• Aucun résultat trouvé

Les produits dérivés de l’opéra (XVIIe–XVIIIe siècles)

N/A
N/A
Protected

Academic year: 2022

Partager "Les produits dérivés de l’opéra (XVIIe–XVIIIe siècles)"

Copied!
2
0
0

Texte intégral

(1)

Les produits dérivés de l’opéra (

XVIIe

XVIIIe

siècles) Séminaire : Université Grenoble Alpes, Université Lumière Lyon 2

6 séances de 3 heures

26 octobre, 23 novembre, 10 décembre, 11 février, 11 mars, 15 avril de 14h à 17h

Dès le début de son histoire, l’opéra français suscite la fabrication et la diffusion de nombreux objets, parallèlement aux représentations de l’Académie royale de musique : morceaux choisis d’airs à chanter ou à jouer, arrangements et transcriptions font la joie des amateurs de musique, tout en représentant d’intéressantes opportunités commerciales pour les éditeurs, arrangeurs et copistes.

Parodies profanes et spirituelles donnent une nouvelle vie à de nombreux fragments d’opéras.

Estampes ou gravures conservent et diffusent le souvenir visuel des spectacles.

Cette importance des produits dérivés reste encore peu étudiée pour les XVIIe et XVIIIe siècles. Elle soulève diverses questions que les différentes séances de ce séminaire envisageront tour à tour, qu’il s’agisse de la fabrication, de la diffusion et des usages de ces produits : pratiques musicales et éditoriales, sélections des extraits choisis, lieux et pratiques de ce répertoire, questions de droit d’auteur.

Les six séances du séminaire se tiendront alternativement à l’université Grenoble Alpes et à l’université Lumière Lyon 2 : à chaque fois, deux intervenants présenteront une communication sur une thématique partagée, devant un public d’étudiants et de collègues intéressés. Toutes les séances seront retransmises en visio-conférence (liens zoom disponibles sur le site du LUHCIE les jours précédents, ou sur demande : https://luhcie.univ-grenoble-alpes.fr/ ).

Mardi 26 octobre 2021 (Grenoble) L’opéra sur le papier : produits éditoriaux

Laurent GUILLO (Centre de Musique Baroque de Versailles) : « Les produits dérivés de l’opéra : le rôle de la maison Ballard et de ses concurrents »

Julien DUBRUQUE (CMBV) : « La diffusion du répertoire de l’Académie royale de musique. Nature et fonction de la partition réduite »

Mardi 23 novembre 2021 (Grenoble) De l’Opéra de Paris aux concerts de provinces

Jean DURON : « L’opéra en concert à la fin du XVIIe siècle, la place de l’invention »

Bénédicte HERTZ (CMBV) : « L’opéra au programme des Concerts de province (1710-1770) : le témoignage de la collection de l’Académie des beaux-arts de Lyon »

Vendredi 10 décembre 2021 (Grenoble) Parodies d’opéra

Judith LE BLANC (université de Rouen, CÉRÉdI, CMBV) : « Les dérivés parodiques de l’opéra : enjeux commerciaux et sociétaux »

Benjamin PINTIAUX (Opéra de Paris) : « Procédés et enjeux de la dérivation parodique de l’opéra : les poésies spirituelles de l’abbé Pellegrin »

(2)

Vendredi 11 février 2022 (Lyon) L’opéra-comique et ses produits

Herbert SCHNEIDER (université de Heidelberg) : « Les publications d’airs vocaux d’opéra- comique : genres, destinataires et qualité »

Marie-Cécile SCHANG (université de Bretagne-sud, HCTI) : titre à venir

Vendredi 11 mars 2022 (Lyon) Danser l’opéra hors de scène Marie GLON (université de Lille, CEAC) : « Danses gravées »

Hubert HAZEBROUCQ (danseur et chorégraphe, Compagnie Les Corps Eloquents, Paris) : « Les airs d’opéra chorégraphiés : exemplarité et transferts »

Vendredi 15 avril 2022 (Lyon)

Rejouer l’opéra : transcriptions, réécritures

Clotilde VERWAERDE (université Paris 8, MUSIDANSE) : « Les arrangements des opéras de Grétry : stratégies musicales et politiques éditoriales »

Yves JAFFRES (Lyon) : « Michel Corrette, témoin de l’activité lyrique dans le Paris du XVIIIe siècle »

Organisation et contacts

Marie DEMEILLIEZ (Université Grenoble Alpes) : marie.demeilliez@univ-grenoble-alpes.fr Thomas SOURY (Université Lumière Lyon 2) : thomas.soury@univ-lyon2.fr

Lieux

Grenoble : UGA, Maison des langues et des cultures, salle Jacques Cartier, Domaine Universitaire de Grenoble

Lyon : Univ. Lumière Lyon 2, département de musicologie, 3 rue Rachais, 69003 Lyon

Références

Documents relatifs

Il s'agit de contrats futures (contrats à terme standardisés) et d'options sur ces futures. Ces contrats se réfèrent à des indices cumulatifs de « Heating Degree-Days » et de

En 1768, les hommes de couleur entrent dans la milice dans des com- pagnies qui leurs sont réservées. Si l’administration royale avait prévu de donner plus de pouvoir aux gens

Plus inquiétante pour les entrepreneurs de Salses que les contraventions commises par les proches habitants, la condamnation par les autorités de l’usage des poisons apparaît dans

- Marché Canadien des options sur actions Répartition du volume négocié par secteur d'activité

Les produits dérivés sont des produits par lesquels deux contreparties ont la possibilité de négocier à terme (à une date future fixée par le contrat entre

Pour pouvoir étudier plus de droites et de plans (ou d’autres ensembles de points), on passe à la géométrie affine, celle dont les éléments de base sont des points dans un espace

Anne Lauvergeon et al., « Ambition 7 : La valorisation des données massives (Big Data) », in « Un principe et sept ambitions pour l’innovation - Rapport de la commission

 Amélioration : l’expert peut intervenir pour ajuster les paramètres calculés (ex. les bornes de discrétisation).  En apprentissage  pouvoir tester plusieurs pistes (ajout