Haut PDF Tumeurs superficielles de la vessie : Aspects diagnostiques et prise en charge au CHU Mohammed VI

Tumeurs superficielles de la vessie : Aspects diagnostiques et prise en charge au CHU Mohammed VI

Tumeurs superficielles de la vessie : Aspects diagnostiques et prise en charge au CHU Mohammed VI

a- La technique opératoire : Il faut contrôler la stérilité des urines moins d’une semaine avant l’acte opératoire. La RTUV se fait sous anesthésie générale ou de préférence péridurale. Le résecteur endoscopique par l’intermédiaire d’une anse électrique, permet à la fois de faire l’ablation de la tumeur et de coaguler le site tumoral. Le premier temps de la résection est l’exploration de toute la muqueuse vésicale pour noter toutes les anomalies (tumeurs, zones érythémateuses). Il faut réaliser la résection la plus complète possible surtout en profondeur afin d’obtenir une stadification précise de la tumeur. Après l’ablation de la tumeur, une coagulation légère de sa base d’implantation pour détruire d’éventuelles cellules tumorales, et ainsi réduire le risque de tumeur résiduelle. Dans certaines circonstances, il peut être utile de compléter la résection par des biopsies de l’urètre prostatique ou des biopsies randomisées de la muqueuse optiquement saine [92].
En savoir plus

152 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes du rachis cervical supérieur au CHU Mohammed VI

Prise en charge des traumatismes du rachis cervical supérieur au CHU Mohammed VI

Nos malades ont bénéficié d’un examen clinique, d’un bilan radiologique comportant des clichés standards complétés par des tomodensitométries et parfois par des imageries par résonance magnétique. Le but de notre travail est de discuter les différents aspects cliniques radiologiques thérapeutiques et pronostics des traumatismes du rachis cervical supérieur et d’établir à travers une revue de la littérature les moyens diagnostiques et les orientations thérapeutiques les plus adéquates pour prévenir les séquelles fonctionnelles et les répercussions sociales.
En savoir plus

137 En savoir plus

La prise en charge des oligodendrogliomes intracrniens Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI de Marrakech

La prise en charge des oligodendrogliomes intracrniens Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI de Marrakech

3.1. Neuronavigation La neuronavigation (Fig.28)[50] est un outil interactif permettant d’indiquer à tout moment au chirurgien la position de ses instruments et de sa focale de microscope. Les images par RM, acquises au préalable, sont transférées dans un logiciel opératoire de neuronavigation. Si des stimulations corticales par grilles sous-durales, des séquences d’angio-IRM ou d’IRM fonctionnelle ont été réalisées préalablement, elles peuvent alors être fusionnées avec l’IRM morphologique au sein même du programme de neuronavigation (Fig.29) [49]. Les principales difficultés opératoires sont ainsi visualisées sur la console avant l’intervention dans une sorte de « simulation opératoire ». Au début de l’intervention, la neuronavigation permet un positionnement optimal de la craniotomie, puis de la corticotomie dans les tumeurs qui n’affleurent pas le cortex (tumeur non superficielle). Dans certaines tumeurs de bas grade superficielles, les limites tumorales ne sont que peu distinguables à l’œil nu ou sous microscope opératoire.
En savoir plus

143 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale des tumeurs de la rgion pinale Exprience du service de neurochirurgie au CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge neurochirurgicale des tumeurs de la rgion pinale Exprience du service de neurochirurgie au CHU Mohammed VI de Marrakech

Ils surviennent surtout dans les deux premières décennies de la vie, le plus souvent chez le jeune garçon (surtout chez l’enfant de moins de 9 ans) [2]. b-1 Tératomes matures [4,143]: Les tératomes matures ne représentent qu’un quart des tumeurs germinales de la région pinéale et sont constitués de tissu mature différencié. Ils peuvent renfermer des cheveux, dents, cartilage. Parfois, ils se limitent au contingent épidermique et sont alors appelés kystes dermoïdes si les annexes cutanées sont présentes ou kystes épidermoïdes si elles sont absentes. Ces derniers aspects rassurants, matures, doivent cependant faire rechercher, par des coupes multiples de l’ensemble des prélèvements, d’autres contingents tumoraux immatures responsables d’un pronostic plus défavorable (tumeur germinale mixte).
En savoir plus

205 En savoir plus

Prise en charge des meningiomes intracraniens au CHU Mohammed VI : étude sur une série de 73 cas

Prise en charge des meningiomes intracraniens au CHU Mohammed VI : étude sur une série de 73 cas

RESUME Les méningiomes intracrâniens sont des tumeurs extra-parenchymateuses classiquement bénignes. Elles se développent aux dépend des enveloppes méningées à partir des cellules arachonoïdiennes. Ils sont fréquents ; ils représentent 18 à 20% des tumeurs intracrâniennes primitives. Ils sont d’évolution lente avec une nette prédominance du sexe féminin. Ils peuvent survenir a tout âge ; toutefois ; ils sont plus fréquents après l’âge de 50 ans. La symptomatologie diffère selon le siège, le volume de la tumeur, les structures anatomiques avec lesquelles la lésion entre en rapport. La TDM et l’IRM constituent les examens paracliniques clés pour le diagnostic de ces tumeurs, la confirmation est histopathologique. L’exérèse chirurgicale totale représente le seul garant d’une guérison, cependant elle n’est pas toujours possible , expliquant le caractère récidivant de ces tumeurs, et la nécessité de recourir à d’autres méthodes thérapeutiques comme la radiothérapie. Le but du travail est de rapporter l'expérience du service en matière de la prise en charge des méningiomes intracrâniens et de discuter les aspects diagnostiques et thérapeutiques de ces lésions.
En savoir plus

113 En savoir plus

Prise en charge des tumeurs trophoblastiques gestationnelles : Exprience du CHU Mohammed VI Marrakech

Prise en charge des tumeurs trophoblastiques gestationnelles : Exprience du CHU Mohammed VI Marrakech

80 à 90% des TTSI présentent une évolution bénigne, 10 à 20 % des cas se comportent comme des tumeurs malignes avec extension abdominopelvienne, vaginale et métastases à distance. Les récidives sont possibles après l’hystérectomie et l’évolution vers un choriocarcinome a été rapportée (37). La mortalité globale est de 20 % (38). Les difficultés diagnostiques, l’absence de paramètres pronostiques tant sur le plan histologique que biologique, le taux plasmatique de la fraction βhCG étant très variable, ne permettent pas, dans les conditions actuelles, de codifier une stratégie thérapeutique. La résection de la tumeur avec reconstruction utérine chez la femme jeune, l’hystérectomie totale avec conservation ovarienne ou la polychimiothérapie postopératoire restent les options thérapeutiques (38–40).
En savoir plus

210 En savoir plus

Prise en charge des cavernomes du systme nerveux central Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Prise en charge des cavernomes du systme nerveux central Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

16 cases of cavernomas the central nervous system were taken care of from 1 January 2004 to 31 december 20011 at the department of neurosurgery of Mohammed VI University Hospital Complex in Marrakech. The epidemiologic, clinical, radiological, therapeutic and follow-up data were analyzed. The cavernomas were encephalic (including brain stem and cerebellum) in 14 patients, and in the spinal cord in 2 patients. The sex ratio is 1,66 showing a slight predominance of male and the median age is 42 years old. The clinical symptomatology is dominated by a slow . The cavernoma was solitary all patients. The subtentorial localization was most frequent (13 cases). Bleeding was observed in one patient giving a hemorrhagic risk.
En savoir plus

143 En savoir plus

La prise en charge des malformations artrio-veineuses intracrniennes : exprience du service de neurochirurgie au CHU Mohammed VI

La prise en charge des malformations artrio-veineuses intracrniennes : exprience du service de neurochirurgie au CHU Mohammed VI

Les MAVc sont peu fréquentes par rapport aux autres malformations vasculaires mais sont graves du fait du risque hémorragique lié à l’évolution naturelle de la maladie. Leur prise en charge nécessite le plus souvent une stratégie thérapeutique mettant en concertation une équipe multidisciplinaire : neurochirurgien, neuro radiologues et radiothérapeutes. La détermination des facteurs pronostiques constitue l’outil pour établir un plan thérapeutique adapté. Ce travail a mis en exergue les facteurs incriminés dans le pronostic des MAVc qui sont d’ordre épidémiologiques cliniques et para cliniques.
En savoir plus

157 En savoir plus

Prise en charge de l'hmatome intraparenchymateux spontan Exprience de l'hpital Ibn Tofail du CHU Mohammed VI

Prise en charge de l'hmatome intraparenchymateux spontan Exprience de l'hpital Ibn Tofail du CHU Mohammed VI

IV. ETHIOPATHOGENIE : Le saignement responsable de l’HIPS est généralement attribué à la rupture d’artérioles endommagées par l’HTA. Charcot et Bouchard ont décrit l’existence de microanévrismes artériels d’origine hypertensive. Pour Fisher, les microanévrismes ne seraient qu’un des aspects d’une dégénérescence plus globale liée à l’HTA : la lipohyalinose qui correspond à une infiltration de la paroi artérielle par des lipides et du matériels hyalins. Quoi qu’il en soit, ces altérations vasculaires prédominent sur les petites artères perforantes qui sont soumises chez l’hypertendu à un régime de pression particulièrement élevé.
En savoir plus

151 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale des méningiomes de l'étage antérieur de la base du crâne au CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge neurochirurgicale des méningiomes de l'étage antérieur de la base du crâne au CHU Mohammed VI de Marrakech

De très nombreux travaux concernant la découverte de récepteurs hormonaux d’œstrogène et essentiellement de progestérone avaient fait naître l’espoir de possibilités thérapeutiques avec l’utilisation de molécules antioestrogènes et antiprogestérones. Suivant le modèle du cancer du sein, peu de chercheurs ont exploré l’utilisation du Tamoxifène (antioestrogènes) chez les patients ayant des méningiomes dont le traitement ne relève pas de la chirurgie. Les résultats de ces études étaient décevants : une réponse positive chez un nombre restreint de patients. Goodwin et al. [59] ont proposé, pour la prise en charge des méningiomes non chirurgicaux et récidivants, un traitement par Tamoxifène. Leur protocole a inclus 19 patients. Les résultats ont montré 53% de progression tumorale, une régression tumorale dans 5% et 32% des tumeurs ont resté stables. Mais les auteurs ne détaillent pas la notion d’évolutivité avant le début du traitement. Leur conclusion est que le Tamoxifène n’est pas à recommander dans la prise en charge des méningiomes.
En savoir plus

206 En savoir plus

Prise en charge des atrsies des voies biliaires au service de chirurgie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des atrsies des voies biliaires au service de chirurgie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Ce bourgeon est constitué de deux parties, la pars cranialis ou pars hepatica à l'origine du foie et des voies biliaires intra hépatiques, et la pars caudalis ou pars cystica à l'origi[r]

171 En savoir plus

La prise en charge des compressions mdullaires tumorales : exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech

La prise en charge des compressions mdullaires tumorales : exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech

L’IRM, la TDM et la radiographie simple restent complémentaires dans l’analyse anatomique de ces lésions. Tous les aspects de la forme lytique à la vertèbre « ivoire » sont rencontrés. La forme lytique est prépondérante, la localisation lombaire est la plus fréquente. Le traitement chirurgical est réalisé dans la majorité des cas rapportés. Une méthodologie thérapeutique carcinologiquement satisfaisante est impossible et une exérèse macro- macroscopiquement complète est difficile, elle n’est réalisée que dans un quart des cas. La radiothérapie lorsqu’elle est utilisée, nécessite des doses de 70 à 80 Grays sans certitude sur le contrôle tumoral avec un important risque de complication post-radique. La chimiothérapie seule, malgré l’utilisation de Méthotrexate à « haute dose » n’a qu’une efficacité temporaire en raison d’une action modérée sur le foyer primitif. Il y’a plus de 20 ans, la survie globale des patients atteints d’ostéosarcome ne dépassait pas 2 ans dans 80% des cas et la localisation au rachis avait le plus mauvais pronostic. [87, 88]
En savoir plus

159 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes thoraciques graves au CHU Mohammed VI : étude prospective sur 2 ans

Prise en charge des traumatismes thoraciques graves au CHU Mohammed VI : étude prospective sur 2 ans

La radiographie thoracique face a été réalisée chez tous les patients ; les différentes lésions observées sont notées dans le tableau IV... Tableau IV : Les lésions retrouvées à la radi[r]

147 En savoir plus

Prise en charge des hydrocephalies non tumorales au chu Mohammed VI : étude sur une série de 90 cas

Prise en charge des hydrocephalies non tumorales au chu Mohammed VI : étude sur une série de 90 cas

La dérivation ventriculo-péritonéale a été pratiquée chez 87 patients soit 96,66%, alors que 2 patients (2,22%) présentant des abcès intracérébraux ont reçu un traitement médical seul [r]

160 En savoir plus

Prise en charge des mningiomes de langle ponto-crbelleux au service de neurochirurgie Du CHU MOHAMMED VI

Prise en charge des mningiomes de langle ponto-crbelleux au service de neurochirurgie Du CHU MOHAMMED VI

IX. Evolution Le devenir vital et fonctionnel des cas de méningiomes de l’APC ayant été pris en charge dans de nombreuses séries restent variés et multifactoriels. En dehors de l’atteinte du paquet acoustico-facial, dans la série de Voss [34], les complications des méningiomes de l’APC étaient dominées par la neuropathie trigéminale (15%). Deux cas avait présenté un hématome post-opératoire dans le foyer chirurgical, représentant les 02 seuls cas de mortalité péri-opératoire recensés. Les autres complications étaient dominées par la fuite du LCS (9 cas sur 40 soit 22.5 %, dont 04 ont dû être réopérés et 02 ont eu une dérivation lombo- péritonéale). En raison de troubles de déglutitions ou de dysphonie, 02 cas avaient bénéficié d’une gastrotomie,02 d’une trachéotomie, 01cas d’une injection de corde vocale.
En savoir plus

140 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale du neurinome de lacoustique Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Prise en charge neurochirurgicale du neurinome de lacoustique Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

problème est délicat et loin d'être résolu. C'est dans ces cas que certains transgressent la trilogie des priorités chirurgicales. a. Les tumeurs bilatérales La tumeur la plus volumineuse est extirpée par voie T.L. afin de préserver le pronostic vital. L'abstention chirurgicale bilatérale peut cependant être licite en cas de tumeur bilatérale de petit volume à condition de soumettre le patient à une surveillance étroite [148].La tumeur restante est surveillée de façon régulière par l'audiométrie et l'imagerie. Son exérèse par voie T.L. est indiquée dès que l'audition est perdue ou plus précocement si l'imagerie montre des signes de compression du T.C. ou une hydrocéphalie.
En savoir plus

180 En savoir plus

Prise en charge des mningiomes de la convexit encphalique au service de neurochirurgie CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des mningiomes de la convexit encphalique au service de neurochirurgie CHU Mohammed VI de Marrakech

Concernant l’évaluation de l’index de prolifération, habituellement ce sont les anticorps MIB-1 et le Ki-67 qui sont utilisés [15].La protéine S 100 peut être utile au diagnostique différentiel entre méningiome et shwannome, car elle est négative ou, au mieux, faiblement positive dans les méningiomes, contrastant avec la forte positivité avec les schwannomes. Les méningiomes peuvent parfois exprimer des marqueurs épithéliaux comme la cytokeratine, et sont typiquement négatifs pour la protéine acide gliofibrillaire (GFAP) élément important du diagnostic différentiel avec les tumeurs gliales [16].
En savoir plus

157 En savoir plus

Prise en charge des corps trangers digestifs de lenfant aux Urgences Pdiatriques du CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des corps trangers digestifs de lenfant aux Urgences Pdiatriques du CHU Mohammed VI de Marrakech

Sur une période de 2 ans (Octobre 2014 à Octobre 2016), nous avons rapporté une étude prospective de 143 cas d’enfants admis au service des urgences pédiatriques et qui ont eu leurs prise en charge à ce niveau. L’âge moyen de nos malades était de 4,4 ans avec un sex ratio de 1,1. 98% des cas n’avaient pas d’antécédents pathologiques alors que 2% avaient une notion d’ingestion de corps étranger et de fausse route à répétition. La pharyngoscopie a permis l’extraction du corps étranger chez 125 enfants (87%), alors que la fibroscopie a permis le retrait de l’objet ingéré chez 3 cas (2%). La surveillance clinico-radiologique a été le cas de 14 enfants avec l’élimination spontanée dans les selles qui a eu lieu entre 2 à 5 jours, alors que le recours à la chirurgie n’a été nécessaire que dans un seul cas (1%) après échec de la pharyngoscopie. Les corps étrangers étaient dominés par les pièces de monnaie (73%). Une localisation préférentielle au niveau de l’œsophage notamment le tiers supérieur dans 82%. Nos malades ont été mis sous surveillance pendant une courte durée ne dépassant pas 12 heures, avec une durée moyenne de séjour de 44 heures. L’évolution a été marquée par l’absence de survenue de complications dans la majorité des cas (86%), sans n’avoir noté aucun cas de décès.
En savoir plus

148 En savoir plus

Prise en charge des maladies neurologiques par plasmaphrse : exprience du service de neurologie au CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des maladies neurologiques par plasmaphrse : exprience du service de neurologie au CHU Mohammed VI de Marrakech

VI. Échanges plasmatiques dans la myasthénie : La myasthénie est une maladie auto-immune chronique affectant la transmission neuromusculaire [58]. Les exacerbations aiguës de la myasthénie nécessitent un traitement efficace et urgent, car une hypoventilation potentiellement mortelle peut se développer (crise myasthénique). L'EPT est utilisé principalement pour éliminer les auto-anticorps circulants, bien que les patients séropositifs et séronégatifs répondent à l'EPT. Les IgIV et les EPT ont un effet clinique et un taux de réponse similaire [59].

134 En savoir plus

Place du TEP scanner dans la prise en charge des tumeurs de vessie infiltrant le muscle

Place du TEP scanner dans la prise en charge des tumeurs de vessie infiltrant le muscle

Le TEP scanner comme bilan d’extension avant chimiothérapie néoadjuvante et avant chirurgie a une bonne sensibilité (81%). Par contre, la spécificité est faible (54%). Peu d’études ont évalué la précision diagnostique du TEP scanner (avec un gold standard anatomopathologique) avant la chimiothérapie néoadjuvante. La forte sensibilité du TEP scanner sur le plan ganglionnaire est un atout majeur qui pourrait permettre aux oncologues, chirurgiens et radiothérapeutes de guider la prise en charge thérapeutique initiale. En effet, cela peut permettre à l’oncologue de mieux définir les patients qui bénéficieront de la chimiothérapie néoadjuvante. Le chirurgien pourrait, dans le cas d’une atteinte ganglionnaire visible au TEP scanner, cibler les adénopathies hyperfixantes et étendre le curage ganglionnaire si nécessaire. Enfin, en cas de décision de traitement par radiothérapie, le radiothérapeute pourrait cibler les adénopathies hyperfixantes au TEP scanner, grâce aux nouvelles techniques de radiothérapie avec boost. Cependant, cet examen manque de spécificité, ce qui s’explique par le fait que l’on ne peut différencier une adénopathie tumorale d’une adénopathie inflammatoire (fréquent si la RTUV est récente). Par ailleurs, le traitement systémique néoadjuvant peut modifier la stadification ganglionnaire (stérilisation sous chimiothérapie).
En savoir plus

88 En savoir plus

Show all 8227 documents...

Sujets connexes