Faire face à l'isolement social des personnes âgées

12  Download (0)

Texte intégral

(1)

Faire face à l'isolement social des personnes âgées

Dans ce document la Société académique des soins infirmiers gérontologiques à rassemblé des exemples de pratiques sous forme d'un instantané. Elles visent à mettre en évidence la manière dont les possibilités de contact limitées pendant le confinement du printemps 2020 ont été traitées pour faire face à l'isolement social des personnes âgées. L'objectif est de partager des expériences positives à l'usage, d'apprendre les uns des autres et de partager les ressources et les idées. Cette mesure vise à contribuer, à différents niveaux, à l'amélioration de la qualité de vie des personnes âgées pendant la pandémie de SARS-CoV-2. En ce sens, ce document n'est pas exhaustif et peut être continuellement complété par d'autres exemples tirés de la pratique afin de promouvoir l'échange d'expériences positives entre les différents professionnels qui sont en contact avec les personnes âgées. D'autres exemples pratiques peuvent être envoyés par courrier électronique à l'adresse suivante: gerontologie@vfp-apsi.ch.

Ceux-ci sont ensuite insérés à intervalles réguliers et renvoyés à toutes les personnes figurant sur la liste de diffusion.

(2)

Préambule L'isolement social des personnes âgées

L'isolement social des personnes âgées fait l'objet de discussions depuis plusieurs décennies1–

3. Toutefois, dans le contexte de la pandémie de SARS-CoV-2, celle-ci est devenue plus explosive en raison des mesures de protection contre sa propagation4,5. Les effets de l'isolement social vont d'un risque augmenté de déficience psycho-cognitive comme l'anxiété, la dépression ou le déclin des performances cognitives, à un risque augmenté de déficience physique comme une maladie cardiovasculaire ou auto-immune4,6 au point d'augmenter la mortalité7,8 et touchent les personnes âgées vivant à domicile ainsi qu'en institution.

L'isolement social est vécu par les personnes concernées comme une situation imposée, négative et/ou menaçante, qui est associée à un sentiment d'être laissé seul9. Les personnes concernées manquent d'un sentiment d'appartenance sociale, d'une continuité des contacts sociaux et de relations épanouies et de qualité10.

Pour réduire le risque augmenté d'isolement social dû à l'interdiction des visites, des tentatives ont été faites dans de nombreuses institutions au moyen d'appareils mobiles et de logiciels adaptés, mais les personnes concernées étaient souvent physiquement ou mentalement surchargées par cette mesure, même si elles étaient guidées et accompagnées par des personnes6. En revanche, une approche centrée sur la personne et les relations, ainsi qu'un accent mis sur les activités quotidiennes basées sur les rencontres, ont été jugés bénéfiques et utiles11. C'est pourquoi la société académique des soins infirmiers gérontologiques s'est fixé comme objectif de compiler des exemples pratiques dans les sections suivantes.

1. Berkman LF. The assessment of social networks and social support in the elderly. J Am Geriatr Soc 1983; 31: 743–749.

2. Bondevik M & Skogstad A. The oldest old, ADL, social network, and loneliness. West J Nurs Res 1998; 20: 325–343.

3. Lien-Gieschen T. Validation of social isolation related to maturational age: elderly. Nurs Diagn 1993; 4: 37–44.

4. Armitage R & Nellums LB. COVID-19 and the consequences of isolating the elderly. The Lancet Public Health 2020; 5: e256.

5. Plagg B, Engl A, Piccoliori G, et al. Prolonged social isolation of the elderly during COVID-19: Between benefit and damage. Arch Gerontol Geriatr 2020; 89: 104086.

6. Chu CH, Donato-Woodger S & Dainton CJ. Competing crises: COVID-19 countermeasures and social isolation among older adults in long-term care. Journal of advanced nursing 2020.

7. Seidler A, Schubert M, Petereitt-Haack G, et al. Soziale Isolation als Sterblichkeitsrisiko für ältere Menschen, https://dg-pflegewissenschaft.de/wp- content/uploads/2020/08/184-001m_S1_Soz_Teilhabe_Lebensqualitaet_stat_Altenhilfe_Covid-19_2020-08-Rep.pdf.

8. Holt-Lunstad J, Smith TB, Baker M, et al. Loneliness and social isolation as risk factors for mortality: a meta-analytic review. Perspect Psychol Sci 2015; 10: 227–237.

9. Herdman TH, Kamitsuru S and Linhart M. NANDA International Pflegediagnosen Definitionen und Klassifikationen 2018-2020. 1. Auflage.

RECOM, 2019.

10. Nicholson Jr NR. Social isolation in older adults: an evolutionary concept analysis. Journal of advanced nursing 2009; 65: 1342–1352.

11. Deutsche Gesellschaft für Pflegewissenschaft (Hrsg.). S1-Leitlinie Soziale Teilhabe und Lebensqualität in der stationären Altenhilfe unter den Bedingungen der COVID-19-Pandemie - Langfassung - AWMF Register-nummer 184 – 001.

(3)

Contenu

1. Soutenir et permettre les contacts 4

1.1 Permettre les contacts lors des visites restreintes 4

1.2 Conception des zones de visite après les premiers déconfinements 5 1.3 Suggestions pour le contact avec les personnels soignants 5

2. Balancement de l'autonomie et de la protection 6

3. Poursuivre et développer les activités quotidiennes 7

4. Soutenir et responsabiliser les employés 9

4.1 Mettre en application des mesures d'isolement et d'hygiène 9 4.2 Disposer de personnes de contact et de structures de soutien 9

(4)

1. Soutenir et permettre les contacts

1.1 Permettre les contacts lors des visites restreintes

Les exemples suivants montrent comment les contacts sociaux ont été rendus possibles et soutenus dans diverses institutions lors de visites restreintes.

Lors de l'interdiction de visite, il était de la compétence de la direction du service de soins infirmiers d'accorder les exceptions respectives. Elle a ainsi pu faciliter des solutions très individuelles au profit des résidents.

Barbara Vogel, Adullam Centre de soins de Bâle

Une demande d'exemption de cette restriction pour certains groupes de patients a été soumise à la direction de l'hôpital par le groupe de spécialistes "Soins infirmiers et soins centrés sur la famille". Il s'agit de groupes de patients particulièrement vulnérables, tels que les patients atteints de démence, de délire, de maladie mentale ou en situation de crise, par exemple à la suite de la transmission d'un diagnostic grave. Il a ainsi été obtenu que des exceptions peuvent être accordées et que la décision revient au service des soins infirmiers et non au service médical.

Corinne Steinbrüchel-Boesch, Experte en soins infirmiers APN Gériatrie aiguë USZ

Les exemptions de visite devraient être maximisées pour tous les résidents, en particulier ceux en phase terminale. Les équipes de soins devraient être encouragées à examiner d'un œil critique les modalités de visite et à conseiller les proches sur cette question. Il est essentiel que les visiteurs reçoivent une introduction approfondie et des conseils sur la mise en application des mesures d'hygiène et d'isolement. Une autre possibilité est de former les chapelains à ces mesures afin qu'ils aient accès aux personnes isolées. Ils peuvent jouer un rôle important dans l'accompagnement et être une ressource importante pour les résidents et les soignants.

Eva Horvath, Centres de soins dans la ville de Zurich

J'ai soudain réalisé que certains résidents nous avaient rejoints peu avant le confinement et que les parents de ces résidents n'avaient guère eu l'occasion de connaître notre maison et les personnes qui s'occupaient d'eux ou de soutenir activement les résidents dans leur intégration. J'ai contacté ces parents et leur ai demandé comment ils faisaient face à cette situation. Une fille m'a dit qu'elle appelle sa mère trois fois par jour et qu'elle lui lit une histoire tous les soirs au téléphone à l'heure du coucher. Cela m'a beaucoup touché.

Avec d'autres parents, il s'est avéré que l'état du résident s'est détérioré si rapidement qu'il n'était plus en mesure de passer des appels téléphoniques ou de parler. Un accord de visite a également été conclu dans cette situation.

Barbara Vogel, Adullam Centre de soins de Bâle

(5)

Le service de la vieillesse et des soins a introduit la vidéotéléphonie par tablette pour les résidents. Deux horaires fixes étaient proposés chaque jour, pendant lesquels les proches pouvaient appeler et le personnel infirmier offrait un soutien technique aux résidents si nécessaire.

Sonja Baumann, Experte en soins infirmiers, centre de soins Neumarkt, Âge et soins Winterthur

La vidéotéléphonie a été mise en place dans chaque service, et les résidents ont été accompagnés et instruits par le personnel infirmier ou par le service civil ou la défense civile.

Barbara Vogel, Adullam Centre de soins de Bâle

1.2 Conception des zones de visite après les premiers déconfinements

Cette rubrique montre quels types de locaux ont été mis à disposition et comment ils ont été conçus pour recevoir des visites.

Afin de faciliter les contacts malgré tout, des conteneurs de deux pièces ont été installés à l'extérieur pour que les résidents mobiles puissent rencontrer leurs proches.

Sonja Baumann, Experte en soins infirmiers, centre de soins Neumarkt, Âge et soins Winterthur

L'organisation de visites par des proches avec des modalités de visite détendues a été couronnée de succès lorsque la rencontre a pu se dérouler dans une atmosphère conviviale. Par exemple, on a apprécié que la table du box des visites soit recouverte d'une belle nappe au lieu d'une table stérile. Par simplicité, du café et des gâteaux ont été offerts.

Auteur inconnu

1.3 Suggestions pour le contact avec les personnels soignants

Cette rubrique rassemble des suggestions sur la manière dont le contact entre les soignants et les personnes âgées qu'ils accompagnent a été encouragé.

Une intervention simple mais efficace consiste pour les soignants à porter une photographie plastifiée d'eux-mêmes clairement visible sur leur blouse. Cela donne un

"visage" aux soignants, qui ne sont plus que " masqués " auprès des patients, et les patients voient tout le visage de leur soignant.

(6)

Mena Pretto, Experte en soins infirmiers APN / Responsable du développement des soins infirmiers, GZO AG Spital Wetzikon

Surtout, il ne faut pas oublier que les préoccupations des résidents peuvent et doivent être prises en compte et écoutées lors des rencontres régulières.

Eva Horvath, Centres de soins dans la ville de Zurich

2. Balancement de l'autonomie et de la protection

Trouver un équilibre entre autonomie et protection est une question à laquelle les soignants sont continuellement confrontés lorsqu'ils s'occupent de personnes âgées, en particulier pendant la pandémie de SARS-CoV-2.

En outre, il peut être utile et soulageant pour toutes les personnes concernées si les souhaits et les attentes sont clairs dans le sens d'une planification prospective (ACP). Par exemple, si - comme c'est le cas - un homme très âgé exprime en présence de ses deux enfants qu'il n'est vraiment plus important pour lui de savoir combien de temps il vivra et qu'il est également prêt à mourir. Mais que c'était si mauvais pour lui qu'il ne voyait plus sa meilleure connaissance et que ses enfants ne venaient presque jamais lui rendre visite.

Pendant que les mesures de protection restent importantes, les craintes qui "rendent malade" cet homme âgé peuvent être concrètement réduites. Plus encore, cet homme est

"rendu malade" par l'éloignement social et la protection bien intentionnée, et ça peut-être dans les derniers mois de sa vie.

Il s'agit donc, notamment, de prendre explicitement en compte les souhaits de chaque personne âgée "comme appartenant à un groupe à risque" et de la renforcer ainsi activement dans son autonomie. La protection contre les préjudices (c'est-à-dire contre l'infection par le SARS-CoV-2) doit toujours être mise en balance, individuellement et conjointement, avec les autres préjudices qui peuvent en résulter; ou bien les mesures de protection doivent être conçues de manière à prévenir, si possible, d'autres préjudices - qui sont jugés plus graves pour la personne concernée (comme, dans le cas présent, l'isolement social, la solitude).

Jeanine Altherr, Service specialisée Advanced Practice Nursing, soins à domicile Zurich Sihl

Pour deux résidents, qui ont maintenu un échange intensif jusqu'au confinement, deux sièges confortables ont été installés sur une terrasse afin qu'ils puissent encore se rencontrer de temps en temps - avec une distance suffisante et selon les mesures d'hygiène données.

Barbara Vogel, Adullam Centre de soins de Bâle

(7)

3. Poursuivre et développer les activités quotidiennes

Les exemples suivants montrent comment les activités et les activations quotidiennes ont été poursuivies ou même étendues.

Lorsqu'on a appris que les résidents n'étaient plus autorisés à recevoir des visiteurs, les spécialistes de l’activation ont adapté leur offre. Ils étaient alors en déplacement dans les salles le matin et l'après-midi. Dans cette situation pas facile, nous avons pu prendre en charge les résidents, par exemple avec des conversations, des jeux, des promenades, des séquences de mouvements ou des exercices de mémoire.

Judith Müller, Responsable de l'activation Viva Luzern Staffelnhof / Bea Ilg Viva Luzern

Samedi et dimanche, nous étions également sur place. Dans la grande salle, une après- midi de rencontre a été proposée pour un petit groupe (concert de demande, film, concert de mandoline, en form l'après-midi ...) dans le respect des exigences de la Confédération respectivement des règles de protection et d'hygiène. De même, de nombreux concerts en plein air ont été proposés pendant cette période.

Judith Müller, Responsable de l'activation Viva Luzern Staffelnhof / Bea Ilg Viva Luzern

Les chapelains ont été formés à appliquer les mesures leur permettant d'accéder aux personnes isolées. Les chapelains jouent un rôle important dans l'accompagnement et constituent une ressource importante pour les résidents et les soignants.

Eva Horvath, Centres de soins dans la ville de Zurich

La protection civile et le service civil ont été soutenus et guidés par les spécialistes de l'activation, de sorte que tous les résidents ont eu une visite avec une offre d'activation chaque jour. Les spécialistes de l’activation développent également des livrets de devinette et de divertissement. Dans la mesure du possible, chaque résident était accompagné quotidiennement - individuellement et avec un masque facial - au jardin pour une promenade. Il y a eu des "concerts de fenêtre" dans le jardin. Nous avons eu l'impression que l'activation était plus équitablement répartie pendant cette période. Les résidents qui quittent à peine leur chambre ont surtout reçu plus d'offres pendant cette période. Des parents ont "visité" les résidents sous les fenêtres. Notre pasteur a créé des textes inspirants et les a fait distribuer avec le petit déjeuner. Le personnel du service a aidé les résidents à lire (à voix haute).

Barbara Vogel, Adullam Centre de soins de Bâle

Lors des promenades dans le jardin et des soins individuels, l'occasion s'est présentée de faire un entraînement à la marche avec les résidents. Depuis un certain temps, nous

(8)

disposons également de bicyclettes dans différentes salles, qui peuvent toujours être utilisées individuellement avec les mesures d'hygiène appropriées. Le physiothérapeute aide à l'instruction et au réglage de l'équipement.

Barbara Vogel, Adullam Centre de soins de Bâle

Afin de promouvoir la mobilité des résidents concernés par une interdiction de visite, différentes idées pourraient être mises en œuvre. Des programmes d'exercices ont été proposés qui comprennent plusieurs composantes (notamment l'aérobic, la résistance, l'équilibre, la coordination et la mobilité) et peuvent être effectués avec un partenaire d'interaction (par exemple une soignante ou une thérapeute). Ces activités ont des effets positifs en termes de maintien et de promotion de la mobilité et peuvent être bien intégrées dans les activités quotidiennes.

La WHO recommande au moins 150 minutes d'activité physique modérée par semaine pour les personnes âgées de 65 ans et plus. Chaque activité doit durer au moins 10 minutes. Les patients des hôpitaux de soins aigus ont peu de possibilités de pratiquer une activité physique active, surtout s'ils sont isolés. Une possibilité est le "Gruuve", qui est montré à l'écran (https://gruuve.ch). Le professeur H. Bischoff-Ferrari, directrisse de la Clinique gériatrique de l'Hôpital universitaire de Zurich, a créé, en collaboration avec l'Université de Zurich, les hôpitaux municipaux de Waid et Triemli et les centres de soins de la ville de Zurich, un programme visant à encourager les patients (ou résidents) gériatriques à faire plus d'exercice. Différents exercices, accompagnés de musique, peuvent être consultés sur le site et être pratiqués. Dans la clinique universitaire de gériatrie aiguë de l'hôpital municipale Waid, les films sont projetés le dimanche dans les salles communes des services afin que les patients puissent faire les exercices.

Corinne Steinbrüchel-Boesch, Experte en soins infirmiers APN Gériatrie aiguë USZ

Informer et conseiller les personnes âgées ainsi que leurs parents / connaissances à domicile individuellement et dans la situation (de logement) concrète, quelles mesures de protection elles peuvent prendre elles-mêmes et comment elles peuvent concrètement mener des rencontres et des activités communes. Il a fallu beaucoup d'encouragements pour continuer à maintenir les contacts sociaux. Il est important de discuter des contacts prévus de manière très concrète et individuelle.

Exemples:

● Le désinfectant pour les mains doit être placé dans un endroit visible à l'entrée de l'appartement afin que l'hygiène des mains soit moins oubliée

● Convenir dès le départ qui s'assiéra où pendant la visite afin que la distance minimale puisse être maintenue

● Organiser une rencontre à l'extérieur

(9)

● Planifier des promenades à l'extérieur sans masque aux moments et aux endroits où la fréquentation a tendance à être faible. Voyez où il y a des places pour s'asseoir, prenez des boissons avec vous et faites des exercices de respiration (expliqués à l'avance) pendant les pauses.

● Recherchez ensemble les aides électroniques qui peuvent être utilisées et comment, et/ou si nécessaire, achetez-en de nouvelles (par exemple, des tablettes spécialement conçues pour les personnes âgées qui, entre autres, permettent de passer très facilement des appels vidéo ou d'envoyer des photos).

Jeanine Altherr, Service specialisée Advanced Practice Nursing, soins à domicile Zurich Sihl

4. Soutenir et responsabiliser les employés

Les soignants étaient constamment confrontés à de nouvelles situations qui pouvaient être source d'incertitude et de stress. Les exemples suivants montrent comment les personnels ont été renforcés dans leurs tâches.

4.1 Mettre en application des mesures d'isolement et d'hygiène

L'accent était mis sur la connaissance des mesures d'isolement et sur la capacité à les appliquer en toute sécurité. Tous les collègues des professions concernées ont été instruits directement sur place. Les responsables ne doivent pas partir du principe que tout le personnel soignant connaît les mesures d'isolement. Grâce à des exercices pratiques dans les lieux concernés, il a été possible de promouvoir une application sûre des mesures d'isolement. Les questions peuvent ainsi être clarifiées directement et il est possible de s'assurer que les mesures sont également poursuivies correctement.

Eva Horvath, Centres de soins dans la ville de Zurich

L'application correcte des règles d'hygiène pourrait être soutenue par des signes simples, par exemple une vidéo, des symboles, des dépliants laminés, qui seraient accrochés directement à la porte de la chambre.

Mena Pretto, Experte en soins infirmiers APN / Responsable du développement des soins infirmiers, GZO AG Spital Wetzikon

4.2 Disposer de personnes de contact et de structures de soutien

Il est important que la communication et la responsabilité de la communication soient définies par la direction. Il est utile, par exemple, de demander explicitement au chef d'équipe ou au responsable de jour de familiariser tous les employés de l'équipe suivante

(10)

Eva Horvath, Centres de soins dans la ville de Zurich

Soyez visible et présent: En tant que responsable, soyez régulièrement présent dans les services pour permettre un échange à bas seuil. De cette manière, un soutien direct et simple peut être apporté et les employés se sentent soutenus émotionnellement.

Mena Pretto, Experte en soins infirmiers APN / Responsable du développement des soins infirmiers, GZO AG Spital Wetzikon

En particulier au début du confinement - en plus du soutien apporté par le service civil, la protection civile et les spécialistes de l'activation - les responsables du service infirmier et les chefs du personnel infirmier ont aidé à servir les repas, y compris le week-end. Ainsi, les chefs du personnel infirmier étaient disponibles dans chaque service et étaient présentes pour répondre aux questions, traiter les incertitudes et apporter un soutien direct en cas de difficultés.

Barbara Vogel, Adullam Centre de soins de Bâle

Un soutien essentiel a été fourni par l'approche "du Caring" pour le personnel et les résidents. Il a été montré en pratique que la présence régulière sur place, dans les salles d'isolement ou dans les zones où se trouvent des résidents isolés, était très appréciée du personnel infirmier. Les questions pouvaient être clarifiées, une aide à la résolution des problèmes pouvait être proposée directement. Ce fut également l'occasion d'exprimer notre gratitude. Il est important, en cette période exigeante, de prendre soin les uns des autres.

Un commentaire amical lorsque l'hygiène n'est pas correcte aide également à gérer la situation en toute sécurité et de manière adéquate. Ce commentaire doit être utilisé pour promouvoir la sûreté et la sécurité, et non comme une critique.

Eva Horvath, Centres de soins dans la ville de Zurich

Des rencontres régulières avec les soignants peuvent également permettre de clarifier qui dispose de ressources, qui peut être appelé à l'aide ou qui peut aider à résoudre le

problème.

Eva Horvath, Centres de soins dans la ville de Zurich

Le service de la vieillesse et des soins a mis en place une crèche pour le personnel et la police municipale a fourni des places de parking pour ne pas utiliser les transports publics.

J'ai donc pu être sur place tous les jours et former mon personnel sur la façon de gérer la quarantaine ou l'isolement de nos résidents. Le coiffeur et le podologue ont également été formés afin qu'ils puissent offrir leurs services et ainsi améliorer un peu la qualité de vie des résidents.

Sonja Baumann, Experte en soins infirmiers, centre de soins Neumarkt, Âge et soins Winterthur

(11)

Lectures recommandées:

Ackermann, S., Baumann Hölzle, R., Biller Andorno, N., Krones, T., Meier-Allmendinger, D., Monteverde, S., Rohr, S., Schaffert-Witvliet, B., Stocker, R., & Weidmann-Hügle, T.

(2020). Pandemie: Lebensschutz und Lebensqualität in der Langzeitpflege.

Schweizerische Ärztezeitung. https://doi.org/10.4414/saez.2020.19037

Deutsche Gesellschaft für Pflegewissenschaft (Hrsg.) (2020). S1 Leitlinie - Soziale Teilhabe und Lebensqualität in der stationären Altenhilfe unter den Bedingungen der COVID-19- Pandemie - Langfassung - AWMF Register-nummer 184 – 001.

https://www.awmf.org/leitlinien/aktuelle-leitlinien.html

Deutsches Netzwerk für Qualitätsentwicklung in der Pflege (Hrsg.) (2014). Expertenstandard nach § 113 a SGB XI zur Erhaltung und Förderung der Mobilität in der Pflege.

Schriftenreihe des Deutschen Netzwerks für Qualitätsentwicklung in der Pflege.

Deutsches Netzwerk für Qualitätsentwicklung in der Pflege (Hrsg.) (2018). Expertenstandard Beziehungsgestaltung in der Pflege von Menschen mit Demenz. Schriftenreihe des Deutschen Netzwerks für Qualitätsentwicklung in der Pflege

Nationale COVID-19 Science Task Force (NCS-TF). (2020). Betreuung von hochbetagten und gesundheitlich vorbelasteten Personen während der Covid-19-Epidemie in der Schweiz.

https://ncs-

tf.ch/images/appendices/Betreuung_von_hochbetagten_und_gesundheitlich_vorbelastet en_Personen_whrend_der_Covid-19-Epidemie_20_May_20_-GE.pdf

Nationale Ethikkommission im Bereich der Humanmedizin [NEK] (Hrsg.) (2020). Schutz der Persönlichkeit in Institutionen der Langzeitpflege - Ethische Erwägungen im Kontext der Corona-Pandemie.

https://www.nek-

cne.admin.ch/inhalte/Themen/Stellungnahmen/NEK_Stellungnahme_Schutz_der_Perso enlichkeit_in_Institutionen_der_Langzeitpflege_-_final.pdf

SBK-Ethikkommission. (2020). Ethische Aspekte der Pflege von Menschen in

infektionsbedingter Isolation. SBK – Schweizer Berufsverband der Pflegefachfrauen und Pflegefachmänner.

Schweizerische Akademie der Medizinischen Wissenschaften / Nationale Ethikkommission im Bereich der Humanmedizin. (2020). Autonomie in der Medizin: 7 Thesen. Swiss Academies Communications 15 (11).

Schweizerischer Verein für Pflegewissenschaft – Akademische Fachgesellschaft Gerontologische Pflege. (2019). Fünf Geriatrische No-Gos in der Pflege.

(12)

https://www.vfp-

apsi.ch/fileadmin/user_upload/Fachgesellschaften/Gerontologie/Dokumente/Unterlagen _divers/NoGo_Poster.pdf

Figure

Updating...

Références

Sujets connexes :