LES METHODES SPECIFIQUES

Dans le document SUPPORT DE COURS DE GENIE LOGICIEL (Page 85-89)

D. L’ ADAPTABILITE

V.4. LES METHODES SPECIFIQUES

Certains découpages temporels sont liés soit à une méthode, soit à un type de projet bien particulier. Nous en proposons deux exemples : le découpage préconisé pour mettre en place un progiciel intégré et le modèle RUP proposé par la société Rational Software. A ce stade, nous citerons les méthodes telles que :

 La méthode ERP ;  La méthode RUP ;

84

Cours de Génie Logiciel By Dr. YENDE RAPHAEL Grevisse, PhD

V.4.1. Le cycle ERP

La mise en place d’un progiciel de gestion intégré, souvent appelé du terme anglo-saxon ERP (Enterprise Resource Planning) s’appuie sur un découpage spécifique.

En effet, il s’agit de construire, en tirant le meilleur parti du progiciel, un système améliorant la performance de l’entreprise. Deux étapes doivent donc être menées en parallèle : Description des processus et Formation au progiciel. Ensuite, il y a autant de cycles d‟analyse — paramétrage — prototypage qu’il y a de processus. La validation par le Comité de pilotage permet une simulation en grandeur réelle. Il faut alors prendre en compte ce qui est resté en dehors du champ couvert par le progiciel.

V.4.2. Le modèle RUP

Le modèle RUP (Rational Unified Process) est représentatif d’une approche combinant plusieurs modèles. Sa structure fait l’objet d’un assez large accord, notamment parmi les praticiens (figure 2.17). Il peut être lu de la façon suivante :

1. Le cycle est constitué de quatre phases principales, que l’on retrouve globalement dans toutes les approches descendantes : étude préalable (opportunité), conception de la solution détaillée (élaboration), développement de la solution (construction) et mise en œuvre (transition).

85

Cours de Génie Logiciel By Dr. YENDE RAPHAEL Grevisse, PhD

2. Il existe six types de tâches qui, au lieu d’être affectées exclusivement à une phase, se retrouvent à des degrés divers dans chacune des phases. Par exemple, l’étude des besoins peut apparaître jusqu’à la fin du projet, mais la plus grande partie est effectuée dans les deux premières phases. L’implémentation (développement) a principalement lieu dans la phase de construction, mais on peut réaliser un prototype dès la première phase. Certaines tâches, comme la direction de projet, s’effectuent sur toute la durée du projet.

3. Certaines phases peuvent être menées de façon cyclique. Ainsi, l’élaboration se fait en deux cycles, conduisant par exemple à la production de spécifications externes (vision utilisateur) et spécifications techniques (vision développeur). La construction est itérative et incrémentale. De plus, l’ensemble du modèle représente un tour de spirale, dans le cas d’une approche globale en spirale.

86

Cours de Génie Logiciel By Dr. YENDE RAPHAEL Grevisse, PhD

CONCLUSION

Le génie logiciel est la science des bonnes pratiques de développement de

logiciel. Cette science étudie en particulier la répartition des phases dans le temps, les bonnes pratiques concernant les documents clés que sont le cahier des charges, le diagramme d'architecture ou le diagramme de classes. Le but recherché est d'obtenir des logiciels de grande ampleur qui soient fiables, de qualité, et correspondent aux attentes de l'usager.

Par contre, Le développement de logiciel consiste à étudier, concevoir, construire, transformer, mettre au point, maintenir et améliorer des logiciels. Ce travail est effectué par les employés d'éditeurs de logiciels, de sociétés de services et d'ingénierie informatique (SSII), des travailleurs indépendants (freelance) et des membres de la communauté du logiciel libre. Le développement d’une application exige de :

 Procéder par étapes, en prenant connaissance des besoins de l’utilisateur ; effectuer l’analyse ; trouver une solution informatique ; réaliser ; tester ; installer et assurer le suivi.

 Procéder avec méthode, en partant du général aux détails et aux techniques ; fournir une documentation ; s’aider de méthodes appropriées ; et Savoir se remettre en question.

 Choisir une bonne équipe, en trouvant les compétences adéquates ; définir les missions de chacun et coordonner les différentes actions pour la construction du logiciel.

 Contrôler les coûts et délais, en considérant l’aspect économique ; maîtriser de la conduite du projet ; et investissements aux bons moments.

 Garantir le succès du logiciel, en répondant à la demande et assurer la qualité du logiciel.

87

Cours de Génie Logiciel By Dr. YENDE RAPHAEL Grevisse, PhD

Ainsi, Un logiciel est créé petit à petit par une équipe d'ingénieurs conformément à un cahier des charges établi par un client demandeur ou une équipe interne. Le logiciel est décomposé en différents modules et un chef de projet, ou

architecte, se charge de la cohérence de l'ensemble. Différentes activités permettent

de prendre connaissance des attentes de l'usager, créer un modèle théorique du logiciel, qui servira de plan de construction, puis construire le logiciel, contrôler son bon fonctionnement et son adéquation au besoin. La planification et la répartition des travaux permettent d'anticiper le délai et le coût de fabrication.

Le logiciel est accompagné d'une procédure d'installation, d'une procédure de vérification de bonne installation, de documentation (parfois créé automatiquement à partir de commentaires placés à cet effet dans le code source) et d'une équipe d'assistance au déploiement et à la maintenance, désignée sous le nom de support. Outre les travaux d'analyse, de conception, de construction et de tests, une procédure de recette, permettra de déterminer si le logiciel peut être considéré comme utilisable.

Nous espérons que le support de cours de l’introduction au Génie logiciel, vous a été utile et vous permettra d’approfondir vos connaissances informatiques relatives à la conception et à la production des logiciels. L’auteur de cet ouvrage, le Docteur YENDE RAPHAEL Grevisse, vous remercie prestement du temps que vous consacrerez à l’exploitation de support de cours. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’information. Bonne lecture et digestion.

Dans le document SUPPORT DE COURS DE GENIE LOGICIEL (Page 85-89)