Compétences en littératie

Top PDF Compétences en littératie:

Evaluation expérimentale et longitudinale d’une application éducative visant le développement des compétences en littératie et en numératie émergentes

Evaluation expérimentale et longitudinale d’une application éducative visant le développement des compétences en littératie et en numératie émergentes

Comme pour les compétences en littératie émergente, les enfants commencent à développer des compétences en mathématiques très précocement, avant même d’entrer à l’école maternelle et sans instruction particulière (e.g. Sarama & Clements, 2009). Ces compétences en numératie émergente s’acquièrent au travers des interactions quotidiennes de l’enfant avec son environnement et constituent une condition préalable pour développer des compétences mathématiques plus complexes. La numératie émergente fait donc référence à une panoplie de compétences et de concepts qui forment un système interconnecté de connaissances mathématiques nécessaires au développement mathématique ultérieur (Purpura & Napoli, 2015). Plusieurs chercheurs ont tenté de modéliser le développement des compétences en numératie émergente. Par exemple, le modèle du Triple Code (Dehaene, 1992) postule l’existence de trois systèmes de représentation du nombre : le système verbal, le système visuel arabe et le système de quantités. Alors que Dehaene tente de préciser les bases cérébrales de son modèle, les modèles de Krajewski et Schneider (2009) et de Purpura et al. (2013) ont tenté de représenter le développement des compétences en numératie émergente par l’intermédiaire d’une approche développementale. Plus généralement, les compétences en numératie émergente sont représentées par trois construits différents : la compréhension de relations numériques (relations), les compétences de comptage (nombres) et les compétences arithmétiques de base (opérations) (e.g. National Research Council (U.S.), 2009). Tout d’abord, la capacité à comparer des quantités et des nombres constitue la base de la compréhension des relations. Ensuite, les compétences de comptage englobent diverses activités comme le comptage verbal, le comptage de sous-ensembles ou encore le subitizing. Enfin, les compétences arithmétiques de base correspondent aux tâches d’additions et de soustractions. Bien que de nombreux chercheurs s’accordent sur ces trois construits distincts, les recherches actuelles montrent plutôt l’aspect unidimensionnel de la numératie émergente.
En savoir plus

351 En savoir plus

Compétences en littératie visuelle chez les étudiantEs en biologie au niveau collégial: bilan des apprentissages selon des activités digitales ou des activités de dessins à la main

Compétences en littératie visuelle chez les étudiantEs en biologie au niveau collégial: bilan des apprentissages selon des activités digitales ou des activités de dessins à la main

This study was designed to test the hypotheses that for students enrolled in a college level biology course, who are learning visual material in the form of diagrams, there is a signif[r]

108 En savoir plus

BleTeach – Création d’un dispositif de formation continuée pour développer des compétences en littératie au service de l’apprentissage des connaissances en sciences et en sciences humaines.

BleTeach – Création d’un dispositif de formation continuée pour développer des compétences en littératie au service de l’apprentissage des connaissances en sciences et en sciences humaines.

• Être connectés à la pratique authentique et se focaliser sur des problèmes directement reliés au travail des enseignants (Hunzicker, 2011). • S’ancrer dans la pratique quotidiennes d[r]

21 En savoir plus

Niveau de littératie et intégration économique des immigrants Canadiens

Niveau de littératie et intégration économique des immigrants Canadiens

Cette corrélation entre les compétences en littératie et le diplôme le plus élevé obtenu est cependant beaucoup moins claire pour les immigrants. Au Canada, on remarque qu’à diplôme égal, les immigrants ont un niveau de littératie plus faible que les personnes nées au pays (Bonikowska, Green et Riddell 2008; Dumont et Monso 2007; Statistique Canada 2013a; Statistique Canada et OCDE 2005). Une telle observa- tion ne présume en rien des différences au niveau des connaissances, voire de l’intelli- gence, des deux sous-populations. Plusieurs facteurs contextuels, tels que la maîtrise de la langue du pays hôte, peuvent expliquer en partie cette observation (Corbeil 2011). Toutefois, la plus ou moins grande difficulté qu’ont les individus à transférer intégrale- ment leurs compétences d’une société à l’autre, d’un contexte à l’autre, lorsqu’ils migrent est une dimension importante à considérer (Chiswick et Miller 2009).
En savoir plus

22 En savoir plus

Lafontaine, L. et Pharand, J. (2015). Littératie : Vers une maîtrise des compétences dans divers environnements. Québec, QC : Presses de l’Université du Québec.

Lafontaine, L. et Pharand, J. (2015). Littératie : Vers une maîtrise des compétences dans divers environnements. Québec, QC : Presses de l’Université du Québec.

R ECENSION Ce livre, de la collection Éducation-Recherche des Presses de l’Université du Québec, se veut un ouvrage présentant des pratiques innovantes dans le développement des compétences en littératie. Il fait état de récents résultats de recherche sur le sujet. La préface, écrite par Sylvie Blain, met en lumière l’importance de la littératie, concept de plus en plus utilisé depuis les années 90. Dans l’introduction, Lafontaine et Pharand soulignent le caractère polysémique du terme de littératie et elles font état de l’évolution des définitions répertoriées dans les écrits scientifiques. Référant à une recension de Hébert et Lépine (2012) où des valeurs ajoutées caractérisent l’analyse de définitions de ce terme en contexte francophone, Lafontaine et Pharand présentent un ouvrage où dix chapitres font état de recherches, menées du préscolaire à l’université, sur une vision élargie de la littératie. Ces recherches touchent d’une manière ou d’une autre à différents aspects du développement des compétences de littératie, qu’il s’agisse d’une dimension linguistique, cognitive ou sociétale. Alors que nous avons longtemps associé la littératie au lire et écrire ou à l’alphabétisation, cet ouvrage nous permet d’élargir notre vision de ce concept.
En savoir plus

3 En savoir plus

Littératie et autogestion du diabète : impact à court terme d’un programme de formation de 4 jours versus un programme de 2 jours sur le développement des compétences chez les patients diabétiques de type 2

Littératie et autogestion du diabète : impact à court terme d’un programme de formation de 4 jours versus un programme de 2 jours sur le développement des compétences chez les patients diabétiques de type 2

1.3 Littératie, littératie en santé et autogestion du diabète La littératie, qui consiste en l’aptitude à comprendre et à utiliser l’information écrite dans la vie courante, a une incidence certaine sur la santé d'un individu puisque les capacités de lecture et de calcul sont nécessaires pour saisir et interpréter l’information sur la santé (OCDE & DRHC, 1997, p. 7). En fait, les compétences en littératie sont requises pour déchiffrer l'étiquetage nutritionnel d'un aliment au supermarché, la posologie des médicaments ou encore faire des choix de vie sains (CCA-Conseil canadien sur l'apprentissage, 2008, p. 7). La littératie en santé, pour sa part, se veut un concept très large qui permet d'évaluer si les personnes peuvent lire et comprendre des renseignements sur la santé, si elles possèdent les capacités d'expression leur permettant de communiquer leurs besoins en santé, ainsi que les capacités d'écoute leur permettant de comprendre les directives reçues puis d’agir en conséquence (CCA-Conseil canadien sur l'apprentissage, 2007, p. 3; Solar, Solar-Pelletier, & Solar-Pelletier, 2006). Les données de 2003 sur la littératie en santé obtenues à partir de l'Enquête sur la littératie et les compétences des adultes (ELCA) ont permis de conclure que, chez les adultes de 15 ans et plus, 55 % des adultes canadiens ont des compétences insuffisantes en matière de littératie en santé. Chez les 65 ans et plus, le pourcentage grimpe à 88 % (Rothman & Gordon-El-Bihbety, 2008, p. iii). Un plus grand nombre de Canadiens affichent un niveau plus faible de littératie en santé (60 %) que de littératie (48 %) (CCA-Conseil canadien sur l'apprentissage, 2008, p. 2). Cette différence entre littératie et littératie en santé s’explique par le fait que pour accomplir les tâches liées à la littératie en santé, les adultes doivent en général faire appel simultanément à leurs compétences en compréhension de texte suivis, en compréhension de textes schématiques et en numératie (CCA-Conseil canadien sur l'apprentissage, 2008, p. 2).
En savoir plus

238 En savoir plus

La littératie : la lecture à haute voix

La littératie : la lecture à haute voix

Il convient alors de s’interroger sur le lien entre littératie et école. En effet, cette approche littéracique nous amène à modifier notre conception de l’élève en le considérant comme un individu social, ayant des compétences littéraciques, engagé dans un continuum infini car la littératie considère tout individu quelque soit son âge, son métier dans ce continuum infini. De ce fait, cela nous amène également à modifier nos pratiques d’enseignement en fonction de l’évolution des pratiques sociales (Rispail 2011). La prise en compte des trois dimensions constituantes de cette notion peuvent constituer autant de leviers pour favoriser à l’école le développement des compétences en littératie des élèves.
En savoir plus

202 En savoir plus

Regards croisés sur la littératie en santé

Regards croisés sur la littératie en santé

2 Quelles articulations possibles entre littératie en santé et ETP ? Le niveau de compétences en littératie en santé (LS) a un impact suffisamment im- portant sur l’état de santé, pour qu’il semble nécessaire d’en tenir compte dès lors que l’on vise l’amélioration de la santé globale de la population. Dans le cas particulier des malades chroniques, il est constaté qu’un faible niveau de LS nuit à une pleine maîtrise des compétences permettant l’autogestion de la maladie et le suivi des trai- tements (Heijmans, Waverijn, Rademakers, Van Der Vaart & Rijken, 2015 ; Miller, 2016 ; Moser et al., 2015). Des recommandations sont émises pour que le niveau de LS des patients atteints de maladie chronique soit pris en compte dans les interventions visant à développer leur autogestion (Kickbusch et al., 2013). Une attention particu- lière doit être portée aux publics vulnérables qui utilisent moins le système de santé alors même qu’ils sont davantage atteints par les maladies chroniques (Traynard & Gagnayre, 2013). L’éducation thérapeutique du patient (ETP) est une contribution importante au développement de l’autogestion dans une perspective d’autonomie des personnes porteuses de maladies chroniques. Cependant, comme pour l’ensemble des soins, un faible niveau de LS constitue un obstacle majeur pour accéder à cette éduca- tion (Traynard & Gagnayre, 2013). Il y a donc un réel intérêt à répondre aux besoins spécifiques des patients ayant de faibles compétences en LS en rendant les programmes d’ETP plus accessibles et en repensant leur conception comme soutien à la LS. Ceci d’autant plus qu’une revue de la littérature (Margat, De Andrade & Gagnayre, 2014) conduite entre janvier 2013 et janvier 2014, a montré que les interventions visant à promouvoir la LS et l’ETP s’inscrivent dans le même but de conférer aux per- sonnes des compétences en santé au service d’une auto-détermination plus grande. Cette convergence de finalités des interventions en LS et en ETP est renforcée par les liens conceptuels entre les modèles qui sous-tendent ces deux champs répondant principalement à des logiques socio-cognitives et systémiques. C’est ainsi que les com- pétences que soutient la LS centrées sur le traitement de l’information en santé sont particulièrement complémentaires avec celles de l’ETP. Elles influencent l’efficacité des programmes d’éducation thérapeutique en activant des ressources cognitives et émotionnelles d’une personne en facilitant l’acquisition de compétences d’auto-soins et d’adaptation à la maladie.
En savoir plus

15 En savoir plus

La « littératie en santé » : dispositifs et situations d’apprentissage

La « littératie en santé » : dispositifs et situations d’apprentissage

Maryvette Balcou-Debussche 56 1. Introduction Durant les cinquante dernières années, La Réunion a connu des mutations sociales importantes et rapides (Wolff, Watin, 2010) qui n’ont pas épargné les pratiques langagières orales et écrites. Les questions de santé publique se posent aussi de façon particulière du fait du nombre très important de personnes atteintes d’une maladie chronique eu égard aux possibilités de prise en charge éducative et préventive offertes sur l’île. Dans cet article, nous nous intéressons à des personnes adultes qui intègrent un réseau de santé et bénéficient de situations d’apprentissage complémentaires, en vue de permettre une amélioration de la compréhension des enjeux de la maladie chronique et de sa prise en charge quotidienne. La perspective est d’analyser les pratiques langagières de ces personnes au cours des situations d’apprentissage en tentant d’identifier ce qui relève des compétences en littératie en santé, à savoir l’accès à l’information, à la compréhension et à la prise de décisions (Nutbeam, 2008). La littératie en santé est considérée comme un atout à construire en vue d’une amélioration de l’état général de santé. L'absence (ou la quasi- absence) de pratiques scripturales pose un certain nombre de problèmes du point de vue des rapports au savoir et à la formation (Balcou-Debussche & Ledegen, 2003), mais les besoins d’accès à l’information, la compréhension et la décision restent constitutifs d’une part essentielle de la gestion quotidienne de la maladie chronique (Balcou-Debussche, 2006). Les enjeux sont donc importants, tant du point de vue des personnes concernées que du point de vue des structures et des sociétés dans lesquelles les dispositifs et les personnes s’intègrent.
En savoir plus

10 En savoir plus

Humanités numériques et littératie dans la formation des enseignants

Humanités numériques et littératie dans la formation des enseignants

Mais ces perspectives doivent prendre en compte les limites que peut encore rencontrer une telle démarche. Pour l’instant cette action ne peut s’inscrire encore qu’à la marge des pratiques scolaires courantes car l’acquisition des compétences en littératie numérique ne peut s’effectuer et se consolider que dans une pratique régulière et durable ; elle vise à être intégrée au processus de professionnalisation des enseignants, ce qui implique a minima une mise en cohérence des modalités d'évaluation/examens (qui formatent les pratiques pédagogiques en amont et restent encore peu impactées par le numérique), la question de l’environnement matériel et des fournitures scolaires [17] , en évitant les débats stériles (écrans ou pas, livre papier ou numérique…) et le traitement du numérique comme un élément extérieur (perpétuellement rangé sous le terme trompeur de « nouvelles technologies ») masquant – commodément sans doute - son caractère global et pervasif déjà évoqué.
En savoir plus

12 En savoir plus

Quand lire semble impossible… Effets de la lecture partagée en groupe sur les compétences émergentes en littératie et en langage, auprès d’enfants soumis à des contraintes complexes de développement et utilisant une communication alternative augmentée

Quand lire semble impossible… Effets de la lecture partagée en groupe sur les compétences émergentes en littératie et en langage, auprès d’enfants soumis à des contraintes complexes de développement et utilisant une communication alternative augmentée

Présenté et soutenu par Ophélie COUTHEUX Résumé Les enfants avec des contraintes complexes de développement sont souvent exclus de l’instruction en littératie. L’objectif de cette étude est de construire un socle d’émergence à la littératie pour trois enfants avec des besoins complexes, par de la lecture partagée en groupe, soutenue de modélisation de CAA robuste et d’un accompagnement parental adapté. La remédiation orthophonique comprenait une séance de groupe, une séance individuelle et l’analyse de tests qualitatifs et quantitatifs en pré et post protocole. Les résultats de l’étude après dix semaines d’intervention montrent : l’utilisation de la CAA robuste pour l’un des enfants, une amélioration notable des compétences en littératie (conscience de l’écrit, écriture) pour l’ensemble des trois enfants passant d’un statut de littérateur émergent à conventionnel. La lecture partagée en groupe améliore leur communication (interaction) et leur langage (lexique, syntaxe, narration), avec une utilisation ou non de CAA, mais non démontré de façon significative. D’autres compétences ont été améliorées comme la motivation, une hausse de l’attention, une baisse des troubles du comportement et un engagement actif dans la littératie. Toutefois, les résultats aux tests quantitatifs, l’implémentation de l’outil de CAA, l’implication de tous les contextes de vie de l’enfant et des difficultés méthodologiques sont à améliorer.
En savoir plus

99 En savoir plus

Littératie financière et préparation à la retraite au Québec et dans le reste du Canada

Littératie financière et préparation à la retraite au Québec et dans le reste du Canada

la retraite. Donc, ce genre de plan est susceptible de requérir une plus grande littératie financière qu’un plan à prestations déterminées. Un déterminant potentiellement important du niveau de littératie financière à l’âge adulte est l’éducation financière reçue à l’école, mais aussi à la maison. En fait, Lusardi, Mitchell et Curto (2010) démontrent que le niveau de sophistication financière des parents est corrélé avec la littératie financière des jeunes adultes aux États-Unis. Quant à l’éducation formelle, il y a peu d’études qui démontrent un lien important entre l’éducation financière acquise à l’école et la littératie financière à l’âge adulte. On note que l’intensité de l’éducation financière ou de l’éducation en mathématiques peut varier d’une juridiction à l’autre, ce qui peut contribuer aux différences observées entre les pays et les régions à l’intérieur d’un même pays. Par exemple, l’Ontario a intégré en 2011 à son cursus primaire et secondaire l’enseignement de la littératie financière. D’autre part, certaines provinces, comme le Québec, ont développé à travers les années une expertise dans l’enseignement des mathématiques qui pourrait se répercuter sur le niveau de littératie financière à l’âge adulte. Ces connaissances sont habituellement bien corrélées avec le niveau de littératie financière. Les tests PISA «Programme for International
En savoir plus

36 En savoir plus

Littératie et communication en santé : le poids des connaissances antérieures dans la compréhension

Littératie et communication en santé : le poids des connaissances antérieures dans la compréhension

Introduction La communication occupe une place prépondérante dans le domaine de la santé, autant dans la sphère publique que privée. Cette place tend à prendre davantage d'importance depuis quelques années, particulièrement grâce à la promotion de la santé. Les intervenants des milieux gouvernementaux, communautaires et hospitaliers tentent de plus en plus de promouvoir une bonne communication avec les citoyens au sujet de la santé et du bien-être. Or, les citoyens ne sont pas tous en mesure de prendre part activement à cette communication. Selon le Conseil canadien sur l'apprentissage (CCA), « 6 adultes canadiens sur 10 ne possèdent pas les compétences pour répondre adéquatement à leurs besoins en santé » (2008 : En ligne). Les lacunes associées au manque de compétences en lecture et en écriture se manifestent fréquemment lors de situations de la vie quotidienne telles que lire la posologie d'un médicament, choisir un aliment plutôt qu'un autre, se renseigner sur un traitement ou une maladie, etc. Ainsi, un nombre important de citoyens n'est pas en mesure de participer à cet échange que tentent d'installer les principaux acteurs sociaux dans le domaine de la santé. Les citoyens n'ont pas tous la capacité de trouver et de comprendre l'information dans le but ultime de prendre des décisions éclairées par rapport à leur santé et à leur bien-être. Par exemple, « des chercheurs à Montréal ont trouvé que les dépliants dans les bureaux des médecins étaient écrits pour des personnes capables de lire à un niveau correspondant presque à la douzième année. La plupart des patients avaient pourtant un niveau de littératie beaucoup plus bas » (Petch et al., 2004 : En ligne). Les concepts, en pleine expansion, de littératie et de littératie en santé prennent tout leur sens dans cette perspective. En effet, la littératie est la capacité d'un individu de, tout d'abord, trouver l'information et, ensuite, de la traiter. Le niveau de littératie d'un individu dépend de plusieurs facteurs tels que le niveau de scolarité, le bagage de connaissances, la familiarité du sujet, etc. Les définitions conceptuelles de la littératie et de la littératie en santé seront d'ailleurs présentées ultérieurement puisque ces deux concepts sont inhérents au présent projet.
En savoir plus

104 En savoir plus

Data littératie & SHS : développer des compétences pour l'analyse des données

Data littératie & SHS : développer des compétences pour l'analyse des données

Parmi les tentatives de définitions d’une littératie des données massives, la littératie statistique a souvent été sous-estimée, laissant croire que la quantité pouvait suffire à apporter des réponses aux différentes questions posées par la société, préférant se concentrer sur l’exploration et la découverte fortuite de relations entre données (Carlson et al., 2011). Dans de nombreux domaines (Médecine, Pharmacologie, Biologie, Chimie, etc.) les méthodes de Datamining et de Machine Learning sont performantes. Cependant, de nombreux cas reposent essentiellement sur des méthodes statistiques, notamment des approches analytiques et décisionnelles, celles d’enquêtes sociales, ou encore celles de prétraitement (échantillonnage, statistiques descriptives, etc.). Ces deux approches sont néanmoins souvent complémentaires. Ce constat nous renvoie à un aspect essentiel de la maîtrise des données : une bonne compréhension du phénomène du Big Data, en particulier le fait que la quantité de données n’est pas forcément un gage de fiabilité pour les analyses (Koltay, 2015). Au contraire, l’étude des pratiques de scoring bancaire aux États-Unis (Pasquale, 2015) montre que les Mégadonnées peuvent dans certains cas être à la source de « méga-erreurs » (Liu et al., 2016). Ces inexactitudes peuvent être dues au mode de sélection des données, à la disparité de leur qualité ou encore à l'usage d’algorithmes, souvent porteurs d’implicites économiques, sociaux et culturels qui orientent l’analyse et parfois l’altèrent (Cardon, 2015, Abitboule, 2017). Ces biais ayant des conséquences éthiques directes sur l’interprétation des données, il est donc important de bien sélectionner et comprendre les algorithmes et d’être à même de questionner la qualité des données pour évaluer la confiance à leur accorder.
En savoir plus

9 En savoir plus

Écrilecture : la littératie informationnelle à la croisée de l’offre et des services des intermédiaires

Écrilecture : la littératie informationnelle à la croisée de l’offre et des services des intermédiaires

Nous établissons le lien entre cette panoplie d’outils, services, plateformes, avec les acteurs de la recherche responsables de cette offre : start-ups émanant de projets de recherche, é[r]

18 En savoir plus

Littératie fiscale : Exploration du concept et bulletin de la population québécoise

Littératie fiscale : Exploration du concept et bulletin de la population québécoise

Si  la  littératie  fiscale  peut  être  considérée  comme  une  des  facettes  de  la  littératie  financière,  il  est  intéressant  de  constater  qu’elle  ne  suit  pas  les  mêmes  tendances  en  plusieurs  points,  tout  particulièrement  en  ce  qui  concerne  les  différences  entre  les  genres.  L’effet  de  la  scolarité,  mais  surtout  de  l’emploi  des  différentes  sources  d’informations économiques et financières sur les connaissances en matière de fiscalité,  semble montrer que l’offre d’information et de formation en ce qui a trait à la fiscalité a  un  impact  positif.  Comme  pour  la  littératie  financière,  l’importance  des  mesures  d’éducation  provient  du  fait  qu’elles  améliorent  des  connaissances  qui,  à  terme,  permettent aux citoyens de prendre des décisions éclairées leur permettant d’améliorer  leur situation.  
En savoir plus

59 En savoir plus

Le développement de la bi-littératie dans une école de la commission scolaire Kativik

Le développement de la bi-littératie dans une école de la commission scolaire Kativik

l'approche méthodologique choisie, ainsi que sur les limites du cadre d 'a nalyse privilégié. Ces remarques, qui complètent le portrait des trois continuums de dével[r]

154 En savoir plus

Littératie financière et préparation à la retraite au Québec et dans le reste du Canada

Littératie financière et préparation à la retraite au Québec et dans le reste du Canada

la retraite. Donc, ce genre de plan est susceptible de requérir une plus grande littératie financière qu’un plan à prestations déterminées. Un déterminant potentiellement important du niveau de littératie financière à l’âge adulte est l’éducation financière reçue à l’école, mais aussi à la maison. En fait, Lusardi, Mitchell et Curto (2010) démontrent que le niveau de sophistication financière des parents est corrélé avec la littératie financière des jeunes adultes aux États-Unis. Quant à l’éducation formelle, il y a peu d’études qui démontrent un lien important entre l’éducation financière acquise à l’école et la littératie financière à l’âge adulte. On note que l’intensité de l’éducation financière ou de l’éducation en mathématiques peut varier d’une juridiction à l’autre, ce qui peut contribuer aux différences observées entre les pays et les régions à l’intérieur d’un même pays. Par exemple, l’Ontario a intégré en 2011 à son cursus primaire et secondaire l’enseignement de la littératie financière. D’autre part, certaines provinces, comme le Québec, ont développé à travers les années une expertise dans l’enseignement des mathématiques qui pourrait se répercuter sur le niveau de littératie financière à l’âge adulte. Ces connaissances sont habituellement bien corrélées avec le niveau de littératie financière. Les tests PISA «Programme for International Student Assessment»  en mathématiques semble indiquer que le Québec fait beaucoup mieux que le reste du Canada en mathématiques (Statistique Canada, 2009). Jappelli et Padula (2011) démontrent un lien fort entre les résultats PISA en mathématique et la littératie financière au niveau d’un pays.
En savoir plus

37 En savoir plus

Les albums pour la jeunesse : les usages du péritexte pour un renouvellement de pratiques de littératie

Les albums pour la jeunesse : les usages du péritexte pour un renouvellement de pratiques de littératie

Une image d’auteur, qui dans les pages annexes fait référence à des réalités, se dégage plus nette- ment dans cet espace dédicatoire que l’on peut alors considérer comme lieu de rencontr[r]

17 En savoir plus

Interroger la littératie en santé dans une perspective de transformations individuelles et sociales

Interroger la littératie en santé dans une perspective de transformations individuelles et sociales

Ainsi, dans le diabète de type 2, les rapports différenciés à la littératie en santé se réfèrent à la capacité des personnes à mettre en œuvre des pratiques pertinentes eu égard à leur état de santé, à en comprendre le sens et à adapter ces pratiques en tenant compte des atouts et des contraintes des contextes dans lesquels elles s’actualisent. Ces capacités, mouvantes, dynamiques et plurielles s’articulent autour de trois pôles : la gestion de la maladie (alimentation, activité physique, traitement, suivi de la maladie), les savoirs en santé (connaissances, accès aux savoirs), l’expertise et le soutien social (soignants, famille). L’articulation cohérente de ces trois pôles et la maîtrise des différentes variables qui les structurent est constitutive d’un maintien de la santé et d’un évitement des complications liées à la maladie chronique. Permettre aux personnes malades de s’émanciper consiste alors à leur offrir les conditions pour qu’elles puissent comprendre et analyser les principaux enjeux liés à leur maladie, tout en apprenant à adapter leurs pratiques ordinaires selon les environnements dans lesquels ces pratiques s’actualisent. Si l’on s’accorde à dire qu’un projet émancipateur est loin d’une éducation dogmatique uniforme, ou d’une seule diffusion de conseils standardisés, il est important de souligner aussi qu’il ne peut pas être pensé indépendamment d’un mouvement du côté des professionnels de santé. L’émancipation des patients ne peut pas se faire sans une prise de conscience conjointe, chez les soignants, des conditions et conséquences de telles mutations. Nous avons vu ici que les variables qui concernent les liens avec les soignants sont celles qui progressent le moins, même si les résultats montrent des évolutions sur les deux années d’inclusion dans la recherche. Autrement dit, l’émancipation individuelle ne peut pas s’exercer pleinement si elle ne s’accompagne pas d’un mouvement social qui va dans le même sens et qui va permettre de la soutenir et la fortifier.
En savoir plus

15 En savoir plus

Show all 1126 documents...