Délinquants sexuels.

Top PDF Délinquants sexuels.:

Les facteurs de protection et leurs implications pour le 
traitement des délinquants sexuels

Les facteurs de protection et leurs implications pour le traitement des délinquants sexuels

Haubner-MacLean et Rettenberg, 2011), que les délinquants sont orientés vers des programmes correctionnels adaptés à leurs besoins. Bien que le principe de réceptivité précédemment mentionné stipule que les forces et aspects plus positifs des délinquants doivent être mis à profit lors d’un traitement, il demeure qu’une majorité du processus entourant le traitement des délinquants est centrée sur le risque, afin de prévenir la récidive. En effet, au Canada, les outils actuariels servant à évaluer le risque de récidive des délinquants sexuels, soient le Statique-99 ainsi que le Stable-2007, se basent exclusivement sur des facteurs de risque, et non sur les forces que les individus présentent qui pourraient peut-être diminuer le risque si elles étaient augmentées et renforcées. Ces instruments viendront alors cibler les difficultés ou les aspects à améliorer chez le délinquant sexuel, et non les forces ou les aspects plus positifs que ceux-ci possèdent. Dans le même ordre d’idées, les programmes correctionnels canadiens se concentrent davantage sur la diminution des facteurs de risque, donc à éliminer certains comportements chez les délinquants. À titre d’exemple, les délinquants devront situer les situations où ils sont davantage à risque de récidiver, pour ensuite tenter d’éviter ces situations. Ils devront également apprendre à maîtriser leurs émotions et leurs pulsions sexuelles déviantes. Par le fait même, une grande partie du traitement incitera les délinquants à éviter certaines situations et émotions avec lesquelles ils peuvent se sentir confortables. L’utilisation des facteurs de protection dans le traitement des délinquants sexuels pourraient alors être une avenue intéressante puisque celle-ci pourrait rendre les interventions plus positives et moins restrictives, tout en augmentant les possibilités de comportements prosociaux et en diminuant les risques de récidive sexuelle.
Show more

68 Read more

La nature, le rôle et l’impact du déni et de la minimisation chez les délinquants sexuels au sein des programmes d’intervention

La nature, le rôle et l’impact du déni et de la minimisation chez les délinquants sexuels au sein des programmes d’intervention

35 favoriser la progression de leur dossier en paraissant mieux face au système de justice (Marshall et al., 2011). Marshall et al. (2011) mettent de l’avant que le « Rockwood Denier’s Program » de Marshall et al. (2001) a démontré des résultats prometteurs et pourrait réduire le risque de récidive à long terme de ses participants. Entre 1998 et 2005, 56 délinquants sexuels déniant catégoriquement leur délit ont participé à ce programme de traitement et, par la suite, ont fait l’objet d’un suivi en communauté d’une durée variable selon la date de libération. À partir des données du Centre d’information de la police canadienne (CIPC), Marshall et al., (2011) ont trouvé que 2,5% des participants avaient récidivé sexuellement suite programme de Marshall et al., (2001), alors qu’un taux de plus de 13% était attendu selon les auteurs. Par contre, les résultats ne peuvent être interprétés de manière fiable puisqu’il n’existe aucun groupe de comparaison, c’est-à-dire des délinquants sexuels faisant preuve de déni complet non traités (Marshall et al., 2011). Bien que préliminaires, les résultats de Marshall et al. (2011) sont prometteurs et laissent supposer qu’il n’est pas nécessaire de reconnaître avoir commis un délit passé pour travailler les facteurs de risque et ainsi diminuer le risque de récidive. Lors de ce type de programmes, le déni n’est pas considéré comme un facteur de réceptivité. Il s’agit toutefois d’un programme dans un contexte spécifique dont l’efficacité n’est que minimalement appuyée par l’évidence empirique.
Show more

110 Read more

Ciblage des délinquants sexuels : regard sur la qualité et la pertinence d'un programme de surveillance en communauté

Ciblage des délinquants sexuels : regard sur la qualité et la pertinence d'un programme de surveillance en communauté

2 Les crimes sexuels suscitent beaucoup d’inquiétudes, les conséquences de ceux-ci étant nombreuses, autant pour les victimes que pour la société en général. Plusieurs troubles de nature psychologique, émotionnelle et comportementale peuvent être vécus par les victimes d’agression sexuelle (Billette, Guay et Marchand, 2005). Des sentiments de peur et d’insécurité peuvent également être ressentis par la société (Dittman, 2005). Bien que cette peur découle parfois d’une vision stéréotypée de l’agression sexuelle, la délinquance sexuelle reste une problématique et préoccupation sociale importante (Dittman, 2005; Widmer, Languin, Pattaroni, Kellerhals et Robert, 2004). D’ailleurs, en 2014, on dénombrait environ 20 700 cas d’agressions sexuelles rapportés à la police au Canada (Statistique Canada, 2015). De plus, bien qu’une baisse constante des affaires d’agressions sexuelles déclarées soit constatée, les données policières ne semblent pas tracer un portrait tout à fait honnête de la situation (Statistique Canada, 2015). En effet, les données auto-révélées sur la victimisation suggèrent que la forte majorité (88%) des cas d’agressions sexuelles dont sont victimes les Canadiens de plus de 15 ans ne sont pas rapportés à la police (Perreault et Brennan, 2010). Il est donc tout à fait pertinent de se pencher sur la question de la gestion des délinquants sexuels.
Show more

94 Read more

Discours et politique du répertoire public de délinquants sexuels : la « Loi de Megan » au New Jersey

Discours et politique du répertoire public de délinquants sexuels : la « Loi de Megan » au New Jersey

R Le 29 juillet 1994, Megan Kanka, une jeune fille de sept ans de la municipalité de Hamilton au New Jersey, est enlevée, agressée sexuellement et tuée par ce qui se révélera être son voisin d’en face, Jesse Timmendequas. À l’époque, l’assaillant de Megan avait déjà fait l’objet de deux condamnations pour agression sexuelle. Suite à cette tragédie, les parents de Megan luttèrent pour la création d’une loi qui révélerait automatiquement au public l’identité et le lieu de résidence des délinquants sexuels. Moins de trois mois plus tard, la « Loi de Megan » était ratifiée. Ainsi un répertoire étatique centralisé de délinquants sexuels en partie disponible au public fut créé. Notre étude se centre sur ce cas et tente de comprendre comment une construction particulière de la délinquance sexuelle comme problème social mena à la réponse pénale spécifique qu’était la Loi de Megan. Pour ce faire, nous analysons les discours et argumentaires politiques en lien avec l’affaire. Huit entretiens avec différents acteurs impliqués dans le débat politique menant à la création de la loi de Megan furent effectués. Une analyse de plus de 150 articles de journaux et de quelques projets et textes de lois fut également effectuée. Nos résultats soulignent d’abord le rôle primordial qu’avait le contexte sociopolitique autant sur la construction du problème social de la délinquance sexuelle que sur la solution qui lui était liée. L’analyse du cas nous indique également que la dyade problème-solution s’élabora en conjonction, dans un cadre temporel uniforme, dont les seules étapes détectables sont celles du narratif de la mort de Megan et de l’élaboration concrète de la loi. En d’autres mots, la mort de Megan ne constituait qu’un point focal qui permit à des acteurs de mettre en pratique des concepts déjà largement partagés. L’étude conclue en liant le contexte sociopolitique du Canada à celui retrouvé dans notre étude de cas et suggère qu’une construction similaire de la délinquance sexuelle comme problème peut facilement être envisageable chez nous. Si personne ne souhaite l’occurrence d’une situation comparable à celle vécue par Megan Kanka et sa famille, cet élément nous apparaît comme étant celui qui propulserait réellement cette construction sur la place publique, à condition bien évidemment qu’une personne ou un groupe de personnes en fassent une question à débattre.
Show more

179 Read more

Étude de la généralité et de la spécificité de l'activité criminelle des délinquants sexuels et des facteurs développementaux associés

Étude de la généralité et de la spécificité de l'activité criminelle des délinquants sexuels et des facteurs développementaux associés

(2002) Agresseurs de femmes 1 057 C 47(j); 34 (k) 32 5 (a) Mesure du comportement criminel A= Arrestation, 8= Charge; C=Condamnation (b) Gebhard et al distinguent les délinquants sexuels[r]

213 Read more

Étude des liens entre l’isolement, la psychopathie et l’hostilité avec le risque de récidive chez les délinquants sexuels

Étude des liens entre l’isolement, la psychopathie et l’hostilité avec le risque de récidive chez les délinquants sexuels

i RÉSUMÉ La présente recherche vise à cerner les liens entre l’isolement et les traits psychopathiques avec le risque de récidive chez les délinquants sexuels. La littérature scientifique montre que le manque d’intimité, le sentiment de solitude et la psychopathie sont des caractéristiques très présentes chez les délinquants sexuels. Le manque d’intimité et la solitude émotionnelle peuvent être dus à une peur du rejet en lien avec un attachement fragile. D’un autre côté, l’isolement social peut être lié à des déficits relationnels causés par la présence de traits psychopathiques. De plus, le manque d’intimité, la solitude émotionnelle et les traits psychopathiques engendrent de l’hostilité et ont chacun un impact sur la récidive. La présente étude a alors pour objectif de voir les liens entre le manque d’intimité, le sentiment de solitude, les traits psychopathiques et l’hostilité avec le risque de récidive sexuelle et violente tel qu’évalué par la Statique-99. Les résultats font ressortir qu’il n’y a pas de relation entre l’isolement et les traits psychopathiques mais que l’isolement et les traits psychopathiques sont liés à l’hostilité. Les agresseurs sexuels d’adultes sont plus psychopathiques que les agresseurs sexuels d’enfants qui éprouvent plus de solitude émotionnelle. Les traits psychopathiques sont liés à la dimension antisociale et la solitude émotionnelle à la dimension sexuelle de la Statique-99. La solitude émotionnelle et les traits psychopathiques ont une relation distincte avec le risque de récidive chez les agresseurs sexuels.
Show more

80 Read more

Le Modèle des vies saines (Good lives model) appliqué dans le traitement de délinquants sexuels suivis dans la communauté

Le Modèle des vies saines (Good lives model) appliqué dans le traitement de délinquants sexuels suivis dans la communauté

SOMMAIRE Les programmes de traitement pour agresseurs sexuels ont connu une évolution continue en Amérique du Nord depuis le début des années 1980. Ils ont également suscité un bon nombre d’études quant à leur efficacité. À cet égard, le modèle de traitement cognitivo-comportemental est celui ayant montré avoir un plus grand impact sur le taux de récidive. Des lignes directrices quant à ce type de traitement ont été tracées, et actuellement, l’approche dominante dans le traitement des délinquants sexuels au Canada est celle du risque et des besoins d’Andrews et Bonta. Le but premier de ce modèle est d’intervenir sur les facteurs de risque dynamique associés à la récidive, c’est-à-dire les besoins criminogènes. Malgré les apports incontestables de ce modèle, certaines critiques lui été adressées. Le modèle des vies saines a été développé par Ward et ses collègues en réponse aux critiques adressées au modèle du risque et des besoins. Cette approche se présente à la fois comme une alternative et une approche complémentaire à celle proposée par Andrews et Bonta concernant le traitement des agresseurs sexuels. L’idée centrale du modèle des vies saines est que tous les comportements humains visent à combler un besoin fondamental et que les agresseurs sexuels n’y font pas exception. Depuis quelques années, le modèle des vies saines a pris de l’ampleur dans la littérature en délinquance sexuelle. Celui-ci constitue davantage une approche positive comparativement aux programmes actuellement offerts au Québec. L’objet du présent rapport de stage est centré sur la compréhension du processus de passage à l’acte via le modèle des vies saine, ainsi que l’application de celui-ci dans le traitement de délinquants sexuels. Des observations et des interventions auprès de trois agresseurs sexuels bénéficiant d’un suivi externe à la CETTCS, située au Centre hospitalier Robert-Giffard de Québec, ont permis d’atteindre ces objectifs. L’analyse du matériel clinique montre que le modèle des vies saines permet de comprendre d’une façon plus globale le passage à l’acte sexuel. De plus, il semble favoriser le développement d’une alliance thérapeutique et susciter chez les délinquants une motivation au traitement puisque, entre autres, ceux-ci seraient davantage satisfaits face à leur vie en général. Il apparaît donc souhaitable d’intégrer le modèle des vies saines aux programmes de traitement actuels pour délinquants sexuels.
Show more

109 Read more

La réinsertion sociale, le réseau social et les trajectoires d'abandon de la carrière criminelle des délinquants sexuels adultes: une étude prospective longitudinale

La réinsertion sociale, le réseau social et les trajectoires d'abandon de la carrière criminelle des délinquants sexuels adultes: une étude prospective longitudinale

78 Enfin, les mêmes analyses Kaplan-Meier ont permis de confirmer l’hypothèse selon laquelle les délinquants sexuels ayant des influences négatives au sein de leur réseau social demeurent moins longtemps en communauté sans être condamnés de nouveau comparativement à ceux qui n’ont pas d’influences sociales négatives, tout particulièrement en ce qui a trait à la récidive générale. Plus précisément, l’absence d’influences négatives au sein de leur réseau social leur permet d’éviter de commettre un nouveau délit au-delà d’un an (414 jours) de plus que les individus qui ont un pair négatif et presque trois ans (1014 jours) de plus que ceux qui en ont trois ou plus. Bien que cet effet n’augmente pas de façon linéaire en fonction du nombre d’influences sociales négatives qui composent le réseau social de ces individus, cela est comparable aux études qui montrent que la présence d’influences sociales négatives nuit à l’abandon de la criminalité générale (Akers, 2011; Alder, 1985; Laub & Sampson, 2003; McGloin & Nguyen, 2013; Morselli & Tremblay, 2004a; Morselli & Tremblay, 2004b; Ouellet et al., 2013; Sampson & Laub, 1990; Warr, 1998). D’ailleurs, l’effet trouvé dans la présente étude se limite à la récidive générale. Ainsi, l’effet des pairs négatifs sur la récidive apparaît général et non spécifique à une forme particulière de crimes graves (c.-à-d., violents, sexuels). Dit autrement, la présence de pairs négatifs ne semble pas liée directement aux types de délits pour lesquels les individus sont l’objet d’une ordonnance de garder la paix (810.1, 810.2). Il est alors possible d’interpréter ce résultat de la manière suivante : pour les délinquants sexuels de cette étude, l’influence des pairs négatifs joue un rôle du maintien d’un style de vie antisocial et délinquant qui se caractérise notamment par des crimes économiques et des crimes contre les biens. Cependant, il est à noter que ces analyses ne prennent pas en considération le type de délinquants sexuels (810.1; 810.2), ce qui pourrait avoir contribué aux résultats observés. Dans la section suivante, le rôle du réseau social est analysé à la lumière de différentes caractéristiques individuelles.
Show more

130 Read more

Le Registre national des délinquants sexuels au Québec : un problème de mise en œuvre

Le Registre national des délinquants sexuels au Québec : un problème de mise en œuvre

supérieur). La seule façon de savoir si un individu est inscrit au RNDS est donc de s’adresser au CQEDS en suivant la procédure expliquée précédemment. Dans la mesure où la GRC et l’Ontario semblent permettre aux patrouilleurs d’obtenir ces informations, il peut devenir intéressant de se questionner sur la façon dont les patrouilleurs utiliseraient cette information en matière de prévention si elle leur était accessible. En Ontario, le système dans les véhicules de patrouille permet d’être informé qu’un individu est inscrit sur le RNDS. Considérant que la durée de l’ordonnance peut aller jusqu’à une période à vie, il peut s’agir de la seule façon pour un patrouilleur d’être informé des antécédents sexuels d’un individu, considérant que les informations dans ces ordinateurs s’effacent après un certain temps. De plus, la consultation de certains policiers (n=4) de la GRC et de l’Ontario permet de croire que les délinquants inscrits au RNDS possèdent une forme d’inscription dans les ordinateurs véhiculaires qui permet de savoir s’il s’agit de sujets d’intérêt sous surveillance. Certains policiers (n=7) ont insisté sur le fait qu’il est impossible de prévenir sans savoir. Dans ce contexte, le savoir représente pour eux, à sa plus simple expression, la connaissance d’un délinquant qui pourrait leur être d’intérêt en fonction de différents éléments relatifs à un événement. « J’ne vois pas trop comment on pourrait prévenir alors qu’on ne sait rien […] ici aux enquêtes, on ne sait pas ce qui se passe au renseignement criminel pis comment […] gère les inscriptions » (sergent-détective, niveau inférieur). Comme l’ordonnance d’enregistrement au RNDS est accessible au public et qu'elle se trouve au plumitif 33 , le fait qu’il n’y a aucune inscription en ce sens dans les véhicules de la police a été régulièrement soulevé en entrevue. Considérant que le RNDS est conçu, selon la LERDS, pour permettre aux autorités policières d’avoir accès rapidement à des informations à jour et fiables concernant les délinquants sexuels, il est difficile de comprendre sous quels motifs la simple ordonnance d’enregistrement au RNDS, ordonnance déjà publique par le biais du plumitif, se retrouve absente des ordinateurs véhiculaires des policiers du Québec, contrairement à l’ensemble des autres ordonnances existantes.
Show more

153 Read more

La généralisation des acquis en traitement chez les délinquants sexuels adultes

La généralisation des acquis en traitement chez les délinquants sexuels adultes

97 Pour l’ensemble de nos candidats, la famille est le point central du réseau social. L’importante divergence entre nos deux sous-groupes se retrouve cependant dans l’implication offerte par ce réseau auprès du délinquant. Par exemple, lors de son retour dans la collectivité, Jocelyn avait rompu tout lien avec ses anciens camarades de consommation et les membres de sa famille, personnes qui auraient possiblement été considérées comme négatives pour lui vu son historique familial. Après sa libération, il s’est entouré de différentes personnes fiables, sur qui il savait qu’il pouvait compter en cas de difficulté (famille de sa conjointe, intervenant de la maison de transition et collègues), ce qui est nécessaire pour favoriser un retour réussi dans la collectivité chez les délinquants (Willis et Grace, 2008). Ces gens ayant été mis au courant de sa problématique, cela lui assurait aussi une source de surveillance supplémentaire. En comparaison, bien que les membres de la famille de Jonathan aient été jugés positifs et présents, leur implication nous a toutefois semblé limitée puisque le sujet paraissait vouloir les tenir à distance de son processus thérapeutique. En effet, lors de sa seconde libération, Jonathan a remis à plus tard à quelques reprises la rencontre familiale proposée par le criminologue de l’IPPM, en mentionnant ne pas vouloir les déranger avec une telle proposition. Par ailleurs, le sujet n’avait aucun autre réseau social et était constamment à la recherche d’une relation conjugale, ce qui est rapidement apparu comme inadéquat. Ces situations ont d’ailleurs été considérées comme risquées pour lui et se sont finalement présentées lors de son second retour dans la collectivité. En effet, Jonathan a repris contact avec des membres de son ancien groupe de pairs, élément connu pour augmenter le risque de récidive chez les délinquants sexuels (Willis et Grace, 2008; Hepburn et Griffin, 2004; Hanson et Harris, 2000). Chez Rémi, la faiblesse du réseau social était plus marquée puisque plusieurs liens familiaux ont été rompus après son incarcération. Les liens familiaux maintenus, soit avec sa mère et sa sœur sont finalement apparus comme négatifs, peu fiables et devaient être contrôlés.
Show more

126 Read more

Quels sont les problèmes de régulation sexuelle des délinquants sexuels? : Une recension systématique des écrits

Quels sont les problèmes de régulation sexuelle des délinquants sexuels? : Une recension systématique des écrits

Jung et Jamieson (2014) révèlent dans leur étude que les délinquants sexuels utilisaient significativement plus la masturbation pour gérer les émotions négatives que le groupe de délinquants non sexuels ayant des troubles psychiatriques. Ce résultat nous porte à croire que recourir à la masturbation pour apaiser les affects négatifs serait une pratique plus utilisée par les délinquants sexuels que les non délinquants sexuels. Il reste toutefois à déterminer les raisons de cette différence. Il est possible d’émettre l’hypothèse que cet écart soit causé par une plus grande présence de conflits et d’émotions négatives chez les délinquants sexuels que chez les non délinquants sexuels, notamment à cause d’une présence marquée de déficits au niveau de la résolution de problèmes et de l’établissement de relations satisfaisantes avec autrui (Cortoni et Marshall, 2001; Nezu, Nezu, Dudek, Peacock et Stoll, 2005). Ainsi, les délinquants sexuels seraient plus souvent confrontés à devoir gérer leurs émotions négatives et choisiraient des méthodes qui fonctionnent à court terme pour soulager rapidement leur malaise, en l’occurrence la masturbation. Il est également possible de postuler que la masturbation à l’adolescence – qui est plus importante chez les délinquants sexuels que les non délinquants- soit à l’origine d’une présence plus significative de comportements masturbatoires chez ces derniers à l’âge adulte (Cortoni et Marshall, 2001). En effet, le bien-être suivant la masturbation (et l’orgasme) inciterait l’adolescent -par le renforcement positif- à maintenir ses comportements masturbatoires et à assimiler que cette méthode est apaisante durant un certain temps.
Show more

121 Read more

Vers une meilleure compréhension du phénomène de l'abandon du traitement chez les délinquants sexuels

Vers une meilleure compréhension du phénomène de l'abandon du traitement chez les délinquants sexuels

Jusqu’ici, quelques auteurs avaient porté attention à certaines variables observées durant le programme (par ex. : mesure de l’engagement, stades de motivation) (Drieschner et Verschuur, 2010 ; Proulx et al., 2004) ou aux motifs évoqués par les participants (McMurran et McCulloch, 2007) dans le but de mieux comprendre la fin prématurée du traitement. Très peu d’entre eux, toutefois, s’étaient intéressés aux circonstances ou événements précis et antérieurs au traitement ayant pu jouer un rôle dans l’abandon de celui-ci. Ainsi, ce premier constat relatif à la « Voie #1 – Abandon rapide » permet d’affirmer que ce qui se passe avant même le début du traitement pourrait être tout aussi important que ce qui se déroule pendant celui-ci dans la compréhension du phénomène de l’abandon du traitement chez les délinquants sexuels. À ce titre, et d’un point de vue pratique, il serait donc important pour les intervenants de programmes de bien déceler (par ex. : au moyen d’une lecture de dossiers exhaustive, de consultations avec les autres intervenants impliqués au dossier et d’entrevues initiales approfondies avec les participants) tout conflit préexistant impliquant des intervenants de programmes précédents ou les acteurs du système en général et, surtout, d’en tenir compte dans leurs interventions.
Show more

123 Read more

Caractérisation d'une population de délinquants sexuels évalués en période présententielle avec l'inventaire clinique multiaxial de millon-II (MCMI-II)

Caractérisation d'une population de délinquants sexuels évalués en période présententielle avec l'inventaire clinique multiaxial de millon-II (MCMI-II)

Pour reproduire cette typologie clinique de manière statistique, nous avons recours à une analyse de regroupement ( cluster analysis). Seules les 10 échelles de personnalité de base du[r]

86 Read more

Facteurs associés à l'inconfort face aux situations sociosexuels non déviantes des délinquants sexuels juvéniles

Facteurs associés à l'inconfort face aux situations sociosexuels non déviantes des délinquants sexuels juvéniles

Ce mémoire vise à évaluer certains aspects de la théorie de la délinquance sexuelle de Marshall et Barbaree (1990) laquelle suggère que l'attachement insécure, la faible es[r]

71 Read more

Les prédicteurs dynamiques stables associés à la récidive des délinquants sexuels sous juridiction fédérale

Les prédicteurs dynamiques stables associés à la récidive des délinquants sexuels sous juridiction fédérale

Les résultats des analyses de survie nous ont permis de déterminer que le manque de coopération lors de la période de surveillance est le meilleur prédicteur dyn[r]

129 Read more

Vers la validation de stimuli idiosyncrasiques pour l’évaluation des intérêts sexuels d’agresseurs sexuels d’enfants

Vers la validation de stimuli idiosyncrasiques pour l’évaluation des intérêts sexuels d’agresseurs sexuels d’enfants

l’environnement, les vêtements, la séquence d’animation, etc.) afin de mieux cerner les éléments nécessaires à l’attribution d’une signification sexuelle à un stimulus. Parmi les avantages prometteurs reliés à l’utilisation de la réalité virtuelle dans le cadre de l’évaluation des délinquants sexuels, figure la malléabilité des PGO. En effet, puisque le contenu nécessaire pour déclencher une excitation sexuelle varie d’un individu à l’autre, il importe de développer des stimuli permettant davantage de précision dans le processus d’évaluation des délinquants sexuels. En plus de permettre de contourner les problèmes d’ordre éthique reliés à l’utilisation de stimuli visuels représentant des personnes réelles (Launay, 1994; Marshall, 1996), la malléabilité des PGO à l’avantage de permettre le développement de stimuli sexuels spécifiques aux préférences sexuelles propres à chaque individu pouvant notamment, être utilisés en complément de PGO standardisés. Des données préliminaires concernant le développement de PGO idiosyncrasiques, récoltées auprès de quelques participants reconnus coupables d’agression sexuelle, ont déjà été présentées (Renaud et al., 2010; Renaud, Dufresne et Goyette, 2008). D’autres études sont toutefois nécessaires afin de détailler davantage la procédure de création des PGO utilisée, de vérifier la possibilité de son application auprès d’un échantillon plus large ainsi que d’évaluer l’apport possible de PGO idiosyncrasiques à une batterie de PGO standardisés.
Show more

134 Read more

Vivre avec un statut « dangereux » : l’expérience pénale d’hommes déclarés « délinquants dangereux » ou « délinquants à contrôler »

Vivre avec un statut « dangereux » : l’expérience pénale d’hommes déclarés « délinquants dangereux » ou « délinquants à contrôler »

D’abord, comme mise en contexte, nous vous présentons l’historique de cette législation en y incluant la présentation de tous les types de déclaration « dangereux » s’étant succédés à travers les années. Nous complétons cette section par un survol des données concernant leur profil sociodémographique et criminel. Puis, dans une autre section, nous vous présentons les principaux enjeux soulevés par les écrits scientifiques portant sur les « délinquants dangereux » ou « délinquants à contrôler ». Certains posent un regard plus large afin de s’intéresser aux notions sous-jacentes sur lesquelles reposent les dispositions légales, à savoir la définition de la « dangerosité » et sa prédiction. Enfin, puisque les écrits sur le sujet ne sont pas très abondants, nous complétons ce chapitre en présentant quelques recherches ayant porté sur d’autres objets d’études, mais dont certaines dimensions peuvent être communes, à savoir : les longues sentences ainsi que le vécu des « délinquants sexuels » en milieu correctionnel. Ces aspects seront principalement présentés sous l’angle de l’expérience vécue par les acteurs concernés.
Show more

150 Read more

Évaluation des intérêts sexuels auprès d’agresseurs sexuels d’enfants par la vidéo-oculographie et la présentation de stimuli générés par ordinateur

Évaluation des intérêts sexuels auprès d’agresseurs sexuels d’enfants par la vidéo-oculographie et la présentation de stimuli générés par ordinateur

victimes, etc.) et, notamment, le développement d’un échantillon de contre-validation qui aurait appuyé davantage les résultats issus du troisième article. Cette situation est associée à des difficultés de recrutement auprès du groupe clinique qui ont rendu nécessaire d’élargir la sollicitation auprès de différents sites. Si cette option semble problématique de par l’hétérogénéité de certaines caractéristiques de l’échantillon clinique qu’elle a pu induire (par exemple, quant à la nature des comportements sexuels et à leur situation judiciaire), elle apparaît de moindre importance dans la mesure où cet instrument vise à être utilisé ultimement auprès de l’ensemble des hommes ayant eu des comportements sexuels problématiques envers des enfants (c’est-à- dire, des consommateurs de pornographie juvénile à des agresseurs sexuels extrafamiliaux de garçons). Par conséquent, des échantillons homogènes, mais non représentatifs de l’ensemble des délinquants sexuels, tels que des hommes atteints de pédophilie ou des délinquants sexuels internés dans des unités psychiatriques sécuritaires, verraient leur portée limitée. En outre, l’exclusion des consommateurs de pornographie juvénile des études de validation d’instruments psychométriques rend encore aujourd’hui cette sous- population difficile à évaluer dans un cadre clinique (Goyette, Rouleau, Renaud, et Fortin, 2009). De façon générale, il demeure possible de croire que les critères de sélection ont tenu compte du construit étudié et la population finale visée par l’utilisation de l’instrument.
Show more

195 Read more

Facteurs de résolution des enquêtes de meurtres sexuels

Facteurs de résolution des enquêtes de meurtres sexuels

À l’instar du colonel Williams, et conformément à la typologie de Beauregard et Proulx, il est possible que l’agresseur soit un agresseur ou un meurtrier sexuel sériel et qu’il emporte des objets de la même façon que des trophées, qu’il collectionne. De ce fait, il est possible qu’il soit assez expérimenté en plus d’être spécialiste dans son activité criminelle sexuelle. Ce genre de résultat confirme les propos de Gauthier (2003) qui avait démontré que l’auteur d’homicide non résolu est davantage spécialisé que celui commettant un meurtre résolu. C’est d’ailleurs cette spécialisation qui lui permet d’éviter la détection. Gauthier (2003) avait également démontré qu’un tel individu possédait une certaine expérience criminelle et qu’il est possible qu’il commette, ou ait commis, plusieurs homicides. Il est probable que les meurtriers sexuels emportant un objet sont des individus compétents, intelligents et dont le modus operandi est particulièrement bien adapté à leur type de délinquance. Il est également envisageable que ce genre d’individu ait commis d’autres agressions sexuelles avant de tuer une de ses victimes. Chéné (2000) faisait remarquer que de tels individus sont pour la plupart spécialisés lorsqu’ils récidivent ce qui tend à augmenter leurs habiletés criminelles. De telles aptitudes délictuelles font de ce type d’individus des cibles difficiles à identifier et diminuent les chances de résoudre l’enquête. De manière générale, ce genre d’observation n’est pas étonnant. Si l’inexpérience du criminel favorise l’avancée de l’enquête, il va s’en dire que l’expérience de celui-ci entrave l’investigation.
Show more

163 Read more

Trajectoires de jeunes d'origine maghrébine et agirs délinquants : un sens donné par les acteurs

Trajectoires de jeunes d'origine maghrébine et agirs délinquants : un sens donné par les acteurs

Le contexte québécois face à l'immi gration, particulièrement en lien avec l'accueil réservé aux arabo-musulmans, permet d'avancer la pertinence de cette démarche , qui[r]

177 Read more

Show all 207 documents...