Devenir à long terme

Top PDF Devenir à long terme:

Déterminants de l’évolution à court terme des soins hospitaliers et du devenir à long terme dans l’anorexie mentale sévère

Déterminants de l’évolution à court terme des soins hospitaliers et du devenir à long terme dans l’anorexie mentale sévère

Le premier facteur important lié au taux d’échappement aux soins est le fait d’être majeur  ou mineur. Compte tenu de la loi en France même si le patient mineur peut participer au choix des traitements le concernant, ses représentants légaux (parents ou tuteurs) restent en derniers recours décisionnaires des soins 1 .  Or  l’anorexie  mentale  est  une  affection  « egosyntonique » où le sujet n’est pas demandeur de soins. En cas d’hospitalisation même consentie au début du  traitement, la nature des soins nécessaires (soit une alimentation équilibrée et en quantité suffisante  permettant  d’atteindre  l’indispensable  prise  de  poids)  entre  en  conflit  avec  les  souhaits profonds du sujet lesquels font toujours partie de ses difficultés propres mais ne sont pas critiqués : refus de prendre du poids et donc refus des modalités de protocole proposées (Schmidt and Treasure, 2006). Si un sujet dans cette situation a le libre arbitre de décider de l’arrêt des soins, il va logiquement choisir cette option (quitter les soins) qui le soulage à court  terme,  et  sans  qu’il  mesure  les  conséquences  à  long  terme  d’un  tel  acte.  Si  le  patient  est  mineur,  selon  la  loi  Française,  il  ne  peut  interrompre  les  soins  sans  l’accord  de  ses  parents.  Cet état de fait explique probablement en partie le fait que nous ayons en France l’un des taux  les plus bas d’échappement  aux  soins  chez  les  plus  jeunes  (Wallier et al., 2009). Ce taux d’échappement  des  mineurs  est  lié  au  positionnement  des  parents  en  faveur  des  soins.  Mais  celui-ci n’est pas acquis d’emblée et le déni des patients convainc bien souvent les parents. En conséquence  on  voit  toute  l’utilité  des  dispositifs  de  soin  développés  autour  des  parents  (groupes de paroles, entretiens parentaux, entretiens familiaux, soutien individuel) proposés par les équipes pour enfants et adolescents qui explicitent les troubles aux parents, les soins, et les aident à gérer les réactions de leurs enfants et leurs propres difficultés. Une des questions que  nous  envisageons  d’explorer  est  de  voir  dans  quelle  mesure  l’intensité  de  l’implication  des familles (variété et quantités des soins proposés aux parents) impacte l’échappement aux  soins et le devenir. Par ailleurs, nos données montrent que la contrainte exercée par les parents est  d’autant  plus  efficace  pour  l’acceptation  des  soins  que  deux  parents  unis  peuvent  faire front à leur adolescent malade. Le fait d’être un parent seul impliqué dans la vie et les soins 
En savoir plus

129 En savoir plus

Devenir neurologique des clamptiques  long terme

Devenir neurologique des clamptiques long terme

Devenir neurologique des éclamptiques à long terme - 25 - soudaine et inattendue d’apparition de la crise éclamptique. En 1739, il a finalement différencié la convulsion d’origine épileptique et de celle liée à l’éclampsie, en expliquant que la crise éclamptique était de nature aigue et disparaissait une fois la cause enlevée. En 1821, Dr. Thomas Denman a expliqué que la distension utérine lors de la grossesse entrainait une augmentation de pression au niveau des vaisseaux descendant, ceci résultait d’une régurgitation de sang au cerveau aboutissant à un surcharge sanguine aux vaisseaux cérébraux puis une éventuelle convulsion et en 1840, Pierre Rayer (1793-1867) est devenu le premier individu à décrire la protéinurie chez les femmes éclamptiques. Par contre, John Lever a montré en 1843 que cette protéinurie était spécifique seulement à l’éclampsie et non à une maladie générale, reconnue à ce moment comme la maladie de Bright. La relation entre les symptômes prémonitoires lors des derniers mois de grossesse et la convulsion de postpartum était reconnue par Dr. Robert Johns en 1843. Ces symptômes prémonitoires étaient constitués de céphalée, perte temporaire de la vision, douleur épigastrique et œdème de la main, du bras, du cou et de la face. C’était en 1896 avec l’introduction du manomètre mercurique de Scipione Riva-Rocci pour la mesure de la tension artérielle que la pré-éclampsie était reconnue comme une maladie hypertensif et depuis ce moment jusqu’à maintenant, l’association d’hypertension artérielle gravidique et une protéinurie constitue des signes dans la classification de la pré-éclampsie.
En savoir plus

83 En savoir plus

Prédiction du devenir fonctionnel à long terme des patients ayant subi un traumatisme craniocérébral mesuré à l’aide de l’Inventaire d’adaptabilité Mayo-Portland-4 (MPAI-4)

Prédiction du devenir fonctionnel à long terme des patients ayant subi un traumatisme craniocérébral mesuré à l’aide de l’Inventaire d’adaptabilité Mayo-Portland-4 (MPAI-4)

12 la RBANS dans le but de déterminer l’impact de la sévérité du TCC sur les indices de la RBANS et d’examiner la contribution de la performance à la RBANS pour la prédiction du devenir fonctionnel mesuré par le Disability Rating Scale (DRS) au congé. Un total de 72 patients âgé entre 18 et 76 ans ont été inclus dans cette étude et l’évaluation se situait entre 1 et 55 jours. Les résultats de l’étude démontrent qu’uniquement les tests Codification, Rappel de liste et l’indice de Langage diffèrent entre les trois groupes (léger simple, complexe et modéré). Nonobstant, un pourcentage significatif de patients s’est retrouvé dans la zone limite ou moins sur plusieurs indices de la RBANS, indiquant des difficultés dans ces fonctions. Effectivement, plus de la moitié des patients avec un TCC modéré ont montré des difficultés dans l’indice de Langage (50%), d’Attention (66,7%), de Mémoire différée (52,9%) et d’indice Total (52,9%). De plus, les auteurs appuient l’hypothèse que les indices de la RBANS, à l’exception de l’indice Visuo-spatial/de Construction, sont associés au devenir fonctionnel au congé puisqu’en général, plus la performance à la RBANS est bonne (meilleure performance cognitive), plus le score au DRS est faible, signifiant que le devenir fonctionnel du patient sera plus favorable à la sortie du centre de traumatologie. Les auteurs concluent que la RBANS est un outil sensible permettant de détecter les déficits à court terme suite à un TCC et peut être utilisée afin de participer à la prédiction du devenir fonctionnel à court terme. Toutefois, la valeur de prédiction de cette étude demeure limitée et apporte peu pour la prédiction du devenir des patients à plus long terme, notamment en ce qui a trait à la capacité de s’adapter à son environnement, à réintégrer ses activités ou encore à sa participation sociale.
En savoir plus

70 En savoir plus

Cross-linking accéléré versus conventionnel dans le traitement du kératocône évolutif : comparaison du devenir clinique a long terme

Cross-linking accéléré versus conventionnel dans le traitement du kératocône évolutif : comparaison du devenir clinique a long terme

RESUME INTRODUCTION Depuis le début des années 2000, le cross-linking du collagène cornéen (CXL) s'est imposé comme le traitement de référence pour stabiliser le kératocône évolutif. Ses modalités techniques ont vu naître une version « accélérée » permettant une durée de procédure plus courte pour des irradiances plus élevées. L'efficacité de cette dernière modalité est encore peu documentée à long terme en comparaison au protocole de Dresde validé pour le CXL conventionnel. Ce travail se propose de comparer avec un recul prolongé le devenir clinique des patients kératoconiques traités par CXL accéléré (A-CXL) versus CXL conventionnel (C-CXL).
En savoir plus

40 En savoir plus

Modélisation du devenir des pesticides dans les sols à partir d'un modèle agronomique : évaluation sur le long terme

Modélisation du devenir des pesticides dans les sols à partir d'un modèle agronomique : évaluation sur le long terme

Par ailleurs, le stock de résidus liés augmente plus lentement par rapport à l’isoproturon mais se désorbe peu. L’analyse des résultats ci-dessus permet de mettre en évidence l’influence de l’évolution du stock sur le transfert de pesticides vers le reste de l’hydrosystème. Le devenir de ce stock est conditionné à la fois par des paramètres extérieurs comme le calendrier des apports, les facteurs environnementaux et par les caractéristiques intrinsèques de la molécule. La simulation longue durée (23 ans) permet d’identi- fier les processus d’adsorption en non-équilibre en association avec la DT50 comme principaux facteurs contrôlant l’évolution du stock restant dans le sol sur le long terme dans le modèle. Ainsi la différence de paramétrisation engendre des com- portements contrastés sur le temps long. Bien que le stock en isoproturon se crée rapidement, il commence à décroître dès que les traitements diminuent alors que le stock de chlortoluron se constitue plus lentement mais ne diminue pas lorsque les apports baissent. Il est probable que le chlortoluron reste plus longtemps dans les sols après un arrêt total des applications
En savoir plus

276 En savoir plus

Devenir à moyen et long terme des enfants allergiques aux protéines du lait de vache

Devenir à moyen et long terme des enfants allergiques aux protéines du lait de vache

L’objectif principal de notre étude est de décrire le devenir à moyen et long terme des enfants présentant une allergie aux protéines du lait de vache prouvée en observant l’acquisition de la tolérance, le développement d’autres allergies alimentaires puis d’autres manifestations atopiques comme l’eczéma, l’urticaire, l’asthme, la rhinite et la conjonctivite allergique. Parmi les 434 enfants suivis pour suspicion d’allergie aux protéines du lait de vache au CHU de Grenoble entre janvier 1990 et août 2009, nous avons sélectionné les 192 patients considérés comme "allergiques vrais" (en fonction de critères cliniques, paracliniques et des résultats des tests de réintroduction ou de provocation orale). 156 familles (81,3%) ont répondu à un questionnaire téléphonique concernant la survenue de nouvelles manifestations allergiques. Pour les autres, le devenir a été analysé à la date des dernières nouvelles sur la base du dossier médical hospitalier.
En savoir plus

82 En savoir plus

Neurotropisme du Chikungunya : devenir à long terme d’une cohorte pédiatrique

Neurotropisme du Chikungunya : devenir à long terme d’une cohorte pédiatrique

  40   Il existe également un biais d’information car notre étude était en partie rétrospective, aucun aveugle n’a pu être réalisé devant un seul groupe d’enfants exposés. Les enfants ayant été réévalués à long terme, nous avons été confrontés à un grand nombre de perdus de vue (près de 50%, 43% de perdus de vue à 3 ans pour Gérardin et al. (34)). Nous avons essayé de diminuer significativement les nombreux biais de confusion en réalisant une analyse multivariée, dont les résultats n’étaient pas significatifs. Cette analyse était limitée du fait de l’évaluation manquante des facteurs psycho-sociaux, de la taille de notre échantillon et du manque de puissance de notre étude.
En savoir plus

66 En savoir plus

Devenir à long terme de la résection de la première rangée du carpe : à propos d’une série de 62 cas

Devenir à long terme de la résection de la première rangée du carpe : à propos d’une série de 62 cas

2.2. Objectifs du travail L’objectif de ce travail était de déterminer et d’analyser les résultats cliniques, fonctionnels et radiographiques au plus long recul possible avec minimum de 5 ans après une résection de la première rangée des os du carpe. Cette évaluation permet d’apporter des éléments de compa- raison avec les autres thérapeutiques employées dans ce cadre (dénervation totale du poignet, arthrodèses partielles ou totales du poignet, les implants d’interposition et plus récemment les arthroplasties) dont aucune ne peut en l’état actuel des connaissances, être considérée comme supérieure à l’autre en termes de sécurité et d’efficacité. La stabilité du résultat clinique dans le temps est l’argument principal pour motiver la décision thérapeutique. Ainsi nous avons défini l’échec de la résection de la première rangée du carpe par une reprise chirurgicale par arthro- dèse totale du poignet. Nous avons évalué l’impact respectif de la perte de force, de l’enraidis- sement et de la douleur sur le résultat fonctionnel du poignet en fonction du recul.
En savoir plus

33 En savoir plus

Devenir à long terme des patients pris en charge pour une dissection aortique aiguë : étude rétrospective bicentrique

Devenir à long terme des patients pris en charge pour une dissection aortique aiguë : étude rétrospective bicentrique

Hiromasa Nakamura, Tomokuni Furukawa, and Akihito Matsushita. “Patency of Distal False Lumen in Acute Dissection: Extent of Resection and Prognosis.” Interactive Cardiovascular and Thoracic Surgery 6, no. 2 (April 2007): 204–7. 66.Song, Jong-Min, Sung-Doo Kim, Jeong-Hoon Kim, Mi-Jeong Kim, Duk-Hyun Kang, Joon Beom Seo, Tae-Hwan Lim, Jae Won Lee, Meong-Gun Song, and Jae-Kwan Song. “Long-Term Predictors of Descending Aorta Aneurysmal Change in Patients with Aortic Dissection.” Journal of the American College of Cardiology 50, no. 8 (August 21, 2007): 799–804.

80 En savoir plus

Les néobanques innovent avec leurs produits et services et séduisent une large clientèle, mais quelles stratégies peuvent-elles adopter pour devenir profitables sur le long terme en Suisse et en Europe ?

Les néobanques innovent avec leurs produits et services et séduisent une large clientèle, mais quelles stratégies peuvent-elles adopter pour devenir profitables sur le long terme en Suisse et en Europe ?

Les néo-banques innovent avec leurs produits & services et séduisent une large clientèle, mais quelles stratégies 3.2.2 Affûter son marketing Un des segments de client cible est indéniablement la Génération Y, caractérise de Digital Native, ces personnes ont été séduites par l’offre des néobanques qui a su les conquérir rapidement et représente la majorité de leur client actuel. Cependant, ces jeunes sont constamment à la recherche de nouveautés et sont très sensibles aux prix et cherchent toujours le meilleur rapport qualité et prix à l’aide de comparateur. Les néobanques doivent affûter leur marketing pour capter et fidéliser ces clients et les conserver sur le long terme. Les néobanques devraient miser avant tout sur l’influence exercée par des ambassadeurs privés et de développer les partenariats avec des ambassadeurs publics. Par influenceur privé, j’entends qu’elles pourraient identifier des utilisateurs, faisant partie de la génération Y, qui utilisent au quotidien leur service et qui donc maîtrise très bien l’application et en satisfait. En leur offrant par exemple le statut d’ambassadeur avec un accès aux prestations payantes gratuitement, ces personnes se sentant considérées et privilégiées n’hésiterons pas à faire de la publicité autour d’eux.
En savoir plus

62 En savoir plus

Handicaps psychosociaux dans l'enfance et adaptation à long terme

Handicaps psychosociaux dans l'enfance et adaptation à long terme

Résumé : Les études sur les handicaps psychosociaux vécus dans l’enfance et leurs retentissements ont montré que c’est surtout le cumul de ces risques qui entravent les différentes fonctions développementales. Aucun facteur spécifique de risque ne permet de prédire la psychopathologie ultérieure. Ce sont les études sur les modifications environnementales ayant réduit de façon importante ces handicaps qui ont montré les grandes possibilités de récupération du développement. Nous présenterons ainsi quelques résultats de travaux sur le devenir à long terme de populations d'enfants ayant vécu de graves carences socio- relationnelles et qui cumulaient ce type de handicaps.
En savoir plus

9 En savoir plus

Mortalité à long terme et devenir social des blessés médullaires tétraplégiques. Etudes à partir des enquêtes <br />Tétrafigap 1995 et 2006.

Mortalité à long terme et devenir social des blessés médullaires tétraplégiques. Etudes à partir des enquêtes <br />Tétrafigap 1995 et 2006.

-La population de référence pour l’estimation de la mortalité. Pour estimer le niveau de la mortalité, il faut d’abord préciser la population de référence utilisée. La mortalité est étudiée entre le 1 er janvier 1996 (date médiane de la première enquête) et le 3 mai 2007 (date de la seconde interrogation du RNIPP). Comme déjà expliqué au chapitre I, il n’a pas été possible de retrouver d’informations sur une fraction des enquêtés de 1995 (N=474) : une partie des questionnaires a été perdue et certaines personnes n’ont pas laissé leurs coordonnées sur le questionnaire. Il faut donc estimer la mortalité de cette population au devenir inconnu. Par ailleurs, certains enquêtés dont nous avions l’identité n’ont pas été retrouvés dans le RNIPP, soit parce qu’ils n’y figurent pas (personnes soignées en France mais résidant à l’étranger), soit parce que l’appariement a échoué. L’absence d’information sur la commune de naissance rend l’identification impossible en cas d'erreur sur l’orthographe du nom ou en présence de trop d’homonymes. Nous avons distingué ces différentes populations sur le Graphique 15, pour mettre en lumière les différentes sous-populations. Sur les 1639 personnes ayant répondu en 1995, 1381 ont pu de nouveau être identifiées. Parmi ces 1381 personnes, 140 résident à l’étranger. Pour 1090 personnes (sur 1241) vivant en France, le statut vital est clairement identifié. Sur les 227 décès recensés, 206 ont été identifiés par le RNIPP. Pour les autres, nous avons eu des informations sur le statut vital par l’intermédiaire des centres de rééducation ou par retour de courrier. L’information a été prise en
En savoir plus

278 En savoir plus

Impact de la modification des pratiques anesthésiques dans l’anesthésie de la duodéno-pancréatectomie céphalique sur le devenir à court et long terme des patients : une étude rétrospective

Impact de la modification des pratiques anesthésiques dans l’anesthésie de la duodéno-pancréatectomie céphalique sur le devenir à court et long terme des patients : une étude rétrospective

Dans 65 % des cas, l’indication de la DPC est l'adénocarcinome de la tête du pancréas (5) dont l’incidence est en constante augmentation (12,13) et dont le taux de survie à 5 ans varie de 10 à 41 % en fonction de l’extension tumorale. C’est la quatrième cause de décès par cancer dans le monde. Cette chirurgie améliore le pronostic à long terme dans les centres qui pratiquent beaucoup d’interventions (14,15). Le tiers restant des indications est constitué d’autres formes de néoplasie (pré-néoplasiques, neuro-endocriniennes, métastases), voire des pathologies non cancéreuses comme la pancréatite chronique calcifiante douloureuse (16).
En savoir plus

48 En savoir plus

Etude in situ et à long terme du devenir et des conséquences environnementales de la multipollution d’un sol

Etude in situ et à long terme du devenir et des conséquences environnementales de la multipollution d’un sol

Corinne Leyval, Christophe Barnier, Thierry Beguiristain, Pascale Bauda, Philippe Bertin, Coralie Biache, Aurélie Cébron, Pierre Faure, Jean-François. Masfaraud, Cécile Caupert, et al[r]

3 En savoir plus

Devenir des patients  long terme aprs rsection trans-urthrale de la prostate

Devenir des patients long terme aprs rsection trans-urthrale de la prostate

Tableau XXXII : Evolution du score moyen du SF-36 de notre série et littérature Tableau XXXIII : Scores moyens des domaines fonction urinaire et gêne urinaire de.. L’UCLA/RAN[r]

162 En savoir plus

Devenir des patients  long terme aprs rsection trans-urthrale de la prostate

Devenir des patients long terme aprs rsection trans-urthrale de la prostate

82 tendent à s’atténuer avec l’expérience de l’opérateur et l’utilisation de la technique de déclampage précoce. L’assistance robotique permet une diminution de la courbe d’apprentissage et des durées d’ischémie chaudes. Des études rétrospectives rapportent aussi une diminution des durées opératoires, des taux de complications péri-opératoires et de marges positives comparées à la voie laparoscopique pure. Des données comparatives oncologiques à long terme ne sont pas pour l’instant disponibles. Dans les centres équipés, à haut débit de néphrectomie partielle, avec des opérateurs expérimentés, l’abord coelioscopique robot assisté est devenu le standard.
En savoir plus

174 En savoir plus

Résultats à long terme du traitement parodontal par les Amélogénines

Résultats à long terme du traitement parodontal par les Amélogénines

du défaut. Or l’on sait que d’après une étude de Cortellini et Tonetti (68) que les défauts étroits et profonds répondent mieux aux thérapeutiques de régénération que les défauts larges et peu profonds.  Un seul article (118) a été trouvé concernant le devenir à long terme des récessions traitées par les amélogénines, alors qu’un grand nombre d’étude clinique à court terme ont étudié ses effets. Cet article compare le traitement avec DMA à une greffe épithélio-conjonctive. Or Il est admis que le « gold standard » en matière de taux de recouvrement est la greffe de conjonctif enfouie associée à un lambeau positionné coronairement (127). De plus cet article porte sur 9 cas. Il est donc difficile de conclure sur l’efficacité de ce traitement à long terme.
En savoir plus

87 En savoir plus

Investisseur à long terme et gouvernance

Investisseur à long terme et gouvernance

Les grands investisseurs institutionnels sont appelés à devenir les acteurs prépondérants de la finance. Cette évolution est inscrite dans les tendances les plus lourdes de la démographie et dans la nécessité de nouer un contrat social intergénérationnel dans les pays développés. La raison est dirimante. La finance de marché est incapable d’assumer les risques financiers liés à l’accroissement de l’espérance de vie et au capital humain. Parce que celui-ci est inhérent à la personne humaine qui n’est pas aliénable, il est impossible que les individus puissent émettre des obligations contre leur capital humain en collatéral. C’est la raison même de la contractualisation de l’épargne sous l’égide des investisseurs institutionnels. Il leur revient de surmonter une externalité dynamique rédhibitoire. Ce rôle crucial des investisseurs financiers à long terme ne pourra aller sans la garantie des Etats, dont la contrepartie est un contrôle prudentiel de la gestion des actifs à partir des contraintes du passif.
En savoir plus

17 En savoir plus

Détection à court-terme et long-terme des tempêtes hivernales à fort potentiel d'impact

Détection à court-terme et long-terme des tempêtes hivernales à fort potentiel d'impact

L’objectif de cette nouvelle réglementation, qui sera effective au début 2016, est d’inciter les assureurs à approfondir la connaissance des risques qu’ils couvrent de telle manière à pouvoir estimer justement le montant nécessaire de capitaux propres à provisionner, c’est-à-dire en plus des primes perçues par la compagnie d’assurance. Dans le cadre de Solvabilité II, les assureurs ont le choix entre appliquer une formule standard ou développer leur propre modèle de calcul de capital (ou modèle interne). Le calcul du montant minimum de capital à provisionner (ou Solvency Capital Requirement, SCR) prend en compte les corrélations entre l’ensemble des risques encourus par la compagnie d’assurance (Figure 1). Plus les risques couverts par une compagnie d’assurance sont diversifiés en termes d’activité et d’exposition, plus ces corrélations sont complexes à calculer. La solution de la formule standard permet alors d’éviter un investissement trop important qui n’est pas nécessaire, par exemple dans le cas d’une compagnie d’assurance avec des activités et une exposition peu diversifiées et/ou concentrées localement sur une région. La solution du modèle interne suppose un investissement important et une expertise poussée des risques encourus, mais garantit un calcul ajusté aux activités engagées par la compagnie d’assurance et à son exposition. Quelle que soit la solution choisie, un long travail de vérification et de validation est réalisé par les instances de régulation nationales.
En savoir plus

214 En savoir plus

Projection à long terme et mode d'indexation des pensions

Projection à long terme et mode d'indexation des pensions

Pour les régimes complémentaires obligatoires des salariés du secteur privé (ARRCO et AGIRC), l’accord du 13 novembre 2003 court jusqu’au 31 décembre 2008. Il prévoit que, pour chacun des régimes, la valeur d’achat du point évolue comme le salaire moyen alors que la valeur de service du point, qui sert au calcul des pensions, est indexée sur les prix. Cette règle impliquerait, si elle était maintenue indéfiniment, que les pensions des ré- gimes complémentaires relativement aux salaires diminueraient indéfini- ment. Dans le scénario de base, cette perspective n’a pas été retenue. Après 2008, les valeurs d’achat et de service du point sont supposées indexées sur les prix (conformément au précédent accord AGIRC-ARRCO), ce qui con- duit, d’une part, à revaloriser les pensions sur les prix et, d’autre part, à stabiliser à terme le niveau des retraites complémentaires par rapport aux salaires.
En savoir plus

18 En savoir plus

Show all 3454 documents...