Facteurs de stress

Top PDF Facteurs de stress:

Évaluation de la perception des facteurs de stress prénatal chez les femmes enceintes consultant au Gynépôle de Marseille
Comparaison entre primipares et multipares

Évaluation de la perception des facteurs de stress prénatal chez les femmes enceintes consultant au Gynépôle de Marseille Comparaison entre primipares et multipares

Résumé Introduction : La grossesse est une période de vulnérabilité et de remaniements psychologiques qui peut entrainer un accroissement du stress. D’après de nombreuses études il a été prouvé que le stress avait des effets néfastes sur le fœtus, nouveau-né et futur adulte et provoquait des risques accrus de dépression du post-partum. Peu d’études s’attardent cependant sur le niveau de stress réel perçu par les femmes enceintes ainsi que son origine. Objectifs : Evaluer le niveau de perception des facteurs de stress prénatal chez les femmes enceintes consultant au Gynépôle de Marseille. Les sous objectifs étant de comparer le niveau de perception des facteurs de stress prénatal entre les primipares et les multipares, d’identifier la différence de niveau de perception des facteurs entre les trois trimestres de la grossesse et d’évaluer la corrélation des facteurs entre eux.
En savoir plus

67 En savoir plus

Vivre dans une famille sans logement : Facteurs de stress des enfants hébergés à l’hôtel dans le cadre du dispositif d’hébergement d’urgence

Vivre dans une famille sans logement : Facteurs de stress des enfants hébergés à l’hôtel dans le cadre du dispositif d’hébergement d’urgence

Population étudiée 11 Les données ont été recueillies auprès de 30 enfants d’âge scolaire, hébergés avec leur famille à l’hôtel dans le cadre du dispositif d’hébergement d’urgence. Dans cette recherche, un enfant est considéré comme sans logement s’il ou elle vit avec son (ses) parent(s) depuis, au minimum, un mois dans un hôtel pris en charge par le 115. Deux critères complémentaires ont été retenus. Le premier concerne la durée de présence de la famille en France. Cette durée a été fixée à six mois minimum, afin de minimiser les facteurs de stress liés à l’arrivée récente en France. Le deuxième critère est lié à la maîtrise de la langue française à l’oral au minimum pour les enfants, et de la langue française, anglaise, italienne ou polonaise (les langues parlées par nous-mêmes) à l’oral au minimum pour le parent.
En savoir plus

22 En savoir plus

Impacts potentiels cumulés des facteurs de stress liés aux activités humaines sur l’écosystème marin du Saint-Laurent

Impacts potentiels cumulés des facteurs de stress liés aux activités humaines sur l’écosystème marin du Saint-Laurent

Les eaux et les organismes de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent sont exposés de façon chronique aux impacts des acti- vités humaines. Ces activités imposent des stress environnementaux, dont l’hy- poxie, l’acidification ainsi que la présence d’espèces envahissantes, de polluants ou d’hydrocarbures (figure 4.1). Individuel- lement, ces facteurs de stress peuvent fortement influencer les milieux natu- rels. Lorsqu’ils sont considérés en combi- naisons, ces derniers peuvent également interagir entre eux. On parlera ici d’effets cumulés, qui peuvent être additifs, multi- plicatifs ou atténuants (Beauchesne et al., 2016), si l’effet de leur combinaison peut être exprimé comme la somme, le produit ou le résultat des processus de compensa- tion des effets de chacun d’eux isolément. Ces synergies entre stresseurs environne- mentaux sont toutefois difficiles à prédire, de telle sorte qu’elles sont typiquement ignorées en faveur d’approches indivi- duelles, secteur par secteur.
En savoir plus

19 En savoir plus

Étude transversale corrélationnel exploratoire des facteurs de stress environnementaux en milieux de soins intensifs et la présence de symptômes de détresse péritraumatique auprès des patients hospitalisés aux soins intensifs

Étude transversale corrélationnel exploratoire des facteurs de stress environnementaux en milieux de soins intensifs et la présence de symptômes de détresse péritraumatique auprès des patients hospitalisés aux soins intensifs

démontré que les troubles de sommeil dans les USI sont supérieurs à 50 % (Bihari et al., 2012). En conséquence, ces troubles peuvent augmenter le risque de développement du délirium (Drouot et al., 2008). En plus des facteurs précédemment énoncés, des auteurs ont suggéré les facteurs suivants comme étant générateurs de stress :être entouré par des équipements étranges, sentir des odeurs nauséabondes, avoir une mobilité restreinte liée à la maladie, aux médicaments et au matériel, avoir le sentiment de perte de contrôle de soi et d’autres facteurs de stress psychologiques comme l’absence d’intimité (Abuatiq, 2015 ; Wenham et Pittard, 2009). D’ailleurs, dans le contexte de soins intensifs, il est souvent difficile de préserver la vie privée des patients compte tenu de la configuration physique des lieux des USI (ex. : milieu ouvert). Cette architecture ouverte permet au personnel soignant de surveiller et d’observer en permanence les patients en situation critique. Cependant, cela relaie l’intimité à un second plan. De plus, compte tenu de la sévérité de la maladie et de la perte temporaire de l’autonomie, les patients sont dépendants au niveau de l’hygiène personnelle, l’alimentation ou même un changement de position. Cette dépendance contribue notamment à une perte d’intimité et de vie privée (Wenham et Pittard, 2009). Également, en raison de cette configuration ouverte au niveau des lieux physiques, les patients conscients sont en mesure d’être témoin de la douleur et la souffrance des autres patients, entrainant des sentiments de peur (Johansson et al., 2012 ; Meriläinen et al., 2010 ; Timmins et al., 2018).
En savoir plus

105 En savoir plus

Étude sur les facteurs de stress liés au contexte de travail des techniciens ambulanciers paramédics du Québec

Étude sur les facteurs de stress liés au contexte de travail des techniciens ambulanciers paramédics du Québec

de multiples facteurs de stress liés aux caractéristiques uniques inhérentes à leurs professions. Plus précisément, le personnel des urgences est exposé à une multitude d'événements stressants communément appelés « incidents critiques » (p. ex. : les appels impliquant des enfants, des morts tragiques ou horribles, des patients qui ont été gravement blessés ou brûlés, des incidents impliquant plusieurs blessés). Selon Donnelly, Chonody et Campbell (2014), bien que moins clairement étudié dans la littérature, la chronicité de certains facteurs de stress a été identifiée comme problématique dans les SPU. Par ailleurs, les facteurs de stress chroniques soulevés sont le conflit avec l'administration (Beaton, Murphy et Pike, 1996; Regehr et Millar, 2007; van der Ploeg et Kleber, 2003; Young et Cooper, 1997), les conflits entre collègues (Alexander et Klein, 2001; Beaton et al., 1996; Beaton, Murphy, Pike et Corneil, 1997; Bennett, Williams, Page, Hood, Woollard et Vetter, 2005; Clohessy et Ehlers, 1999; Regehr et Millar, 2007; van der Ploeg et Kleber, 2003; Young et Cooper, 1997), les conditions de salaire jugées insuffisantes (Beaton et al., 1996; van der Ploeg et Kleber, 2003) et l'interférence du travail avec des activités non liées au travail (Beaton et al., 1996; Beaton et al., 1997; Bennett et al., 2005; Clohessy et Ehlers, 1999). Pour le personnel des urgences, l'exposition à des incidents critiques et au stress chronique le place à risque élevé de développer des problèmes de santé psychologique tels que le stress post-traumatique, la dépression et l'anxiété (Marmar et al., 1996; van der Ploeg et Kleber, 2003). Toutefois, constatons que ces précédentes études ne soulèvent aucun facteur lié au contexte d’intervention spécifique qui est hors milieu hospitalier ni d’éléments concernant la faible possibilité d’exercer un contrôle sur la scène d’urgence. Plusieurs indicateurs suggèrent que les travailleurs des services ambulancier rencontrent plus de problèmes de santé que la population active en général ainsi que les autres travailleurs des professions de la santé (Sterud, Ekeberg et Hem, 2006).
En savoir plus

256 En savoir plus

Exposition aux facteurs de stress et impact psychosocial du tremblement  de terre de Tohoku et de ses conséquences sur les Français présents au Japon en mars 2011  - Étude qualitative

Exposition aux facteurs de stress et impact psychosocial du tremblement de terre de Tohoku et de ses conséquences sur les Français présents au Japon en mars 2011 - Étude qualitative

Une étude qualitative par entretiens semi-directifs a été réalisée auprès d’une dizaine de personnes sélectionnées parmi celles qui avaient répondu à l’enregistrement proposé par l’InVS. Les entretiens se sont déroulés entre juin et octobre 2013 en face à face (7 en France, 2 au Japon) ou par visioconférence pour une personne domiciliée au Japon. Les résultats confirment le vécu bouleversant de cette catastrophe multiple pouvant contribuer, parfois à distance de l’événement, à la survenue de manifestations anxieuses, thymiques ou des modifications de la personnalité qui peuvent nécessiter un recours aux soins. Les facteurs de stress classiquement identifiés en rapport avec les catastrophes naturelles sont retrouvés. La question de l’information a été centrale, notamment au sujet de la contamination radiologique suscitant une inquiétude prolongée. L’expatriation est une situation particulière qui modifie les modalités de vécu de tels événements. Cette expérience a sensiblement influencé ou précipité des décisions relatives à l’existence.
En savoir plus

53 En savoir plus

Évaluation de la perception des facteurs de stress post-accouchement chez les mères lors du séjour en maternité au Gynépôle de Marseille : comparaison entre primipares et multipares

Évaluation de la perception des facteurs de stress post-accouchement chez les mères lors du séjour en maternité au Gynépôle de Marseille : comparaison entre primipares et multipares

Par ailleurs, l’échelle PDPSI est basée sur une échelle de Likert (Oppenheim, 1966; Scallon, 2007) à cinq degrés permettant d’apprécier les réponses aux items questionnés dans les différents facteurs. Néanmoins, Guilbert (1990) considère qu’une personne peut prendre facilement une position neutre et se réfugier dans l’absence d’opinion en donnant une réponse sur le niveau central d’un tel outil. En cela nous pouvons nous demander si cet élément n’a pas atténué les réponses dans un sens ou dans l’autre. Il pourrait être intéressant de questionner à nouveau les patientes en retirant le niveau intermédiaire dit « neutre » de l’échelle de Likert et observer s’il y a une influence plus marquée du stress que ce que nous avons pu relever.
En savoir plus

65 En savoir plus

Identification des facteurs de stress impliqués dans le déclin et la mortalité de l'érable à sucre après coupe de jardinage : étude de la croissance, de la vigueur et de l'état hydrique des arbres

Identification des facteurs de stress impliqués dans le déclin et la mortalité de l'érable à sucre après coupe de jardinage : étude de la croissance, de la vigueur et de l'état hydrique des arbres

Toutefois, les cond itions c li matiques estivales favorables (températures douces, précipitations abondantes) qui ont prévalu dans les premières années après les coup[r]

171 En savoir plus

L'influence du soutien de la direction et des facteurs de stress sur la relation entre le conflit travail-famille et la santé organisationnelle

L'influence du soutien de la direction et des facteurs de stress sur la relation entre le conflit travail-famille et la santé organisationnelle

Dans cette section, nous effectuons l'analyse de la validité convergente et discriminante du modèle de mesure du conflit travail-famille afin d'évaluer la qualité de l'échel[r]

299 En savoir plus

Les effets des facteurs de stress environnementaux sur les poissons côtiers : approche expérimentale et in situ

Les effets des facteurs de stress environnementaux sur les poissons côtiers : approche expérimentale et in situ

Une approche in situ a été réalisée sur deux systèmes différents en termes d’influence anthropogénique: l'un est un système fortement impacté (estuaire de la Seine) et les autres sont des systèmes moins impactés et/ou considérés comme ''propres" (les estuaires de la Canche, Authie et Somme). Comme les juvéniles de flet se concentrent dans les estuaires, nous avons choisi cette espèce comme indicateur biologique pour évaluer la qualité de ces habitats estuariens. Cette étude in situ a souligné l'impact négatif des contaminants sur la fonction de nourricerie des estuaires. L'estuaire de la Seine a montré les concentrations les plus élevées en métaux et HAP dans les sédiments par rapport aux autres estuaires et les concentrations en métaux mesurées dans les juvéniles de flet de cet estuaire ont également été significativement plus élevées que ceux échantillonnés dans les estuaires moins pollués. De même, la croissance des poissons et les indices de condition ont été significativement plus faibles chez les individus de cet estuaire en dépit d’une disponibilité de nourriture suffisante. Pour contrôler les facteurs environnementaux tels que les paramètres hydrologiques et la nourriture, une expérience en microcosme a été réalisée sur les juvéniles du bar exposés à des sédiments frais prélevés sur cinq sites avec différentes concentrations en contaminants en utilisant des approches multi-biomarqueurs. Après 21 jours d’exposition, aucune accumulation de métaux dans les branchies des poissons et différence significative sur les performances physiologiques et les réponses du système immunitaire des juvéniles de poissons n’ont été observées. Par contre, les réponses des biomarqueurs moléculaires, principalement, les activités d’EROD, GST et CAT augmentent avec le gradient de contamination chimique des sédiments après 7 jours d'exposition. Cette étude en microcosme confirme la sensibilité et la relative réponse précoce des biomarqueurs moléculaires par rapport à la contamination chimique. Ces deux études ont souligné la complexité des réponses des poissons aux stress environnementaux du fait des nombreuses variables environnementales in situ et de la sélection d'espèces de poissons (pélagique ou benthiques) et de la durée d'exposition dans les essais en laboratoire.
En savoir plus

269 En savoir plus

Effet de stress et compagnie, programme web de prévention du stress chronique, sur le stress et la santé psychologique des intervenants

Effet de stress et compagnie, programme web de prévention du stress chronique, sur le stress et la santé psychologique des intervenants

des stresseurs auxquels font face les personnes dans les pays industrialisés et en paix, sont davantage psychologiques et de nature relative. Ceci implique une interprétation individuelle des variables situationnelles qui devront être perçues comme étant stressantes afin de provoquer une réponse de stress. Les facteurs de stress psychologique présentent donc une grande variabilité interindividuelle dans leur propension à induire le stress. Suite au travail séminal de Mason (1968) et à une méta-analyse fondamentale par Dickerson et Kemeny (2002), on peut définir quatre grandes composantes d’un stress psychologique : nouveauté, imprévisibilité, menace de l’égo (c.-à-d. menace sociale-évaluative) et contrôle faible. Cela signifie que quel que soit le potentiel stressant d’une situation, notre cerveau se base sur la reconnaissance de ces caractéristiques pour « décider » d’intimer à notre corps une réponse de stress. Cette réponse se caractérise par une augmentation du niveau de cortisol circulant dans l’organisme. Chaque personne est plus ou moins sensible, de par son vécu, à l’une de ces composantes. Il n’est pas nécessaire que les quatre éléments soient présents pour qu’une situation suscite une réponse de stress – la présence d’un seul suffit. Toutefois, il y a un effet additif, c’est-à-dire qu’un plus grand nombre d’éléments présents provoquera une plus grande augmentation de cortisol dans le corps (Dickerson et Kemeny, 2002).
En savoir plus

72 En savoir plus

Facteurs psychologiques intervenant dans la réponse au stress chez les préposés aux bénéficiaires travaillant auprès d'une clientèle Alzheimer en centre d'hébergement qui présente des symptômes comportementaux

Facteurs psychologiques intervenant dans la réponse au stress chez les préposés aux bénéficiaires travaillant auprès d'une clientèle Alzheimer en centre d'hébergement qui présente des symptômes comportementaux

Quoique cette étude permette de mettre en évidence certaines caractéristiques du métier de PAB, il reste qu’elle comporte plusieurs limites. Tout d’abord, la première limite réside dans le petit nombre de participants. Un ratio de cinq observations par variable a été respecté pour la réalisation de la régression multiple avec les variables présélectionnées. Toutefois, il est fort probable qu’en bénéficiant d’un plus large échantillon, davantage de variables auraient présenté une corrélation significative avec la détresse psychologique et auraient donc pu être incluses dans l’équation. Bref, le nombre limité de PAB a certainement affecté la puissance statistique des tests et le nombre de variables significatives De plus, cette étude s’intéresse aux perceptions des PAB par rapport à des réactions générales qu’ils ont face à des symptômes comportementaux et non sur une situation spécifique, telle que suggérée par le modèle de Lazarus et Folkman (1984). Ce faisant, il est possible que les résultats ne soient pas fidèles à la réalité. De futures études pourraient porter sur le développement d’un nouvel instrument sur l’évaluation cognitive primaire qui présenterait la «menace» avec davantage d’items liés au risque d’atteinte à l’intégrité de la personne. Enfin, étant donné que la détresse psychologique des PAB semble également influencée par l’environnement de travail, des études basées sur une approche mixte, faisant intervenir autant des facteurs organisationnels que psychologiques, pourraient augmenter la proportion de variance expliquée.
En savoir plus

91 En savoir plus

Facteurs génétiques et stress oxydatif impliqués dans la maladie d'Alzheimer

Facteurs génétiques et stress oxydatif impliqués dans la maladie d'Alzheimer

La maladie d'Alzheimer représente un problème majeur de santé publique de part sa prévalence importante dans la population âgée, de par la sévérité de son tableau clinique et de part [r]

76 En savoir plus

Stress

Stress

Biologistes et psychologues se sont ensuite emparés de ce mot pour en faire un usage sensiblement différent. Les premiers ont ainsi associé au stress toutes sortes d’agres- sions que la cellule peut subir : stress thermique, oxydant, chimique ou mécanique. Ces agressions peuvent aussi être intérieures à la cellule comme au cours du stress du réticulum endoplasmique. Progressivement, le mot stress s’est identifié à l’agression plutôt qu’à la réponse ; ne dit- on pas réponse au stress ? Aussi, les limites à partir des- quelles on peut parler de stress sont devenues plus floues. Ainsi, le stress par cisaillement (shear stress) est une situation physiologique nécessaire à la différenciation de la cellule endothéliale. Ou encore, la limite entre homéo- stasie redox et stress oxydant n’est pas simple à définir. Enfin, les stress biologiques sont surtout caractérisés par leur spécificité selon l’agression plutôt que par une réac- tion générale de défense (qui existe néanmoins). C’est la notion de stress utilisée par les psychologues et les médecins qui a conquis le langage du grand public. Stress de la vie moderne, stress du travail (même avec l’ARTT ?), etc. Il gagne dans cette acception une dimension tempo- relle puisqu’il est surtout associé à la persistance d’agres- sions quotidiennes. Il retrouve en revanche un caractère peu spécifique, puisque, malgré la variété des agressions, leurs conséquences gardent de nombreux points communs : insomnie, agitation, perte de libido... Si l’on veut voir les choses du bon côté, on peut aussi parler de réactivité, d’alerte. Il est probable qu’à long terme, la répétition de ce type de réponse ait des conséquences pathologiques non négligeables même si leur importance reste controversée. On voit combien la notion de stress s’est modifiée et s’est adaptée aux différentes disciplines. Il s’agit, à l’origine, d’une réponse adaptative positive à une perturbation interne ou externe. La connotation péjorative du terme s’est développée, d’une part lorsque celui-ci a été identi- fié à l’agression et, d’autre part, du fait que toute réponse adaptative, même si elle est utile, a un coût, et ce coût peut devenir trop lourd lorsque les agressions se répètent et se perpétuent. En somme trop de bonnes choses finit par nuire. Stressant, non ? ◊
En savoir plus

1 En savoir plus

Stress et Strain

Stress et Strain

10/05/17 17 Le strain •  Nécessite la mesure de la CRF ou de EELV –  Scanner –  DiluFon de gaz –  Washin washout méthode (GE) •  Stress= k x Strain La pression motrice (driving p[r]

20 En savoir plus

Le stress oxydant

Le stress oxydant

J. H aleng (1), J. P incemail (2), J.O. D efraigne (3), c. c Harlier (4), J.P. c HaPelle (5) RÉSUMÉ : Le stress oxydant correspond à un déséquilibre entre la génération d’espèces oxygénées activées (EOA) et les défenses antioxydantes de l’organisme, en faveur des premiè- res. Notre mode de vie (tabagisme, alcoolisme, obésité, exercice physique intense), mais aussi nos mauvaises habitudes alimen- taires, augmentent de façon anormale la production des EOA dans notre organisme. A long terme, ceci peut contribuer à l’ap- parition de diverses pathologies liées au vieillissement comme les cancers ou les maladies cardio-vasculaires. Dans un souci de prévention, il conviendra donc de disposer d’outils performants permettant d’évaluer correctement le statut de stress oxydant chez un individu afin d’apporter les corrections nécessaires pour optimaliser nos défenses antioxydantes et diminuer les dommages oxydatifs induits par les EOA au niveau de l’ADN, des protéines et des lipides.
En savoir plus

11 En savoir plus

Modulation des souvenirs neutres et émotifs consolidés : rôle du stress et des hormones de stress

Modulation des souvenirs neutres et émotifs consolidés : rôle du stress et des hormones de stress

Abstract Exposure to stress following reactivation of an episodic memory trace can increase memory of the negative material in a long-lasting manner. In contrast, a decrease of stress hormone levels at the time of episodic memory reactivation diminishes the negative memory trace in a long-lasting manner. At this point, it remains to be determined whether other memory types, such as autobiographical memories, are also sensitive to stress upon their reactivation. To test this research question, we recruited sixty-one healthy participants. During the first testing session, participants were given two cue words that were either negative (sad, angry) or neutral (busy, concentrated). For each of the two provided cue words, participants had to recall (reactivate) associated recent personal life events. They were then exposed to a psychosocial stressor. The following day, all participants were asked to recall again the same two events. Results showed that there was no impact of stress on these reactivated memories. The current results suggest that when reactivating either negative or neutral autobiographical memories, these do not become sensitive to the effects of stress. One possible explanation that could account for this lack of effect is the importance of stimulus salience for the modulatory effects of stress to impact on reactivated emotional memories.
En savoir plus

184 En savoir plus

Stress, stress, stress...La municipalité de Toulouse face à la crise financière, à la crise urbaine et à la crise économique entre 1910 et 1940

Stress, stress, stress...La municipalité de Toulouse face à la crise financière, à la crise urbaine et à la crise économique entre 1910 et 1940

En dépit de la politique du pouvoir central dénoncée comme "malthusienne" et vivement contestée par les élus locaux qui lui opposent les solutions keynésiennes du New-Deal, l'équipe municipale va déployer des efforts considérables pour mobiliser les ressources nécessaires à sa politique de grands travaux. C'est évidemment l'emprunt qui apporte l'essentiel des ressources supplémentaires. En trois ans (1932-33-34) la ville emprunte environ 82 millions soit trois fois et demi plus que lors des trois années précédentes. Cette somme est même supérieure à celle des dépenses envisagées dans le cadre du programme de 1931. Les emprunts représentent alors 24 % des ressources totales cumulées, contre 10 % dans la période précédente. Leur volume diminue très sensiblement dans les trois années suivantes (en 1935-36-37) : la ville emprunte près de 30 millions dont 23 pour la seule année de 1937 (c’est une contribution à la politique de relance du Front Populaire) mais ces ressources sont amputées par la poussée inflationniste et une partie sert à payer la "dette flottante", c’est-à-dire à payer des dépenses déjà engagées. Cette politique conduit bien évidemment à un alourdissement de la charge de la dette qui absorbe 14,7 % des recettes propres en 1935 contre 12,1 % en 1931. Cet endettement contribue à aggraver le stress financier qui va conduire la commune au bord de la faillite en 1939.
En savoir plus

23 En savoir plus

Sur une décomposition en facteurs

Sur une décomposition en facteurs

- La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source.. - La réutilisatio[r]

4 En savoir plus

Proposition méthodologique d'utilisation de la variabilité du rythme cardiaque pour identifier des facteurs professionnels de stress : étude clinique et étude ergonomique de terrain des opérateurs de centres d'appels d'urgence

Proposition méthodologique d'utilisation de la variabilité du rythme cardiaque pour identifier des facteurs professionnels de stress : étude clinique et étude ergonomique de terrain des opérateurs de centres d'appels d'urgence

Mais aussi , le stress a des répercussions sur les capacités de travail des travailleurs , mais également dans les rapports qu ' ils entretiennent entre eux et avec l[r]

413 En savoir plus

Show all 4607 documents...