Syndrome d'apnée du sommeil (SAS)

Top PDF Syndrome d'apnée du sommeil (SAS):

Pépite | Le syndrome d’apnée du sommeil chez le professionnel de la route : quelles possibilités d’intervention pour le pharmacien ?

Pépite | Le syndrome d’apnée du sommeil chez le professionnel de la route : quelles possibilités d’intervention pour le pharmacien ?

Un autre apport de données de cet article est la différenciation entre la PSG "type I" et la PSG "type II". Les PSG "Type I" sont des études de sommeil en laboratoire pendant la nuit, en laboratoire avec surveillance physiologique via 14-16 canaux et servent de référence dans les PSG. Une PSG "type II" enregistre les mêmes informations qu'une PSG de type I, mais ne requière pas de présence de technicien et peut être effectué en laboratoire ou non (35). Bien que le PSG soit l'étalon-or pour le diagnostic du SAHOS, compte tenu du grand nombre de conducteurs professionnels à haut risque, la disponibilité de la clinique du sommeil est limitée, les coûts sont élevés et le processus lui-même prend beaucoup de temps. Par conséquent, les moniteurs portables, également connus sous le nom de test de canal limité (par exemple, l'oxymétrie de pouls seule ou conjointement avec un ou plusieurs autres canaux) ont été proposés comme méthode alternative de diagnostic en Amérique du Nord. D'une manière générale, la meilleure utilisation des MP en Amérique du Nord, tel qu'elle a été étudiée précédemment, consiste à confirmer la présence de SAS chez un patient cherchant un diagnostic qui a déjà été jugé à haut risque en fonction des symptômes et/ou du dépistage. Lorsque le SAHOS est confirmée dans un tel cas avec une forte probabilité pré-test, le traitement peut être recommandé et mis en œuvre sans autre essai. D'autre part, un résultat négatif ou indéterminé d'un MP n'est pas considéré comme suffisant pour exclure le syndrome d'apnée du sommeil chez une personne à haut risque (35). La principale préoccupation en Amérique du Nord concernant l'utilisation des MP est le comportement unique des conducteurs de véhicules commerciaux. Contrairement au patient typique d'une clinique de sommeil qui recherche activement un diagnostic et un traitement pour un trouble présumé du sommeil, comme indiqué plus haut dans la section sur le dépistage, les conducteurs de véhicules commerciaux américains évitent activement un diagnostic de SAHOS en raison de ses implications économiques et professionnelles. La couverture médico- professionnelle française atténue ce problème.
En savoir plus

85 En savoir plus

Le rôle de l’odontologiste dans le syndrome d’apnée obstructive du sommeil

Le rôle de l’odontologiste dans le syndrome d’apnée obstructive du sommeil

À la suite de cet épisode, il lui a été prescrit un traitement anti-coagulant oral au long cours (Xarelto® 20mg). Elle présente un syndrome d’apnée du sommeil obstructive modéré (IAH 26/h) diagnostiqué en 2004. La thérapeutique envisagée étant le masque par pression positive continue, cela a entrainé une amélioration de la qualité de vie de la patiente pendant une durée de 6 mois environ, puis la patiente s’est de nouveau plainte de fatigue et de baisse de la concentration.

64 En savoir plus

Evaluation de la prise en charge du syndrome d'apnée hypopnée obstructive du sommeil par orthèse d'avancée mandibulaire

Evaluation de la prise en charge du syndrome d'apnée hypopnée obstructive du sommeil par orthèse d'avancée mandibulaire

Les troubles du sommeil diminuent sa qualité et sont considérés comme faisant partie des plus importants problèmes de santé publique. Pourtant, ils sont souvent sous-diagnostiqués. Le syndrome apnée hypopnée obstructive du sommeil est une pathologie caractérisée par la fermeture totale ou partielle des voies aériennes entraînant une baisse ou un arrêt du flux aérien et une respiration difficile. Alors que la ventilation par pression positive reste le traitement de référence pour ce syndrome, elle enregistre un taux de refus de la part des patients assez important. La chirurgie a quant à elle des indications relativement limitées. Dans cette optique, une nouvelle alternative thérapeutique s’est développée: l’orthèse d’avancée mandibulaire, réalisée par l’odontologiste. En tant que spécialiste de la sphère orale, le chirurgien-dentiste est un acteur de santé publique important, dans le domaine de la prévention, du dépistage et de la thérapeutique de certaines pathologies du sommeil. Le domaine de la médecine du sommeil est en évolution rapide. Les odontologistes qui l’étudieront découvriront un univers interdisciplinaire passionnant qui contribue à la possibilité de développer de nouvelles interventions dentaires pour traiter des situations cliniques complexes et améliorer la santé et le bien-être des patients.
En savoir plus

97 En savoir plus

Syndrome d'apnée du sommeil chez l'enfant et santé parodontale : revue de la littérature

Syndrome d'apnée du sommeil chez l'enfant et santé parodontale : revue de la littérature

Le Syndrome d’Apnée Obstructive du Sommeil (SAOS) de l’enfant est un trouble respiratoire du sommeil qui entraine une augmentation des médiateurs inflammatoires ; il est considéré comme un facteur de risque majeur de maladies cardio-vasculaires. L’objectif de ce travail a été de mettre en évidence un éventuel lien entre le SAOS et la santé parodontale chez l’enfant.

52 En savoir plus

Pépite | Influence pronostique du syndrome d’apnée du sommeil dans les suites d’un syndrome aortique aigu de type B

Pépite | Influence pronostique du syndrome d’apnée du sommeil dans les suites d’un syndrome aortique aigu de type B

Le traitement est fonction du degré de sévérité du SAS et des symptômes. En 2014, l’HAS recommande de traiter les patients dont le SAOS est modéré ou sévère, c’est-à-dire avec un IAH ≥15 et associant au moins trois des symptômes suivants : somnolence diurne, ronflements sévères et quotidiens, sensation d’étouffement ou de suffocation pendant le sommeil, fatigue diurne, nycturie, céphalées matinales. Le choix du dispositif médical (PPC – pression positive continue - ou OAM – orthèse d’avance mandibulaire -) dépend de la sévérité des symptômes.

71 En savoir plus

Pépite | Le syndrome d’apnée-hypopnée du sommeil : place du pharmacien d’officine

Pépite | Le syndrome d’apnée-hypopnée du sommeil : place du pharmacien d’officine

c) Complications socio-économiques Le SAHS aura un retentissement non négligeable sur le mode de vie du patient. Celui-ci aura tendance à somnoler tout au long de la journée, ce qui aura un impact autant au niveau du travail (endormissement en réunion, productivité moindre) qu’au niveau familial (assoupissement devant les activités non stimulantes comme la télévision, cinéma, repas). Couplé à cela, il se développera une fatigue quotidienne avec un sommeil non réparateur et potentiellement des ronflements impactant le sommeil du conjoint.
En savoir plus

74 En savoir plus

Stratégies innovatrices de réentraînement à l'effort du sujet obèse porteur du syndrome d'apnée-hypopnée obstructive du sommeil

Stratégies innovatrices de réentraînement à l'effort du sujet obèse porteur du syndrome d'apnée-hypopnée obstructive du sommeil

La cognition serait également atteinte chez la population avec un SAHOS. Une méta-analyse rapporte des déficits dans la plupart des études portant sur l’attention/vigilance, les fonctions exécutives, la mémoire et la vitesse psychomotrice. Les déficits au niveau de la cognition globale, lorsque plusieurs domaines sont pris en compte simultanément comme les connaissances, la mémoire et le raisonnement, n’ont pas été rapportés de façon constante et aucune évidence a été rapportée en ce qui concerne le langage [45]. Ces résultats vont de pair avec ceux d’une autre méta-analyse où certaines formes de mémoire, les fonctions exécutives et motrices ainsi que la vigilance étaient affectées [46]. L’imagerie du cerveau des patients atteints de SAHOS montre également des signes de lésion sur plusieurs structures impliquées dans la régulation de la respiration, de l’humeur, de la mémoire, des fonctions cognitives et du contrôle glycémique. Brièvement, les auteurs stipulent que ce trouble du sommeil devrait être vu comme affectant le système nerveux central et comprenant un dysfonctionnement neuro-hormonal [47].
En savoir plus

83 En savoir plus

Étude polysomnographique des troubles respiratoires du sommeil dans l’atrophie multisystématisée : impact du syndrome d’apnées du sommeil dans l’évolution de la maladie

Étude polysomnographique des troubles respiratoires du sommeil dans l’atrophie multisystématisée : impact du syndrome d’apnées du sommeil dans l’évolution de la maladie

Résultats : Sur 95 patients inclus, 58% avaient un SAS, défini par un index apnée/hypopnée (IAH) supérieur ou égal à 15. Les patients avec et sans SAS avaient des caractéristiques clinico- démographiques équivalentes en dehors de tendances à une progression motrice plus rapide, plus d’AMS-cérébelleuses, un âge de début de maladie et un indice de masse corporelle plus élevés dans le groupe SAS. En présence de SAS, on retrouvait plus de micro-éveils et de respiration périodique. Au cours du suivi, dans le groupe sans SAS à l’inclusion, on notait une augmentation de l’IAH et 37.5% de SAS. L’IAH était réduit par la ventilation mécanique à pression positive continue avec 91% d’IAH résiduels inférieurs à 15. Il existait une tendance à une réduction de la survie en présence d’un SAS. En analyse multivariée, l’IAH n’était pas un facteur pronostique de survie significatif.
En savoir plus

98 En savoir plus

Pépite | Evaluation du risque de Syndrome d’Apnée Obstructif du Sommeil dans une population de joueurs de didgeridoo

Pépite | Evaluation du risque de Syndrome d’Apnée Obstructif du Sommeil dans une population de joueurs de didgeridoo

Cette étude a pour but d’évaluer la fréquence des sujets à haut risque de SAOS dans une population de joueurs de didgeridoo. En effet les études et la pratique courante tendent à montrer que le didgeridoo, instrument aborigène, a un impact positif vis-à-vis de cette pathologie. Dans la genèse de ce syndrome une hypotonie des muscles dilatateurs du pharynx est bien établie. Ainsi la pratique du didgeridoo influerait sur ce facteur en travaillant spécifiquement sur ces muscles. De plus la pratique du didgeridoo permet une diminution de la graisse au niveau de la langue, or ce facteur intervient également dans le SAOS.
En savoir plus

45 En savoir plus

Pépite | Optimisation du dépistage du syndrome d’apnées du sommeil dans une population d’hypertendus : apport de l’ECG et de l’échographie cardiaque

Pépite | Optimisation du dépistage du syndrome d’apnées du sommeil dans une population d’hypertendus : apport de l’ECG et de l’échographie cardiaque

CONCLUSION Le syndrome d’apnée-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) est une pathologie avec une prévalence en constante augmentation, et associée à de nombreuses comorbidités cardiovasculaires, notamment l’hypertension artérielle. Les scores de dépistage actuels basés sur des paramètres cliniques et anthropomorphiques, notamment le score de STOP-Bang, possèdent une bonne sensibilité avec cependant une faible spécificité. L’apport de paramètres cliniques, ECG et ETT, utilisés quotidiennement en cabinet de cardiologie pourrait permettre d’optimiser le dépistage des SAS modérés à sévères.
En savoir plus

78 En savoir plus

Apnée obstructive du sommeil : validation de la traduction du <i>pediatric spleed questionnaire</i> en français. Étude pilote chez des enfants porteurs de fentes labio-palatines

Apnée obstructive du sommeil : validation de la traduction du <i>pediatric spleed questionnaire</i> en français. Étude pilote chez des enfants porteurs de fentes labio-palatines

3.2.2. Séquence Pierre Robin La séquence Pierre Robin, concerne une naissance sur 30000. Cette séquence est caractérisée par une fente vélo-palatine souvent en U, une micro et rétrognatie mandibulaire et une position postérieure et verticale de la langue (qui empêche la fermeture du palais secondaire et entraine la fente) (Lezy et Princ 2010). L’obstruction des voies aériennes est fréquemment présente chez les enfants présentant ce syndrome. En effet, les différentes études reliant les troubles du sommeil avec les fentes trouvent toutes que les enfants ayant la séquence Pierre Robin sont ceux qui ont la plus grande incidence de SAHOS avec un IAH élevé. Cette obstruction des voies aériennes est due d’une part à la fente et d’autre part au fait que la langue se positionne de manière trop postérieure (à cause de la micrognatie) et bloque le pharynx (Heaf et al. 1982). Chez ces patients, le traitement du SAHOS peut se dérouler de plusieurs manières : par positionnement durant le sommeil, par voie respiratoire nasopharyngée, par l’adhésion langue-lèvre (qui empêche la position postérieure de la langue), par trachéotomie ou par ostéotomie mandibulaire bilatérale avec distraction et ostéogénèse (Freed et al. 1988; Muntz 2012).
En savoir plus

91 En savoir plus

Parodontite et apnée du sommeil, deux pathologies liées ?

Parodontite et apnée du sommeil, deux pathologies liées ?

L’apnée obstructive du sommeil (AOS), souvent appelée syndrome d’apnée et hypopnée obstructive du sommeil (SAHOS), est une pathologie très fréquente dans la population générale adulte mais souvent non-diagnostiquée. Bien que celle-ci interagisse avec de nombreuses pathologies connues et étudiées, la relation SAHOS-parodontite représente une nouvelle piste de recherche et une réalité clinique qui mérite un intérêt particulier. C’est ainsi que les dernières recherches et publications soutiennent l’hypothèse d’une corrélation entre ces deux pathologies qui partagent de nombreux facteurs de risque communs et sont liées à plusieurs pathologies systémiques. L’analyse de la littérature française et internationale qui étudie le lien entre ces deux pathologies tend à montrer cette relation SAHOS et parodontite fortement suspectée.
En savoir plus

114 En savoir plus

Le syndrome d'apnées-hypopnées obstructives du sommeil chez les enfants porteurs de fentes labio-maxillaires

Le syndrome d'apnées-hypopnées obstructives du sommeil chez les enfants porteurs de fentes labio-maxillaires

D’autre part, 13% des enfants développent une insuffisance vélopharyngée secondairement à l’intervention de palatoplastie et générant une voie nasonnée et des troubles de la déglutition. Or les chirurgies mises en œuvre pour corriger cette insuffisance vélopharyngée ont été imputées dans le développement d’un SAOS post- opératoire, pouvant aller jusqu’au décès par obstruction des voies aériennes supérieures dans de rares cas. La prévalence et la durée de cette complication post opératoire sont toutefois discutées. Il s’agira donc pour l’équipe en charge du patient d’évaluer le rapport bénéfices/risques entre le suivi et la rééducation d’une insuffisance vélo-pharyngée laissée comme telle et l’opportunité d’une intervention possiblement pourvoyeuse d’un syndrome d’apnée du sommeil dont on a abordé les répercussions éminemment délétères sur l’enfant.(25)
En savoir plus

117 En savoir plus

APPORT DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DU SOMMEIL EN REANIMATION MEDICALE, DANS L’EXPLORATION DE LA MALADIE D’ALZHEIMER, DU SYNDROME D’APNEE DU SOMMEIL ET EN CONDITIONS EXTREMES.

APPORT DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DU SOMMEIL EN REANIMATION MEDICALE, DANS L’EXPLORATION DE LA MALADIE D’ALZHEIMER, DU SYNDROME D’APNEE DU SOMMEIL ET EN CONDITIONS EXTREMES.

Le syndrome d'apnée du sommeil touche environ un adulte sur 5 dans le monde et a de graves conséquences en termes de santé publique avec des coûts élevés pour le diagnostic et pour les traitements (Punjabi NM et al. 2008 ; Léger D. et al. 2012 ; Masa JF et al. 2013). Il est associé à un risque accru d'accidents et de comorbidités cardiovasculaires (Philip P et al. 2010 ; Kendzerska T et al. 2014). Le traitement de référence est la pression positive continue (PPC), qui améliore la qualité du sommeil et de la vigilance et permet de diminuer les risques associés. C’est le traitement de première intention des patients porteurs d’un SAOS sévère (défini par une somnolence diurne, associée à un IAH > 30 par heure de sommeil ou IAH <30 par heure de sommeil et au moins trois des symptômes suivants : ronflements, céphalées matinales, vigilance réduite, troubles de la libido, hypertension artérielle ou nycturie. L’observance des patients vis-à-vis du traitement par PPC revêt une importance particulière car elle est déterminante pour obtenir un effet positif sur la prévention des effets délétères du SAOS. C’est ainsi qu’a été défini de manière hypothétique, mais souvent vérifié par l’expérience, un seuil moyen d’observance de 3 heures par nuit de sommeil (Fietze I et al. 2011) :
En savoir plus

150 En savoir plus

Dépistage et diagnostic d’une apnée de sommeil à l’aide des caractéristiques ECG et classification SVM.

Dépistage et diagnostic d’une apnée de sommeil à l’aide des caractéristiques ECG et classification SVM.

Mots clés : ECG, apnée de sommeil, les ondelettes, classification SVM. Abstract It is quite difficult to diagnose sleep apnea syndrome, on the one hand because often the person concerned does not realize it. And on the other hand, because it is a little known disease of the general public, but there are always significant signs or (symptoms) such as: severe snoring, fatigue, someneluncus and others, makes us suspect that we contracted the disease.

77 En savoir plus

Apnée obstructive du sommeil durant la grossesse et orthèse dentaire : une
 étude pilote de faisabilité

Apnée obstructive du sommeil durant la grossesse et orthèse dentaire : une étude pilote de faisabilité

des épisodes de somnolence diurne. Il y a aussi une augmentation des réveils nocturnes.(5) Plusieurs changements physiques, physiologiques et hormonaux surviennent pendant la grossesse et prédisposent aux troubles respiratoires du sommeil. Les troubles respiratoires du sommeil chez la femme enceinte Le changement physique le plus flagrant est la prise de poids. Cette prise de poids progressive déplace le diaphragme vers le haut. Ce déplacement du diaphragme diminue la capacité résiduelle fonctionnelle de 20% et diminue donc l’oxygénation de la mère. La diminution de la capacité résiduelle fonctionnelle, en accord avec la demande respiratoire accrue lors de la grossesse, augmente l’effort diaphragmatique.(38) Cela conduit à de plus grandes pressions d’aspiration au niveau des voies aériennes supérieures, ce qui potentialise l’effondrement de celles-ci et prédispose au syndrome d’apnée obstructive du sommeil. Les épisodes d’apnée et d’hypopnée ainsi que la faible réserve d’oxygène maternelle augmentent les risques que le foetus souffre d’hypoxie répétitive durant la nuit.(36) Le gain pondéral associé à la grossesse pourrait également être un facteur prédisposant aux troubles respiratoires du sommeil.
En savoir plus

116 En savoir plus

Le syndrome d'apnées du sommeil de l'adulte et sa prise en charge

Le syndrome d'apnées du sommeil de l'adulte et sa prise en charge

Elle contribue également à faire connaître le syndrome d’apnées du sommeil auprès du grand public et concourt au dépistage des personnes susceptibles d’être atteintes du SAHOS favorisant ainsi leur prise en charge médicale. L’apnée du sommeil UPPC Alsace assure également le relais des relations suivies avec les administrations concernées par le SAHOS (avec les acteurs de santé publique, les Préfectures, les Conseils régionaux, etc..), les suivis et interprétations des textes législatifs, sociaux ou techniques. Ce fut le cas lors de l’Arrêté du 21/12/2005 « fixant la liste des affections médicales incompatibles avec l’obtention ou le maintien du permis de conduire ou pouvant donner lieu à la délivrance de permis de conduire à durée de validité limitée » (Journal Officiel de la République Française, texte 113/203, le 28/12/2005). Cet arrêté prend notamment en compte les affections oto-rhino-laryngologique et pneumologique dont le SAHOS fait partie.
En savoir plus

89 En savoir plus

Liens entre troubles du sommeil et des rythmes circadiens et composantes du syndrome métabolique dans les troubles bipolaires

Liens entre troubles du sommeil et des rythmes circadiens et composantes du syndrome métabolique dans les troubles bipolaires

CONCLUSION Partie 1.3 Dans cette partie, nous nous sommes attachés à démontrer les arguments suggérant un lien entre le sommeil, les rythmes et le métabolisme dans les troubles bipolaires et en population générale. Tout d’abord, ces liens ont été montrés dans des populations de patients bipolaires[11][140]. Dans l’étude de Boudebesse et al, ces liens ne sont pas montrés dans la population contrôle (lien entre efficacité du sommeil et IMC : ρ= -0.50, p=0.009 vs ρ=-0.04, p=0.83). On peut donc postuler que ces liens existent dans la population générale d’après la littérature, mais pourraient être amplifiés chez les patients souffrant de troubles bipolaires. Cette vulnérabilité ne serait ainsi pas spécifique aux troubles bipolaires, mais augmentée dans ces pathologies du fait de facteurs intrinsèques comme une vulnérabilité génétique partagée et de facteurs extrinsèques comme les traitements médicamenteux ou les antécédents familiaux. D’autre part, le syndrome d’apnée du sommeil est une comorbidité des troubles bipolaires qui pourrait expliquer une partie de la cooccurrence des troubles du sommeil et du syndrome métabolique. Enfin chez ces patients, l’hyperréactivité émotionnelle, très liée au sommeil, semble également être pourvoyeuse de troubles métaboliques. La voie inflammatoire paraît jouer un rôle central dans les répercussions de ces troubles sur le métabolisme. Dans la population générale, ces liens ont été très étudiés. De nombreuses études épidémiologiques montrent qu’une perturbation du sommeil et des rythmes ont des répercussions sur le métabolisme. Sur le plan fonctionnel, le rôle des hormones du métabolisme comme la leptine et la ghréline semblent être majeures, car leur production est liée à la dépense énergétique, et ces hormones agissent directement sur certaines zones cérébrales. Le désalignement circadien a également été étudié sur le plan cellulaire et moléculaire, et semble avoir des effets directs sur les régulateurs de l’horloge centrale, mais aussi périphériques au niveau cellulaire. Ces données sont d’autant plus importantes qu’elles montrent un lien bidirectionnel du fait de mécanismes de rétrocontrôle à tous les étages de régulation, notamment via des mécanismes de modifications de transcription de gènes.
En savoir plus

133 En savoir plus

Orthophonie et syndrome d’apnées obstructives du sommeil de l’enfant

Orthophonie et syndrome d’apnées obstructives du sommeil de l’enfant

10 qu’un score d’apnées supérieur à 5 par heure est nécessaire pour le diagnostic de SAOS. Chez l’enfant, un score d’apnées supérieur à 1 par heure a été retenu comme seuil pathologique et ceci jusqu’à l’âge de 18 ans (Uliel et coll., 2004). La polysomnographie permet également de définir la sévérité du SAOS en fonction de la valeur de l’indice d’apnée-hypopnée (IAH), considérant un SAOS modéré quand l’IAH est compris entre 1,5 et 5 et un SAOS sévère quand l’IAH est supérieur ou égal à 5 (Vecchierini et coll., 2013). Les enregistrements polysomnographiques sont complexes et onéreux et les délais d’attente particulièrement longs. Afin d’améliorer l’accessibilité aux examens, d’autres techniques simplifiées et plus économiques peuvent être réalisées. La polysomnographie peut désormais être réalisée en ambulatoire. L’oxymétrie pulsée mesure le niveau d’oxygène dans le sang afin de comptabiliser les désaturations et permet ainsi d’orienter vers un examen du sommeil si nécessaire. La polygraphie ventilatoire est un dispositif plus léger, qui permet d'enregistrer le flux respiratoire, les mouvements thoraciques, le rythme cardiaque et la saturation en oxygène du sang afin de diagnostiquer le SAOS ou d’autres troubles du sommeil bien qu’une sous-estimation des résultats soit fréquente en comparaison avec la polysomnographie. De nouveaux capteurs respiratoires sans contact ont également montré leur efficacité, ils permettent de remplacer les capteurs de respiration trop envahissants qui peuvent perturber le sommeil du patient pendant la nuit (Beattie et coll., 2013).
En savoir plus

98 En savoir plus

Association entre la sclérose en plaques et le syndrome des impatiences musculaires de l'éveil : caractérisation par des études de sommeil

Association entre la sclérose en plaques et le syndrome des impatiences musculaires de l'éveil : caractérisation par des études de sommeil

l’American Academy of Sleep Medicine (149). La respiration est évaluée avec une canule nasale ou un thermistance oronasale et avec des sangles abdominales et thoraciques. La saturation sanguine en oxygène est mesurée continuellement avec un oxymètre de pouls au doigt. Ces données permettent d’évaluer les événements d’apnée. L’électroencéphalogramme (EEG) est réalisé selon le système 10-20 ( F3, F4, C3, C4, O1, O2 avec une référence à l’oreille controlatérale). Celui-ci permet d’évaluer les stades de sommeil. Un électrooculogramme droit et gauche et un EMG au menton sont aussi enregistrés. Les mouvements de jambes sont mesurés à l’aide d’une électrode de surface aux muscles jambiers antérieurs droit et gauche. L’index de MPJS (PLMI) représente le rapport entre le nombre de mouvement périodiques par le nombre d’heures de sommeil. Les MPJ associés à un événement respiratoire sont éliminés. Les micro-éveils sont associés aux mouvements périodiques lorsqu’ils surviennent dans un délai de 2 secondes du mouvement de la jambe, en absence d’un événement d’apnée. L’index d’éveil est défini comme le nombre total d’éveils par heure de sommeil.
En savoir plus

85 En savoir plus

Show all 1849 documents...