• Aucun résultat trouvé

Td corrigé livret d'accompagnement a l'entree dans le metier - Académie de ... pdf

N/A
N/A
Protected

Academic year: 2022

Partager "Td corrigé livret d'accompagnement a l'entree dans le metier - Académie de ... pdf"

Copied!
1
0
0

Texte intégral

(1)

LIVRET D’ACCOMPAGNEMENT

A L’ENTREE DANS LE METIER DE PROFESSEUR DES ECOLES

Circonscription Valence I

2010-2011

SOMMAIRE

1. Présentation de la circonscription 1.1 Equipe de circonscription

1.2 Programme de travail de la circonscription 2. Organiser la classe

2.1. Organisation et gestion de la classe 2.2 L’affichage dans la classe

2.3. Les outils des élèves - Le choix des supports - Utiliser un manuel - Les photocopies 3. Préparer la classe

0 3.1. Les outils de la préparation 3.2. Evaluer

4. Exercer sa responsabilité 5. Communiquer avec les parents

5.1 La communication avec les parents 5.2 Les devoirs à la maison

6. Participer à la vie de l’école

7. Connaître le fonctionnement administratif 0 7.1. En cas de remplacement

1 7.2. Pièces justificatives (congé et autorisation d’absence)

2

Annexes

AEM – Circonscription Valence 1 - 2010-2011

1

(2)

1. L’ANNUAIRE DE LA CIRCONSCRIPTION

1.1 Composition de l’équipe de circonscription

Circonscription Valence I

Inspecteur de l’éducation nationale chargé de circonscription.

Jean-Michel LE BAIL, IEN

04 75 82 12 28

Secrétariat de l’inspection Assistante Base-élèves

Marie-Jeanne SANCHEZ Ce.ia26-ien-valence1@ac- grenoble.fr

Patricia TOURNAIRE, EVS Conseillère pédagogique

généraliste de circonscription (CPC)

Béatrice PETITPIERRE Beatrice.petitpierre@ac- grenoble.fr

Conseiller pédagogique de circonscription(CPC) EPS

Patrick RANC Partrick.ranc@ac- grenoble.fr Conseiller pédagogique Arts

Visuels Marc DELHOMME

marc.delhomme@ac- grenoble.fr

Tél. 04 75 82 27 83

Conseiller pédagogique Éducation

Musicale Pascal JODAR

pascal.jodar@ac-grenoble.fr Chargée de missions Langues

Vivantes lundi, mardi & vendredi

Rosine JEANNIN Rosine.jeannin@ac- grenoble.fr

04 75 82 12 28

Animateur TICE lundi & mardi

Sylvie ARNAUD Sylvie.arnaud1@ac- grenoble.fr

Le site de l’inspection : http://www.ac-grenoble.fr/ien.valence/nouveau_site Ou taper dans un moteur de recherche : Circonscription Valence I

1.2 RASED

Psychologue scolaire Maître E Secteur d’intervention

Mme CAZANOVA

Ecole Barthelon Mme ARNAUD Bourg-Nord

Mme BOISSONNET Bourg-Sud

AEM – Circonscription Valence 1 - 2010-2011

2

(3)

Mme ESPINOS

Ecole Joliot Curie Mme NOEL Portes-les-Valence Hors-Valence

Mme GILLARD

Ecole élémentaire Archimbaud

Mme PAYEN Valence-Est

M. SERRE

Ecole élémentaire Buisson

Mme SYLVESTRE Valence-Sud

1.3 Programme de travail de la circonscription 2009-2012 Références :

 Nouveau plan pour l’école

 Circulaires de rentrée 2009, 2010

 Projet 2009-2012 de l’académie de Grenoble

Programme de travail de la circonscription

« Développer les modalités d’un pilotage pédagogique et éducatif partagé »

1. S’approprier et mettre en œuvre les programmes de 2008 2. Généraliser l’évaluation pour améliorer la réussite scolaire

3. Personnaliser les parcours et mettre en place les aides adaptées 4. Assurer la continuité des apprentissages

1. S’approprier et mettre en œuvre les programmes de 2008

Priorités Objectifs

Actions

Indicateurs Echéances

1. Français Améliorer les résultats

des élèves, notamment en orthographe et en grammaire

Aide aux équipes

Groupe de travail Augmentation des champs les moins réussis aux évaluations de GS, CP, CE1 et CM2

Evaluations départementales et nationales

Livrets de compétence Stage école 2009 2.

Mathématiq ues

Améliorer les résultats des élèves, notamment en calcul, mesures

Aide aux équipes

Groupe de travail Augmentation des champs les moins réussis aux évaluations de CE1 et CM2

Evaluations nationales Livrets de compétence Stage écoles 2010 3. Sciences

et

technologie

Renforcer les pratiques et mettre en œuvre la démarche d’investigation

Aide aux écoles et collègues engagés Rédaction de protocoles Enquête écoles

Augmentation des FA dans les projets d’école

Projets d’école et de classe

4. Arts et culture humaniste

Développer

l’enseignement des arts et mettre en place l’horaire d’histoire des

Aide aux équipes Liste de ressources Animations Mise en œuvre de

Suivi de l’horaire et des productions de classe

Stage écoles- collèges 2010

AEM – Circonscription Valence 1 - 2010-2011

3

(4)

arts partenariats 4. EPS Assurer la co-éducation

avec ETAPS Animations

circonscription Formations ETAPS Rencontres sportives

Programmations

communes Fiches-actions

Livrets de compétence 5. LVE Généraliser

l’enseignement des langues enseignées

Animations circonscription Aide aux équipes Groupe de travail, projets innovants

Prise en charge de l’enseignement par les professeurs, certains aidés d’un ALVE

Fiches-actions Stage écoles- collèges 2009 Livrets de compétence 6. TICE /

TUIC

Intégrer les usages numériques dans les pratiques

d’apprentissage

Accompagnement ATUIC, animations, expérimentation d’outils, rallyes…

Feuille de position dans toutes les classes élémentaires 90% de réussite

Validation du pilier 4 (B2i)

2. Généraliser l’évaluation

Priorités Objectifs Actions Indicateurs Echéances

CE1

CM2

Améliorer les résultats des élèves dans les 3 champs les moins réussis

Aide aux équipes Réunion de directeurs

Résultats des

évaluations Dates des évaluations nationales et départementales Généraliser

et analyser les

évaluations intermédiair es (GS CP)

Assurer un suivi des cohortes

Renforcer la dimension d’apprentissage au début du cycle II

Mise à disposition des protocoles Exploitation et restitution aux écoles

Résultats aux évaluations départementales Comparaison entre les échéances et par rapport aux années précédentes

Mars 2010 Mai 2010

3. Accompagner les élèves dans leur réussite scolaire

Priorités Objectifs Actions Indicateurs Echéances

Aider les

élèves de façon efficace

Améliorer les résultats des élèves dans les 3 champs les moins réussis

Aide aux équipes Réunion de directeurs, Conseils de cycles

Résultats des

évaluations Dates des évaluations nationales et départementales Rendre les

aides cohérentes (PPRE)

Améliorer le suivi des

aides mises en place Groupe de travail Documents d’appui Mise en place de PPRE préventifs

Nombre et efficacité

de PPRE Toute l’année

Mettre les SRAN en cohérence avec les besoins identifiés des élèves

Mieux cibler les compétences échouées ; faire retour des

observations au maître de classe

Cibler deux compétences en mathématiques et deux en français pour constituer les groupes.

Analyse des besoins et bilan des stages transmis

Analyser les effets sur la réussite scolaire

Renforcer l’offre sur les territoires non couverts

Début et fin des SRAN : mars à septembre

4. Assurer la continuité des apprentissages

AEM – Circonscription Valence 1 - 2010-2011

4

(5)

Priorités Objectifs Actions Indicateurs Echéances

Liaison

maternelle élémentaire

Echanges sur les résultats des élèves, les contenus d’apprentissage et les aides mises en place

Fiches de liaison GS-CP

Programmations partagées

Cahiers et carnets mémoire des élèves Supports collectifs Conseil des maîtres de cycle II

Présence des fiches à l’école élémentaire Compte-rendus conseils

Septembre (évaluations départementales GSßà CP) - juin

Liaisons cycle II / III

Echanger dans le cadre d’analyse de résultats et de pratiques

professionnelles les évaluations de CE1 et de CM2

Transmission des résultats et de leur analyse

Document des maîtres et du directeur

Septembre

(évaluations CE1à CE2)

Liaison école collège

Echanger dans le cadre d’analyse de résultats et de pratiques

professionnelles évaluations de CM2

Transmission des résultats CM2 et de leur analyse.

Réunions avec les équipes de collège

Documents transmis Résultats scolaires

Tout au long de l’année

Remplacem ents

Assurer la continuité de

l’enseignement Animations pédagogiques en direction des TR PES – outils de liaison

Inspections Rentrée 2010

Partenariat s

Développer les

partenariats éducatifs et pédagogiques avec les acteurs locaux

(intervenants, structures, associations)

Rencontres équipe de circonscription – mairies ;

Annuaire des ressources

Nombre de projets Liaisons écoles – CLAS

Liaisons PRE Bourg et Valence

Septembre (financement projets)

Novembre (CLAS)

2. ORGANISER LA CLASSE

1

2.1 Organisation et gestion de la classe

1 La gestion de l’espace

L’organisation de l’espace ne doit pas être figée en référence à un modèle particulier mais pensée en fonction d’intentions pédagogiques précises :

- être fonctionnelle pour l’enseignant comme pour les élèves (en terme de vision, de déplacement) - être agréable, propre et bien rangée

- être esthétique.

Il conviendra de :

- aménager des zones adaptées aux diverses activités individuelles ou en groupes (zones évolutives tout au long de l’année en fonction des besoins)

- veiller à ce que la classe reste organisée, structurée afin qu’elle soit agréable et qu’elle permette la prise de repères pour les élèves ;

- veiller à sa propre organisation (propreté du tableau, rangement du bureau, des espaces collectifs) ;

AEM – Circonscription Valence 1 - 2010-2011

5

(6)

- veiller à l’installation judicieuse des élèves.

1

2 La gestion du temps

De la responsabilité de l’enseignant, elle doit permettre aux élèves d’optimiser leur présence en classe.

Elle se fait en tenant compte des obligations institutionnelles (cf. les horaires) et des contraintes matérielles, ainsi que de l’âge des enfants, des besoins, des rythmes de ceux-ci.

Il convient d’élaborer un emploi du temps conforme aux préconisation des programmes. Celui-ci constitue le cadre hebdomadaire régulier du déroulement de la classe. (Rappel : cet emploi du temps est à envoyer en tout début d’année à l’IEN)

Par ailleurs, on établit avec les collègues des programmations par cycle dans lesquelles s’inscrivent les activités propres à la classe.

AEM – Circonscription Valence 1 - 2010-2011

6

(7)

(B.O. hors-série n°3 du 19 juin 2008) Cycle des apprentissages fondamentaux (CP-CE1) Domaines disciplinaires Durée annuelle des

enseignements Durée hebdomadaire des enseignements

Français 360 heures 10 heures

Mathématiques 180 heures 5 heures

Éducation physique et sportive 108 heures 9 heures* 3 heures

Langue vivante 54 heures 1 heure 30

Pratiques artistiques et histoire des arts 81 heures 2 heures 15

Découverte du monde 81 heures 2 heures 15

TOTAL 864 heures 24 heures

* La déclinaison de cet horaire hebdomadaire sera fonction du projet pédagogique des enseignants, dans le respect des volumes annuels fixés pour chacun des domaines disciplinaires.

Cycle des approfondissements (CE2-CM1-CM2)

Domaines disciplinaires Durée annuelle des

enseignements Durée hebdomadaire des enseignements

Français 288 heures 8 heures

Mathématiques 180 heures 5 heures

Éducation physique et sportive 108 heures 11 heures* 3 heures

Langue vivante 54 heures 1 heure 30

Sciences expérimentales et technologie 78 heures 2 heures 10

Culture humaniste : pratiques artistiques et

histoire des arts** 78 heures 2 heures 10

Culture humaniste : histoire-géographie-

instruction civique et morale 78 heures 2 heures 10

TOTAL 864 heures 24 heures

* La déclinaison de cet horaire hebdomadaire sera fonction du projet pédagogique des enseignants, dans le respect des volumes annuels fixés pour chacun des domaines disciplinaires.

** L’enseignement annuel d’histoire des arts est de 20 heures et concerne l’ensemble des domaines disciplinaires.

Remarque : l’année 2010-2011 comprend 139 jours de présence en classe soit 139 x 6 heures = 834 heures annuelles d’enseignement (hors les 60 heures annuelles consacrées aux aides personnalisées).

AEM – Circonscription Valence 1 - 2010-2011

7

(8)

1

2 La tenue des documents réglementaires 3

0 • Le registre d’appel

La tenue bi-quotidienne du registre d’appel doit permettre de s’assurer de la fréquentation régulière des élèves. La valeur officielle de ce registre entraîne des contraintes et impose sa tenue rigoureuse.

1

La tenue du registre s’effectue au stylo et non au crayon, sans correction au « blanc », ni grattage. Pour toute absence, les personnes responsables de l’enfant doivent au plus vite faire connaître les motifs de l’absence qui doit être justifiée pour une raison légitime ; l’enseignant indique sur le registre d’appel les motifs des absences. Un certificat médical est exigible uniquement lors du retour en classe d’un enfant ayant contracté certaines maladies contagieuses : scarlatine, teigne et tuberculose. Dans tous les autres cas, la famille doit simplement indiquer par écrit au directeur, à la directrice, le motif de l’absence.

- les absences doivent être comptées par demi-journées, motivées et totalisées.

- à la fin de chaque jour et de chaque mois. Toute absence non justifiée de plus de 4 demi-journées doit être signalée au directeur.

- une moyenne de fréquentation doit être établie chaque mois (%)

- en cas de déplacement de la classe (sortie, piscine, classe d’environnement…) le cahier d’appel doit être emporté par l’enseignant ainsi qu’en cas d’alerte au feu ou d’évacuation.

- le registre d’appel doit être archivé par le directeur en fin d’année.

1 • Le cahier de coopérative

La circulaire n°2008-095 du 23 juillet 2008 précise la réglementation, le mode de fonctionnement et le rôle des coopératives scolaires. BO du 31 juillet 2008 (Cf. annexe 1).

La tenue d’un cahier de coopérative est obligatoire pour tout maniement d’argent.

2.2 L’affichage dans la classe

Il est important de présenter un affichage organisé, visible, lisible, soigné

,

accessible aux élèves

,

et à renouveler au fur et à mesure du déroulement du projet de classe.

Un outil pour les élèves :

Il est le témoin et la mémoire de la vie de la classe. Les élèves doivent pouvoir y faire référence pour retrouver une information, qu’elle concerne l’organisation de la classe ou une notion étudiée.

Tout affichage dans la classe a une fonction pédagogique.

3 types d’affichage

:

l’affichage institutionnel, l’affichage didactique, l’affichage esthétique.

L’affichage institutionnel : Obligatoire

,

il s’agit :

- de l’emploi du temps,

- de la liste des élèves répartis par âge et section, - du règlement intérieur,

- des plannings d’occupation des lieux collectifs (BCD, gymnase, salle informatique, salle arts plastiques etc.),

- des consignes d’évacuation des locaux en cas d’incendie.

Cet affichage n’est cependant pas la « propriété du maître » et implique un travail avec les élèves pour une nécessaire appropriation de ces différentes informations (notamment règlement intérieur et consignes

(9)

de sécurité). Cette approche peut être plus ou moins approfondie suivant le cycle et le niveau de la classe.

Rédigés pour une période courte en début de l’année de prise de fonction, ces affichages devront rapidement être présents pour la durée de l’année en cours.

L’affichage didactique :

-

L’affichage des progressions et des programmations correspond à la planification des apprentissages mais constitue également une mise en mots des projets de la classe. Il permet à l’élève et aux parents d’élèves de structurer leur représentation du déroulement de l’année scolaire. Il permet aussi au maître de contrôler le bon cheminement des actions. C’est un outil de cohérence.

-

Il constitue la mémoire de la vie de la classe :

- Il est le témoin des apprentissages : synthèse de leçons, règles, textes, exposés. Dans la construction des apprentissages, il montre les avancées du groupe, il rapporte les conclusions. Cet affichage fait l’objet d’un changement régulier dès lors qu’une notion est acquise. Il n’est pas détruit et sera stocké ailleurs, accessible si besoin est.

L’affichage esthétique :

C’est en quelque sorte le « Musée de la classe » et le support des réalisations des élèves.

Il contribue à l’éducation du regard, à l’acquisition d’une première culture artistique et à la découverte du patrimoine culturel.

On peut y trouver :

- des reproductions d’œuvres d’art (en lien avec le programme)

- les travaux des élèves pour lesquels on aura veillé à la mise en valeur « comme au musée » en pensant l’encadrement, la lumière, la disposition et en évitant toute accumulation.

Cet affichage fera l’objet d’un renouvellement fréquent, permettant à tous d’exposer.

2.3 Les outils des élèves

Le choix des supports, un véritable choix pédagogique

Choisir un cahier, un support pour ses élèves est très important. Il est donc nécessaire de prévoir, d’anticiper, de prendre en compte les éléments suivants :

 à quoi l’outil va-t-il servir ?

 quel est l’âge, le niveau des élèves concernés ?

 qui va le gérer, le manipuler, l’organiser (élèves-adultes…)?

 quels documents y seront intégrés (taille, quantité) ?

 pour quelle durée (un trimestre, une année, un cycle) ? Les cahiers, supports d’apprentissage,

outils de communication entre :

Pour l’élève :

1 • Un cahier bien organisé aide à apprendre, à retenir, à se repérer et à structurer sa pensée L’élève

Le maître Les

parents

(10)

Gérer un cahier, y écrire, le soigner, y prendre des repères : tout cela doit faire l’objet d’un apprentissage patient et progressif.

Le maître doit consacrer du temps à l’élaboration d’une méthodologie adaptée (où et comment écrire, coller, dessiner, classer, ranger… etc.).

à Il a une fonction pédagogique et méthodologique pour l’élève.

à Il a une fonction communicative et informative sur ce que fait l’enfant / la classe pour les familles.

1 • les cahiers sont le reflet pour les adultes non présents de ce que l’enfant fait à l’école.

1 • Il doit être régulièrement vérifié et corrigé par le maître et l’élève.

1 • Il doit être clair, soigné et lisible par tous.

Forme Fond

La clarté : - bien présenté - bien organisé - bien tenu - couvert

- les travaux mis en valeur

Doivent figurer systématiquement : - le titre, le domaine concerné

- l’objet du travail, la ou les compétence(s) travaillée(s) - les consignes

- l’intervention du maître -la correction de l’élève

► Une écriture lisible (maître-élève)

► Des espaces prévus pour les annotations du maître et la correction des élèves

► Des appréciations révélant précisément les réussites et les erreurs des élèves, appréciations constructives, bienveillantes, encourageantes, proposant des pistes de travail adaptées.

Quelques exemples pour aider à choisir un cahier, un support.

Fonctions Cycle Intitulés Supports Remarques Se

constituer des

références Apprendre

à se

connaître

1 Album

d’identité Cahier de vie de la classe

Porte-vues Cahier grand format / Classeur

Le porte-vues permet le déplacement aisé des images, des documents. La manipulation est facilitée et les documents sont proprement conservés.

Mais support coûteux.

Garder en mémoire

1, 2 3 Poésies /

Chants Grand cahier de préférence

Le cahier de poésie peut être conçu pour durer sur un, voire plusieurs cycles. Sinon un petit cahier est tout à fait adapté ; il permet aux élèves très tôt d’écrire eux-mêmes et de choisir le format de l’illustration.

2 Découverte

du monde Classeur / Cahier grand format

L’utilisation d’un classeur nécessite une organisation avec sommaire, rubrique, pagination.

C’est un outil d’apprentissage méthodologique pour l’élève qui apprend à classer et ordonner. Ne pas oublier de faire inscrire : Nom, Prénom, Date, n° de la feuille, titre etc. Le classeur permet aussi à l’enseignant de mieux gérer les corrections.

3

2 Cahier de

lecture Porte-vues Cahier grand format / Classeur

Il faut être attentif à la taille des cahiers pour de jeunes enfants. Si l’on privilégie les documents authentiques (pub, cartes postales, plans ,… ) alors le porte-vues est encore le support le mieux approprié.

Appren- tissages

2,3 Règles,

Méthodolog ie,

Cahier, Classeur petit

Outil à construire avec les élèves pour qu’il soit bien utilisé au quotidien.

(11)

Lexique format, Carnet, Répertoire.

Appren- tissages

2 Cahier

d’écriture

Cahier petit format (page blanche, double ligne

3mm/2mm, Sieyès 3mm/2mm

L’apprentissage de l’écriture se fait de façon progressive. Les cahiers vont donc évoluer au cours d’une même année de cycle en fonction des besoins des élèves.

S’entraîne r

S’exercer Chercher, observer, expérimen ter.

1,2,3 Cahier de

classe / Cahier de travaux / Cahier de productions d’écrits…

Cahier petit format 48p - Classeur

Le cahier est bien adapté au C II, car pas trop épais, (poids et manipulation). Le classeur peut être adapté au C III, il permet une organisation par rubrique, le rangement de tous les travaux (recherche, entraînement, méthodes, institutionnalisation, évaluations, etc.) et de visualiser l’évolution dans un même domaine.

2,3 Cahier

d’expérienc e, carnet de dessin

Bloc sténo, cahier massicoté, petit cahier de dessin, carnet …

Des supports sans lignage incitent l’élève à une production personnelle plus spontanée.

Communiq uer avec les

familles

1,2,3 Cahier de

liaison / Cahier de correspond ance

Cahier petit format 32p

Ce cahier est censé rester dans le cartable, les parents sont invités à y écrire. Un petit format est à privilégier.

Utiliser un manuel

Le manuel et le livre du maître qui l’accompagne ne sont pas les seuls outils mais ils peuvent fournir une aide pour commencer. En général, les contenus des programmes (veiller à la conformité, dans le cas de nouveaux programmes récents) y sont répartis sur l’année, découpée le plus souvent en demi-trimestre.

Les manuels constituent également un lien avec les parents et leur permet de se représenter le programme et les compétences attendues. Par ce biais, ils peuvent avoir une idée plus précise de ce que leurs enfants vont apprendre.

1

2 Qu’est-ce qu’un manuel ?

On trouve dans un manuel des éléments concernant la notion abordée, des situations de découverte qui permettent d’aborder la notion, des exercices d’entraînement et des textes de synthèse.

On ne trouve pas dans un manuel : la préparation, le rôle du maître, la différenciation pédagogique.

Le manuel scolaire est très utile au professeur des écoles débutant, en particulier dans les premiers jours de classe.

Le livre du maître qui l’accompagne garantit la cohérence entre la démarche, les activités et les contenus.

ATTENTION ! La connaissance des programmes officiels relatifs au(x) niveau(x) de classe considéré(s) est obligatoire.

(12)

Et quand on n’a pas de manuel dans la classe…

1 • Faire écrire les élèves sur des cahiers

Dès les premiers jours, il est indispensable de mettre les élèves au travail très rapidement, en copiant des exercices au tableau (surtout au cycle 3, il est important de mettre la classe au travail dès la première heure afin d’éviter d’être débordé par des élèves parfois turbulents).

1 • Utiliser des photocopies soigneusement conçues

La photocopie des pages de livres est rigoureusement interdite (pas de photocopillage). On doit donc construire soi-même les exercices. Attention également aux exercices proposés en libre utilisation, qui ne sont pas forcément adaptés au travail engagé par la classe.

Penser à la qualité de l’écriture et de la présentation. L’exercice doit être parfaitement lisible. Penser aux dimensions des photocopies qui doivent correspondre à celles des cahiers dans lesquelles elles sont collées. Prévoir un cadre pour que les élèves puissent découper proprement et coller droit.

Prévoir une ligne pour écrire le nom et le prénom, pour la date et la place éventuelle pour la correction.

1 • Ne pas rester seul, ne pas hésiter à demander conseil aux collègues de l’école et/ou l’équipe pédagogique de la circonscription.

2

Donner le moins possible de photocopies

À l’école élémentaire, pour la lecture, les supports les plus légitimes et les plus intéressants pour les élèves demeurent les livres (de littérature ou documentaires) ainsi que les manuels scolaires. Ces derniers, supports de lecture et de travail, sont des objets culturels complexes dont le bon usage requiert un apprentissage dès l’école primaire. Tous ces ouvrages sont également des intermédiaires entre l’école et les familles qui contribuent à valoriser les apprentissages scolaires.

À l’école maternelle, il n’est guère d’apprentissages qui exigent le recours à des supports photocopiés, sauf sans doute les poèmes, comptines et chansons.

À ce niveau de la scolarité, les acquisitions se font par des jeux, par des manipulations, dans des activités animées par l’enseignant, dans des échanges langagiers à propos des activités et des lectures, dans des situations de production graphique, ou d’écriture pour les plus grands.

À l’école maternelle, la notion d’exercice écrit n’a pas encore de sens, les “fiches d’exercices” n’ont par conséquent guère d’intérêt.

1

3. PREPARER LA CLASSE

3.1 Les outils de préparation

1 L’emploi du temps

L’emploi du temps aide à la structuration du temps, de ce fait il doit être connu des élèves.

L’organisation du temps scolaire doit éviter la rigidité d’un emploi du temps trop formel.

Cet emploi du temps peut être remanié à tout moment de l’année selon des priorités pédagogiques et en fonction des besoins des enfants.

L’attribution du temps consacré aux récréations (15 min par demi-journée) doit être prélevée équitablement sur l’ensemble des disciplines.

1

(13)

2 Progressions / programmation

La progression doit s’appuyer sur les compétences existantes chez l’élève pour le conduire vers une maîtrise plus assurée tout en restant très attentif à ses capacités d’abstraction, de conceptualisation, de raisonnement. Il n’y aura progression que si, à la suite de situations et d’activités d’apprentissage mises en place dans la classe, l’élève est amené à :

1 - exercer de nouvelles capacités

2 - porter un regard nouveau sur la notion qu’il vient d’étudier.

* La progression doit avoir pour objectifs :

0 - de déterminer les différentes étapes pour atteindre l’objectif didactique prévu 1 - de graduer les difficultés, les enchaîner les unes aux autres

2 - d’ordonner logiquement les capacités à mettre en œuvre en tenant compte des données didactiques propres à chaque discipline.

* La programmation consiste :

0 - à se donner des repères dans le temps

1 - à prévoir (quitte à le revoir) un rythme des apprentissages et des acquisitions

2 - à définir le court, le moyen, le long terme tout en conservant une certaine souplesse de fonctionnement et en restant attentif au rythme de chacun

Il s’agit pour le maître de construire un échéancier qui peut avoir pour repère une période scolaire de 7 semaines environ (périodes 1, 2, 3, 4, 5)

1

2 Aide à l’élaboration de l’emploi du temps

Pour élaborer l’emploi du temps, le professeur des écoles doit prendre en compte certaines contraintes :

Des impératifs de contenu Des impératifs d’ordre

pédagogique D’autres impératifs

• Se référer aux instructions officielles : prendre

connaissance des

programmes et des horaires officiels concernant les différentes disciplines ou groupes de disciplines.

• Se référer à la programmation établie en conseil de cycle.

• Se référer aux actions prévues dans le projet d’école.

• Varier les types d’activités (les formes de travail des élèves).

• Alterner les disciplines sur la demi-journée.

• Limiter la durée des séquences en fonction du niveau et de l’âge des élèves.

• Prévoir de brefs moments de détente entre les séquences.

• Se concerter avec l’équipe pédagogique afin de prendre en compte :

- la gestion des locaux pour l’EPS, l’informatique, la BCD, l’enseignement des langues ; - la répartition des horaires des intervenants extérieurs ;

- les échanges de service entre les maîtres de l’école en fonction

de leurs compétences

respectives. *

* Décloisonnement ou échange de services : 3 heures maximum au cycle 2, 6 heures au cycle 3.

1

2 Le journal de classe ou cahier-journal

C’est un outil qui présente la programmation des activités de la semaine. Il doit être renseigné quotidiennement pour faire apparaître le travail à accomplir et accompli.

Ce document de communication clair, lisible, doit rester dans la classe pour faciliter le remplacement éventuel.

1

2 La mise en place d’un module d’apprentissage

(14)

Dans un module d’apprentissage, avant de conduire une séquence, tout enseignant doit réaliser une préparation écrite. Celle-ci prend des formes diverses selon la nature de la situation pédagogique, le thème traité, les élèves concernés...

1

Concevoir une séquence, c’est :

- mettre à jour ses connaissances (contenus notionnels et didactiques) en s’appuyant sur une documentation riche et variée : revues pédagogiques, livres du maître...

- définir avec précision des objectifs évaluables ;

- indiquer la place de la séance dans la progression par rapport aux programmes et/ou par rapport aux compétences déjà acquises par les élèves.

- Prévoir une différenciation des activités

Définir le type de séance proposé : - situation d’apprentissage

- situation d’entraînement - situation de réinvestissement - situation d’évaluation

- se poser un certain nombre de questions avant de mettre en place la séquence.

1 • Questionnement préalable à l’élaboration de la séquence 2

Élève Maître

Quel est l’intérêt de cette situation pour l’élève ?

Comment prendre en compte les représentations des élèves ?

Quelle sera sa tâche effective ? Comment choisir les variables didactiques qui provoqueront l’apprentissage visé ?

Quelles procédures pourra-t-il

utiliser ? Comment gérer l’hétérogénéité ?

Quels modes de validation aura-t-il à sa disposition ?

Quelles aides pour les enfants en difficulté ?

Quelles possibilités de prolongements auront à leur disposition les plus rapides ?

3.2 Evaluer

Il faut distinguer très nettement ce qui relève d’une évaluation de l’enseignement (processus enseigner- to teach) et ce qui concerne l’évaluation des acquis des élèves (processus apprendre-to learn). On a parfois la surprise d’avoir cru mener une bonne séquence, d’avoir l’impression que les élèves ont été intéressés et actifs et se rendre compte ensuite que les compétences visées n’ont pas été acquises.

Evaluation-bilan de la séquence

Élève Maître

Les élèves ont-ils été intéressés ou

non ? Pourquoi ? Votre objectif vous paraît-il atteint ? Pourquoi ? (vérification) Que sont-ils en train d’apprendre ?

Qu’ont-ils fait exactement ? Avez-vous fait des erreurs ? Ont-ils eu l’occasion de réfléchir,

questionner, formuler des

hypothèses, valider des

raisonnements ?

De quel type ? (contenu, méthode, gestion du temps, des groupes, des réactions des élèves...)

(15)

Quelles erreurs ont-ils commises ? Etaient-elles prévues / inattendues ? Définir ce qui peut-être modifié :

- consignes ;

- choix des variables didactiques ; - organisation matérielle...

Peut-on expliquer ces erreurs, émettre des hypothèses sur leurs causes ?

Sont-elles peu nombreuses ? (prévoir un travail spécifique avec les élèves concernés).

Comment prendre en compte cette séquence pour organiser les suivantes ?

Sont-elles peu significatives ? (attendre un nouveau travail).

1 Le livret scolaire

Un livret scolaire est institué pour chaque élève. Il a deux fonctions :

- Outil pédagogique pour les enseignants et les élèves, il permet de situer l’élève en référence aux compétences de chaque cycle.

- Outil d’information en direction des familles, il permet de notifier les propositions sur la durée à effectuer dans le cycle ainsi que les décisions de passage.

L’enseignant et les élèves ont besoin d’une information régulière avant et après*, mais aussi au cours des apprentissages :

- Aussitôt après : la compétence sera à renforcer.

- De façon différée par rapport à la situation d’apprentissage et dans différentes situations : la compétence sera alors confirmée.

1 Les évaluations diagnostiques nationales 2

● Évaluations nationales CE1 et CM2 : prévues dans la circulaire de rentrée parue au B.O. n°15 du 10 avril 2008, elles se substituent aux évaluations diagnostiques antérieures CE2/6ème.

De nouveaux protocoles nationaux d’évaluation en CE1 et CM2 sont proposés aux maîtres. Construits en référence aux connaissances et compétences fixées par les programmes 2008, ils ont permis de dresser un bilan des acquis des élèves en CE1 et CM2, premiers paliers du socle commun. En aucun cas, ces évaluations ne doivent être considérées des examens de passage.

Calendrier prévisionnel :

Évaluation CM2 : fin janvier-début février 2010 Évaluation CE1 : avril-mai 2010

● Évaluations départementales en grande section de maternelle et au cours préparatoire Ces évaluations permettent endébut d’année de situer les élèves dans une perspective diagnostique afin de mettre en place les aides appropriées, différenciation, aide personnalisée, aides spécialisées, stages de remise à niveau (CM).

Ces différentes évaluations doivent être désormais jointes au livret scolaire de l’élève.

A compter de la rentrée scolaire 2010, le livret personnel de compétences entre en vigueur dans tous les établissements scolaires du premier degré et du second degré publics et privés sous contrat. Une circulaire publiée au BO du 8 juillet en fixe les modalités d'utilisation.

(16)

La circulaire définit l'objectif du livret personnel de compétences, qui devrait permettre aux équipes pédagogiques "d'identifier les points forts et les difficultés de chaque élève, et de définir les objectifs d'apprentissage des programmes personnalisés de réussite éducative (PPRE)". Une priorité devra être donnée à la maîtrise de la langue française et aux principaux éléments de mathématiques "car ces deux compétences conditionnent largement les autres apprentissages en milieu scolaire".

Le livret, qui permet de suivre la totalité de la scolarité obligatoire de l’élève (téléchargeable sur le site du B.O. ou de la circonscription) sera renseigné à l’école par le conseil des maîtres de cycles, au collège, par le professeur principal. La circulaire met l'accent sur le caractère irréversible de la validation d'un item:

"La validation d'une compétence est une décision définitive qui requiert toute l'attention des équipes éducatives".

Elle fixe les enjeux et les modalités de la collaboration avec les parents: "En fin d'école et en fin de troisième, une copie du livret personnel de compétences est remise à la famille". Lorsqu'un élève n'aura pas acquis la totalité des compétences du socle commun au collège, le livret personnel de compétences sera transmis à l'établissement d'accueil, lycée ou centre de formation d'apprentis, et une copie du livret sera alors "remise à la famille".

4. EXERCER SA RESPONSABILITE

4.1 La responsabilité de l’enseignant

Le maître est responsable juridiquement et pédagogiquement en tout lieu et à tout moment de l’ensemble de ses élèves. Il veille au respect du règlement intérieur de l’école.

Il convient donc de :

- assurer une surveillance continue de l’accueil à l’école (10 minutes avant le début de la classe) jusqu’à la sortie (accompagner les élèves jusqu’à la porte, portail de l’école)

- vérifier les présences chaque demi-journée et signaler les absences non justifiées au directeur (cf.

registre d’appel) ;

- savoir toujours où se trouve chacun des élèves (même lorsqu’un groupe n’est pas directement sous le regard du maître) ;

- compter les enfants en rentrant et en sortant de la piscine et lors de tout déplacement à l’extérieur de la classe ;

- veiller à la présence effective et au nombre réglementaire des intervenants

- être présent même lors de la prise en charge de la classe par un intervenant extérieur

- veiller à la sécurité des installations dans la classe, hors de la classe, voire hors de l’école (gymnase, piscine...)

- savoir être vigilant et prévenir les situations qui peuvent devenir conflictuelles ou dangereuses pendant les moments vécus par les élèves au cours de la journée

- mettre à l’écart, sous surveillance, un enfant ayant un comportement dangereux mais ne pas le priver de récréation ni d’activités de classe.

• Les sorties

Sont réputées obligatoires les sorties se déroulant durant le temps scolaire et n’entraînant aucun frais pour les familles. Pour celles-ci, l’assurance n’est pas exigée.

Sont réputées facultatives les sorties ayant lieu hors temps scolaire ou celles qui, dans le temps scolaire, nécessitent une participation financière des familles. Pour les sorties facultatives, l’assurance est exigée.

Dans tous les cas :

- demander l’accord du directeur avant tout déplacement ;

- toujours se munir du cahier d’appel avec les fiches de renseignements des élèves et indiquer les références des personnes accompagnatrices ;

- laisser la liste des élèves en sortie au directeur.

Il est impératif de prendre connaissance des textes sur la responsabilité et les sorties : BO n° 7 du 23/09/99.

Les conduites à tenir en cas :

• d’accident :

(17)

- avertir immédiatement les secours d’urgence après avoir placé le blessé à l’abri, au chaud, en position latérale de sécurité ;

- avertir le directeur qui contactera les parents ;

- ne jamais transporter un enfant dans un véhicule personnel ;

- l’État se substitue au maître pour l’indemnisation des victimes mais il peut se retourner contre l’enseignant si l’enquête montre de la négligence, un défaut de surveillance ou une faute professionnelle.

• de maladie :

- signaler immédiatement les maladies contagieuses pouvant entraîner éviction au directeur qui en informera les services sanitaires de l’Inspection académique.

• de maltraitance :

- pour tout problème de santé, d’hygiène, de maltraitance, se référer au directeur et au médecin scolaire.

En cas de doute sur les conditions de sécurité d’une sortie, contacter M. Patrick Ranc.

Les bulletins officiels :

- B.O Hors série N°3 du 19 juin 2008 :

Horaires et programmes de l’enseignement primaire - B.O N°14 du 1er avril 2004

Obligation scolaire : contrôle de l'assiduité scolaire - B.O Hors série N°7 du 23 septembre 1999

Organisation des sorties scolaires dans les écoles maternelles et élémentaires publiques - B.O N° 34 du 2 octobre 1997

Surveillance et sécurité des élèves dans les écoles maternelles et élémentaires publiques.

5. COMMUNIQUER REGULIEREMENT AVEC LES PARENTS

5.1 La communication avec les parents

* Penser à :

- la régularité dans la communication du travail aux familles, - la correction des cahiers (régulière et soignée),

- des mots de liaison pensés et écrits pour être recevables par les familles L’enseignant se doit d’informer les familles :

- de ses options pédagogiques, - de ses exigences éducatives, - des règles de vie de la classe, - etc.,

sous forme de réunions de classe et/ou de rencontres individualisées.

• Ne pas oublier :

- L'information aux deux parents en cas de séparation.

- La confidentialité nécessaire pour permettre la confiance (dans les échanges oraux et écrits).

- Les rencontres avec les parents également lorsque tout va bien ou mieux (ne pas attendre une difficulté ou un conflit).

- La plus grande attention nécessaire aux cahiers et annotations.

- Un entretien individuel se prépare (constat / objectif / stratégie / recueil de l’avis des parents / décision partagée / contrat moral). Il s’agit de construire une alliance éducative autour de l’enfant avec ses parents, à partir d’un constat partagé ; en aucun cas de faire le procès de qui que ce soit (enseignant, parent ou élève). Attention également aux conseils ou contrats inapplicables.

- On parlera systématiquement de parents et non de « familles » (cf. J-Y. Rochex).

Réunion de rentrée avec les parents

La première réunion de parents est décisive et demande une préparation pointue.

(18)

Elle est pratiquée dans toutes les classes. Elle se tient le plus tôt possible.

L'invitation

Les parents sont invités à rencontrer l'enseignant (les enseignants) responsable(s) de la classe de leur enfant. L'information est le plus souvent transmise par le « cahier de correspondance ».

Bien entendu, vérifiez que l'information est parvenue aux destinataires (signature).

Préparation

à Prenez des informations sur les projets de l’école et l’organisation des apprentissages dans le cycle où vous enseignez.

à Renseignez-vous sur le fonctionnement de la coopérative scolaire (dans le cadre légal !).

à Écrivez au tableau l’ordre du jour de la réunion et l’emploi du temps de la classe.

à Pensez au fléchage qui permet de rejoindre le lieu de la réunion sans hésitation.

à Prévoyez des sièges supplémentaires.

à Aménager un coin pour les enfants qui n’ont pas pu rester chez eux.

à Préparer un petit compte rendu synthétique à remettre en fin de réunion.

Accueil

Il est souhaitable d'accueillir les parents à la porte de la salle au fur et à mesure de leur arrivée : présentez-vous brièvement et invitez-les à s'asseoir.

Présentations

Lorsque tout le monde est installé, invitez chacun à dire le nom de l'enfant dont il est le parent, de manière à pouvoir prendre contact ultérieurement avec ceux qui n'ont pu se déplacer (ou leur transmettre le compte-rendu de la réunion).

Présentez-vous. N’annoncez pas que vous êtes débutant. Si la question vous est posée, vous pouvez dire que c'est la première fois que vous avez une classe à l'année, mais que vous avez déjà une expérience professionnelle derrière vous, ce qui est vrai (remplacements, stage filé, stages...).

Présentez les autres adultes.

Précisez d'abord que les cas personnels seront abordés individuellement plus tard, et abordez le premier point de l’ordre du jour.

À titre indicatif :

- Fonctionnement général de la classe (et éventuellement de l'école, à moins que ceci ait été fait par le directeur). Rappelez quelques éléments du règlement intérieur, objets personnels à l’école (les doudous de la maternelle), coopérative scolaire, horaires, cantine, étude, garderies…

- Présentation générale de la classe (effectif, répartition garçons-filles, moyenne d'âge).

- Le programme et le socle commun

à N'entrez pas dans les détails, mais pour chaque domaine ou discipline citez un ou deux points forts qui caractérisent cette année scolaire.

à Commentez l'emploi du temps. Faites bien remarquer notamment les jours où sont prévues les activités physiques en demandant aux familles d'équiper leur enfant en conséquence. Mentionnez s'il y a lieu la piscine et les autres activités spéciales qui de toute façon demanderont une information particulière (réunion, courrier)… Donnez des précisions sur des organisations spécifiques : langue étrangère, salle informatique, BCD (à quels moments, quels adultes encadrent ?)

Vous pouvez décrire rapidement le déroulement d'une journée.

à Parlez du cahier de liaison (correspondance) qui contient les informations échangées entre les familles et l'école. Soulignez l'importance de la « signature » qui indique que l'information a bien été reçue. Insistez sur la nécessité de le contrôler chaque jour.

à Présentez les manuels et les livres que les enfants utiliseront (actuellement ou plus tard), et les autres matériels : ordinateurs, livres de la BCD... Même chose pour les cahiers. Pensez au cas particulier du cahier de vie en maternelle.

à Donnez des indications sur la façon dont les résultats scolaires seront communiqués aux familles : rythme de signature des cahiers, fréquence des carnets de notes, livrets de compétence, ou autres outils ou documents en cours dans l'école. Montrez l’évaluation comme un suivi des progrès de l’enfant en liaison avec les activités de classe, tant en maternelle qu’en élémentaire.

(19)

à Donnez des précisions que vous jugez utile sur le matériel individuel et sur le rôle des parents : vérifier régulièrement cartable et outils, remplacer ce qui est usé ou perdu.

- Le travail à la maison en élémentaire

à Annoncez que les enfants auront des leçons à apprendre, mais qu'il n'y aura pas de devoirs obligatoires (ils sont interdits depuis 1956, voir ci-après).

à Donnez quelques éléments qui permettront aux familles de comprendre comment vous concevez l'aide qu'ils peuvent apporter à leur enfant à cette occasion.

à D'une manière ou d'une autre, il est nécessaire que les parents puissent montrer à leur enfant l'intérêt qu'ils portent à son travail. Le moment d'apprentissage des leçons, à condition qu'il ne se transforme pas en obligation fastidieuse, est une occasion privilégiée de manifester cet intérêt, en se rappelant que l’enfant a peut-être déjà fait son travail à l’étude.

à Précisez que s’ils constatent des difficultés, le mieux est de vous rencontrer pour en parler. Donner des travaux supplémentaires pourrait aller à l'encontre du but recherché.

- Questions diverses

Sollicitez d'éventuelles questions générales. Répondez brièvement (attention à la durée de la réunion).

- Cas individuels.

Au besoin, proposez-leur de les rencontrer plus tard en leur indiquant comment prendre rendez-vous.

Voir aussi : http://www.cndp.fr/ecole/pratiques/parents_professeurs/accueil.htm On peut aussi en maternelle :

à Présenter les objectifs essentiels : maîtrise de la langue et devenir élève en veillant à « … éviter tout apprentissage prématuré. » (BO du 19 juin 2008).

- Exposer quelques compétences difficiles pour des enfants de cet âge.

- Rappeler que la quantité de fiches n’est pas synonyme de qualité d’apprentissage, dans l’apprentissage du geste graphique de nombreuses étapes sont faites en classe avant d’arriver au tracé recherché.

à Présenter la classe, les aménagements, les outils : - Déroulement d'une journée

- Les divers « coins » de la classe et leur utilisation.

- Précisions sur le goûter, la sieste, la propreté, la cantine, les doudous - Expliquer quelques moments de vie de la classe

- Donner des exemples de différentes modalités de travail (collectif, groupes, autonomie, accompagnement…

- Montrer que toute activité est porteuse d’apprentissage même si cela n’apparaît pas aux yeux des parents : l’accueil qu’il faut voir comme un temps d’échange, d’installation de relais entre les 2 mondes de l’enfant…

à Donner des précisions sur le rôle de l’ATSEM, en rappelant si besoin qu’elle agit sous votre autorité.

à Donner des précisions sur la collaboration que vous attendez des parents : - Matériel utile à amener pour l’enfant ou pour la classe

- Forme que prendront les échanges école/parents : signature des mots, cahier de vie, présentation du travail de l’enfant…

- Expliquer que plutôt que de parler de leur enfant sur le pas de la porte il est préférable de prendre rendez-vous avec l’enseignant(e)

- Demander que l’on vous signale toute information importante de nature à modifier le comportement de l’enfant : maladie, nuit agitée, évènement familial, conflit avant d’arriver à l’école…

- Rappeler que la présence des parents est soumise à un cadre légal permettant d’assurer à l’enfant six heures quotidiennes d’enseignement d’où un respect des horaires nécessaire.

5.2 Les devoirs à la maison

1

2 LA LEGISLATION SUR LES DEVOIRS A LA MAISON

(20)

L’arrêté du 23 novembre 1956 aménage les horaires des écoles primaires et inscrit les devoirs pendant le temps scolaire. En application de l’arrêté, la circulaire du 23 novembre 1956 supprime sans équivoque les devoirs à la maison, retenant des arguments d’efficacité et de santé.

“Six heures de classe bien employées constituent un maximum au-delà duquel un supplément de travail soutenu ne peut qu’apporter une fatigue préjudiciable à la santé physique et à l’équilibre nerveux des enfants. Enfin, le travail écrit fait hors de la classe, hors de la présence du maître et dans des conditions matérielles et psychologiques souvent mauvaises, ne présente qu’un intérêt éducatif limité. En conséquence, aucun devoir écrit, soit obligatoire, soit facultatif, ne sera demandé aux élèves hors de la classe. Cette prescription a un caractère impératif et les inspecteurs départementaux de l’enseignement du premier degré sont invités à veiller à son application stricte. Libérés des devoirs du soir, les enfants de 7 à 11 ans pourront consacrer plus aisément le temps nécessaire à l’étude des leçons.”

L’application de la circulaire n’est pas satisfaisante, plusieurs textes doivent rappeler l’interdiction : en 1962, 1964, 1971, 1986, 1990. La circulaire du 17 décembre 1964 ajoute même une précision et porte l’interdiction aux “écrits à exécuter hors de la classe”, puisque certains enseignants interprètent les textes en déclarant ne pas donner des devoirs mais des exercices écrits.

Les études dirigées sont installées par la circulaire du 6 septembre 1994 pendant le temps scolaire, pour apporter une aide personnalisée et méthodologique à chaque élève afin “de prévenir les risques d’échec et de réduire les difficultés provenant des inégalités des situations familiales”. L’interdiction des devoirs à la maison demeure : “Dans ces conditions, les élèves n’ont pas de devoirs écrits en dehors du temps scolaire. A la sortie de l’école, le travail donné par les maîtres aux élèves se limite à un travail oral ou à des leçons à apprendre.”

6. PARTICIPER A LA VIE DE L’ECOLE

Vous faites partie intégrante de l’équipe pédagogique et vous allez participer activement à la vie de l’école.

6.1 La pré-rentrée

Réunion de pré-rentrée

 Consulter la circulaire ministérielle de rentrée

 Consulter la circulaire de rentrée de l’IEN (la réunion de directeurs a été faite précédemment pour permettre aux directeurs (trices) de vous transmettre les dernières informations)

 Répartition et attribution des classes

 Organisation des services

 Consignes de sécurité…

Préparation de la classe

 Organisation de l’espace

 Préparation des supports, manuels, cahiers

 Programmations, préparations

 Cahier d’appel

 Cahier journal

6.2 Organisation du service des enseignants du premier degré

Décret n° 2008-463 du 15 mai 2008 relatif à l’organisation et au fonctionnement des écoles maternelles et élémentaires

(21)

Le service des personnels enseignants du premier degré s’organise en 24 heures d’enseignement à tous les élèves et 3 heures hebdomadaires en moyenne annuelle, soit 108 heures effectuées sous la responsabilité de l’Inspecteur de l’Éducation Nationale chargé de la circonscription.

Répartition des 108 heures annuelles de service :

- 60 heures consacrées à de l’aide personnalisée ou à du travail en petits groupes, auprès des élèves rencontrant des difficultés dans leurs apprentissages ;

- 24 heures consacrées à des travaux en équipes pédagogiques (conseils de maîtres, conseils de cycles, relation avec les parents, élaboration et suivi des projets personnalisés de scolarisation des élèves handicapés). Le professeur des écoles est tenu de participer aux différents conseils. L’IEN y assiste de droit. (en conséquence il doit être informé de la date de tenue des divers conseils)

- 18 heures d’animations pédagogiques ;

- 6 heures consacrées à la participation aux conseils d’école.

A ces 108 heures viennent s’ajouter 6 heures au titre de la journée de solidarité. Cette année, elles seront consacrées à la rédaction de fiches-actions dans le cadre du projet d’école.

6.3. Organisation et mise en place de l’aide personnalisée

Depuis la rentrée de septembre 2008 est mise en oeuvre une aide personnalisée auprès des élèves rencontrant des difficultés d’apprentissage.

Ce temps est assuré par les enseignants du premier degré en poste dans les écoles maternelles, élémentaires et primaires. Il relève des obligations de service des enseignants qui prévoient parmi les 108 heures annuelles dégagées par la réduction du temps d’enseignement, 60 heures consacrées aux aides personnalisées, soit deux heures hebdomadaires.

Dans le cadre déjà existant du traitement de la difficulté scolaire (différenciation pédagogique mise en oeuvre au sein de la classe, actions spécifiques des RASED, stages de remise à niveau durant les vacances scolaires), ce dispositif d’aide contribue à la maîtrise des acquisitions scolaires définies dans les programmes et en référence au socle commun de connaissances et de compétences.

Par la prise en compte des difficultés rencontrées par les élèves, ce dispositif d’aide peut s’intégrer à un programme personnalisé de réussite éducative (PPRE). Il peut également favoriser des parcours culturels de découverte, un apprentissage méthodologique, l’éducation comportementale, la prise en compte de la précocité scolaire et intellectuelle.

TABLEAU DES DIFFERENTS TYPES D’AIDE AUX ELEVES (formation des directeurs juin 2010)

(à considérer comme une liste non exhaustive des possibles)

AIDES PREVENTIVES

Maternelle + cycle II AIDES DE RENFORCEMENT

Cycle II et III AIDES DE REMEDIATION Elémentaire

Le meilleur moyen de lutter contre la difficulté scolaire, c’est de préparer l’élève à ce qu’il est censé réaliser (contextualisation, familiarisation avec la tâche).

Il s’agit d’accompagner l’élève dans les acquisitions en cours et de lui apporter une aide ciblée sur des besoins clairement identifiés.

Il s’agit de revenir sur ce qui n’a pas été acquis et de traiter l’erreur en agissant sur ses causes

(déficit de

connaissances,

mauvaises stratégies…) Anticiper sur les

obstacles des leçons à venir :

Préparer les séances d’apprentissage à venir en mobilisant les

connaissances nécessaires et en

anticipant sur les obstacles possibles.

Renforcer l’étayage dont l’élève a besoin pour construire les acquisitions visées :

Reprendre les leçons en cours en proposant un étayage ciblé sur les obstacles que rencontre l’élève.

Enrichir et développer

Analyser et traiter la difficulté

d’apprentissage : A partir des évaluations conduites et du

diagnostic opéré, reprendre des situations et des

tâches qui posent problème à l’élève.

(22)

Enrichir les acquis nécessaires aux activités scolaires ; développer les apprentissages

implicites et construire les « pré-requis » : Travailler sur les connaissances indispensables pour pouvoir acquérir de nouvelles connaissances plus complexes.

Favoriser l’autonomie scolaire :

Travailler sur la mobilisation des

compétences nécessaires à

l’autonomie (lecture de consignes, construction d’outils

personnalisés…)

l’entraînement nécessaire à l’acquisition :

Accroître les situations d’exercices et d’entraînement nécessaires à l’acquisition des compétences visées.

Stabiliser, mémoriser,

automatiser l’acquisition visée :

Aider à l’acquisition des procédures.

Automatiser des connaissances instrumentales.

Aider à la mémorisation et à la mise en oeuvre dans des contextes variés.

Favoriser le réinvestissement de la compétence et faire le lien avec d’autres situations : Proposer d’autres situations plus ou moins complexes.

Travailler l’analogie et permettre à l’élève d’identifier et de faire des liens entre ses

connaissances.

Travailler avec l’élève sur les stratégies mises en oeuvre : Aider l’élève à

verbaliser / analyser ses stratégies et lui en proposer d’autres.

Aider l’élève à prendre confiance en lui-même et à s’engager dans la tâche.

Automatiser les compétences de base nécessaires à l’exercice de compétences plus complexes

(éviter la surcharge cognitive).

à L’identification des besoins (évaluation préalable) et la connaissance des stratégies utilisées par l’élève (observation / entretien d’explication) sont nécessaires dans tous les types d’aide.

à L’aide doit pouvoir évoluer en fonction des progrès constatés

6.4 Les différents conseils

- Conseil d’école - Conseil des maîtres - Conseil de cycle

Le professeur des écoles est tenu de participer aux différents conseils.

L’IEN y assiste de droit. (en conséquence il doit être informé de la date de tenue des divers conseils) Conseil d’école (une fois par trimestre)

Composition Attributions

Membres de droit avec voix délibérative 1 • Le directeur, président

2 • Le maire ou son représentant 1 • Un conseiller municipal

2 • Les maîtres de l’école dont les remplaçants présents 3 • Un membre du RASED choisi par le conseil des maîtres 4 • Un parent d’élève par classe ou son suppléant

5 • Le DDEN Membre de droit

1 • L’IEN de la circonscription

1 • Établit son mode de fonctionnement

2 • Vote le règlement de l’école

3 •Est associé à l’élaboration du projet d’école

1 • Émet des avis et suggestions sur la vie de l’école :

(23)

Membres de droit avec voix consultative 1 Les membres du RASED

2 L’infirmière scolaire 3 L’assistante sociale

4 L’ATSEM

Sur invitation, après avis du conseil

1 Les partenaires sociaux et paramédicaux des actions d’intégration

2 D’autres personnes en fonction de l’ordre du jour et pour consultation

Membres de droit mais intervenant uniquement dans leur domaine

1 Les intervenants extérieurs

Membres de droit mais uniquement présents Les suppléants des représentants des parents d’élèves

1 - utilisation des moyens

2 - conditions

d’intégration

3 - périscolaire

4 - restauration

scolaire

5 - protection et sécurité

2 • Adopte le projet d’école

3 • Donne un avis consultatif sur l’utilisation des locaux scolaires

4 • Doit être

informé :

1 - Du principe de choix des matériels ou des livres

2 - De l’organisation de l’aide spécialisée 3 - De l’organisation

des rencontres

parents/enseignants Il n’entre pas dans ses attributions d’intervenir sur les choix

pédagogiques

Conseil des maîtres (tous les maîtres de l’école)

Composition Attributions

1 Le directeur (trice) de l’école 2 L’ensemble des maîtres de l’école 3 Les membres du RASED

Donne son avis sur l’organisation des services

Donne son avis sur la vie de l’école

Fait le choix du membre du RASED présent au conseil d’école

Établit le projet d’école

Conseil des maîtres de cycle (tous les maîtres du cycle concerné) Composition Attributions

Cycle 1 et cycle 3 Le directeur

Les maîtres du cycle dont les remplaçants présents Les membres du RASED

- Élabore Le projet pédagogique du cycle - Met en oeuvre

- Évalue

- Analyse la progression des élèves par rapport au projet pédagogique de cycle

- Saisit éventuellement la commission spécialisée Cycle 2

Le directeur(trice) Propose le passage de cycle à cycle

(24)

élémentaire

Le directeur(trice) maternelle

Les maîtres du cycle dont les remplaçants présents Les membres du RASED

Examine la situation d’un groupe d’élèves ou d’un élève Choisit les modalités d’intervention auprès d’un groupe d’élèves ou d’un élève

Saisit éventuellement la commission spécialisée

Écoles élémentaires de

3 ou 4 classes Conseil de maîtres de cycle = conseil des maîtres Écoles élémentaires de

1 ou 2 classes

Une mise en secteur est souhaitable

7. CONNAITRE LE FONCTIONNEMENT ADMINISTRATIF

7.1 En cas d’absence

1 LES DOCUMENTS A LAISSER EN CLASSE 2

 L’emploi du temps (affiché)

 Le cahier d’appel (indiquer l’emplacement)

 Le cahier-journal (indiquer l’emplacement)

 Les programmations (indiquer l’emplacement)

1 LES INFORMATIONS PRATIQUES POUR LE REMPLAÇANT 2

 La photocopieuse : où est-elle ? Y a-t-il un code ?

 Les services de récréations (indiquer l’emplacement)

 PPS (ex-PIIS) ou PAI : quels enfants ont un handicap, une maladie, une allergie ? (indiquer l’emplacement de ces documents)

 La liste des élèves aidés par le RASED : quand ? Où ?

 La liste des élèves concernés par l’aide individualisée et les modalités de mise en oeuvre

 La liste des élèves restant à la cantine, à l’étude…

 Les coordonnées des élèves (indiquer l’emplacement)

 Les clés de la classe, du bureau : où se les procurer ? Où les remettre éventuellement ?

 Les dates de naissance des élèves (notamment pour les anniversaires à l’école maternelle, indiquer l’emplacement)

 Les fournitures : où sont-elles dans la classe ?

 La collation : si elle existe, quelles sont les modalités ?

 Les autres lieux utilisés avec les élèves pour les activités régulières : préau, gymnase, salle polyvalente, BCD, salle informatique, piscine…

 Les dates des conseils et autres réunions de concertation à venir

 Le numéro de téléphone ou/et l’adresse électronique du titulaire de la classe s’il accepte d’être joint par l’enseignant remplaçant

1 LES INFORMATIONS PEDAGOGIQUES POUR LE REMPLAÇANT

 La liste des cahiers, classeurs, etc. utilisés en classe

 Les sorties, spectacles, projets particuliers prévus

 Le livret scolaire (indiquer l’emplacement et les dates de transmission du livret aux familles)

 La fréquence à laquelle les cahiers sont emportés à la maison (quels sont les cahiers transmis ?)

 Les intervenants extérieurs : les horaires, les noms des intervenants, les lieux d’intervention

Références

Documents relatifs

Compte-rendu d'une étude menée en 2008-2009 sur l'usage des TIC dans l'enseignement. "Il en ressort que 80 % des enseignants déclarent utiliser parfois les TIC en présence

Crainte d’assister à une légère diminution du chômage à court terme, puis à une inflexion du taux de chômage et à une aggravation des difficultés de recrutement

A partir des deux analyses comparées, mise en évidence par le professeur à l’aide de l’intervention des élèves de la notion nouvelle à construire : Les enjeux de

coordination dans l’établissement Coordination entre les tuteurs fiche de suivi élève (pour certains jeunes) : fiche hebdomadaire signée à chaque heure par les professeurs sur

Cette phrase montre que Solvay prend appui sur son référentiel de compétences dans son nouvel accord de GPEC pour saisir les différentes sources de compétences : lors de la

La France dépense plus que la moyenne des pays de l’OCDE pour ses élèves du secondaire et ses étudiants – mais moins que la moyenne pour ceux du primaire, notamment en raison

documents relatifs à tout ou partie d’un ouvrage C2-2 Compléter les plans, schémas, plannings et devis.. C3-1 Argumenter les

Situation 33 : Comme dans la situation 22, qui n'est pas la même, on peut utiliser la "méthode du plan auxiliaire" qui consiste à chercher l'intersection d'un