Haut PDF Actinomycose des maxillaires – à propos de 4 cas au CHU MOHAMMED VI de Marrakech

Actinomycose des maxillaires – à propos de 4 cas au CHU MOHAMMED VI de Marrakech

Actinomycose des maxillaires – à propos de 4 cas au CHU MOHAMMED VI de Marrakech

a-1-2. Ostéite actinomycosique : Les foyers d’ostéite ou d’ostéomyélite causés par cette infection sont rarement rapportés, et les cas observés sont décrits essentiellement dans la sphère bucco-faciale (2). Les lésions osseuses peuvent être particulièrement étendues et délabrantes lorsque l’infection se développe sur un terrain débilité. Les lésions de périostite sont plus fréquentes, surtout lorsque l’infection évolue lentement. (11) Dans la sphère oto-rhino-laryngologique, l’infection actinomycosique intéresse essentiellement, comme nous avons pu l’observer pour 2 de nos observations, l’os maxillaire inférieur (8,11). Hormis les localisations de la sphère bucco- maxillaire, les plus fréquentes, les ostéites actinomycosiques ont été décrites au niveau vertébral, thoracique, pelvien, et au niveau des os longs, responsables alors de larges lacunes osseuses (25). Sur 458 ostéites actinomycosiques, Lewis recense 237 localisations maxillaires, 118 vertébrales, 68 thoraciques, 25 ostéites des membres et 10 pelvienne (9).
En savoir plus

96 En savoir plus

Traitement endoscopique de l’hydrocéphalie : expérience du service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech - A propos de 21 cas

Traitement endoscopique de l’hydrocéphalie : expérience du service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech - A propos de 21 cas

Le traitement endoscopique de l’hydrocéphalie. Expérience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech : A propos de 21 cas. - 74 - Le premier, égal au produit de sécrétion de LCS, égal (en situation d’équilibre) au volume de LCS résorbé. Il a été évalué à environ 600 ml/j soit 0,4 ml/min, ce qui est extrêmement faible par rapport au flux sanguin cérébral global qui est d’environ 700 ml par minute, plus de 2000 fois plus élevé. Le LCS est donc renouvelé trois à quatre fois par jour. Pour 60 %, le LCS est secrété par les plexus choroïdes, les 40 % restants étant produits sur l’ensemble de la surface cérébrale, à partir de l’espace liquidien interstitiel. Pour 50 à 60 %, il est résorbé au niveau des granulations arachnoïdiennes de Pacchioni, dans le système des sinus veineux dure-mériens, ainsi qu’au niveau des manchons méningés des nerfs rachidiens, les 40 à 50% restants sont résorbés au niveau du parenchyme cérébral en particulier grâce au système lymphatique.
En savoir plus

156 En savoir plus

Sciatique par hernie discale à propos de 420 cas. Expérience du service de neurochirurgie de CHU Mohammed VI de Marrakech

Sciatique par hernie discale à propos de 420 cas. Expérience du service de neurochirurgie de CHU Mohammed VI de Marrakech

Il ressort de cette étude, que la tranche d’âge comprise entre 40 et 49 ans a été la plus touchée (44% des cas). La moyenne d’age a été de 43 ans. La prédominance masculine est nette (59%) ; Plus que la moitié des malades (65%) effectuaient un travail manuel de force. Les données de l’étude clinique ont montré une prédominance de la sciatique L5 (47,6%) des cas , contre (32,2%) pour la sciatique S1 et la latéralisation à gauche (40,9%) par rapport au coté droit ( 34,5%) . Le bilan paraclinique est dominé par la tomodensitométrie, pratiquée chez 98,5% de nos patients, qui a permis un diagnostic positif dans 81% des cas. L’imagerie par résonance magnétique a été réalisée chez 48 patients, sa précision diagnostique est évaluée à 100%.
En savoir plus

122 En savoir plus

Placenta accreta  propos de 23 cas au sein du service gynco-obsttrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Placenta accreta propos de 23 cas au sein du service gynco-obsttrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

50 V. Anatomopathologie : Jusqu'aux années 1970, le diagnostic du PAS était presque exclusivement histologique [94]. L’examen macroscopique de la plaque basale du placenta peut montrer une rupture de la surface maternelle en relation avec une zone d’adhérence focale anormale. L’examen histologique révèle que dans près de la moitié des cas, des fibres musculaires lisses sont au contact des villosités placentaires basales. Cependant, un aspect identique peut être retrouvé sur des surfaces placentaires intactes dans environ 24% des dossiers sans aucune anomalie de la délivrance [ 95].Le principal critère histopathologique utilisé dans les cohortes cliniques récentes pour confirmer le diagnostic de PAS est l'absence couche déciduelle/Nitabuch entre la pointe des villosités d'ancrage et le myomètre superficiel comme décrit à l'origine par Irving et Hertig [ 96 ]. Il est également important de souligner que Irving et Hertig n'ont pas de cas de PAS invasif dans leur série, et donc, leur définition ne s'appliquerait qu'aux cas anormalement placenta adhérent, et non au placenta increta ou au percreta.La confirmation de la profondeur de l'invasion villositaire du myomètre utérin dans les cas de PAS est essentielle pour améliorer les stratégies de détection prénatale et de gestion clinique [96].
En savoir plus

140 En savoir plus

Tuberculose digestive au CHU Mohammed VI de Marrakech à propos de 85 cas

Tuberculose digestive au CHU Mohammed VI de Marrakech à propos de 85 cas

La tuberculose digestive constitue toujours un problème de santé publique au Maroc. L’objectif de notre étude est d’analyser les particularités épidémiologiques, cliniques, para cliniques, diagnostiques, thérapeutiques et évolutives de la tuberculose digestive au centre Hospitalier Universitaire Mohamed VI de Marrakech. C’est une étude rétrospective étalée sur 7 ans incluant toutes les tuberculoses digestives admises au service d’hépato-gastro-entérologie du CHU Mohamed VI de Marrakech. Le diagnostic a été posé sur des épreuves histologiques. En leur absence, il a été porté sur un faisceau d’arguments. Durant la période d’étude, 85 patients ont été inclus soit 2.1% de l’ensemble des hospitalisations au service. L’âge moyen a été de 38.3 ans (12-90 ans). Le sexe féminin représentait 61% des cas. Différentes formes de tuberculose abdominale sont relevées (forme péritonéale : 54 cas ; forme intestinale : 15 cas ; forme péritonéo-intestinale : 4 cas ; forme péritonéo-ganglionnaire : 2 cas ; forme intestino- ganglionnaire : 2 cas ; forme ganglionnaire profonde isolée : 6 cas ; forme hépatique : 2 cas). Le diagnostic de certitude s’est basé sur l’étude histologique des biopsies réalisées au cours de la laparoscopie ou de la laparotomie exploratrice, et per endoscopique. Le diagnostic de tuberculose digestive a été formel dans 42.3% (n =36), et de présomption dans 57.7% des cas (n=49). Un traitement antituberculeux a été instauré chez tous les patients. L’évolution a été favorable dans 94.1% des cas.
En savoir plus

128 En savoir plus

Etude pidmiologique et anatomopathologique des tumeurs des glandes salivaires au sein du service danatomie pathologie CHU Mohammed VI Marrakech propos de 55 cas

Etude pidmiologique et anatomopathologique des tumeurs des glandes salivaires au sein du service danatomie pathologie CHU Mohammed VI Marrakech propos de 55 cas

4. Concernant l’ensemble des glandes salivaires : Dans les glandes salivaires sont observées des cellules myoépithéliales, qui sont d’origine épithéliale mais qui ressemblent morphologiquement et fonctionnellement aux cellules musculaires lisses. Elles présentent une forme étoilée. Elles sont situées entre la membrane basale, la base des cellules glandulaires et des cellules des canaux intercalaires. Elles possèdent un rôle important dans le mécanisme d’expulsion des produits sécrétés, de par leur action contractile.

117 En savoir plus

Lapport de limagerie par rsonance magntique dans latteinte neurologique du lupus  propos de 15 cas exprience du service de radiologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

Lapport de limagerie par rsonance magntique dans latteinte neurologique du lupus propos de 15 cas exprience du service de radiologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

This retrospective descriptive study during 12 years of 15 patients each of which met at least 4 of the 11 ACR revised criteria for the classification of SLE and benefited of diagnostic brain MRI. 86, 6 % of brain and spinal cord MRI carried detected abnormalities. The plaque of demyelination were the most frequent finding, being observed 73.3% of the cases, the brain atrophy presented 26, 6 % of the cases and thrombophlebitis in 15% of the cases. The plaque of demyelination visible as Hyperintense on T2-weighted (WMHI), their location is mostly in fronto- parietal regions (81, 1%) similar to other studies, had a majority nodular form (72, 7%), a variable size for 1mm to 10-20mm, and none had peri lesional edema or mass effect.
En savoir plus

114 En savoir plus

Prise en charge endoscopique des adnomes hypophysaires au service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech : A propos de 34 cas

Prise en charge endoscopique des adnomes hypophysaires au service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech : A propos de 34 cas

• La deuxième éventualité est la rhinorrhée postopératoire précoce ou plus tardive (1 %), qui est une complication rapportée dans 0.5 à 6% des cas, pouvant être responsable d’une méningite, d’une pneumencéphalie, ou entretenir une hypotension intracrânienne chronique. [38] Les raisons en sont : la non reconnaissance de la fuite lors de l’intervention, le détachement secondaire du tissu hypophysaire résiduel après exérèse d’un macroadénome, la modification locale ultérieure entraînée par la fonte tumorale sous traitement médical ou après radiothérapie, l’existence d’une selle turcique déjà détruite et mal réparée. Dans les macroadénomes, la difficulté est de bien obturer la fuite sans reproduire de compression visuelle.
En savoir plus

133 En savoir plus

Le pronostic de l'accouchement de la prsentation du sige chez la primipare,  propos de 120 cas colligs au service de Gyncologie Obsttrique B au CHU Mohammed VI - Marrakech

Le pronostic de l'accouchement de la prsentation du sige chez la primipare, propos de 120 cas colligs au service de Gyncologie Obsttrique B au CHU Mohammed VI - Marrakech

L’objectif de notre travail est d’étudier le pronostic de l’accouchement de la présentation du siège chez la primipare. Elle s’agit d’une étude rétrospective de 120 parturientes primipares ayant accouché au service de gynécologie obstétrique « B » du centre hospitalier universitaire Mohamed VI à Marrakech sur une période de deux ans, entre le 1er janvier 2009 et le 31 décembre 2010. Nous avons inclus dans cette étude toutes les parturientes primipares admises pour accouchement avec une présentation du siège monofœtal avec exclusion des parturientes ayant un utérus cicatriciel, les malformations fœtales majeures ou polymalformatifs et les morts fœtales in utéro. L’étude et l’analyse s’est focalisée sur les paramètres maternels, fœtaux, ovulaires, obstétricaux et néonataux en fonction de leurs mode d’accouchement. Les différents paramètres étudiés ont été cherchés manuellement sur les dossiers obstétricaux des patientes. L’analyse statistique a été réalisée à l’aide du logiciel SPSS.10. A travers notre étude nous avons observé 54,2% des accouchements par voie basse spontanée, 5% des accouchements sont par voie basse assistée, 35,8% par césarienne prophylactique et 5% par césarienne secondaire. Quatre cas de décès néonataux ont été signalés et deux d’hémorragie de délivrance sans complications ont été signalés. D’après notre étude, l’accouchement par voie basse semble une indication qui garde sa place chez la femme primipare dont la grossesse fut d’évolution normale, contrairement à ce qui est décrit dans la littérature classique.
En savoir plus

109 En savoir plus

Diverticule de Meckel chez l’enfant : à propos de 14 cas au CHU Mohammed VI Marrakech

Diverticule de Meckel chez l’enfant : à propos de 14 cas au CHU Mohammed VI Marrakech

Le séjour d'un corps étranger dans le diverticule de Meckel peut entrainer son érosion et conduire à la perforation. Cette perforation est une complication grave chez l'enfant, quel que soit son éthiopathogénie. Devant ce tableau de perforation, l'étiologie diverticulaire est rarement suspectée du fait de la fréquence peu élevée de cette pathologie. C’est pourquoi les patients sont souvent opérés avec le diagnostic de péritonite appendiculaire, mais le siège para ombilical droit de la douleur initiale doit nous faire penser au diverticule de Meckel [3,70]. Dans notre série, nous avons retrouvé trois cas de perforation lors de l'exploration : 2 cas qui se sont manifestés par un tableau de péritonite et le 3eme cas qui était une perforation secondaire à une IIA sur diverticule de Meckel.
En savoir plus

113 En savoir plus

Occlusions intestinales aigues au CHU Mohammed VI de Marrakech à propos de 103 cas

Occlusions intestinales aigues au CHU Mohammed VI de Marrakech à propos de 103 cas

106 De Juillet 2004 à juillet 2008, une étude rétrospective a été faite sur 103 dossiers de patients admis au service de chirurgie viscérale du CHU Mohamed VI, Pour occlusion intestinale aigue. Le but de cette étude était de réunir les données épidémiologiques et diagnostiques, et évaluer les modalités thérapeutiques et évolutives de l’occlusion intestinale aigue dans notre contexte. Il s’agissait de 67 hommes et 36 femmes avec un âge moyen de 43.4 ans. 44.66 % des malades avaient des antécédents de chirurgie abdominale, avec prédominance de la chirurgie appendiculaire dans (9.70%). Le tableau clinique est polymorphe et varié, le principal symptôme est l’arrêt des matière et gaz retrouvé dans 87.37% avec présence de niveaux hydroaériques à l’ASP dans 88.34% des cas. Les occlusions gréliques sont les plus fréquentes soit (54.36 %). les étiologies sont nombreuses, dominées par les brides et adhérences dans (31.06%), les tumeurs dans (22.33%). Tous les malades opérés ont été abordés par laparotomie.La résection intestinale pour nécrose intestinale a été faite dans 15.53%. Les suites post-opératoires immédiates étaient simples chez 86 malades (83.49%). Par ailleurs, on a noté 3suppurations de paroi (2.97%) ,1 péritonite post- opératoire (0.99 %), 1 éviscération (0.99 %), 1 pneumonie (0.99%) et 1sépticémie (0.99%). La mortalité globale est de 6.93%. On conclue, devant ces résultats, que tous les caractères épidémiologiques de notre série concordent avec la littérature sauf l’âge qui est avancé dans les pays développés, et la fréquence augmentée des hernies étranglées dans les pays en voie de développement. La prise en charge précoce de l’occlusion intestinale aigue à travers une bonne sensibilisation des populations, pourra réduire le taux de morbidité et de mortalité qui sont encore augmentées dans nos pays en voie de développement.
En savoir plus

144 En savoir plus

La lipostructure, exprience du service de chirurgie plastique du CHU Mohammed VI de Marrakech ( propos de 42 cas)

La lipostructure, exprience du service de chirurgie plastique du CHU Mohammed VI de Marrakech ( propos de 42 cas)

Actuellement, les sociétés savantes de chirurgie plastique française et américaine, ainsi que les recommandations du National Institute for Health and Clinical Excellence (NICE) sur le lipomodelage dans le cadre de la reconstruction mammaire après traitement d’un cancer du sein, indiquent que lorsque la lecture des images de mammographie, IRM ou scanner est réalisée par des radiologues expérimentés en imagerie du sein, les kystes de cytostéatonécrose et les microcalcifications bénignes sont distinguables des lésions suspectes de malignité. De même, l’ASPRS a affirmé en 2009, suite à une revue systématique de la littérature, que cet acte était une méthode sûre d’augmentation mammaire et de correction des défauts associés à diverses situations médicales, mais appelait à la prudence pour les femmes à haut risque de cancer du sein. En 2012, l’ASPRS indiquait également que cette technique était une procédure efficace et sûre et n’augmentait pas le risque de récurrence d’un cancer du sein, dans le cadre d’une reconstruction mammaire après mastectomie totale. La même année, la Société française de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique (SoFCPRE) a quant à elle émit des recommandations reconnaissant l’efficacité et la sécurité de la technique, aussi bien après mastectomies totale et partielle pour cancer, que dans les cas d’augmentation mammaire pour malformations congénitales ou à visée esthétique sans pathologie cancéreuse. Elle a aussi indiqué dans l’ensemble de ses récentes fiches d’information à destination des patientes (toutes indications confondues) qu’il n’existe, à ce jour, aucun élément probant permettant de penser que le transfert de graisse pourrait favoriser l’apparition d’un cancer du sein, mais, qu’en revanche, il n’en empêcherait pas la survenue, si celui-ci devait apparaître. Enfin, le NICE a souligné également dans ses recommandations de 2012 qu’il existe une préoccupation théorique concernant l’influence possible de l’autogreffe de tissu adipeux dans le sein sur la récurrence du cancer du sein, bien qu’il n’y ait pas de preuve dans la littérature (1)
En savoir plus

142 En savoir plus

Urgences digestives et grossesse au CHU Mohammed VI Marrakech

Urgences digestives et grossesse au CHU Mohammed VI Marrakech

Dans la série de Lebeau [14], 47,6 % des appendicectomies ont été effectuées au 1er trimestre, avec un pourcentage similaire au 2ème trimestre et un taux très faible estimé à 4,7 % au troisième trimestre. La parité semble ne pas influencer la survenue de l’appendicite. La plupart des études révèlent une proportion plus importante de survenu de l’appendicite aigue au deuxième trimestre. Ce constat est affecté par plusieurs biais : la plus faible prévalence au 1 er trimestre de grossesse s’explique par le fait que la majorité des études sont réalisées par des obstétriciens et excluent ainsi les AA survenues en début de grossesse et qui sont prises en charge en chirurgie digestive. De même les AA survenant en fin de grossesse entrainent souvent une extraction fœtale avant l’appendicectomie. Les séries qui incluent les AA pendant la grossesse excluent ces cas. (Tableau III)
En savoir plus

185 En savoir plus

Expérience du service de gynécologie obstétrique A CHU Mohammed VI - Marrakech

Expérience du service de gynécologie obstétrique A CHU Mohammed VI - Marrakech

un et à 0,2 % après plusieurs accouchements par voie basse consécutifs à la césarienne. En 2007, Grobman et al. (109), ont publié les résultats d’une étude prospective menée aux Etats Unis et portant sur 11 778 parturientes ayant eu une EDT. Les auteurs rapportent d’une part une augmentation, quoique cliniquement faible, statistiquement significative de la morbidité maternelle chez les femmes sans ATCD d’AVB ; mais aucune augmentation de la morbidité périnatales n’était appréciable. Ils rapportent d’autre part, une augmentation du risque de RU après déclenchement du travail, qui a été retrouvée seulement chez les femmes n’ayant aucun ATCD d’ AVB (1.5% vs 0.8%, p=0.02 et 0.6% vs 0.4%, p=0.42). Que les parturientes aient ou non un ATCD d’AVB, les auteurs rapportent que le taux d’AVB est moindre après déclenchement qu’en cas de travail spontané (51% vs 65%, p<0.001 et 83% vs 88%, p<0.001).
En savoir plus

106 En savoir plus

Les encphalocles antrieures: exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

Les encphalocles antrieures: exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

Nous rapportons les observations de 14 cas d’encéphalocèles antérieures dans notre étude au service de neurochirurgie au niveau du CHU Mohammed VI de Marrakech pendant une durée de 4 ans de janvier 2011 à décembre 2014. La localisation nasoethmoidale était la plus fréquente (57 %) suivie par la localisation frontale (43 %).Toutes les malformations étaient diagnostiquées au scanner. Tous les cas ont bénéficié d’un traitement chirurgical avec résection de l’encéphale dysgénésique non fonctionnel et la fermeture des défect osseux et dure mèrien, avec une évolution favorable dans la plupart des cas (deux cas de méningite ont été notés avec bonne évolution sous antibiothérapie).
En savoir plus

128 En savoir plus

Fractures pathologiques  l'hpital Ibn Tofail CHU Mohammed VI de Marrakech

Fractures pathologiques l'hpital Ibn Tofail CHU Mohammed VI de Marrakech

Résumé Une fracture pathologique n’est jamais une urgence chirurgicale mais plutôt une urgence diagnostique nécessitant l’identification préalable du processus causal sous-jacent. Nous présentons une étude rétrospective de 19 patients traités au Service de Traumatologie-Orthopédie de l’hôpital Ibn tofail CHU Mohammed VI de Marrakech pour fractures pathologiques au cours de la période de janvier 2013 à Décembre 2017. L’incidence dans notre série était de 4 cas par ans, l’âge moyen de nos patients était de 42ans, et le sexe ratio était de 1,1.
En savoir plus

148 En savoir plus

Rsultats de la plastie mitrale Exprience du service de chirurgie cardio-vasculaire CHU MOHAMMED VI de MARRAKECH -A propos de 41cas-

Rsultats de la plastie mitrale Exprience du service de chirurgie cardio-vasculaire CHU MOHAMMED VI de MARRAKECH -A propos de 41cas-

Le rhumatisme cardiaque est responsable de 10% des hospitalisations dans les services de médecine et de plus de 50% dans les services de cardiologie. L'atteinte cardiaque existe dès la première crise dans deux tiers des cas(22). La prévention des valvulopathies rhumatismale passe par la prévention du RAA, Les problèmes posés par la maladie mitrale rhumatismale sont ceux de toutes les cardiopathies valvulaires en général, c’est-à-dire essentiellement prophylactiques. La prophylaxie antirhumatismale est le seul traitement qui permet d’atténuer la morbidité et la mortalité de la maladie mitrale rhumatismale. Il s’agit entre autres d’une pénicillinothérapie bien précoce dans les angines et l’intégration de la lutte anti- rhumatisme articulaire aigue dans le programme des soins de santé primaire à l’échelle individuelle et communautaire.
En savoir plus

231 En savoir plus

Pneumatose kystique intestinale : à propos 12 cas au service de chirurgie viscérale au CHU Mohammed VI

Pneumatose kystique intestinale : à propos 12 cas au service de chirurgie viscérale au CHU Mohammed VI

Dans certains cas, le contenu intestinal mélangé au gaz intestinal et ou la présence des bulles d’air piégés entre les plis de la muqueuse digestive peuvent mimer des bulles de gaz intrapariétales. La présence de telles bulles ne pose pas de problème en cas de découverte fortuite mais leur interprétation peut être difficile lorsqu’elles sont découvertes à l’occasion des douleurs abdominales. Il est également important de différencier l’air intraportal (aéroportie) de l’aire intrabiliaire (aérobilie) car la signification et le pronostic associé aux deux sont très différent. En effet, l’aérobilie se caractérise par un aspect ramifié situé prés du hile du foie et prédomine dans le lobe gauche sans atteindre la capsule alors que l’aéroportie, plus près de la capsule, présente des ramification plus nombreuses et plus fines venant presque au contact de la capsule hépatique [4,80,145].
En savoir plus

134 En savoir plus

Infection néonatale : expérience du CHU Mohammed VI de Marrakech

Infection néonatale : expérience du CHU Mohammed VI de Marrakech

infectieuse, on observe une élévation du taux sérique de cette pro-hormone, dont le ro1e est inconnu dans les phénomènes anti-infectieux. Son origine est probablement différente de celle observée en condition physiologique, comme en atteste la constatation de taux élevé de PCT chez des patients septicémiques thyroïdectomisés [56,65]. La source pourrait être leucocytaire, pulmonaire ou intestinale (cellule neuroendocrine). Si le taux sérique de PCT ne s'élève pas en cas d'infection virale, certaines études font état de taux élevé en cas de détresse respiratoire, de souffrance fœtale aigue ou après administration de surfactant exogène [56]. Sa cinétique est intermédiaire entre celle des cytokines et celle de la CRP. Son taux sanguin s'élève entre 2 et 4 heures après le début de l'infection. De nombreux auteurs se sont intéressés à la comparaison cinétique entre le dosage de la CRP et la pro-calcitonine comme marqueur de l’infection néonatale ; F. Maire et coll [66], ont mis en évidence pour la pro-calcitonine à j0, une sensibilité de 72 % et une spécificité de 73 %. A j1, ces valeurs sont respectivement de 78 et 83 %. Kuhn et coll [67], ont évalué la sensibilité et la spécificité de la pro-calcitonine mesurée avant la 12 ème h
En savoir plus

124 En savoir plus

Volvulus du sigmoïde : etude retrospective de 55 cas au chu mohammed vi de marrakech

Volvulus du sigmoïde : etude retrospective de 55 cas au chu mohammed vi de marrakech

Il s’agit d’un geste délicat réalisé par le chirurgien lui-même avec douceur et patience. Il consistera à monter par le rectum, le plus souvent sous contrôle d’un rectosigmoïdoscope rigide, une sonde de faucher bien lubrifiée de diamètre de 8mm et d’une longueur de 60 cm, jusqu’ au siège de la torsion. Il sera poussé avec délicatesse dans la zone de détorsion (fig. 25) [97]. Le rectosigmoïdoscope flexible serait une meilleure méthode décompressive permettant de visualiser directement l’état de la muqueuse. Toute manœuvre de force étant proscrite, de même il faut éviter le choc de décompression brutale en permettant l’évacuation progressive des gaz et de liquide en rétention [49]. Ce succès est éventuellement jugé sur une débâcle diarrhéique et gazeuse et le soulagement du malade. La sonde sera fixée et laissée en place pendant 4 à 5 jours pour prévenir une récidive immédiate et permettre la préparation du colon pour une chirurgie à froid. L’A.S.P de contrôle est obligatoire pour s’assurer de la décompression et exclure une perforation.
En savoir plus

150 En savoir plus

Show all 10000 documents...