Haut PDF Les tumeurs de l'intestin grle : Aspects pidmiologiques, cliniques et thrapeutiques

Les tumeurs de l'intestin grle : Aspects pidmiologiques, cliniques et thrapeutiques

Les tumeurs de l'intestin grle : Aspects pidmiologiques, cliniques et thrapeutiques

On utilise une sonde pour intestin grêle de 8 French (Fig 22) de 150 cm de longueur, avec 2,8 mm de diamètre externe et 2,1 mm de diamètre interne. La sonde est mise en place sous contrôle fluoroscopique. La voie nasale en position assise est mieux tolérée que la voie orale car elle évite le réflexe nauséeux, mais le retrait par le nez est parfois plus délicat en raison du risque de blocage de l’olive distale au niveau des choanes. Le guide métallique ne doit pas être avancé au bout de la sonde afin de laisser suffisamment de souplesse à l’extrémité distale et d’éviter les perforations. La sonde doit être placée en aval de l’angle de Treitz et il est préférable qu’elle suive bien la direction de la 1ere anse jéjunale et non du 4e duodénum afin d’éviter les reflux gastriques. Pour vérifier sa position il est parfois nécessaire d’injecter un peu d’air.
En savoir plus

134 En savoir plus

Les sarcomes des tissus mous : aspects pidmiologiques, cliniques et thrapeutiques

Les sarcomes des tissus mous : aspects pidmiologiques, cliniques et thrapeutiques

Dans notre série on a rapporté 3 cas de chondrosarcome survenant chez 3 femmes dont l’âge est compris entre 26 et 70 ans et siégeant au niveau de la cuisse et de l’épaule. 7. Les Angiosarcomes Il s'agit de l'ensemble des tumeurs dont les cellules reproduisent les propriétés morphologiques et fonctionnelles de l'endothélium vasculaire normal. L'angiosarcome est l'une des tumeurs malignes les plus rares représentant moins de 1% de l'ensemble des sarcomes. Cette tumeur survient typiquement chez la femme en moyenne âge (avec un pic vers 70 ans) ayant subie une mastectomie radicale compliquée de lymphoedème pendant plusieurs années. En effet le lymphoedème chronique est considéré comme facteur prédisposant. On notera que la transformation maligne de lésions vasculaires bénigne est exceptionnelle. L'angiosarcome des tissus mous est de très mauvais pronostic. C'est une tumeur hautement agressive. Ainsi la moitié des patients décède un an après le diagnostic par la survenue de métastases essentiellement au niveau des poumons, les ganglions lymphatique, le foie et les os.
En savoir plus

166 En savoir plus

Aspects pidmiologiques, cliniques, thrapeutiques et volutifs des cancers parotidiens : exprience du centre doncologie et dhmatologie

Aspects pidmiologiques, cliniques, thrapeutiques et volutifs des cancers parotidiens : exprience du centre doncologie et dhmatologie

très faible nombre de malades, les auteurs concluaient à une possible amélioration du taux de survie sans progression avec l’association thérapeutique. Dans notre série l’association radio chimiothérapie a été utilisée chez 4 patients qui avaient des tumeurs localement avancées initialement opérées mais avec des limites d’exérèse non saines. La diversité des données de la littérature est due au manque d’études à propos de celle modalité de traitement ainsi que la chimiorésistance des tumeurs des glandes salivaires.

150 En savoir plus

Tumeurs rénales particulières : aspects anatomopathologiques et évolutifs

Tumeurs rénales particulières : aspects anatomopathologiques et évolutifs

Les tumeurs rénales particulières: aspects anatomopathologiques et évolutifs VII. Le traitement : Parmi les douze cas de tumeurs rénales particulières onze cas avaient subi une néphrectomie totale élargie avec ou sans surrénalectomie ou lymphadénectomie. Le cas restant (cas n°10) a subi une intervention d’aller-retour puisqu’en peropératoire on constatait que la tumeur était adhérente à l’aorte et à la veine cave inférieure. La surrénalectomie a été pratiquée dans quatre cas (les cas n°6, n°8, n°9, et n°11) soit pour des lésions pôlaires supérieures soit pour des lésions de grande taille dépassant 8cm. La lymphadénectomie n’a été pratiquée que dans deux cas (les cas n°7 et n°11) afin d’établir une classification TNM et de prédire le pronostic, mais sans améliorer le taux de survie. Les autres cas de carcinomes rénaux n’ont pas subi un curage ganglionnaire car ce dernier est un sujet de controverse. Aucune néphrectomie partielle ni tumorectomie n’ont été pratiquée chez les malades même pour des tumeurs localisées avec rein controlatéral sain ni pour celles d’allure bénignes. Ceci le témoigne le cas d’adénome oncocytaire (cas n°3) dont le diagnostic radiologique était en faveur du diagnostic mais le traitement était radical. Les limites de la néphrectomie partielle dans ce cas a été surtout la taille de 5cm. Le cas n°7 était de petite taille soit 2,5cm avec un rein controlatéral sain avait subi un traitement radical par crainte de laisser une néoplasie maligne.
En savoir plus

156 En savoir plus

Tumeurs ovariennes : aspects épidémiologiques, diagnostiques et  thérapeutiques

Tumeurs ovariennes : aspects épidémiologiques, diagnostiques et  thérapeutiques

L’alphafoetoprotéine est retrouvée à des taux élevés (16 à 86%) dans les tumeurs germinales ovariennes [83]. Pour la protéine humain épididyme 4 (HE4) : Une étude a confirmé le rôle diagnostique de HE4 seule ou en association avec CA125 (ROMA algorithme) [84]. Ainsi, elle a montré que des niveaux élevés de HE4 et de la ROMA sont de prometteurs facteurs pronostiques dans les cancers épithéliaux de l’ovaire. Cependant cette étude avait des biais de sélection des patients, d’où la nécessité d’autres études prospectives pour tirer des conclusions définitives quant à l'applicabilité de HE4 et des ROMA dans la pratique clinique.
En savoir plus

123 En savoir plus

Influences cliniques et thérapeutiques des troubles anxiodépressifs sur le syndrome de l'intestin irritable à travers l'axe intestin-cerveau

Influences cliniques et thérapeutiques des troubles anxiodépressifs sur le syndrome de l'intestin irritable à travers l'axe intestin-cerveau

Dans tous les cas, leurs applications sont multiples et dans des domaines variés. Comme on s’en doute du fait de l’administration le plus souvent orale, les probiotiques ont été étudiées pour leurs possibles effets dans des pathologies digestives (93,94). Mais pas seulement puisqu’ils sont également une piste de recherche en plein développement concernant les troubles de l’humeur (95), et plus particulièrement la dépression ou la réactivité psychique à des évènements négatifs, à travers leur impact sur le système inflammatoire (96,97). L’intérêt est tel que certains chercheurs parlent même de l’avènement d’une nouvelle classe thérapeutique appelée « psycho biotique » où les probiotiques auraient leur part entière en modulant l’activité de l’axe intestin- cerveau (98,67,99).
En savoir plus

162 En savoir plus

Les tumeurs épithéliales de l'ovaire, aspects anatomopathologiques

Les tumeurs épithéliales de l'ovaire, aspects anatomopathologiques

L'utilisation de talc dans l'aire génitale a été fréquemment décrite. IV- Génétique (4): Le risque relatif estimé de 2.5à 3.5 en cas d'antécédents familiaux de cancer de l'ovaire et de 4 s'il existe un ou plusieurs cas de cancers du sein. Ce risque peut excéder 30 fois celui de la population générale dans le cas des syndromes héréditaires de prédisposition de cancer. Ces données suggèrent la possibilité d'un risque génétique de développement d'une tumeur de l'ovaire, risque qui s'intègre dans le cadre de syndromes héréditaires de prédisposition au cancer pour lesquels les connaissances ont réellement explosé depuis une dizaine d'années, tant dans le domaine de la recherche génétique que dans celui des applications cliniques.
En savoir plus

112 En savoir plus

Aspects cliniques des syndromes coronariens aigus

Aspects cliniques des syndromes coronariens aigus

Conduite pratique Les malades ayant des facteurs de gravité (en particulier des douleurs répétées, des anomalies persistantes ou intermittentes du segment ST ou une augmentation des concentrations de troponine) doivent être admis en unité de soins intensifs et faire l’objet d’une prise en charge appropriée, avec notamment un traitement antithrom- botique intensif et la réalisation précoce d’une corona- rographie. Ces deux éléments de la prise en charge ont été largement validés par des études cliniques. Le traite- ment antithrombotique repose sur l’utilisation de l’aspi- rine et de l’héparine, de préférence sous forme d’hépa- rine de bas poids moléculaire. Deux autres catégories d’antiagrégants plaquettaires ont démontré leur intérêt, en plus du traitement par aspirine et héparine: les anti- glycoprotéine IIb/IIIa [21] , qui ont la propriété de tota- lement inhiber l’agrégation plaquettaire, et le clopido- grel [22] ( ➜ ). Par ailleurs, trois études
En savoir plus

6 En savoir plus

Tumeurs parotidiennes : Aspects diagnostiques et thérapeutiques

Tumeurs parotidiennes : Aspects diagnostiques et thérapeutiques

Les tumeurs parotidiennes regroupent toutes les tumeurs bénignes, malignes, primitives et secondaires de la glande parotide, à distinguer des tumeurs de la loge parotidienne qui se dével[r]

140 En savoir plus

Aspects cliniques et radiologiques des mucormycoses

Aspects cliniques et radiologiques des mucormycoses

Autres formes de mucormycoses Les autres localisations primitives les plus fréquentes sont les infections primitives du système nerveux central. Elles sont le plus souvent consécutives à une toxicomanie par voie veineuse ou à un traumatisme crânien [16]. Les signes cliniques sont sans spécificité : troubles de la conscience, éventuellement accompa- gnés de déficits focaux et de convulsions. Ostéomyé- lites, endocardites après chirurgie valvulaire, infections vasculaires sur vaisseaux natifs ou prothétiques, abcès rénaux, cystite chronique, péritonite au cours d’une dialyse péritonéale ambulatoire ou secondaire à une plaie intestinale font partie des rares autres formes localisées.
En savoir plus

6 En savoir plus

les aspects radio-cliniques de la pancratite aigue

les aspects radio-cliniques de la pancratite aigue

3. Obstruction des voies excrétrices pancréatiques La recherche d’une tumeur à l’origine d’une PA doit être une priorité après avoir éliminé les causes alcoolique et biliaire, surtout en cas de première poussée chez un patient de plus de 50 ans. Il faut impérativement réaliser une scanographie, une IRM pancréatique et une écho- endoscopie en cas de doute diagnostique. La PA dans ce contexte est secondaire à l’obstruction canalaire due à la tumeur. Les tumeurs peuvent être bénignes ou malignes, kystiques ou non : adénocarcinome, tumeur neuroendocrine, tumeur intracanalaire papillaire et mucineuse (TIPMP), cystadénome mucineux (cystadénome séreux rarement symptomatique) ou tumeur pseudo- papillaire et solide(TPPS), etc.
En savoir plus

148 En savoir plus

Tumeurs osseuses malignes primitives : aspects anatomocliniques et évolutifs

Tumeurs osseuses malignes primitives : aspects anatomocliniques et évolutifs

ce qui sous entend la mise au point de nouvelles thérapeutiques. 5.1. Apport de l’immunohistochimie [125,126]: 5.1.1. Dans le diagnostic de l’ostéosarcome : En raison de leur rôle central dans le processus de minéralisation, certaines protéines ont un potentiel DC pour les tumeurs ostéoformatrices : la phosphatase alcaline (PAL), l’ostéonectine, et l'ostéocalcine. L'ostéocalcine est produite exclusivement par les cellules ostéoformatrices et est donc un marqueur spécifique avec une sensibilité de 90% et une spécificité de 54%.L'ostéocalcine a été associée à une sensibilité de 70% et une spécificité de 100%. Il est capital de distinguer l'OS des autres sarcomes osseux (HFM, FS, SE) vu les implications thérapeutiques. La plupart des OS exprime la vimentine et, selon certains auteurs, certaines tumeurs exprimeraient focalement la cytokératine et la desmine, bien que ces résultats n'aient pas été largement confirmés. Les protéines de la matrice osseuse (ostéocalcine, phosphatase alcaline PAL, et ostéonectine) sont exprimées dans les OS ; toutefois, leur présence a également été détectée dans les CS, le SE, FS, et l’HFM. Des précautions doivent être prises dans l'interprétation de l'expression localisée d'une variété de marqueurs (la PS-100, l'actine,
En savoir plus

288 En savoir plus

Aspects anatomo-cliniques de la tuberculose génitale féminine

Aspects anatomo-cliniques de la tuberculose génitale féminine

III. Aspects épidémiologiques : 1. Fréquence : La tuberculose (TB) reste un problème de santé mondial, principalement dans les pays en voie de développement où les services de santé sont inadéquats et la forte prévalence du virus de l’immunodéficience humaine ont augmenté la fréquence de la maladie [10]. Le nombre de cas de tuberculose est actuellement stable à l'échelle mondiale. Cependant, en relation étroite avec la pandémie de l'infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) [1.2]. L’incidence de la tuberculose augmente dans les pays à forte prévalence pour cette infection. La tuberculose atteint 8 à 10 millions de nouveaux cas par an dans le monde [1.2] et induit 2 à 3 millions de décès par an [1.2]. Près de 10 % des patients sont atteints par le virus du sida. Cette association atteint 20 % en Afrique [4]. La tuberculose est l'infection communautaire la plus fréquente chez ces patients. Elle est responsable de 30 % des décès dans cette population [1]. Dans les pays industrialisés, il faut s'attendre à une réapparition des cas de tuberculose génitale, secondaire à l'augmentation de l'incidence de la séropositivité VIH qui s'associe de façon significative à une augmentation de l'incidence de la tuberculose [4].
En savoir plus

129 En savoir plus

Les aspects thrapeutiques des anvrysmes intracrniens : Exprience du service de neurochirurgie de lhpital ARRAZI, CHU Mohamed VI

Les aspects thrapeutiques des anvrysmes intracrniens : Exprience du service de neurochirurgie de lhpital ARRAZI, CHU Mohamed VI

116 Phillips et ses collaborateurs [175]avaient déjà préconisé cette stratégie. Le traitement des anévrysmes intracrâniens rompus ≤ 24 heures était associé à de meilleurs résultats cliniques comparés avec un traitement retardé. La même conclusion a été tirée par Park et al [176]dans une récente étude de cohorte rétrospective comparative (n = 1224) récemment publiée, ils ont montré que le traitement d’urgence (délai médian de 3 heures entre l’admission et le début de la réparation de l’anévrysme) était associé non seulement à un taux de récidive significativement plus faible, mais aussi à une amélioration des résultats cliniques.
En savoir plus

285 En savoir plus

Tumeurs neuro endocrines digestives Particularits diagnostiques et thrapeutiques Exprience du centre hospitalier universitaire Mohamed VI de Marrakech

Tumeurs neuro endocrines digestives Particularits diagnostiques et thrapeutiques Exprience du centre hospitalier universitaire Mohamed VI de Marrakech

Elle est basée sur les résultats des examens morphologiques, et l’étude anatomopathologique. La classification TNM/UICC (Union Internationale Contre le Cancer) vient de changer en 2017 ; c’est la classification actuellement reconnue internationalement. TNM/UICC 2017: 6 catégories T (tumeur) sont décrites en fonction du site de la tumeur (estomac, duodénum et ampoule, jéjunum et iléon, pancréas, appendice, côlon/rectum). Dans la dernière classification TNM 2009, toutes les tumeurs du grêle étaient regroupées, il n’y avait que 5 catégories. Les carcinomes neuroendocrines peu différenciés sont toujours classés comme les carcinomes non neuroendocrines de même localisation. Attention, la classification M change (M1a, b ou c) et classification N2 définie pour les TNE jéjunales-iléales.
En savoir plus

206 En savoir plus

Efficacité du traitement par Ozonothérapie : aspects cliniques et radiologiques

Efficacité du traitement par Ozonothérapie : aspects cliniques et radiologiques

La plupart des patients bénéficiaient d’une chirurgie dans les 6 premiers mois après la nucléolyse par ozone, ce qui est concordant avec la littérature [40]. Complications[r]

107 En savoir plus

Le besoin de mentir : aspects cliniques et enjeux théoriques

Le besoin de mentir : aspects cliniques et enjeux théoriques

Selon lui la conscience n’interviendrait qu’au début du mensonge, qui arriverait, par autosuggestion progressive, à s’imposer à la croyance du sujet lui-même, qui v[r]

343 En savoir plus

Tumeurs des parties molles : aspects anatomopathologiques, épidémiologiques et évolutifs

Tumeurs des parties molles : aspects anatomopathologiques, épidémiologiques et évolutifs

Les liposarcomes myxoïde et à cellules rondes possèdent le même type de translocation montrant ainsi qu'ils appartiennent à la même catégorie de tumeurs. Il s'agit d'une translocation t(12;16) dans plus de 90 % des cas fusionnant les gènes DDIT3 et FUS ou plus rarement une translocation t(12;22) fusionnant les gènes DDIT3 et EWS (5). Cette translocation est spécifique de cette catégorie de tumeurs. Elle peut être retrouvée sur tissu fixé et inclus en paraffine soit par RT-PCR, soit par technique de FISH. Le diagnostic de liposarcome myxoïde/à cellules rondes est habituellement facile, mais la mise en évidence de cette translocation peut être utile pour le diagnostic de certains liposarcomes exclusivement constitués de cellules rondes, pour distinguer un liposarcome bien différencié sclérosant myxoïde d'un liposarcome myxoïde, un liposarcome pléomorphe d'un liposarcome à cellules rondes ou identifier un liposarcome à cellules rondes ou myxoïde dans une localisation inhabituelle telle le mésentère. Le type de translocation en cause n'a pas de valeur pronostique.
En savoir plus

235 En savoir plus

Les accidents vasculaires crbraux ischmiques en milieu de ranimation : aspects pidmiologiques et pronostiques

Les accidents vasculaires crbraux ischmiques en milieu de ranimation : aspects pidmiologiques et pronostiques

Que Dieu tout puissant vous protège et vous procure santé, bonheur et longue vie pour que vous demeuriez le flambeau illuminant le chemin de vos enfants... A ma grande mère AIT ELAASRI[r]

142 En savoir plus

Aspects expérimentaux et cliniques de l'Hypnose

Aspects expérimentaux et cliniques de l'Hypnose

Ainsi, on le voit, l’examen général des états de conscience modifiés, tels qu’ils apparaissent dans l’hypnose, dans l’éthologie et au niveau même des structures du langage, nous amène à [r]

756 En savoir plus

Show all 2340 documents...

Sujets connexes