CHÂTELLERAULT D HIER À AUJOURD HUI

Texte intégral

(1)

Coup de Pouce pour la réussite scolaire Un abri pour les femmes

victimes de violence

ville-chatellerault.fr

L’Ozon Football Club joue la solidarité

CHÂTELLERAULT D’HIER À AUJOURD’HUI

L E B I M E N S U E L D E L A V I L L E D E C H Â T E L L E R A U LT I D U 1 5 A U 2 8 F É V R I E R 2 0 2 1

(2)

2

Le Châtelleraudais I

Du 15 au 28 février 2021

(3)

Le Châtelleraudais I

Du 15 au 28 février 2021

3

Maire de Châtellerault, Président de Grand Châtellerault Aujourd’hui, notre société fait face à de nombreux défis, le contexte sanitaire et ses répercussions économiques appellent les Français à des sacrifices. Notre collectivité, également concernée, doit notamment aligner le temps de travail de ses agents à la durée légale de 35 h, en vigueur depuis l’année 2000.

La loi du 6 août 2019 impose ce seuil minimum de 35 h de travail hebdo- madaires. Elle supprime les « régimes dérogatoires », qui dans nos 3 instances (Ville, Agglo et CCAS) avaient été approuvés en novembre 2000, et aboutis à une durée moyenne de travail de 1 533 h annuelles, au lieu des 1 607 h légales (soit 32 h au lieu de 35 h).

C’est vrai, cette loi nous amène à revoir notre façon de travailler, pour tenir compte de ses exigences.

Les modalités de la réforme font l’objet de négociation entre les syndicats et les élus en charge du personnel. Nous restons ouverts à la discussion ; et nous appelons à la raison et à la responsabilisation ceux qui remettent en question leur raison d’être, à savoir le service à la population, en bloquant et en perturbant le service aux usagers.

Dans un contexte difficile pour beaucoup de nos concitoyens dont les conditions de vie et parfois le travail sont remis en cause, et alors que les recettes financières des collectivités diminuent, ces perturbations sont très mal vécues.

J’ai souvent eu l’occasion de souligner la compétence et le sens du service public de nos agents, notamment lors des périodes de confinement. Je suis sûr qu’en s’écoutant, nous trouverons une solution qui cadre avec la loi et qui colle à la réalité des missions.

Le défi des 35 h

Pour être au cœur de l’actualité et être plus proches de vous, nous comptons sur vous !

N’hésitez pas à nous transmettre vos propositions d’articles, vos informations, vos idées par courriel : le-chatelleraudais@ville-chatellerault.fr

par téléphone au 05 49 23 64 50 ou en remplissant le formulaire sur le site internet de la Ville : ville-chatellerault.fr

ÉDITO EN IMAGES

En attendant la phase de restauration, les travaux entrepris ces derniers mois autour de l’église Saint-Jacques ont permis de sécuriser les accès et les abords de cet édifice emblématique du centre-ville.

Des plants forestiers sont venus élire domicile au rond-point de la Main Jaune. Une petite forêt urbaine composée d’essences endémiques va ainsi pousser à l’entrée nord de la ville.

À bord des transports scolaires de Grand Châtellerault, la ceinture de sécurité et le masque sont de mise. La gendarmerie contrôle et sensibilise les jeunes, comme ici, mi-janvier.

Bimensuel d’informations de la Ville de Châtellerault - Hôtel de ville - BP 619 - 78, boulevard Blossac 86106 Châtellerault Cedex - Courriel : le-chatelleraudais@ville-chatellerault.fr

Directeur de la publication : Jean-Pierre Abelin - Réalisation : Service communication - Caroline Matton, directrice Rédaction en chef : Marie-Julie Meyssan - Rédaction : Marie-Julie Meyssan, Hélène de Montaignac, Marine Nauleau, Valentine Schira - Photos : Iboo Création, Nicolas Mahu, Valentine Schira, Marie-Julie Meyssan

Régie publicitaire : COMWEST 06 81 14 22 06 - Impression : Mégatop à Naintré, certifiée IMPRIM’VERT et PEFC Conception : Agence Chat Noir - Châtellerault

(4)

Sur le territoire, les possibilités de mise à l’abri des femmes victimes de violences conjugales sont trop peu nombreuses. Fort de ce constat partagé par les partenaires de l’accompagnement, le Service d’Insertion Sociale pour Adultes (SISA) porte un projet pour améliorer l’offre d’hébergement d’urgence pour ces femmes vulnérables. « Quatre appartements vont être rénovés pour les accueillir. Qu’elles soient seules ou avec des enfants, elles pourront y prendre pied pour une durée de 1 à 6 mois, être accompagnées pour accéder le plus rapidement possible à leurs droits et à un logement autonome. Disposer d’un toit permet de commencer concrètement un travail de reconstruction » affirme Sylvie Mazières, directrice du SISA. Les travaux ont débuté en janvier et s’achèveront en juin. À travers la rénovation de ces locaux, les stagiaires de l’AFPA de Châtellerault, en formation d’agent d’entretien du bâtiment, ont un terrain d’application idéal pour viser leur certification. Le partenariat avec l’AFPA pourrait aussi se concrétiser dans des projets d’insertion professionnelle dédiés aux femmes accueillies.

Un toit pour se reconstruire

Les travaux de la maison pour les femmes victimes de violences ont débuté en janvier et devraient se terminer en juin prochain.

> BRÈVE

4 Le Châtelleraudais I

Du 15 au 28 février 2021

Pour découvrir l’IUT de Châtellerault, rendez-vous aux Portes Ouvertes le 27 février, in situ ou à distance selon la situation sanitaire. « Dans le second cas, nous souhaitons donner la possibilité d’échanger en live avec des étudiants de l’IUT » informe la directrice, Louise Jacquet. D’autre part, l’IUT invite les jeunes intéressés à passer une journée sur place avec des étudiants en forma- tion, en s’inscrivant sur univ-poitiers.fr.

L’établissement réaménage actuel- lement 400 m2 dédiés aux étudiants, avec « un foyer modernisé, confortable et une bibliothèque offrant différents espaces aménagés pour la lecture ou le travail par petits groupes. Également, une salle pourra accueillir des rendez-vous de travail avec l’extérieur, notamment des entreprises ».

iutp.univ-poitiers.fr

Continuer à s’évader, tout en restant chez soi. C’est la raison d’être des visites numériques gratuites mises en place par le service Patrimoine. Tous les samedis jusqu’au 6 mars, à 16 h, des ressources virtuelles sont mises en ligne pour (re)découvrir le théâtre Blossac. Les propositions varient :

- samedi 20 février un film abordera les deux années de chantier de restauration, - samedi 27 février ce sont les dessous du théâtre qui se laisseront éclairer (machinerie, usages, superstitions), - samedi 6 mars le théâtre avant/après donnera à constater l’étendue de la restauration opérée.

Facebook : @chatelleraultpatrimoine

VISITES NUMÉRIQUES

ACTUALITÉS

Portes ouvertes à l’IUT

© Studio Ludo

(5)

CLEM, CLI, CLE et un nouveau venu, CLA. Derrière ces noms qui sonnent presque comme les paroles d’une comptine, il y a un volet clé du programme de Réussite éducative de la Ville de Châtellerault.

Celui-ci est mis en œuvre, après l’école, en parte- nariat avec l’association Coup de Pouce et l’Édu- cation nationale. Ces clubs de lecture, d’écriture et de mathématiques, livres et langage bénéficient à 96 élèves scolarisés en grande section, CP et CE1 au sein de 6 établissements scolaires.

Une aide pas comme les autres

« Il ne s’agit pas d’une aide aux devoirs, précise Nadia Gluckstein, ingénieure de Coup de Pouce.

Les séances suivent un rituel et offrent des activités qui placent l’enfant en situation de réussite au travers de jeux de calcul, de lecture. Elles se terminent toujours par la lecture offerte d’une belle histoire. Le succès de l’action est lié à un contenu rigoureux et à l’implication des parents ».

Outil éprouvé, son efficacité est mesurée à hauteur de 90 % à l’échelle nationale. Ces résultats reposent également sur la qualité, la formation et le suivi des encadrants qui sont des enseignants ou des animateurs issus de l’éducation populaire.

4 CLA en renfort

Depuis janvier, le nouveau programme CLA, acronyme de Club LAngage, passe à la vitesse

supérieure en bénéficiant à 20 enfants de grande section de maternelle supplémentaires. Dans une optique de persévérance scolaire commune à tous les clubs Coup de Pouce, ce sont les ensei- gnants qui proposent les enfants qui pourraient en bénéficier. Nadia Gluckstein : « Il s’agit d’enfants qui sont capables de réussir. Pour y parvenir, ils ont besoin d’un petit peu plus d’engrais que les autres.

Les séances leur permettent de reprendre confiance en eux ». Ces ateliers se font sur la base du volonta- riat, mais demandent aux enfants et aux parents de jouer le jeu. Les clubs fonctionnent avec un tout petit effectif pour favoriser l’interactivité, permettre la participation active de chacun. En ouverture de la démarche, les enfants reçoivent une carte d’adhérent. En clôture de l’année accomplie, une petite cérémonie qui salue leurs progrès est organisée.

Donner du sens

Les apprentissages à l’école servent aussi ailleurs. Reste à en convaincre intimement les enfants par la pratique. C’est justement sur le sens social des apprentissages que l’accent est mis à travers des jeux de langage, des petites poésies, des activités ludiques. « On fait ensemble et avec les parents. Ces derniers sont associés pleinement aux réussites de leur enfant, ils en sont les premiers supporters. Tout converge pour développer chez les enfants un appétit de l’école, le plaisir d’apprendre ».

Le Châtelleraudais I

Du 15 au 28 février 2021

5

Parler, lire, écrire, compter. Derrière ces apprentissages essentiels qui servent à l’école, mais aussi dans la vie, il peut aussi y avoir du plaisir.

Et si, parfois, il suffisait juste d’un petit coup de pouce ?

ÉDUCATION

Au programme des clubs Coup de Pouce : jeux en tout genre, goûter, lecture.

Le CLAS -pour Contrat Local d’Accom- pagnement à la Scolarité- est un autre dispositif destiné à aider les élèves dans leurs apprentissages. Les actions sont centrées sur l’aide aux devoirs mais aussi sur les méthodes susceptibles de faciliter l’accès aux savoirs. Une partie de la démarche consiste à aider les familles à décrypter les codes liés à la scolarité.

Le CLAS bénéficie à plus de 300 enfants châtelleraudais, dont 80 % sont élèves des écoles primaires et 20 % des collèges.

Quatre maisons de quartiers (Maison Pour Tous, Minimes, CSC d’Ozon, MJC Renardières) et l’ADAPGV y participent.

Ce dispositif est cofinancé par la CAF et la Ville de Châtellerault. Celle-ci, via le Contrat de ville, y a consacré 38 195 € en 2020.

INFOS EN +

Un Coup de Pouce pour développer

le plaisir d’apprendre

(6)

6 Le Châtelleraudais I

Du 15 au 28 février 2021

En y goûtant avec les yeux, on dirait un gâteau. « La combinaison des fruits, la fraîcheur et le goût sont un vrai délice » commente un fin gourmet. Le commer- çant de Bo Primeurs aime parler de sa « salade de fruits revisitée ». Il explique : « Tout est dans la technique.

Pas de sucre ni de glucose ajouté ! ». Omar Boulhadda est arrivé de la région parisienne à Châtellerault, il y a 5 ans. Grand Rue de Châteauneuf, il opère à de petits miracles pour les papilles et les yeux.

Comme un gâteau

Il s’est formé à cette technique auprès d’Atef Barbouche, primeur du 16e arrondissement de Paris qui fournit les tables chics, notamment le palais de l’Élysée. Les fruits de saison sont privilégiés : « J’aime l’alliance de la clémentine avec les noix et les noisettes, la noix de coco aussi et l’ananas pour ses propriétés sucrées » souligne Omar Boulhadda. Du gâteau individuel aux plus grandes tablées, il est juste impératif de réserver, au moins 24 h avant la dégustation.

Salade de fruits, jolie, jolie, jolie

COMMERCES

Comme son nom l’indique, Family Frip est d’abord une affaire de famille. La boutique est gérée par Sandrine Bariller et son fils Jason, qui s’activent ensemble dans les 160 m2 de leur friperie, ouverte l’automne dernier rue Alexandre Rivière. Le nombre de vêtements proposés est impressionnant. « On a plus de 2 000 pièces », témoigne la commerçante, qui explique avoir lancé cette boutique pour « rendre service aux gens » et « éviter le gaspillage ». Elle y vend aussi bien des vêtements pour enfants et adultes que des acces- soires et des bibelots. « Les gens nous disent que c’est une vraie caverne d’Ali Baba », sourit Jason Bariller.

« Beaucoup viennent par simple curiosité… Et comme les vêtements ne coûtent que quelques euros, ils repartent avec des sacs entiers ! ». Preuve que l’on trouve vraiment de tout dans cette friperie, la pièce la plus originale est...

une robe de mariée.

Family Frip : le plein de bonnes affaires en centre-ville

Les amateurs de mode vintage ont de quoi se réjouir depuis l’ouverture d’un nouveau commerce en cœur de ville : une friperie familiale qui propose des vêtements d’occasion pour tous les goûts et tous les budgets.

Chez Bo Primeurs, on trouve aussi des produits du territoire : confiture de Senillé, yaourts et crèmes du Pré Joly, miel de Thuré et pâtes de la Fabric’

d’Alice.

INFOS EN +

Ananas, mangue, mûre, framboise, groseille et menthe fraîche…

Une belle et surtout bonne manière de se démarquer pour Omar Boulhadda.

(7)

Le Châtelleraudais I

Du 15 au 28 février 2021

7

CHÂTELLERAULT D’HIER À AUJOURD’HUI

Châtellerault est riche d’une longue histoire dont les origines remontent à plus d’un millénaire.

Depuis le 19

e

siècle, grâce à l’invention et à la diffusion de la photographie, cette histoire peut se lire sur de délicats clichés.

Embarquement dans cette machine à remonter le temps.

ifficile de ne pas être ému en voyant défiler les traces fugaces des Châtelleraudais du passé sur ces clichés. Les élégantes font du lèche-vitrine sous leur ombrelle le long des avenues à la Belle Époque, les premières voitures croisent les attelages et les passants regardent avec étonnement le photographe qui les immortalise, peu habitués encore à ce genre de technologie. Les fonds photographiques des archives municipales et communautaires, où sont conservés ces précieux témoins du passé, est un véritable trésor.

Renouvellement permanent

Mais qui dit passé ne dit pas passéisme. La ville a su changer, se renouveler pour présenter un visage moderne. Les images anciennes témoignent ainsi des immeubles d’Ozon qui sortent fièrement de terre dans les années 1960 ou encore, une décennie plus tard, du prolongement de la Départementale 1 pour faciliter la circulation. Au fil du changement de style vestimentaire des passants et de la modernisation des modèles de calèche ou de voiture qui émaillent ces clichés anciens pris entre 1870 et 1975, on voit se dessiner petit à petit le Châtellerault d’aujourd’hui où se mêlent respect du passé et ambition pour l’avenir. Ce dossier « avant/après » présente à la fois les continuités et les changements opérés en un siècle d’histoire châtelleraudaise.

DO S SIER

D

(8)

8 Le Châtelleraudais I

Du 15 au 28 février 2021

DOSSIER

Au début du siècle dernier, on apprécie les promenades place Camille de Hogues, qui s’appelle alors place de l’Angelarde.

Au fond de la photo, deux attelages se croisent dans l’actuelle rue Chanoine de Villeneuve.

En 1899, la rue du Château d’eau, devenue rue Chanoine de Villeneuve, voit défiler les calèches. À gauche, la branche au-dessus du café est peut-être un « arbre de mai » offert au patron par ses employés, une tradition de l’époque. Aujourd’hui, la voie présente toujours un coquet alignement de façades.

Il y a un siècle, c’est le collège communal de garçons qui occupe ces élégants locaux.

Depuis 1983, ils accueillent l’école d’arts plastiques et le centre d’art contempo- rain. Dans la cour, on peut y découvrir de nombreuses œuvres d’art et notamment l’étonnant « alphabet socio-politique » de Jacques Villeglé.

La rue Saint-Jacques relie la rue Bourbon à l’église Saint-Jacques. Au début du 20

e

siècle, c’est un lieu propice aux déambulations.

En plein cœur de ville, cette rue bordée de demeures récemment rénovées, a su pré- server tout son charme.

En 1870, le château d’eau de l’actuel Square Gambetta est tout neuf. L’ouvrage est coiffé d’un lanternon. 150 ans plus tard, il laisse place à l’imposant monument à la gloire de la Révolution célébrant le centenaire de l’événement. En miroir, une prise de vue de 2018, réalisée à l’occasion d’un autre cente- naire : celui de la Grande Guerre. Les cèdres ont bien poussé et un monument aux morts est venu compléter l’ensemble.

© Ville de Châtellerault, Archives municipales, Fonds Maurice Thomas, droits réservés © Ville de Châtellerault, Archives municipales, Fonds Maurice Thomas, droits réservés © Ville de Châtellerault, Archives municipales, Fonds Maurice Thomas, droits réservés

© Ville de Châtellerault, Archives municipales, Fonds Arambourou, droits réservés © Ville de Châtellerault, Archives municipales, Fonds Arambourou, droits réservés

© Ville de Châtellerault, Archives municipales, Fonds Arambourou, coll A. Chêne, droits réservés

L’avenue du Président Wilson, nommée

précédemment rue Neuve du Batardeau, a

déjà une vocation commerciale au début

du 20

e

siècle. Le bâtiment qui abrite le

centre de formation routière n’est pas

encore construit. C’est aujourd’hui encore

un axe de communication important entre

le square Gambetta et la Vienne.

(9)

Le Châtelleraudais I

Du 15 au 28 février 2021

9

CHÂTELLERAULT D’HIER À AUJOURD’HUI

Au début des années 1960, le quartier d’Ozon est en pleine construction. Sur la photo de gauche, l’immeuble du premier plan n’est pas encore sorti de terre. Les trois quarts des bâtiments de ce terrain de 56 hectares au sud de la ville sont construits en l’espace de 6 ans.

Dans les années 1970, l’espace commercial sud de l’Étang, avenue Honoré de Balzac, accueille déjà des concessionnaires auto et des stations services. Si le garage Peugeot est toujours là, aujourd’hui Total remplace BP.

© Ville de Châtellerault, Archives municipales, 150 PR, Jean-Marie Naudin, droits réservés © Ville de Châtellerault, Archives municipales, 150 PR, Studio Arambourou, droits réservés

© Nicolas Mahu

La place Émile Zola conserve sa forme caractéristique et son caractère commercial. Dans les années 1960, elle sert de parking. Réaménagée depuis, devenue piétonne, elle accueille des animations sportives ou musicales aux beaux-jours, un manège ou des chalets à Noël.

La photo ancienne est prise boulevard d’Estrées en 1975, à l’époque des « pattes d’eph » et des Ami 6. Le pont d’Estrées se devine à droite, derrière l’abribus sur lequel une nouvelle publicité est en train d’être apposée. On voit au centre de la photo une maison. Sur la vue actuelle, elle n’existe plus.

Elle a cédé la place à la D1, axe majeur vers Dangé-Saint-Romain.

© Ville de Châtellerault, Archives municipales, 150 PR, œuvre orpheline, auteur non retrouvé, droits réservés

On reconnaît facilement sur cette photo des années 1960 la forme carrée de l’espace Rasseteau, rue Aimé Rassereau.

Cette Maison des Jeunes et de la Culture diversifie son activité, devient le 4 avec une activité consacrée à la jeunesse. Elle est pourvue d’une salle de cinéma d’art et d’essai, Les 400 Coups.

© Ville de Châtellerault, Archives municipales, 150 PR, Jean-Marie Naudin, droits réservés

Le supermarché Mammouth est le premier supermarché de la Vienne. Son ouverture fait l’événement en 1969. Ce

« magasin géant », dont la publicité pré- cise qu’il est « deux fois plus grand que le pont Henri IV », devient Auchan en 1998. Il est agrandi en 2006 et occupe aujourd’hui une surface plus vaste.

© Villede Châtellerault, Archives municipales, studio Arambourou, droits réservés

(10)

10 Le Châtelleraudais I

Du 15 au 28 février 2021

SPORT

C’est prouvé, l’activité physique et le grand air aident à se sentir bien dans son corps et dans sa tête. Alors, raisonnable- ment couvert et bien chaussé, direction le parcours santé de 2 km ponctués d’agrès, entre la Nautique et le pont de chemin de fer du Chillou d’Ozon. À chacun d’adapter son effort, le principe étant d’essayer de sortir de sa zone de confort.

Les deux premiers agrès, un marcheur et un vélo elliptique, sont les amis des cuisses et sollicitent le cardio. Plus loin, on attaque la musculation, avec l’espa- lier pour le haut du corps et la planche à abdominaux pour… le meilleur. À suivre, le twister muscle le dos et favorise l’équi- libre. Arrive la fin du parcours avec les barres fixes, pour s’étirer comme un linge sur le fil. En plus de la forme, on obtient alors la fierté d’avoir participé !

Près des terrains de tennis, l’aire de street workout, une salle de musculation en plein air, est une variante particu- lièrement fréquentée. « Devant ce succès rencontré auprès des jeunes, une « fit station » regroupant des agrès supplémentaires sera mise en place avant l’été », informe Harbi Bouhassoun, l’agent en charge de ce projet.

Agréables agrès

Le tableau décrit un beau succès : 135 joueurs dans l’école de foot, 11 équipes d’U7 à U19, une équipe féminine, une équipe jeune en Départemental et 3 équipes seniors dont une en 1ère division. Mais la réussite de l’Ozon Football Club se révèle aussi dans son quartier et particulièrement lors des deux confinements de 2020. « Nous avons voulu garder le contact avec les jeunes à travers le lien social et la solidarité » explique Aïssa Kandila, président du club depuis près de 3 ans.

Sur les deux confinements, 3 000 € ont été collectés auprès des partenaires du club. 70 colis alimentaires ont été distribués à des familles en difficulté et des pizzas ont été offertes aux personnels soignants de l’hôpital de Châtel- lerault.

L’Ozon Football Club est une émanation de l’association Si-T-en mouvement fondée par Amine Messaoudène. Il confie : « Je suis fier de la réussite du club par son nombre d’adhérents, d’équipes et de sa valeur sociale dans le quartier ».

ozonfootballclub@gmail.com

L’Ozon Football

Club : sportif et

solidaire

(11)

Le Châtelleraudais I

Du 15 au 28 février 2021

11 Ozon, c’est quoi pour vous ?

C’est un quartier cosmopolite, multiculturel qui me tient à cœur. Malgré ses fragilités, c’est un beau petit village lorsqu’on le regarde avec bienveil- lance. Il ne mérite pas la mauvaise réputation qu’il a toujours eu. Ozon a toute une histoire, liée à l’après-guerre. Même si je dors à Naintré, j’y vis : ma vie sociale, ma mère et mes amis sont ici. Et j’essaie de ne pas manquer le marché du mercredi.

Les souvenirs forts qui ont bercé votre jeunesse ?

Il y a les moments partagés sur les pelouses, la convivialité toutes nationa- lités confondues. Portugais, Nord-Africains, gendarmes, communauté juive, Espagnols et Antillais : tout le monde se mélangeait et s’entendait.

Il y a celle que l’on appelait la place rouge, en clin d’œil à Moscou et parce que le revêtement de sol de la place Churchill était couleur grenat. Les enfants se baignaient dans le bassin dont ils bouchaient l’évacuation pour faire monter le niveau d’eau. La fête foraine s’installait en ville et sur la place de l’Europe avec les auto-tamponneuses, les manèges, la chenille.

C’est là que j’ai rencontré celui qui est devenu mon mari.

Vous avez vu le quartier évoluer.

Une anecdote à ce sujet ?

Lorsque, jeunes mariés, nous habitions face aux tours chinoises, tous les samedis, il y avait des gros « boums » sous notre balcon. La rocade, l’autoroute n’existaient pas et le flux de véhicules créait des carambo- lages dans le virage traître qui a été remplacé depuis par le rond-point.

Des camions remplis de marchandises se renversaient... Une fois, des oranges éclatées se sont éparpillées sur la chaussée. Tout le monde s’est servi, c’était open bar.

La rénovation du quartier, comment l’avez-vous vécue ?

Voir tomber les tours, c’était comme tourner une page. Cela a donné d’un coup une impression d’espace, ça a ouvert le paysage. Avec les nouvelles résidences et pavillons, la création du centre commercial avenue Pierre Abelin vers le pont Lyautey et d’espaces verts, je trouve le quartier plus agréable. Sur les bords de Vienne, c’est plaisant de se promener.

Comment vous êtes-vous engagée auprès des habitants ?

Presque naturellement, car j’ai été sollicitée par la MPT comme j’aime aider les gens. J’ai repris une association en 2003, Libre écoute, pour rendre service avec, par exemple, un écrivain public, des cours de sport, des permanences d’écoute, des temps festifs et conviviaux. Après avoir été présidente de la MPT, j’ai intégré le conseil d’administration du CSC d’Ozon. En partenariat avec le CSC, pour créer du lien social, un réveillon solidaire, notamment pour les personnes isolées, a été organisé. C’est un succès depuis des années, même si l’édition 2020 a dû être annulée.

Ce qui vous anime ?

J’aime faire plaisir aux autres, aider, faire tomber les clichés. D’où mon engagement au CSC d’Ozon qui est au cœur du lien social du quartier.

Ozon au cœur

Femme d’action, Safia Mirallès voue une grande affection au quartier d’Ozon.

Rapatriée d’Algérie en 1962, elle y a grandi, y a élevé ses enfants et, si elle habite

désormais à Naintré, elle est engagée auprès des habitants, notamment en présidant le centre socio-culturel.

L’Ozon Football Club : sportif et solidaire

ACTEUR

Présidente du CSC d’Ozon

Française d’origine algérienne

Accro à la belote sur son portable

Militante du

vivre ensemble

(12)

12 Le Châtelleraudais I

Du 15 au 28 février 2021

DÉCOUVERTES

Ces animaux qui nous regardent

Si vous levez les yeux en arpentant les rues de Châtellerault, vous vous sentirez peut-être observé par un tas de petites bêtes. Sur un grand nombre de façades se nichent de nombreuses représentations d’animaux.

Saurez-vous retrouver ce bestiaire ?

> MADE IN CHÂTEL’

C’est fait ici et nulle part ailleurs. Focus sur un objet fabriqué à Châtellerault : la timonerie motorisée VM3C de Valeo.

C’est quoi ?

C’est un maillon essentiel de la chaîne de sécurité d’une voiture. Cette timonerie motorisée est la pièce qui produit les mouvements des balais d’essuie-glace sur le pare-brise. L’ensemble, composé d’un moteur et d’une partie mécanique, est logé sous le capot avant du véhicule et les bras des balais d’essuie-glace y sont fixés. Le moteur VM3C, dernier-né du genre, est formé d’une carcasse en acier et résine époxy dans laquelle 4 aimants et une bobine de cuivre génèrent un flux magnétique. La partie mécanique trans- forme le mouvement rotatif du moteur en mouvement angulaire. L’ensemble intègre un calculateur relié au tableau de bord du véhicule afin de commander la vitesse et les plages des essuie- glaces : lent, rapide, continu, alternatif...

C’est fabriqué avec quoi ?

Alu, acier, cuivre, goretex... Les matériaux employés visent à assurer une grande résistance aux intempéries de cette pièce soumise à rude épreuve, et ce, quelles que soient les conditions climatiques.

Comment ?

Près de 250 opérations sont réalisées sur près de 90 machines pour fabriquer la timonerie motorisée VM3C. Trois étapes principales permettent de produire cette pièce qui est un concentré de techno- logie : l’induit, c’est-à-dire la fabrication des éléments intérieurs de la carcasse,

l’assemblage des composants du moteur et l’assemblage de la timonerie.

Pourquoi ?

Philippe Bompard, directeur : « Valeo développe ses éléments de timonerie avec l’ensemble des constructeurs automobile. Il s’agit d’offrir toujours plus d’aide à la conduite et de confort. Nos moteurs nouvelle génération, légers et silencieux, consomment peu d’énergie.

Ils contribuent à faire baisser la produc- tion de gaz à effet de serre. La timonerie motorisée VM3C est produite à près

d’un million d’exemplaires chaque année à Châtellerault ».

Le site Valeo Châtellerault emploie 400 salariés et près de 80 intérimaires. Il est l’un des 23 sites Valeo en France et le seul à fabriquer des moteurs et de la timonerie.

Et en +

1 - Ces lions, qui n’ont pas l’air commodes, gardent la porte d’un bel immeuble boulevard Blossac, près d’un salon de coiffure.

4 - Ce curieux singe en haut de forme, vêtu d’un uniforme, se cache dans une cour intérieure rue des Fossés Saint-Jean.

2 - Ce papillon décore le portail d’une maison située face à l’espace Camille Pagé.

3 - Ces ours finement ouvragés se trouvent sur une porte rue de l’Angelarde.

1 - 126 boulev ard Blossac 2 -

13 av enue Camille Pagé 3 -

45 rue de l’Angelar de

4- 25 rue des Fos sés Saint-Jean

Réponses du jeu : Ces animaux qui nous regardent :

(13)

Le Châtelleraudais I

Du 15 au 28 février 2021

13

VIE QUOTIDIENNE INFOS TRAVAUX

Donner son sang peut sauver deux vies.

Une collecte de sang est organisée chaque dernier jeudi du mois, salle Camille Pagé, 12 avenue Camille Pagé.

Attention, exceptionnellement, la prochaine collecte aura lieu le 1

er

jeudi de mars. Dans le respect des gestes barrières.

Rendez-vous jeudi 4 mars de 15h à 19h

nRue des Sitelles

Création d’une structure de voirie en prolongement de la rue actuelle pour desservir plusieurs logements qui seront construits par Habitat de la Vienne. Les opérations de terrassement débutent le 8 mars.

n Boulevard Blossac

Travaux de concessionnaires sur les réseaux d’eau potable et d’assainissement jusqu’à mi-avril. Côté Est, entre la rue du faubourg Saint-Jacques et l’avenue Georges Clemenceau, suppression du stationnement à l’avancement du chantier et réduction de la circulation à une voie. Entre la rue Saint-Louis et la place Sainte-Catherine, suppression du stationnement à l’avancement du chantier.

En raison de la dégradation de la situation sanitaire, la distribution des sacs jaunes est reportée. Une nouvelle date sera communiquée dès que possible.

VENTE DE COMPOSTEURS

Lundi 8 mars de 12h à 17h aux Services

Techniques, 208 rue d’Antran

Réservation obligatoire au 0800 835 821 (appel gratuit depuis un poste fixe) ou sur

par-ici-les-bons-gestes.fr

Un justificatif de domicile sera demandé lors du retrait.

n 15 €

pour le composteur en version plastique

n 20 €

pour la version bois

ÉCOGESTE

Les prochaines élections régionales et départemen- tales doivent se dérouler en 2021. En raison du contexte sanitaire, prévues initialement au mois de mars, elles devraient être reportées en juin. Vous pouvez dès maintenant vous inscrire sur la liste électorale en prévi- sion de ce prochain scrutin.

L’inscription est automatique pour les jeunes de 18 ans qui se sont faits recenser à 16 ans et qui n’ont pas changé d’adresse.

Si vous êtes nouvel habitant à Châtellerault, vous devez vous inscrire sur la liste électorale de la commune.

En cas de changement d’adresse à l’intérieur de Châtel- lerault, vous devez informer la mairie de votre nouvelle adresse, puisque cela peut engendrer un changement de bureau, et vous risqueriez également de ne pas recevoir la propagande électorale.

Vous pouvez vous inscrire sur la liste électorale sur le site Internet www.service-public.fr ou sur rendez-vous en mairie au guichet multi-services. Un titre d’identité en cours de validité ou périmé depuis moins de 5 ans ainsi qu’un justificatif de domicile de moins de 3 mois seront nécessaires.

Contact : 05 49 20 20 63

La Ville de Châtellerault appelle à la vigilance contre le démarchage abusif. Des personnes, qui ne disposent d’aucun mandat de la Ville, tentent de vendre des espaces publicitaires pour l’édition 2021 du guide pratique. Or, un seul prestataire est mandaté pour assurer la régie publicitaire de cette publication.

Il s’agit de la société ComWest dont le représentant est porteur d’une accréditation officielle qui atteste de son mandat par la Ville de Châtellerault.

INSCRIPTION SUR LA LISTE ÉLECTORALE

ATTENTION DÉMARCHAGE ABUSIF

L’hôtel de ville de Châtellerault vous accueille :

n Les lundi, mercredi, jeudi de 8h à 17h

n Le mardi de 14h à 17h

n Le vendredi de 8h à 16h

HÔTEL DE VILLE

STOP

DON DU SANG

RENDEZ-VOUS ARAMBOUROU

Atelier collaboratif pour tenter d’identifier des clichés sur verre du fonds Arambourou.

Jeudi 25 février de 14h30 à 16h

Centre des archives de Grand Châtellerault

48 rue Arsène et Jean Lambert - 05 49 23 65 10

Sur inscription, séance limitée à 15 participants

(14)

14 Le Châtelleraudais I

Du 15 au 28 février 2021

SUITE DU PRÉCÉDENT NUMÉRO :

LE REBOND DE NOTRE TERRITOIRE, UNE RÉALITÉ !

Le groupe de la Majorité municipale lequipeabelin@gmail.com

EXPRESSIONS

David SIMON - Conseiller Municipal de Châtellerault - Conseiller Communautaire de Grand Châtellerault -

Contact : davidsimon.chatellerault@gmail.com

LES CHÂTELLERAUDAIS FONT-ILS PEUR ?

Depuis des mois, vous êtes nombreux à vous interroger sur l’absence du Maire. La période que nous vivons pourrait laisser penser que le Maire est aux côtés des acteurs associatifs, économiques ou tout simplement auprès de vous. Eh bien non, les rares sorties du Maire sont pour accueillir les Ministres ou la presse.

Peut-être travaille-t-il sur des dossiers ? Eh bien, non, ni les services, ni les élus de Châtellerault ou communautaires ne le voient.

Châtellerault mérite un capitaine pour affronter la situation. N’ayez pas peur des Châtelleraudais, Jean-Pierre Abelin !

rn_chatellerault@gmx.fr M. Latus, J. P. De Michiel, Groupe Rassemblement National

STOP VIOLENCE !

Fin janvier à Châtellerault, garde à vue de cinq adolescents pour vols avec violence sur la voie publique. Une semaine après celle-ci, deux de ces protagonistes sont de nouveaux arrêtés pour violence aggravée. Luttons ensemble pour que ces faits divers ne fassent pas chronique récurrente dans la presse châtelleraudaise. Notre municipalité doit tout mettre en œuvre pour lutter contre ces fortes incivilités. Soutenons les forces de l’ordre qui mettent tout en œuvre pour préserver notre sécurité, aidées par les caméras de vidéo surveillance.

• L’écologie industrielle est un marqueur fort de notre territoire. Plaxtil, PoEthic, VMH Energie, ces entreprises se sont distinguées en 2020 par leurs innovations, saluées par les médias. Qui a dit qu’écologie et industrie sont antinomiques ? La preuve que notre territoire sait innover avec des solutions d’avenir.

• Thales qui sur le site de la Brelandière confirme son investissement axé sur le secteur militaire, une opportunité pour la Ville, pour l’Agglo, pour l’emploi.

• Trois projets de résidences seniors et sociales sont lancés. Sur les bords de Vienne rive droite, ex-Musardine, sur le site de l’ex-école de gendarmerie et l’ex-école Paul Bert, d’autres sont en cours d’étude, mais chut !

• La seconde résidence Habitat jeunes, rue Gaudeau Lerpinière est ouverte.

Elle vient compléter l’offre de la première à Châteauneuf, projet serpent de mer depuis des dizaines d’années qui a été immédiatement remplie.

• En vrac : le drive fermier, les animations de l’été, le grand déballage, la campagne « Consommez local », la plate-forme AchetezA, les bons d’achats, les illuminations de Noël et cerise sur le gâteau, un territoire finalement relativement épargné sur le plan sanitaire.

• Bravo à l’équipe municipale et merci aux Châtelleraudais pour nous avoir renouvelé leur confiance. Pour la première fois depuis le 12 mars 1989, élection d’Édith Cresson, le Maire de Châtellerault a été élu au premier tour.

Bien sûr, nous savons que 2021 sera difficile, mais il y aura aussi des points positifs, alors restons confiants !

F. Méry, Y. Trousselle, M. Allemandou-Domingo, élus liste « Ma Ville, Solidaire et Écologique »

maville.solidaire.et.ecologique@gmail.com

UN « VACCI’BUS » POUR FACILITER LA VACCINATION EN MILIEU RURAL

Actuellement, les personnes prioritaires pour la vaccination anti-Covid, sont celles âgées de 75 ans et/ou présentant des pathologies graves.

Beaucoup vivent dans les petites communes rurales de notre agglomé- ration et leur mobilité ne permet pas à toutes de se déplacer aisément dans les centres de vaccination. Et si Grand Châtellerault organisait un vacci’bus itinérant pour ces citoyens qu’on ne peut pas laisser de côté ? Organisation compliquée, mais possible (en cours par exemple à Libourne). La partie médicale étant assurée par les acteurs de santé, Grand Châtellerault serait un facilitateur mettant à disposition un véhicule, un conducteur (à voir avec les TAC et le Vice-Président en charge des déplacements), un agent administratif pour les formalités (prise de rdv…).

Dans l’attente, nous pensons qu’un transport solidaire d’ampleur doit être activé, en concertation avec les maires, pour amener les personnes aux centres de vaccination.

La solidarité se mesure aux actes !

Didier Simonet, Patricia Bazin -

Facebook : « Châtellerault : Unis pour vivre heureux »

SOLIDARITÉ, URGENCE SOCIALE

Avec un taux de pauvreté de 22% en 2018 (soit moins de 1 008 € par mois) les besoins d’aide sociale pour les habitants étaient déjà élevés à Châtellerault.

Les ravages économiques générés par la gestion libérale de la Covid-19 (suppressions d’emplois, chômage partiel, fermetures des commerces, etc...), ne font qu’aggraver la situation.

Pour le vote du budget 2021, nous avons demandé des choix politiques forts avec notamment une augmentation du budget du Centre Commu- nal d’Action Sociale consacré au soutien de tous ceux (jeunes, familles, personnes âgées…) qui sont victimes de ces événements.

Publier le magazine municipal une seule fois par mois au lieu de deux, dégagerait plus de 120 000 € pour PLUS DE SOLIDARITÉ !

(15)

Le Châtelleraudais I

Du 15 au 28 février 2021

15

COVID-19 DÉPISTAGE, MODE D’EMPLOI

Pour enrayer l’épidémie, le gouvernement a mis en place la stratégie Tester - Alerter - Protéger.

Où peut-on se faire dépister à Châtellerault avec un test virologique dit RT-PCR ? Qui contacter ? Quelles sont les conditions de prise en charge ?

SITE DE PRÉLÈVEMENT

GROUPE HOSPITALIER NORD-VIENNE

15 rue Aimé Souché

Formule "drive" accessible également aux piétons Du lundi au vendredi de 9

h

à 12

h

15 et de 13

h

à 16

h

Uniquement sur rendez-vous au 05 16 60 42 02,

sur les sites chu-poitiers.fr, rubrique "prendre un rdv en ligne"

sur la page d’accueil ou par mail à drivereb@ghnv.fr Sur prescription médicale ou justificatif de voyage

CLINIQUE ET BIO 86

17 rue de Verdun

Ouvert - Accessible aux piétons uniquement ; adultes et enfants de plus de 10 ans.

Du lundi au vendredi de 13

h

à 15

h

30

Sans rendez-vous, sans prescription médicale

LABORATOIRE BIO 86 SITE DE LA SALLE DU VERGER

141 Avenue du Maréchal Leclerc Du lundi au vendredi de 8

h

45 à 12

h

30 et de 13

h

30 à 15

h

45 ; le samedi de 8

h

45 à 12

h

Sur rendez-vous au 05 17 84 22 85 ou sur doctolib.fr Sans prescription médicale. 

À NOTER

Les tests PCR, pris en charge par l’assurance maladie, sont pratiqués par des professionnels de santé. Pour bénéficier d’un dépistage, il est nécessaire d’être muni de sa carte vitale et de sa carte d’identité.

Les prélèvements nasopharyngés se font chez les enfants à partir de 2 ans. En dessous de cet âge, il faut réaliser une aspiration nasale au CHU de Poitiers. 

ville-chatellerault.fr

@VilleChatellerault @Chatellerault86

(16)

BIEN

VOUS CONNAITRE, C’EST BIEN VOUS CONSEILLER.

(1) L’accès au programme de fidélité CAvantages est soumis à conditions et réservé aux clients majeurs particuliers, n’agissant pas pour les besoins de leur activité professionnelle. Il est ouvert dès 2 ans d’ancienneté selon des critères de détention de produits et services au Crédit Agricole Touraine Poitou et ce, pour une durée limitée à 2 ans pour tout client non sociétaire. Les conditions d’accès au programme, comme les avantages dédiés, sont susceptibles d’évolution. Renseignez-vous auprès de votre conseiller. (2) Pour être sociétaire, il suffit de souscrire des parts sociales au Crédit Agricole de la Touraine et du Poitou et être agréé par le Conseil d’Administration. Une part sociale est une valeur mobilière, déposée sur un Compte Titres Ordinaire (CTO), représentative d’une partie du capital social d’une Caisse locale territoriale ou d’une caisse locale départementale.

CRÉDIT AGRICOLE DE LA TOURAINE ET DU POITOU Société coopérative à capital variable, agréée en tant qu’établissement de crédit - Siège social : 18 rue Salvador Allende - CS50 307 - 86008 - Poitiers Cedex 1 - 399 780 097 RCS POITIERS. Société de courtage d’assurance immatriculée au Registre des Intermédiaires en Assurance sous le n° 07 023 896

DES OFFRES BANCAIRES EXCLUSIVES

pour vos projets, votre épargne, vos assurances DES INVITATIONS ET DES RÉDUCTIONS

à des manifestations culturelles et sportives locales DES ABONNEMENTS à des magazines

CHAQUE MOIS

LE SITE DES AVANTAGES EXCLUSIFS RÉSERVÉS AUX CLIENTS FIDÈLES (1) ET SOCIÉTAIRES (2)

FIDÉLITÉ

Figure

Updating...

Références

Updating...

Sujets connexes :