pour effet de réduire voire d’abolir la capacité de réflexion et de communication du patient, la SFAP recommande vivement qu’une procédure collégiale soit mise en place en amont de la prise de décision d’une sédation en situation palliative terminale (26). Pour elle cela représente un temps de clarification des intentions et des conflits dans l’équipe. Elle est le garant d’une procédure conforme à la loi, à l’éthique de la décision et à la limitation des dérives euthanasiques. La SFAP insiste sur le fait que la tenue d’une réunion pour une procédure collégiale doit être possible quel que soit le lieu de soin.
En savoir plus

89 En savoir plus

View of Ventilation Strategies in Palliative Care

View of Ventilation Strategies in Palliative Care

Ventilation non invasive et prise en charge palliative Depuis 20 ans, la ventilation non invasive (VNI) est de plus en plus utilisée comme alternative à l ’intubation [3]. Elle a fait la preuve de son efficacité dans diverses pathologies tel- les que la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) ou l ’insuffisance cardiaque congestive et est de plus en plus utilisée en réanimation dans le cadre de l ’insuffisance respiratoire aiguë [4]. Elle n ’est cependant pas dénuée de complications de type escarres cutanées liées au masque, irritations oculaires, insufflations gastro-intestinales, pro- blèmes d ’orthodontie et plus rarement barotraumatismes [5]. Dès 2007, Curtis et la Society of Critical Care Medicine (SSCM) ont proposé trois cadres d ’utilisation de la VNI : la première catégorie concerne l ’utilisation de la VNI en l’ab- sence de limitation (full code, SCCM1), la deuxième l’utili- sation de la VNI dans le cadre d ’une limitation des thérapeu- tiques actives excluant l ’intubation (DNI, SSCM2) et la troisième l ’utilisation de la VNI comme soin de confort exclusif en fin de vie (palliative SSCM3) [6]. Nous nous intéressons ici à ces deux dernières situations.
En savoir plus

7 En savoir plus

Show all 966 documents...