Haut PDF Aspects épidémiologiques et anatomo-cliniques du cancer du sein au CHU Mohammed VI

Aspects épidémiologiques et anatomo-cliniques du cancer du sein au CHU Mohammed VI

Aspects épidémiologiques et anatomo-cliniques du cancer du sein au CHU Mohammed VI

Macroscopiquement seules les lésions de comédocarcinome sont identifiables à l’oeil nu. Les autres types n’ont pas de traduction macroscopique. Microscopiquement selon la classification traditionnelle, le carcinome canalaire in situ est scindé en quatre types architecturaux: la forme massive, la forme comédonienne, la forme papillaire et celle cribriforme qui peuvent s’associer au sein de la même tumeur avec prédominance de l’un ou de l’autre. Cette classification a montré des insuffisances sur le plan pronostique. Actuellement l’OMS recommande une classification en trois grades selon les aspects nucléaires. Les CCIS de bas grade sont constitués d’une population cellulaire dotée de noyaux monomorphes, à chromatine fine et sans nucléole. Les CCIS de haut grade présentent un important pléomorphisme, avec des nucléoles et des mitoses. Le grade intermédiaire correspond à un aspect n’appartenant pas aux deux autres catégories.
En savoir plus

212 En savoir plus

Aspects épidémiologiques, Cliniques et thérapeutiques de la lithiase biliaire au CHU Mohammed VI Marrakech

Aspects épidémiologiques, Cliniques et thérapeutiques de la lithiase biliaire au CHU Mohammed VI Marrakech

Complications biliaires à long terme après sphinctérotomie endoscopique pour lithiase de la voie biliaire principale chez les malades de plus de 65 ans avec vésicule biliaire en place.[r]

201 En savoir plus

Aspects épidémio-cliniques, thérapeutiques et évolutifs des cancers du sein inflammatoires au CHU Mohammed VI de Marrakech

Aspects épidémio-cliniques, thérapeutiques et évolutifs des cancers du sein inflammatoires au CHU Mohammed VI de Marrakech

This cancer represents 6.60% of all the mammary cancers. Our series show that half of our patients were menopaused women. The medium age was 48 years. Precursory signs were: self-examination of a nodule (40%), isolated inflammatory signs (45.45%), and mastodynia (14.54%). The medium delay of consultation was 15 months. The left breast was affected in majority of cases. We found the stage PEV3 in 72.72%. Metastases at diagnosis represented 40%. The majority of tumors were infiltrating ductal carcinoma (83. 63 %) with a high rank histopronostic SBR. The negativity rate of the hormonal receptor was 59.09%.
En savoir plus

162 En savoir plus

Le cancer du sein au chu Mohammed VI de Marrakech 5 ans aprs implantation du programme national de dtection prcoce

Le cancer du sein au chu Mohammed VI de Marrakech 5 ans aprs implantation du programme national de dtection prcoce

Nous proposons à travers ce travail d’étudier les différentes particluarités épidémiologiques, cliniques, anatomo-pathologiques, thérapeutiques et pronostiques du cancer du sein chez la femme au niveau du service de gynécologie obstétrique du CHU Mohammed VI de Marrakech. Cette étude rétrospectivce porte sur 261 patientes atteintes de cancer du sein confirmé à l’examen histologique diagnostiquées et opérées entre Janvier 2012 et Décembre 2016. Le pic de fréquence était entre 45 et 69 ans. On a noté une diminution de certains facteurs de risque hormonaux, un âge e survenue de la ménarche avant 12 ans, une première grossesse tardive quasi nuls ainsi, un allaitement prolongé chez la plupart de nos malades. Néanmoins, la prise de la pilule a été notée dans 45% des cas et la nulliparité a été retrouvée dans 35% des cas. Les antécédents familiaux de cancer mammaire ont été rapportés chez 9,5% de nos patientes.
En savoir plus

141 En savoir plus

Profil épidémiologique et clinique du cancer du sein chez la femme au CHU Mohammed VI de Marrakech

Profil épidémiologique et clinique du cancer du sein chez la femme au CHU Mohammed VI de Marrakech

Le cancer du sein est le premier cancer de la femme dans le monde. C’est la première cause de mortalité par cancer féminin. Notre travail concerne une série rétrospective de 209 cas de Cancer du sein hospitalisés au service de gynécologie obstétrique B du CHU Mohammed VI entre Janvier 2005 et Décembre 2009. Le but de notre étude est d’élucider les particularités épidémiologiques et cliniques du cancer du sein chez la femme. L’âge moyen de nos patientes était de 48,9 ans. On a noté une diminution du risque lié aux facteurs hormonaux, la majorité des patientes avait une ménarche après 12ans, une première grossesse précoce, une parité élevée, et une ménopause précoce. Néanmoins, l’allaitement prolongé a été rapporté seulement chez 13,4%, la prise de la pilule constituait 42,5%. Les antécédents familiaux de cancer gynécologique ont été rapportés chez 6,7%. Au plan clinique, le délai moyen de consultation était tardif (8mois), l’atteinte élective du sein gauche (44,9%) et du quadrant supèro-externe (37,3%). L’étude histologique montrait que la majorité des tumeurs était des carcinomes canalaires infiltrants (68,4%) avec un grade histopronostique SBR souvent élevé (II et III : 56,4%), la présence d’emboles vasculaires dans11, 5%. avec des métastases ganglionnaires dans 33,9% .Les récepteurs hormonaux étaient positifs dans 18,6 % cas. Les métastases au moment du diagnostic représentaient 5,7 %.La chirurgie radicale était la plus pratiquée dans 62,2%.Ces résultats pourraient s’expliquer par le diagnostic tardif. D’où la nécessité d’une politique nationale de dépistage précoce pour lutter contre ce problème.
En savoir plus

137 En savoir plus

Evaluation de la consommation des antibiotiques au CHU Mohammed VI

Evaluation de la consommation des antibiotiques au CHU Mohammed VI

L’antibiothérapie demeure un concept pratique qui voit ses données s’actualiser chaque jour, au fur et à mesure de la découverte de nouvelles générations d’antibiotiques et l’apparition de plus en plus des bactéries multirésistantes. À travers cette étude nous avons pu constater que la consommation des antibiotiques est importante dans le CHU Mohammed VI. Cette forte prescription intéressait surtout les âges moins de deux ans. Par ailleurs, les bêtalactamines sont les plus prescrits et les services de réanimation occupent la première place en matière de consommation d’antibiotiques. La conséquence est préoccupante puisque nous sommes confrontés de plus en plus à des problèmes d’antibiorésistance dans notre pays.
En savoir plus

128 En savoir plus

Résultats des ligamentoplasties (LCA) du genou au CHU Mohammed VI

Résultats des ligamentoplasties (LCA) du genou au CHU Mohammed VI

RESUME La laxité chronique antérieure du genou est une affection évolutive secondaire à la rupture du ligament croisé antérieur (LCA) ; elle engage le pronostic fonctionnel du membre inférieur et compromet l'activité sportive. Le but de notre travail est d'évaluer nos résultats concernant la ligamentoplastie utilisant le tendon rotulien et de déterminer sa place réelle dans la prise en charge des laxités antérieures chroniques du genou dans notre contexte. Il s’agit d’une étude rétrospective à propos de 26 patients présentant une laxité chronique antérieure et opérés selon la technique de Kenneth- Jones, durant la période allant d’octobre 2004 à février 2007 .Les dossiers ont été colligés dans le service de traumatologie orthopédie B du centre hospitalier universitaire Mohammed VI de Marrakech. Les résultats ont pu être apprécié avec un recul moyen de 20 mois chez 20 patients. L’évaluation des résultats a été effectuée selon le score IKDC ‹‹L’international Knee Documentation Committee››.L’âge moyen de nos patients était de 32 ans avec une prédominance masculine (25 hommes et 1 femme).85 % de genoux étaient normaux ou presque normaux selon la cotation IKDC, 75 % des patients étaient très satisfaits ou contents et dans 17 cas sur 20 l’examen clinique ne retrouvait ni lachman ni ressaut ni tiroir en flexion. Le résultat global est excellent. Une seule complication a été recensée : un cas de sepsis superficiel qui a bien évolué après antibiothérapie. Les mauvais résultats ont été retrouvés chez les patients âgés avec un ressaut important et n’ayant pas suivie le protocole de rééducation. La technique de kenneth jones est réalisée en première intention dans notre formation pour les ligamentoplastie du LCA isolé sans ressaut important, ses résultats apparaissent satisfaisants comparés à ceux rapportés dans la littérature.Toutefois il s’agit de résultats préliminaires qui nécessitent une évaluation à long terme.
En savoir plus

102 En savoir plus

Arthrose des membres inférieurs : aspects épidémiologiques, cliniques et fondamentaux

Arthrose des membres inférieurs : aspects épidémiologiques, cliniques et fondamentaux

D’autres imageries sont disponibles dont l’imagerie par résonance magnétique (IRM) qui est certes un examen beaucoup plus sensible mais malheureusement bien trop souvent demandé en [r]

171 En savoir plus

Profil épidémio-clinique du cancer de la vulve : Etude rétrospective au service de gynéco-obstétrique B au sein de CHU Mohammed VI de 2003 à 2009

Profil épidémio-clinique du cancer de la vulve : Etude rétrospective au service de gynéco-obstétrique B au sein de CHU Mohammed VI de 2003 à 2009

VIN atteint des femmes de plus en plus jeunes. La médiane d'âge est passée de 60 ans entre 1970 et 1974 à 45ans entre 1975 et 1980 et le rajeunissement ne cesse de s’accentuer [71,72]. Il existe, semble-t-il, quelques spécificités propres au cancer vulvaire chez la femme jeune [73]. Il est préférentiellement multifocal et apparaît le plus souvent dans un contexte de dysplasie vulvaire. Il semblerait que, sur ce terrain, comme pour les dysplasies cervicales, le papilloma virus jouerait un rôle important. Cette forme, va poser des problèmes thérapeutiques particuliers en raison du retentissement psychologique et fonctionnel important de la vulvectomie. Pour la femme jeune des facteurs de risque de ont été rapportés : partenaires sexuels multiples, antécédent de condylomes ou de néoplasie cervicale de haut grade, tabac, déficit immunitaire selon MADSEN S [48], DALING JR [49], et MADELEINE MM [50]. Ces facteurs sont significativement plus présents chez les patientes de moins de 50ans.
En savoir plus

151 En savoir plus

Cancer du poumon chez la femme Exprience du service doncologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

Cancer du poumon chez la femme Exprience du service doncologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

contrôle local, mais sans bénéfice sur la survie. La méta-analyse post-opérative Radiotherapy for non-small cell lung cancer (PORT) de 1998, puis sa mise à jour en 2005, a partiellement influencé la pratique médicale quotidienne [130]. La radiothérapie adjuvante est délétère chez les patients ayant eu une exérèse complète et n’ayant pas d’envahissement médiastinal (pN0 ou pN1). La survie à 2 ans qui était de 55% dans le bras chirurgie seule était de 48% dans le bras radiothérapie adjuvante. Néanmoins la question de la radiothérapie adjuvante reste ouverte dans les stades III opérés ou chez les patients ayant un envahissement ganglionnaire médiastinal N2, où le risque de rechute locale est élevé. Si l’indication de la radiothérapie adjuvante est retenue, une radiothérapie conformationnelle est souhaitable chez ces patients afin de diminuer les risques de complications.
En savoir plus

205 En savoir plus

Lictre nonatal au CHU Mohammed VI : O en sommes-nous ?

Lictre nonatal au CHU Mohammed VI : O en sommes-nous ?

Dans notre étude, nous avons trouvé une pâleur chez 6,6% des nouveau-nés ce qui peut être expliqué par la difficulté d’apprécier la pâleur en cas d’ictère cliniquement intense, l’hépatomégalie et la splénomégalie étaient présente dans moins de 1% des cas Dans le cadre de l’ictère prolongé, la recherche de l’hypothyroïdie congénitale est systématique, elle est évoquée cliniquement devant un nouveau-né post-mature, microsome avec une fontanelle postérieure ouverte, faciès particulier avec macroglossie, chevelure abondante, Peau sèche, ballonnement abdominal, hernie ombilicale, constipation Hypotonie, hypoactivité, hypothermie[50]. Les signes cliniques peuvent parfois manquer, ce qui justifie le dépistage systématique à la naissance dans nombreux pays. Au Maroc ce dépistage est en cours d’implantation.
En savoir plus

132 En savoir plus

Les aspects cytogntiques de la leucmie aigue mylode: Exprience du service de gntique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Les aspects cytogntiques de la leucmie aigue mylode: Exprience du service de gntique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Cette classification est basée sur un seuil de blastose de 20% pour diagnostiquer une LAM contre 30 % dans la classification FAB. En effet, il a été démontré que le pronostic des patients dont la blastose se situait entre 20 % et 30 % était similaire à celui des LAM avec un taux de blastes supérieur à 30 % [2,81]. L’immunophénotypage puis la biologie moléculaire ont permis de confirmer considérablement la solidité des bases de la classification FAB mais ont progressivement souligné le besoin d’une nouvelle nosologie pour prendre en compte de façon globale l’ensemble des données biologiques obtenues à l’aide des nouvelles techniques. Dans chaque catégorie, les maladies distinctes sont définies selon la combinaison des critères suivants: la morphologie des blastes, l’immunophénotypage, les caractéristiques génétiques et les symptômes cliniques [82].
En savoir plus

140 En savoir plus

Ictères néonatals : expérience du CHU Mohammed VI

Ictères néonatals : expérience du CHU Mohammed VI

The aim of this work is to analyze the clinical characteristics, aetiological, therapeutic and evolutive newborns hospitalized in the Neonatology CHU Mohammed VI Marrakech, between January 2005 and December 2006 and who presented neonatal jaundice. Results: 363 cases of neonatal jaundice were recorded among 1439 neonates hospitalized during this period is a prevalence of 25.2%. A male predominance is noted with a percentage of 57.5%. Jaundice was 5% in early cases. The etiologies are dominated by neonatal infection in 81%, prematurity in 38% physiological jaundice in 6.6%, and maternal-fetal incompatibility in 3.3%. Phototherapy associated etiological treatment are essential to the treatment. The use of exchange transfusion was necessary in one case. The evolution was marked by a death in 44 cases including one case because of the nuclear jaundice. Other causes of death are: respiratory distress, apnea, inhalation, neonatal syphilis, the hematemesis, and pulmonary hemorrhage.
En savoir plus

126 En savoir plus

Le nphroblastome : Aspects chirurgicaux au sein du service de chirurgie infantile de CHU Mohamed VI

Le nphroblastome : Aspects chirurgicaux au sein du service de chirurgie infantile de CHU Mohamed VI

Le temps actuel a permis d’apprécier que le carcinome des cellules rénales (CCR) comprend un certain nombre de sous-types distincts dérivés des différentes parties du néphron, chacun ayant une base génétique unique et une biologie tumorale (Rini et al, 2009). D’autres avancées majeures au cours des dernières décennies ont été l’introduction de la néphrectomie radicale, suivie d’une tendance vers des approches moins radicales, y compris une chirurgie rénale et une variété d’approches peu invasives (Robinson, 1963 ; Al, 2011). Un des thèmes communs a persisté : le carcinome des cellules rénales reste essentiellement une maladie chirurgicale et, bien que les approches moléculaires basées sur le système immunitaire et ciblées puissent fournir des réponses cliniques durables, la guérison est rarement observée sans excision chirurgicale complète du carcinome des cellules rénales (Rino et al, 2009 ; 2014). Malheureusement, l’incidence du carcinome des cellules rénales augmente progressivement et, malgré une tendance vers une détection plus précoce, les taux de mortalité restent élevés [42].
En savoir plus

185 En savoir plus

Aspects cliniques et cytogntiques de la trisomie 21: Exprience du service de gntique du CHU Med VI

Aspects cliniques et cytogntiques de la trisomie 21: Exprience du service de gntique du CHU Med VI

The objective of our study is to investigate the clinical and cytogenetic aspects of trisomy 21, assessing risk factors and to highlight the role of geneticist in genetic counseling and support for trisomy 21. We conducted a retrospective descriptive study of 3 years on 138 cases of trisomy 21 referred to the genetics department at CHU Mohamed IV of Marrakech. These patients had a family study, a family tree and a well dysmorphology detailed examination. The karyotype was performed on blood samples. Data analysis has objectified a slight male predominance a prevalence of 57,25%, an average age of diagnosis of 5,19 years, the average maternal age is 34.39 years, more than 15% of Down syndrome births are unique so that 23.91% are born after at least 3 children. 87% of trisomy 21 cases had homogeneous free, 9% patients had free trisomy mosaic and 4% had trisomy by Robertsonian translocation.
En savoir plus

120 En savoir plus

Infection néonatale : expérience du CHU Mohammed VI de Marrakech

Infection néonatale : expérience du CHU Mohammed VI de Marrakech

f- Les staphylocoques : -Staphylocoque aureus [7, 8, 37] : Les IMF à staphylocoque doré sont rare, la contamination peut être anté ou pernatale. L’origine maternelle est confirmée par l’isolation du germe dans la flore vaginale. Les signes cliniques ne sont pas spécifiques. En plus des formes systémiques, ce germes est responsable d’infection focalisées ; conjonctivite, omphalite … Le traitement initial associe la vancomycine qui remplace l’ampicilline, dans l’association probabiliste initiale. À l'hôpital Antoine Beclère (Clamart), une étude rétrospective a eu lieu sur les caractéristiques des IMF à staphylocoque chez les 1 582 nouveau-nés admis en unité de soins intensifs néonatals entre janvier 1995 et septembre 1998 [37]. Parmi les 122 cas d'infection materno-fœtale (7,7 %), il y a eu 11 cas d'infection à staphylocoque : neuf chez des prématurés et deux chez des nouveau-nés à terme ; ils ont eu des troubles respiratoires et hémodynamiques. Les procédures invasives anténatales ont été retrouvées dans six des 11 cas. Le Staphylococcus aureus était le micro-organisme le plus documenté chez les mères (9/11) et dans l'hémoculture du nouveau-né (7/11). L'un était résistant à la méticilline. L'évolution a été favorable chez neuf enfants ; deux prématurés sont décédés. IL importe d'évoquer ce micro- organisme lorsque des procédures invasives ont été réalisées pendant la grossesse, afin de débuter précocement une antibiothérapie adaptée.
En savoir plus

124 En savoir plus

Les mningites bactriennes au service de pdiatrie du CHU Mohammed VI

Les mningites bactriennes au service de pdiatrie du CHU Mohammed VI

Le but de ce travail était d’analyser l’épidémiologie des méningites bactériennes à l’hôpital mère-enfant du CHU Mohamed VI de Marrakech. Nous avons procédé à une analyse rétrospective de 108 cas de méningites bactériennes chez l’enfant âgé de 1 mois à 16 ans, colligés de janvier 2009 à décembre 2016. 51,85% des patients avaient moins de 5 ans, avec un âge médian de 4 ans et 6 mois. La tranche d’âge la plus touchée était celle entre 5 à 16 ans (76,85%). Le sexe masculin était prédominant avec un sexe-ratio de 1,51. Le tableau clinique était dominé par la fièvre (92,59%), les vomissements (79,63%), la raideur méningée (69,44%) et les céphalées(63,89%). Le germe responsable a pu être identifié dans 39% des cas. Le Pneumocoque prédominait avec 57,89% des méningites, suivi du Méningocoque et Haemophilus influenzae b dont respectivement 23,68% et 10,52%. Sur les 22 Pneumocoque isolés, deux étaient de sensibilité diminuée à la pénicilline et un était résistant. Le traitement était à base de C3G en mono thérapie (87,04%). L’association ceftriaxone+vancomycine a été donnée dans 5,56%. La durée moyenne d’hospitalisation était de 9 jours. Nous avons déploré 11 cas avec séquelles (10,18%) et3 décès. 12,96% des patients avaient développé des complications. L’hydrocéphalie et les séquelles auditives étaient les plus observées.
En savoir plus

116 En savoir plus

Placenta accreta  propos de 23 cas au sein du service gynco-obsttrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Placenta accreta propos de 23 cas au sein du service gynco-obsttrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

50 V. Anatomopathologie : Jusqu'aux années 1970, le diagnostic du PAS était presque exclusivement histologique [94]. L’examen macroscopique de la plaque basale du placenta peut montrer une rupture de la surface maternelle en relation avec une zone d’adhérence focale anormale. L’examen histologique révèle que dans près de la moitié des cas, des fibres musculaires lisses sont au contact des villosités placentaires basales. Cependant, un aspect identique peut être retrouvé sur des surfaces placentaires intactes dans environ 24% des dossiers sans aucune anomalie de la délivrance [ 95].Le principal critère histopathologique utilisé dans les cohortes cliniques récentes pour confirmer le diagnostic de PAS est l'absence couche déciduelle/Nitabuch entre la pointe des villosités d'ancrage et le myomètre superficiel comme décrit à l'origine par Irving et Hertig [ 96 ]. Il est également important de souligner que Irving et Hertig n'ont pas de cas de PAS invasif dans leur série, et donc, leur définition ne s'appliquerait qu'aux cas anormalement placenta adhérent, et non au placenta increta ou au percreta.La confirmation de la profondeur de l'invasion villositaire du myomètre utérin dans les cas de PAS est essentielle pour améliorer les stratégies de détection prénatale et de gestion clinique [96].
En savoir plus

140 En savoir plus

Cancers de la vulve Exprience du CHU Mohammed VI De MARRAKECH

Cancers de la vulve Exprience du CHU Mohammed VI De MARRAKECH

Résumé Le cancer de la vulve est une affection néoplasique peu fréquente, représentant moins de 5% des cancers gynécologiques. Il survient le plus souvent chez des femmes âgées. Notre objectif de cette étude analytique rétrospective, portant sur une série de 53 patientes porteuses du cancer vulvaire colligés au service de gynéco-obstétrique CHU MED 6 de MARRAKECH durant la période allant de janvier 2011 au décembre 2018 ,et à travers une revue de la littérature : est d’évaluer le profil épidémiologique, clinique, histologique, et de discuter la prise en charge Thérapeutique et le pronostic de ces patientes.
En savoir plus

206 En savoir plus

La prvalence de linfection nosocomiale au CHU Mohammed VI de Marrakech

La prvalence de linfection nosocomiale au CHU Mohammed VI de Marrakech

Dans notre enquête, les résultats étaient différents, ce sont les bactériémies et les infections du site opératoire qui occupent la première et la deuxième place respectivement. La prépondérance de l’infection de la plaie opératoire a été retrouvée au CHU Sahloul de Sousse (Tunisie) où elle représentait 32,15% [47] , aux hôpitaux universitaires du Congo[25] où l’infection du site opératoire était la plus fréquente (27,1%) , au CHU Blida en Algérie en 2004[21] et encore une fois en Egypte (avec une fréquence de 36%)[48].

100 En savoir plus

Show all 8875 documents...