Le roi lion 4, partie 1

Texte intégral

(1)

Fanfic téléchargée depuis le site Le Roi Lion Source : https://www.animationsource.org/roi_lion/fr/

Le roi lion 4, partie 1 par

Black Wolf

Chapitre 1 : Deux lionceaux

L'aube se levait sur la Terre des Lions. Les premiers rayons de l'aurore chatouillait les visages des animaux de la savane africaine. Ils savaient que l'héritier était enfin né. Ensemble ils se dirigèrent vers le fameux rocher.

Rafiki, au bord du Rocher aux lions, constata que tous les animaux s'étaient rassemblés. Heureux comme à chaque fois qu'un héritier naissait, il sautilla vers la grotte. Il semblait avoir retrouvé une seconde jeunesse. Allongée sur le sol, Kiara léchait ses boules de poil. Et oui, il n'y avait pas un, mais 2 lionceaux recrocvillés contre le corps chaud de la lionne. Toute la tribu était en admiration devant les nouveaux-nés: Kovu, qui avait du mal à contenir son émotion, versa quelques larmes avant de s'allonger à son tour auprès de Kiara ; Nala regardait les lionceaux avec tendresse, fière à l'idée d'être grand-mère ; Simba, quand à lui, n'en revenait toujours pas: ça y est, sa fille était devenue mère. Que le temps passe vite! Il lui semblait entendre les miaulemants de Kiara lorsqu'elle était bébé. Dans quelques minutes, Kovu et Kiara allaient monter sur le rocher présenter les héritiers avec le vieux babouin. Ils allaient être, aux yeux du peuple, les nouveaux roi et reine.

Cela ne s'était jamais vu, des lions sacrés roi alors que leur prédecesseur n'avait pas rendu l'âme.

Mais qu'importe! Simba avait chaud au coeur, et c'est ce qui importait.

"-Alors, demanda Vitani, comment s'appellent mon neveu et ma nièce ?

-Et bien, pour la petite j'aimais Malara, répondit Kiara

-C'est très joli, aprouvèrent plusieurs lionnes

-Et le mââââââle? demanda Vitani espièglement

(2)

-J'avoue n'avoir aucune idée, chuchota Kiara

-J'aime bien Mûo, déclara Kovu

-Très bien trouvé, sourit Nala

-Papa? Ca va ?"

Simba, noyé dans ses pensées, touena la tête en direction de sa fille.

"-Oui ma fille, ne t'en fais pas, je pensais.

-Et à quoi songes-tu?"

Simba n'eut pas le temps de répondre que Rafiki prit la parole, suivit de près par Pumba et Timon.

"C'est l'heure, dit Rafiki"

Kovu aida Kiara à se lever, car elle était encore affaiblie par l'accouchement. Elle prit Mûo délicatement dans la gueule, Kovu fit de même avec Malara. Ils s'avancèrent dignement derrière Rafiki.

"Près à lâcher le flambeau? taquina Timon à l'adresse de Simba"

Celui-ci ne répondit pas. Il était en admiration devant ceux qui lui succédaient au trône.

Rafiki, alors au bord du rocher, prit le petit Mûo et le souleva dans les airs. Les éléphants barrissaient, les ouistitis sautaient, les girafes dansaient avec les zèbres et les félins rugissaient.

Kovu ne parvenait pas à dissimiler sa joie: il était roi, et avait eu 2 bébés avec la lionne qu'il aimait.

La paix régnait. Ce qu'il avait accomplit avec Kiara avait réussi. Kiara, quand à elle, sentit un courant d'air sur son visage, tandis qu'un puissant rayon de lumière s'abatit sur Mûo et Rafiki. Elle le savait, Mufasa et Sarabi, décédée quelques mois plus tôt, étaient présents à la cérémonie. Plus loin dans la grotte, Simba, Nala, Pumba, Timon, Vitani, Sarafina et la troupe observaient la cérémonie.

"-Simba, est-ce que tout va bien? murmura Nala à son mari

-Oui, oui, ne t'en fais pas pour moi..."

(3)

Nala scrutta Simba du regard mais ne dit mot : son lion avait quelque chose derrière la tête.

Mûo ressemblait à sa mère, donc à Simba quand il était petit. Il avait les yeux orangés. Malara, quand à elle, était la copie parfaite d'Uru, la mère de Mufasa et Scar. Arborant un magnique pelage Terre de Sienne, elle avait les yeux verts. Rafiki rendit Mûo à Kiara, et prit Malara. Les animaux rassemblés autour du rocher au lion étaient surpris de voir le singe présenter un deusième lionceau.

Un long silence s'ensuivit, mais bientôt l'étonnement fit place à l'allégresse, et le peuple fit la même ovation à la petite lionne.

Simba était soucieux. Voilà à présent plusieurs heures que la cérémonie était terminée, et voilà plusieurs heures qu'il se promenait ça à là dans la brousse. Après une longue réfléxion, l'ancien roi se dirigea vers le baobab de Rafiki.

"Rafiki!, s'écria t-il au pied de l'arbre, je dois te parler."

Le vieux singe apparu au sommet du baobab, et fut en quelques secondes face à Simba, au pied de l'arbre.

"-Que se passe t-il Simba?

-Je suis inquiet... Je ne peux m'en empêcher...

-Dis, je t'écoute, ma sagesse pourra peut-être t'aider, chuchota le babouin en lui faisant un clin d'oeil.

-Et bien, une seule fois depuis le début de l'air des rois lions il a eu 2 lionceaux : c'était mon père et mon oncle. Rafiki, et si cela tournait mal comme la dernière fois ?

-Simba, les 2 troupes sont à présent réunis grâce à ta fille et à ton gendre. La paix est parmi nous, selon la volonté de Mufasa. Cela ne se passera pas comme la dernière fois, j'y veillerais.

-Bien"

Chapitre 2 : Le fils de son père

(4)

La jour fit son apparition sur la Terre des lions. Au bord du grand rocher aux lions se tenait un lionceau.

"Mûo, tu es déjà levé?"

Mûo se retourna. Sa mère s'approchait de lui.

"-Bonjour 'Man, je regardais le territoire!

-Tu m'a l'air bien entousiaste, ria Kiara"

Le petit prince ria à son tour, lorsque surgit de l'âtre de la grotte un lion splendide.

"-Papa!!! s'écria Mûo, qui courrut se blottir contre son père.

-Et bien mon grand, tu as l'air en forme!

-Papa on doit aller se promener rien qu'a deux, t'avais promiiiiiiiii!!!"

Kovu se mit à descendre du rocher en détalent comme un lièvre. Mûo pouffa de rire et cria à son père qu'il allait le rattraper. En voyant ses deux lions courirent dans la savane, Kiara ne put réprimer un sourire. Plus loin dans la grotte, Malara avait assistée a la scène. Elle avait le coeur gros. Un lionceau s'approcha d'elle. C'était Gréd, le fils de Vitani et Borko, un lion solitaire maintenant faisant parti de la troupe. Gréd ressemblait à Kovu.

"-Malara, tout va bien?

-Je crois que mon père préfére Mûo...

-Qu'est-ce que tu raconte? Je suis sûr que non!"

Gréd vit une larme roulait sur la joue de son amie.

"Suis-moi, on va jouer!"

Les lionceaux partirent dans la savane. Vitani rejoignit Kiara sur le bord du Rocher.

(5)

"-Ils vont bien ensemble, sourit malicieusement Vitani

-Oui, ils forment une sacrée paire!"

Les deux lionnes rièrent , sans se douter qu'un événement allait bientôt arriver...

Chapitre 3 : les zèbres

Les deux lionceaux jouaient à chat dans les hautes herbes, lorsqu'ils arrivèrent à proximité d'un groupe de zèbres. Ils étaient nombreux.

"-Je vais leur faire peur, murmura Gréd, ce sera amusant!

-Non Gréd, s'écria Malara, grand-père...

-Grand-père s'est fait poursuivre par un troupeau de gnous à cause des hyènes! Ne t'en fait pas, regarde..."

La princesse n'eut pas le temps d'empêcher son ami. Il avait sauté sur un petit rocher et avait rugit (ou plutôt miaulé). Trois ou quatres zèbres regardèrent Gréd avant de se remettre à brouter l'herbe tendre. Malara fut prise d'un fou rire. Visiblement vexé, le lionceau là défia de faire mieux.

Confiante, Malara sauta à son tour sur le petit rocher et miaula. A ce moment, les zèbres hurlèrent à l'unisson et coururent en direction des malheureux lionceaux. Malara était pétrifiée. Gréd dût là faire réagir. Les deux amis coururent à leur tour, essayant de fuir les chevaux rayés.

"Tu fais parti de ce beau cycle qu'est le cycle de la vie"

Mûo écoutait son père avec attention. Soudain, des hurlements lointains se firent entendre. Kovu aperçut avec horreur sa fille et son neveu tentant d'échapper à une cohorte d'herbivores.

"Mûo, va chercher de l'aide au Rocher! Vite!"

Le prince s'élança en direction du Rocher aux lions. Kovu bondit entre les lionceaux appeurés et les zèbres. Le troupeau, saisi de peur, détala dans une direction opposée.

"Les pauvres, pensa le roi, ils sont paniqués."

(6)

Kovu se dirigea vers les lionceaux, qui avaient du mal à se remettre de leurs émotions.

"-Que c'est t-il passé?

-Et bien...Euh...C'est à dire...

-C'est de ma faute père, déclara Malara. J'ai fait peur aux zèbres exprés. Je voulais voir ce que ça faisait..."

Malara se garda bien de dire que Gréd y était pour quelquechose. Celui-ci ne voulait pas que Malara soit punie toute seule, mais il ne dit rien en voyant le regard que la princesse lui lancer. Kovu sermonna longuement sa fille. Puis il ajouta:

"Ton frère n'aurait jamais fait ça!"

Malara ne dit rien. A ce moment là, Kiara débarqua, suivit de Vitani et Nala. Kiara avait entendu ce que Kovu avait dit à leur fille. Mais elle ne dit rien. Elle regarda sa fille dasn le yeux, et sut qu'elle cachait quelquechose. Kiara devina que sa fille s'était faite coupable à la place de Gréd. Mais ce qui l'importait pour le moment, c'était Kovu.

Il était tard. Kovu et Kiara n'étaient pas encore couchés.

"-Kovu, je dois te parler à propos de ce qui s'est passé ce matin.

-Je n'arrive pas à croire que notre fille soit aussi irresponsable. Elle a mis Gréd en danger.

-Il y a quelque chose que tu as dit à Malara, ça m'a choqué...

-Ah bon? s'étonna Kovu

-Oui, tu as dit "Ton frère n'aurait jamais fait ça".

-C'est la verité.

-Kovu, tu là rabaissais par rapport à son frère!

-Tu t'imagines n'importe quoi....

(7)

-Au contraire, je crois que tu veux profiter un maximum avec ton fils car tu n'as pas connu l'amour lorsque tu étais petit. Mais n'oublie pas ta fille, Kovu.

-Je n'oublie pas ma fille! Et cela n'a rien à voir avec mon passé!

-Vitani pense comme moi!!"

Kovu tourna le dos à Kiara et grimpa jusqu'a la grotte. Le lionne soupira en le voyant s'éloigner.

Au loin, cachée dans les hautes herbes, une lionne guettait le Rocher dans l'ombre...

A SUIVRE...ux partirent dans la savane. Vitani rejoignit Kiara sur le bord du Rocher.

"-Ils vont bien ensemble, sourit malicieusement Vitani

-Oui, ils forment une sacrée paire!"

Les deux lionnes rièrent , sans se douter qu'un événement allait bientôt arriver...

Chapitre 3 : les zèbres

Les deux lionceaux jouaient à chat dans les hautes herbes, lorsqu'ils arrivèrent à proximité d'un groupe de zèbres. Ils étaient nombreux.

"-Je vais leur faire peur, murmura Gréd, ce sera amusant!

-Non Gréd, s'écria Malara, grand-père...

-Grand-père s'est fait poursuivre par un troupeau de gnous à cause des hyènes! Ne t'en fait pas, regarde..."

La princesse n'eut pas le temps d'empêcher son ami. Il avait sauté sur un petit rocher et avait rugit (ou plutôt miaulé). Trois ou quatres zèbres regardèrent Gréd avant de se remettre à brouter l'herbe tendre. Malara fut prise d'un fou rire. Visiblement vexé, le lionceau là défia de faire mieux.

Confiante, Malara sauta à son tour sur le petit rocher et miaula. A ce moment, les zèbres hurlèrent à

(8)

l'unisson et coururent en direction des malheureux lionceaux. Malara était pétrifiée. Gréd dût là faire réagir. Les deux amis coururent à leur tour, essayant de fuir les chevaux rayés.

Figure

Updating...

Références

Updating...

Sujets connexes :