Code criminel (1892)

Top PDF Code criminel (1892):

Le traitement de la diversité culturelle et religieuse par le Code criminel de 1892 : les exemples de la polygamie mormone et de la prostitution de la « femme sauvage »

Le traitement de la diversité culturelle et religieuse par le Code criminel de 1892 : les exemples de la polygamie mormone et de la prostitution de la « femme sauvage »

vertueuse était notamment basé sur une conception traditionnelle de la famille ainsi que sur les différents rôles pour l’homme et la femme qu’elle implique 13 . Dans ce contexte, nous nous sommes posé la question de savoir comment le Code criminel de 1892 traitait la diversité culturelle et religieuse. Pour répondre à cette question, nous avons identifié deux dispositions du Code qui ciblent explicitement des minorités, soit l’article visant la polygamie, qui fait référence aux mormons, ainsi qu’une disposition relative à la prostitution de la « femme sauvage ». Ces exemples ont été choisis, d’une part, parce qu’ils concernent les deux minorités spécifiquement mentionnées dans le Code et, d’autre part, parce qu’ils visent tous les deux les relations maritales et sexuelles, une sphère fertile pour analyser le choc des normes culturelles et morales.
En savoir plus

30 En savoir plus

Les nouveaux alinéas 258(1) c) et d) du Code criminel : problème de constitutionnalité?

Les nouveaux alinéas 258(1) c) et d) du Code criminel : problème de constitutionnalité?

LES NOUVEAUX ALINÉAS 258(1) C) ET D) DU CODE CRIMINEL : PROBLÈME DE CONSTITUTIONNALITÉ? par Pierre PATENAUDE* Dans quelques heures d’intervalles, le bonheur peut envahir et le malheur frapper. Ainsi peut-il en être chez l’heureuse personne qui atteint une éphémère félicité grâce à quelques libations accompagnées d’un festin. Le réveil peut être cependant brutal lorsque le conducteur, encore légèrement euphorique, est rappelé à l’ordre par un gardien de la paix. Et le malheur devient profond lorsqu’il constate que son taux d’alcoolémie est supérieur à celui établi par le législateur.
En savoir plus

20 En savoir plus

Origine et transformations des infractions et des peines du Code criminel canadien concernant l'ivresse au volant (1921-1985)

Origine et transformations des infractions et des peines du Code criminel canadien concernant l'ivresse au volant (1921-1985)

répondu que «le tribunal décidera si la capacité de conduire était affaiblie. Si la chose n'est pas établie, l'inculpé est acquitté» 32 . L'ivresse au volant est désignée dans la loi (1951) par une nouvelle définition: la conduite avec facultés affaiblies par l'alcool ou la drogue. Une première infraction est passible par déclaration sommaire de culpabilité ou par un acte d'accusation, d'une peine minimale de 50 dollars ou d'un emprisonnement d'au plus trois mois. Le résultat d'une analyse chimique d'un échantillon de sang, d'urine, d'haleine, ou de toute autre substance corporelle peut être admis en preuve par le tribunal bien que la personne n'ait pas été avertie qu'elle n'était pas tenu de le donner ou que les résultats pouvaient servir en preuve. L'analyse n'est pas obligatoire. Le refus n'est pas sanctionné. Cet élément de preuve, aux dires des opposants, crée une présomption et condamne l'accusé en se fondant sur des preuves scientifiques. Il constitue dans ce domaine, une innovation pour le Code criminel du Canada. La responsabilité pénale est toujours déterminée par le conducteur intoxiqué. Toutefois, comme la peine pour une première infraction est moins sévère que celle établie en 1921, laquelle prévoyait un emprisonnement d'au moins 7 jours, le niveau de responsabilité est diminué 33 . La négligence criminelle dans la
En savoir plus

21 En savoir plus

De la présomption d’identité de l’al. 258(1)c du Code criminel et de l’effet du métabolisme sur le taux d’alcoolémie : l’affaire « R. » c. « St-Pierre » [1995] 1 R.C.S. 791

De la présomption d’identité de l’al. 258(1)c du Code criminel et de l’effet du métabolisme sur le taux d’alcoolémie : l’affaire « R. » c. « St-Pierre » [1995] 1 R.C.S. 791

L’inclusion de cette seconde présomption au Code criminel est absolument nécessaire à l’efficacité de cette technique : en effet, ne l’oublions pas, l’alcootest ne rapporte que le taux d’alcool du sujet au moment du test et non celui présent au moment de l’infraction, c’est-à-dire lors de la conduite. Pour être probant du degré d’alcoolémie au moment de l’infraction, le résultat du test d’ivressomètre doit être accompagné d’une présomption à l’effet que ce taux était le même lors de la conduite que lors du test.

9 En savoir plus

L’imputabilité en droit criminel canadien des comportements induits par les antidépresseurs

L’imputabilité en droit criminel canadien des comportements induits par les antidépresseurs

Le libellé de l’article 16 du Code criminel 13 canadien établit comme une condition nécessaire à la responsabilité d’un sujet, sa capacité non pas seulement de distinguer le bien du mal, mais de «juger de la nature et de la qualité de l’acte». Il s’agit d’une double opération comprise dans une succession logique où deux éléments constitutifs et distincts d’un même acte doivent être soupesés. La capacité morale implicite à cette distinction, celle d’apprécier la portée d’un acte avant sa commission, cache une méconnaissance importante du fonctionnement psychique. On peut très bien être en mesure de distinguer le bien du mal, de saisir parfaitement la nature de l’acte et ses conséquences légales, sans pour autant avoir la capacité d’inhiber une action répréhensible. Qu’en est-il alors de l’intention constitutive du crime? Peut-on sérieusement parler de «volonté de commettre un crime» lorsqu’un sujet est sous l’emprise d’une impulsion irrésistible, d’une addiction, si ces dernières sont causées ou encore sont le résultat de la prise d’une médication licite qui modifie l’humeur du sujet? Ce débat résume
En savoir plus

50 En savoir plus

La victime d'acte criminel : l'injustice d'une partie évincée du procès

La victime d'acte criminel : l'injustice d'une partie évincée du procès

victimes a grandement évoluée dans cette sphère et nous aborderons les arrêts phares en cette matière. Après avoir fait ce bref survol, les bases étant jetées, il importe de cerner le concept de victime. Premièrement, il est évident qu’une définition harmonisée de la victime est nécessaire. Nous n’allons pas nous limiter à connaître ce qu’est une victime au sens du droit criminel canadien. Nous allons voir plus loin, dans d’autres domaines, ailleurs, pour parvenir à trouver une définition qui donne un vrai sens et un contenu à ce terme. Comment, aujourd’hui, une victime d’acte criminel devrait être définie? Nous proposerons par ailleurs une définition, puisque celle qui est au Code criminel nous semble trop limitative. Cette définition devra aussi être uniformisée entre toutes les lois se référant aux victimes d’actes criminels qui sont en vigueur dans la province. La victime est désormais le centre d’étude d’une branche de la criminologie : la victimologie. Le passage obligé par la victimologie nous mènera à nous questionner sur les besoins des victimes et leurs revendications face au système de justice pénale. Que signifie pour les victimes la justice, ou plutôt rendre justice, à la suite du crime qu’elles ont vécu. Comment se sentent-elles dans ce système ? Ce qui ressort souvent est le fait qu’elles ne se sentent pas respectées ; pourquoi ? Nous nous attarderons sur les besoins d’information, de réparation, de reconnaissance et de reprise de contrôle sur la vie des victimes. En effet, celles-ci ont besoin de savoir ce qui se passe dans le dossier du crime qu’elles ont subi. Être informé du processus judiciaire, des étapes du procès, peut grandement diminuer le stress. Cela peut également leur permettre de planifier l’avenir, sans toujours être dans le néant et, en un certain sens, reprendre le contrôle de leur vie. Le besoin de réparation et de justice est pratiquement présent pour chacune des victimes. Elles ont besoin que le crime qu’elles ont subi, la souffrance, les dommages, ne reste pas impuni. Enfin, parfois, le processus pénal peut signifier que l’on croit leur version. Elles ont besoin que l’on reconnaisse que ce qu’elles ont vécu s’est vraiment déroulé et que leur souffrance est réelle.
En savoir plus

160 En savoir plus

Analyse de la position des groupes et des individus dans un réseau criminel structuré autour des motards criminalisés

Analyse de la position des groupes et des individus dans un réseau criminel structuré autour des motards criminalisés

d’opérations policières étendues sur plusieurs années donnent accès à une plus grande quantité d’informations sur le réseau avant le début des répressions. En appliquant ces observations aux données utilisées pour le présent travail, il est possible de remarquer que certaines informations sont restreintes. Les informations tournent principalement autour d’un seul chapitre des HA (les Nomads) et de leur club-école (les Rockers). Bien que les autorités policières puissent avoir ciblé certains individus ou groupes qu’elles savaient impliqués dans le marché criminel, elles sont parfois confrontées à diverses contraintes (légales, politiques, budgétaires, etc.) les amenant à mettre de côtés ces individus et groupes au profit d’autres pour lesquels les éléments de preuve sont plus tangibles. Ce biais est un élément important de cette recherche puisqu’elle vise justement à démontrer l’importance d’autres groupes et individus qui se trouvaient en position suffisamment stratégique pour être influents dans le marché des stupéfiants, sans être au centre de l’attention des autorités. Tel que mentionné précédemment par Morselli (2009), puisque l’opération s’est déroulée sur une longue période, ce biais est tout de même atténué, car avec le temps, plusieurs individus et groupes ont pu être captés dans les surveillances, même s’ils n’étaient pas les principales cibles. De plus, dans l’étude de son réseau créé à partir de la même opération policière, Morselli (2009) est, malgré ce biais, parvenu à identifier que des individus non membres des Nomads et des Rockers occupaient des positions stratégiques dans le réseau.
En savoir plus

159 En savoir plus

Vito Rizzuto, l'entrepreneur criminel : une carrière criminelle à succès dans un réseau de contacts en dépit des conflits

Vito Rizzuto, l'entrepreneur criminel : une carrière criminelle à succès dans un réseau de contacts en dépit des conflits

29 aider son protégé à engager sa participation à la criminalité, mais surtout améliorer la carrière criminelle d'un individu déjà familiarisé avec l'infraction criminelle (Tremblay, Morselli, McCarthy, 2006, p. 19). Avant de rejoindre le réseau de Montréal, Vito Rizzuto a déjà eu à son actif criminel une participation dans un incendie d’un salon de coiffure avec son complice Paolo Renda; participation dans laquelle il est décrit comme impulsif et inexpérimenté (Lamothe et Humphreys, p. 57). Tremblay (2006) souligne l'importance de la relation entre le criminel débutant et le mentor criminel, et comment l'impact de ce dernier peut être particulièrement important sur la réussite du néophyte au sein d’une carrière criminelle et ce en répondant au besoin de sécurité du criminel débutant en lui offrant des liens forts, tout en ouvrant les portes les plus efficaces d'où émergent des liens faibles (Tremblay, Morselli, McCarthy, 2006, p. 20). Le résultat de leur recherche fait état des constats suivants : les contacts uniques entre les délinquants et le contact privilégié entre les mentors criminels et leurs protégés émergent lorsque les délinquants sont le moins impliqués et le plus susceptible d'arrêter leurs activités criminelles à une moyenne d'âge de dix-neuf (19) ans. Ainsi, le mentor criminel a un effet de durabilité sur la carrière criminelle du protégé (Tremblay, Morselli, McCarthy, 2006, p. 35). Selon nos données, dès son intégration dans le réseau criminel de Montréal dans les années soixante-dix (70), le contact de ressources de Vito Rizzuto, son père : Nicolo Rizzuto est aussi son mentor criminel qui lui assure une sécurité parmi le groupe et qui l'encadre lors d’une participation plus planifiée dans le réseau de l'organisation criminelle à Montréal. Ce réseau criminel offre déjà à Nicolo Rizzuto un capital social lui donnant accès à des opportunités de gains à la suite du trafic de drogues Pizza Conexion avec le réseau des États-Unis et dont son contact principal est Gerlando Sciascia (N1012). Vito Rizzuto s’est mis en contact avec ce dernier en passant par Nicolo Rizzuto. Il accède ensuite par l’intermédiaire de ses deux contacts de ressources à une opportunité criminelle qui est le fruit d'un capital social déjà établi par une structure de relations ayant fait ses preuves. Dans cette étape, Vito Rizzuto n'a pas besoin de planifier ses méfaits. Il ne fait que participer à ce qui est déjà organisé et orchestré à l'avance au sein de cette structure de réseau.
En savoir plus

74 En savoir plus

Générateur de code multi-temps et optimisation de code multi-objectifs

Générateur de code multi-temps et optimisation de code multi-objectifs

La question de la plate-forme peut se poser d’un point de vue de la portabi- lité qui trouve une réponse dans la virtualisation. La question de la performance vis-à-vis de la plate-forme est plus délicate. Quand la plate-forme est parfaite- ment connue cela autorise l’optimisation et la génération statique du code. Mais la durée de vie d’un logiciel est plus longue que celle du matériel et donc il est fort probable que la plate-forme change pendant la vie de l’application. L’utili- sation de technologie de virtualisation peut alors permettre aux applications de suivre les évolutions de la plate-forme [20]. La figure 1.2 illustre l’avantage de l’utilisation de la virtualisation dans le cas du suivi de l’évolution d’une archi- tecture. Dans le premier cas (figure 1.2a), une application est compilée pour le CPU 1, pour lequel le compilateur sait qu’il existe une extension et sera donc en mesure de l’exploiter. Quant au CPU 2, il est de la même famille que le CPU 1 mais propose une extension supplémentaire. Le code ayant été généré de façon statique le programme n’est pas en mesure de l’utiliser. Dans le deuxième cas (figure 1.2b), l’application est compilée dans un code à octet. Le compilateur juste-à-temps présent sur les deux plates-formes a la pleine connaissance des extensions présentes sur les deux CPU, et est donc en mesure de créer un code utilisant les extensions présentes sur la machine.
En savoir plus

141 En savoir plus

La protection des mineurs face à la
cyberpédopornographie : étude comparée entre le droit criminel canadien et français

La protection des mineurs face à la cyberpédopornographie : étude comparée entre le droit criminel canadien et français

Section1: L’essor de l’ordre public de protection : le nouveau critère de la « protection des mineurs » Le droit criminel favorise l’essor de l’ordre public de protection qui se traduit par l’engouement actuel pour la « protection des mineurs », nouveau critère de contrôle et de censure pour les États sur le réseau Internet. En effet, comme nous l’avons précédemment exposé dans un de nos développements, la dignité de la personne humaine se scinde en deux, à savoir la dignité de direction qui renvoie à celle universelle, mais également, la dignité de protection, qui représente celle qui est personnelle 849 . Le droit actuel met l’accent plus spécialement sur la dernière, qui vient protéger les intérêts particuliers et notamment ceux des personnes mineures lorsqu’il est question d’Internet. Celle-ci facilite le développement de toutes sortes de contenus qui peuvent indéniablement provoquer des préjudices directs, mais également indirects. Ceci s’explique par le développement de la technologie qui donne lieu à un large éventail de nouvelles possibilités, auparavant impossibles ou difficiles à atteindre. Il est désormais envisageable de créer, produire ou distribuer à l’infini sur la planète entière, à grande vitesse pour un coût modique. Voici la réelle innovation. C’est d’ailleurs aussi ce qui engendre des préjudices divers, comme des préjudices continus difficilement éliminables définitivement de la toile. De ce fait, est alors apparu, assez rapidement, après le respect de la dignité de la personne humaine, celle du mineur, pris dans son individualité. La tendance actuelle, qui est de privilégier l’ordre public de protection, permet de mettre l’accent sur la protection de la seule dignité du mineur devenue le fondement de l’ordre moral actuel (I). Dès lors, la censure 850 de jadis basée sur la moralité publique semble s’orienter vers une moralité de protection de la dignité du mineur, à savoir la préservation de ses mœurs. Elle devient alors légitime et universelle, notamment sur Internet puisque la protection des mineurs a tendance à unifier les États (II).
En savoir plus

493 En savoir plus

Vérification de code-octet avec sous-routines par code-certifié

Vérification de code-octet avec sous-routines par code-certifié

Notre technique est inspirée du travail présenté par Rose [RosR98] [Rose02], mais va plus loin en proposant un format de certificat différent qui permet à notre al[r]

128 En savoir plus

Structurer l'activité de renseignement criminel dans les appareils policiers: analyse des systèmes organisationnels et de leurs contingences

Structurer l'activité de renseignement criminel dans les appareils policiers: analyse des systèmes organisationnels et de leurs contingences

Selon Lemieux (2005a), comme l’unité de renseignement a pour mandat de produire des connaissances et de comprendre les phénomènes qui se produisent dans l’environnement social, il serait[r]

125 En savoir plus

Le néo-sujet du droit criminel. Effets secondaires des psychotropes sur l’anthropologie pénale

Le néo-sujet du droit criminel. Effets secondaires des psychotropes sur l’anthropologie pénale

69 L’expression plurielle de la notion d’automatisme tant sous sa forme pathologique (automatisme ambulatoire pour Charcot, automatisme mental chez de Clérembault, automatisme psychologique chez Pierre Janet) en psychiatrie que sous celle juridique de moyen de défense en droit criminel révèle son caractère centrale comme paradigme servant aux déterminations de l’esprit. Bien que ne devant jamais être confondues entre elles et que ce syndrome ait été remplacé en psychiatrie moderne par l’expression de « phénomènes productifs » (hallucination, délire), ces diverses acceptions de l’automatisme forment le carrefour d’autres entités décisives pour interpréter l’action humaine en Occident. La constellation « automatiste » attire à elle des oppositions structurantes pour le discours des juristes comme volontaire/involontaire, intentionnel/non-intentionnel, conscience/inconscience. Or, l’un des dilemmes théoriques de la modernité pénale réside dans la découverte de la préséance des automatismes sur les conduites conscientes. Les observations cliniques sur le fonctionnement de l’esprit interdisent désormais de « moraliser » cette prédominance neurologique de l’impulsif sur le réflexif. Dès lors, comment apprécier le degré d’impulsivité idiosyncrasique d’un comportement? Depuis l’éducation, l’origine sociale ou l’évaluation objective de la maturité du système nerveux d’un individu? Mais alors comment déterminer où finit le pathologique et où commence la nécessité sociale de la répression sans devoir s’en remettre exclusivement à l’expertise médicale? Sur la diversité des automatismes pathologiques et leurs délimitations nosographiques dans l’histoire de la psychiatrie, voir pour l’automatisme psychologique le texte classique de Pierre Janet (1859-1947), L’automatisme psychologique, Paris, Éditions Odile Jacob, 1998. Pour l’automatisme ambulatoire, Jean-Claude B EAUNE , Le vagabond et la machine, op. cit., note 68, pp. 184-207. Pour l’automatisme mental, voir Jean-Marc FAUCHER, L'automatisme mental: Kant avec De Clérambault, Paris, Érès, 2011.
En savoir plus

417 En savoir plus

Système de pensée et réforme du droit criminel : les idées innovatrices du rapport Ouimet (1969)

Système de pensée et réforme du droit criminel : les idées innovatrices du rapport Ouimet (1969)

partir de cette analyse, nous avons aussi relevé, dans le discours de la Commission Guimet et dans les documents de ses interlocuteurs (environnement), les obstac[r]

329 En savoir plus

La relation entre les habitudes de jeu et le comportement criminel chez les détenus fédéraux du Québec

La relation entre les habitudes de jeu et le comportement criminel chez les détenus fédéraux du Québec

Une cueillette de données plus détaillée diminue les risques d'informations erronées (Charest, 2004). Des informations concernant les gains retirés de cette activité [r]

145 En savoir plus

Du code aux modèles, des modèles au code: enseigner les langages dédiés (DSL)

Du code aux modèles, des modèles au code: enseigner les langages dédiés (DSL)

Déroulement Ce TP est une suite de neuf étapes avec du code fourni sous licence libre 2 , chaque étape étant construite selon le schéma suivant : 1. Un exemple minimal où la led clignote à une fréquence d'1Hz est fourni aux étudiants, dans le langage et ou la technologie introduite dans l'étape. Les étudiants peuvent com- piler et exécuter cet exemple sur la plateforme. Ils sont alors invités à critiquer la solution en terme de performance, utilisabilité, lisibilité. . .

5 En savoir plus

Une étude sur le processus de changement menant au désistement criminel d’un détenu purgeant une peine à perpétuité dans la collectivité

Une étude sur le processus de changement menant au désistement criminel d’un détenu purgeant une peine à perpétuité dans la collectivité

86 Sampson et Laub (1993) démontrent l’évidence de deux formes de changement, soient abrupts et progressifs. Monsieur P correspond à la seconde forme, car son changement a été progressif dans un contexte de relation interpersonnelle, notamment, au sein de sa relation avec Pierre. Les chercheurs considèrent que ce type de désistement se fait de manière graduelle et est jumelé à une addition de liens sociaux. À partir du moment où monsieur a choisi son objet d’amour, ses liens sociaux se sont développés graduellement. Monsieur était de moins en moins réfractaire à l’autorité et a développé des liens avec des membres du personnel, comme ses agents de libération conditionnelle, une psychologue et des agents correctionnels. À son arrivée dans un établissement à sécurité minimale, il a fait de nouvelles rencontres significatives par sa participation au groupe de soutien. Il était désormais en mesure d’écouter ses codétenus lorsqu’ils partageaient leur détresse et leur espoir et de transposer ce qu’ils vivaient à lui-même, faisant montre d’un engagement envers autrui. Monsieur est devenu capable de développer des relations amicales non-criminalisées qui se maintiennent encore aujourd’hui. Puis, il s’est engagé dans un parcours scolaire qui revêtait une grande importance pour lui. Il voulait augmenter son niveau de scolarité et aspirait à étudier pour devenir intervenant en relation d’aide, ce qu’il a fait lors de sa mise en liberté. Monsieur P travaille dans ce domaine de façon stable depuis sa diplomation, ce qui constitue un facteur important de stabilité dans sa vie. Conformément à la théorie de Sampson et Laub (1993), l’accumulation de liens sociaux significatifs permet d’expliquer le désistement criminel de monsieur P.
En savoir plus

133 En savoir plus

La vérité perdue du "code de Nuremberg" : réception et déformations du "code de Nuremberg" en France

La vérité perdue du "code de Nuremberg" : réception et déformations du "code de Nuremberg" en France

médecins normaux 41 », résume J. Katz. Le procès de Nuremberg glissa longtemps sur une communauté médicale qui ne se sentait pas visée 42. Lorsqu’une codification devint absolument nécessaire, en particulier après le drame de la thalidomide en 1962, les Etats- Unis légiférèrent pour renforcer le contrôle des mises sur le marché et imposer des essais préalables scientifiquement sérieux ; les sujets humains y gagnèrent que l’exigence d’un « consentement informé » fit son entrée — à vrai dire, timidement (de larges exceptions étaient prévues) — dans la réglementation fédérale 43. Le travail entrepris par la jeune Association médicale mondiale au milieu des années cinquante pouvait alors aboutir et donner, en 1964, la première Déclaration d’Helsinki 44, classiquement présentée comme un texte qui « précise » le « code de Nuremberg ». L’introduction d’une distinction entre recherche « thérapeutique » et « non thérapeutique », qui n’est pas dans le « code de Nuremberg », est exemplaire de cette médicalisation du point de vue : le « malade » peut, sur cette base, être inscrit dans un cadre normatif sous-protecteur (comparé à celui dont bénéficie le « volontaire sain ») puisqu’il est déj{ sous la protection de son médecin qui, dans le cadre de la relation de soin, est tenu de vouloir son bien 45.
En savoir plus

16 En savoir plus

“ Le criminel à la fin du XIXème siècle : Autour du récidiviste et de la loi du 27 mai 1885.Un paradoxe républicain ”,

“ Le criminel à la fin du XIXème siècle : Autour du récidiviste et de la loi du 27 mai 1885.Un paradoxe républicain ”,

La plupart des opposants au projet reviennent sur le fait que c'est une loi injuste, qui touche des hommes qui ne sont pas des criminels dangereux pour la société. Clémenceau veut minimiser l'acuité du problème, et il rappelle à son auditoire que c'est moins le code pénal qu'il fallait revoir que le système pénitentiaire. La vraie question pour lui n'est pas de savoir si les malfaiteurs d'habitude méritent l'exclusion - ils ne la méritent pas - mais pourquoi ils se montrent rebelles à tout amendement. Clémenceau prend le risque de mécontenter l'électorat en ne stigmatisant pas les récidivistes, car son propos est plutôt de déplacer la discussion au niveau de facteurs sociaux. C'est pourquoi il critique dans son discours l'insensibilité du gouvernement, ses incohérences, son manque d'initiative en matière de prévoyance.
En savoir plus

14 En savoir plus

Impact du passé criminel des parents sur les comportements délinquants d’une cohorte d’adolescents suivis depuis la maternelle

Impact du passé criminel des parents sur les comportements délinquants d’une cohorte d’adolescents suivis depuis la maternelle

concepts de supervision inadéquate des parents, de punition erratique des parents et de l’attachement à la famille de la part du jeune. Prises individuellement, la supervision inadéquate des parents ainsi que les punitions sévères envers l’enfant augmentent la fréquence initiale des comportements violents des garçons. Toutefois, bien que ces variables soient associés aux comportements violents des adolescents, seule la variable de supervision parentale permet de valider en partie l’hypothèse proposée par le deuxième modèle. En effet, la criminalité parentale de la mère demeure associée aux comportements violents des enfants malgré l’inclusion des variables de punition erratique des parents et d’attachement à la famille. Cependant, lorsque nous introduisons la supervision parentale à l’intérieur du modèle multiniveau, la chute importante du coefficient associé à la criminalité de la mère indique une médiation partielle de la supervision des parents sur l’association intergénérationnelle des comportements violents. Comme le soulignait Loeber et Stouthammer-Loeber (1986), cela suggère peut-être que les parents ayant un dossier criminel supervisent moins leurs enfants, cela augmentant ultimement les probabilités de délinquance chez ces derniers.
En savoir plus

89 En savoir plus

Show all 1206 documents...